Subscribe: Le fil de l'eau
http://thygo.canalblog.com/rss.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
dans  des  elle  est  faire  fait  les  lui    mais  moi  mon  nous  pas  peu  pour  qui  suis  tout  une  ça 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Le fil de l'eau

Le fil de l'eau



Ma vie bascule doucement vers une vie plus "écologique". Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr



Last Build Date: Sat, 16 Dec 2017 07:32:36 GMT

 



TerraCiel

Sun, 10 Dec 2017 11:03:00 GMT

La France est en deuil. Un peu trop à mon goût. Et Moi, pendant ce temps là, (non. Je ne tourne pas la manivelle)je construis. J'avance.  Ce matin, le petit David de Niort (Je connais des gens avec des noms à particule pas super fine), m'a demandé ce que voulait bien dire ce mot, qu'il a vu passé dernièrement, dans quelques unes de mes publications.Je te dois donc quelques explications, toi qui rode encore un peu par ici. Ce mot, c'est le nom de ma miniboite.Miniboite que j'ai déclaré hier, officiellement sur le site des auto-entrepreneurs.Le premier janvier deux mille dix huit, je serais chef d'entreprise. Alors on se calme tout de suite. Je parle bien d'une mini boite et non pas d'une activité principale.Je serai toujours informaticien, mais j'officialise enfin les pratiques acquises et pratiquées ces deux dernières années. Et on fait quoi chez TerraCiel?  J'ai intitulé l'activité:Harmonisation énergétique du corps et des lieux de vie. Ça claque non?Ça ne t'éclaire pas plus?Tu m'étonnes.  Sous ce nom de TerraCiel, je vais proposer des soins Reiki*.Le Reiki est une pratique de soin énergétique.Un peu comme les magnétiseurs.Je suis maître Reiki praticien quand même.Ça aussi ça claque.Je pratique depuis plus d'un an et demi avec de très bons résultats.Alors comme je me sens légitime, je me lance pour de vrai.Ça c'est pour le côté harmonisation du corps. Pour le côté harmonisation des lieux de vie, il y a la Géobiologie*. Je ne vais pas te décrire précisément ce qu'est la géobiologie. C'est aussi une pratique très vaste.En gros, je suis capable de savoir pourquoi tu dors mal chez toi, ou pourquoi tu t'y sens mal.Je sais bien entendu apporter des solutions à ces problèmes. Si tu pense que ces deux pratiques n'ont rien à voir, je te dirais que tu as raison.Sauf que ce que tu ne sais pas, c'est que j'ai dans ma trousse à outisl, une autre pratique tout aussi perchée, qui est la bio-énergétique.C'est elle qui fait le lien entre le deux et qui rend cohérent la mise sur pied d'une activité qui allie les deux. Si tu veux plus d'info, tu pourras bientôt en trouver sur mon site http://www.terraciel.fr.Le site est en construction, mais il y a de quoi contacter cette multinationale en devenir.   En attendant, si tu t'interroge encore au bout de cette note (le contraire m'étonnerait), n'hésite surtout à me contacter ici, ou par le site.Je me ferai un plaisir de t'en dire plus. Tu vois, en ce moment, tout n'est pas que noir c'est noir. Il reste encore de l'espoir. * J'ai un peu eu la flemme de rechercher des liens intéressants. Je te propose wikipédia. Ça dégrossira toujours un peu.[...]


Media Files:
http://storage.canalblog.com/18/22/79048/118405886.png




C'est pas dangereux vot' truc

Thu, 26 Oct 2017 06:00:45 GMT

ça fait un bout de temps que je ne t'ai pas parlé de ma Rolls 
qui arrive tranquillou à vingt mille kilomètres.

Ce matin, deux petites chroniques sans aucun intérêt.

Hier soir, sur le chemin du retour, je remonte une file de voitures à l'arrêt.
Je connais par coeur tous les feux.
Je sais que j'ai le temps et que je ne suis pas en danger à ce moment là.
J'arrive à la hauteur d'un monospace.
Dedans: une seule et unique personne, la fenêtre ouverte.

