Subscribe: La Cave du Faucon
http://falconcave.blogspot.com/feeds/posts/default
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
avec  bon  cave  dans  des  est  glou  les  mais  mon  pas  pour  qui  sans  sur  une  vin est  vin  vins  ça 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: La Cave du Faucon

La Cave du Faucon



Je ne suis pas un pro du vin, mais j'aime le vin. Venez partager avec moi cette passion dans ma cave : la Cave du Faucon. "Une maison sans cave, c'est comme une maison sans ame" (Pierre Descour)



Last Build Date: Mon, 15 Jan 2018 16:27:42 +0000

 



Pâtes au saumon et Lirac Blanc

Wed, 19 Dec 2012 20:57:00 +0000

Simple mais toujours délicieux... Même bébé aime ça.

Domaine Assemat le Lirac blanc. Toujours un magnifique vin (sans parler de l'accueil dans cette vraiment sympathique cave qui contribue à ce qu'on aime le vin...)




Coquelet et Chinon

Sun, 16 Dec 2012 19:01:00 +0000

Simple repas du dimanche soir. C'est bon.

Le Chinon vient du Domaine Delalande. C'est un Chinon comme je les aime. Simple, sans prétention, juste un vin que l'on boit avec plaisir, sans réfléchir...




Côtes de Marmandais et Cassoulet

Fri, 30 Nov 2012 18:48:00 +0000

Vive le froid qui revient. Et vive les vins du sud-ouest (avec des cépages tels le Fer Servadou, le cot ou l'abouriou, qui sentent bon la Garonne...)




Vins de Noel

Sun, 25 Dec 2011 12:13:00 +0000

(image) Une Cuvée David de mon ami Brice Beaumont de Lirac. Un Mouton Cadet. Un Sablet. Derrière, un Brouilly et un Beaujolais pour les escargots. Un Lussac Saint Emilion et un Lirac de la cave de Roquemaure s'il manque quelque chose...

Et dans la cave de service, outre le Champagne, un Jurançon pour l'apéritif. Montbazillac ou Coteau du Layon pour le foie gras. Pour le milieu, un Laudun blanc. Et pour le dessert, un Gewurztraminer de 2000.

C'est Noel...



Lirac blanc, et Coteau du Layon

Wed, 07 Dec 2011 18:12:00 +0000

(image) La différence de couleur entre deux blancs magnifiques...



Buvons un coup pour les 30 ans de @Homer62

Mon, 04 Apr 2011 15:05:00 +0000

Pour les grands moments, j'aime bien prendre des vins qui me touchent...

Pour mon mariage, j'avais pris le vin de mon témoin : un Lirac rouge du Domaine Brice Beaumont. La cuvée 2007 est un petit velouté de bonne chose, qui vient fondre sur la langue comme la meilleure soupe de nos grands parents... Nous amenant loin, très loin, avec le coeur qui nous évoque pleins de bonnes choses...

Comme ce vin est pour moi source de pleins de belles chose, tu me permettras de te l'offrir, ne serait que par blog interposé, pour tes 30 ans cher Homer !
(image)
Et joyeux anniversaire !



Le vin, c'est la santé (merci @Ferocias)

Sat, 02 Apr 2011 09:41:00 +0000

Le solitaire de la lune m'offre ce délicieux petit extrait d'un vieux livre de classe datant du XIXeme siècles (sans doute l'a t'il piqué à Yann ?)... A déguster sans modération, mais surtout avec plaisir... (image)



Palmarès 2011 des vins de Paris (pour le Gard de vers chez moi)

Fri, 04 Mar 2011 08:15:00 +0000

Récupéré sur le site du Midi Libre, le palmarès 2011 du concours de vins de Paris. J'ai quelques connaissances, et un grand ami, dans les lauréats. Un palmarès qui me fait personnellement bien plaisir, et que je limite ici aux vins du Gard Rhodanien de vers chez moi, entre Lirac et le Rhône...Lirac AOC 2009, rouge Médailles d'or : Domaine La Rocalière, Tavel ; les Vignerons de Roquemaure ; SCA domaine de la Mordorée, Tavel.Médailles d'argent : SCA Jean Olivier, Tavel ; SCEA la Génestière Saint-Anthelme, Tavel (domaine Garcin).Médaille de bronze : SCEA domaine Maby, Tavel. Lirac AOC 2010, roséOr : Cave des Vins de cru de Lirac, Saint-Laurent-des-Arbres.Argent : EARL domaine Beaumont, Lirac (-->mon ami) Lirac AOC 2010, blanc Or : SCEA la Genestière Saint-Anthelme, Tavel.Bronze : Château Correnson, Saint-Geniès-de-Comolas ; les Vignerons de Roquemaure (Rocca Maura) ([...]



Un blog et Twitter pour sauver le vin...

Wed, 09 Feb 2011 16:33:00 +0000

(image) C'est au comptoir d'un troquet de banlieue parisienne que j'ai entendu parler de cette histoire...

Et de ce blog du vigneron AJT, qui propose au pied de son Mont Ventoux un échange autour d'un verre de vin. Pour sauver son domaine, son activité. Pour sauver le vin. Parce que la viticulture aussi est en crise...
Et derrière un bon verre de vin, il y a un vigneron qui se bouge, et pour qui ce n'est pas toujours facile...

Un nouveau blog dans ma blogroll. Et une chouette initiative, à encourager... Parce qu'Internet, c'est aussi ça. Et c'est chouette...



