Subscribe: C'ÉTAIT HIER
http://cetaithier.blogspot.com/feeds/posts/default
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: C'ÉTAIT HIER

C'ÉTAIT HIER



Amateur de musique rétro québécoise, française, américaine, anglaise, etc...



Updated: 2017-11-06T02:50:54.614-05:00

 



Trump triomphe

2016-12-10T00:58:00.099-05:00

Je m’intéresse de loin à la politique, mais devant ce qui se passe dedans les Zétats Zunis on ne peut rester indifférent.  Donald Trump, président de notre voisin le plus proche. Je rêve et ce n’est un « american dream ».  Un clown ?  Un bouffon ?  J’appréhende de voir ce personnage assis dans son fauteuil du Bureau ovale.  J’ovale tout croche rien qu’à y penser.  Savoir  Donald Trump à la Maison Blanche, j’en broie du noir.Donald Trump les amers ricains de l’amère America (parlez-en à Luc De Larochellière).  Bernés les ricains.  Mis dans sa poche de pacha comme des naifs.  Pourtant l’avait prédit dans sa chanson « L’Amérique » :  «  L’Amérique  je vais l’avoir et je l’aurai » et Claude Patry abonde dans le même sens.  Et bien, il l’a eu (c’est Gaby Laplante qui vous le dit) maintenant Trump plane au-dessus des Ètats bien accroché aux pattes de l’aigle américain.  Ah ! les Américains nous surprendrons toujours, parole d’Arsène Hic, quamt à eux, les Jérolas les aiment bien les Américainset pendant ce temps un certain Marc Lebel se pose certaines questions sur les Américains.  Parfois comme Stella, j’achète des disques américains.  Maintenant Trump est en orbite et il invite les Satellites à rendre hommage aux américains,  En plus, Michel Sardou se mêle de  la partie avec son laïus : « America, America ».  Gilles Bélanger met le peuple américan en garde qui serait tenter de suivre Trump comme un mouton d’Amérique.  Toute jeune encore, France Gall rêvait déjà de visiter l’Amérique.  Donald Trump saura-t-il briller comme l’étoile d’Amérique, parole de Claude Léveillée.  Suivons le conseil des Parisiennes :  « L’Amérique c’est pas le Pérou ».  Pour Jean-Claude Pascal :  « L’Amérique c’est peut-être pas l’Amérique ».  Désirez-vous savoir pourquoi Ginette Ravel chante « J’étais en Amérique » ?Laissons Richard Séguin conclure en nous décrivant ce qui se passe durant une journée d’Amérique.Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : flavoie63@gmail.com[...]



C'était hier

2016-11-01T22:50:12.095-04:00

Histoire de vous faire vivre d’espoir, je vous offre un bouquet de chansons rendant hommage à mon blogue : C’était hier.Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : flavoie63@gmail.com[...]



Un retour??

2016-07-10T22:46:19.186-04:00

J’ai reçu quelques courriels me demandant quand je publierais mon prochain message sur mon blogue.  Je suis à y réfléchir :  à savoir si je n’étais pas en année sabbatique.  Remarquez j’ai un bon bout de fait, il y a déjà plus de 7 mois que je vous ai abandonnés.  De plus, en un mot comme en mille, je suis en panne sèche.  Manque de carburant… de matière première… d’inspiration pourrais-je ajouter.  Faudrait que je me ressource peut-être ?  Trouver du sang neuf…   Faire du neuf avec du vieux ?  Oui une bonne transfusion me ferait sûrement du bien sang bon sang.  Une pilule miracle pour me remettre sur le piton ?  Une nouvelle oriententation ? Ça pourrait me tenter… Un changement de cap ?  Ça pourrait vous faire capoter…  Quel bord devrais-je prendre ?  À gauche ?  À droite ?  En haut ? En bas ?  En dessous ?  Au-dessus ?  En avant ?  En arrière ?  C’est pas le choix qui manque et c’est de là la difficulté de faire un choix éclairé chauffé.  Je cogite ça encore quelques jours et je prends une décision décisive.Ce sont Marc Adams et les Del-Hir qui résument bien mon questionnement :  « Je ne sais plus quoi faire ».  Ou encore suivez le conseil de René Flageole qui nous conseille : Pas « D’impatience ».  Johnny Hallyday vient me donner un coup de main en vous demandant de m’accorder « Juste un peu de temps ».  Dites-vous comme Tony Stefanidis que « Un jour peut-être » je reviendrai en force.  Espérez comme Carmen Déziel : « Le jour du retour »Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : flavoie63@gmail.com[...]



Après 5 mois

2015-11-29T21:28:31.105-05:00

Restons donc les deux pieds sur terre, délaissons les poissons pour revenir à nos moutons noirs.  Cette année encore, novembre nous a apporté la 3e Foire du disque de Québec,  J'y ai lancé mes filets (de morue) sans grand succès :  quelques menés fretins à riper sur ma poêle tournante.  La recette n'est même pas terminée d'ailleurs.  Chose à faire avant de vous servir un autre plat.Mais en y regardant de plus proche avec mes lunettes à doubles ponts, doubles foyers et doubles montures, je m'aperçois que ma cale est quand même pleine suite à des visites dans d'autres plans d'eau.  Faut dire qu'il y a plus de 5 mois que j'erre par monts et par vaux en vous délaissant honteusement, en vous faisant languir (j'espère).Un premier 45 tours :  Guy Choquette chante une composition de Guy Choquette, « Il a touché », distribuée par les Éditions Guy Choquette, j'espère que nous n'avez eu un choc en lisant ça.Qu'avait à gagner Jean Gagné en mettant à son répertoire une ième version de « Alléluia »?Certains artistes réussissent à se faire un nom rien qu'avec leur prénom, ce qui n'est pas arrivé à Gaétane avec sa chanson « Le grand amour ».Envolons-nous « Vers l'azur » avec Danièle Paré sur étiquette Ciel (ça reste dans le thème).Je vous ai déjà causé de Gerry Bribosia (ex-misérables).  Il a touché à plusieurs styles musicaux et cette fois-ci il trempe ses doigts dans le country avec la chanteuse Mirola sur une chanson dont il a écrit la musique : « Les anges pleurent ce soir".https://www.youtube.com/watch?v=1wHS6YDRJp0« Es-tu seule mon amour?», il existe un nombre innombrable de versions de « Are You Lonesome Tonight? » popularisée par Elvis The Pubis, en voici une autre par Roger Sylvain.  Le Roger Sylvain?????Sur étiquette Météor, « Le petit clown » par Robbie Martin, version de « See The Funny Little Clown »  de Bobby Goldsboro (un honorable 9e place au Billboard en 1964).Une pièce valsante de Pascal Normand, « Vivons ensemble », je crois qu'il s'agit d'une version d'une chanson de John D. Loudermilk que je ne peux identifier.J'aime bien faire une découverte comme celle-ci.  Après avoir connu un certain succès dans les années 60, Denise Brousseau a repris en 1973 une chanson de Sylvie Vartan, « Qu'est-ce qui fait pleurer les blondes? »; en consultant le nom des auteurs de cette chanson sur le disque, je remarque le nom de Kongos.  Je me demande alors : « Serait-ce John Kongos, le chanteur sud-africain interprète de « He's Gonna Step On You Again?¨ qui git sur mon vieux vinyle de lui de 1973?.  Hé ben oui, c'est lui.  Il s'agit d'une version de sa chanson : « Ride The Lightning ».Parlant Kongos, il y a un peu plus d'un an, une chanson est apparu au Billboard, « Come With Me Now ».  Comme le diraient les français, cette chanson m'a fait flippé, scotché, en un mot comme en mille, je suis tombé sous le charme.  Évidemment ce nom n'a sonné les cloches comme un conga et après une courte re cherche j'ai pu apprendre que le groupe était composé de 4 frères et… et… et… leur père… est… John Kongos.  Comme le dit un viel adage : « Les fruits ne sont pas tombés loin de l'arbre ».Comme le temps me compresse, j'ajoute à mon paquage 2 versions de « Baby I Need Your Lovin' » des Four Tops (11e place au BB en 1964, quelle belle année musicale) : une version de Richard Adams, « Baby, je ne t'en veux pas » et l'autre par Jacques Lévesques (oui avec un S), « Tu ne peux pas me faire ça ».  Elle s'en fout puisque tu ne lui en veux pas, faudrait savoir.Les « baby boomers » connaissent Neil Sedaka et son grand succès « Oh! Carol »; figur[...]



