Subscribe: lovely psychoses
http://amira-what-else.blogspot.com/feeds/posts/default
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: lovely psychoses

lovely psychoses



lovely psychoses...espèce de fresh patchwork sur tout ce qui m'entoure, mes coups de coeurs, mes coups de gueule (surtout sur mes coups de gueule!), ma ville: ANNABA, bref sur ma vie, mes amis,mes amours,mes emmerdes...en sommes un défouloire, un exutoi



Updated: 2015-08-29T09:36:44.814+00:00

 



Ragots, rumeurs et jugements... Basta!

2010-11-20T12:42:54.628+00:00

Les ragots... qui parmi nous peut se venter de n'en avoir jamais colporter, ne serait ce que non intentionnelement. qui peut se vanter de n'avoir jamais tendu une oreille curieuse face à des "révelations" servies gracieusement sur un plateau d'argent par un visage amical? ils sont partout, sur les lèvres de chacun et de chacune. Certains sont plus subtiles que d'autres. ils se cachent sous les noms de "nouvelles" de "dernières" ou de "la meilleure", d'autres sont plus triviaux, ils ne se veulent ni constructifs, ni utiles à une quelconque conversation qui se voulait au départ personnelle et qui dérive sur des comparaisons plus ou moins développées sur la vie d'un tel ou d'une telle, ceux là s'appellent "tu devineras jamais?" les "tu devineras jamais" sont les pires puisque gratuits et purement distrayants. La rumeur... la rumeur comme disait Desproges dans ses chroniques de la haine ordinaire, est "...sale, elle est insidieuse, glauque et sournoise, d'autant plus meurtrière qu'elle est impalpable. On ne peut pas l'étrangler. Elle glisse entre les doigts comme la muqueuse immonde autour de l'anguille morte. Elle sent. Elle pue. Elle souille. C'est la rumeur..."Elle se propage clandestinement depuis la nuit des temps, facebook l'a sacralisé marquant un tournant majeur dans l'histoire naturelle de la curiosité humaine aujourd'hui assumée et revendiquée sans complexe. facebook où quand la technologie se met au service de nos élans les plus basiques, quand le développement libère le bestial et rend banal le fait de se pencher de plus prés, par des nuits de vilaine insomnie, sur les existences des autres afin de combler le vide parfois abyssal des nôtres.Le scandale se démocratise et devient ubiquitaire. nous sommes tous un peu plus "closer" de la vie d'autrui. De mémoire, à la question "est ce que les femmes peuvent garder un secret?" Sacha Guitry répondait "oui, elles le peuvent, mais à plusieurs" se déresponsabilisant derrière des "mais surtout ne le répète à personne" ou le niveau de déconfidentilaité au dessus "surtout ne le répète à personne et surtout pas à X", tout est permis.la presse people nous fascine, Eva et Tony ont divorcés, Katie et Tom sont sur le point de le faire, Angelina a piqué le mari de Jennifer et ses 6 enfants ne sont qu'une publicité pour l'unesco... Toutes ces mièvreries font couler des litres d'encre,de salive et de larmes...La rumeur n'est même plus l'apanage des légers commérages, elle se hisse désormais aux plus hautes sphères, dernier exemple en date: année préparatiore, concours de résidanat? mais à quoi celà nous avance-t-il mes amis? que nous apporte en réalité de savoir avec qui et ou ont sont nos voisins? je vous invite tous à vous poser la question.et nous dans tout ça?....Peut être sommes nous encore en train de forger nos personnalités respectives et qu'en tout état de cause, nous avons besoin pour y parvenir de "Références". Savoir ce qu'a fait machin avec truc, nous remet inconsciemment face à nous même et nous pousse à nous demander si nous aurions fait pareil en situation similaire? si nous serions capable de ...? si ceci ou cela est contraire ou non à nos principes? car le pire dans le ragôts c'est sa suite logique, le jugement. Le jugement... quelques uns pourront toujours se targuer de ne point en faire. de vous à moi, je pense en toute honnêteté qu'on ne peut s'y soustraire; juger est naturel comme le scorpion qui supplie la grenouille de lui faire traverser la mare en promettant de ne pas la piquer, il l'a pique à mi-traversée et se noient tout les deux. La grenouille désemparée lui demande pourquoi a-t-il fait ça quitte à entrainer sa propre perte, sa réponse est sans équivoque: "mais je ne peux rien contre ma nature" lui dit il.juger est atavique, consient ou pas, nous nous faisons tous notre petite idée sur chacun. ce n'est pas forcement mauvais. aprés tout ceci est la base de toute relation, même si celle çi n'est pas interactive. juger c'est aimer ou détester, juger c'est vivre l'autre ne ser[...]



11 commentaires

2009-08-28T21:05:12.325+00:00

(image)
Quel est le comble pour…euh, disons un mathématicien ? Coucher avec une inconnue et se réveiller avec un problème ou encore se faire piquer sa moitié par un tiers dans un car !

Le comble de…euh, la paresse? Se marier à une femme enceinte !

Le comble de… euh… la connerie ? C’est vaste je sais ! d’après vous ?
Aller, jme lance, un exemple parmi d’autre :
La direction de l’environnement d’Annaba siège… tenez vous bien, ou ça ? hein… ? ou ça ? juste au dessus du marché El Hattab !!!! et wé ! Et ça, malheureusement ce n’est pas une blague…

Voilà ! ben tout s’explique alors ! s’ils ne sont pas fichus de regarder par la fenêtre et de faire quelques efforts pour lutter contre la pollution ordurière qui jonche leur trottoirs et contre les pots d’échappement des bus de l’ARMACA qui refoulent une fumée si noire que l’on se croirait revenus à la soute à charbon, comment voulez-vous vous qu’ils aille jeter un œil du coté des plages, du vivier, de la pseudo air de camping de Ain Aichir . comment voulez vous qu’ils trouvent une bonne fois pour toutes une solution pour repousser en dehors de la ville les tonnes de gaz asphyxiants que refoule cette bonne vielle « ASMIDAL » rebaptisée « Asthme Idéal » par la bronche-serrée que je suis ? et comment voulez vous qu’ils mettent en place un système de triage des déchets chez les particuliers ne serait ce que pour les bouteilles en plastique, histoire que notre bouteille de coca vide adorée n’assiste pas à la prochaine équinoxe de saturne en l’an 2189.

Direction de l’environnement de Annaba : périmètre d’action : 1m² et des poussières. Alors quitte à faire l’emmerdeuse écolo de service, je persiste et signe sur l’ampleur du désastre qui nous entoure parce que vous savez quel est le comble pour un canard ? C’est d’en avoir marre… :P
Amira.



Coucou... et, ah! bonne année...

2009-01-14T22:42:46.635+00:00

(image)
"Plus de deux ans sans avoir rien écrit, et pourtant que de pensés me sont venues au fil des jours et sans que je les eusse notées, se sont évanouies !

Réflexion d’Albert Memmi relevée de mémoire dans son roman autobiographique « la statue de sel » et qui me revient à l’esprit : « le français n’est pas ma langue maternelle mais c’est par lui que j’atteins toutes mes dimensions »
Phrase encore retrouvée et lue dans un assassin est mon maître (H de Gontherhaut) « il était merveilleusement doué pour l’impuissance créatrice »

Depuis un quart de siècle, je ne suis que velléité d’écrire, tantôt paralysée, écrasée par l’idée de m’aventurer dans un domaine dévolu à des demi-dieux et laissant, pendant ce temps, s’échapper à jamais des idées, des sensations, que mon age, mon humeur, le moment ont faits éclore une fois et une seule. Tantôt reprenant confiance à l’idée que la maturité me donnerait le courage, le souffle et l’expérience que j’aurais à exprimer.