GLOU - Côte de Provence - Rosé charmeur château Sainte Croix

Sun, 26 Jul 2009 11:47:00 +0000

* Région : Provence* Appelation : Côte de Provence* Couleur : Rosé* Nom : Rosé charmeur* Propriété : Chateau de Sainte Croix * Millésime : 2008* Prix : Restaurant à Castellane (bouteille autour de 13 €)* Date de glou-glou : Mai 2009* Occasion : Restaurant à Castellane* Avec : Vol au vent de poisson, daube de poulpe.Ca fait longtemps que je n'ai plus écrit dans ma cave... Finalement, il faut un dimanche de Juillet, qui sent bon les vacances et la chaleur, pour avoir envie d'écrire sur le vin. Et sur un vin qui sent bon les vacances, la chaleur.Il y a des vins vraiment estivaux. Qui sentent les vacances, le sud, la chaleur. Ces vins sont peuvent être rouges. Mais il faut qu'ils soient gorgés de fruit, et que les tanins restent à la maison en attendant les frimas de l'hiver. Ces vins sont souvent blancs. Mais pas ces blancs sans goût qu'on ne peut boire qu'avec une goutte de cassis pour cacher la misère, non. Pas ces blanc non plus avec la force de franchir les montagnes, qui laissent une sorte de barre dans la tête le deuxième verre terminé. Non, ces blancs pleins aériens et léger, où le minéral et les petits arômes de citrons et de poire se battent en duel dans vos papilles. Ces petits blancs qui vous mettent un petit frisson dans le corps, quand la température extérieure frôle les 40°C...Ces vins d'été, de chaleur, de vacances, c'est quand même pour moi surtout les rosés. Et en particulier les rosés du sud. Celui là est du Sud Est, la Provence. Le village s'appelle Le Thoronet, et on est en clairement en Provence.Alors le château n'a rien à voir avec le Lac de Sainte Croix. Ayant bu ce vin quelques heures après avoir marché autour de cette grande étendue d'eau artificielle, je pensais que... Et bien nom. D'ailleurs, Thoronet est à 50 km du Lac de Sainte Croix. Donc non, rien à voir. Merci d'avoir posé la question...Parlons du vin un peu quand même... Rosé charmeur du Château Sainte Croix. On dirait une pub pour un parfum...Plus que des mots, une photo. Début de soirée, rosé avec l'entrée. Ce n'est pas une croustade de moulasse, mais une bien bonne bouchée à la reine et au poisson. Observons déjà une première chose : la clarté du rosé. Pour l'enfant de Lirac et de Tavel que je suis, les rosés clairs sont déjà pour moi un véritable dépaysement.Sur la photo qui suit, c'est la fameuse daube de poulpe, avec un vin rouge léger qui accompagne la sauce. C'est un régal. J'adore les plats comme ça. Forcément, les tielles ou encornets farcis de Sète sont pour moi un rêve...Et le vin en lui même ? Et bien on n'est pas sur les immenses vins grandiloquents complexes et tout et tout. Non, c'est un vin simple. J'appelle ça "vin à pizzas", ce qui tout sauf péjoratif dans ma bouche. C'est même une qualité. C'est le vin rafraichissant qui se boit comme du jus de pomme au petit déjeuner. Sans attaquer le palais, sans mal de tête. Qui passe divinement avec des plats provençaux et estivaux.Frais est le terme parfait pour définir ce vin pour moi. Cela n'indique pas uniquement que la température du frigo était parfaite, non. Ca définie également, dans ma bouche, ces vins qui apaisent la soif, qui font que la soirée commence divinement, et que la nuit sera agréable dans de frais draps.J'ai le souvenir d'un vin au léger gout de pêche et de fruits de vergers. Toujours le coté rafraichissant, avec ces petites touches de fruits qui font que nous rentrons dans l'été. J'avais bu ce vin fin Mai. Premiers coups de soleil l'après midi. Et la soirée encore chaude dans le centre du village de Castellane...Je dis souvent que le vin, c'est bien. Mais que l'ambiance autour de ce vin donne un tout autre aspect à la boisson. Un vin médiocre avec des amis sympas, un bon truc à bouffer, et un match de foot qui se passe bien, et[...]



GLOU - Bordeaux - Chateau Lichine

Sat, 06 Sep 2008 14:13:00 +0000

* Région : Bordeaux* Appelation : Bordeaux* Couleur : Rouge* Nom : Lichine Premier* Mis en Bouteille : Solvex Wolltner * Millésime : 2004* Prix : Cadeau de mon papy pour mes 28 ans (2005... déjà...)* Date de glou-glou : Septembre 2007* Occasion : Avec Falconette, devant la télé* Avec : Me souviens plus mais c'était bonJe pense à deux personnes en écrivant ce billet. La première est mon ami Frankoiz, François comme il pseudonyme simplement aujourd'hui. Qui m'avait interpellé, y a quelques temps, époque où j'étais plus assidu pour parler vin. En effet, je n'ai encore jamais parlé d'un Bordeaux. Et il me demandait si j'avais une dent contre ce vin. Ou si ce n'était qu'un simple oubli.Je lui répondrai aujourd'hui par la deuxième affirmation, puisque j'aime le Bordeaux. Comme j'aime tous les vins.la deuxième personne est mon papy, qui m'avait offert un carton de ce vin pour mes 28 ans.Tous les ans, pour mon anniversaire ou pour Noel, mon papy m'offre du vin. Allons bon, rien d'original, mais il est sur de me faire plaisir. Son premier carton de vin était le Côte du Rhône cuvé 1737 de la cave coopérative de Roquemaure. Comme une intronisation dans le vin, commence par celui dans lequel tu as baigné quand tu es né...Mon grand-père achète généralement son vin en grande surface. Hier matin, je suis passé dire bonjour avant d'aller faire les "grosses courses" à Carrefour Avignon... Pétard, bien sur qu'il m'a parlé, longuement, de la Foire au vin de Carrefour. Me montrant aussi les prospectus de la foire au vin Lidl. Me demandant conseil, sur ce vin, celui là... Discussion sympa, entre mon grandpère et moi. On ne parlait pas de grandes bouteilles, et les prix restent vraiment ceux de la bouteille de vin qu'on ouvre la semaine, pour accompagner le bon petit plat de mamy a préparé. La cuisine sent un peu plus bon que d'habitude, ne buvons pas d'eau...Et donc généralement mon grand père m'achète mon cadeau d'anniversaire et de Noel (3 mois de différence, le vin ne vieillit pas trop) pendant la foire de Septembre. A Carrefour Orange. Et le vin qui a plu à mon grand-père sera soit sous le sapin de Noel, soit trois mois avant pour feter une nouvelle année... Sans distinction d'origine, de couleur ou d'age, mon grandpère m'achétera celui qui l'aura charmé. Souvent écoutant le conseil du sommelier du magasin, ou alors en faisant lui même le test.Et personnellement, outre le fait que ça me touche et que j'écrive avec une petite pointe au niveau de la poitrine gauche, je trouve ça génial.Je n'ai pas cette prétention de penser que le seul bon vin s'achète dans la cave que personne ne connait, ou chez le caviste inaccessible au plus grand nombre. Pensant que le vin, c'est tout sauf un truc réservé à une pseudo-élite, je n'ai aucun mépris pour le "vin de supermarché". Acheter du vin en grande surface, et pourquoi pas ?Mon papy aime le vin, mais il n'a plus tellement l'age d'arpenter les caves et cavistes. Donc merci M. Carrefour de lui permettre de pouvoir continuer à boire du bon vin de Bordeaux, de Bourgogne, d'Alsace ou de Saumur. Merci bien.Parlons un peu de ce vin quand même, ce Bordeaux Lichine Premier rouge, millésime 2004. Déjà, un premier constat, con comme une ligue française de football qui donne les matchs de l'OM à Orange TV : la bouteille est magnifique. Etiquette couleur dorée qui se marie divinement bien à la bouteille de Bordeaux.Et parlons un peu Bordeaux aussi. je suis un fils de la Côte du Rhône Gardoise, que j'essaie de servir autant que je peux. Si je dois choisir entre tous les vins et les miens, je choisirais fatalement les miens, ceux de la Côte du Rhône Gardoise. Parce que nous avons tous quelque chose en nous de Thierry Roland, qui nous rend un peu chauvin par endroit. Et c[...]