Un p'tit effort

2015-06-27T21:05:00.326-04:00

AVERTISSEMENT

Je ne peux créer de lien pour diriger directement chez mon hébergeur (pour le moment du moins)  Pour télécharger les fichiers vous devrez faire l'effort de les coller-copier dans l'URL

Que c'est pénible!  Pour être franc, le coeur n'y est plus…  Ça ne démarre plus…  De la paresse?  En grande partie, je crois…  Manque d'inspiration?  Probablement…  Manque de motivation?  Pour une bonne part…  Fatigue mentale?  Pourquoi pas…  La chaleur?  Ma pièce est plutôt fraîche dans mon sous-sol.  Je boude?  Je devrais peut-être…  Je cherche une excuse?  Vous avez deviné…

Mais si je réussis à me « crinquer » je pondrai peut-être quelque chose…
Bon, j'ai quand même fait un effort récemment, je me suis pris par la peau du c…, donné un coup de pied au cou et parti dans un antre que je n'avais pas visité depuis quelques mois.  Les résultats n'ont pas été à la hauteur de mes tentes, car j'ai été contraint de me rabattre sur nos cousins français en bonne partie (ça fait un peu de changement), mais il y a quand même quelques québécois dans le tas.  Je n'ai aucune information à fournir sur ces artistes.  Faut pas trop m'en demander par les temps qui courent.

Je commence avec les français(es), une version de la chanson « I Don't Know How To Love Him » de Jesus Christ Superstar :  « La chanson de Marie-Madeleine » par Anne-Marie David.  Tout ce que je peux dire sur la chanson « Musique, musique » de Jho Archer (parlez-moi d'un nom), c'est que je l'ai déjà entendue à une certaine époque et je peux en dire autant de « Rendez-vous avec vous » de Jour de Fête.

Maintenant une chanson qui vaut son pesant d'or par le groupe 18 Carats, une version de « Hey Jude » des Beatles : « Pour toi ».  Ça vaut ce que ça vaut…

C'est vrai il s'est glissé une néerlandaise dans le lot mais comme elle chante en français, je l'ai mise dans les français, Lenny Kuhr avec « Tout ce que j'aime », une version d'une chanson d'un grand groupe anglais (non c'est pas les Beatles), les Moody Blues, « A Simple Song ».

Que dire de la chanson « Ma Lady Melody » de Thomas Cartier?  Je me vous pose la question et vous m'en direz autant de « Si t'es pas amoureux » d'Élizabeth Jérôme.

Didier Dubois m'embête avec sa chanson « Je touche le ciel » (pourquoi ne touche-t-il pas du bois?).  Sûrement un chanteur québécois de par l'accent et le style de musique.  A-t-il enregistré cette chanson en France car l'arrangeur et le directeur de l'orchestre est Jean-Luc Drion, un pianiste français, gagnant du Premier Prix au Conservatoire National de Musique de Paris en 1960 et ses productions ont remporté 17 disques d'or?

Ginette Ravel est une chanteuse québécoise qui aurait mérité plus de reconnaissance.  Ici une bonne version de la chanson des Edwin Hawkins Singers,«Oh! Happy Day »  : « La vérité ».

Rabi, c'est Gervaise Raby et si la curiosité vous pique  on peut en savoir encore plus sur elle il suffit de copier-coller le lien ci-dessous dans la barre d'adresse de votre navigateur.

http://www.lepoint.ca/actualites/culturel/171354/les-belles-annees-du-duo-raby.

Comme vous pouvez voir j'ai quand même pu vous concocter une recette de vers mi-sel mi-sucre que vous découvrirez en collant-copiant dans la barre d'adresse de votre navigateur le lien ci-dessous.

http://www99.zippyshare.com/v/H9KwebEF/file.html, un goûter pas piqué de vers alexandrins.

Je termine avec une devinette :

Quelle est la prière des homosexuels?  L'Anus Dei

Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : flavoie63@gmail.com



Problèmes, problèmes, problèmes

2015-06-26T22:29:48.679-04:00

Vraiment désolé...  Impossible pour le moment de copier le message que j'ai rédigé dans mon traitement de texte.  J'essaie de trouver une solution



Un retour attendu???

2015-06-12T22:47:30.676-04:00


Comme vous le savez maintenant je suis un apôtre Apple. Même si je suis pauvre comme Jobs, j'ai réussi à me payer un iMac avec tout ce que cela entraîne comme changement. Dans mon cas, je ne réussis pas à publier mes messages sur mon blog quand j'utilise Safari (??) et j'ai beaucoup de difficultés à le faire aussi (maintenant) avec Internet Explorer (???

J'ai eu alors l'idée de me servir de Chrome de Google.  J'ai donc installé Chrome sur mon Mac et j'ai pu alors avoir accès facilement à mes messages et je peux en publier de nouveau.

Ce qui fait que d'ici quelques jours je devrais, je dis bien je devrais, car sachez que je suis douze occupé, je dirais même treize occupé, tellement occupé que depuis quelques mois j'ai mis de côté ma recherche de trésors pouvant alimenter ma caverne d'Ali Baba.  Ce qui fait que je commence à avoir une pénurie de matières premières.

Me voici devant la porte de ma caverne pour prononcer les mots magiques :  « Sésame, ouvre-toi ».  Je m'en vais farfouiller dans tous les coins en espérant pouvoir dégoter quelques perles rares.


Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes :  flavoie63@gmail.com



Problèmes

2015-05-29T09:41:01.539-04:00

Un petit bonjour à tousseux aisselles qui m'espèrent.  J'ai des problèmes avec mon compte Google dans le moment (trop long à expliquer).  J'essaie de démêler tout ça pour revenir bientôt.  Désolé!



Patience!

2015-05-07T22:46:18.426-04:00

Je suis Mac! J'ignore quand j'écrirai mon prochain message car je dois m'initier à l'environnement "Apple", ce qui est moins évidemment que je n'aurais cru.  Je suis cuit...





La foiredure (C’était la foire, partie 2)

2015-02-12T23:37:32.990-05:00

J’endure la dure froidure qui dure et perdure pis cé dur, Arthur!  Taba… rouette, cé-tu assez frette à vot’ goût?  Ousque cé quié le rechauffement de la planète, Janette?  J’en perds mon frança…  La froidure je l’évite, sinon je lévite avant de geler vite. Je monte le thermostat de mon local, j’active mon clavier chauffant, je me souffle dans les mains, je mets de l’antigel dans mon verre, je « défroste » mes lunettes, pis je me lance... dans la musique qui réchauffera votre cœur. Je croyais que Benoît Philippe était un chanteur québécois puisque son disque est sur étiquette Jupiter.  Sa chanson « Quand tu es dans mes bras » apparaît sur un super 45 tours  sur étiquette Polydor sortie en Belgique en 1967. Àprès la dissolution du groupe des Bel Air en 1970,  Eddy (André) Roy, leur chanteur et guitariste, et André Rhéaume, bassiste, continuent encore quelques temps en formant le groupe « Canadian Pea Soup » qui ne laisse aucune trace discographique.  Eddy Roy entreprend alors une carrière solo qui se solde par trois 45 tours qui n’ont pas marqué le paysage musical québécois.  Sur étiquette Trans-Canada, une chanson composée par Dax (???) : «La guerre, j’ai ça dans le c… ».  Tenez-vous le pour dit! Le mystère total plane sur la carrière d’Éric Baray, seul le site « Rétrojeunesse 60 » mentionne les deux 45 tours à sa maigre discographie.  Voici sa chanson, « Un jour je t’emmènerai »., version de « Never Ending Song Of Love» du duo Delaney & Bonnie (Numéro 13 au Billboard en 1971).  Vous reconnaîtrez sûrement l’air de cette chanson, car Renée Martel en a fait sa version sous le titre « Un amour qui ne veut pas mourir ». Sur étiquette Gamma, une production québécoise de Hovaness Hagopian, la pièce « Harlem Song » interprétée par Fady.  Si le nom de Fady m’était totalement inconnu, celui d’Hagopian me sonnait quelques cloches, j’ai même un long-jeu de son groupe Moonquake.  Il a écrit la musique de nombreuses chansons d’artistes québécois comme Nicole Martin, Steve Fiset, Boule Noire, Diane Dufresne et Mario Pelchat lui doit quelques-uns de ses succès. Revenons à Fady, j’ai découvert sur YouTube que la chanson « Harlem Song » était sortie aussi sur l’étiquette London sous le nom de Fady el Koury.  Elle est publiée également sur l’étiquette Jamie en français sous le nom de Fady Elkoury.  Minute c’est pas fini, il existe aussi une version anglaise dont je n’ai pu identifier l’étiquette.  La verison espagnole « Cancion de Harlem » par Fady Elkury chez Columbia vous intéresse?  Vous l’aurez.  On continue…  Sur la face B du pressage québécoise, Hovaness Hagopian nous offrons la piste instrumentale de la chanson .  En bonus, je vous fais cadeau d’une autre version anglaise par The Sweepers et une française par Esther Galil.  Si j’en oublie une faites-me-le savoir… François Jourdan et sa chanson « Tant pis pour toi », un français, un québécois, un anglais… car on dirait qu’il a une léger accent.  Je découvre à l’instant une photo de François (teint foncé) sur la pochette du disque grâce à eBay et il est mentionné : « 45 tours Canada ».  Tant pis pour toi François on se sait pas plus qui tu es. Sur étiquette Rusticana, Franco Fontana et son trio.  Sûrement un disque québécois par un chanteur d’origine italienne ce qui transparaît allégrement sur la chanson « Viens dans mes bras ». La comédienne québéc[...]



C’était la foire, partie 1

2014-12-21T23:49:15.638-05:00

Noël, Noël, Noël.  Joyeux Noël et Bonne Année!  Voici quand même une chanson de circonstance interprétée par les Frères Flamingo, «  Noël dans notre village» sur étiquette Rusticana.  Les F.F., duo gaspésien formé de deux frères, Hervé et Clermont Doucet.  Étrangement ce disque ne figure pas dans leur discographie.  Une affaire de réglé.  Enchaînons! En novembre dernier se tenait à Québec, la 2e Foire du Disque où je me suis précipité dès l’ouverture des portes comme une bonne centaine d’amateurs de musique rétro (plus disciplinés que les hystériques du « Black Friday »), car il faut l’avouer cette foire du disque carbure à la nostalgie.  Cette année la surface des locaux avait été doublée ce qui nous offrait beaucoup plus de choix.  Une bonne cinquantaine de 45 tours et 3 long-jeux se sont ajoutés à ma collection. N.B.: Toutes les informations correspondant aux artistes qui suivent m'ont été fournies gracieusement par M. Robert Thérien.  À tout seigneur, tout honneur, je commence par un notice biographique de M. Thérien que l’on retrouve dans le site VLB Éditeur : « Coauteur du Dictionnaire de la musique populaire du Québec, Robert Thérien est professeur et conférencier. Spécialiste de la musique et des artistes québécois sur lesquels il possède plus de 5000 fichiers, il est consultant auprès de la BNQ, de la BNC et du Musée de la civilisation du Québec. Très engagé dans le domaine de la réédition discographique (plus de 200 à son actif, notamment Félix. Le grand bonheur, l’intégrale des 232 chansons de F. Leclerc) il a reçu trois Félix et dix-huit nominations ». J’ajoute qu’il est également auteur de la biographie du groupe Beau Dommage : « Tellement on s’aimait ». Pierre Perreault: Après avoir été animateur à la télévision de Sherbrooke au début des années 1960, il a enregistré 5 45 tours et un album chez Météor et Match puis a animé l'émission «Du côté de Québec» à CFCM. Pierre Perreault emprunte à Claude François, « Belles, belles, belles », une version d’une chanson des Everly Brothers : « Made To Love » qui n’a pas eu le privilège de figurer à ma revue chouchou Biilboard. Yvan Prévost: Montréal, 26 juillet 1937; contrebassiste, il se produit dans les cabarets au début des années 60 et enregistre 5 45 tours et un album pour Click et Rusticana de Roger Miron avant de devenir le gérant de Chantal Pary en 1966. Sur étiquette Clik, Yvan Prévost chante une composition de Vic Vogel et C. Cayer : « Celle que j’aime ». Danielle Dominique: Elle étudie pour devenir comédienne à la fin des années 1950 puis remporte (avec Claude Steben) la palme à l'émission «Découverte» en 1964. Chansonnière, elle se produit dans les boites à chansons et enregistre chez Sélect un album de ses compositions. Elle a également deux 45 tours. Elle semble être demeurée dans le métier jusqu'au milieu des années 70. Elle nous chante un de ses textes mit en musique par Marcel Lévèque : « Miroir ». Noël Talarico (1926-1978) fut accordéoniste aux «Joyeux troubadours» dans les années 1950 puis s'est surtout produit dans les cabarets et salles de réception. Gilbert Chénier (Hull, 1936/ Montréal, 1975) fut d'abord comédien dans quelques films québécois et a participé à des revues musicales (avec notamment Yvon Deschamps) et la comédie musicale "Monica la mitraille". Il s'est surtout fait connaitre dans son rôle du policier Polpon dans l'émission pour enfants »Patof» dont il fut le scripteur et le parolier des nombreux [...]



C'est le pied

2014-11-02T23:31:40.617-05:00

J’ai toujours bon pied bon œil et c’est d’un pied léger que je quitte mon pied-à-terre (un plain-pied) prendre ma marche quotidienne pour rester en forme afin m’éviter d’avoir un pied dans la tombe et de me retrouver six pieds sous terre . Les gens que je croise me font parfois des pieds de nez mais je continue mon chemin un pied devant l’autre du haut de mes six pieds en me disant qu’ils sont bêtes comme leurs pieds. Je ne prends pas les choses au pied de la lettre.  Quand je prends mon auto pour aller voir un ami, certains diraient que j’ai le pied pesant.  Rendu à destination, je fais le pied de grue devant son bloc car il ne digère pas ma mise à pied.  Il m’a raconté qu’il rencontré la femme de ma vie : « Avec elle j’ai trouvé chaussure à mon pied, m’a-t-il affirmé, mais si on lui donne un pied, elle prend une verge et quand elle veut prendre son pied, ça lui prend une verge. On se comprend! Remettons les pieds sur terre et passons aux choses sérieuses.  Aujourd’hui des chanteuses ou chanteurs québécois, français et américains, en général totalement et complètement zinzinconnus, la plupart ramassé soit dans un marché aux puces près de chez-nous ou dans un Village des Laveurs ou chez Ordi-Livres et même chez Target (Quand tu vas chez Target, t’argrette). Même si à une première écoute de sa chanson « Je t’aime », on éprouve de la difficulté à savoir si elle chante bien en français, je souligne l’effort louable de Jackie Evancho, jeune chanteuse americaine de 14 ans bourrée de talents.  Elle a terminé 2e à l’émission « America’s Got Talent » en 2010 et depuis ce temps sa popularité ne cesse de grandir, comme elle.  En plus de chanter, elle joue du piano et du violon et il paraît qu’elle compose également.  Une jeune fille pleine d’avenir.  Comme elle fait dans la chanson classique, il est à souhaiter qu’elle garde toute sa tête contrairement à certains petites chanteuses popettes que je ne nommerai pas par considération envers leurs familles éprouvées. Avec les années 60 est arrivé le yé-yé, parallèlement à ce nouvel engouement sont apparus les chansonniers : les Leclerc, Ferland, Blanchet, Lévesque, Dor, Desrochers, Brousseau, Gauthier, Ferland, Létourneau, Charlebois (au début), Savard, Calvé, Vigneault et j’en oublie.  Parmi ces oubliés, deux noms Yvan Ber et Normand Couture.  Si Yvan Ber bénéficie d’une orchestration plus élaborée sous la direction de François Dompierre, Normand Couture doit se contenter de sa six cordes.  D’Yvan Ber, deux titres : « Mais oui, Ninon » et « Tu me plais » et de Normand Couture, deux titres également : « Vienne la chanson » et « Un coup d’soleil ». Hervé Brousseau a gravé 4 excellents microsillons entre 1959 et 1966 et il a marqué ma jeunesse d’une autre façon, comme comédien dans la première série de science-fiction à la télévision québécoise de 1957 à 1959 : « Opération Mystère ».  Le thème était une pièce des pianistes américains : Ferrante & Teicher, « Man From Mars ».  Si je me souviens bien après sa courte carrière comme chansonnier et comédien, Hervé Brousseau s’est orienté vers la réalisation télévisuelle.  Je vous propose sa chanson « Rêve et conquête ». Le nom de Gerry Gosselin apparaît sur un disque chez London, « Palmarès, Vol.3 » sur lequel il reprend une dizaine de chansons populaires du moment (début des années 60). Parmi celles-ci, deux versions de succès américains : [...]