- "On ne (J'ai ajouté le ne. Mais il ne l'a pas dit.) vous voit pas dans votre truc.
Vous êtes trop bas"
(Effectivement. Il ne pouvait pas me voir avant que je sois à sa hauteur.)
Dans ma tête je commence la conversation: "Bonjour d'abord!".
C'est pas un truc que dit facilement le citadin de base.

Je réponds quand même:
- Bonjour Monsieur. C'est peut être vous qui êtes trop haut?
(Je sais que le gars ne va rien capter de l 'image, mais bon.)

Il continue:
- Il faudrait mettre un fanion, on vous verrait mieux.
(Le mec ne sait faire que de la voiture
et m'explique, à moi qui détient la vérité,
ce que je devrais faire avec mon vélomobile.

Mouai mouai mouai)

Un fanion!! J'en avait un sur Flèzz bleue.
ça ne change rien.
Le métalausoriste est un animal aveugle et dénué
de tout intérêt pour tout ce qui l'entoure
(Je sais. Je force un peu le trait. Mais c'est mon blog, alors bon).
Je pourrais voyager nu avec une plume dans le luc
(Tu remettras les lettres de ce mot dans l'ordre.
Je te fais confiance. C'est un petit jeu juste pour toi.)
que ça ne changerait rien.

Il reprend: - C'est dangereux votre truc!
(Du plus que classique qui me gonfle au plus haut point)

- Dangereux pour qui? Réponde-je
(Y'a pas de faute. Je l'ai fait exprès hein).

- Ben euh.... si je vous tue, je vais culpabiliser toute ma vie.

Voilà voilà.
Moi dans l'histoire je suis mort.
Lui, ce qui l'angoisse, c'est le comportement de son petit cerveau vivant.....
... ou presque.

(Je suis un peu sarcastique dans cette note par jeu.
En fait, je m'en fout de ce que peut raconter un métarausoreux.
Le vélomobiliste, surtout moi, est un animal très con
et très hermétique à tous les commentaires fort à propos
des autres usager de la route, puisque j'ai raison et que les autres ont tord.
Mouarf)

Je t'ai menti en début de note.
Je te filerai la seconde demain si j'y pense.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




La maison

Sun, 22 Oct 2017 16:09:33 GMT

Nous sommes en juillet.
Je suis petit. Moins de quatorze ans.
Peut être dix.
Il fait beau.
Je suis très peu vêtu.
Des sandales aux pieds.

Dehors, devant la véranda, elle tricote.
Elle prend le soleil.
Paisible.

J'habite dans la maison juste à côté, dans la même cours.
Les deux maisons font un L.

Mes parents travaillent.
Je suis là.
Libre.
Libre de faire tout ce que je veux tant que sa voix ne retentit pas.

Je suis heureux.
A l'époque je ne le sais pas.

J'ai fini mon énième rond de vélo sur la partie en terre.
J'aime bien faire du vélo.
Des fois je fais des dérapages.
Ça fait lever la terre sèche, comme si j'avais fait une super glissade.

Tout à l'heure, je m'asseyais sur ma planche de skate board jaune
et je me laissais aller dans la descente
jusque taper dans le portail en bas de la pente

J'aime bien cette pente. On peut faire plein de truc.

Hier, avec mon cousin, on jouait au foot.
Lui était en bas, et moi en haut.
C'est pas très juste.
Les cages sont plus hautes en haut.
Et puis lui, il fait du foot, alors bon, ça compte pas.

Aujourd'hui, le ballon est confisqué.
Il est trop allé dans les fleurs, ou trop tapé 
dans les carreaux de la véranda qu'on a déjà cassé une fois. 
Alors, elle est sortie et nous a pris le ballon en nous criant dessus.
Celui là on ne le reverra sûrement pas.
Et puis quand elle ne nous les confisque pas,
ils vont se crever contre les rosiers.
Mais il y en aura d'autre.

Je sais que c'est l'heure du tour de France.
J'aime bien le tour de France.
Chez "Marraine" (C'est comme ça qu'on l'appelle tous.),
il y a un canapé juste devant la télé.
C'est trop cool. 
On est super bien pour regarder
la grosse télé qui prend toute la place.

