Subscribe: Petitspetons
http://petitspetons.blogspot.com/feeds/posts/default
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
avec  dans  des  est  faire  fait  kitty  les  mais  moi  mon  même  pas  pour  qui  suis  sur  une  vous  ça 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Petitspetons

Petitspetons



dans de bien grands souliers



Updated: 2014-10-05T07:30:13.489+02:00

 



À l'anglaise...

2008-07-25T23:29:21.359+02:00

Qui, que, quoi, dont, où?
Kitty (toujours le même Britanique aux quinze/vingt mots de français), assis sur un mur au bord du trottoir, attendant mon appel pour lui dire quel bus prendre pour revenir à la maison, Vieux Montréal.

Deux touristes Américaines* aux multiples valises qui attendent leur taxi près de lui s'approchent:

- Excuse-me, do you know if hotel Brainiac is up or down from here?
- I'm sorry, no, I don't know where hotel Brainiac is.
- Oh! You don't speak English! Sorry! **

Les paris sont ouvert. Pendant ma conversatio téléphoniques avec Kitty trente secondes plus tard, ce sont-elles rendues compte ou pas que l'anglais, c'est de l'anglais?

*À l'accent, pas au look (quoique).
**- Excusez-moi, savez-vous si l'hôtel Groscerveau est à l'est ou à l'ouest d'ici?
- Non, désolé, je ne sais pas où est l'hôtel Groscerveau.
- Oh! Vous ne parlez pas anglais! Je m'excuse!



Prenez un numéro

2008-07-14T23:42:50.858+02:00

Qu'est-ce qui est pire?

Passer deux heures à la caisse sur l'heure du lunch?

-Oui bonjour, j'aimerais déposer un chèque considérable (voilà, c'est fait, merci, quand il s'aggit de prendre l'argent ce qu'il sont rapides quand même!). J'aimerais ensuite transférer une partie considérable de ce chèque considérable à un compte Anglais, s'il-vous-plaît.
- Un instant je vérifie. (...) Ab beh oui, on ne fais pas ça au comptoir, allez-vous asseoir dans la salle d'attente s'il-vous-plaît.
(...)
(...)
(...)
(N'ayez jamais l'air intéressé à lire les petites revues des salles d'attentes à la caisse. C'est un accord tacite pour qu'il vous fassent patienter plus longtemps.)
(...)
(...)
(Le regard torve au dessus de la petite revue fonctionne assez bien par contre)
- Oui, bonjour, pour un transfer international il nous faut l'adresse complète maintenant. C'est nouveau de ce matin.
- L'adresse de la banque ou l'adresse de la personne à qui l'on envoie l'argent?
- Euh... les deux.
- !?!
(Téléphone: Kitty, c'est quoi l'adresse? Huhuh, et celle de la banque? Sais pas? Ben va falloir appeler quand même.)
- Valà, Swift, IBAN, adresse, nom du coiffeur...
- Quel montant?
- Trois zéros..
- Oulà va falloir appeler le coiffeur hein. Il faut une autorisation du coiffeur si on dépasse deux zéros, il va y avoir des frais d'interrurbain de deux dollards (en plus des trente juste pour mes beaux yeux).
- Mais par internet je peux autoriser...
- Oui mais juste de Qc à Qc hein. Aucun transfert international ne peut se faire par internet (i.e. il faut vous avoir devant nous à perdre votre salaire pour justifier de vous charger nos frais d'administration).
- (... (La voyez-vous, la boucane qui me sort par les oreilles?))
- Le IBAN ne fonctionne pas.
- Ah? Pourtant je l'ai vérifié trois fois en l'inscrivant.
- Bah non. L'adresse de la banque?
(Téléphone: Kitty, l'adresse de la banque maintenant que t'as chargé un appel international sur mon cellulaire pour le trouver? Huhuh, merci.)
- L'IBAN n'est pas bon, on va appeler les autres à l'international pour savoir si on a peut-être trop de chiffres...
(Téléphone. Répondeur automatique. Mise en attente. en attente. en attente.)
- Oui, huhuh, oui, oui, non, ah oui? Non, non. Merci.
(...)
- Bon, on a le bon nombre de caractères (!) mais ce ne sont pas les bons chiffres... (!!)
- C'est parce que c'est le numéro que j'utilisais en Hongrie pour transférer l'argent sur ce compte là...

Que le deux heures passé à la caisse ne donne aucun résultats?

-Faudra revenir, hein, avec le bon IBAN (que j't'emm...). Et puis appelez avant surtout, nous ne sommes que trois qui font ces tranferts là, il faudrait vous assurer qu'une de nous trois est là!
- (...)

Que Kitty ose appeler au bureau deux heures plus tard juste pour dire:

- Chérie, je viens de trouver le post-it sur lequel t'avais écrit le IBAN.
- Huhuh.
- T'as écrit "là là là 20 caractères de long blabla 63", et le numéro de compte je suis certain que c'est le "blabla 68".
- C'est un 8 aussi (si tu tiens à ta vie, c'est écrit 8).
- Nah, c'est vraiment écrit 3 . Super bien caligraphié en plus...



Reconnaissance

2008-04-04T10:23:05.677+02:00

Conversation avec Mme Dr. hier:

Mme Dr. - Merci! J'ai reçu tes fleurs hier matin juste avant de partir.
Mon moi - Ça m'a fait plaisir, j'espère qu'elles sont belles!
(...)
Mme Dr. - Comment t'as fait pour trouver un fleuriste? Canada 411?
Mon moi - Non, gougel maps.
Mme Dr. - Avant de voir la carte, je ne pensais pas qu'elles pouvaient être de toi!
Mon moi - Elles étaient de qui si elles n'étaient pas de moi?
Mme Dr. - *D'autres monde qui sont presque aussi loin du fleuriste.*
Mon moi - Sont pas proche eux non plus.
Mon moi - Comment ils auraient trouvé le fleuriste plus facilement?
(...)
Mon moi - En fait, j'avais pensé appeler ta mère pour avoir des coordonnées de fleuriste dans ton coin mais...
Mon moi - (dis-y pas!)
Mon moi - ... j'ai réalisé que je n'ai aucune idée de comment elle s'appelle, ta mère...
Mon moi - ... donc je ne pouvais pas l'appeler!
Mme Dr. - Ah! Là je te reconnais!!


(image)


C'est fin, non? J'imagine qu'au moins, je peux me dire que mes copines ne m'aiment pas juste parce que je les achète avec des fleurs!

*Quand même, je suis très certaine que ce n'est pas de ma faute si je ne connais pas le nom de sa mère - c'est parce qu'elle ne me l'a jamais dit!!
J'ai même demandé à ma maman à moi, qui a une mémoire à toute épreuve, et elle ne le sait pas non plus!
*




Docteure Nannie

2008-04-03T12:16:12.580+02:00

Il faut avoir une volonté à toute épreuve je crois.