Il y a style, dés qu’il y a en rapportant un fait, volonté de créer un effet par la manière de le rapporter."

Rabah Chibane. Le 15. 05. 1972

Ce petit mémo retrouvé en farfouyant dans les affaires de mon grand père par une nuit d’insomnie, me réconforte un peu quant à ma panne créatrice ! Je ne peux m’y empêcher d’y retrouver un sacré tas d’analogies. Génétique ou environnement ? Sans doute les deux. Tel grand père, telle petite fille !
Merci l’artiste ! continue à veiller sur nous et à nous parler grâce à ces petits trésors ;)

PS: soit dit en passant, prés de 20 ans plus tard, je n'ai toujours pas diggeré la fois où tu m'avais privé de dessert à cause de mon fameux "pépé, il faut que je fais"! rassure toi, le subjonctif n'a plus de secrêts pour moi depuis! par contre si tu vois de là où tu es l'ISM, tu dois comprendre ma détresse! mdr.



On joue les prolongations...

2008-02-17T22:46:12.477+00:00

Mon tout premier billet qui m'a d'ailleurs inspiré ce blog avait pour but de dénoncer la menace qui planait sur le parc d'El Kala. Mon deuxième annonçait que la mutilation programmée était différée et que des discussions que l'on voulait constructives allaient être entreprises. Jamais deux sans trois.... Mon scepticisme atavique s'avère, à mon plus grand malheur, une fois encore fondé. Vous trouverez tous les détails dans le message du comité pour la sauvegarde du parc d'EL Kala et comme dirait le poète au fond du jardin "et ça continue encore et encore. C'est que le début, d'accord, d'accord..."

" " " Vous avait été des milliers à vous mobiliser contre le passage de l'autoroute est-ouest à travers le parc national d'El Kala.
Grâce à cela, en juillet 2007, le ministre des travaux public s'était engager à éviter le parc.
Aujourd'hui en dépit de l'article 4 du décret présidentiel N°83-458 du 23/07/83 portant statut des Parcs Nationaux qui interdit formellement le passage d'une autoroute importante, le chantier a repris.
Pour empêcher ce désastre, qualifié de véritable génocide écologique, un comité pour la sauvegarde du parc national d'El Kala s'est constitué.
Un appel est donc lancé à toutes et à tous pour se remobiliser afin de préserver cette réserve inestimable de biodiversité de notre pays.
Les actions menées:
- un communiqué sera transmis à touts les rédactions de la presse algérienne (en pièce jointe).
- interpellation massive du ministre des travaux publics lors de son passage le 16/02/2008 à l'emission Mountana de l'ENTV.
- lancement du site internet www.sauvonsleparc.org pour coordonner toutes les actions et les informations et héberger la pétition pour sauver le PNEK.
Mobilisez vous et faites circulez pour empêcher la catastrophe.

comité pour la sauvegarde du parc national d'El Kala. " " "
http://www.sauvonsleparc.org
contact@sauvonsleparc.org




Des ciné nommés désirs….

2008-01-17T13:41:46.755+00:00

Cela fait un moment que l’idée d’écrire un papier sur l’état déplorable des salles de ciné à Annaba me galope sur les axones. Mes dépolarisations neuronales s’affolent à chaque fois que je rentre chez moi puisque comme beaucoup de quartiers à Annaba, le mien possède un ciné, un ciné-théâtre conviendrait mieux. Premier théâtre de Bône avant que ne soit construit celui du cours de la révolution, aujourd’hui rebaptisé « cinéma el Edough » et malheureusement quasi désaffecté, du moins par tous ceux qui seraient capables de l'apprécier à sa juste valeur. ce lieu de vie et d'animation par excellence hiberne depuis des décennies comme ses semblables (c'était avant mon article bien sur! comme elle se la pête!!!! :P) Plus sérieusement, L’Ifriqiya (ex l’empire), El Manar (ex les variétés), El Edough, El Hamra (ex Olympia), Le Numidia, Le Marignan sont dans un état de délabrement qui ne fait qu’empirer : Portes closes, façades taguées, vestiges de vielles enseignes, vestiges de cadres destinés aux affiches avant que ces dérnières ne soient interdites on ne sais pour quelle raison... (ce serait parait il indéscent). D’autres furent louées par la commune à des particuliers en quête de gain rapide comme le Régent ( El Nasr) qui fut converti en club internet et le Vox en une salle de sport… un beau gachi!Lorsque par miracle le grillage n’est pas baissé, des projections vidéo de navets des 90’s y sont diffusées. Les pauvres cinés se voient alors squatté pendant 1h46 par des hordes de jeunes hommes loin d’être recommandables qui déchargent toute l’animosité et la violence qui les animent devant des Vandamme, des Rambo et des Rocky, pour le moins excités, seuls acteurs à apparaitre à l'écran. Evidemment, aucune représentante de la gente féminine n’y est accueillie… fallait voir la tète du type qui m’a fait une petite visite guidée à la demande. Un mélange d’étonnement, de fierté et de tristesse, tristesse de ne pas voir –et sans prétention aucune- some ones like me plus souvent. Pourtant il pourrait, il pourrait très facilement puisque son ciné se trouve juste en face de la station de taxis de Sidi Amar, où déferle toute notre chère communauté estudiantine chaque jour et qui pourrait y faire escale en rentrant des cours. Je l’invite d’ailleurs à visiter, pendant la journée cela va de soi. je ne voudrais pas être responsable de votre lynchage organisé, vous vous doutez bien que les agressions vont bon train et que l’obscurité raingnante sert très bien les motivations des adeptes racailleux. Et voilà pourquoi nous sommes contrains à quitter la ville pour pouvoir voir un bon film dans des conditions acceptables, rien que ça! c’est quand même fou!10….10 km à parcourir pour arriver au ciné Magma, qui est sans commune mesure avec les cinés de la métropole mais qui a au moins le mérite d’exister.10 superbes salles de ciné en plein centre ville jadis fréquentée par collégiens et lycéens Bônois : Petits bienfaits de l’infâme colonisation servis sur un plateau d’argent aux gouvernements Algériens si démocratiques et si populaires et si... jm'en foutistes... Remarque, ils ont d'autres priorités: recarler les rond point, dénuder le palais de justice de tout son marbre pour faire le bonheur des mouquères des fonctionnaires, ravies d'avoir de nouveaux potager... la place de la culture et des arts, des conneries comme ça, tout le monde s'en branle... Certains pseudo-gérants, d’une hypocrisie sans limites dirons que les cinémas ne sont plus à la mode et sont désertés depuis l’air du DVD et des homes-cinémas… arguments bien entendu plus que fallacieux. Serions-nous destinés à rester cloitrés chez nous sous prétexte que nous y avons le confort ?Pffffffffff….. Pardonnez leurs car ils ne savent pas ce qu'ils font... Ils ignorent tout du b[...]



Trop de Gastro tue la Gastro!!!

2007-10-19T13:49:05.370+00:00

(image)
Rude semaine, moral et batteries à plat, humeur massacrante…
Le monticule de cours de gastro-entérologie et de chir qui trône sur mon bureau me nargue cruellement tous les matins. je constate atterrée tous les soir qu’il ne s’est pas aminci d’un yota…
Trop de Gastro tue la Gastro, je frôle l’indigestion….
les exams arrivent à pas de géants, que dis-je, les exams sont là et au lieu de foncer dans le tat sans trop me poser de questions (plus facile à dire qu'à faire), je suis là...pas trop vite le matin doucement le soir...jme tâte....et quand par intervention divine, jm'y mets enfin, je passe un temps fou à plancher sur un seul cour parce qu'à cause de mes manies perfectionnistes je ne peux bucher que de façon exhaustive, c’est donc tout ou rien… et en ce moment c plutôt rien...CA M'ENNERVE!!!!!

