Subscribe: Techniques et culture
http://tc.revues.org/backend.html?format=rss092documents
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
dans  des techniques  des  d’une  entre  est  les  leur  nous  pas  pour  qui  sur  tech  techniques culture  techniques  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Techniques et culture

Techniques & Culture



Techniques & culture, s’intéresse en particulier à l’ethnologie des techniques, des plus « traditionnelles » aux plus modernes, comme productions socioculturelles à part entière, au cœur des rapports entre les hommes, mais aussi entre les soci



 



Les RDV de Low tech? Wild tech!

2017-10-03

Les RDV de l’histoire de Blois

(image)

Avec les Éditions de l'EHESS :

L'invention existe-t-elle ?

Carte blanche à la revue Techniques&Culture - Samedi 7 octobre de 18h30 à 20h (Amphithéâtre 2 de l'Université)

L’histoire des techniques est souvent représentée comme une histoire de l’invention (création d’une nouvelle idée) et de l’innovation (le premier usage d’une idée nouvelle). Techniques & Culture s’intéresse non seulement à la manière dont la technologie est « inventée » ou diffusée, mais aussi à la façon dont toutes sortes de technologies se trouvent adaptées, réappropriées ou réinventées dans la longue durée, dans des environnements sociaux et culturels très diversifiés.

En présence de David Edgerton, Jean-Baptiste Fressoz et Pierre-Olivier Dittmar

---------------------------------------------

Sur le site du Centre Norbert Elias




Parution du n°67 Low tech? Wild tech!

2017-08-28

Sous la direction d'Emmanuel Grimaud, Denis Vidal & Yann Philippe Tastevin

Chaque nouvelle génération de portable ou d’ordinateur est célébrée comme si ces dernières représentaient toujours le futur de la technologie et un progrès décisif pour l’humanité. Dans le même temps, en Chine, en Inde, en Égypte, on assiste partout au développement de la low-tech, ensemble hétérogène de techniques, d’usages, de modes de composition alternatifs, locaux et participatifs, à chaque fois fondés sur une économie de moyens. Repenser en profondeur notre rapport à la technique, en s’inspirant des initiatives locales, est sans doute une étape indispensable pour aff ronter les problèmes les plus contemporains, notamment écologiques : gestion de l’énergie, développement de transports de proximité, pollution, etc.

L’objectif de ce numéro n’est pas d’entériner aveuglement l’une ou l’autre de ces alternatives ; c’est d’envisager une nouvelle cartographie des techniques et des technologies à l’échelle du mon...




Parution du n°62 Le corps instrument

2017-04-11

Le 11 avril 2017 en librairie | SOMMAIRE

(image)

Qu'est-ce que peut un corps ? demande Spinoza, et il répond: Personne n'en sait rien! C’est-à-dire qu’on n’a pas fini de s’en étonner. Chaque jour nous voyons des corps accomplir des actions d’une infinie complexité, qu’il s’agisse d’adresse sportive ou de gestes créateurs.
Pour que cela soit possible le corps ne peut pas être le simple instrument de l’esprit, l’un et l’autre sont une seule et même harmonique: quand l’anthropologue Marcel Mauss s’empare de cette conception moderne de l’être vivant, il la nomme « techniques du corps » et franchit un pas décisif. Non seulement marcher ou faire l’amour sont des actions efficaces, mais il y a autant de façons de s’y prendre qu’il y a de cultures – et pas seulement humaines. Dans ces multiples manières d’être au monde l’équipement n’est pas en reste car l’outil, défini comme prolongement de la main par le préhistorien André Leroi-Gourhan, est capable de transformer notre corps même en outil second. ...




Les rendez-vous du n°65-66 Réparer le monde

2016-12-19

Présentation, débats-rencontres de janvier à décembre 2017

(image)

Dépliant recto

(image)

Dépliant verso

À Kyoto, au RIHN, le mardi 10 janvier 2017

(image)

Présentation du numéro avec :

Frédéric Joulian (École des Hautes Études en Sciences Sociales,Marseille), Yann Philippe Tastevin (Centre National de la Recherche Scientifique, Paris), Yoann Moreau (École des Mines, Paris), Shoichiro Takezawa (National Museum of Ethnology), Mikaëla Le Meur (Université Libre de Bruxelles)

Programme détaillé : http://www.chikyu.ac.jp/rihn_e/events/rihn-seminars/no137.html

À la librairie L’Atelier, mardi 25 avril 2017 à 20h

Rencontre suivie d’un verre d’amitié avec :

Delphine Corteel, auteure de Que faire des restes ? Presses de Sciences Po, 2017 ;

Baptiste Monsaingeon, auteur de Homo détritus, à paraître au Seuil ;

Pierre-Olivier Dittmar, rédacteur en chef de Techniques&Culture, Éditions de l’EHESS.

Librairie L’Atelier : 2bis rue Jourdain – 75020 Paris

http://www.librest.com/L-Atelier

Au Museum de Toulouse, jeudi 27 avril 2017 à 18h30

(image)

R...




La main invisible a-t-elle le pouce vert ?