Quand nous avons terminé notre Bacc. (comme dans B.Sc.) ensemble, j'ai contemplé l'option maîtrise pendant un gros trois secondes et quart, le temps de lire jusqu'à "présentation d'un mémoire". Puis je me suis plutôt lancée à la recherche d'un emploi.

De mes "copines d'U", comme je les appelle, d'autres ont décidé des rester à l'école encore un peu, mais il n'y aura eu qu'elle pour se lancer dans les études "supérieures". Comme ça, parce que. Parce que son stage était intéressant j'imagine, et qu'elle a eu envie de continuer. Au moment d'écrire ce fameux mémoire, elle a même décidé que "thèse" ça sonnerait tellement mieux et elle y est retournée pour un tour, sans passer go, sans réclamer une job à revenu décent.

Cinq ans que ça dure, à mi-chemin entre la vie d'étudiante et celle de travailleur. À regarder ses copines faire des plans de carrières, changer d'idée, s'installer, déménager, faire des bébés. Cinq ans à malgré tout garder le même objectif.

Combien d'articles lus trente fois avant de réussir à en retenir quoi que ce soit? Combien de semaines passées sur des expériences au final ratées? (J'extrapole à partir de mon propre stage là, évidement qu'elle est bien meilleure que moi et qu'elle ne foire jamais rien.) Combien de mois devant la page blanche de la thèse, à essayer de trouver des mots pour ce qui est devenu tellement intrinsèque que ça en revient à essayer d'expliquer la couleur bleue à un aveugle? Combien de jours à stresser pour préparer sa soutenance, jusqu'à n'en plus savoir ce que l'on sait?

Cinq ans. Résumés à trois ou quatres articles publiés et une grosse thèse avec son nom d'écrit dessus. Résumés au prestige des trois lettres au bout de son nom, "Ph.D.". Résumés au C.V. qui épate, listant publications sur publications.
Résumés à l'accomplissement d'avoir terminé ce que nous étions toutes beaucoup trop peureuses pour entreprendre.

Tu n'as aucune idée à quel point je suis fière de toi. Tu devrais.

(PS: on est sur mon blog, il faut bien que je ramène tout à moi. Absolument que je prends mon prestige par association. "Rien ne sert de vous obstiner avec moi, j'ai raison, j'en ai discuté avec mon amie Docteure!")



C'est demain...

2008-04-01T17:00:16.432+02:00

... qu'elle devient officiellement une source inépuisable de savoir (à défaut de sagesse).

Titre du programme : Doctorat en microbiologie-immunologie
Faculté : Faculté de médecine
Titre de la thèse : Étude globale des gènes différemment exprimés entre les différents stades de vie et espèces du parasite Leishmania à l'aide d'approches génomiques
Date de la soutenance : 2 avril 2008 à 13 h
Direction de la thèse : La Madame là-là, Département de biologie médicale, Laboratoire d'infectiologie.



T'attends-tu toi aussi?

2008-04-01T11:06:51.811+02:00

Oui, je sais, je perds mes bonnes habitudes.

Kitty et moi en sommes à nous arracher les cheveux (et les yeux) sur des problèmes de logistique pas logique du tout et dont peut-être j'aurai le droit de vous parler dans un avenir pas trop lointain (illogiquement, uniquement lorsqu'il sera confirmé que les problèmes de logistique ne font que commencer.)

Si l'illogique se produit, j'aurai aussi tout le loisir d'expliquer la note qui échappe à la logique de CarJa. (voilà quand même un indice: ce n'est pas moi qui ait des chaussettes jaunes et avant que j'admette être un peu grassouillette, il va faire beau!!)

En attendant, et en essayant d'éviter que l'attente ne rende fou, nous promenons le chien dans nos contrées sans neige (j'ai des photos, mais je ne suis pas certaine que je peux les montrer sans me faire renier par ceux qui habiteront le désert blanc pour un autre six mois). Quoi que ça ne change pas grand chose, nous finissons quand même par ... attendre.

Dans nos contrées sans neige depuis trois bons mois, où les perces-neiges se pointent sans avoir rien à percer, où les chevreuils envahissent les champs et les prés et les chemins de traverse (...)
les chevreuils envahissent les champs et les prés et les chemins de traverse.

Les mauvais jours, nous marchons deux, trois heures sans problème et juste comme nous nous préparons à rentrer, Max trouve son chevreuil, jappe comme une fille (traduction vu la sonorité : "Oh non! Je ne devrais pas courir, je vais me casser une griffe avec toutes ces ornières! Attrape-le, toi! Attrape-le! Vite! Le vent va défaire mon brushing!") et disparaît pour un trois-quart d'heure.

Les très mauvais jours, Kitty est à vélo lorsqu'ils découvrent trois chevreuils - qui décampent aussitôt dans trois direction différentes. Vous pouvez compter une bonne heure à tourner en rond à écouter les jappements de filles venant tantôt de la droite, tantôt de la gauche, tantôt de quelque part qui sonne très loin, avant que Kitty et Max ne rentrent à la maison à la noirceur et sans lumière.

Les bons jours, Max trouve son chevreuil presque sitôt parti de la maison et nous pouvons nous asseoir dans le jardin, à siffler sur la colline jusqu'à ce qu'il revienne (il va sans dire que le jour prend une tournure nettement moins agréable si le chien se laisse distraire par les poubelles des voisins juste avant de rentrer è la maison...)
Les très bons jours, le chevreuil lui passe sous le nez alors qu'il est trop occupé à sentir autre chose et il ne se rend compte de rien.)

Et quand il ne trouve pas le chevreuil comme tel, il trouvera sans aucun doute un vieux crâne blanchi, ou une jambe de biche avariée laissé là par les chasseurs de l'an dernier. Je vous offre la soupe?



Mi-figue, mi-raisin

2008-03-12T10:14:18.529+01:00

Ce qui est pire que de rater son souper du samedi soir, c'est de concerver le rôti intranchable avec l'idée le passer en ragoût un autre soir.

Parce qu'immanquablement, quand vous allez couper la viande pour faire vos cubes à ragoût, vous allez réaliser que c'est le plus beau morceau de rôti à la cuisson bien rose saignante comme vous l'aimez que vous n'ayez jamais vu de votre vie. Et ce sera trop tard pour le manger!



Mais qu'est-ce qui se passe chez-moi?

2008-03-11T11:04:26.978+01:00

(image)



Recette - comment rater son souper du samedi soir

2008-03-09T12:53:20.467+01:00

Cherchez du boeuf maigre dans un pays qui mange surtout du gras de porc. Mieux, cherchez du boeuf à rôti quand vous êtes moins que certain quelle partie du-dit boeuf serait nécessaire et moins que qualifié pour lire les descriptions sur les étiquettes de toute façon.

Achetez ce que vous trouvez de mieux, on va dire que ça va faire.

En fait, achetez-en donc deux morceaux à la description différente dans des boucheries différentes, juste pour multiplier les chances d'avoir un morceau mangeable.