J’attendais l’accalmie du weekend, pour rattraper « ou du moins, pour essayer de le faire » mon retard. Inconsciemment, je combinais deux trésors de notre patrimoine musical dont j’adore l’interprète: « ça y est c’est le weeeeekend !!! la positive attitude !!!!!!!! »
Malheureusement mais résolutions furent bien vite reléguées au stade de regrets à cause de cette saleté de Myxovirus influenzae. En d’autres termes j’ai la grippe. Et en grippe j’ai également pris, mes cours, l’ISM et la mascarade de vie étudiante qu’on y mène.

Voilà, alors si par bonheur l’un de vous aurait une recette miracle qui redonnerait la patate, la banane, la pèche...au légume que je suis devenue, ce serait chou…

J’arrête un peu dme plaindre... dernière petite illustration pitoyable dma dégringolade aux enfers: j'en suis arrivée à lire, (keske jdis, c mon livre de chevet, mon vade-mecum) une calamité nommée "sept moyens de cultiver une attitude qui apporte paix et bonheur"… ettt oui!

relax Amira, take it easy…



rentrée..... SORTEZ!!!!!!!!

2007-10-27T16:58:02.424+00:00

On y est… finies les vacances, bonjour l’ISM !3mois sont passés… 3mois, au cour desquels beaucoup de choses ont changé, beaucoup de personnes également… c’est en faisant un nostalgique flashback à la gloire de l’oisiveté et en dressant le pathétique bilan de cette première semaine universitaire qu’une question me venu à l’esprit… (Ok, la vérité c’est que j’ai 2h à tué avant d’aller faire les boureks alors je m’occupe d’une pierre deux coup les neurones et les menottes… ;)Dans un monde ou tout est en eternel remodelage, mouvement et actualisation et où statique rime avec obsolète et mime l’embourbement. Qu’elle est donc cet ilot rescapé de toute modernité, où le temps est aussi élastique que le pain de mon boulanger d’en face ?et où rien, absolument rien, jamais ne change… ?On y est, finies les vacances, bonjour l’ISM ;(Dés l’entrée, on vous annonce la couleur… un chantier. Toujours le même… ils auraient pu finir de bâtir leur énième auditorium que les premières pluies transformeront bien assez vite en aquarium puant durant l’été mais non ! Pourquoi priver ces braves étudiants des coups de marteaux, des hurlements des ouvriers et des menaces d’une grue en branle qui se balade menaçante sur leur tête ?Ils auraient pu goudronner le parking aussi, mais pourquoi le ferait ils quand ils peuvent laisser ces braves étudiants se dépêtrer dans 20mettre carré de gadoue ou supplier cet hindou de gardien de les laisser se garer à l’intérieur de la fac, encaissant la mine déconfite un sourire narquois qui ne s’efface que pour pouvoir articuler ce fameux: MAMNOU3 ! MAMOU3 !!!!!!!!!!!!!!!!!!Pffff… même chantier, mêmes inorganisation, mêmes 14 bancs bondés, t’obligeant à faire toi aussi le pied de grue, même irritabilité des administrateurs, même chaleur asphyxiante, malgré laquelle tu fais la queue sous un soleil de plomb pour t’inscrire enfin et faire officiellement partie de ce cahot généralisé… même cours de dictée interminable ou nos chers enseignants ne s’efforcent pas l’espace d’une seconde à expliquer, à motiver, ou ne serait ce qu’à marquer ces centaines de cervelles déjà saturée par un système redhibitoirement chiant.Que de désillusions, que de déceptions… ça n’a pas encore commencé que j’en ai déjà fini.Aucune envie d’y aller, aucune envie de réviser surtout sur ces polycopiés qui ne sont qu’une ode de plus à la médiocrité ambiante… j’en ai acheté de l’autre coté de l’autoroute et une triste réalité que j’avais presque oublié me frappa de plein fouet: c'était INCOMPREHENSIBLE, inintelligible serait peut être plus approprié.Avant de me lancer donc dans une condescendante description de nos brillants supports de travail, laissez moi d’abord expliquer à ceux qui n’ont font pas encore parti, le système. Étudiants de 1ere et de 2eme années, outsiders de l’ism soyez donc attentifs, pour tous les autres, j’aime à penser que vous vous délecteraient de lire tout bas ce que tant d’autre clament à longueur de journées tout haut mais malheureusement pour rien… comme le tragique de l’histoire est plus que palpable, je vous narrerais les faits dignement :il était une fois un commerçant algérien (excusez le pléonasme) acteur principal que nous appellerons Barbichette pour les besoins de l’histoire. Une nuit, Barbichette se réveilla en un sursaut, l’essence de ce qui aller être l’idée du siècle se profila devant lui. EUREKA !!! : Il allait ouvrir pile en face de la fac de médecine une librairie qui se spécialiserait dans la rédaction et l’impression des cours de nos futurs toubibs… Exploitant ainsi l’incapacité et le je-m’en-foutisme généralisés, la succes story était assurée. Continuant sur la même lancée et en toute modestie il appela sa petite affaire «doctor[...]



Prose insomniaque...

2007-09-21T23:23:54.328+00:00

Coucou tout le monde... me revoilà...j’étais légèrement distraite, ne vous attendez pas à plus d’explications, vous me connaissez, je ne fais pas dans l’exhibition ! Disons seulement que ça bouge pas mal in my buble, c’est nouveau mais cava bien… quitte à contredire un édito antérieur où je l’avoue j’atteignais l’asymptote de l’état dépressif par définition. Cava.Je vous rassure quand même, je me suis pas téléportée à Télétobie’s land, y a encore des masses de trucs que je trouve résolument chiantes, aberrantes, flippantes et qui nourrissent en moi ce qui fut le thème même de ce blog… mais psychoses ;PPetit tour d’horizon au pifomètre:Luciano Pavarotti…Jacques martin…Ils me manqueront sincèrement.Jacques martin, un nom qui sonne comme 02 prénoms, un grand nom, un grand homme, d’humour et de spectacle, je fus toute mon enfance fan de son école…Nico le nain ne lui a même pas rendu hommage alors qu’il n’a pas cessé ces dernières semaines de le faire pour tant d’autres personnalités artistiques… sans doute trouvait il le chagrin de sa femme assez pesant comme ça…15 jours sans écrire et et le ton de départ est franchement mélancolique, c'est rédhibitoire! lol! Allez ! Petite note d’humour pour enrayer cette humeur macabre…« C’est Luciano qu’est pénard sur son nuage depuis même pas 10jour, il se repose, il en a bien besoin …jusqu’à ce qu’un type débarque brusquement, se penche sur lui et lui demande « Ahhhh bonjour mon grand… comment tu t’appelles ? Qu’est ce que tu vas nous chanter comme chanson? Et ils sont où tes parents ? »………. Hihihi ^^Revenons à Nico le nain, ce brave « passe partout » élyséen… test ADN qu’il dit !!! No comment…Je commence à le prendre drôlement en grippe « grincheux », surtout depuis que me sont parvenu les échos des refus systématiques de visa qu’avaient encaissé récemment tous les malheureux étudiants qui avaient presque touché des doigts la Harba à laquelle l’on rêve tous… Malgré avoir obtenu l’approbation des facs en question et s’être inscrit sur leurs listes officielles, malgré la détention de bourses, malgré avoir subit tout le testing linguistique obligatoire DALF, DELF et TCF qui te disent grosso modo que Tu Cause Français :« Vous avez obtenu le niveau 6… la plus haute graduation de notre examen, vous êtes donc en mesure de tenir une conversation géo-politico-économico-social ou de regarder un film en comprenant parfaitement scénario et trame de l’histoire par exemple ;-) … hein ? mais ils se foutent du monde ma parole ! « De comprendre le scénario ?! » alors que c’est moi qu’ait pigé que Bruce Willis était mort depuis le début !!! Écoute moi bien cocotte, jte fait un cours de ciné quand tu veux des frères Gaumont à Kubrick en passant par Hitchcock et Orson Welles, vu ? Ils sont pas français c’est vrai… mais entre nous vos films « d’auteur » à la noix: silence interminables et caméra à l’épaule ou l’on ne fait que bouffer et se sauter, c’est pas vraiment ma tasse de thé…Rien ! Walou ! Nada !... Nicolat, le speedy gonzales au nom de cancer, applique donc déjà sa politique de restriction des flux migratoires… on s’y attendait mais pas aussi vite. Bien que cet arriviste dextre ait toujours butiné sur les champs du front national, lui qui pendant toute sa compagne avait invité leurs pauvres brebis égarées à revenir dans le droit chemin d’une droite saine, où l’état d’esprit serait plus constructif que réactionnaire… le droit chemin ressemble de plus en plus à une autoroute N1, UMP, avec des barrages dressés par des vigils formés comme des videurs : diplôme de détection de facies suspectés d’africanisme ou de musulmanie, des radars toutes les bornes pour les bornée du champignon… mais[...]



