Subscribe: Chronique, virgule
http://chroniquevirgule.canalblog.com/rss.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
cette  comme  dans  des  est  fwww canalblog  https youtube  les  macron  mais  nous  par  pas  pen  pour  qui  vous  youtube 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Chronique, virgule

Chronique, virgule



Chronique d'idées, de mots et d'humeurs : derrière la virgule, il y a toujours à lire...



Last Build Date: Sun, 25 Feb 2018 08:50:08 GMT

 



L'Internationale du mensonge

Mon, 03 Jul 2017 15:11:00 GMT

(image)

Voici ce que Charles m’écrit depuis Sète

 Bonjour Michel, Tu es silencieux depuis cette horreur qu'ont été les élections. Je ne t'en veux pas d'avoir appelé à voter Marine bien que j’y ai été opposé et le suis toujours. Et toi, tu vas bien ? L'amitié vaut + que n'importe quelle idéologie. J’en veux beaucoup à Mélenchon d'avoir laissé voter Macron. C’est inadmissible. Je lui en veux aussi de ne pas l’avoir attaqué dans les débats (pourtant c'aurait été si facile) et de presque lui faire des courbettes ! Bon, nous voici dans une merde sans précédent, mais il ne faut pas perdre la foi. Partout dans le monde enflent les mouvements qui sont les nôtres — podemos, buen vivir, indignés, etc... Il s'agit de dévoiler les mensonges de l'ultra-libéralisme partout où ils sont...

À très bientôt - avec toute mon amitié - Charles de Sète (bientôt de Charente-maritime).

 Et voici ma réponse, quelque peu tardive

 Silencieux en effet, Charles, car accablé par la victoire de l’ultra-libéralisme sur nos espoirs de toujours.

Je n’avais guère milité durant cette campagne électorale, mais j’avais invité à se regrouper les candidats opposés au système. Peine perdue ! Comme d’habitude, malgré qu’ils se soient déclarés certains de l’emporter, Mélenchon, Asselineau, Hamon et quelques autres, imitant sans doute Cambronne à Waterloo,  sont demeurés droits dans leurs bottes. Comme s’ils savaient que l’affaire était pliée, comme s’ils acceptaient par avance d’être roulés dans la poussière…

Pitoyable ! Et pitoyable que Mélenchon, pour lequel je n’éprouve plus la moindre admiration, se soit arrangé pour ne pas accéder à une présidence dont je me demande aujourd’hui s’il ne feignait pas de la viser, s’il n’appartenait pas lui aussi à l’Internationale du mensonge et ne préférait pas, au sein d’une assemblée de godillots, la place de leader auto-proclamé d’une opposition éternellement vaincue.

Ainsi, loin d’avancer dans la direction du progrès humain, voici que les descendants des sans-culottes ont repris le chemin d’une régression entamée depuis Pompidou. Tête nettoyée de toute chimère, portemonnaie en berne et bras ballants, le peuple français, suivant l’exemple de ses semblables, glisse doucement vers ce que lui promet son élite : la fin du chômage et des fins de mois problématiques, en gros la fin de ses soucis par l’éradication de sa multitude.

Bill Gates, ce philanthrope, n’a-t-il pas déclaré que cinq cents millions d’êtres humains suffiraient amplement ?

Et Viviane Forester, visionnaire qu’elle était, n’a-t-elle pas assuré voici deux décennies :

[…] pour la première fois dans l’Histoire, l’ensemble des êtres humains est de moins en moins nécessaire au petit nombre qui façonne l’économie et détient le pouvoir. Nous découvrons qu’au-delà de l’exploitation des individus, il y a pire, et que, devant le fait de n’être plus même exploitable, la foule des hommes tenus pour superflus peut trembler, et chaque homme dans cette foule. De l’exploitation à l’exclusion, de l’exclusion à l’élimination... ?

La finance est désormais au pouvoir. Souhaitons que nous soyons un jour assez déterminés pour prendre nos vies en main !