Réalisez que vous n'avez aucune idée de la tempéreture de cuisson d'un rôti de boeuf. Faites le tour de votre famille en interrurbain international pour rejoindre quelqu'un qui aurait une chance de savoir. Réalisez que vous avez une famille de troteux, y'a personne chez-eux un samedi à 10h30 du matin. (Merci frérot!)

Invitez un ami très cher (et ses bouteilles de vin encore plus chères) à gaspiller ses dix ans d'âge sur deux personnes pouvant à peine faire la différence entre un BabyDuck et un Château Neuf du Pape.

Faites cuire le boeuf un temps indéterminé à une température variable (325°C, 50 minutes pour deux morceaux d'une livre chacun). Réalisez que c'est encore cru tout ça, ré-enfournez pour 20 à 30 minutes. Mangez les légumes d'accompagnement et les salades en entrée parce que là, tout le monde à faim.

Doutez, doutez bonnes âmes quand votre couteau électrique à de la difficulté à couper la viande... Faites plus de salade. Sortez le jambon et rapez le fromage pour donner de la consistance aux patates au four.

Ouvrez la deuxième bouteille de vin. Ça aide. La troisième aussi. Et la palinka pour finir, comme ça l'invité aura un gros trou de mémoire le lendemain et sera incapable de vous taquiner à propos du désastreux souper.

Et bon mal de tête dimanche!



Épistolaire qui vient du ventre

2008-03-07T09:26:30.033+01:00

(image)




















Vaut mieux tard que pas pantoute; je vous présente mes gribouillis. En vous épargnant les ratures du brouillons, mais en incluant, par soucis de réalisme, les crayonnés qui envahissent toujours mes marges. Bon déchifrage! (Click pour voir en très grand)

P.S. Et les vôtres?



Un quicky pour CarJa...

2008-03-06T15:53:49.579+01:00

... qui, semblerait-il, n'a rien d'autre à raconter en revenant de ¡Cuba!, que des chaînes et des tags. (Je vais y aller, moi, à ¡Cuba!. Et en revenir avec plein de chose à montrer et à raconter. Même que si vous vous cotisez pour me payer le billet d'avion, c'est une promesse solennelle que je vous fait de vous raconter tout mon voyage en détail et en image à mon retour!)Mais avant de me creuser les méninges jusqu'au cortex, je me permet de vous inviter - pas mal en retard puisque la date prévue originalement est aujourd'hui, le 6 mars - à vous réapproprier papier et crayon et à pondre sur votre blogue une note toute écrite à la main. J'ai vu l'idée hier sur le blog de La Matoue et ça m'a tapé dans l'oeil. Je vais le faire. En retard, mais je vais le faire quand même. J'adore écrire "pour vrai". Le temps de former chaque lettre, chaque mot, ça me permet de penser à ce qui viens après, ça apporte une continuité à ce que je dis - continuité qui, vous le savez qui me lisez encore, manque souvent quand je tape directement au clavier. Je voudrais avoir le temps de tout écrire sur papier avant de retranscrire au propre, mais j'ai à peine le temps d'écrire deux mots directement ici une fois semaine.Je saute donc sur l'occasion, et j'avoue être curieuse de découvrir la vôtre, d'écriture. Je voudrais voir les pattes de mouche à math de Tirui, l'écriture alphabétisée de Nath ou le "franlemand" écrit de Dodinette. Alors même si ce n'est pas comme ça que ça fonctionne, je vous tague tous sans exception qui lisez ceci. Écrivez un petit mot à la main sur un bout de papier, une page d'agenda, une facture d'épicerie, n'importe quoi et postez-le sur votre blog cette semaine. Je peux même en faire un combo de chaînes: nous dirons que c'est ma participation personnelle à la chaîne interactive de Névrosia .En ne vous plaignez pas à moi, qui ne tague habituellement pas!Ah! Et évidement, l'idée originale n'est pas de moi mais viens d'ici (et l'année prochaine, j'essaie de me tenir suffisamment au courant pour vous avertir d'avance et faire ça dans les règles.)Sinon, (mon quicky deviens long!), voici la seule règle de la tag de CarJa (qui n'est pas exemptée de me montrer ses gribouillis quand bien même ils remplissent déjà tous mes agendas de collège):Énumérer spontanément 10 associations gustatives parfaites qui me viennent en tête.J'ai d'abord cru qu'elle me donnait une liste à compléter mais non, je dois tout faire toute seule!Fraise et crème anglaise (sur du pain doré)Pomme verte et brie (dans le dedans d'une crêpe)Cantaloup et jambon de parme (juste de même)Tomate, mozarella et vinaigre balsamique (avec ou sans pâte à pizza à l'ail)Tomate et poivre noir concassé (en croquant dans la tomate comme dans une pomme)Tomate et pesto (oui, bon, j'aime ça les tomates moi)Linguini poivre-citron et crevettes (avec de l'huile d'olive)Surlonge de boeuf saignant et beurre aux herbesAsperges et beurre (ou fève verte et beurre) (ou pois mange-tout et beurre)Et la dernière, je la laisse à Kitty pour son tout nouveau plaisir culinaire, découvert alors que mon papa a eu le front de vider le pot de beurre de pinottes juste avant que nous arrivions au Québec:Toasts et CheezWizEt je tague... quiconque n'a pas d'inspiration pour la note blog écrite à la main!****Édit: Comment j'ai pu! J'ai complètement oublié d'inclure mon héritage familial dans la liste!!Il y en aure donc onze: Pâté à la viande et fraise (La recette à qui me la demande)****[...]



De la neige, y'en avait!

2008-03-06T10:52:32.249+01:00

Retour de vacances depuis plus d'une semaine et toujours rien d'imagé ni de raconté. Et pourtant, il y en aurait des choses à dire entre la trahison de Stéphane qui m'a posé un lapin pour mes pneus d'hiver, les notions peu crédibles de mon papa en fait de météo quand il me donne le feu vert pour descendre en 4-saisons "puisqu'il ne neigera pas avant une autre semaine certain" alors que j'aboutis en pleine tempête de neige, grand vents et visibilité ben ben moyenne à peine deux heures plus tard et les miracles que ça prends pour faire apprécier un délai de vol de retour de 5 heures (c'est facile, suffit que quelqu'un quelque part annule vos billet d'avion et que ça vous prenne 4 heures pour fairevotre check-in, c'est révolutionnaire comme approche!)