GLOU - Rosé Saint Mont - Amatus (2007)

Sat, 30 Aug 2008 12:21:00 +0000

* Région : Sud Ouest (Gers)* Appelation : Saint Mont* Couleur : Rosé* Nom : Amatus* Mis en Bouteille : Les producteurs de Plaimont* Millésime : 2007* Prix : Restaurant "Le Bayonnais", 12 €* Date de glou-glou : Aout 2008, pendant mes vacances* Occasion : Vacances* Avec : Jambons Serrano, chipirons à la tomate.Je reprends une phrase écrite pour débuter mon dernier billet sur ce blog, voilà bientôt un an : "Ca faisait un moment que je ne m'étais prété à cet exercice de rédaction de mes impressions d'un vin que j'ai aimé... Longtemps, un peu trop... Trop occupé sur mon "blog premium". Dommage. Pourtant ma cave, refaite dans ma nouvelle maison Roquemauroise, en plein Côtes du Rhone, va bien... Enfin..." Rien à rajouter, vraiment rien...Sinon que Farid a raison : ma cave est en train de sombrer. Et vu la quantité de vins sympas que je bois, dommage de ne pas en faire modestement profiter les copains... Recommençons donc en ce weekend de fin de vacances pour moi.Un petit vin de vacances pour commencer. D'une appelation locale du Sud Ouest que j'ai découverte en vacances à Bayonne. Les côtes de Saint Mont. Appellation VDQS du Gers, ce vignoble trouve sa source le long de la douce rivière de l'Adour qui baigne Bayonne, dans le sud ouest du Gers.Le vin ? Parlons plutôt du lieu de la dégustation de ce vin, belle découverte estivale. Le vin, ce n'est pas seulement le liquide dans la bouteille, mais aussi ce que l'on mange avec, le lieu d'où on le déguste, avec qui on le déguste. Comme une pièce de théatre : où, quand, comment ?Où ? A Bayonne, le long de cette petite Nives qui se déverse dans l'Adour, voir la photo qui accompagne ce billet (et dont certains auront découvert que cela n'a strictement rien à voir avec le Gers). Un restaurant (recommandé par le Routard, mais dans la catégorie des un peu cher quand même...) , le Bayonnais qu'il s'appelle. Avec ? Falconette bien sur, avec qui puis je boire et manger des merveilleuses choses avec tant de plaisir ?Et le vin enfin. A la carte, c'était le vin du mois, en rouge, blanc et rosé. En blanc, remarquez qu'il est très bon aussi. Un petit gout qui rappelle le merveilleux domaine du Tariquet, gersois comme lui. Des vins qui font plaisir, sans autre prétention que celui de vous faire passer un bon moment.Ce rosé, donc. Du frais, beaucoup (trop ?). Du fruit, bien. Un peu fort, bien du sud ouest. En tous cas suffisamment costaud pour être appréciable avec de mignons petits chipirons à la tomate, suffisamment fruité pour jambon Serrano et salade de seiches.En bon gardois rhodanien que je suis, je suis un afficionado du rosé. Et l'été, c'est ma boisson, mon eau minérale quotidienne. Apéritif, repas, dessert presque, c'est du rosé. "L'été, buvez du rosé" disent les publicitaires en herbe de nos belles caves viticoles. Avec le Tavel ou le Lirac, je suis le conseil. Donc le rosé, je connais un peu.C'est pourquoi je suis obligé d'être un peu difficile. Ce rosé de Saint Mont est agréable, rosé de plaisir. Mais soyons clairs : on ne se réveillera pas la nuit pour en boire en cachette. D'abord parce que agréable, donc la bouteille décède à l'issue du repas, il n'en reste rien. Ensuite, parce qu'il manque des petites choses à ce vin pour être brillant.De la charpente par exemple, comme un Tavel. Le repas peut se faire avec le Saint Mont, mais parce que les plats dévorés n'étaient pas trop puissant. Le couscous aurait fait beaucoup de mal à mon bon Saint Mont. Mais aussi du parfum. J'ai découvert en pays basque les rosés de Navarre : c'est du jus de fruit parfumé. Le saint Mont en manque un peu.Pour autant, c'est un agréable compromis ce rosé de Saint Mont. Agréable, le mot de conclusion de ce vin. Agréable, car vin de plai[...]



MIAM - Coteau de Layon - Michel Robineau (2006)