Media Files:
http://storage.canalblog.com/88/32/456563/116545845.jpg




Présidentielles : l'erreur fatale

Wed, 10 May 2017 08:53:00 GMT

Faire barrage au Front National… Combien de fois, au cours des dernières décennies, n'avons-nous pas entendu cette ritournelle ! Et combien de fois n'avons-nous obéi ! Tout cela pour voir arriver à la présidence de la République, il y a trois jours, un banquier d'affaires qui achèvera l'œuvre entreprise par ses prédécesseurs depuis Georges Pompidou. Ce n'est pas à Marine Le Pen qu'il fallait faire barrage. Cette Jeanne d'Arc, ou Jeanne de Montretout, ou mieux encore égérie de la fête à Neu-Neu, n'a ni la stature d'un chef d'État, ni sa capacité d'analyse. Elle est tout juste bonne à faire la bravache, tromper son public et passez la monnaie. Je ne devrais pas dire cela puisque, la considérant comme un moindre mal, j'ai voté pour elle. Eh bien je le dis malgré tout, parce que je ne me suis pas laissé berner par un faire barrage qui se trompait d'objectif : ce n'est pas de la virago brouillonnne dont il fallait se garder, mais du jeune homme bien mis, propre sur lui que nous avons élu. Car ce bellâtre de salle des coffres, cet innocent jupitérien, est infiniment plus dangereux et retors que la “madame“. Il n'est pour s'en convaincre que de constater, en dernière analyse, qu'il est comme ses pairs européens et états-uniens un héritier du nazisme. Mais pas du nazisme grossier qui joua les Attila au mitan du siècle dernier : d'un nazisme mondialisé qui ne se contentera plus d'éliminer les races qui lui déplaisent, mais qui, dans le but d'établir à son seul bénéfice un Nouvel Ordre Mondial, s'en prendra à l'humanité toute entière. Je ne vais pas poursuivre plus loin. Avant de clore ce billet, et avant que nous n'accordions à monsieur Macron la majorité qu'il espère à l'Assemblée nationale, je vous livre deux vidéos qui, je l'espère, et quoi que vous en pensiez, apporteront des éléments à la réflexion qu'il nous faut entreprendre. Comment Macron nous a été imposé. src="https://www.youtube.com/embed/o-ftuePsv2E?autoplay=0&controls=1&widget_referrer=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com%2Fcf%2Fmy%2F%3Fnav%3Dblog.upload.video%26%26bid%3D456563&enablejsapi=1&origin=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com&widgetid=1" border="0" title="YouTube video player" width="480" height="270" style="" allowfullscreen="1"> Voyez aussi celle-ci, de François Asselineau. Première interview de François Asselineau après l'élection présidentielle 09/05/17 RT src="https://www.youtube.com/embed/x7z7FAkdLfg?autoplay=0&controls=1&widget_referrer=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com%2Fcf%2Fmy%2F%3Fnav%3Dblog.upload.video%26%26bid%3D456563&enablejsapi=1&origin=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com&widgetid=1" border="0" title="YouTube video player" width="480" height="270" style="" allowfullscreen="1"> .[...]


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Triomphe et mauvaises langues

Mon, 08 May 2017 09:39:00 GMT

Les mauvaises langues vous le diront : L’élection d'Emmanuel Macron traduit la victoire des banquiers sur les petits porteurs, des financiers sur la feuille de salaire. Autrement dit de Bilderberg sur les insoumis que nous formons depuis que les Romains ont voulu nous la mettre. Après la Grèce, c’est à la France de boire la tasse, et à l’Europe dans la foulée, et à la suite au monde entier. La preuve : à ce triomphe qu'on dit inattendu (en vérité programmé de longue date dans les arrière-cuisines du chacun pour soi) ont applaudi messieurs Atali et Junker, madame Merkel, ainsi que le glorieux Hollande et ses ministres, ainsi que les dix milles bobos et gogos assemblés devant la pyramide du Louvre, au centre d’une cour Napoléon résonnant de l’Hymne à la Joie, symbole de l’Europe qui protège. Mais les mauvaises langues ne s’arrêteront pas là, au contraire. Elles en ajouteront une couche : ce nouveau président, porte-drapeau de l’oligarchie, va se hâter d’installer au gouvernement une armée de godillots. Sitôt fait, il va mettre à profit les vacances pour pondre des décrets visant à abolir le CDI, privatiser la Sécu, ubériser en un mot l’ensemble de nos xemblables.

Eh bien, au grand dam de Jean-Luc Mélenchon, je le proclame haut et fort : tout cela n’est que mensonge ! Le nouveau président, qui s’est élevé au-dessus de la mêlée à la seule force de sa volonté, et cela sans l’aide d’aucun média ni d'aucune entité mondialiste, mais grâce au seul soutien de ses électeurs et de ses donateurs, va tout mettre en chantier pour redresser la barre, éradiquer la pauvreté, renforcer la sécurité, pousser notre pays vers la modernité, la compétitivité, la flexibilité qui lui font tant défaut. Notre douce France n'aura plus alors à se tracasser, la BCE et l'OTAN et le TAFTA décideront pour elle.