Je m'installe sur le canapé.
Je tire le rideau de la fenêtre juste à coté pour pas que ça brille.
Tout est calme.
On entend bien le tic tac de l'horloge, mais c'est calme.
A l'intérieur de cette grosse maison, l'été, il fait bon.
Je suis captivé par la course.
Je ne retiens pas vraiment le nom des coureurs mais j'aime bien.
Je me souviens de Joop Zoetemelk, Bernard Hinault, Bernard Thévenet
Robert Alban aussi: Lui, il était de chez moi.
C'était pas le plus fort, mais je l'aimais bien.

Et les étés s'étiraient comme ça, au fil des levés et couchés de soleil,
des cousins qui venaient parfois passer du temps dans la maison,
sous les yeux bienveillants de cette femme qui nous a toutes
et tous un peu gardé et élevé sous sa dureté apparente.

Dans cette maison. 

Maison aujourd'hui inhabitée, puisqu'elle s'en est allée.
Maison qui va nous quitter, un jour.
Qui va me quitter un jour.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Reiki Gratos (suite...)

Thu, 28 Sep 2017 06:29:46 GMT

Si t'as raté le début, c'est par là... Comme je suis un garçon qui tient ses promesses,surtout celle faite à une femme,hier soir, je me suis rendu chez la mamie au poignet doublement fracturé. D'abord, elle m'a ouvert la porte avec un immense sourire, ce qui m'a réconforté.Je n'aime pas trop me rendre chez des gens que je ne connais pas. Il va bien falloir que je m'y fasse si je veux monter ma petite entreprise autour de mes pratiques de dingos.D'abord, J'ai tenté de lui expliquer un peu ce que je lui proposais. Drôle de challenge. Ca m'amusait beaucoup je dois bien l'avouer.D'autant que, elle, elle avait les yeux remplis de curiosité et d'appétit.Elle savait qu'elle allait vivre un moment particulier et ça semblait l'enchanter.Nous nous sommes installés tous les deux dans cette ambiance hors du temps.C'était dit. On s'aimait et s'appréciait, il y aurait de l'échange. Avant de pratiquer, j'ai tenté de lui expliqué le taux vibratoire, les centrages (elle était parfaitement centrée), le reiki, l'énergie universelle, les failles (elle a échappé aux entités). Elle écoutait tout ça très amusée. J'ai sorti ma baguette. Je l'ai fait frétiller pour lui montrer.Malgré son jeune âge envolé, ça l'a émoustillé.Comme quoi. J'ai aussi tenté de lui expliquer à quoi servait cette baguette là.Baguette de sourcier plus plus.Attentive. Elle l'était. Beaucoup.Amusé. Aussi.Son regard n'avait pas de prix. Et j'ai pratiqué mon Reiki.Celui que j'aime.Avec amour et bienveillance.Je me doute que ces mots en feront sourire certain, mais ce sont les termes exactes que je mets sur ma pratique.Je te rassure ma lectrice préférée (si t'es un lecteur, tant pis pour toi), c'est un amour dont on ne fait pas les bébés. L'énergie coulait dans ce corps tanné par les années.Mais le coeur battait, lui, comme au premier jour. Au poignet, je lui ai rebouché la cicatrise énergétique causée par l'opération. C'est ainsi. Quand on t'opère, on ouvre des failles dans ton aura (je fais simple). Et c'est par là que ton énergie se fait la mal volontiers. Il est donc important que tout ça, soit parfaitement étanche.  Elle a écouté toutes mes sornettes au travers de ses appareils auditifs. Je me doute qu'elle n'a pas tout entendu, ni tout compris, mais elle a sourit tout le temps. En fin de soin, je lui ai redit que je ne voulais pas d'argent.Que je sentais qu'il fallait que je vienne.Elle a eu du mal à comprendre.Elle m'a dit que j'étais un élu.Moi un élu?  A suivre donc.Je sais qu'elle a déjà passé un bon moment lors du soin.Je souhaite que l'énergie que j'ai déposé en elle lui soit utile.Je gage que ce soit le cas.Je te tiens au jus, bien entendu. [...]