Petite remise en question existentielle...ça faisait lontemps!

2007-08-29T17:06:35.744+00:00

J’avais l’intention de vous raconter comme promis, mes dix jours en villégiature à algier’s city. Dix jours de restos, de boites, de shopping et de cavalcade dans les rues et les dédales de cette ville que j’ai trouvée époustouflante, surtout comparée à la mienne…Malheureusement, l’inspi, fait défaut et n’est pas au rendez-vous…. J’ai bien intégré que quand ça veux pas, ça veux pas! Stérile serait d’insister, l’obstination est par conséquent exclue, je m’en détourne donc et je zappe…De toute façon, c’est ce que je fais pour beaucoup de choses, zapper… zapper de chaine, de resto, de personnes même, bref de problèmes. Je pense que c’est bien là le grand fléau de notre époque, on ne résout rien, on bascule vers autres choses, c’est plus facile.On veut tout, tout de suite et dés que la manivelle à désirs bute contre un refus ou une déception, on arrête de la tourner, on ne force pas, on ne fait pas marche arrière, on n’essaye pas de comprendre la cause de l’obstacle, on l’abandonne juste pour une autre…Il existe dans mon esprit une case, une des seules qui me restent ;) qui me sert de four tout… un bric à brac de désirs occultés, d’espérances délaissées et d’états d’âmes bafoués.Tout le monde en a une, c’est en quelques sorte notre « sous le lit », notre tiroir du meuble de l’entrée, notre placard du haut… on y entasse des milliers de choses qui titillent notre conscience. C’est toujours la même chose, on ouvre, on rajoute, bien souvent on tasse un peu, on ne regarde jamais à l’intérieur, on ne range jamais, ce serait trop compliqué, on rajoute, on referme.Tout le monde en a une et heureusement car, en un sens, c’est bien mieux ainsi, sinon il y aurait surcharge de privations, de frustrations et de ressentiments. On ne serait plus capables d’affronter le quotidien. On ne serait plus capable de revêtir immuablement ce masque.Pas la peine de dire que vous êtes l’exception qui confirme la règle, ne vous défendez pas d’être vrai et nature en permanence, sans jugement aucun, je me permettrai de dire que c’est faux. Faux, nous le sommes tous un peu, et c’est bien normal, vous imaginez la déferlente de sentiments qui dévasterait nos petites vies où la loi du paraître reste maitresse… trop de larmes, trop de colère, trop d’amour aussi, ce n’est pas bon, les gens tiqueraient, ils n’ont pas l’habitude…Le dégout, les récriminations, la course effrénée vers le plus et le mieux, l’essoufflement et l’épuisement qui en découlent, vous, en train de râler, et d’envier … tout ça, ils peuvent encore gérer mais n’allez pas plus loin, vous les mettriez mal à l’aise.Les sentiments, ils n’aiment pas, ils les appellent vulgairement du déballage, du déboutonnage... Ils n’en sont pas clients et quand bien même ils oseraient s’y soumettre, ils les réservent à leurs journaux intimes ou à leur psys, mais vous n’y aurait jamais droit… ça ne se fait pas. Alors la moindre des choses serait que vous vous cantonniez à leur servir la réciproque !Donc quand on me demande un sourire amical et des intonations festives dans la voix, « alors Amira ? ca va ? » Je sais ce qu’il me reste à faire…c’est machinal ! AUTOMATIQUE ! « ca va ca va, la routine quoi… et toi ? ».Décryptage : deux fois le « ca va » ça évite le « bien ? » qui suit normalement l’interrogatoire civilisé d’usage, vous leur faites faire des économies d’entregents ! Plus c’est sommaire, plus vite on passera à autre chose ! « La routine » c’est parce que si ca va trop bien, ils n’aiment pas, ça leur rappelle leur triste existence, parce que, attend, tu va bien mais tu ne va pas mieux qu’eux ! Faut pas charrier quand même !tu les rassure en leur disant que toi aussi, tu t[...]



Gare aux cons!