Plutôt que ça, je vous emmène à la glisse avec mon papa


allowFullScreen='true' webkitallowfullscreen='true' mozallowfullscreen='true' width='320' height='266' src='https://www.blogger.com/video.g?token=AD6v5dzcYlybRRbLabsZo3p30RwaSzUCoN7qwWhayXgFDR9PfVXvCH185JyXRKFaDnBsjZLJV1yhz9YN4WQ' class='b-hbp-video b-uploaded' FRAMEBORDER='0' />

(qui ne dis pas de gros mots, il dit juste "eh tabar!", je te jure maman!);


Kitty (say hi!)


allowFullScreen='true' webkitallowfullscreen='true' mozallowfullscreen='true' width='320' height='266' src='https://www.blogger.com/video.g?token=AD6v5dxCJagjP3d-PzGxHZLbVIIehKdIR2q_n1ILLq-Nsl60UHzrvzImnCxQjwrLfTHfe8v1KybBvHMixUI' class='b-hbp-video b-uploaded' FRAMEBORDER='0' />


Et moi, qui malgré les apparences, ne me suis pas cassé le cou


allowFullScreen='true' webkitallowfullscreen='true' mozallowfullscreen='true' width='320' height='266' src='https://www.blogger.com/video.g?token=AD6v5dyKXhlTXgcYOq7b6zBTB4HU6KsZ4ciXR6xxlzFPbhV4XaqEKkWXcX9rBxGSlZZ6el0WtYv1AsnMmzk' class='b-hbp-video b-uploaded' FRAMEBORDER='0' />


Journée magnifique dans la neige folle; dire que ça n'arrive plus qu'aux cinq ans des hivers comme ça! Snif!


(image)








(image) (image)


(C'est le nouveau dada de mon chum, il en veut un pour Noël)




En beau canon (à neige)

2008-02-11T19:18:28.483+01:00

J'avais envie d'un titre pas mal plus scandaleux que ça aujourd'hui. Genre "Touristes au Québec en hiver - Soyez certain de votre assurance-vie" ou "Montréal et ses touristes : à l'hiver, à la mort". Sauf que c'est pas juste Montréal. C'est l'Ontario, l'Alberta et la Colombie Britannique aussi. Au moins, au Québec, les régions sont un peu plus au fait des nécessités de l'hiver. De toute façon, le fin mot de l'histoire étant que je suis en beau maudit, c'est ça mon titre... (et une fois que je serai dépompée, ça aura un peu moins l'air hystérique.)On s'en va au Québec mardi en huit. Je n'y étais pas pour les fêtes mais maintenant les bedaines poussent de partout, les thèses de doctorat se terminent, les frères ont trente ans, les grands-mamans chambranlent et les oncles se font opérer ; il me semble plus que temps de descendre. (Plus, une opportunité dont on reparlera peut-être et qui fait qu'on ne paye pas nos billets d'avion, encore une fois!)C'est la deuxième fois depuis le début de l'exil que je descends au Québec en hiver sans avoir ma voiture à moi sur laquelle compter - et je la regrette donc en ce moment! La première fois, aux fêtes de 2006, je me suis faite avoir comme une débutante. J'arrivais d'un vol de 10 heures qui, malgré qu'il soit en première classe, m'avait épuisé et je n'avais pas l'énergie de m'obstiner. J'ai payé pour ma paresse le premier janvier, quand je me suis retrouvée coincée à Québec city sans pouvoir ni rejoindre Trois-Rivières pour le party de famille, ni descendre chez papa-maman à une heure et quart de Québec, pour cause de pluie verglaçante sur pneus d'été.Ben si. Parce que qu'à Montréal, quand vous atterrissez à l'aéroport en plein milieu de l'hiver, même pendant un hiver où la ville a déjà reçu plus de 124 cm de neige en quelques mois (cette année), ou pendant un hiver si peu hivernal qu'à chaque fois que ça se couvre c'est pour neiger une autre couche d'eau sur les patinoires qui servent de routes (l'année dernière), les voitures qui vous sont offertes en location sont toutes -toutes!- sur les 4 saisons. Comme me le disais mon si charmant employé de Hertz il n'y a pas une heure, "Il n'y en a pas de pneus d'hiver de disponible à Montréal, Madame!" Pardon? Montréal, c'est bien toujours au Québec? Le Québec dans le Canada là? Le Canada au NORD de L'Amérique du Nord? Ben si.En 2006, nous étions avec une autre compagnie (National? Alamo? M'en souviens plus) et j'ai perdu une journée complète et ma patience légendaire au téléphone, en interurbain avec la fille de Montréal, scrapant ma journée et la sienne en passant (Bonne Année!) pour finalement obtenir la permission d'aller à la franchise de l'aéroport de Québec pour échanger leur dangereux bazou contre un PT Cruiser sur pneus d'hiver. Beau patinage artistique, juste assez pour éviter la plainte - quand même pas assez pour que je refasse affaire avec eux un jour.Cette fois-ci, j'en ai pour deux jours de location. Deux misérables petites journées pour descendre chez mes parents et revenir. Qu'elles sont les chances que la météo ne soit pas de notre bord, franchement? Ben je m'en fous. Je vais payer avant de partir (et mes nerfs payent le prix fort en ce moment) mais la voiture avec laquelle je m'éloigne de Montréal va avoir des pneus qui vont être capable de me ramener le sur-lendemain. "Jamais plus!", coassai-je, et cela me rendit presque folle.Nous sommes chez Hertz parce que chéri est number one member et que j'ai naïvement cru que ça aiderait les choses. C'était sans compter que Montréal est une île, donc tout le monde connaît les procédés douteux-mais-économiques de la concurrence et ne voit pas le problème à fa[...]