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Reiki gratos

Thu, 14 Sep 2017 05:36:48 GMT

Alors voilà.
Pendant une réunion du conseil syndical de ma copro,
dans les allées, une mamy est venue sur la pointe de ses très vieux pieds
(43 ans et demi chacun)
pour faire une requête qui la chagrinait.
Je te passe le contenu de la requête qui n'apportera rien au récit.
Elle s'est excusée trois milliards de fois avant de poser la question.
Nous lui avons répondu.
Satisfaite et nous submergeant de merci,
elle s'est retournée pour repartir,
mais un petit bord de trottoir sournois la projeté par terre.
La face la première.
Elle est restée au sol, continuant à s'excuser, une double fracture au poignée.

Nous l'avons couverte, réconforté, et avons appelé les pompiers.
Et c'est le lendemain que je me suis dit que j'étais très c...
de ne pas avoir utilisé le Reiki pour au moins la soulagé un peu.
Et puis, mon petit ange gardien malin a passé son temps
à me turlupiner (j'aime bien ce mot), en me soufflant une idée:
"Et si tu lui faisais une ou deux séances de Reiki.
Comme ça. Gratos. Parce que tu peux le faire et tu veux le faire? mmmmm?"

Il est taquin celui-là.

Et donc, comme il n'y a pas de hasard, hier, j'ai croisé sa fille dans l'escalier.
Ça arrive, disons, une fois tous les..... jamais.
Comme je suis un voisin très sympathique et avenant,
je demande des nouvelles de ma voisine et de sa maman.
Elles habitent toutes les deux dans mon immeuble.
Et puis je me lance. Je me présente en tant que maître Reiki.
Ouai. Je sais. Ça claque à mort.
Et propose mes services de façon tout à fait gracieuse pour sa maman.
Les yeux de mon interlocutrice. C'est acté.
Ça va se faire quand elle reviendra de l'hopital.
Je fais ce que je dois faire et je suis là ou je dois être.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Rouille et bienveillance.