2007-10-01T23:56:14.720+00:00

Youpala boum! mes amis, me revoici, après 10jours d’exil, on pourrait croire que ça fait du bien de revenir à la maison. Il n’en est rien... Surtout que j’ai ré-atterri (si jpeux m’exprimer ainsi) une 2eme fois dans cette abomination de gare qui m’a pour le moins échaudé déjà à l'allée… Alors, avant dvous faire un ptit rapport détaillé sur ma virée à Alger la blanche, el behdja et tout et tout, ptit billet sur mon lieu de départ et malheureusement d’arrivée… commençons par le commencement, la gare.5heure du mat et moi… Moi, à la gare routière d’Annaba. Moi, qui imaginais un ptit truc pittoresque, des bus bien garés faisant cracher leurs pots d’échappements réchauffant ainsi le matin frisquet et silencieux… j’y vais le cœur léger, prête pour de nouvelles aventures, des étoiles pleins les yeux, encaissant sans une cerne la nuit d’insomnie de l’angoisse pré-départ…Haaaaaaaaa ?!!! M’écris ai- je avec effrois (bon d’accord c’est une phrase de bouquin, genre Agatha Christie, mais on n’a pas souvent l’occas dle dire! et puis ya un moment que j'ai pas écris, je grippe un peu au demarrage! jreprend…) Haaaaaaaaaa!!!!!!! m’écris ai-je donc avec effrois, (m’écris ai-je bien sur intérieurement parce que sinon je n’aurais pas fait long feu à Bronx city. )Qu’est ce que c’est que ce truc ? c’est pas possible, jcauchmardise… Non, c’est ça jcauchemardise jvais pas tarder à me réveiller. Jme pince…merde ! back to reality, it’s reality !Je sais pas par ou commencé niveau description, jpourrais vous donner des exemples, un peu du style, nord dla bande de gaza, ou paysage où l’ouragan Mitch aurait fait 03 ptits tours et puis s’en vont… jpourrais vous déballer un florilège d’adjectifs comme en regorge tant la langue française … lieu de désolation, d’extrême affliction, ravagé, dévasté, ruiné, carrément ni***é quoi.C’est un peu flou ? Vous penser que j’exagère ? J’arrête de passer du coq à l’âne et je procède méthodiquement…Sens par sens ok ? Histoire de ne pas dégueuler d’un coup...VUE : dépeuplement (à part quelques têtes à la Tony Montana), saleté, boue, détritus, rats, égouts, carrelage défoncé, poutres en branle sur le point de s’effondrer… Bref les contes de la crypte quoi ! La convivialité en moins.ODORAT : ya des moments ou plutôt des lieux, ma parole, ou l’on rêverait d’être anosmique. Ammoniaque, Ammoniaque et encore Ammoniaque. Manière scientifico-à peut pré-ienne de dire Pisse, Pisse, Pisse. Une puanteur indescriptible qu’a foutue une sacrée raclée à mes pauvres narines.OUIE : aie ! J’ai eu droit à des alexandrins de vulgarité…des associations surprenante, y’en a qui innove en la matière…résultat : bagarre de deux ducons finis et otite chronique for me.TOUCHER et GOUT:... J’ suis pas si cruche tout de même !Bref, jme retrouve embarquée dans un drôle de trip mais avant djetter l’ancre définitivement, jfile à la salle de réservation. Salle de réservation, c’est un bien grand mot, n’imaginez surtout pas une nana bien sous tous rapports affichant un sourire Colgate soutenu mais pas trop, façon vendeuse de bagnole, derrière un comptoir, ordi, registre, stylo bic… pas du tout ! un type affalé dans un Chesterfield d’antiquité duquel il manque 24 boutons laissant -comme si le machin avait été criblé de balles- des trous par lesquels dla laine miteuse commence déjà à se faire la malle. Une table en bois mité comme tout le reste sur laquelle trône à coté du paquet de clopes bon marché, une souche de billets qui paye pas de mine (mais qu’en revanche je payerai en faisant grise mine). Il m’en arrache un en ne suivant -bien sur- aucun des pointillés fait pour, et ce grâce à un inde[...]



Oyez Oyez, avis à la population!

2007-08-27T23:48:19.996+00:00

je pars à Alger (déstination commune mais déstination quand même!) toute seule en bus!
j'ai prévu dans mon sac, un énorme pôt de nutella avec une petite cuillere et deux bouquins, en plus de mon mp3, ça devrait aller.
espère apprécier le voyage, arriver vivante, ne pas me paumer, ne pas mfaire gruger et passer un agréable séjour en visitant à la indiana jones notre chère capitale!
je vous ammenerai des photos! à trés vite...



Qu’elle journée de merde…!!!

2007-08-17T13:00:12.361+00:00

D’accord on a tous nos journées sans, celles du genre à nous faire regretter d’avoir foutu notre panard gauche hors du pieux si douillé.D’accord on ne nous a que trop souvent répéter ce vieil adage sur un ton de préférence sirupeux sensé nous réconforter : «Mais tu sais ma puce, dans la vie, ya des hauts, ya des bas c’est comme ça, on n’y peut rien». En plus imagé, ça donnerait façon Zazie « Roooodéo, c’est la vie, pas le paradis ».Ok ! D’accord ça peut pas toujours être toujours tiptop formid, faut même encaisser quelques cata de temps en temps, parait que ça forge. Mais là…. Là, c’est plus une baisse de régime ni le creux d’une quelconque vague. Là, c’est panne sèche et tsunami. On est aux enfers et comme dit Fellag, on creuse! vous l’aurez compris, l’humeur du jour c’est :p***t ! Quelle journnée de merde !Puisque, et vous l’avez sans doute remarqué à la télé comme ailleurs, la mode est aux classements, j’inclus directement celle-ci dans mon Guinness perso et j’imagine déjà les commentaires passionnés de nelson monfort (les majuscules imposent une prononciation accentuée et maniérée, mais jcompte sur votre imagination débordante ;)):""Amira surnommée « miss paratonnerre à connards » s’est hissée à la première marche du podium de la sacro-sainte catégorie « pédaleuses dans le yoghourt ». Elle Rafle Le Record Du Monde Du Cafard devançant même Dalida, Maryline Monroe, Ségolène Royal et Magalie de la star Ac4.Interviewée tout à l’heure, elle confessa s’être farcie a really day of shit, sans doute à l’origine de cette névrose post traumatique. MAlheuresement la championne n’est plus là pour nous en parler puisqu’elle s’est jeté à 23h12 d’un pont haut de 9metre57 et oui, ce sont les aléas du direct, zhe sho must go on ! ""Bon, vu que j’habite au 1er et que quand même, faut pas déconner, le saut dl’ange c’est pas pour moi, jvous donne un rapide aperçut dla situation :Primo, Panne de réveil.Mon tel qui en passant vient à peine de renaitre de ses cendres m’extirpe d’un sommeil refuge et réparateur, une amie hospitalisée dans une clinique m’appelle à la rescousse, ça commence fort ; mais pour l’instant je ne me suis pas encore confrontée au genre humain… ca peut encore aller.J’arrive sur les lieux, je siffle un cawa bien corsé à l’accueil, histoire d’avoir les yeux en face des orbites, et me dirige vers le bureau du toubib.Prise de bec avec le boudin qui lui sert de secrétaire, une espèce de grognasse mal baisée qui jouit rien qu’à l’idée dme faire perdre temps, patience et self control …Recours à contre cœur à la mythomane qui sommeil en moi en me présentant donc comme confrère de son employeur soit disant au courant de mon arrivée.La subalterne su et alterne donc entre excuses et pseudo courtoisie, bégaie, s’aplatit, rougit, disparaît.Brève discussion avec Doc qui vulgarisait tellement ce qu’il débitait qu’à la fin jpigais même plus… « haye a3ndha el mrara taha mélhouba… » « hein ?... Vous voulais dire, une cholécystite alithiasique aiguë c’est cela ? » il a fait sa médecine ou Hypocrate l’hypocrite pour ce foutre de notre gueule à ce point en nous faisant casquer des sesterces en pagaille? Au CLUB MEDecine, formule accélérée?Bon, là ca y est j’ai pigé ce sera pas beautiful day de U2 la bande son d’aujourd’hui, la bonne nouvelle c’est que mon amie n’a rien de grave.Je sors, jm’assois dans la bagnole, mets la clim et Jim Morrison à fond.J’érafle la voiture sur le trottoir à cause du travail simultané de 2 énergumènes super synchro: un chauffard qu’avait le feu au rectum et qu’a fait une pointe de 130km en me doubla[...]