Mais trève de plaisanterie : pour en rajouter à mon tour, cette fois dans le sens de JLM, auquel je demande pardon, je vous livre ci-dessous les prédictions de monsieur Fiorile, un gars à qui on ne la fait pas…

 Eric Fioril : Le Grand Chaos pour 2018

src="https://www.youtube.com/embed/RosEZcDeLWE?autoplay=0&controls=1&widget_referrer=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com%2Fcf%2Fmy%2F%3Fnav%3Dblog.upload.video%26%26bid%3D456563&enablejsapi=1&origin=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com&widgetid=1" border="0" title="YouTube video player" width="480" height="270" style="" allowfullscreen="1">

Pour en savoir plus sur monsieur Fiorile, je vous suggère cette vidéo : https://youtu.be/I-2XUcOW3iA

.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Encouragés par des chiens, moutons fuyant devant des cochons

Sun, 07 May 2017 12:05:00 GMT

Caricature du dessinateur tunisien Z :

(image)

remarquons, à gauche du buste de Le Pen, l'épouvantail d'un barbu islamiste. Et, à droite de celui de Macron, notre bien aimé Führer.


Media Files:
http://storage.canalblog.com/13/50/456563/115816239.jpg




le génie Macron à l'aune de la psychiatrie

Sat, 06 May 2017 14:49:00 GMT

Je me disais bien que le Chevalier Blanc n'était pas net…

"Macron est un psychopathe" : l’analyse d’un psychiatre italien

src="https://www.youtube.com/embed/NNDgsw39m9s?autoplay=0&controls=1&widget_referrer=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com%2Fcf%2Fmy%2F%3Fnav%3Dblog.upload.video%26%26bid%3D456563&enablejsapi=1&origin=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com&widgetid=1" border="0" title="YouTube video player" width="480" height="270" style="" allowfullscreen="1">

Et nous en connaissons tous un autre, qui lui non plus n'était guère fiable.

Au secours !

.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Les chics dessous de la candidature Macron

Sat, 06 May 2017 07:07:00 GMT

Lorsque vous aurez visionné ce reportage de François Ruffin (auteur-réalisateur de Merci Patron) vous vous demanderez si En Marche, par hasard, ne serait pas plus dangereux que le FN. Vous qui vous accrochez aux leurres de la propagande comme la bernique à son caillou n'aurez plus alors qu'à vous poser cette question effroyable : m'abstenir, voter blanc ou voter Le Pen ?

Mais je ne m'inquiète pas : la douce Marine, avec ses gros sabots de harengère et son sourire de charcutière scotchée au tiroir-caisse, n'aura grâce à Macron plus aucun mal à vous séduire.

Macron - Histoire d'une Haute Trahison - Les preuves accablantes

src="https://www.youtube.com/embed/Wn72T4dTFho?autoplay=0&controls=1&widget_referrer=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com%2Fcf%2Fmy%2F%3Fnav%3Dblog.upload.video%26%26bid%3D456563&enablejsapi=1&origin=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com&widgetid=1" border="0" title="YouTube video player" width="480" height="270" style="" allowfullscreen="1">

Premier rendez-vous dimanche 7 mai à 20 heures pour une franche partie de rigolade,  second rendez-vous en septembre devant des usines en grève et de vieux pneus en flamme.

Vive la France, vive la république, vive la démocratie !

.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Foutage de gueule : point de vue de Frédéric Lordon