Wed, 06 Sep 2017 11:41:12 GMT

Il va falloir t'y habituer petit à petit à ces histoires un peu chelou. C'est ma nouvelle vie. Alors, il n'y a pas de raison que je ne t'en parle pas ici. D'ailleurs il faudrait que je fasse une note de transition. Ça serait pas mal. Pour te préserver un peu. Mais, là, j'ai pas le temps, alors je te jette dans le bouillon direct. D'abord, il faut que tu saches que ça fait bientôt une trentaine d'année que je suis dans la même boite. Oui oui. Mais bon. ça me convient tout à fait. Chu pas un aventurier non plus. Et donc, mes collègues qui sont rentrés avec moi commencent à se disloquer de partout ou au minimum, à grincer aux entournures... sauf moi bien sur. J'ai juste les cheveux qui foutent le camp. Dans toutes ces personnes, il y en a une dont je vais te parler aujourd'hui, si tu es d'accord (je te demande, mais c'est bien moi qui décide de toute façon). Avec cet homme nous ne sommes pas ami, mais bon collègue de travail. Nous nous apprécions et respectons, je crois, à notre juste valeur. Cet homme là, rouille. Il a les articulations qui grinçouillent de plus en plus. Une hanche toute neuve. Il déguste depuis qu'il est devenu bio-ionique. Je le vois boiter, souffrir chaque jour, en silence. Monsieur ne se plaint pas. ça ajoute au personnage. On a eu l'occasion de discuter de mes pratiques cheloux (Reiki, géobiologie, bioénergétique et j'en passe. Il faut que je te fasse un topo de tout ça). Tu penses bien qu'il n'a pas pu échapper à mes conférences caféiesque du matin. Je fais à la machine à café, ce que je fais un peu ici. Je raconte, j'en rajoute, j'étonne, j'énerve, je fais rire aussi. Tu penses bien que certains ne se gênent pas. Ce qui m'ennuie c'est que parfois il y en a qui se moque de façon irrespectueuse et qu'un jour, je vais les découper en morceaux. Ils ont de la chance que je m'accroche aux principe du yoga et du Reiki qui disent qu'en substance, qu'il ne faut pas découper son prochain en morceau. Mon fameux collègue est quelqu'un de terre à terre. Il n'est pas emballé par mes histoires. Je ne lui en tiens pas rigueur. Tout le monde n'est pas obligé d'être d'accord avec moi, puisque je n'ai pas le droit de les découper.   Mais chaque jour, je le vois et le sens souffrir. Et je me dis que, peut être (en fait dans ma tête je me dis plus surement que peut être), avec ce que je suis capable de faire aujourd'hui, ben je pourrais lui apporter un peu de réconfort.   Ça fait trois jours que ça me turlupine (j'adore ce mot. Va savoir pourquoi). Je n'ose pas lui parler de peur de rentre dans sa bulle intime. De le vexer. De le pousser dans ses retranchements. J'ai peur qu'il pense que je profite de sa "faiblesse".  Et puis crotte (Je voulais écrire merde, mais je sais me tenir). Ce matin je me suis lancé.  Je ne vais pas trop m'étendre sur ce qu'on s'est raconté, parce que tu es déjà à deux doigts de fermer la page tellement c'est long et inintéressant. Je lui ai quand même dit que je l'appréciais et que c'était pour cela que je me permettais la démarche. Je lui ai parlé de fuites énergétiques. Du fait que ces fuites puissent l'empècher de se réparer et tout un truc du genre. Qu'avec ce dont j'étais capable aujourd'hui, ben je ne pouvais pas au moins lui parler de tout ça. Je m'attendais à me faire balayer d'un revers de main. L'homme a été ébranlé. Il ne s'attendait pas à mon empathie. Il a même été ému. M'a remercier, très chaleureusement et sans jeux (c'est pas le genre de la maison) de me préoccuper de son mal être.  Ensuite je ne l'ai pas poussé. Je lui ai dit que je me devais de faire cette démarche. Que personne n'obligeait personne. Qu'il prenne le temps de réfléchir ou pas. Que j'étais à sa disposition si il le souhaitait. J'ai adoré ce moment hors du temps, entre deux hommes qui se respectent, dans un lieu qui ne se prête pas du tout au[...]


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Ressources presqu'humaines

Thu, 06 Jul 2017 11:57:12 GMT

Nos supérieurs tentent d'améliorer notre quotidien.
Un salon de jardin sous trois boulots
(impossible de se sortir du boulot. Dont un posé sur un cours d'eau).
Peu de personne s'y arrête.
De peur d'être jugé.

Moi, je me pose avec mon petit harem qui m'apporte la féminité
et les sourires dont j'ai besoin chaque jour.
(Thème du jour: Je suis super chiante quand j'ai mes règles. J'adore).
A 13h, les belles retournent à leur labeur.
Moi je me laisse glisser dans les inconfortables fauteuils.
Mi méditation, mi sieste, six cent secondes plus tard, j'ouvre les yeux
et reprend ma place dans le trafic
(comme disait Francis).
Mieux. Plus détendu, plus efficace.

Allez leur dire à ces cravates que dans "ressources humaines"
il y a un mot qui ressemble à du vivant dont il faut prendre soin.

#LaVieDesBêtes

Nos supérieurs tentent d'améliorer notre quotidien. Un salon de jardin sous trois boulots (impossible de se sortir du boulot. Dont un posé sur un cours d'eau). Peu de personne s'y arrête. De peur d'être jugé. Moi je me pose avec mon petit harem qui m'apporte la féminité et les sourires dont j'ai besoin chaque jour. (Thème du jour: Je suis super chiante quand j'ai mes règles. J'adore). A 13h, les belles retournent à leur labeur. Moi je me laisse glisser dans les inconfortables fauteuils. Mi méditation, mi sieste, six cent secondes plus tard, j'ouvre les yeux et reprend ma place dans le trafic (comme disait Francis). Mieux. Plus détendu, plus efficace. Allez leur dire à ces cravates que dans "ressources humaines" il y a un mot qui ressemble à du vivant dont il faut prendre soin.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Ma femme

Tue, 23 May 2017 04:37:48 GMT

Et là tu te dis: "Ouai... c'est bon...
le gars il va nous faire l'éloge de Madame Fredo."
On la connait la chanson.