Trop d’inspiration tue l’inspiration…

2007-08-05T20:44:31.055+00:00

Constatant avec consternation cette tristounette période d’infertilité intellectuelle et artistique que je traverse (et oui, jdéprime…), j’ai décidé de mettre à profit ce terrible manque de sujets pour en faire un.Il est 2h du mat et me voici devant mon écran à essayer, en prenant une grande expiration, de retrouver un peu…d’inspiration.Je ne sais plus si je n’ai plus rien à dire ou si, au contraire, j’en ai tellement gros sur le cœur et les axones que rien que de faire le trie dans le capharnaüm de mes lubies, me décourage au plus haut point. Toujours est-il que quand j’y mets tant bien que mal un brin d’ordre, le bilan et vachement triste: je suis complètement blasée. Parfaitement blasée…Comme quand ma mère sortait le soir et qu’elle me laissait seule avec…pardon, jm’égard un peu là.Je crois qu’avant d’en arriver à cet état d’esprit là, en l’occurrence summum du défaitisme, on passe obligatoirement par une période de révolte, on veut changer le monde, les gens, les mentalités, on s’en croit capable et on se nourrit d’optimiste révolutionnaire. On se raccroche à cette merveilleuse idée sensé dire que le plus beau reste à faire, et plus important encore, qu’on peut le faire, on s’y raccroche comme à une bouée qui nous maintient la tête hors d’un abyme certain...N’empêche que la bouée, ça fait un bail qu’elle est percée et pas qu’un peu et m’a tête elle, elle a sombré… en même temps que mon cœur sans doute.Alors, après avoir eu mon compte de déceptions, de cassages de gueule et de fiasco en tout genre jcommence à voir les choses d’un autre œil, d’un œil plus septique, plus désabusé, comme désenchanté.jme surprend à dire spontanément ces répliques qu'il n'y a pas si longtemps je trouvais connes à mourir : et vas y que jte sorte des « c’est toujours comme ça, ça m’étonne pas! Et ben quoi ? T’es pas au bout dtes surprises avec les arabes !» des « Y’en a marre, tout merde, tout part à volo » mais surtout des « putain qu’est ce que je fous là ? Mais putain, KESKE JE FOUS LA ??!» et je vous fais grâce des plus inspirées. Et puis cette incontournable onomatopée tellement révélatrice de mes états d’âme à ces moments précis… : PFFFFFFFFFFFFpetite parenthèse : Pour ceux qui me connaissent le moins et qui aurez été choqués par le « putain » cité ci-dessus, sachez mes chers amis que comme je le répète souvent à ma mémé adorée qui s’offusque devant ce qu’elle prend pour dla vulgarité, que ce mot, en plus d’être potentiellement source éphémère de défoulement (ça soulage et dieu seul sais à quel point on en a besoin), n’est absolument plus considéré comme telle bien que sémantiquement parlant il n’en reste pas moins grossier j’en conviens. C’est devenu une Conjonction De Coordination, vous connaissez la formule mémotechnique?! « Mais Putain Ou Et Donc Or Ni Car ? ».J’en étais où ? Ah oui ! Donc jm’énerve, jdéplore la connerie ambiante et jfini légèrement par ressembler à ce genre de personne que j’exècre tant, amères, narcissiques, condescendantes et renfrognées.Mais purée ! c’est que quand même, ya vraiment quoi faire peter l’emmerdomètre à la longue ! Rien ne marche. Tout patauge. Tout part en vrille. Tout dure des heures. Tout est cher. Tous sont navrants d’idiotie, d’illogique et d’absence de principes. Toutes sont exaspérantes, futiles et superficielles en attente d’une greffe de cerveau ou du jumelage d’un autre de préférence masculin. Et le pire c’est tout cet enrobage équerrant d’auto suffisance et de complaisance, sans doute les uniques joies de l’ignorance.Alors en un éclair de[...]



Chapitre 2 « L’ILE DE LA TENTATION » : une institution de la débauche.

2007-07-25T19:33:42.906+00:00

Là, on ne joue plus, l’heure est grave mes amis. Rien qu’en voyant les pubs pour les sponsors au début et à la fin de cette calamité, ça nous donne une idée : l’ile de la tentation avec les préservatifs Manix pour un max de plaisir et Gini, la plus chaude des boissons froides…Waouh waouh waouh, pas besoin du ptit bidule blanc à 400balles du docteur kawashima pour piger que notre cerveau à la sortie sera celui d'un néandertalien de 14ans. Que dire… Cette fois, on ne butine plus hasardeusement sur les fleurissant champs de nos défauts comme on l’a vu précédemment. Mieux, on cultive en quantité industrielle la mauvaise herbe dévastatrice du Doute. Profitant entre autre de notre prédisposition à remettre en question tout ce qui nous est acquis et à désirer toujours ce qui ne nous appartient pas, cette émission nous met en scène quatre pseudo-couples à la noix qui en général ont les mêmes CV que leurs collègues du créneau horaire précédent (chutttt ! c’est une manière tarabiscotée de dire qu’ils sont aussi cons que les 12 thons ambulants de secret story) et qui TESTENT leur amour ! J’aime bien la formulation ! On TESTE notre amour.Pour TESTER votre amour : mettez, dans un décor de rêve, genre Thaïlande avant que la grosse vague dégomme tout sur son passage, une grosse dose de séparation, une pincée de frustration, 15 pu** heu pardon… tentatrices et tentateurs à peine majeurs. Ajoutez un soupçon de paranoïa générée par les magnétos que la prod a fait de votre partenaire avec un grand soucis de vérité bien sur. Laissez reposer 12jours et voilà ! C’est ainsi qu’après avoir eu droit à des adieux riches en diverses secrétions: lacrymales, nasales et salivaires, en je t’aime(s) frivoles balancés comme des « passe-moi le sel » et en promesses de fidélité on ne peut plus sincères, nos tourtereaux se séparent avec les meilleures intentions du monde et tous les ingrédients cités précédemment. Quel suspense…Perso, si jdevais y aller, jferai tentatrice (sans présomption aucune ) jme dorerai au soleil dans un endroit paradisiaque en faisant mine, sans beaucoup d’implication, de séduire un des quatre névrosés. Revenons à nos lapins, jveux dire à nos moutons…S’en suivra 12jours de luxure et d’orgie pour certains pendants que les cocus eux passeront leur 1ere semaine à nous convaincre à force de pleurs et de simagrées qu’ils ont des bleus à l’âme et finiront la 2eme semaine par « tourner la page » en chopant tout ce qui bouge…Et à la fin, la présentatrice prenant l’air le plus grave qu’on lui ait appris à la fac de communication (parce qu’à mon humble avis elle n’a pas fait journalisme) annoncera telle une hécatombe le fameux « Vous ne rentrerez pas ensembles mais Séparément » .TARARARAAA !ça, c’était le fond sonore pour le moins mélo qui fou en panique totale les ptites midinettes genre Kevina et Kimber, litteralement estomaquées par cet enfoiré d'Fred qu'a décider d'occulter l'existence de sa femme pour étudier de plus pré l'oropharynx de Marjorie . Les pauvrettes, du coups, elles ont juré de « plus jamais faire confiance aux mecs. » d’ailleurs, demain à la récrée, elles laisseront pas Jerem et Greg leur mettre le doigt dans le nombril, promis!!!une seule bonne nouvelle, dans une semaine, toi, kevina et kimber, n’aurez plus aucun souvenir des candidats… c’est magique !jcrois qu’il ont intégré un service amnésie post nullité dans le package subliminal, ben oui, ils ont intérêt à vous garder dispo et opérationnels s’ils veulent que vous suiviez la 9eme saison next summer! Ouf, jerem et greg pourront faire mumuse à la rentrée,[...]



La télé... décrochons!!!