Tue, 11 Sep 2007 16:20:00 +0000

* Région :Val de Loire* Appelation : Côteaux du Layon* Couleur : Blanc* Nom : Michel Robineau* Mis en Bouteille : Le producteur* Millésime : 2006* Prix : Caveau via un copain qui passait par là, 5,5 €* Date de glou-glou : Septembre 2007* Occasion : Apéritif avec un connaisseur avant Italie France* Avec : Des olives et des copainsCa faisait un moment que je ne m'étais prété à cet exercice de rédaction de mes impressions d'un vin que j'ai aimé... Longtemps, un peu trop... Trop occupé sur mon "blog premium". Dommage. Pourtant ma cave, refaite dans ma nouvelle maison Roquemauroise, en plein Côtes du Rhone, va bien... Enfin...Le jour de Paris StGermain - Marseille, mon ancien chef de projet, époque de mon ancienne boite, nous avait invité pour le match. Il redescendait de Bretagne. Il n'est pas redescendu les mains vides...Epoque où je sillonais la France, parfois en sa compagnie, souvent tout seul. La France des Centrales Nucléaires. Cette époque m'a ammené dans la Vallée de Loire, Chinon, Saint Laurent des Eaux à coté de Chambord, Dampierre et Belleville entre Giennois et Sancerrois. Et dans chacun de ses endroits, des vins assez fabuleux. Menetou-Salon, cheverny, sancerre, giennois, les touraines, les pouilly, les célèbres mais délicieux bourgueils et vouvray. Et donc une découverte un peu excentré, mais découverte à l'époque "là bas" : le Coteau du Layon.Ce vin est une merveille... C'est un moelleux qui n'écoeure pas. Un moelleux avec une touche sèche qui me sied à merveille. C'est pas du moelleux "mielleux". Et j'aime bien.Je ne serai pas dire les aromes découverts en buvant ce vin. Non, je suis un piètre oenologue. Je ne suis d'ailleurs pas oenologue, juste quelqu'un qui aime le vin et à qui cela évoque des choses, des souvenirs. Ceux là sont des souvenirs professionnels : la France est un pays merveilleux avec des merveilles et des trésors. Le coteau du Layon est un de ces trésors : on trouve de ces vins modestes, sans prétention et sans un tarif qui fait pleurer les enfants, qui pourraient soutenir la comparaison avec le Roi Sauternes. Prendre un tel plaisir à 5,5 euros, cela serait presque indescent.Le vin, c'est aussi un moment passé avec des gens qu'on aime. La dégustation s'est faite en compagnie d'un copain d'enfance fils de vigneron de Lirac et maintenant oenologue dans une maison de ChateauNeuf du Pape. Et on aime le vin, tous les vins.Parce que le vin ne s'arrette pas uniquement aux limites de notre région, aussi belle soit elle. Nantes, c'est peut être aujourd'hui en D2, mais pas trés loin on trouve des magnifiques muscadets, et ce layon merveilleux. Pourquoi resterais je sois au nom ronflant du Sauterne pour accompagner mes desserts ou mon foie gras ? Pourquoi resterais uniquement fondementalistement attaché à mon Côtes du Rhône, à mon lirac, que je défendrai toujours, mais à qui je ne fais aucun infédilité en trempant mes lèvres dans d'autres nectars.Les layons, les jurancons, sont des vins simples et moins "brillantissimes" de noms qu'un sauterne par exemple. Plus abordables aussi, fatalement. 5,5 euros, ce layon de Michel Robineau est une merveille. Encore un peu jeune (cépage 2006), on le sent en arrière gout, comme une petite pique pour me dire "je suis encore un enfant, laisse moi grandir"... Mais cette texture dans la bouche qui vous donne l'impression d'un baiser tendre et doux, fera que peut être le vieillissement sera difficile... Et que mon carton risque d'être mort trés tôt.Pour une bonne raison, celle du plaisir.En tous cas, je sais ce qui ira avec mon foie gras cette année au réveillon de Noel ou du Jour de l'An...[...]



Vin Turc de Cappadoce

Fri, 27 Jul 2007 16:47:00 +0000

Très souvent, le Tour de France fait étape à l’étranger. Et parfois avons-nous des étapes improbables, comme un départ à Londres, avec un drapeau français flottant sur la Tamise.Cette étape du Tour de France propre de Farid Taha sera donc hors de nos frontières. Une étape improbable, dans un pays où j’ai découvert l’an passé que l’on faisait du vin : la Turquie.Quelques photos de la Cappadoce, là où j’ai découvert un vin blanc surprenant. Ma première surprise, outre ces paysages féeriquement lunaires, aura été la disposition des ceps de vignes. Dans du sable, et par blocs très resserrés. Oublions les grande plaine de vignes bordelaises, ou les pans de falaises catalanes. Là, c’est autre chose. C’est différent.Différent, mais comme le montre la photo, même ici, on vend du vin.Le vin ensuite. J’ai bu trois fois du vin en Turquie. L’étiquette proposée ici n’est pas un bon exemple, car le vin dans ces fioles de verre de 2 litres était de très médiocre qualité. J’ai eu du mal à boire le blanc, piquant, boisé à l’extrême, et acide. Je n’ai pas pu toucher au rouge, le nez me disant « non ». La soirée dans une grotte troglodyte de Cappadoce aura donc été arrosée du très bon raki local.Le matin, au Bazar 54, célèbre fabrique de tapis, nous avions dégusté un vin blanc local très frais et agréablement surprenant. Une sorte de viognier mais en plus local. Des arômes de fruits assez délicats, quoique finalement présent bien peu de temps dans le gosier. Rafraîchissant en tous cas, et désaltérant.Le dernier vin blanc était le plus surprenant. Le lendemain, Antalya, soirée de démonstration de vêtement en cuir. Le vin blanc, justement, avait déjà une senteur de civet de lapin, une odeur de fumé, délicate et franchement agréable. Fermer les yeux et je me voyais devant un civet de ma mamy, période Noël. Et au goût, on avait un vin blanc, texture de blanc, c’était du blanc, pas de soucis. Mais un goût de fumé, de cuir (justement), bref, des arômes typiques de rouge. Mais c’était du blanc.Je n’ai jamais retrouvé le nom de ce vin, un vin turc, mais une bonne et belle surprise.Finalement, pour reprendre la main dans ma Cave du Faucon, un petit message qui me permet de parler de vacances que j’ai bien aimé, dans un pays que j’ai apprécié. Et surtout, dans des paysages remarquables. Ceux qui agrémentent mon petit texte.Une bien belle étape du Tour de France « propre ».[...]



GLOU - Champagne Mercier

Sun, 03 Sep 2006 19:05:00 +0000

(image)
* Région : Champagne
* Appelation : Champagne
* Couleur : Pétillant
* Nom : Mercier
* Mis en Bouteille : Epernay
* Millésime : ---

* Prix : Cadeau d'anniversaire

* Date de glou-glou : 24 Mars 2006

* Occasion : On fête la mutation dans le Gard d'un ami gardois
* Avec : Barbecue

Si la France avait gagné, j'aurais ouvert une bouteille de ce Champagne qui est trés bon et trés léger. Peut être un peu fade en dessert aprés un Rasteau ou une grosse viande, mais délicieux en apéritif.

Le vin (donc le Champagne), c'est la boisson, c'est aussi et surtout l'occasion. Un ami prof de math nouvellement diplômé nous a offert, lors de sa mutation à Alés, en Cévènnes, d'ouvrir cette bouteille. Il aurait pu attérir à Rouen, à Créteil, il enseignera dans une des plus belles régions du sud de la France. Ce Champagne, c'est aussi un souvenir sympa.

Un clin d'oeil pour la rentrée "scolaire".