Et c'est là que tu te gourres bien comme il faut.
Ici, je vais te parler d'un des fruits de l'arbre que je suis: Ma fille.

Et là tu vas rajouter: "Mais il mélange tout le gars!!!"

T'es vraiment pas futé aujourd'hui.

Ma fille n'est pas ma femme comme on l'entend dans la vie courante.
Je veux parlé de la féminité qu'elle m'apporte au quotidien.
Ce côté dont nous avons tous besoin, nous les gars.
Je suis son père, il n'y a pas d'égarement dans mes propos.

Dans ma vie, ce sont les femmes qui m'ont fait évolué.
Et celle-là, est la plus importantes dans mon cheminement.
(C'est Madame Fredo qui va me voler dans les plumes.) 

Cette môme a fait de moi ce que je suis aujourd'hui.
Ce que je suis aujourd'hui me plait.
C'est compliqué de te faire le tour de ce que je suis.
Et puis c'est vachement prétentieux.
Retiens que je suis en accord avec moi.
C'est pas rien.

En tout cas, par la force des choses elle a ouvert ma spiritualité.
Elle m'a poussé sur des chemins que je ne pensais pas fouler un jour.

Elle a fini par faire de moi un mec plutôt paisible qui croit en la vie.
Elle m'a donné la possibilité de faire le bien autour de moi.
D'avoir confiance en moi.

Elle n'y est pour rien.
Enfin si.
Elle est elle.
Elle qui se cherche et qui souffre depuis tant d'année.
Elle, n'a pas encore trouvé la clé.

Elle m'a donné toute son énergie pour
que je grandisse enfin et que je me trouve.
A son détriment sans doute.

J'ai confiance en elle.
Et je gage qu'elle n'ait pas terminé de me pousser dans les cordes.

Évidemment, en écrivant ceci,
je n'oublie pas le premier fruit de l'arbre (Mon néné :) ).
Celui-ci me prépare un futur proche
qui va sans doute me pousser encore au delà de mes limites.
Vivement.

Je t'aime ma fille.
Je t'aime mon fils. 
Merci à tous les deux d'être ce que vous êtes.

 


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Ma demeure

Thu, 06 Apr 2017 20:57:17 GMT

Je suis né là.

J'ai vécu là, les premières quatorze années de ma de vie.
Aujourd'hui, elle est toujours là.
Blanche et verte.
Grande et mmajestueuse.

Ce L qui borde la cour qui nous a tous vu grandir.
Ces fleurs qu'on a cassé avec quelques vitres parfois,
à cause de nos ballons qui n'allaient pas là ou on le voulait.
Cette descente bétonnée qui finissait dans le portail en fer,
juste avant la route.
Ce portail ou on s'écrasait, en skate board, à vélo,
en voiture à pédale, au bout d'une course, ou qui servait de cage de foot.

J'ai habité là.
Entouré de mes parents et de mes grands parents.
Le rêve.

Quand les uns baissaient les bras, les autres prenaient le relais.
Le vin sucré du quatre heure, les gaufres du mercredi.
Ce grand père pendu à ses béquilles,
souffrant des restes d'une guerre qui était rentrée dans ses chaires.

Cette maison qui a connu tant de cris d'enfants est aujourd'hui muette.
Son âme est partie.
Elle a fini ce cycle là.

A l'heure ou j'écris ces lignes,
je ne sais pas ce que vont devenir ces racines.
Je me doute.
J'en ai bien peur.

Je ne veux pas y retourner.
Je veux tout garder dans ma tête et dans mon coeur.
Tous ces sons.
Toutes ces odeurs.
Ces longues heures d'été devant le tour de France,
chez elle, au pied du canapé.
Ces soirs ou nous étions nombreux à rester dormir là,
parce que nous étions bien.
Un sac de couchage sur la moquette dans la salle à manger
et nous étions dans un quatre étoile, entourés
des chats ronronnant, qui parfois se glissaient avec nous.