2007-07-25T02:04:16.715+00:00

L’analogique! Ah l’analogique… ce bon vieux Aston ayant quitté le domicile familial il y a quelques mois, notre démo qu’on croyait obsolète a repris du service il y a déjà un moment, ce qui ne posait pas de problèmes vu que je n’avais de toute manière pas trop le temps pour l’oisiveté…Mais avec les vacances, j’avoue meubler mes sordides soirées en zappant compulsivement, comme… hypnotisée. Mon pouce appuie machinalement 6fois vers haut, s’arrête nostalgique sur le cryptage de canal + (bien que comme l’a dit Gad, mes yeux ont développé une technique), puis dans un élan d’optimisme recule 6autres fois dans l’espoir fou que quelque chose ait changé entre temps… espoir résolument fou.Franchement, France télévision ça peut aller…un peu trop de jeu à la con mais bon jdevrais pas me plaindre, hier j’ai appris grâce à ça que les escargots ont des dents sur la langue !M6 fidèle à elle-même : légère très légère un peu à l’image des ses présentatrices météo, mais TF1 !!!! Pu***n ! C’est catastrophique!Rapide tour d’horizon :Chapitre1 : « SECRET STORY » : Une incitation à la débauche. 10candidats aux CV appropriés : une strip-teaseuse, une playmate, un culturiste, une barmaid et une naturiste, les autres on nsais pas trop… (On sdoute quand même qu’ils ne sortent pas de Saint Cire)…tout ce beau monde évolue dans une cage doré. Finalement, ce sont de hamsters de luxe sauf qu’on nles voit pas sauter et courir sur une roue tournante mais plutôt se sauter et courir après la tournante ce qui –quand ça arrive- réjouit les programmateurs consternés lorsqu’il n’y a pas assez de « rebondissement ».Mais non! Me diront certains tu vois le mal partout ! Le BUT de ce tremplin pour l’intellect est de jouer aux détectives afin de découvrir les secrets des candidats, une sorte de Cluedo vivant …Mais alors pourquoi ça me gêne autant ? Peut être est-ce parce que TF1 s’échine à nous décérébrer et à faire de nous des gens exécrables en nourrissant tous nos défauts. Après nous avoir inculqué la traitrise et avoir éradiqué la notion même de loyauté de nos misérables esprits grâce à des jeux comme le Maillon Faible et Koh Lanta où l’on élimine, après les avoir utilisé bien sûr, ceux qui étaient nos partenaires. Voilà qu’elle nous initie aujourd’hui aux culte de la curiosité, un de nos travers les plus ataviques… sans compter que ce truc est une véritable incitation à la débauche, tout est orchestré de manière à ce qu’on…euh ?...vous vous rappelez les hamsters ?!: lits à 4places, caméras sous la piscine, douches collectives qui plus est filmées, et judicieux choix des secrets, le plus malsain de tous est certainement le couple marié qui doit cacher son union et qui en plus de batifoler à droite, à gauche (zaama pour brouiller les pistes), nous inflige des retrouvailles pour le moins chaleureuses.Honnêtement, le seul truc innovant dans tout ce cirque c’est Julien… un intello, trouvez l’intrus. Vous me direz, vu le niveau ambiant, même s’il avait fait un BEP hôtellerie, le contraste le sacrerait de toute façon « the brain » ! Mais là c’est du sérieux. Julien, il est historien d’art ! Rien que ça ! Va savoir pourquoi un type ayant passé en revue durant 5 longues années toute la beauté qui exista sur cette terre, toutes les merveilles que l’homme a pu créer, s’est embarqué dans une ineptie pareille? Elle est là la véritable énigme! Le plus navrant c’est que lorsqu’il est convié au confessionnal, ce mec choque son audimat et passe aux yeux de tous et malgré des trucs foncièrement justes p[...]



Michael Bublé!!! une voix touchée par la grâce...

2007-07-08T00:04:05.279+00:00

Je l’ai découvert tout récemment comme des millions de retraités de l’hexagone, c'(image) est-à-dire
derrière mon post de télé, en zappant sur France 2 après m’être coltiner les feux de l’amour et du coup avoir fait chuter mon QI de 15points a peu pré…(mémé je t’adore mais victor Newman, nickie, jack et les autres, y’en a raz le… !)
En réalité, france2, service publique oblige, nous met du michael bublé juste après la cultissime émission de Jean Luc Delarue, « un jour, une vie » (bien qu’en ce qui me concerne et dans mon espace temps perso c’est plutôt « une heure, une décennie ») dans un but bien précis, qui en va de notre santé.

-de notre santé me dirait vous? ! quelle idée!
-mais si voyons! vous savez? un peu comme ces messages qu'on voit défiler à la fin de chaque pub sur la bouffe, "manger bouger mais surtout ACHETER!!!"c'est le même principe, la culpabilité d'avoir inviter tant de médiocrité jusqu'à dans notre prôpre salon, titille légérement les programmateurs. Alors pour ce donner bonne conscience, ils essayent quand même d'y remedier... je m’explique :

c’était donc l’histoire émouvante de Clara pseudonyme de Gilberte qui a « assumé » son lourd passé « devant la France entière » et nous a narré ,des trémolos dans la voix, son enfance de grosse moche violée par le curé de l’orphelinat, mais devenue 15 ans plus tard grâce à des milliers d’euro chez le chir esthétique une blondasse péroxydée, colagénée et siliconée, pensant ainsi avoir pris « sa revanche sur ses vieux démons»... jusque là, rien de très original, mais chapeau quand même aux scénaristes.

Cette histoire qui ne m’ébranla pas le moins du monde, a manifestement traumatisé son audimat à savoir, la ménagère de moins de 50ans qui regrette dèja d'avoir envoyer sa petite dernière dans un pansionnat catholique et l’adolescente de base, louchant sur le bonnet C de gilbertte ou plutôt du docteur jm'en-mets-plein-les-poches-sur-le-dos-de-mes-patients-névrosés. Deux téléspectatrices totalement larguées dans les méandres de leurs crises existentielles respectives, et qui maintenant anéanties par tant d’émotion, nécessitent forcement le recours à un antidote surpuissant qui puisse leur redonner punch et enthousiasme.

C’est là, à ce moment précis qu’intervient michael bublé, et le meilleur dans l’histoire c’est que ça marche. Ce type est tout bêtement génial, parce qu’arriver à nous empecher de sombrer après l’émission de Mr Jean Luc « prozac, whisky et morsure de stewards », faut le faire !

Avec sa voix d’ange et le charme fou qui s’en dégage, ce prodigieux jazzman, crooner comme on n’en fait plus, réussit à nous faire redécouvrir des standards qu’on croyait connaître par cœur…et pourtant. Et pourtant c’est purement magnifique, « everything » est envoutante et « feeling good » est tout simplement orgasmique. Du grand art…