GLOU - Cremant de Bourgogne - Antoine Barnier

Mon, 28 Aug 2006 19:41:00 +0000

(image) * Région : Bourgogne
* Appelation : Crémant de Bourgogne
* Couleur : Pétillant
* Nom : Antoine Barnier
* Mis en Bouteille : Saint bris le Vineux (84)
* Millésime : ---

* Prix : Cadeau d'anniversaire

* Date de glou-glou : 9 Juillet 2006
* Occasion : Finale Coupe du Monde - France Italie
* Avec : Barbecue

Un cadeau d'anniversaire. Si la France avait gagné, j'aurais ouvert un Champagne. Mais la Coupe du Monde fut belle. Donc ça mérite, en fin de parcours, d'ouvrir une bouteille...

Pas grand chose à dire sur le vin. Le Crémant, c'est pas du Champagne, par contre en dessert, j'arrive à l'apprécier. Avec un peu de cassis au fond (ce que j'ai fait), ou nature mais bien frais, ça va bien. Par contre avant, préférez un repas léger, et un vin pas trop puissant (un Beaujolais par exemple).

Un clin d'oeil pour ma fin de vacances.



GLOU - Côtes du Rhônes - Influences Rhôdaniennes - 2004

Tue, 18 Jul 2006 16:21:00 +0000

* Région : Côtes du Rhônes (Rochegude)* Appelation : Côtes du Rhônes* Couleur : Rouge* Nom : Influence Rhôdaniene* Mis en Bouteille : Cave coopérative Rochegudes* Millésime : 2004 * Prix : Caveau, 3,2 €* Date de glou-glou : Juin 2006* Occasion : Coupe du Monde - France Portugal* Avec : BarbecueCa fait un moment, bientot trois mois, que ce blog est en jachère... Pourtant, j'ai continué à déguster, à me régaler, à remplir ma cave (et accessoirement à prendre des kilos, mais ça c'est un autre problème). Pour recommencer à parler de vin, prenons une petite merveille bue durant cette belle coupe du monde. Un vin d'été, léger mais pleins d'aromes, qui vient en plus d'une merveilleuse cave coopérative...La cave coopérative de Rochegude a, pendant longtemps, été présidée par l'homme à qui j'ai piqué l'épitaphe de début de blog. Pour cet amoureux de vin, une "cave coopérative" devait proposer des produits de qualités irréprochables. Cela ne pouvait se faire notamment qu'avec une politique responsabilisant les coopérateurs, et surtout en les payant normalement (et dans des délais raisonnables) pour un raisin de qualité. Ensuite, comme le vin, c'est de l'alchimie, il fallait travailler ce raisin et innover... Et cela donne des vins aussi merveilleux que la "Cuvée du Marquis", le haut du pavé de cette cave, les rosées de saignée, et donc cette "influence rhodanienne", qui est un vin estival idéal.Pour finir de parler de cette cave coopérative, elle truste réguliérement les places d'honneur dans les foires. Souvent, la cave coopérative a une réputation moindre par rapport aux producteurs indépendants. Cette cave met un point d'honneur à balayer les idées reçues. Par son travail, elle propose, dans un cadre sympathique, des vins de grande qualité.Revenons à notre "Influence Rhodanienne". D'abord, l'étiquette est vraiment jolie. Un gout personnel certes, mais que j'assume facilement. La position "losange", les couleurs, et la mise en avant du Rhônes plus que du caveau, sont autant de points d'accroche sympathiques. Ensuite, le vin dans le verre... On sent bien l'influence rhodanienne, justement, avec ce nez bien prenant. Et en bouche, il est agréable. Un vin d'été, qui garde quand même une accroche tanique en bouche typique aux vins "de chez moi". Le goût se perd peut être un peu vite. Dans les autres points positifs, il ne donne pas mal à la tête.Un sympathique vin qui n'est pas que "pour la soif", et qui se marie à merveille avec les barbecues, les salades, et les soirées d'été. Si en plus une télé donne un France - Portugal en demi finale de Coupe du Monde, et si un chien et des amis viennent se joindre à votre table, c'est super. En plus, à 3,20 euros la bouteille, c'est un vin à avoir dans sa cave. Un vin qui fait honneur au Rhônes, et à ses Côtes. [...]



GLOU - Costieres de Nimes rosé - Chateau de Nages réserve - 2004

Thu, 13 Apr 2006 18:30:00 +0000

(image) * Région : Nimes
* Appelation :
Costières de Nimes
* Couleur : Rosé
* Nom : Chateau de Nages
* Mis en Bouteille : Chateau
* Millésime : 2004
    * Prix : Carrefour, 3 €
      * Date de glou-glou : 1er Avril 2006
      * Occasion : Apéro du vendredi soir
      * Avec : Pizza et pleins de bonnes choses

      J'aime Nimes, je suis gardois. Et les Costières, c'est pour moi le Stade qui m'a fait aimé et découvrir le football. C'était Eric Cantona, Philippe Vercruysse. Aprés, la finale contre Auxerre, alors que j'étais en MathSup lyonnaise, avec Jeunechamps, Ecker, Prejet, Belbey et Ramdanne. Maintenant, les Costières, c'est pour moi une fort agréable appelation, qui font des vins typiques et typés. Avec la force, la conviction, et les contradictions des gens du Gard qui sont à la fois cévenols, camarguais, rhodanien... gardois.

      Nages est un petit village magnifique autour de Nimes. Il y a donc un "chateau", sans doute plutot un caveau (le terme "chateau" était tellement souvent galvaudé dans ce milieu viticole que cela en devient aussi pittoresque que marrant). Ce rosé de 2004 est à l'image de son taux d'alcoolémie : puissant. 13,5°, ça donne une couleur foncée et un gout trés fort et trés prononcée. Le boire avec une pizza au chorizo (typique du Gard... de l'espagne avec de l'Italie, du latin qui englobe catalogne et provence, c'est ça le Gard), c'est merveilleux. La corpulence du vin avec la puissance du Chorizo, ça me régale.

      Et quand je fais ça un soir devant Zapfoot et que l'OM gagne, comme c'est le cas en ce moment, je passe un moment terrible.

      Sinon, pour la petite histoire, c'est mon amie qui a acheté ce vin. Elle voulait un rosé pour aller avec une pintade. Finalement, on l'a gardé, et on n'en est pas déçu. C'est encore au Carrefour d'Orange, qui est bien pourvu viticolement parlant, qu'on l'a acheté pour environ 3 €. On ne le regrette pas.