RETOUR À L'ANORMAL

2014-09-08T23:28:52.733-04:00

 Libéré des chaînes de Chain Gang, je reprends le bâton du pèlerin pour refaire mon chemin de Compostage, c’est-à-dire : marcher dans les dédales de la musique d’expression française québécoise et française (il s’est déjà fait de la bonne musique en France).  Tant qu’à perdre les pétales aussi bien les perdre pour vrai Dans la vaste plaine des champs musicaux, la cueillette des petits fruits noirs se fait de plus en plus difficile.  Certains artistes y plantent à nouveau leur grosse graine (ne pas confondre avec ce que vous pouviez penser) dans les sillons : le microsillon, à lequel je reviendrai prochainement quand j’aurai cueilli quelques fruits déssechés.  Pour le moment, retour à quelques fruits (45 tours) dérobés les jardins des voisins ou dans VousTube. Joe Dassin, chanteur français des plus sympathique, adulé autant en France qu’au Québec, nous a quitté un peu trop tôt, heureusement qu’il a pu nous laisser un héritage musical riche que ce soit des chansons originales ou des versions comme « C’est la vie, Lily », version d’une pièce d’un groupe américain, Cat Mother & the All Night News Boys, « Marie », qui n’eut pas l’insigne honneur de figure au palmarès du Billboard.  En supplément, une autre version de cette chanson par le groupe-hommage Let The Music Play qui est pratiquement une copie conforme. En 1969 sur étiquette RCA, Marc Bourret accompagné par les Strados nous offrait « Dans ma prison », version de la chanson « Buried Alive » du chanteur country américain Mel Tillis, une légende du country américain qui n’a jamais eu le plaisir d’enfanter un succès au Hot 100 du Billboard. Encore en 1969, Réal Barrette, un chanteur québécois au style… particulier donne un conseil à tous les amoureux : « Il ne faut pas faire brailler sa blonde » et ne jamais lui crier : « Ma grosse toutoune ». En 1962, Louis Simoneau est chanteur dans le groupe les Commanders qu’il quitte en 1966 pour entreprendre une carrière solo sous le nom de Maxime.  En 1968, il rencontre Guy Cloutier qui le prend sous sa férule, il adopte alors le nom de Jean Nichol.  Maintenant âgé de 70 ans, il est toujours actif et il y a un an il mettait sur le marché un nouveau disque, « Passion ».  En 1979, il reprenait le grand succès du groupe Styx, « Babe » (no 1 au BB) sous le titre de « Babe ». Dans les années 60, les français nous avaient habitué aux super 45 tours, c’est-à-dire qu’on gravait 4 chansons sur le disque, chose qui s’avérait plutôt rare au Québec.  En 1985, un ensemble vocal québécois, Crescendo (probablement de la région de Québec), composé d’une cinquante de jeunes filles zé garçons.  Le disque est réalisé par Réjean Yacola, ex-membre du groupe progressif Sloche.  Tiré de ce disque la chanson : « Le rock ». Comment présenter Yves Lemieux autrement que Monsieur Bong Bong (chanson qui fit sa réputation en 1969).  « Le télégramme » serait leur seul moyen pour le demander des nouvelles. Pour les Bel Canto, pas besoin de présentation pour ceux de mon âge, leurs succès ne se comptaient plus durant les années 60 : Découragé, Bonsoir à demain, Seul, Je ne te crois plus, Coui Coui, Mon petit doigt et bien d’autres.  Récemment j’ai pu mettre la main sur une chanson « Posséder ton cœur » qui n’apparaît sur aucun de leurs longs-jeux.  Elle figure sur la face « B » de leur succès, «C’est peut-être toi [...]



REFAIRE SURFACE

2014-08-30T23:28:33.709-04:00

Un jour il faut refaire surface.  Faut dire que depuis quelques temps je me tiens plutôt au fond de l’abîme, là où l’eau est plus fraîche, le poisson plus rare, le courant tranquille; mais de temps en temps, il faut émerger pour reprendre son souffle, regagner la rive pour remettre les pieds sur la terre ferme.  Si on dérive trop, on ne reconnaît pas nécessairement la plage, on se sent comme Robinson CruOsé perdu sur une île déserte.  L’isolement par grands fonds a pu nous faire perdre contact avec la réalité et revenir à la civilisation n’est pas toujours chose facile. Ouf!  Quel intro!  Suite à un tel effort, je devrais m’arrêter là, je suis épuisé…  Le mal des profondeurs?  Manque d’air au cerveau?   J’aurais bien des choses à raconter, mais par où commencer?  Je n’aborderai pas ma vie personnelle qui, sans être super trépidente, à quand même quelqu’intérêts que je garderai, comme dirait Victor-Lévy Beaulieu, par devers moi. Côté musique en ce qui vous concerne, c’est le calme plat, hélas!  Sérieusement!  Pour moi, il y a de l’action, je me concentre sur différents « projets » : demandes spéciales de toutes sortes, échanges avec des correspondants, recherches poussées sur le net, dépannage pour des animateurs radio et tutti quanti. Et parfois des courriels intéressants…  Le 5 mai 2013, je vous parlais d’un groupe country québécois : The Chain Gang.  Remonter à cette date dans mes archives pour vous rappeler ce que j’en savais alors.  Si je résume : « Un peu moins que rien ».  Aujourd’hui les choses ont changé, car il y a quelques temps un membre de ce groupe m’a contacté pour éclairer ma lanterne à leur sujet et je vous transmets intégralement son message : « C’est super tripant d’avoir vu ce blog comme ça par hazard. C’est ma belle fille qui l’a vu en faisant des recherches sur The Chain Gang au sens large de l’expression. Elle faisait ces recherches car j’ai parti un groupe de musique country l’hiver dernier, dans lequel je me suis associé un claviériste, un batteur et un couple de chanteurs, Ginette et Johnny. Et oui, le Johnny de la pochette du long-jeu que tu parles. Et moi, je suis Yves, de la même pochette. Johnny, moi et Adrien avions fait ce disque en 1974-75. Tout le contenu était composé par Adrien et arrangé par le trio. Johnny a pour nom Jean-Pierre Brunet, qui demeurait à Ville-Émard à ce moment, moi, Yves Marcoux, demeurais dans Rosemont, pas très loin d’Adrien Théorêt. Celui-ci est aujourd’hui décédé. Le groupe a duré 8 ans et a été un vrai succès en terme de travail. Nous avons travaillé pendant 8 ans dont 7 sans aucune pause à pratiquement 3 à 5 soirs/semaines, un peu partout dans le Québec et dans le nord de l’Ontario. Je pourrai te donner encore plus de détails si tu veux. Depuis janvier dernier, après avoir rencontré Johnny et Ginette, on s’était perdu de vue depuis plusieurs années, je leur ai proposé de reformer notre groupe qui s’appelle maintenant The Chain Gang Revival et de reprendre les compositions d’Adrien et un bon répertoire de musique country des années 50-60-70. C’est ce que nous avons fait et nous en sommes à l’étape de créer un démo, un poster et de commencer la publicité pour recommencer à jouer en public. Ce qui ne devrait tarder. Sous peu, je serai en mesure de t’envoyer ce démo. Nous avons refait Shorty, A Tiny Little Heartache et Some Of The Old Songs déjà. Si jamais tu connaissais un endroit où des groupes Country se produisent [...]