BABEL

2007-07-06T20:19:49.609+00:00

BABEL, film de Alejandro Gonzalez Iñárritu, avec entre autres, brad pitt et cate blanchett, 1 golden globe au compteur.En toute franchise je lai revu, seule et attentive et c’est là que toute sa dimension m’atteignit.Babel, sans doute une référence biblique à la tour du même nom, que les hommes érigèrent pour atteindre les cieux. Dieu, pour les punir de s’être à ce point enorgueillis fit en sorte que chacun d’entre eux se mette à parler une langue unique, à fortiori étrangère pour les autres, rendant la réalisation du projet impossible.Le titre est donc un clin d’œil à l’absence de communication, grand fléau de notre époque. Une mise en lumières de ces vies, si introverties, détruites par le nombrilisme, le narcissisme et la peur de l’autre.03 films en un, un film qu’on qualifierait à juste titre et non pas pour dire poliement que c’est de la dobe, « d’AUTEUR », à regarder avec concentration, se délectant des furtifs instants de magie qui surgissent au milieu d’un pesant tourbillon d'événements où les destinées de plusieurs personnes aux 4 coins du monde s'entremêleront où s'avéreront être déjà liées…Une fois fini, il me laissa pensive, l’esprit interrogateur, n'est ce pas là, tout le miracle du cinéma ?! Synopsis: Désert… MAROCUn bédouin vend sa carabine (un bien oh ! que trop précieux) à son voisin pour 500dirham et une chèvre. Le nouvel acquisiteur la donne à ses deux fils d'une douzaine d'année et les charge de tirer sur les chacals qui rodent dangereusement.Les deux gamins, sous-estimant la distance que pourrait atteindre la balle, vont alors tirer sur un bus de touristes américains et accidentellement toucher l'une d'eux, cate blanchett qui interprète la femme de notre sexe symbole international (vielli pour l'occasion) .Ce couple avait choisi le Maroc pour se retrouver un peu seul, essayant de remédier à ce qui ronge leur amour (nous apprendrons plus tard, en un murmure, qu'ils font le deuil de leur nouveau né mort subitement).S’engagera alors une véritable lutte pour trouver de l'aide dans ce décor en apparence tellement hostile, sans d’hôpital, sans confort. Tout cela additionné à la bêtise humaine, celle de l’ambassade et des autorités locales qui se renvoient la responsabilité du sauvetage, celle des autres voyageurs, impatients de quitter les lieux quitte à laisser choir une personne blessée. A la surprise générale ce sera les habitants, aussi rudimentaire soit leur condition qui feront de leur mieux pour assister ces « occidentaux ». Apportant aide et compassion, au moment même où, tellement stigmatisés ils sont traités de terroristes par les medias du reste du globe.San Diego USAAmélia, la nounou latino des enfants du couple, voulant absolument assister au mariage de son fils et ne trouvant aucune autres personne pour garder les mômes, se résigne, sans aucune autorisation, à trahir la confiance de ses employeurs et à les emmener avec elle au Mexique... la fête terminée, elle supplie son neveu de les reconduire sur le champ, malgré la fatigue, la nuit et l’alcool qui coulait à flots durant la fiesta. Un contrôle de police un peu trop soupçonneux (manière adoucie de dire raciste) fera fuir instinctivement le conducteur qui abandonnera sa tante Amelia ainsi que les 2enfants au milieu du désert. L’angoisse de leur survie nous maintiendra en haleine jusqu’au bout…Tokyo, JAPON.Une jeune japonaise, sourd muette, en froid avec son père meurtrie par le suicide de sa mère, se soule de sensations fortes pour se sentir être, pour se sentir vivre.Nous découvriro[...]



OUF!!! du répit!

2007-07-06T18:27:46.399+00:00

La réalisation des 15km à l’intérieur du parc d’Elkala est différée.
Différée… même si mon enthousiasme reste nuancé, cette nouvelle n’en est pas moins une bonne. Le ministre se dit par ailleurs ouvert à toute proposition constructive d’après le journal d’el watan.

Alors puisqu’en ce moment, et dieu seul sais pourquoi, je suis d’un optimisme et d’une positivité inébranlables, je suis prête à laisser le bénéfice du doute à Mr le ministre et à le croire (sacrée étape ! me diront ceux qui me connaissent !). Mais pourquoi ne serait ce pas de la bonne foi pour changer ! Aller, vive le préjugé favorable et la confiance en ceux qui nous gouvernent ! oula!!! jcrois que le 05 juillet m'ai monté à la tête moi!!!! (petit message perso pour les plus crédules d’entre vous « faut pas charrier quand même, à prendre to the second degree! »)

Enfin, l’avenir nous dira le reste, en attendant le relâchement n’est pas très indiqué, parce qu’à mon humble avis, cette remise en question ministérielle n’aspire qu’à laisser se calmer les activistes et se tasser l’opinion publique…
une idée m’ai venu la dernière fois, pourquoi ne pas directement solliciter l’Unesco ou Green Peace ou José Bové ou Brigitte Bardo ex-déesse protectrice de nos amis les animaux tant qu’à faire ! Après tout d’autres portes plus disposées à s’entrouvrir existent et passer outre nos chers dirigeants, c'est si... jouissif !



A HIGHWAY TO HELL

2010-10-02T22:54:13.738+00:00

"A highway to hell"Ce titre d'anthologie du rock d’AC/DC (1979) - traduisez "une autoroute vers l'enfer"- serait la bande son idéale du mélodrame de très mauvais gout qui pourrait illustrer ce qui se déroule en ce moment même et que je m’apprête, le plus modestement du monde, à vous retranscrire en manquant sérieusement d’objectivité, je l'avoue. Notez simplement que la fin est encore en suspend (je l'espère en tout cas)...Le parc d'el kala, classé sur la liste du patrimoine national et réserve de la biosphère par l'UNESCO en 1990 est menacé de disparaitre... la raison de ce carnage? Le projet d'autoroute est-ouest qui prévoit tout simplement de le traverser piétinant ainsi la loi algérienne qui traduit pourtant la volonté de sauvegarder ce petit bout de paradis.C’est donc l'histoire d'un petit bout de paradis bientôt mutilé par un petit bout d'autoroute (de tout de même 20 km de long) qui le tronçonnera littéralement laissant ainsi une cicatrice indélébile sur l'un des derniers fleurons de ce type d'écosystème, le plus riche du bassin méditerranéen.Véritable sanctuaire de la vie, peuplé par une faune et une flore sans comparaison dans le reste du pays, si ce n'est (sans alarmisme aucun) dans le reste de la planète, ce site abrite une biodiversité exemplaire. Ce n'est pas moins de 70 espèces d'oiseaux, de 850 espèces végétales et d'une dizaine d'espèces de mammifères à l'image du cerf de barbarie qui y évoluent à l’abri. Pour l'instant.Notre ministre des Travaux publics, j'ai nommé Mr Amar Ghoul ne cesse de nous marteler grâce à des formules se voulant rassurantes mais puant la démagogie, que cette autoroute ne touchera que 0.02% du parc national. Il nous balance d'un ton tout aussi convaincu mais nullement convainquant que cela "ne représente aucun risque de dégradation pour ce parc", personne n'est dupe: il est évident que ce projet est une véritable plaie pour la région, d'ailleurs jamais ce qualificatif n'a été aussi juste...Une plaie, entendez une catastrophe, un fléau mais aussi au sens plus littéral du terme, une blessure, profonde, mutilante et sans doutes fatale pour cette réserve. Les répercussions seront inéluctablement désastreuses, car l'on ne connait que trop bien le si précaire équilibre de la nature qui n'est maintenu que grâce aux espèces autochtones : mangoustes, loutres…etc. Espèces dont le cycle évolutif sera forcement chamboulé par de tels travaux.N’oublions pas, qu'au delà de l'autoroute elle même, celle qu'on voudrait nous faire imaginée se déposant délicatement comme un tapis, on sous entend beaucoup d'autres choses: imaginez tout le travail que ce projet implique, les centaines de techniciens, de maçons qui ne manqueront pas de saccager cet endroit. Ils le feront d'une part par leur besogne mais surtout parce qu’ils sont dépourvus de toute conscience écologique et civique aussi basique soit elle. Des visions d'horreur m'assaillent déjà, un lieu de désolation: des centaines de mégots de cigarettes, des bouteilles en plastiques jetées à l'eau sans aucun scrupule, des foyers de feu de camps qui lorsqu'ils atteignent un nombre conséquent causeraient presque les ravages d'un incendie, une terre...brulée.Projetons nous quelques années plus loin, vous y êtes ?... En plus des automobilistes, il est quasi certains que des commerces viendront se greffer sur cette autoroute entrainant déforestation, pollution et dégradation irrémédiable ce noble lieu. Résultat des courses : des populations animales et végétales massacr[...]