      GLOU - Côtes du Ventoux - Restaurant Chez Xuan 2004 (rosé)

      Sat, 25 Mar 2006 18:25:00 +0000

      * Région : Côtes du Ventoux* Appelation : Côtes du Ventoux* Couleur : Rosé* Nom : Chez Xuan* Mis en Bouteille : Caveau Brotte* Millésime : 2004 * Prix : Dans le restaurant, autour des 8 €* Date de glou-glou : 3 Mars 2006* Occasion : Vendredi soir au restaurant* Avec : Nems et poulet au bitoniaux asiatiquesParlons d'abord du cadre. Restaurant Vietnamiens dans les rues pietonnes marchandes d'Avignon. Derrière la FNAC, à deux pas de la rue de la République, enclavé entre un restaurant traditionnel et un restaurant à Tapas. Une devanture qui ne paie pas de mine. Et une fois poussée la porte, vous êtes accueillis, dans un silence respectueux de gens qui mangent - et visiblement se régalent - par une jeune serveuse asiatique adorable et souriante. Les gens murmurent pour ne pas déranger, et le cadre est fait de bois, de paravent en bambous aux motifs qui évoquent ces contrées orientales. Bref, on quitte la Provence, bienvenu... ailleurs.Je voulais prendre une biere vietnamienne. Et finalement, j'ai vu sur la carte : Côtes du Ventoux rosé... Et quand j'ai vu la bouteille... Enfin, pas de commentaire, regardez simplement l'étiquette de vin. J'ai fait un immense sourire, et j'ai trouvé ça tres fort. Trés fort, trés malin, trés bien. Les puristes seront peut être choqué de ne pas voir de chateau, de vignes, le Ventoux ou autres trucs bien traditionnels. Et merde, moi je trouve ce clin d'oeil génial.Le vin ensuite... Avant même de verser le contenu dans le verre de mon amie, j'ai un peu regardé l'étiquette. "Mis en bouteille par Père Anselme, à ChateauNeuf du Pape". Allez, c'est la maison Brottes qui nous a concocté ce vin, pas de soucis. C'est de l'excellent. Brottes, il font aussi le Viognier à tomber par terre en pleurs...Ce rosé est modeste. Couleur foncée (à moins que l'éclairage ait altéré ma vision), odeur sympa. un peu tenace, mais pas agressif. Des arômes pas trop prononcés, qui se marient bien avec les nems (délicieuses dans ce restau d'ailleurs...) et les poulets et canards cuisinés aux trucs bizarres, à manger dans un bol avec du riz cantonnais et des baguettes (et comme San Goku, on se régale !). Non, le vin est bien. C'est pas du que je boirais tous les weekends en me roulant par terre de pleurs, mais il est tellement fréquent de voir des rosés dans des restaurants qui sont imbuvables, que quand on tombe sur un produit sympa, il faut pas laisser passer son plaisir.En tous cas, le vin était secondaire dans ce cadre magique. J'amménerai volontier mes amis chez Xuan. C'est pas donné, mais c'est drolement bon, et le cadre est génial. Et le vin est bon. Que demander de plus ?(PS : qualité de photo médiocre... à rescanner :) )[...]



      GLOU - Séguret - Les Vignerons de Roaix - 2004

      Tue, 21 Mar 2006 19:33:00 +0000

      * Région : Côtes du Rhônes* Appelation : Séguret (Village)* Couleur : Rouge* Domaine : Les Vignerons de Roaix* Millésime : 2004 * Prix : Cadeau de mon meilleur ami* Date de glou-glou : 25 Février 2006* Occasion : Chez mes amis Roquemaurois* Avec : Tripou ArdéchoisCela va être mon leitmotiv, une répétition. Mais le vin, c'est un tout, un ensemble. UN weekend où ma petite amie me laisse (la vilaine), et où je me fais recueillir chez mes amis Roquemaurois. Une table qui est presque la mienne, où je me sens bien et heureux. Autour, ce grand gaillard moustachu qui était mon candidat et reste mon ami. Sa femme, une dame charmante, adorable, intelligente et attentionnée. Et sa fille, que j'adore vraiment beaucoup. Et le chien n'est pas loin, un petit chien de chasse mignon comme tout. Et nous sommes là, avec le repas qui cuit, et une bouteille de Séguret qu'on débouche. Un samedi soir tranquille et ordinaire, où on vous reçoit en pyjama, tranquillement. La vie est simple, mais belle.Pendant ce temps fume le tripou ardéchois. Un plat typique, et merveilleux. L'entrée, je ne me souviens plus trés bien. Une salade d'andive je crois. Et puis quand arrive le tripou avec les pommes de terres cuites, là on sert le Séguret. Ce vin m'a été offert par mon meilleurs ami lors de ma "crémaillère" sérignanaise. Et ce meilleur ami, en plus, habite le même paré de maison roquemaurois. Et ce vin, alors, que vaut il ? D'abord, je vous signale (rassure ?) tout de même : le tripoux était une merveille de la nature.Ce Séguret donc ? Ben ce vin est à l'image du Village. Une petite merveille de complexité. Un nez franc et puissant, sans être agressif. Et en bouche, il glisse bien. Ce vin est à l'image des "Côtes du Rhone village". Et pourtant, à la fin du repas, une petite déception que même le fromage ardéchois et le camenbert n'a pas atténué. Pourquoi ais je ouvert cette bouteille maintenant ?Il "glissait bien en bouche", mais il glissait trop bien. J'aurais apprécié plus de puissance. Je pensais que le tripoux, trop puissant, masquait certains aromes. Et qu'un bon petit vin de pays ardéchois et bien du crû aurait peut être été meilleurs. Mais je n'en suis pas certains. Je pense que ce Séguret aurait trés bien pu faire l'affaire, avec un peu plus de maturité. Là, il était trop tendre.Pourtant, malgré son inexpérience, il avait de la peche. Il était même trés bon, pour ceux qui apprécient les vins pas trop taniques. Il m'a plu, et il a plu à la table. Mais il reste ce 'mais' dont je suis l'unique fautif.Au final ? Ben au final, ce vin demeure quand même fantastique. Et il me donne une seule envie. Le reboire, mais plus tard. Il y en a une autre dans ma cave, mais celle là attendra. En tous cas, depuis que je suis passé coté gauche du Rhône, je me régale. Mon ami Sérignanais m'a émerveillé avec les vins de Rochegude. Je pense que je serai un fervent admirateur et défenseur du Rasteau, dont le village est aussi merveilleux que sont ces vins (je ne reparle pas du Domaine des Nymphes... ). Et puis bon, j'étais déjà convaincu des vertues du Cairanne et du Gigondas. Pourtant, il m'en reste encore tant à découvrir...C'est ça qui est bien dans les vins. Les weekends de printemps me seront agréables je pense.[...]