L'été, l'été

2014-06-11T22:34:45.580-04:00

L’été est enfin arrivé???  Enfin, elle se montre le bout du nez quelques fois… comme moi en revenant ensoleiller vos oreilles avides.  C’est Raymond Devos  qui disait: « C’est pas parce que je n’ai rien à dire que je vais me taire ». Pour moi, au contraire, comme dans le moment je n’ai rien à écrire, je n’écrirai rien.  Mais cela ne m’empêche pas de vous joindre ma dernière recette musicale composée d’ingrédients connus, plus ou moins connus ou carrément méconnus. Voici donc ma recette à vous donner un haut-le-cœur :    assiette de veau mi…joté et son pot d’épices jaunes.  Tout simplement écoeurant!  Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : flavoie63@gmail.com[...]



POISON D'AVRIL

2014-04-05T21:42:02.172-04:00

L’attente en valait la peine, j’espère…Non ce n’est pas un poisson d’avril, nous irons en élection en avril. Pauline la pas fin, notre première ministre, mon reine Marois a vendu son château royal, pensant avoir le vent dans le voile (signe ostentatoire) nous précipite tête première dans une campagne électorale après un court répit de 18 mois depuis la dernière.  Elle n’a plus le choix Mam’ Marois, le dos appuyé à la paroi, accumulée au pied du mur, dans un murmure elle a jugé qu’elle était mûre.  L’idée est-elle bonne?  Seul l’avenir nous apportera la réponse dans le futur.  Pauline rêve à l’indépendance du Québec.  Il faudra passer par un autre référendum, jamais 203, avant de pouvoir crier : «  Vive le Québec, vive le Québec libre » comme le clamait du haut d’un balcon un certain général français et chanter enfin : «  »Vivre en ce pays.  Elle ignore une chose.  Son rêve ne deviendra pas notre cauchemar et de toute façon le Québec est déjà… un « nain dépendant » du Canada.  Indépendant ou pas, le Québec est aux québécois.La partie n’est pas gagné.  Ses adversaires ont fourbi leurs armes, affûtés leurs discours pour lui couper l’herbe sous le pied et lui faire ravaler ses promesses.  Philippe Couillard bouille, ne voulant pas passer pour un couillon nous montrera s’il a des couilles sous sa douille, il fouille, il mouille ses nouilles et la rouille le souille, wouille!  Il nous promet un paradis artifciel lui qui a bien connu le paradis fiscal.  À « Porter » à son débit.Avec François Legault, on joue au Monopoly, on passe Legault, on ramasse tous notre mille dollars et on s’achète des blocs Lego pour se construire des maisons et des hôtels.  Air Transat lui a permis de s’en faire construire une de maison qui à près de 5 millions de dollors n’est pas une maison mobile.  Laissons-le CAQuetter!Comment Françoise David  « afrondera-t-elle » ces trois Goliath sans « s’efronder »?  Elle est la seule à chanter un hymne à Québec.  Devra-t-on parler de Québec Solitaire à la place de Québec Solidaire?C’est certain tout ce beau monde a sorti ses violons et nous chante la romance pour nous convaincre de faire notre « X » à la bonne place.  Il fera la tournée des villes et des comtés:  Départ à Québec, une virée à Montréal, un p’tit tour à Jonquière et Chicoutimi, direction Trois-Rivières, retour à Québec, filons à Rosemont, on part pour l’Abitibi, en Appalaches, Arvida, Baie St-Paul dans Charlevoix, Blanc-Sablon, dans Chinatown, sur la Côte Nord, un détour par Drummondville, on revient à Québec, on repart pour la Gaspésie, Montréal s’ennuie, ai-je oublié Québec?, filons dans Kamouraska et ensuite dans les Laurentides en revenant de Rigaud, un détour par Limoilou, une autre nuit à Montréal, une ballade sur les Plaines d’Abraham, suivons jusqu’à Sault-Au-Mouton, poussons jusqu’à Shefferville, on s’ennuie de Chicoutimi, vite filons à St-Adèle et il n’oublie pas Ville Émard.Même si la fibre optique politique ne circule pas à des milliers de kilobits dans mes veines j’irai « urner » le 7 avril.  Une fois de plus, on se fera passer un Québec.Ensuite ce sera le tour du fédéral de nous faire perdre les pédales, j’ai « Harpeur » des conservateurs, mais le vainqueur sera le meilleur… Justin.Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes sp[...]



Je dégèle lentement

2014-02-03T22:06:59.336-05:00

Le gel, c’est la raison de mon absence prolongée.  J’étais gelé dans le vrai sens du terme comme tout le reste du Québec; mon écran et mon clavier itou, vous pouvez me croire sur parabole.  Je commence à dégeler si je me fis à ce qui me sort du nez.  Je ne suis pas un prince sans rire en affirmant ça.Alors avant d’être victime d’agression textuelle et d’attaque verbale, je me détrousse les manches et je sors de ma torpeur malgré que j’ai encore le cerveau engourdi et que je ne sais plus par quel bout commencer.  Si je compte bien, j’ai quitté le navire il y a plus de 2 mois et reprendre le gouvernail ne m’excite pas vraiment.  En y réfléchissant un peu, le gel est plutôt une excuse pour justifier mon inaction.  J’oubliais ma frénésie incontrôlable à plonger allégremment dans la lecture de romans policiers et de m’y vautrer pendant des heures.Il y aussi le fait que c’est plutôt tranquille côté recherche des petites galettes noires.  Depuis novembre, je n’ai à mon actif qu’une visite à la première Foire du Disque de Québec et une autre chez monsieur Mathieu.D’abord 3 groupes québécois dont j’ignore totalement les origines.  En 1967, sur étiquette Panorama, les Manchilds interprètent, sur la face « A », une version de « To Love Somebody » des Bee Gees que j’avais déjà mise sur mon blog en 2009 et sur la face « B », la chanson « T’as pas raison », une version, que je ne reconnais, pas composée par Spooner Oldham et Dan Penn.  En 1968, sur étiquette Visa, les Seeters sortaient leur unique 45 tours.  En face « A », la chanson «C’était toi », version de « Love Seems Doomed » du groupe psychédélique américain The Blues Magoos.   Les Blues Magoos n’ont connu qu’un succès notable en 1966 avec leur hit « (We Ain’t Got) Nothin’ Yet » avec une 5e position au Billboard.  Sur la face « B », la chanson « Je t’attends », une pièce originale de R. Grenier, probablement un membre du groupe.  Désolé pour la qualité de ce disque. Comme troisième galette, un disque d’un groupe des années 70, 1973 pour être plus précis.  Deux pièces originales par le groupe les Margeans sur l’étiquette Ciné.  Sur la face « A », les Margeans y vont de leur propre composition « La femme du cinquième » et sur la face « B », la chanson «On est fait pour vivre ensemble », composition de François Bégin (ex-Merseys) et Pierre Létourneau.Plutôt maigre comme ingrédients pour une bonne recette.  J’ajouterai donc Opus 3 et leur chanson «C’est beau chez nous », composition de Marcel Lefèbvre et Paul Baillargeon. Et encore, Walter Hyatt, un chanteur américain reprenant le classique « Que reste-t-il de nos amours » en français.  Pis tiens, une autre épice, une chanson de Lilah Levac qui remonte aussi loin que 1960, « Depuis que tu m’as quittée », version de « Have You Ever Been Lonely? » de Teresa Brewer, qui n’obtint qu’une misérable 84e position au Billboard en 1960.  Vous trouvez que cela manque un peu de goût, un peu d’Yvan Daniel et sa « Reine de mes nuits », version d’une chanson de la chanteuse anglaise Helen Shapiro, « Queen For Tonight », chanson qui ne figure pas au Billboard mais fit le 33eposition des charts britanniques en 1962.  Malgré un certain succès dans son pays d’origine Helen[...]



Le monde sont fou... tus

2013-11-27T20:58:48.615-05:00

C’est l’amer à boire, j’ai le mal de terre.  Le monde est ainsi fait que nous ne pouvons n’y rien comprendre.  Peu importe comment vous tournez les problèmes vous n’arriverez jamais à une solution valable.  L’être humain n’évoluera pas vers une plus grande compréhension de ce qui l’attend.  Il se dit qu’il aura le temps, ou plutôt il se plait à croire qu’il l’aura, alors que celui-ci est maintenant décompté.  Le point de non-retour est atteint.  Plus moyen de faire machine arrière, elle roule à la vitesse grand V vers la fin de notre civilisation dans un laps de temps plus court qu’on ne le suppose.  Mission impossible, la terre s’auto-détruira dans les 30, 300, 3000 prochaines années… C’est expomentiel!  Non: expodémentiel!La planète se réchauffe tellement vite que j’en ai froid dans le dos.  Les ours polaires dépriment, ils deviennent des ours bipolaires.  Les phoques sont « fuckés » quelque part en Alaska (to say I love you).  Les manchots ne se rendront sûrement pas à la 9e manche.  Les morses lancent des S.O.S.Même si le décor blanchit de jour en jour, je broie du noir… à tout le moins du brun, je suis « pepsimiste ».  À l’aube d’un autre Noël, nous ne lui ferons pas encore de cadeau cette année à notre vieille Mère la Terre.  Sa patience a des limites, elle est « à boutte ».  D’ailleurs elle nous le fait savoir à sa façon assez régulièrment.  Elle nous brasse parfois la cage, nous lâche quelques grands « vents » ou nous inonde de ses méfaits qui nous laissent sans effet.  Chic planète.Pour la calmer des artistes lui rendent hommage pour qu’elle nous pardonne nos dommages et intérêts.Au programme :  Richard Anthony (Avec une poignée de terre), Éric Aubut (les deux pieds sur terre), L’Affaire Louis Trio (Chic planète), Alain Barrière (La terre tournera sans nous), Alain Crevier (Ma Terre), André Claude (La terre promise), Av’nir (La terre tourne toujours), Janine Boudreau (La planète tremble), France Castel (La terre, l’air, le feu et l’eau), Catherine Lambert & Normand Vanasse (Enfant de la Terre), Les Charbonniers de l’Enfer (Faire Terre), Robert Charlebois (Terre-Love), Clé (Madame la Terre), Coma (Tourner la terre), Les Contretemps (Ô Terre), Crystal (On fait tournr la Terre), Dumas (Un jour sur Terre), Les Ekos (La terre promise), Michel Fugain (La Terre est servie), Garolou (Terre), Mathieu Gaudet (Ma p’tite planète),  Harmonic (Où est passée ma planète?), Mick Harvey (Moi j’ai cherché sur cette Terre), Holos (Chanter pour la terre), Les Hou-Lops (Parents de la Terre), L’Autre Temps (Laissez-nous la Terre), Marie Philippe (Terre), Marie-Eve (Tourne la Terre), Maryon (Notre planète), Mathieu (Pour l’amour de toute la Terre), Michel LeFrançois (Sur la Terre comme au ciel), Michel Rivard (Une planète qui meurt), Mitsou (Terre des Hommes), Morse Code (La terre cesse pas d’tourner), Plastic Bertrand (Tout petit la planète), Renée Claude (Le tour de la terre), La Révolution Française (Et la Terre tournera), Richard Tate (De l’autre côté de la Terre), Séguin (Prière à la Terre), Soldat Louis (Escale sur la planète) et Robert Toupin  (La Terre est un village) Comme le repas sera long, il y aura deux services.  D’abord un bouillon de culture bactérienne suivi du plat principal convenant très bien aux humains : cent cervelles de moineaux.  Gardez-vous de la place [...]



Une croisière plus tard

2013-10-28T20:28:46.247-04:00

Retour au bercail après un périple de 12 jours en Méditérranée et après avoir contourné la botte italienne nous retrouver en pleine mer Adriatique après un arrêt de deux jours à Barcelone.  Vous dire que cette croisière m’a donné la piqure pour en faire une deuxième serait faux, même si je n’ai rien à redire sur l’organisation impeccable par le CAA, ni contre notre vaisseau, le Celebrity Equinox, un palace flottant sur lequel nous sommes servis comme des rois.  Malgré des excursions instructives avec des guides compétant(es) et intéressant(es) et la découverte de paysages époustouflants, je n’ai pas accroché.  Excusez-là!  Tous les dégoûts sont dans la nature.Et mon blogue n’existe pas pour faire du tourisme; il est là pour vous faire naviguer sur les flots bleus de la chanson en général et celle du Québec en particulier. Il y a de nombreuses lunes que je ne suis aventuré dans le monde des groupes québécois.  Les Habits Jaunes ont commencé leur carrière sous les nom des Marvel’s.  Au mileu des années 60 ils alignèrent quelques succès et même si leur chanson « Tout se passe dans les yeux » ne figurent pas parmi ceux-ci, je la prèfere à l’originale « Treat Her Right » de Roy Head (2e place au Billboard en 1965).L’émergence des groupes québécois s’est vraiment fait sentir avec l’apparation des Beatles à la fin de 1963 et début 1964, même si à la fin des années 50 et au début des années 60 il en existait déjà plusieurs.  Les Harmonistes et leur chanson « Sois sincère » composée par Pierre Nolès  ainsi que les Kool Kats avec leur version de « Making Believe »  en font partie.Une (autre) version de « No Matter What » de Badfinger (No 8 au Billboard en 1970), sur étiquette Pax, production Lagios-Pagliaro, paroles françaises de Serge Blouin, par Mon Beau Frère.  Mon Beau Frère?  Un groupe?  Un duo?  Qui chante?  Le Pag?  Le Blouin?  Une réponse serait appréciée…Bob Rusk & ses Musiciens, dans lesquels on retrouve les frères Rusk : Bob, Yvan et Jean (ce dernier plus connu sous le nom de Patrick Zabé), ont enregistré deux longs-jeux en 1963.  Extrait de « Bravo Bob », la pièce instrumentale : « Au Jourdain ».Les Rolling Stones ont connu leur premier numéro 1 au Billboard en 1965 avec « (I Cant’ Get Know) Satisfaction.  La version, « Je ne peux pas te satisfaire », des Pharaons la même année n’égale pas celle des Stones mais on peut sûrement la qualifier d’honnête.Les Chevelles, formé en 1963 et dissout en 1969, origine de Québec (je crois).  Un seul 45 tours orne leur discographie.  Sur la face A, une pièce originale titrée : « Ton ombre me suit ».À l’intérieur des Élégants, un certain Patrick Éthier, futur Patrick Normand, se fait les dents.  Voici leur reprise de « I’m Comin’ Home, Cindy », un humble succès de Trini Lopez  avec une 39e position au Billboard en 1966 : « Tu me reviendras, Cindy ».Les Baladins étaient un duo vocal montréalais qui osèrent chanter une chanson en l’honneur de Gordie Howe qu’ils empruntent à Big Bob & The Dollars.Les Bourgeois de Drummondville font partie de ces glorieux groupes qui ont réussi à graver un unique 45 tours.  Leur version de « Satisfaction » des Stones : « Horreur, fureur, bonheur [...]



AU MOIS PROCHAIN

2013-10-02T21:05:56.211-04:00

Je passe mon tour ce mois-ci car au moment où vous lirez ces mots, nous serons soit entre ciel et terre, soit les deux pieds sur terre au pays de la corrida ou encore bercés par la houle sur notre super paqueb ot ou en train de faire griller des guimauves sur le bord du Vésuve, s’il daigne se réveiller quelques instants et se mettre à « hi ».

Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : flavoie63@gmail.com



La croisière s'abuse

2013-09-07T23:10:10.874-04:00

Dans environ un mois nous nous envolerons pour Barcelone. Ensuite, larguez les amarres,  levez l’ancre, nous quitterons Barcelone pour une croisière sur la mer Mé-mé-méditérannée ohé ohé…  Cette croisière nous mènera à Cannes, Venise, Rome, Florence, Pompéi et aussi au Monténégro et en Croatie.J’espère que nous ne frapperons pas de salade (iceberg) et je me demande comment notre paquebot fera pour accoster à Florence ou Rome.  Pour Venise y a pas de problème, y d’l’eau partout.  Pour vous mettre dans l’ambiance et vous donner la vague à l’âme jusqu’à notre retour, de la musique qui vous mène en bateau et vous fera chavirer.  Se succèderont à la barre : Alan Parsons Project qui nous font visiter la Cathédrale La Sagrada Familia de Barcelone. Châkidor, Claude Léveillée, Éric Morena, Francine Raymond, Georges Dor, Georges Moustaki (qui nous accompagne sur la Méditérannée), Gilles Vigneault, Hervé Brousseau, Jacques Antonin, Jacques Bélanger, Jean-Marc Campagna, Les Champions, Les Contretemps, Les Trois Accords, Mad’Moizèle Giraf, Marc Gélinas, Marie-Denise Pelletier, Michel Barbeau, Norman Knight, Paolo Noël, Philippe Arnaud, Pierre Calvé, Raoul Roy, Serge Deyglun, Shirley Théroux, Sylvain Denfer et Tex Lecor.Rejoignonns tous ces saouls marins autour de la table du capitaine pour déguster le menu du pécheur : saumon enfumé, caviar de S. Turgeon, crabe cabré, poisson violent et autres crus cétacés.Encore une fois, un merci spécial à M. Robert Thérien qui me fournit les informations suivantes sur certains artistes mentionnés dans mon dernier messageFrank Angellini: Interprète et accordéoniste. Ville-Émard (Montréal), 17 février 1939.  Après avoir suivi des cours de musique avec Tony Michetti à l'école Do-Ré-Mi, Frank Angelini commence à travailler dans les cabarets à compter de 1958 au sein du trio Del Mars. En 1960, il s'établit à Québec où il travaille comme chanteur-accordéoniste à l'hôtel Lafayette puis à la Page blanche de Gérard Thibault. L'année suivante, il travaille pendant quatre mois au cabaret Sons of Italy à Camden (New-Jersey) puis effectue une tournée de plusieurs mois avec le guitariste rock américain Duane Eddy. De retour à Québec, Frank Angelini anime sa propre émission à CFCM-TV. Il enregistre en 1965 un album pour la maison Rusticana de Roger Miron.Charles Gauthier: Interprète. Montréal, 19 octobre 1940?À 17 ans, Charles Gauthier est engagé au département de dessin de la compagnie Canadair (aujourd’hui Bombardier Aviation). En 1961, il débute sa carrière de chanteur. Il remporte le premier de l’émission «Ma première chance» (CFTM Montréal) puis se produit à diverses émissions de télévision dont «10 sur 10» (CFTM), «Rolande reçoit» (CFTM), «Jeunesse d’aujourd’hui» (CFTM) et «En habit du dimanche» (SRC). Il suit des cours de chants avec Roger Larivière, des cours de danse avec Michel Conte et des cours d’interprétation avec Éliane Catela. Surnommé «Monsieur sourire», Charles Gauthier connait une bonne carrière sur disques, à la radio et dans les cabarets jusqu'en 1973, alors qu'il quitte le métier pour devenir postier puis représentant d'une compagnie de cosmétiques.Pierre Robyn: Interprète. Né Pierre Belzil; Rivière-du-Loup, 1er février 1935/ Montréal, septembre 1993.Né à Rivière-du-Loup, Pierre Belzil grandit cependant à Lauzon, près de Québec. Il est d'abord mécanicien en aérona[...]



En sursis

2013-08-04T23:57:47.652-04:00

Il y a quelques jours je désespérais car je n’avais rien (à mon goût) à vous mettre sous la dent.  Mais une brève visite chez mon « pusher » préféré et une autre dans une vente de garage m’a remonté le moral.  De ce qui fait que cela fait qu’une cinquante de beignets noirs ont tournés sur ma table chauffante tournante avant d’aller nourrir vos papilles auditives.Comme d’habitude, la plupart de ces artistes sont demeurés d’illustres inconnus comme Frank Angelini et sa composition « Tu es mon seul amour ».  L’orchestre de Tony Romandini avait une plus grande réputation que lui.Certains artistes français sont présents également dans le lot, d’abord avec Paul Barrault sur l’étiquette Bagatelle qui nous chante « À l’amitié ».  Paul Barrault compte plusieurs autres enregistrements mais aucune note biographie.Puis Jean Binet nous lamente « La solitude », chanson bien seule sur ce 45 tours car la face B contient la version instrumentale de la même pièce.Du country avec Johnny Boucher qui rend hommage à la mecque du country américain avec « Nashville Tennessee ».  Mais son accent ne nous trompe pas, Johnné est assuréement un pur québécois.Grosse production pour Marc Bourret, qui s’offre les services de Pierre Nolès, sur étiquette RCA Victor il s’excuse, auprès de sa copine je suppose, avec des accents aznavouriens en avouant : « Je suis venu trop tard ». Si vous désirez en savoir plus sur Pierre Charby, Wikipédia est là pour vous dépanner.  Écoutez bien sa chanson « Si tu entends ma mélodie ».  Je l’entends sa mélodie et je lui trouve des airs, enfin des p’tits airs, de « Comme j’ai toujours envie d’aimer » de Marc Hamilton.David Clay, je lui trouve des accointances avec Daniel Hétu, qui produit effectivement ce disque, avec sa chanson siroteuse, « Parlons d’autres choses ».  Il aurait pu en parler sur la face B qui, mais comme il avait tout dit sur la face A, il se contente d’une version instrumentale pour cette face (sans farce).  C’est ce qu’on appelle une chanson clay en main.En France, les super 45 tours (2 ou 3 chansons par face) étaient populaires dans les années 60.  Au Québec, ils étaient plutôt rares.  Le disque des Copains est un de ceux-là.  Je connaissais déjà deux groupes portant le nom de Copains : un de Québec et un de Montréal.  Ceux-ci me sont totalement inconnus et ce n’est pas l’étiquette qui peut m’éclairer, pas de mention d’une compagnie de disque.  Un numéro : QC 338.  Le titre des chansons : « Au clair de la lune » (ça me dit quelque chose). « Adolescent », musique-parole-solo : G. Dubois. « Pour une pomme » , xylo : P. Chartrand, solo : G. Dubois.  « Tout mon amour », Trad. : N. Martin, solo : G. Dubois.  Cette dernière m’était connue puisqu’il s’agit d’une version de « All My Loving » des Beatles (45e position du Billboard en 1964).Avec la chanson « Quel bonheur que tu sois là », j’ai d’abord cru que Domani était un chanteur français, mais grâce en « Encyclopédisque », l’Encyclopédie en ligne du 45 tours français, je constate que nous sommes en présence d’un groupe.  Fin des infos.Guy Du[...]



Jouer la gamme ou jouer la game

2013-07-06T21:39:38.147-04:00

Amusons-nous à faire des phrases avec les notes de la gamme.L’ami Rémi Doré l’adoré fa dodo.  Si sol facile à cirer, sol l’a miré.  Je vous laisse en trouver d’autres.Maintenant, jouons au jeu de la plaque.  Vous ne connaissez pas ce jeu car, à ma connaissance, il n’y que ma femme et moi qui y jouons.  Comment joue-t-on à ce jeu?  Ce n’est vraiment pas compliqué…  J’ai crée ce jeu en roulant dans notre voiture.  Je filais sur la 20 il y a quelques années quand une auto nous dépassa à une vitesse grand V.  Sa plaque d’immatriculation portait la combinaison de chiffres et de lettres suivantes : 100 ANS.  Ce qui me fit dire à ma femme : « Ce conducteur ne vivra pas 100 ans ».  C’est alors que j’eus une idée.  Je ne me souviens pas du numéro d’immatriculation de la voiture suivante qui nous dépassa, supposons que c’était 393 CTE.  Je posais alors la question suivante à ma femme : « Fais-moi un mot avec CTE? ».  Je pris la peine de spécificer les règles suivantes : le mot devait débuter par la lettre « C », la lettre « T » pouvait se retrouver n’importe où dans le mot, mais le « E » devait être la dernière lettre de ce mot.  Pas plus compliqué que cela…Je venais d’inventer le jeu de la plaque.  Depuis ce temps, pratiquement à chaque sortie, quand une voiture nous double ou que nous nous retrouvions derrière un véhicule à un feu rouge, un de nous deux peut lancer sans avertissement : « Fais-moi un mot avec BST ou EVX ou DDM ».  Vous saisissez le principe?  Alors à vos plaques et jouez!Mises au pointSuite à mon dernier message j’ai reçu ces informations complémentaires sur certains des artistes mentionnés.  Ces informations me sont gracieusement fournies par M. Robert Thérien.Michèle Andray était née Andrée Daoust en 1934 et était la fille du comédien et metteur en scène Julien Daoust, bien connu dans les années 1920 et 1930. C'est son oncle Doris Lussier qui lui a conseillé de prendre le nom de scène Michèle Andray.Né Pierre Thétrault à Montréal en 1937, il a été batteur dans des orchestre de jazz dans les années 1950 avant de devenir chanteur sous le nom Pierre D'Aragon. Il est ensuite devenu Buddy Hampton et fait paraître des albums de musique de danse sociale.Claire Deval (née Thérèse Berthiaume en 1932) a remporté quelques concours d'amateurs et est devenue la première artiste québécoise à signer avec Quality en 1951, l'année où elle a épousé le chef d'orchestre Marcel Lévèque (décédé en août 2012)Jac Darieux est né en 1941 et n'a, à ma connaissance, enregistré que de 1959 à 1961.Louisette Giroux n'a enregistré qu'un seul 45 tours paru en août 1960. Elle était de Québec.Les Lapierre étaient bien deux frères prénommés Daniel et Jean.Sur «Ne ratez pas l'espion», il y a parmi les choristes deux débutants, étudiants à l'École nationale de théâtre: Louise Forestier et Robert Charlebois.Née en 1946, Marie Josée est la fille de l'écrivain Yves Thériault qui avait épousé Michelle Blanchet, soeur de Jacques. Marie Josée était donc la nièce de ce dernier. Elle a présenté de nombreux spectacles avec son oncle au début des années 1970. Lorsque Blanchet est décédé en mai 1981, André Gagnon, pianiste et ami de longue date[...]



Chant de fraises

2013-06-04T21:47:37.667-04:00

Malgré un mois de mai plutôt exécrable, le temps a passé trop vite à mon goût puisqu’on vient de mettre les pieds dans le mois de juin.  En mai je me plaignais d’un manque de matière première.  Ce que je proposais en mai, je l’avais recueilli en avril et ce que j’ai à offrir aujourd’hui, je l’ai dégotté en mai… vous me suivez???Donc quelque part au mois de mai, je me suis retrouvé au sous-sol de l’église Sainte-Monique aux Saules.  J’y fais une visite annuelle depuis quelques années et en général j’en ressort avec quelques pièces de choix.  Mon coin préféré avait changé de coin cette année et avait maigri en plus.  Quand même plusieurs boîtes remplies de longs-jeux et une seule contenant des dizaines de 45 tours (mon plat préféré).  Une maigre récolte, un 45 tours de Marc Hamilton, extrait de son 4e long-jeu sorti en 1981 : Peau de femme.  La face A qui porte le titre du long-jeu est plate à mort.  Je lui préfère la face B, plus rythmée : « Je veux vivre à la campagne ».  Résigne-toi Marc!J’allais tourner les talons devant cette piètre cueillette quand le responsable du kiosque m’informa qu’il y avait une autre boîte de 45 tours sous la table.  Malgré mon mal de dos, je me suis penché pour la remonter par-dessus une boîte de longs-jeux et sans conviction, je me suis emparé du premier disque.  Une étiquette verte familière : RCA Victor.  Un disque de Ginette Ravel, en lisant le titre, je me suis dit que ma journée était faite, je le cherchais depuis plusieurs mois suite à une demande spéciale.  Le titre, « Je reviens chez nous » de Jean-Pierre Ferland.  Cette chanson de Ginette Ravel ne figure sur aucune de ses microsillons, seulement sur ce 45 tours.Maintenant j’ai un problème.  Je ne me souviens plus de qui provenait la demande spéciale pour ce disque.  Alors j’espère que cette personne me lit encore et verra ainsi son vœu exaucé, amen!Mine de rien mes découvertes ne sont pas arrêtées là, j’étais tombé sur un filon digne de la ruée vers l’or : une trentaine de pépites… qui par contre ont un vilain défaut, ces pépites crépitent trop à mon goût.  Comme que dirait l’autre : « On peut pas toute awouère ».« Le chemin de l’amour » par Alexandra sur étiquette Sélect.  Française ou québécoise, française habitant au Québec?Michèle Andray interprète une composition de Marc Gélinas, primée en 1958 à l’émission « CKVL chante canadien ».  J’ignorais que le canadien était une langue.  Michèle Andray est la nièce de feu Doris Lussier (le père Gédéon).Deux 45 tours de Gérald Baudart qui nous a offert une dizaine de 45 tours de 1963 à 1968.  Sa chanson « À San Francisco » était en 8e position du Disc-O-Logue en mai 1964, c’est une version de « I Left My Heart In San Francisco » de Tony Bennett (19eplace au Billboard en 1962).  Une deuxième chanson de Gérald Baudart, version de « Always In My Heart » de Kenny Baker (18e place au Billboard en 1942).Remontons encore plus loin dans le temps avec une chanson de Yvan Daniel : « Jeannine », version d’une chanson américaine, « Jeannine (I Dream Of Lilac Time) », même si cette chanson n[...]



L'écureuil et l'oiseau

2013-05-04T20:55:17.512-04:00

En avril ne découvre pas d’un fil, mais en mai tu peux te déshabiller.En nettoyant ma piscine aujourd’hui j’y ai retiré deux cadavres : un gros écureuil et un tit oiseau.  Deux destins tragiques.  C’est Fabienne Thibeault qui rendra hommage à « L’écureuil et le rouge-gorge » lors des obsèques vendredi prochain.  C’est avec putréfaction que j’apprends que mis au courant, allez savoir comment, Eric Burdon et le groupe War tiennent à être présents pour rendre un dernier hommage à ces pauvres créatures trop tôt disparues.  Éteint par l’émotion Éric Bourdon en a eu la coupe soufflée et est demeuré sans voix, c’est pourquoi la pièce, « The Bird And The Squirrel », est instrumentale.  Flûte de flûte de zut, faites-en votre deuil.Ma matière première (45 tours) commence à se faire rare,  je dois me tourner vers une matière secondaire (longs-jeux).  Parmi ceux-ci, une découverte mystère, le microsillon d’un groupe appelé « The Chain Gang ».  Le groupe est un trio, toutes les pièces sont chantées en anglais et toutes composées par un certain Adrian Theor, les deux autres membres ne sont identifiés que par leur prénom : Yves et John. Le répertoire est country western.  Aucune date ou année de l’enregistrement n’est mentionnée, mais le disque était disponible en cartouche 8 pistes également. Le 8 pistes rivalisait, sans grand succès, avec les cassettes dans les années 60 et 70.  Je n’ai ripé qu’une chanson de ce disque pour le moment : « Shorty ».J’en conclus que le groupe est québécois, car c’est une production de Irène Trudeau pour les disques T.B. Records, qui avaient pour adresse, le 6970, rue Saint-Denis à Montréal, et enregistré sur l’étiquette Lasso.  On retrouve aussi le nom de Dougie Trineer comme ingénieur du son.  Ce Trineer a composé la musique de plusieurs chansons de Renée Martel.  Il a enregistré en solo et avec d’autres artistes, entre autre avec Denis Champoux, Albert Babin, Dan Kidd et Réal Robert sur le disque « 5 Guitaristes – 25 Succès Country ».  J’ai pu monter un court pot-pourri de quelques-unes de ses pièces.Trois pianistes québécois qui auraient mérité une plus grande reconnaissance, car bourrés de talent autant qu’André Gagnon.Gaston Brisson a accompagné et composé pour plusieurs artistes et non des moindres, tels qu’Yvon Deschamps, Clémence Desrochers, Monique Leyrac, Pauline Julien et Georges Dor.  Un extrait de son long-jeu de 1977 : « Filigranes », la pièce « Ragtime ».Michel Brouillette est surtout connu pour sa participation comme chef d’orchestre à des émissions de télévision de Radio-Canada durant les années 50 et 60 comme le Club des Autographes.  Il a travaillé aussi avec Nicole Martin et Diane Juster.  Sur son disque, « Brouillette » j’avoue avoir un p’tit faible pour la pièce pour « Mon île aux trésors » car j’ai p’tit faible pour le piano électrique.Mon préféré est Pierre Leduc.  D’abord pianiste de jazz durant les années 60 avant de passer à la musique populaire durant les années 70, il travailla avec de nombreux artistes québécois : Ginette Reno, Claude Léveillée, Jean-Pierre Ferland, Diane [...]