Magasiner sans discrimination

2008-02-04T18:02:00.772+01:00

Kitty et moi, nous avons de nouveaux boss.Nous en sommes cré cré heureux comme tous bons rebelles à l'autorité que nous sommes. Des rebelles de bas étages qui sauraient mieux que n'importe quel boss comment faire rouler les choses rondement, mais qui refusent d'être calife à la place du calife parce que le boulot de calife est ennuyant. C'est exactement nous.Toujours est-il que la toute première décision des nouveaux califes, ce fut d'instaurer l'uniforme obligatoire dans toutes les écoles secondaires de la région au travail - et ils n'ont même pas eu la décence de mentionner une politique de casual Friday hein, c'est tout le temps la jupe à pli et la cravate de soie*. Tout le temps! *Je voudrais bien les voir, Kitty est un digne produit de la mentalité Anglaise, là où les jupes et les cravates, c'est de la discrimination sessuelle!Quand même. Il n'en reste que maintenant, dans ma lointaine Hongrie sur le bord de mon lac, là où les clients ne peuvent pas venir sans s'être annoncés parce que c'est tellement creux qu'ils vont se perdre sur le chemin et ne jamais être retrouvés si nous n'allons pas les chercher nous même, là où il fait 40°C de trop pour porter un veston en plein été, là où l'air climatisé ne fonctionne pas parce que l'air de dehors est encore assez pur pour être qualifié de meilleur que l'air en canne alors les fenêtres s'ouvrent hiver comme été, là où la moitié de mes journées je les passent avec un masque dans la face, des gants en latex et des couvre-bottes en plastique bleu, je dois porter le costume pour aller travailler. Et quand je dis costume, c'est bien parce que j'ai l'impression d'avoir à me costumer.Alors ce week-end, Kitty et moi sommes allés magasiner à Budapest pour lui acheter des pantalons propres et un change de chemise au moins.J'en suis revenue avec une jupe (parce que ce n'est pas de la discrimination si c'est moi qui décide de la porter), un pantalon anthracite et un complet jupe/pantalon dont la veste était trop petite, snif, c'était super joli, je la voulaaaais, je la désiiire encore! (Oui, je sais, je devrais écrire des chansons, je suis douée). Quand j'ai eu dépensé tous mes sous, j'ai finalement accepté de concentrer mes efforts sur Kitty au lieu de partir vers les vitrines pour filles t'as vu chéri la robe en feutrine elle est super jolie, tu veux bien je vais aller l'essayer le look 60's c'est génial j'adore et en plus elle est à ma taille, regarde avec des bottes au genoux je suis Brigitte du temps où il était bon de l'être, non? (Il paraît que non en fait. Kitty, les robes en feutrine à mi-cuisse, il n'aime pas trop...ou bien il n'a juste jamais connu Brigitte)Les chemises de mon homme furent un jeu d'enfant à trouver. En fait, les chemises, Kitty aime bien et même qu'il se fait une joie d'acheter des cravates si elles ne sont pas roses - sauf qu'il refuse de les porter ensuite et c'est moi qui s'y colle (parce que la cravate sur une fille, ce n'est pas de la discrimination non plus).Les pantalons demandèrent très peu d'effort de la part de l'intéressé. Il faut aller chez Kristóf Férfi Divat au moins une fois dans sa vie pour voir une horde de femme se jeter sur un pauvre homme qui n'a rien demandé et, sans rien lui dire, lui ajuster une paire de pantalons qu'il aurait jugé trop grands d'emblée, zip-zap, ça vous fera 120$ et ça sera prêts samedi prochain. Si seulement il y avait la même chose pour femmes... avec un tailleur jeune et dynamique à mes genoux à faire le bas de pantalons... pis l'entrejambe.. ou la fente de la jupe, pourquoi pas... Hein! Je m'égare! Comment elles arrivent à faire ça, les petites madames? Ben en me parlant à moi pardi, [...]



Petitspetons - Envoie les autres se promener depuis ce matin!

2008-01-28T10:41:03.136+01:00

Il y a désormais un bout de mes périgrinations d'immortalisé dans le Schmap guide sur Rome*.

id="schmapplet" style="BORDER-RIGHT: 0px; BORDER-TOP: 0px; BORDER-LEFT: 0px; BORDER-BOTTOM: 0px" marginwidth="0" marginheight="0" src="http://www.schmap.com/templates/t011pg.html?uid=rome&sid=sights_trastevere&ultranarrow=true&si=SCHMAP-280108146492#mapview=Hybrid&tab=map&topleft=41.91761,12.40734&bottomright=41.86675,12.53025&autoplay=1&c=f6f6f6fffe9bA62122A62122FFF88FfffbfdffffffFFF88Fd8d8d8A4A7A6A621226990ffECEBBD0000005C5A4E5C5A4E000000929292F0EFDA" frameborder="0" width="364" scrolling="no" height="359">

Bientôt, peut-être, aussi dans la version sur Vienne.


Je n'ai personnellement jamais essayé ce guide en-ligne pour planifier mes voyages - ils m'ont découvert avant que je ne les découvre - mais ça promet d'être un bon outil de base pour la première phase de planification (ou pour tout le voyage si vous n'êtes pas du genre à avoir besoin de votre guide sous les yeux pendant les visites).

Si jamais vous avez l'occasion de l'essayer avant moi, je suis intéressée de savoir ce que vous en pensez!
*Voir Via Giulia pour me trouver



Joyeux Noel

2007-12-24T20:07:11.650+01:00

(image)
Merry Christmas
Originally uploaded by PetitsPetons
de Petitspetons, qui se la coule douce au Royaume Unis, en commencant par visiter Chatsworth Estate.
Si je n'ai pas elu residence dans la bibliotheque de la place d'ici-la, je devrais regagner mes petits souliers le 4 Janvier.

Joyeuses fetes a tous!



Gâteau au Chocolat "Mais c'est quoi cette recette-là??"

2007-11-20T12:54:06.213+01:00

(Ouais, encore une histoire qui raconte à quel point je suis douée en cuisine)Dimanche, nous avions un dîner de prévu avec des amis (dîner comme dans lunch) ; j'avais donc une offrande à faire à l'hôtesse. Choix personnel, je préfère toujours mes offrandes au chocolat (surtout quand y'a des enfants).Samedi en faisant les courses, j'ai bien pensé à mon affaire et j'ai acheté 100g de chocolat 68% et 50g de chocolat 99% pour faire le gâteau - douée je vous dis.Samedi en revenant des courses, j'ai d'abord préparé mon boeuf bourguignon parce que c'est long à cuire et qu'il était déjà 19h. Et puis j'ai fait fondre mon chocolat pour préparer mon crémage - parce que hein, le four est occupé, ça ne sert à rien de préparer le gâteau tout de suite - lucide moi-là. Sitôt le chocolat fondu, je prépare le reste de mes ingrédients et là! Y'a plus de sucre à glacer. Huh.Je supplie Kitty à genoux de ressortir m'acheter du su-sucre pour faire mon crémage, rien à faire, il est fatigué mon chéri, il veut s'asseoir et ne rien faire. J'irais bien, moi, mais ... euh, je suis occupée à autre chose. Demain matin alors Kitty, tu vas aller m'acheter du su-sucre très tôt pendant que je fais le gâteau? Bah! Le samedi matin le dépanneur du village est ouvert, tu vas pouvoir y aller et en revenir en 5 minutes, qu'il me répond (faut pas rêver, il va quand même pas y aller lui même).Bon, j'ai quand même du chocolat fondu là, il faut bien en faire quelque chose alors on fait le gâteau là maintenant.Dans le gâteau, il y a :2 1/4 tasses de farine ; 2 cuillères à thé de soda ; 1/2 cuillère à thé de sel à tamiser ensemble.1/2 tasse de beurre à ramollir et battre avec 2 1/4 tasses de cassonade.En battant constamment, trois oeufs à ajouter un à un à la graisse sucrée;3 oz de chocolat non-sucré fondu (j'en ai mis 50g, le mien était semi-sucré alors j'ai fait sauter le 1/4 de tasse de cassonade) ;et 1 1/2 cuillères à table d'essence de vanille.Puis, 1 cuillère à table de vinaigre dans 1 tasse de lait, à ajouter 1/3 par 1/3 en alternance avec la farine + soda + sel au mélange gras (et on brasse toujours).Oh, et puis encore une tasse d'eau bouillante (mais c'est quoi ce bintz, la pâte est tellement claire on dirait que j'ai déjà rincé mon bol et la recette dit que c'est normal...)Cuire dans deux moules graissés de 9", à 350F pendant 35-40 minutes.C'est tout. Pour vrai. Il n'y a pas de poudre à pâte dans ce gâteau!! (C'est fou, je fais cuire de l'eau brune sans poudre à pâte moi-là, et c'est supposé finir en gâteau.)Pour toutes considérations pratiques: 1 tasse = 250 ml ; cuillère à thé / à table = celles que vous avez dans le tiroir à ustensiles, aucune recette n'est assez sensible pour exiger les mesures exactes ; 1/2 tasse de beurre = deux fois le plat de la lame du couteau à beurre sur la livre de beurre normale ; 1 oz = 28 g ; 9" = 22-23 cm et 350F = 180°C.De mon côté, toujours pressée, j'ai déjà versé mon eau brune dans mes moules à charnières et j'attends que le boeuf soit cuit pour terminer tout ça (en passant, si vous prévoyez laisser de l'eau deux heures durant dans un moule à charnières, assurez-vous que le moule est étanche...)Finalement, les gâteaux cuisent bien, plutôt 30 minutes que 35 mais ça va (sauf que mon four n'est pas au niveau, les gâteaux sont croches).Lendemain matin, dans la neige fraîchement tombée, je m'en vais au petit marché pour découvrir...Est-ce que quelqu'un à suivit?Kitty dit, le dépanneur est ouvert samedi matin et Petitspetons dit que c'est vrai. Mais dans l'histoire on est rendu di[...]