Fri, 05 May 2017 11:40:00 GMT

    Faites comme moi les amis, relisez trois fois avant de goûter le sel de cet extrait d'un article de Lordon (http://blog.mondediplo.net/2017-04-19-Les-fenetres-de-l-histoire)… Le traitement différencié des « antisystème » offre donc le meilleur point de vue sur l’économie générale du système. Seule une sensibilité énervée au charisme de pacotille du candidat Macron permet de continuer à croire qu’un visage frais et le contournement des partis, aux seules fins d’un recyclage à large spectre pour faire exactement la même chose, peut passer pour une subversion du système — dont le bonheur à se laisser subvertir était depuis le début assez parlant. Mais c’est certainement le cas de Marine Le Pen qui expose les propriétés les plus paradoxales, les plus retorses même, de cette économie générale. Car Le Pen est cette sorte particulière d’antisystème fonctionnelle au système. Le FN est ce merveilleux péril, cette providentielle horreur, qui permet à soi seul de « fixer » l’idée d’alternative et, par cette fixation même, de rendre essentiellement abominable tout projet de « faire autre chose » — quelle que soit cette autre chose. Même dans une démocratie aussi approximative que la nôtre, seul le recours à un monstre de service parvient maintenant à stabiliser un ordre devenu socialement odieux à des fractions de plus en plus larges de la population. Il fallait donc aménager la scène de telle sorte qu’entre le CICE et la bête immonde il n’y ait rien. Le système et son antisystème préféré ont alors fini par s’installer dans un rapport de symbiose objective où chacun trouve à prospérer aux frais de l’autre, le second en cultivant la singularité que lui reconnaît généreusement le premier (même si c’est négativement), et le premier en trouvant dans le second le parfait repoussoir qui sert désormais d’ultime argument à son maintien indéfini. Cette harmonie fonctionnelle dans laquelle l’ordre s’est fort bien accommodé d’un « autre » monstrueux, lui accordant le monopole de l’alternative pour se garantir à lui-même celui de la raison (celle dont Alain Minc aura tant dessiné le cercle), cette harmonie ne devait surtout pas être perturbée par l’irruption d’une tierce proposition, qui remanierait complètement le paysage des différences. La candidature Mélenchon est cette calamité de la différence indésirable, celle qu’il fallait impérativement empêcher de surgir pour préserver l’identité bien installée de « l’antisystème » et du « nauséabond » — c’est-à-dire l’assurance tous risques du système. On mesure alors l’exacte teneur démocratique du système à l’énergie qu’il déploie pour tenter de tuer la seule différence admissible du paysage. Pour repousser ce sort adverse d’une différence inopportune, il n’a à tout prendre qu’un seul argument : nier la différence. Ou plutôt nier la différence de la différence, et faire comme si elle était en définitive identique à la seule différence dont il aménage la place : la différence fasciste. On peut remuer en tous sens le fumier de l’éditorialisme, on n’y trouvera rien qui, en dernière analyse, ne se ramène à ceci : Mélenchon, c’est Le Pen. On comprend l’urgence et la grossièreté du procédé : accorder toute autre valeur à la différence Mélenchon, c’est rouvrir la possibilité, que le système, aidé de son monstre, s’efforçait de maintenir fermée : la possibilité de faire autre chose. .[...]


Media Files:
http://storage.canalblog.com/95/94/456563/115792069.png




FAIRE BARRAGE À MACRON

Thu, 04 May 2017 12:51:00 GMT

(image)

On vit dans un monde de plus en plus fictif, où l’imaginaire collectif est soigneusement guidé vers le rappel constant des « heures les plus sombres de notre histoire ». On exhorte les électeurs à voter pour « faire barrage » à un fantasme du passé en s’imaginant être des « résistants ». En réalité, en « résistant » aux menaces du passé on se livre allègrement aux pires dangers du présent.

 Ce n'est pas moi qui le dit mais  mais Diana Johnstone dans un article pêché ici :  http://lucien-pons.over-blog.com/2017/05/dimanche-7-mai-2017-en-france.deux-candidats-et-la-recomposition-politique.par-diana-johnstone.html

Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé accablant le face-à-face télévisé d'hier. Mensonges contre fausses vérités, ficelles tendues au travers du chemin censé  tirer les Français de l'ornière… Et comme le dit Thierry Meyssan :
« Il est désolant que les Français ne réagissent ni devant l’unanimité du Grand Capital, ni face aux injonctions de recourir aux mêmes dispositifs juridiques et de professer les mêmes slogans. Au contraire, ils persistent à considérer comme fasciste le Front national actuel sans autre argument que son lointain passé.»

Cette phrase me fait penser à ce que disait mon père, militant communiste, lorsque de Gaulle est revenu au pouvoir en 1958 : « De Gaulle, c'est le fascisme ! »

À en rire, ou à en pleurer ?

.


Media Files:
http://storage.canalblog.com/34/31/456563/115780895.jpg




Macron - Le Pen : le faux choix

Wed, 03 May 2017 16:08:00 GMT

Le texte qui suit n'est pas de moi, mais de Dimitris Alexakis. Je l'ai trouvé sur le site Les Crises (http://www.les-crises.fr), et je vous invite à le lire entièrement. Il est en parfaite harmonie avec ce que j'écris. À mes yeux en effet, pas de différence entre Macron et Le Pen. Nous sommes à deux doigts de tomber dans un piège monstrueux, car le choix qui nous est proposé n'en est nullement un. La véritable solution ne serait pas de voter Le Pen ou Macron, ni de s'abstenir ou de voter blanc, mais de refuser le piège, et pour ce faire de metre en route la révolution citoyenne. Mais en avons-nous la force ? En avons-nous seulement l'envie ?