2016-12-16

Cet article propose une critique historique de l’écologie industrielle en étudiant son émergence au début de la révolution industrielle. Dès cette époque, le discours du recyclage était aussi une forme de greenwashing avant la lettre servant à désamorcer les contestations environnementales. Dans l’économie politique anglaise le recyclage sanctifiait la grande industrie en l’intégrant dans l’horloge chimique de la nature. En France, les industriels insistaient sur la congruence naturelle entre la réduction de la pollution et l’augmentation de leurs profits pour mettre en avant leur capacité à transformer sans perte la matière. L’intérêt d’exhumer l’ancienneté de la promesse d’une écologie industrielle, de souligner sa répétition à deux siècles et une crise environnementale globale d’écart est de questionner le rêve d’une main invisible gérant de manière optimale les flux de matières.




Refigurer le monde

2016-12-16

Qu’elle soit concrète ou symbolique, la souillure, dont témoignent certaines vieilles femmes, est le résultat d’une assignation familiale, sociale et historique. Une force de vie particulière leur a fait assumer la place de l’Autre, provoquant un phénomène d’attraction collective. Voir cette vieille femme, la sentir, toucher ses restes, la rencontrer dans son lieu et l’écouter s’inscrit dans l’ordre des expériences initiatiques que la société de progrès ne ritualise plus, mais que le quotidien préserve en réponse à une nécessité intime, mythique et collective. Par miroitements, ces femmes ont incarné les multiples facettes du personnage de la vieille dans la littérature orale. Raconter avec précaution et dans la langue locale la Vieille Femme, dans le Morvan du xxe et du xxie siècles, construit un îlot de résistance au récit dominant, un espace collectif de libération et en même temps un dérivatif permettant d’accepter l’histoire.




Les fantômes du Dendi

2016-12-16

Une vieille navette couverte de purin, un sachet plastique troué contenant quelques fuseaux, un morceau de pagnes ayant servi d’épouvantail, des cendres, des fragments de parois en ciment… Autant d’éléments matériels associés à une ancienne filière technique dans le Dendi (Nord Bénin) : filage du coton, tissage et teinture à l’indigo. C’est à partir d’eux que nous nous efforçons, depuis 2011, d’approcher des techniques aujourd’hui disparues. Quoique celles-ci aient occupé une place économique et sociale de première importance jusqu’au milieu du 20ème siècle, elles ont graduellement perdu en visibilité, jusqu’à ne plus exister qu’à l’état de restes. Dans cet article, nous examinerons les différents statuts des éléments évoqués et les potentialités qu’ils offrent pour appréhender et reconstituer le monde social des acteurs techniques. Nous insisterons tout particulièrement sur les bricolages méthodologiques que nécessite l’exploration d’activités « fantômes » et la façon dont ceux-ci ...




Les ruines des jeux olympiques de Grenoble 1968

2016-12-16

Les friches sont à la fois les restes, les traces et les preuves d’un moment passé. Ce concept dérivé de son sens en agronomie permet de traiter des friches industrielles, portuaires ou minières, mais aussi des friches touristiques et sportives. Partant d’une géographie sociale et culturelle préoccupée des acteurs, des images et des rapports à l’espace (Di Méo & Buléon, 2005) et d’une approche renouvelée du terrain, proche d’une ethno-géographie, croisée aux apports d’une approche historiographique du site, ce travail discute le cas du tremplin de saut à ski des Jeux Olympiques d’hiver 1968 à Grenoble, un site maintenant abandonné. Cette étude de cas met en tension la notion de temporalité, interroge la dimension pratique et symbolique de l’aménagement d’un espace naturel et soulève au final les enjeux politiques, sociaux, économiques, environnementaux et paysagers du rapport entre mémoire et patrimoine.




Friches industrielles

2016-12-16

Cet article et la série d’images qui l’accompagne prennent comme point de départ le cadre esthétique des « vestiges » industriels produits suite au déclin de l’industrie du charbon et de l’acier dans la région de la Ruhr, qui fut autrefois le cœur industriel de l’Allemagne. Il explore deux approches artistiques différentes vis-à-vis du paysage avec une attention particulière portée sur les formes de récits visuels qu’elles contiennent et la signification de ces « narrativisations » et leur absence – relatives à la mémoire collective et au désir.




Archéo-anthropologie des restes de l’industrie

2016-12-16

Les enquêtes sur les objets matériels et leur rôle dans le monde social visent des choses qui, selon leur durabilité physique et l’intérêt qu’elles peuvent susciter chez des individus ou dans certains groupes sociaux (institutions, communautés, familles…), traversent les années en demeurant matériellement identifiables malgré l’usure. S’intéresser à des objets devenus déchets nous permet de saisir un continuum qui transcende les catégories ordinaires. À la lisière entre ce qui a été délibérément éliminé et ce qui a été simplement ignoré, une zone floue et indécise subsiste, faite de circulation entre des catégories bien distinguées par le sens commun. Mes récentes enquêtes de terrain m’ont fourni deux cas de figure mettant en jeu cette fluidité des statuts des restes du passé. Sur un territoire anciennement industrialisé où subsistent des reliquats mobiliers et immobiliers de l’activité productive, j’ai mené un chantier archéologique dans un dépotoir d’usine céramique. J’ai ensuite ...