Magie Blanche

2007-11-20T10:23:21.342+01:00

Dimanche matin, conte de fée. Ça fait cinq jours que ça dure, cinq jours de bombardements blancs, mais la terre était toujours trop chaude pour conserver les munitions au sol.

Samedi soir, Kitty regardait la neige tomber, et comme il arrive parfois même à ceux qui ne croient en rien, murmurait ce qui semblait bien être la prière des écoliers à sa sauce personnelle ; "Please, please, please, let me see some real snow before we leave this country".

Comme ce qui n'existe pas écoute tout le monde sans distinction, dimanche matin au réveil les dernier flocons valsouillent vers le bas et sous le ciel qui se dégage vers le bleu froid, on en compte deux pouces au sol déjà.

Les bottes, la tuques mais pas de mitaines et pas de foulard, Kitty est déjà dehors avec le chien qui ne comprend pas bien à quoi ça sert toute cette froidure blanche sinon à la manger - et encore, ça gèle la langue et le goût est bof-bof. Le fond est déjà mouillé, le thermomètre qu'on accuserait volontiers de mentir affiche un 1.1°C peut encourageant pour qui veut garder son tapis blanc.

Boudeur, Kitty se recouche sur le divan et sieste une petite heure. Et moi? Et moi j'assiste à la magie des prières d'écoliers puisque sitôt Kitty endormi la neige reprend de plus belle, en gros flocons mouillés, collants, mais encore assez léger pour danser dans le vent.

La première vraie bordée de neige, elle est toujours pareille - et toujours merveilleuse. Elle tombe si serrée que malgré l'envie de savoir d'où elle vient, on ne peux garder les yeux au ciel sans devoir battre des cils contre les cristaux qui nous tombent dans les yeux. On n'y voit rien de toute façon, ils sortent de nulle part ses flocons qui fondent sur nos joues exposées.
Et puis, qui ne s'en veut pas d'être le premier à laisser sa trace dans la neige fraîchement tombée? Mieux vaut la regarder de derrière la vitre, blottie dans une chaise avec un livre délaissé qui servira d'excuse à ce temps gaspillé si jamais quelqu'un se réveille sur un gâteau pas encore chocolaté (je vous en reparle).

Songer que c'est le troisième hiver déjà que je manque, sans carte de saison pour le ski, sans banc de neige de 6 pieds, sans histoires de -40 ni de voiture à collecter à raconter ; songer que l'hiver dernier était plus que décevant avec le lac qui ne gèle même pas ici et le vacances de Noël pratiquement sans neige au Québec ; songer que cet hiver ne sera guère mieux avec rien de prévu pour le moment en frais de vacances d'où je viens. Songer qu'en trois ans à deux pas des Alpes, j'ai laissé la petite gène de l'inconnu me garder d'aller y skier ; songer à quel point c'est une peur ridicule lorsque regardée à la leur de la possibilité que ce soit notre dernier hiver ici. Songer surtout qu'on peut sortir la fille de l'hiver, mais certainement pas l'hiver de la fille. Songer qu'il faudra trouver une manière de convaincre Kitty de porter son cache-col, outre le lui enfiler sur la tête de force!

Songer, admirer, souhaiter, imaginer. Et puis retourner au feu qui a besoin d'être nourri et au gâteau qui a besoin d'être fini.


Elle ne reste jamais, la première neige. On n'en aura tiré qu'un dimanche magique et un bonhomme de neige vite fait avec la neige couvrant la voiture. Déjà lundi matin, il était déjà brisé mon bonhomme, penché vers l'arrière le cou fondu, la tête toute croche et les mains disparaissant dans sa bedaine - il avait l'air de bien rire de nous. Un bon augure pour l'hiver qui vient?



Entendu (même si c'est seulement dans ma tête)...

2007-11-16T15:20:33.099+01:00

Deux enfants roumains qui préfèrent parler français plutôt qu'anglais, dans mon salon avec Kitty, en train de lui préparer des boules de papier pour faire le feu.

- "Hé look, you have a hat!"
- "Toi t'as des cheveux*!"
- "I am not a goat!! ?!?"

(Bon, va falloir re-travailler sur chèvre, cheval, cheveux, chevaux.)


*****

Max sur le balcon. Il y des miettes de pain dans la mangeoire des oiseaux, il le sait, il les sent.

"Peut-être qu'en s'étirant de toute ma grandeur, je peux les atteindre? Nah, trop petit. Mais en prenant appui sur le tronc qui supporte la mangeoire, peut-être... nah, trop petit aussi. Faut trouver le moyen de grimper sur quelque chose... La chaise! Ah ouais, génial, la chaise, je suis plus haut maintenant, je vais l'avoir. Sauf que la chaise est trop loin! Non, définitivement, la chaise ça ne fonctionne pas... et j'ai pas grandit dans les dix dernières minutes, j'atteins toujours pas la mangeoire si je m'étire... Mais la niche! Le toit de la niche est encore plus haut que la chaise, ça va sûrement faire! Ah mais non, la niche est aussi plus loin de la mangeoire que la chaise... Mais si je marche en équilibre sur le garde-fou, je vais bien réussir à me rapprocher assez? Sauf que je ne suis pas un chat moi..."


*****

Dring Dring que fait mon téléphone au travail ce matin (ce qui est en soit quelque chose d'inhabituel, ce truc ne sonne jamais en temps normal), dans sa voix d'appel venant de l'extérieur.

"Job de moi, Petitspetons speaking." (Non mais, je suis professionnelle moi ou pas? On n'est pas réceptionniste de Canadian Tire pendant 2 ans sans rien en tirer!)

