Subscribe: Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière »
http://rhei.revues.org/backend.html?format=rss092documents
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
aux  dans les  dans  des enfants  des mineurs  des  enfants  est  infantile  les  mineurs  par  pour  qui  son  sur  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière »

Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière »



Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière ». Le Temps de l'histoire. Revue annuelle. La revue est consacrée au champ de l’enfance et de la jeunesse marginales ou marginalisées // The journal devoted to the study of marginal or marginalized c



 



L’actualité bibliographique

2016-12-02

INSTRUMENTS DE TRAVAIL ET DE RECHERCHE, TRAVAUX STATISTIQUES

Chambefort Hélène, Georges Margot, « Du laboratoire aux archives : les sources de la prise en compte des enfants dans la recherche en santé », dans Denéchère Yves, Niget David (dir.), Droits des enfants au xxe siècle. Pour une histoire transnationale, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015, p. 121-130.

Farcy Jean-Claude, Kalifa Dominique, Atlas du crime à Paris du Moyen Âge à nos jours, Paris, Parigramme, 2015, 220 p.

Georges Margot, Chambefort Hélène, « Du laboratoire aux archives : les sources de la prise en compte des enfants dans la recherche en santé », dans Denéchère Yves, Niget David (dir.), Droits des enfants au xxe siècle. Pour une histoire transnationale, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015, p. 121-130.

Kalifa Dominique, Farcy Jean-Claude, Atlas du crime à Paris ...




Vagabondes : les écoles de préservation pour jeunes filles de Cadillac, Doullens et Clermont

2016-12-02

Dans les réserves de la médiathèque de l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse, un ensemble d’albums photographiques, dits albums Manuel, est précieusement conservé. Dans les années 1929-1931, à la demande du ministère de la Justice, le studio Henri Manuel effectue une série de reportages dans tous les établissements gérés par l’Administration pénitentiaire. S’ils photographient les prisons, les opérateurs du photographe parisien fixent sur les plaques de leurs appareils les images des établissements pour mineurs, notamment celles des colonies pénitentiaires pour garçons – rebaptisées en 1927 maisons d’éducation surveillée – et celles des écoles de préservation pour filles. Ces images ne sont pas totalement inconnues du « grand public » car la plupart des documentaires sur l’histoire de la justice des mineurs ou sur la délinquance juvénile ont recours à ce fonds iconographique. Sandra Alvarez de Toledo, la directrice des éditions l’Arachnéen, auxquelles nous devons...




L’œuvre de secours aux enfants et les populations juives au xxe siècle

2016-12-02

Depuis les années 1980, l’OSE (Œuvre de secours aux enfants) est sortie de l’ombre historiographique et n’a cessé de susciter des travaux, longtemps centrés sur son action auprès des enfants de la Shoah. L’ambition de cet ouvrage est de remonter aux origines mêmes de l’œuvre dans la Russie de 1912 et d’étendre ses investigations bien au-delà de la seule Europe, dans une histoire transnationale qui court de l’Ukraine aux États-Unis, en passant par la Pologne, l’Allemagne, la Suisse, la France et l’Afrique du Nord. Il est issu de deux colloques tenus à l’initiative de l’OSE en 2012, à l’occasion de son centenaire, dont l’essentiel des contributions se trouve regroupé ici. Ce travail collectif, émanant des plus grands spécialistes, vient ainsi se placer aux côtés des grandes monographies des associations humanitaires publiées par des chercheurs français et permet de découvrir l’esprit et les réalisations d’une association internationale portée par l’histoire dramatique du judaïsme au x...




Les éducateurs spécialisés : naissance d’une profession

2016-12-02

L’ouvrage de Samuel Boussion est une version remaniée de la première partie de sa thèse d’histoire soutenue en décembre 2007, à l’université d’Angers, sous la direction de Jacques-Guy Petit et co-encadrée par Éric Pierre. Son étude s’intéresse au processus de professionnalisation des éducateurs spécialisés en retraçant les débuts de l’Association nationale des éducateurs de jeunes inadaptés (ANEJI), pendant longtemps principale association professionnelle dans le secteur de la rééducation des mineurs.

L’ANEJI est en effet née en 1947 afin de regrouper les éducateurs des secteurs public et privé. Elle se veut un lieu d’échanges mais s’engage aussi très tôt, notamment dans le combat pour obtenir un statut, dans le placement des éducateurs, la formation, et tente d’influer les politiques publiques. Le cœur de ce travail repose, comme le souligne l’auteur, sur l’histoire d’un « acteur collectif dont il s’agit de déterminer les scansions depuis son émergence » (p. 18). Samuel Boussion sou...




