Subscribe: MoDem Japon
http://udfjapon.hautetfort.com/index.rss
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
aussi  cette  dans  des français  des  elle  est  français  les  modem  nos  notre  par  pas  pour  qui  sur  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: MoDem Japon

MoDem Japon



Blog de la section du Mouvement Démocrate au Japon



Last Build Date: Thu, 18 Jan 2018 02:20:08 +0100

Copyright: All Rights Reserved
 



Communiqué du Mouvement Asie-Océanie de la FFE-Modem

Mon, 19 Jun 2017 07:26:00 +0200

Le Modem en Asie-Océanie salue la victoire d' Anne GENETET lors de cette élection législative remportant 71,72% des suffrages exprimés

Ce succès est le résultat d'une campagne courte et intense durant laquelle Anne GENETET a montré de grandes capacités d'écoute, d'adaptation et d'endurance.

À notre satisfaction, ces qualités sont aussi celles attendues de leur future représentante à l'Assemblée Nationale par nos compatriotes de la 11ème circonscription des Français de l'Étranger.

Conforté par cette élection, le Modem Asie-Océanie soutiendra activement les projets d'Anne GENETET et la promotion des valeurs qui fondent l'alliance Modem/ LREM : liberté, humanisme dans nos choix politiques et sociaux, confiance dans notre vie démocratique, renforcement des institutions européennes.

Cela au service de nos compatriotes Français à l'étranger, de la valorisation de leur contribution au redressement de la France, et de la défense des intérêts économiques français dans la 11ème circonscription.

 




Anne GENETET, candidate La République En Marche à Tokyo

Sat, 27 May 2017 14:15:00 +0200

Venez rencontrer notre candidate La République En Marche ! / Modem, dimanche 28 mai à Tokyo, dans le quartier de Omotesando à partir de 19 heures.

Pour vous inscrire, merci de contacter le comité de En Marche Japon ! à l'adresse suivante : enmarchejapon@gmail.com

(image)




Communiqué du Mouvement Asie-Océanie de la FFE-Modem

Fri, 12 May 2017 06:50:28 +0200

Anne Genetet a été désignée candidate de La République en Marche pour la 11ème circonscription des Français de l'Étranger aux élections législatives des 4 et 18 juin.

Respectant l'accord d'alliance entre le Modem et En Marche !, le Mouvement de zone Asie – Océanie de la Fédération des Français de l'Étranger du Modem accepte donc naturellement ce choix.

Nous sommes satisfaits de voir que la commission d'investiture a opté pour une femme compétente, motivée et engagée. Elle incarne de plus parfaitement la promesse de renouveau de la classe politique à laquelle s'était engagée le président de la République, Emmanuel Macron.

Les adhérents du Modem en Asie-Océanie lui apporteront donc tout le soutien qu'elle estimera nécessaire durant la campagne afin de qu' Anne Genetet devienne notre prochaine députée de la 11ème circonscription des Français de l'Étranger.

 




Jean-Pierre Ragaru, nouveau président de la section Modem-Japon

Tue, 02 Aug 2016 14:41:19 +0200

Chers amis Démocrates du Japon,

Conformément à ma promesse de campagne lors de nos dernières élections internes, succédant à Janick Magne au poste de Conseiller consulaire et voulant ainsi éviter tout cumul de fonction au Japon, respectant donc  aussi la promesse de la liste SAJ, je démissionne de mon poste de président de notre section du Modem-Japon.

Jean-Pierre RAGARU me succède à partir de ce lundi 1er août et Hervé TISSERAND devient notre nouveau vice-président.

Je tiens à vous remercier pour votre fidélité toutes ces années ainsi que pour votre ouverture d'esprit qui ont fait que, en dépit de divergences tant sur la stratégie de notre formation que sur certains sujets particuliers, nous avons su rester unis et soudés, quand d'autres sections, à travers le monde, se sont dissoutes.

Je reste naturellement membre de notre formation, mais en laisse à partir d'aujourd'hui la parole et la gestion à Jean-Pierre et Hervé, à qui je souhaite bonne chance.