      GLOU - Provence - Rosé - Cesar Brezillou - 2004

      Mon, 13 Mar 2006 21:43:00 +0000

      (image) * Région : Provence
      * Appelation : Côtes de Provence
      * Couleur : Rosé
      * Domaine : César Brezillou
      * Millésime : 2004
        * Prix : 10 € environ restaurant
          * Date de glou-glou : 20 Février 2006
          * Occasion : Restaurant Paris
          * Avec : Des bonnes choses

          Le vin, ce n'est pas uniquement une bouteille, une couleur, un gout... C'est aussi - et surtout pour moi - un moment, un instant. Une ambiance, un plat qu'on partage. Des gens avec qui on se sent bien, ou moins bien. En tous cas, derrière l'etiquette, des souvenirs.

          Ceux de ce Côtes de Provence sont bien originales. Pas de mer méditérannéenne ni d'oliviers pour tableau. Non, simplement un restaurant typiquement parisien. Dehors, la pluie, qui mouille la nuit parisienne. Une rue comme il y en a des milliers à Paris... et au loin, sans doute, une station de Métro. Nous sommes mouillés, et comme nous n'avons pas mangé à midi et beaucoup marché sous la pluie, nous avons un petit peu faim. Surtout, nous sommes épuisés, mais ravi d'un weekend superbe. Et pour le finir, un petit "bouiboui" typiquement parisien, avec des plats bien français. Mon amie prend une salade de gésier avec fromage, et moi un rizotto de saumon. Aprés, elle prend une truite, et moi du poulet au curry. Et c'est simple, mais c'est bon.

          Derrière moi, une photo d'une vieille actrice que je ne connais pas nous regarde. En noir et blanc bien sur : nous sommes à Paris, et on se croirait dans un film des années 70'...

          Et le vin dans tout ça ? Ben j'ai envie de dire que, sur ce coup là, honnêtement... C'est évident qu'un mauvais vin n'aurait pas gaché la soirée, mais l'aurait rendu moins agréable. Ce vin allait finalement assez bien avec l'ambiance. J'aurais pu prendre un Beaujolais, ou un vin trés "terroir". Mais ce rosé, assez corsé malgré une couleur claire, était agréable. Il piquait les papilles, sans les agresser. Avec les olives en apéritif, ou avec le saumon ou le poulet, j'ai trouvé qu'il était bien sympa. Bon, j'en parlerai pas des heures car finalement, un Côte de Provence bu en fin de weekend pluvieux à Paris, le portait est assez iconoclaste.

          Enfin, dans le vin, ce qui compte, c'est le plaisir. Disons que cette fois ci, le plaisir l'aura largement emporté sur le vin lui même. Ben c'est pas désagréable je trouve.



          Analogie entre Kenshin et le vin

          Wed, 08 Mar 2006 13:28:00 +0000

          (image)
          J'adore le manga et le dessin animé "Kenshin le Vagabond". Un "épisode spécial" (appelé OAV) de deux heures appelé "la Chapitre du Souvenir" est un chef d'oeuvre, musical, artistique, émotionnel trés fort. Et en écrivant ces quelques lignes de retour sur ma cave, j'entends presque les musiques magnifiques à en faire pleurer.

          Quel rapport entre un dessin animé et le vin ? Outre que cela est là deux de mes passions, il y a un rapport trés fort. Dans cette OAV, Kenshin boit un verre de Saké. Et il dit cette phrase trés forte :

          "Sans le bonheur, le saké n'a pas un bon gout...".
          Aprés plusieurs meurtres, et des blessures au coeur qui ne cessent de continuer, Kenshin, et ses "compagnons", ne trouvaient pas que le saké qu'ils buvaient avaient un gout merveilleux...

          Derrière cette ambiance de cerisier en fleur, de femmes aux longues robes, et de samurais au regard séèvre et aux traits secs, se cache finalement une vérité comparable avec le vin. Un vin est d'autant meilleurs que l'ambiance s'y prete, et que le coeur s'y ouvre. Sans ça... Sans ça, une dégustation dans une cave n'est pas agréable, et ouvrir une bouteille de vin n'est rien d'aut(image) re qu'un geste banal, sans joie et sans saveur. Le vin dans le verre ne devient qu'un liquide sans odeur, et la couleur ne dit plus rien... Et finalement, là, on boit pour boire. et autant se ruer sur un whisky de bas de gamme ou sur le vin de table goulayant pour la soif, sans gout et sans saveurs.

          Je me suis rendu compte que la dernière cave que j'ai visité était cette de Costebelle, à Tulette. Et ça date déjà du 12 Fevrier, un mois déjà, avant de recevoir des amis pour des crepes... Depuis, ma carte bleue n'a pas fonctionné. Peut être le moral n'y était pas, en tous cas c'est un signe réel.

          (image) Donc bon, ce weekend, je retournerai visiter une cave ! ChateauNeuf ? Roquemaure ? BourgStAndeol ? Serignan du Comtat ? Je verrai bien. En tous cas, les beaux jours revenant, un horizon qui semble s'éclairer, et une gnac retrouvée, font que le gout revient. Allez, regoutons, redécollons des étiquettes de vins. Et buvont, entre amis, pour se faire plaisir.

          Pour que le vin ait du gout, le gout du bonheur.



          Pause du weekend

          Fri, 17 Feb 2006 14:29:00 +0000

          Aujourd'hui, je ne vais pas parler de vin, ou plutot d'un vin en particulier. J'ai en effet pris un certain retard dans mes "scans" d'étiquettes. J'ai bu des vins trés agréables et surprenants pour la plupart, j'ai décollé (tant bien que mal) les étiquettes. Mais je ne les ai pas encore passé sur le scanner...

          Je vais donc en profiter, à quelques heures d'un weekend mérité, calme, sur Paris (où je vais boire du vin, dont un Bordeau Moelleux dont je reparlerai bientot ici la semaine prochaine), pour faire un petit point sur mon blog. J'ai parlé de quelques vins, j'ai mis en exergue les limites de mon vocabulaires. Et j'ai surtout pu me rendre compte de trois choses quant au vin :
          * C'est extremement difficile de parler du vin. Je m'en suis vite rendu compte, et quelque part, sans doute ais je fait preuve d'un peu de prétention en pensant réinventé le langage du vin. Non, c'est dur de mettre un nom sur la sensation que provoque le vin en bouche, le vin au nez, mais aussi le vin à l'oeil. Finalement, j'utilise mes mots, mon vocabulaire, limité, mais bon. Non, c'est un exercice difficile ;
          * Le monde du vin devient plus vaste au fur et à mesure qu'on le découvre... Rien que chez moi, 10 vins d'appelation Lirac donneront 10 produits différents. C'est donc d'autant plus dur, mais d'autant plus passionnant ;
          * J'aime vraiment le vin. Le boire, mais aussi le regarder. Finalement, c'est un peu pour moi comme une musique. Il y a la sensation directe. Le gout ou le son. Puis la sensation indirecte, induite. Les souvenirs qu'il ya dans le verre ou dans la musique. La personne qui m'est rappelé par une appelation, par une chanson, par une odeur. Des moments, des instants. Finalement tout ce qui est autour du vin et qui le rend fabuleux.