"Bonjour P'titspieds, c'est ancienne proprio là. J'ai Max chez moi."

"Quoi?" (Le professionnalisme, c'est réservé pour les clients. Les anciennes proprios ont droit à un accent français de France et des mots simples (parce qu'elle parlent français mais pas tant que ça.))

"Euh oui, je revenais de la promenade avec chien-de-moi-qui-porte-le-même-nom-que-toi et il était là. Je l'ai fait rentrer mais s'il fait ça, il va mourir."

"Merci beaucoup d'avoir appeler, je vais aller le chercher de suite et l'attacher. Mais je ne comprends pas, Kitty à tout refait la clôture samedi dernier!"


******



On remet ça

2007-11-15T17:14:52.304+01:00

Vous ne devinerez jamais où je suis allée samedi dernier.Parce que hein, quand le déménagement est suffisamment récent pour justifier sans trop rougir que les valises de vêtements ne soient pas encore défaites, mais suffisamment lointain pour que la maison commence à avoir besoin d'être nettoyée/rangée, quand la clôture du jardin à besoin d'être réparée parce que Max passe ses journées à courir les fermes à poules avec quatre autres chiens, quand on prépare une pendaison de crémaillère pour la semaine suivante (c'était aujourd'hui mais y'a tempête alors on ne le fera pas. N'empêche, samedi dernier, c'était quand même dans les plans) il est de première importance de laisser Kitty tout seul tout le samedi et d'aller dépenser 40 000 Forints sur l'anniversaire d'une copine.Vous me voyez venir là hein? Les anniversaire y'a qu'un endroit pour fêter ça et au pays de la source thermale, faudrait être matante rare pour s'en passer. Alors on est allée au Spa.Sur l'île Marguerite, rien de moins, tout au bout, du côté du pont Arpád - facile à trouver, un atout non négligeable pour la fille qui conduit sur des pneus finis avec des essuies-glace qui fonctionnement mal. Mais c'est pas de ça qu'on parle.Ce sont des bains thermaux à la base ; l'entrée comprends donc accès aux trois piscines (source, source avec des bu-bulles dedans et piscine) et aux salle de sauna, sauna infra-rouge et sauna vapeur - avec une couple de spot à rafraîchissement dont la fausse-grotte "masseuse de pieds" (parce qu'en fond de cailloux ronds, recouverts d'eau glacée jusqu'au genoux) et la dunk pool au sortir du sauna pour être certain de se taper une crise cardiaque.Ah! Et l'accès à la salle de fitness aussi - quoi que je ne me serais pas vue pédaler sur mon vélo elliptique, ni en bikini, ni dans ma robe de chambre en ratine!Et aussi la fontaine d'eau qui pue mais qui est dont bonne pour votre système intestinal pis pour vos comédons, pis pour vos gros orteils - mais pincez-vous le nez en la buvant parce que ça goûte pas mal pareil comme du bouillon de ben ben jeunes poules (pis ça sent le petit canard à la patte cassée).Ajouté à cela, on peut avoir des massages, des bains qui sentent tellement bon et d'autres trucs santé - comme un avant goût de la magie des lumières de Noël assis dans une fausse grotte en vrai sel sur une chaise longue qui donne l'impression de tomber dans le vide - adorable! (mais CarJa, c'est 45 minutes assis là, c'est trop long pour ta patience!)Cette fois-ci, pas de tout nu (Karolin n'a pas assez de peau de pêche et de galbe ferme pour que j'ai envie de montrer les miens), les bains étant mixtes (sauf le sauna sec). Emporter bikini et gougounes, ils fournissent la robe de chambres et 36 serviettes (pour vrai) (bon on va dire 3, mais c'est beaucoup quand même!).Petite visite guidée des lieux en arrivant, remise de l'horaire de la journée et pis go, allez vous changer, faites ce que vous voulez, on ferme à 21h30 - juste, oubliez pas vos rendez-vous SVP, les préposées ont un horaire elles aussi. Nous avions choisi : cave de sel, bain aromatisé et massage suivie d'une salade et breuvage (inclus) au bar des bains.Moins de rigolade de baleine que la dernière fois mais c'est peut-être juste un effet de la compagnie - je suis certaine qu'assises dans nos chaises longues avec nos robes de chambres, filets pour les cheveux et couvre-gougounes en plastique bleu, à écouter les zozieaux et à regarder la couleur des lumières changer au plafond, CarJa et moi auri[...]



Visite Guidée

2007-11-06T16:53:26.988+01:00

Mise en garde:

J'ai trente-six accents différents là-dessus, c'est ce que ça donne quand j'essaie de parler en français international sans texte pré-établi. Il y a des bout en français, d'autre en québécois, d'autres en hongrois (Nem, nem Max!) et d'autres probablement franchement plates. Tout commentaire sur ma voix dégeu ou sur mes emprunts risibles aux exercices de diction - comme dans "petit patio" dit du bout des lèvres - entraînera une radiation immédiate de ma liste de lien!

Je ne suis pas tellement grosse que je suis essoufflée de faire vingt pas dans le jardin, ni de monter les escaliers - je blâme le manque de préparation de mon texte et les 32 répétitions précédant la vidéo finale.

Et évidement que ce n'est pas de la céramique sur ma table de nuit, mais c'est quoi?

allowFullScreen='true' webkitallowfullscreen='true' mozallowfullscreen='true' width='320' height='266' src='https://www.blogger.com/video.g?token=AD6v5dx7-3PQaWV9lAY5JX7JBoE2ohNUBGFcleE3XMnqmqskH03MV6XpV2oi0xUskRDztLiQTsex8cIND30' class='b-hbp-video b-uploaded' FRAMEBORDER='0' />




Une boîte, deux boîtes, trois boîtes, marlot...

2007-11-01T12:20:44.328+01:00

Comment veux-tu mon merle, mon merle, réussir à bloguer en plein déménagement?

(image)
De retour lundi, en croisant les doigts très fort!



Petite Nature

2007-10-28T17:25:09.636+01:00

Il a fait à peu près 8°C en Hongrie cette semaine.
C'est froid, après les 36°C de l'été.

J'ai passé la semaine à faire le feu chaque soir puis à ne presque pas en profiter parce que je passais mon temps à geler dans le bureau à parler avec Kitty.
J'ai dû réintégrer mon lit dès mardi soir parce qu'il n'y a pas de prise électrique au bord de mon foyer pour y collecter mon réveil-matin. J'ai supporté le froid en portant mon chandail de ski pour dormir.
J'ai fait preuve d'une volonté de fer pour me sortir du lit avant le lever du soleil, pour me mettre les pieds sur le plancher congelé et pour sortir promener le chien.

Bref j'ai été héroïque et économe en ne trouvant pas comment allumer le chauffage.