Bien amicalement,
 
Alexandre Joly.



20 mars : Journée de la Francophonie

Sun, 20 Mar 2016 01:35:00 +0100

Dans le cadre de la semaine de la Francophonie qui se déroule du 12 au 20 mars 2016, le Ministère de la Culture et de la Communication organise l'opération « Dis-moi dix mots » pour rendre hommage à la diversité des termes et expressions qui enrichie la langue française selon les cultures, régions et pays. La FFE-Modem souhaite accompagner cette initiative en proposant sa définition de 10 mots clés fréquemment utilisés en politique, trop souvent galvaudés, et qui comptent particulièrement pour nous. Si certains mots peuvent avoir plusieurs sens et varier selon les régions, d’autres ont besoin qu’on leur fasse justice en s’élevant contre les utilisations abusives ou connotées dans le contexte politiqueFrancophonieLa théorie : Souvent associée à l'art ou aux échanges culturels, la Francophonie a cependant aussi, depuis le  sommet de Hanoï en 1997 une définition politique. Ni simple opposition à la domination de l'anglais, ni relique pour nostalgiques d'un empire colonial, la Francophonie est un « club » de pays qui ont en commun une langue, élément facilitateur de communication. La Francophonie, à travers notamment l'OIF, forme un réseau actif au sein duquel la diplomatie peut agir pleinement. Forum international, elle favorise l'éclosion d'un monde multipolaire qui axe la résolution des crises  sur la communication et la diplomatie.Notre avis : La Francophonie doit aller au delà de l’image de la défense de langue française et la diversité de la culture francophone. Comme instrument de diplomatie, elle doit pouvoir servir les populations francophones en mettant les moyens de l’OIF au service des échanges académiques, commerciaux et politiques. La richesse des idées se partager comme la richesse de la langue. Les députés et sénateurs des Français qui résident hors de France doivent jouer un rôle majeur dans cette entreprise et être à la fois les entremetteurs politiques privilégiés mais aussi les initiateurs auprès des citoyens sur le terrain.LaïcitéLa théorie : Séparation de l’Église et de l’État, du pouvoir religieux de celui civil, la laïcité garantit la possibilité de vivre ensemble sous la règle d’or du respect mutuel quelque soient nos croyances. La laïcité « à la française » c'est l'ensemble des lois qui de 1880 à 1905 ont entériné la séparation de l’État et de l’Église.Notre avis : Peut-être le mot le plus galvaudé du moment : revendiqué de l'extrême-gauche à l'ultra-droite dans des visions souvent opposées, il est pourtant un des concepts politiques les mieux définis, car inscrit et décrit dans la loi. Loi de compromis en 1905, elle est le pilier du « vivre ensemble » à la française. Respectueuse de toutes les croyances, garante de leur libre expression, elle n'en reconnaît aucune pour mieux les défendre toutes. Libérale, la laïcité à la française n'est ni un athéisme d'état, ni une neutralité passive : elle est la garante des droits fondamentaux à la liberté de conscience et à la liberté d'expression, dans le respect des règles communes de la République.LibéralismeLa théorie : Idéologie matricielle de la République, elle n'est paradoxalement en 2015 appréciée que par moins de 2/3 des Français (sondage Génération Libre). Complexe à définir, confondu depuis les années 80 avec l'ultra-libéralisme, un des avatars du libéralisme « négatif » (selon l'expression de Isaiah Berlin), et son cortège de dérégulation et d' abandon par les états de leurs prérogatives, rares sont les formations françaises à s'en revendiquer. Surtout que la France a aussi eu à subir les affres des dérives « totalitaires » (toujours selon I.Berlin) du libéralisme « positif » à travers le jacobinisme.Notre avis : L’épanouissement de l’être humain et la quête personnelle du bonheur ne peuvent exister en l'absence de liberté. La République s'est fixée et doit conserve[...]



Déchéance de nationalité : la FFE-Modem s'oppose au projet de loi constitutionnelle

Mon, 18 Jan 2016 05:06:00 +0100

La Fédération des Français de l’Étranger du Modem (FFE-Modem) s'oppose au projet du gouvernement d'insérer dans la Constitution un article 3.1, libellé ainsi : « Un Français qui a également une autre nationalité peut, dans les conditions fixées par la loi, être déchu de la nationalité française lorsqu’il est définitivement condamné pour un acte qualifié de crime ou de délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme. »L'agitation provoquée par ce projet détourne l'attention des vraies faiblesses que sont la prévention, la surveillance et le renseignement mais aussi de l'administration judiciaire chargée d'exploiter les informations.Juristes comme spécialistes de l'anti- terrorisme ont démontré l'inutilité d'une telle loi puisque ces dispositions existent déjà dans le code civil et insistent aussi sur la difficulté de sa mise en application.Prise quelques jours après les terribles attaques contre nos concitoyens dans les rues de Paris, cette décision donne au monde une triple impression de renoncement, de perte de sang froid et d'impuissance des autorités.Impuissance face à des terroristes potentiellement kamikazes que la perte de la nationalité française doit faire rire. Perte de sang-froid de dirigeants qui, il y a peu encore,
dénonçaient une telle idée au nom des valeurs de la République. Renoncement à nos valeurs face à l'acte de quelques barbares.Cette mesure symbolique est enfin sur le plan intérieur, tout aussi négative.Elle affaiblit la Constitution qu'elle expose aux humeurs politiques du moment alors que celle-ci est la pierre angulaire de notre République et de son organisation.Elle est l'acceptation de l'idée que la double nationalité est suspecte et, en filigrane, que tout détenteur d'une autre nationalité est un traître en puissance : vieille rengaine de l'extrême droite française qui oppose « mondialistes » à « nationaux » dans la recherche maladive d'une illusoire pureté identitaire. Première étape du débat sur la légitimité pour un Français de détenir d'autres nationalités.Elle instaure ainsi constitutionnellement l'idée qu'il existe deux catégories de Français qui ne seraient pas égaux en droit, en contradiction avec l'article premier de la Constitution.
Nous condamnons donc ce « coup » politicien et demandons au gouvernement de renoncer à insérer cet article dans la Constitution où il n'a nullement sa place. Constitution qui ne peut faire l'objet de modifications intempestives.La priorité devrait être à la reconstruction des capacités opérationnelles des services de renseignements et de justice anti- terroriste pour les mettre au niveau des menaces actuelles. Il est également urgent de renforcer la coordination des services de renseignements au niveau européen et avec les voisins coopératifs, notamment la Turquie, le Liban, Israël et les pays d'Afrique du Nord.Nous invitons aussi le gouvernement à mieux expliquer les lois existantes concernant les peines liées au terrorisme, la perpétuité, la déchéance de nationalité et l'expulsion.Le Bureau FFE-MoDem [...]



To be or not to be... au second tour ?

Tue, 08 Dec 2015 03:46:00 +0100

Le débat a été lancé avant même le premier tour de ces élections régionales, tant le score qu'a obtenu le FN était prévisible : que doivent faire les listes des partis dits « républicains » qui sont arrivés en troisième position dans les régions où le FN est en tête au premier tour ? Le Parti Socialiste, par la voie de Cambadélis puis celle de M. Valls, mais aussi de nombreux leaders centristes ont appelé à un retrait pur et simple de ces listes, dans une démarche qui ressemble furieusement à un front républicain qui ne veut pas dire son nom. J'y vois là une faute morale, une tactique hasardeuse et peu glorieuse, et enfin un aveuglement stratégique.La faute morale tout d'abord.Celle-ci porte sur l'idée même du fonctionnement de la démocratie.Ici, s'abstenir de participer au second tour, c'est intentionnellement tenter de modifier le résultat en travestissant le mode de scrutin : nous sommes en effet dans un scrutin proportionnel pas dans un scrutin uninominal. C'est la répartition des forces des formations politiques dans la société qu'on jauge. Se retirer fausse alors cette représentation, C'est donc une démarche qui va contre l'esprit même de la démocratie représentative.C'est aussi vouloir nier le résultat d'une élection : or qu'est-ce que la démocratie sinon le choix par le peuple de ses représentants au moyen d'élections libres et justes ?Si les électeurs du Nord ou de PACA choisissent le FN, on ne peut se prétendre démocrate et vouloir refuser ce résultat.Ne serait-ce d'ailleurs pas là se comporter comme ceux que l'on condamne ?S'abstenir de présenter une liste au second tour, c'est aussi annihiler toute pluralité dans la représentativité. Constitutionnellement, le rôle dévolu aux partis est d'animer le débat politique, de présenter aux citoyens des offres politiques originales. Diversité idéologique qui se retrouve au sein des assemblées élues.Puis, parce que sans candidat il n'y aura point d'élu pour siéger au conseil régional, c'est nier le rôle primordial de contrôle et d'information de l'opposition régionale. Qui informera des dérives de gestion de la région s'il n'existe pas d'oppoistions plurielles et libres ?Refuser de se présenter c'est abandonner cette mission et priver le citoyen de choisir : on voudrait tuer la démocratie qu'on ne s'y prendrait pas autrement !Et quelle une insulte faite aux citoyens, aux électeurs et aux militants qui se sont tournés vers vous au premier tour !C'est ensuite une tactique fort hasardeuse.Elle renforce tout d'abord la propagande du FN sur l'  « UModemPS » et permet à ce parti de se positionner comme la seule force d'opposition et d'alternance. Avec cette conséquence qu'en cas de victoire le FN pourra se targuer d'avoir battu toutes les autres formations, cassant ainsi le plafond de verre qui l'empêchait jusqu'à présent de gagner ses duels. Qui plus est, en cas de défaite M. Le Pen pourra reprendre son rôle de Calimero, victime de l' « establishment ».Il est illusoire de vouloir battre ses adversaires en leur donnant raison.N'est-ce pas ensuite méconnaître les électeurs français ? Dans un système marqué par le bipartisme, il va être difficile de faire voter des gens d'un bord pour l'autre, surtout s'il est très marqué. On a d'ailleurs déjà entendu des électeurs PS de PACA dire qu'ils n'iraient pas voter au second tour... De plus que valent des consignes de vote de parti pour l'électeur d'aujourd'hui ?N'est-ce pas enfin les mépriser que de décider pour eux de la meilleure option ? Si un électeur socialiste ne veut vraiment pas voir sa région dirigée par le FN il est suffisamment grand pour savoir modifier son vote.On voudrait pousser les électeurs à voter FN juste par dépit, qu'on ne s'y prendrait pas, là non plus, autrement.C'est enfin la poursuite d'un aveugle[...]



Attentats du 13 Novembre à Paris

Sun, 15 Nov 2015 04:02:41 +0100

Pour la deuxième fois cette année, la France, Paris, a été touché en son cœur par de terribles attentats qui ont tué plus d'une centaine de nos concitoyens.

Les pensées de l'équipe du Modem-Japon vont tout d'abord aux familles des victimes ainsi qu' à leurs proches, à qui nous présentons nos condoléances et que nous assurons de notre soutien.

Nous pensons ensuite à l'avenir et au combat que nous allons tous devoir mener pour lutter contre la barbarie et protéger nos valeurs de liberté, de tolérance et de solidarité.

Ce combat ne se gagnera qu'avec lucidité, pugnacité et unité.

Lucidité dans l'analyse des causes qui amènent des Français à tuer d'autres Français, et dans la recherche du juste équilibre entre liberté et sécurité.

Pugnacité dans la défense de nos valeurs que certains seraient tentés de refouler, promettant une illusoire résolution plus rapide du combat contre un abandon de nos libertés, mais aussi dans la lutte policière et judiciaire dans un combat qui s'annonce long.

Unité enfin, tout d'abord autour des autorités du pays, des forces de l'ordre et de la Justice, mais aussi au travers de communions solennelles comme la cérémonie de recueillement, à laquelle tous les Français du Japon peuvent participer, organisée par l'Ambassade de France sur le parvis de sa Résidence dimanche 15 novembre à 16h00.

C'est fidèle à ses valeurs et unie que la France résistera.