Je sais que ce que je raconte là, parlera
à quelques unes et uns qui passeront par là.

Ils savent.
Ils étaient là.

Elle, est partie.
Elle a laissé sa maison.
Maison ou elle est restée jusqu'au bout.
Assise dans son fauteuil.
Loin de sa très grande télé dont le son était bien trop fort sur la fin.
Les cadres de tous sont aujourd'hui orphelin.
Nous sommes orphelins.
Je suis orphelin.

Elle ne nous a jamais dit "je t'aime".
Était-ce vraiment nécessaire.

Ma demeure est vide.
Comme moi quand je pense à elle.
Mes racines se sont fanées.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Je présente mes excuses à l'ex-femme de mon pote

Mon, 20 Feb 2017 07:11:42 GMT

Je te dois bien ça.Toi qui me suit depuis tant d'années... ou pas.Le fil de l'eau est un peu en stand-by, mais je ne me résigne pas à l'arrêter.Je l'aime bien ce petit lieu. Alors voilà. Il y a trèèèèès longtemps, (une époque ou j'avais encore des cheveux)la femme d'un ami avait un fonctionnement un peu chelou.Je me souviens qu'elle avait demandé à son homme, mon ami donc, de lui fabriquer un lit.Jusque là, à part le fait que fabriquer un lit n'est pas une mince affaire, c'est plutôt normal.Oui, mais elle avait une demande très particulière.Enfin, moi, à l'époque, je trouvais ça super bizarre.Tellement bizarre que je la prenais un peu pour une dingue.Elle voulait un lit sans aucune partie en métal dedans.Même pas le moindre vis, ni  clou.Si tu bricoles un peu, tu vois tout de suite que ça complique la chose.(Pour la petite histoire, le challenge a été relevé haut la main.) Et là, tu vas me dire: "Mais pourquoi?" Si j'étais un peu naze, je te répondrais "Parce que", mais ça finirait là, la note. Ce serait débile.Quoi que c'est tentant.Je te l'ai déjà fait pas mal de fois ce genre de coup, et à chaque fois, tu repointes le bout de ton nez par là. Elle ne voulait pas de métal, parce qu'elle disait que, sur terre, il existait des maillages de lignes qui, quand elles se croisaient, surtout sous un lit, perturbaient le sommeil, et même, pouvaient rendre malade, et que, quand il y avait du métal dans le lit, ça amplifiait le phénomène. Mouai, mouai, mouai. Installe toi bien dans ton fauteuil. Reprends du popcorn. Ça risque d'être un peu long. Tu sais que, depuis le moi de mai 2016, je suis devenu soigneur Reiki.J'ai passé mon second niveau au mois d'octobre.Il y en a quatre.Je passe le troisième niveau en juillet.En juillet, je serai maître soignant Reiki.Ça déjà, c'est la grande classe, mais ça n'explique pas l'introduction de ma note hein! Tu ne sais pas que, depuis cette période là, je pratique le pendule.Si si.Mais t'inquiète. C'est pas contagieux. Et... pendant mon niveau II de Reiki, j'ai rencontré un femme qui faisait de la géobiologie. Et donc, moi, je souhaite faire de la géobiologie. J'ai déjà acheté l'arme fatale. Et c'est quoi là géobiologie? Tu vas me dire. La géobiologie, c'est une discipline qui permet de détecter les perturbations cosmo-tellurique, dont certaines sont perturbatrices, voir dangereuses pour le vivant. Tu commences à comprendre? Au mois de mai, je vais suivre une initiation poussée à la géobiologie et bio-énergétique.Oui. Je suis en train de devenir aussi dingue que l'ex-femme de mon pote. Sauf que c'est pire, puisque je vais en faire un activité.Je ne sais pas ou tout ça va me mener, mais je trouve ça passionnantPas toi?(Moua ha ha) Je crois que je dois des excuses à l'ex-femme de mon pote.  [...]


Media Files:
http://storage.canalblog.com/21/27/79048/114778043.jpg