Empire’s Children. Child Emigration, Welfare, and the Decline of the British World, 1869-1967

2016-12-02

Les lecteurs de la RHEI ont pu découvrir les travaux d’Ellen Boucher grâce à son article « Enfance et race dans l'Empire britannique », consacré aux migrations vers la Rhodésie du Sud de la fin des années 1930 aux années 1950. Empire’s Children replace cet épisode dans l’histoire des migrations d’enfants pauvres vers les colonies britanniques de la fin de l’ère victorienne aux années 1960, phénomène considérable puisqu’il concerna plus de 80 000 enfants pour le seul Canada entre 1867 et 1914, auxquels s’ajoutèrent des milliers supplémentaires vers les autres dominions par la suite. Cette histoire s’insère elle-même dans une tendance lourde de l’histoire du Royaume-Uni au xixe siècle : les Britanniques furent « a people on the move » (p. 27), l’année 1913 connaissant même 400 000 départs – ce qui contraste avec l’immobilité des Français. Si les États-Unis constituèrent une destination privilégiée, les colonies de peuplement (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud) attira...




« Sauver l’enfant dévoyé » : la Société pour la protection des mineurs d’Athènes après la guerre

2016-12-02

À travers le cas de la Société pour la protection des mineurs d’Athènes (SPMA, 1943), partie prenante du mécanisme de la justice des mineurs, l’article examine le rôle des bénévoles dans l’économie mixte de protection sociale de l’après-guerre. Il retrace la constitution d’un réseau social sur la question de la déviance juvénile dès l’entre-deux-guerres, ses relations changeantes avec l’État et les circonstances qui ont conduit à la création de la SPMA. Entité publique relevant du ministère de la Justice, rassemblant surtout des bénévoles et s’aidant de parrainages privés, la SPMA entreprend des actions collectives dans le but de consolider sa position dominante dans le champ de la protection sociale des enfants « dévoyés ». Sur la base de notions de sacrifice et d’abnégation, ses cadres organisent leurs actions publiques et leurs rapports tant en son sein qu’avec les autres corps...




Patient Dossiers and Clinical Practice in 1950s French Child Psychiatry

2016-12-02

This paper examines issues of practice in post-war French child psychiatry through the prism of patient records. At the center of the paper is the case of a young girl who, from her early childhood, was placed in a children’s home run by the Jewish social service agency, Œuvre de secours aux enfants (OSE). Between twelve and fifteen years of age, the girl was hospitalized three separate times in the psychiatric service of Dr Georges Heuyer and his successor, Léon Michaux at La Salpêtrière. Comparing the extensive OSE and La Salpêtrière files on the young girl allows us to pinpoint the ways in which the profile of the treating institution shapes the construction of the patient record. Reading the two sets of files in tandem reveals some of the structural obstacles to the cooperation of French institutions for child psychiatry.




Face à la question sociale, la réponse médicale

2016-12-02

En créant dans l’entre-deux-guerres des consultations, puis des instituts médico-pédagogiques aux environs des écoles et, en annexe des asiles psychiatriques et parallèlement des centres d’observation des mineurs délinquants en amont du jugement, un groupe de médecins-psychiatres parvient à légitimer une spécialisation à part entière qui prendra le nom, en 1937, de psychiatrie infantile. Cette branche de la neuro-psychiatrie gagne ainsi, non seulement en visibilité hors de l’enceinte des hôpitaux, mais draine aussi une population d’enfants qui jusqu’alors échappaient à cette expertise.




Les premiers moments de la psychanalyse de l’enfant en France dans les années 1920 et 1930

2016-12-02

Cet article décrit la situation de la psychanalyse de l’enfant dans les années 1920 et 1930 en France. Malgré l’affirmation de Freud que l’éducation devrait être une des plus importantes applications de sa théorie, on ne constate alors ni pratiques ni institutions consacrées à l’éducation ou à la rééducation des enfants dans une perspective psychanalytique, comme c’est le cas en Suisse ou en Autriche par exemple. L’auteur discute les raisons de cette absence d’intérêt, et décrit les efforts de quelques pionnières du mouvement psychanalytique français, en particulier Marie Bonaparte et Sophie Morgenstern, pour faire évoluer cette situation et développer la psychanalyse de l’enfant. Mais c’est seulement après la seconde guerre mondiale qu’une telle dynamique sera à l’œuvre, dans les domaines de la psychopédagogie et de la neuropsychiatrie infantile.




La guidance du docteur Healy : modulation de la psychiatrie infantile ?

2016-12-02

William Healy (1869-1963) a mené une longue carrière de médecin, d’universitaire et de réformateur. Ses idées et ses pratiques en matière de psychiatrie infantile et de traitement de la délinquance juvénile ont profondément marqué, aux niveaux américain et international, le domaine de l’« enfance inadaptée », concept qu’il participe à inventer – étendant ainsi le champ d’intervention de sa spécialité au-delà du noyau dur de la maladie. En 1937, lors du premier congrès international de Psychiatrie infantile, il déçoit en partie les attentes des organisateurs qui proposaient « de montrer l’importance de la “débilité mentale dans la production de la délinquance infantile et juvénile” », puisqu’il affirme qu’« il n’y a pas de relation causale directe et immédiate entre la déficience mentale et la délinquance ». L’inventeur de la première clinique de guidance infantile se refuse à toute explication monocausale par trop simpliste, insistant sur une conception multifactorielle de la délinq...