          Finalement, je suis content de ce petit blog. Un peu moins personnel que mon autre, mais bien quand même. Content, je le continuerai.

          A bientot (la semaine prochaine) pour de nouvelles aventures gustatives.




          GLOU - Jurançon - Apéritif d'Henry IV - 2004

          Sun, 12 Feb 2006 19:21:00 +0000

          * Région : Sud Ouest* Appelation : Jurançon* Couleur : Blanc* Domaine : Cave des producteurs de Gan* Millésime : 2004 * Prix : 4,20 € au Domaine (correspondance)* Date de glou-glou : 31 décembre 2005* Occasion : Réveillon* Avec : Foie grasLe Jurançon, ça m'évoque d'abord une amie, originaire de Pau, qui m'avait envoyé pour Noel dernier un délicieux Jurançon. J'avais bu ce dernier une veille de 15 Aout, entouré d'ami, chez mes parents, autour d'une piscine et d'un barbecue. Soirée pour dire bienvenu à mon amie, qui depuis habite dans cette basse vallée du Rhône Provencale, riche en vigne et en vin.La légende disait qu'Henry IV avait bu du Jurançon tout petit... Et qu'il avait trouvé ça 'vaiment bon'. Voici donc le commentaire du "premier prix" des Jurançon de la cave coopérative de Jurançon. Qui a donc le nom du papa de la Poule au Pot.Ce Jurançon, c'est tout à fait mon idée du vin. Pour manger avec du foie gras, nous avons le choix entre un Sauternes sans doute merveilleux et complexe à 130 balles la bouteilles, et un vin fruité et doux, merveilleux qui vous caresse la langue comme jamais personne ne l'a fait, à 100 francs de moins. Le vin, c'est ça aussi : c'est la simplicité, c'est l'humilité.Et c'est aussi des régions merveilleuses. Le Sud Ouest de la France est trop méconnu viticolement parlant. Et pourtant, le Tursan, les vins de Gascogne, du Pays Basque, et donc de Pau, sont des petits trésors. Des bouteilles qui respirent la simplicité et l'authenticité d'un des plus beaux et accueillants coins de France. Où les gens vous reçoivent avec l'accent et avec gentillesse.Revenons sur ce vin. C'est un vin 'liquoreux'. Si on le verse sur la table, ça peigue (voilà ma définition à moi...). Il est délicieusement, et avec un foie gras accompagné de confit d'oignon ou de mure, c'est divin. Il se boit comme du jus de fruit, et l'été avec un barbecue en apéritif, il est aussi traitre que merveilleux. Oh, il n'est pas exempt de défauts, et les plus grands connaisseurs diraient qu'il est bien simple en bouche. Et pourtant, quel régal... on se dit qu'Henri IV avait bon gout.A 4,50 € au caveau pour ce vin agréable de fête et de grande occasion (un peu plus cher en correspondance), je dis bravo et merci de proposer des vins géniaux à prix correct. Comme quoi, la qualité et le plaisir, ça peut rester abordable. A acheter quand on revient des férias landaises ;-)[...]



          MIAM - Vin de Pays d'Oc Viognier 2005 - Blanc - Domaine du Pere Anselme

          Fri, 10 Feb 2006 09:44:00 +0000

          * Région : Languedoc Roussillon* Appelation : Vin de Pays d'Oc* Couleur : Blanc* Domaine : Domaine Brottes (Chateauneuf du Pape)* Millésime : 2005 * Prix : 4,30 € au Domaine* Date de glou-glou : 20 Janvier 2006* Occasion : Soirée entre amis* Avec : ApéritifJe mets MIAM... Mais j'ai rebu il y a deux soirs ce vins, à la bouteille si particuliere, si massive... Et je l'aime ce vin. J'aime son odeur délicatement fruitée. J'aime son goût, rafraichissant, avec des arômes presques de peches ou d'abricot (enfin, c'est ce que cela m'a évoqué). Ce vin me rappelle l'été en pleins froid mois de Janvier. Ce vin... Je l'ai aimé ce vin.Ce vin est produit par le domaine Brottes, à Chateau Neuf du Pape. Ce caveau possède des vignes un peu de partout dans la région, et cherche d'abord la qualité. Ce raisin est cultivé apparement (d'aprés ce que j'ai compris) vers les environs de Beziers. Il reçoit bien toute la chaleur et le vent marin de cette côte héraultaise qui m'évoque l'été, les vacances, la plage... Et ce cépage, typique du Condrieu au dessous de Lyon, est vraiment sublimé par ce climat de la mer.Et ce que j'aime enfin dans ce vin, c'est le prix. 4,30 € au caveau du Père Anselme, à Chateau Neuf du Pape, pour un vin de cette qualité, c'est un cadeau. Et ça prouve ce que je défend ardemment : pour se régaler et pour se faire plaisir, ce n'est pas utile de dépenser des milles et des cents. Et un bon vin avec des gens qu'on aime, c'est vraiment super.Un dernier point... Ce vin aura été le premier vin que m'aura fait gouté un vieil ami que je n'avais pas vu depuis longtemps. L'amitié, ça parait con, mais j'aime bien ça. Ben ce vin, en plus de ça, c'est un peu comme un message. Comme un "tiens, bois ça, et effaçons 5 ans de vide". C'est ça aussi, le vin. C'est les retrouvailles éternelles de gens qui s'aiment, c'est le rapprochement autour de quelque chose de sympa d'autres gens qui ne se seraient jamais connus autrement. C'est tout ça le vin. C'est le liquide, le flacon, l'endroit, l'ambiance... C'est plein de chose.Donc en final, ce vin est un super vin. Si vous passez le long du Rhone et que vous voyez "Sortie Avignon Nord" ou "Orange Sud" sur l'Autoroute, ben sortez. Et venez. En plus, vous serez bien reçu dans ce caveau (qui est aussi un musée) ;-) [...]