Kitty est revenu vendredi de sa semaine de relâche en Angleterre.
Il a fait à peu près 15°C en Angleterre cette semaine.
Je sais pas combien il faisait cet été, mais je sais que c'est pas mal du tout, 15°C secs et ensoleillés en comparaison avec les 8°C mouillés d'ici.

Il avait à peine les pieds dans la maison qu'il se plaignait déjà du froid.
Alors que j'étais contente de me glisser sous les draps à ses côtés dans le lit agréablement tiède, il se plaignait de l'humidité et du manque de chaleur.
Et alors que je dormais du sommeil du juste le samedi matin, il s'était levé aux aurores pour allumer le chauffage!

Petite Nature va! Bientôt il réclamera des repas complets et variés au lieu du pop-corn et bananes/pudding au chocolat avec lesquels j'ai survécu toute la semaine!



J'tannée de dormir sul'sofa*...

2007-10-20T20:28:25.213+02:00

ou comment la présence d'une catalogne ne compense pas l'absence de Kitty.

Il est parti jeudi dernier, l'autre moitié de mon couple moderne, non sans avoir pris soin de vérifier mes capacité d'allumage de feu de foyer question que je ne laisse pas son chien mourir de froid cette semaine. Pauvre petite chose que je suis, il m'a forcée à manier la lourde hache pour couper du petit bois, à érafler ma peau fragile pour transporter les lourdes bûches et à noircir mes main d'albâtre pour nettoyer le foyer et préparer le feu - pendant que lui se gardait la tâche gratifiante (comme dans le contraire d'ingrate) de repasser ses chemises.

Comme la valeureuse petite guerrière que je suis, j'ai appliqué les leçons de Obi-Kitty jeudi soir, et j'ai pu faire rôtir mes orteils entre deux conversations MSN qu'il fait trop froid dans le bureau et que je veux un portable moi bon, et laisser le chien dans la maison pour qu'il puisse ne pas s'intéresser au feu plus de deux secondes.

Puis j'ai combattue la pire bataille qui soit: le froid polaire qu'il fait dans mon lit, même sous la catalogne et l'édredon, même enroulée dedans comme un saucisson. J'ai dû me rendre aux évidences: ce lit est fait pour deux. Il faut absolument pouvoir se coller l'un contre l'autre, mon nez dans le creux de son cou, ses fesses collées contre mon ventre et mes pieds coincés entre ses mollets. Mieux encore, il faut lui laisser le soin de se coucher le premier pour mettre en marche sa fournaise personnelle et réchauffer les drap de mon côté du lit.

Sans lui, je dors mal, et pas que parce que je grelotte toute la nuit.

Alors la nuit dernière et toutes celles qui viendront, je compte bien recourir aux moyens mécaniques pour me tenir au chaud. Je dors sur le divan, sans catalogne ni édredon. Je dors sur le divan à 1 pied et demi de mon feu. Mais j'ai personne pour me coller, j'ai personne pour m'embrasser, j'ai personne pour me réveiller le matin en faisant son café.

Chéri, reviens, je suis tannée de dormir sur le sofa!!

*Copyright: Zébulon

P.S. Prendre note qu'en Hongrie, ce samedi était un lundi et lundi sera un samedi pour faire le pont avec le congé de mardi. Donc, pas de post pour le long week-end, mais je ne suis pas re-disparue pour autant!



Programmes

2007-10-19T12:18:42.165+02:00

Jeudi le 16 août:Au programme, kayak de mer, en solo pour la petite dame qui ne va pas s'en plaindre.Dans la garde-robe, le wet-suit hyper moulant avec les petites bottes assorties, le manteau coupe vent à la dernière mode de 1992, le gilet de sauvetage par dessus et le chapeau emprunté qui ne fera même pas 3 minutes une fois dans l'eau.Et bien sur, une épaisse couche de crème-solaire sur tout ce qui dépasse, incluant mon joli minois. Remplissant la feuille d'acceptation des risques, grat grat grat. Huh? Qu'est-ce que c'est que ça? grat grat C'est quoi ces poils, ça vient d'où? grat grat Encore? Ça s'peut pas? grat grat-"Hum sweetie", dit Kitty, "tu devrais arrêter, t'as arraché la moitié du sourcil déjà..."Mercredi le 22 août:Au programme, glissade d'eau à Valcartier, la fille réussit de peine et de misère à convaincre Nannie de faire la glissade sur crazy carpet hyper design. Au départ, la petite pancarte indique "position obligatoire: décubitus ventral, les bras bien étendus". Sauf que mon grand 5'3" me semble bien long et j'ai comme peur que les genoux frottent au fond si j'étire les bras complètement, alors j'ai comme un petit pli dans le coude en descendant. Mal m'en pris...-"Mademoiselle la sauveteure? Z'auriez pas un peu de glace avant que la babine m'enfle en plus de saigner comme un cochon?"Jeudi, 23 août:Au programme, musée contemporain à Trois-Rivières, avec pause coupe de cheveux parce que ça ne peut plus attendre.-"Ah ben, c'est... c'est plus court que ce que j'avais demandé, hein? Je peigne ça comment, moi, le matin?"Samedi le 25 août:Au programme, party de retrouvailles, 10 ans après la fin du secondaire.J'ai une coupe de cheveux que je ne sais pas coiffer, la lèvre supérieur ouverte que ça a presque l'air d'un herpès mon affaire et la moitié d'un sourcil manquant. De quoi paraître à mon avantage, comme d'hab!Malgré cela, c'était vraiment bien - surtout parce que personne n'en a fait de cas (l'habitude j'imagine). J'ai revu des gens que je n'avais pas vu depuis mes 13 ans, je me suis fait mettre sur un piédestal par certains pour mes frasques de voyageuse, j'ai renvoyé l'ascenseur en en mettant d'autres sur un piédestal pour oser faire les voyages dont je rêve dans les pays du tiers-monde à faire de l'aide humanitaire. Je me suis sentie trop vieille pour ne pas être mariée, de ne pas avoir ma maison à moi, de ne pas avoir de bébé en route ou en projet pour demain. Je me suis étonnée de la maturité plutôt sélective et émerveillée de l'émerveillement des nouveaux papas. Je me suis sentie plutôt jeune de ne pas me sentir trop vieille pour voyager sur la go. J'aurais voulu avoir une semaine pour réussir à vraiment discuter avec chacun. J'ai d'ailleurs fait une magnifique démonstration de mon syndrome de la poignée de porte en passant des heures et des heures à dire à tout le monde que je m'en allais - et une fois enfin sortie, j'ai passé l'heure et demie suivante dans le stationnement à jaser avec ma Chopine.Je me suis fait demandé quatre fois où était René. J'ai trouvé René juste avant de partir, je n'ai pas pu m'empêcher de repartir la machine à potin en lui disant bonjour/au revoir avec un bec sur la joue - faut croire que j'aime qu'on en parle!J'ai oublié toutes les adresses e-mail que j'avais commise à ma mémoire et, vu l'absence d'e-mail reçu je ne suis pas la seule. Mélanie, [...]