Nous sommes des milliers, en ce moment même, à débattre des décisions que nous prendrons le 7 mai, à nous débattre et à nous déchirer, mais peut-être conviendrait-il d’abord de dire l’évidence : que le vers est dans le fruit, que les termes du débat sont faussés. Que ce débat est un piège car il repose sur un chantage et sur l’appui objectif apporté depuis des décennies par l’establishment aux thèses de l’extrême-droite, au détriment des revendications de justice. (Favorisons la création du monstre, nourrissons-le puis déclarons : Votez pour la finance, sans quoi nous sortirons le monstre de sa cage.) Ce débat vicié doit et peut être, maintenant, radicalement dénoncé, contesté dans ses termes. L’alternative entre Macron et Le Pen est le symptôme le plus éclatant de la perversion profonde du système capitaliste contemporain, dans sa forme néo-libérale et (forcément) autoritaire. Nous ne devons pas nous résoudre à ce que « gouvernance » soit désormais, dans tout le continent européen et au-delà, synonyme de «chantage». Cette imposture doit être maintenant, aujourd’hui, dénoncée et ramenée à ses causes.

.


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




La seule manière d'éviter le désastre Macron

Thu, 27 Apr 2017 08:36:00 GMT

  H. GUAINO (25/04) Quand les gens verront qui est MACRON il sera trop tard, ce sera pire que LE PEN ! src="https://www.youtube.com/embed/oklNzHQZ5kw?autoplay=0&controls=1&widget_referrer=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com%2Fcf%2Fmy%2F%3Fnav%3Dblog.upload.video%26%26bid%3D456563&enablejsapi=1&origin=http%3A%2F%2Fwww.canalblog.com&widgetid=1" border="0" title="YouTube video player" width="480" height="270" style="" allowfullscreen="1"> Je ne suis pas du tout d'accord avec ceux (entre autres les les Insoumis de JLM) qui excluent de leur choix la possibilité du vote le Pen au second tour. Et comme pour eux comme pour moi il sera difficile de voter Macron, que reste-t-il ? L'abstention ou le vote blanc. Or, dans le cas de figure qui nous intéresse, abstention et vote blanc équivalent à un vote en faveur de Macron. Alors tâchons de garder la tête froide et de raisonner un peu mieux que ne le fait Charlotte Girard à la minute 37 de la conférence de la France Insoumise https://www.youtube.com/watch?v=Dj16QPgyJ4A lorsqu'elle dit : les programmes libéraux favorisent la montée du FN, et qu'elle précise quelques secondes plus tard : Avoir un candidat libéral est une manière de repousser l'échéance frontiste… Première question à se poser : pour le petit peuple dont nombre d'entre nous font partie, quel est le candidat qui sera le moins nocif ? Macron ou Le Pen ?  Deuxième question : n'y a-t-il pas, au FN, des gens qui, comme nous le sommes en cette heure, seront demain révoltés de se voir privés de parole par les manigances de Hollande et de la voyoucratie mondiale ? Et ces gens-là, nos semblables, pouvons-nous les abandonner à l'inéluctable, les enfermer dans leurs idées et de ce fait, quitte à renoncer au pouvoir, les éloigner à jamais de nous ? N'oublions pas qu'il y a parmi eux d'anciens militants de gauche, aussi bien du PG, du PCF que du NPA.   Pour moi, la réponse à ces deux questions est évidente. Nous devons voter Marine Le Pen. Avec dégoût, certes, mais en gens responsables — en citoyens qui feront comprendre à la dame qu'elle ne pourra se comporter comme l'a fait Chirac après 2002, c'est-à-dire en nous ignorant.   Dernière chose, histoire de nous détendre : Bilderberg et ses représentants que sont Attali, Hollande, Gattaz et consort ont tout fait pour la victoire d'Emmanuel Macron, c'est-à-dire pour la leur. Alors imaginez leur tronche si Marine  est élue ! Nous pourrons enfin rire.   Ceci établi et déclaré officiellement, battons-nous pour obtenir aux législatives un maximum de députés et rendre inévitable une cohabitation, par là mettre en application le programme de La France en Commun. De se rallier donc nombre d'égarés du FN. _____________ Suite aux innombrables mon dieu mon dieu il est fou que je reçois non seulement dans les commentaires mais également sur ma boite privée, j'invite les atterrés et autre justiciers à visionner cette interview de Michel Onfray, un autre mal pensant : https://www.youtube.com/watch?v=ifcuH4JS-Nk#t=409.51641845703125 .[...]


Media Files:
http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg