Subscribe: Dotclear - Error
http://www.goudie.biz/?feed/tag/informatique/atom
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
avec  cloudflare  dans  des  est  fait  les  mais  mon  par  pas  pour  qui  sans  sur  tout  très  une  vous  ça 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Dotclear - Error

Goudie.biz - Mot-clé - informatique



Blog perso de Flo, depuis 2005.



Updated: 2018-02-22T18:27:14+01:00

 



Problème d'apostrophe avec WP Favorite Posts

2014-02-09T15:26:13+01:00

(image) Cet excellent plugin Wordpress permet d'ajouter de façon très simple un système de "Favoris" sur votre installation.

Malgré qu'il soit très bien codé, ce plugin un comporte un petit bug - pas très gênant - avec l'utilisation des apostrophe dans les libellés de liens. En fait, c'est ultra facile à corriger !

Le (petit) problème

Le plugin permet de choisir un texte personnalisé pour les liens, par exemple "Ajouter aux favoris" ou "Retirer des favoris". Jusque là, tout va bien. Sauf si vous utilisez des apostrophes dans ce texte. En apparence, tout va bien, et d'ailleurs cela fonctionne très bien. Cependant, le lien généré par le plugin comporte aussi un attribut "title" avec le même texte. Du coup, si vous utilisez une apostrophe (pas exemple, "Ajouter l'article aux favoris" : l'attribut "title" est refermé trop tôt, dans le code ça fait tout moche, et au survol ça fait "Ajouter l" !

Êtes-vous bien sûr d'utiliser une apostrophe ?

Le problème ne vient en réalité pas du plugin, mais bien d'une sale manie que l'on a chopée depuis l'invention de l'informatique : on utilise toujours une apostrophe dite "dactylographique" ou "droite", alors qu'en réalité l'apostrophe, la vraie, la dure, ce doit être une virgule en l'air (l'apostrophe "typographique" ou "courbée"). Merci Wikipedia.

Du coup il suffit de faire une apostrophe courbée au lieu d'une apostrophe droite ! Et plutôt que de vous laisser chercher la combinaison ALT+machin, après avoir trouvée dans la "Table des caractères", en voici une petite rien que pour vous, prête à copier :




Mise en place de CloudFlare

2014-02-26T23:15:57+01:00

Récemment, mon hébergeur m'a tapé sur les doigts car je consommais trop de ressources sur le serveur mutualisé qui héberge tous mes sites. Il est vrai que le mois de janvier, et surtout la fin du mois de décembre, ont été riches en émotions, en hits et en bande passante (comme après chaque Noël, Android Games a explosé les records de visites). Comme je n'ai pas vraiment les moyens de passer sur un VPS avec assistance, ni le temps d'apprendre à m'installer un dédié, et qu'il s'agit d'un pic d'activité qui ne se produit qu'une fois dans l'année, c'était le bon moment pour mettre en place la solution CloudFlare. CloudFlare pour la rapidité (et pour soulager le serveur) En gros, et sans entrer dans les détails techniques, CloudFlare c'est plusieurs solutions en une seule. D'abord un CDN (Content Delivery Network), c'est à dire que CloudFlare va copier tous les fichiers qui gravitent autour de votre site (images, feuilles de styles, scripts) pour les charger plus rapidement aux visiteurs. ) Pourquoi plus rapidement ? Parce qu'ils possèdent des serveurs partout dans le monde, assurant un ping optimal quelque soit la localisation du visiteur. Dans mon cas, mon site étant hébergé à Montréal, le ping en France était régulièrement autour de 100ms, ce qui était perfectible. Désormais, le ping en France est considérablement réduit. En plus il "minifie" la taille de vos ressources, comme les feuilles de styles CSS dont il retire tous les espaces et lignes inutiles pour ne garder "que le meilleur" (sans impacter le contenu, bien évidemment). CloudFlare pour la fiabilité (en principe) Puisque le service copie tout votre site pour le servir partout dans le monde, cela veut aussi dire que CloudFlare prendra le relais pour servir des pages statiques si jamais votre hébergeur tombe en rade (avec des fonctionnalités réduites néanmoins, puisque les bases de données seront inaccessibles). Cela veut aussi dire que si CloudFlare tombe en rade, votre site sera coupé alors même que serveur sur lequel il est hébergé est en parfaite santé ! CloudFlare pour la sécurité (si t'es pas parano) L'autre point intéressant de CloudFlare, c'est qu'il agit en tant que proxy inversé pour vos visiteurs. C'est à dire que pour le serveur où est hébergé le site, tous les visiteurs proviendront de l'IP correspondant à CloudFlare. Bon, ça, on s'en fout (un plugin Wordpress existe, pour transmettre les bonnes IP par exemple dans les commentaires). L'avantage c'est surtout que CloudFlare va bloquer de lui-même la plupart des attaques en tous genre que vous pourriez subir (spam de commentaires, attaques DDOS, etc.). Un service facile à mettre en place Je me suis toujours dit que CloudFlare était chiant à mettre en place sur son site web, vu l'apparente complexité du truc. En fait non, c'est tout con. Il suffit de modifier les DNS de votre nom de domaine pour les rediriger vers CloudFlare, et non vers votre vrai serveur. C'est tout ! CloudFlare s'occupe du reste, et vous pouvez éventuellement paramétrer, activer ou désactiver les fonctionnalités de sécurité. Un premier retour d'expérience positif Après quelques jours d'activité, on peut constater que la consommation de bande passante est considérablement diminuée, ce qui fera sans doute plaisir à mon hébergeur (qui n'a de son coté que des avantages à inciter l'utilisation de CloudFlare !). J'étais un peu réticent à l'idée de passer par CloudFlare. Une société qui propose de la sécurité, de meilleures performance, du cloud, et tout cela gratuitement (dans sa version de base, sans SSL) et sans limite de bande passante, c'est louche ! Et puis, mon serveur est hébergé quelque part, ce n'est pas pour ajouter un intermédiaire dans le processus. Mais pour le moment, tout semble bien se passer. Je n'ai pas particulièrement ressenti d'accélération ou de ralentissement du site, mais il faut dire qu'ici avec mon 1.5 Mega tout destroy, c'est difficile de percev[...]



Test : Lenovo IdeaPad Yoga 13

2014-01-28T20:18:49+01:00

Avec la folie des tablettes, qui grignotent le marché de l'ordinateur portable à une vitesse impressionnante, les constructeurs et éditeurs de logiciels doivent absolument proposer une alternative qui allie le meilleur des tablettes avec les avantages ancestraux du PC. C'est ce qu'à fait Microsoft, avec un Windows 8 méconnaissable, et les constructeurs suivent avec des appareils hybrides. Ce Lenovo IdeaPad Yoga 13 en fait partie, et on m'a proposé de le tester durant quelques semaines. Lenovo est un constructeur pour qui j'ai toujours eu un à-priori positif, bien que je n'ai finalement jamais choisi un de leurs produits. Justement, c'était l'occasion de confirmer cet à-priori ! Autant vous le dire, dès l'ouverture de la boîte, mon -déjà vieillissant- Dell Vostro 3450 faisait déjà la gueule (et ce n'était que le début d'un long supplice pour lui !). Une finition haut de gamme exemplaire Le Yoga 13 est magnifique. Le modèle de couleur orange qui m'a été confié s'intègre parfaitement dans la décoration intérieure. Première chose qui me titille : dessous, pas de grille de ventilation, pas de plastique, pas de trappe, enfin rien quoi, juste orange, comme si c'était le capot ! L'ordinateur est assez fin, la comparaison avec le Vostro est assez frappante (enfin, surtout pour lui, le pauvre). L'ensemble respire vraiment la solidité. La finition est quasi-parfaite, ça ne craque nulle part, les matériaux utilisés sont excellents. Il faut dire aussi que nous somme quand même plutôt dans du haut de gamme... On reprochera juste cette coque en métal orange qui se raye très facilement, dans les coins d'abord mais aussi sur les parties plates. Si vous n'en prenez pas soin, ça peut rapidement se voir. Une fois ouvert, ça se confirme : la partie clavier est entourée d'une sorte de simili-truc adhérent, classe, noble. Au centre un énooorme touchpad, puisque les deux boutons font en fait partie intégrante de celui-ci. Le clavier en lui-même est très beau et aussi agréable, façon "chiclet". Dommage qu'il ne soit pas rétro-éclairé... La partie écran n'est pas en reste puisque recouverte d'une grande vitre, comme sur une tablette. Et ce n'est pas un hasard... La particularité unique qui fait son charme... Car là où ce produit devient intéressant, c'est que l'écran de ce laptop est tactile, mais surtout son écran bascule à 360° sur ses charnières. Et quand on bascule l'écran jusqu'au bout du bout, ça donne quoi ? Et bien tout simplement une énooorme tablette de 13 pouces, sous Windows 8. L'écran peut tenir à n'importe quelle angle d'inclinaison, ce qui lui donne plusieurs types d'utilisation : ordinateur classique, "stand" comme une tablette sur son support, tablette, et aussi la disposition "tente". Bien sûr, le clavier et le touchpad se désactivent automatiquement lorsqu'ils deviennent inutiles, de sorte à ce que l'on appuie pas partout involontairement (ce qui arrive lorsqu'on le tient en mode tablette, puisque le clavier se retrouve sur la face arrière). Croyez-moi, à l'usage vous apprécierez chacun de ces modes. J'ai particulièrement aimé poser l'appareil en mode "stand" sur mes genoux, par exemple sur le canapé. Une énorme tablette tactile bien confortable, sans avoir besoin de la porter. Car vous vous doutez bien que ce produit est bien plus lourd qu'une tablette, et c'est sans doute là un de ses principaux inconvénients. En étant beaucoup moins gros que le Vosto, et sans embarquer de lecteur optique (DVD), l'IdeaPad Yoga 13 est quasiment aussi lourd : 1,5 kg ! En mode tablette, passé l'effet "haha regardez j'ai une méga tablette !" ...vous aurez rapidement envie de la reposer pour soulager vos muscles. Premiers pas sous Windows 8 et Modern UI C'est la première fois que je met les pieds sous Windows 8, et je dois dire que dans l'ensemble je suis agréablement surpris. Hormis le premier démarrage, où l'on me demande mon compte Outlook... et qu'il m[...]



Test : Dell Vostro 3450

2012-03-02T15:27:33+01:00

Après trois ans de bons et loyaux services, mon Vostro 1310... n'a toujours pas rendu l'âme ! Fier, carré, toujours droit et robuste : il fonctionne comme au premier jour. Pourtant, la technologie évoluant très vite, et le graphisme des jeux encore plus vite, il était temps de renouveller mon ordinateur portable pour passer à quelque chose de plus actuel. Il était tout naturel de se tourner de nouveau vers un Vostro ! Après avoir jeté un oeil à la concurrence, notamment Lenovo, je me suis finalement et naturellement tourné de nouveau vers la gamme Vostro, au rapport qualité/performances/prix imbattable. J'ai comparé, j'ai essayé des configurations, lu des tests... J'avais besoin d'un ordinateur portable, entre 13 et 15 pouces, un processeur pas extra-ordinaire (au moins i3) et une carte graphique assez puissante pour faire tourner les jeux récents en baissant les graphismes. Le Vostro 3450 correspondait parfaitement à ces critères, avec un écran de 14 pouces, un processeur Intel i3 à i7 et une carte graphique AMD Radeon HD 6630M en option. Cerise sur le gâteau, il était tout à fait abordable, et je savais à peu près à quelle (bonne) finition m'attendre. Le déclencheur de mon achat a été la promotion du "Black Friday", qui m'a permis d'obtenir un Vostro 3450 avec la configuration suivante pour environ 480 euros livré (sur Dell.ca) : Processeur : Intel Core i5-2430M @ 2.40 GHz Carte graphique hybride : AMD Radeon HD 6630M + intégrée Mémoire vive (RAM) : 4 Go Disque dur : 320 Go à 7200 rpm Système d'exploitation : Windows 7 64 bits Ecran : 14" de résolution 1366x768 (16:9) Lecteur biométrique d'empreintes digitales Connectivité : WiFi N, Bluetooth 3.0, HDMI Batterie : 6 cellules Design, finition et ergonomie Comme d'habitude chez Dell et plus particulièrement sa gamme professionnelle, le Vostro 3450 arbore un design simple et discret. Pas désagréable pour autant (je préfère ça qu'un Sony laqué rose, mais à chacun ses préférences). Le capot n'était pas disponible en noir, mais seulement en rouge, bronze et gris. Bien que le rouge était très sexy (et c'est nouveau d'avoir le choix des couleurs sur les Vostro !) je me suis tourné, simplicité oblige, vers le gris. Ce capot est en aluminimum (?) tout comme les tranches et une petite partie du dessous. C'est bien froid et ça ne laisse aucune trace de doigts, de rayures : mieux que le laqué inutile du Vostro 1310. L'intérieur de l'ordinateur est noir, à piori toujours fait d'une coque en alliage de magnésium, simple, anti-traces et surtout solide. Et surprise, un magnifique clavier dit "chiclet" du plus bel effet, surtout avec l'option du clavier rétro-éclairé (que je n'ai malheureusement pas pu choisir lors de ma commande). Globalement, c'est donc une excellente impression générale, je ne suis une nouvelle fois pas déçu de la qualité de cette gamme Vostro. C'est solide, ça craque pas de partout, les finitions sont bonnes et le tout est bien assemblé, c'est du bon travail. Trois points de détail font pourtant défaut : le capot (tôle derrière l'écran) est un peu trop fin, il s'écrase assez facilement en appuyant dessus. Les boutons du touchpad ont un clic assez "cheap", je préférais l'appui très enfoncé du Vostro 1310. Enfin, et c'est là pour moi le principal défaut de ce Vostro 3450 : il n'y a aucune touche média ! Pas de commandes audio (play, pause...) pas même de commandes du volume ! Au lieu de ça, on a le droit à trois boutons inutiles qui demendent l'installation d'un logiciel Dell...Franchement, l'espace entre le clavier et l'écran est à présent un espace totalement vide et plat, était-ce si compliqué de placer ces quelques boutons pourtant bien utiles, en particulier ceux de réglage du son ? Ces boutons ont été déplacés en touches "Fn", de F8 à F12 plus un bouton spécial pour couper le so[...]



NT Kernel & System occupe 25% du processeur sur Windows 7 : la solution

2011-12-10T20:37:27+01:00

(image) Hier j'ai remarqué quelque chose d’anormal sur mon nouvel ordi. Des petits freeze agaçants et répétitifs, des ralentissements très désagréables et qui n'ont rien à faire sur un ordi fraîchement installé sous Windows 7 et possédant un processeur Intel Core i5.

En regardant les processus dans mon gestionnaire de tâches, je me suis rendu compte que le processus System (NT Kernel & System) occupait énormément de ressources, constamment 25%. Cela faisait d'ailleurs chauffer l'ordi sans raison, en plus de provoquer des saccades régulières.

Une petite recherche sur Google suffit pour se rendre compte que je ne suis pas le premier à avoir ce problème. Dans mon cas, il se produisait apparemment lors de la sortie de mise en veille de l'ordinateur. J'ai trouvé rapidement une solution qui a fonctionné.

Le problème du processus System qui monte le CPU en charge est dû à des drivers problématiques. Comme la nature du process ne nous dit pas grand chose, il faut utiliser le petit logiciel gratuit ProcessExplorer. Après avoir démarré le programme, double-cliquer dans la liste sur le fameux System qui nous bouffe du CPU. Dans l'onglet Threads pour voir précisément quel fichier utilise du CPU.

En recherchant le nom de ce fichier sur Google, vous pourrez savoir de quoi il s'agit, et sur quel pilote agir. Dans mon cas, il s'agissait des pilotes SATA de Intel (iastor.sys) qui étaient mal installés. Après les avoir retéléchargés sur le site de Dell et réinstallés, le problème semble avoir disparu !




Gmail Notifier sous Windows 7 64 bits

2011-12-08T08:09:24+01:00

(image) J'ai reçu mon nouvel ordi ! Youhou, je vous en parlerai dans un autre article... Une des premières choses que je fais après avoir installé un système, c'est d'installer le petit Gmail Notifier. Il ne s'agit pas là d'un plugin ou d'une extension pour Chrome ou Firefox, mais bien d'un logiciel à part entière qui s'insère dans la barre de notifications de Windows.

Un programme léger (quelque kilo-octets) et efficace, qui permet d'avoir un oeil sur sa boîte Google Mail sans avoir à ouvrir le navigateur. Il est aussi important de préciser que c'est un programme officiel fourni par Google en toute discrétion sur cette page !

Petit problème : il n'est jamais mis à jour par Google, et n'a donc jamais été libéré de son seul problème (dont tout le monde se plaint sur les forums d'aide de Google et de Gmail) : Gmail notifier n'aime pas les ordinateur sous Windows 7 en version 64 bits. Un message d'erreur au démarrage, qui parle d'un fichier "comctrl32.dll"... Il suffit de cliquer quelques fois sur "OK", et le programme démarre finalement comme d'habitude. Un problème pas si grave donc, excepté que l'on doit se taper la rafale de messages d'erreur à chaque démarrage de l'ordi, et ça le fait moyen moyen.

Quelle solution ?

Il n'y en a pas. Ou en tout cas, personne ne semble en avoir trouvé une, pour corriger ce petit bug de Gmail Notifier. Certains proposent des méthodes, comme par exemple mettre le fichier exe en mode compatibilité pour Windows XP SP3... des solutions qui ne fonctionnent pas.

Quelles alternatives ?

Puisque Gmail Notifier n'est plus mis à jour par Google, que ce dernier semble ne pas porter attention aux nombreuses personnes qui ont ce problème, et qu'il n'existe pas de solution, il faut trouver une alternative à ce petit programme. Il en existe quelques unes, je ne vais pas vous les lister mais voici les deux que j'ai retenu :

Gmail Notifier Plus

Ce programme très bien fait s'intègre à merveille dans Windows 7, pour peu que vous aimez utiliser les grosses icônes sans texte (par défaut) de la barre de tâches Windows. Elle utilise l'infobulle astucieusement et permet de remplacer Gmail Notifier tout en ajoutant des fonctionnalités supplémentaires. Problème : si comme moi, vous avez horreur de la barre de tâches Windows 7 par défaut avec ses grosses icônes pourries, ce programme ne va pas coller du tout... Je suis donc allé cherché quelque chose de plus simple encore.

Gmail Notifier 2

Comme son nom l'indique, il s'agit d'une alternative à Gmail Notifier qui reprend cette fois les mêmes bases : une icône dans la zone de notification, pas de bling bling, et ça roule... même sous Windows 7 64 bits !

Il en existe plein d'autres... mais Gmail Notifier 2 correspond parfaitement à la situation si vous souhaitez simplement continuer avec ce petit programme, sans avoir à faire un tir groupé de messages d'erreur au démarrage de Windows.




Désactiver facilement Flash dans Chrome ou Firefox

2011-11-24T07:08:28+01:00

(image) Supprimer entièrement Flash de son ordinateur est souvent une idée absurde rabâchée par un extrémiste du libre. Qu'on l'accepte ou non, Flash est encore bien pratique dans certains cas précis. Pour les 99% d'autres cas, il s'agit de publicités souvent bien chiantes, et dont on aimerait bien se passer. C'est vrai, quitte à ne garder Flash que pour du contenu utile, pourquoi ne pas l'activer seulement lorsque nécessaire ?

C'est justement ce que propose ce plugin pour Google Chrome ou Mozilla Firefox, que j'utilise depuis un moment déjà, et qui s'appelle étrangement : FlashBlock. Cette extension gratuite et simple d'utilisation bloque tous les éléments en Flash qui sont présents sur le web. Fini les pubs en Flash qui parfois même font chauffer ton processeur inutilement.

(image) Tous les éléments en Flash sont vides et remplacés par des rectangles gris, avec un petit logo Flash : l'ordi respire, les yeux aussi. Et si de temps en temps vous avez un élément important à visionner, il suffit de cliquer sur le rectangle pour activer le module Flash uniquement là où on l'autorise d'exercer.

Youtube est passé au HTML 5, les vidéos sur les pages web sont de moins en moins en Flash. De toute façon Youtube fait partie de la liste blanche des sites autorisés. Vous pourrez y ajouter des sites simplement en cliquant dans l'icône de l'extension dans la barre d'adresse, puis "Always allow Flash on this site".

Voilà, maintenant à vous de jouer. FlashBlock, une solution simple et pratique pour un premier adieu à Flash, sans être handicapé du web. Au passage, l'extension permet aussi de faire subir le même sort à Silverlight de Microsoft... mais celui-là, il est encore facile de s'en passer totalement !




Envoyer un fichier sur plusieurs sites d'un seul coup

2011-04-25T18:25:00+02:00

(image) Vous connaissez tous les sites tels que MegaUpload, RapidShare ou encore DepositFile... Ces sites sont pratiques pour partager des fichiers publiquement et facilement, sans avoir besoin d'un serveur.

Seulement voilà, ces sites ont souvent des petites contraintes : des publicités partout, un débit souvent bridé (et très lent), une limite de téléchargements, et surtout, le plus souvent, le fameux compteur d'attente avant de pouvoir cliquer sur "Download"...

Ce site ne va pas vous permettre d'effacer toutes ces petites contraintes, mais vous permettre de l'envoyer simultanément sur plusieurs (huit) sites de ce genre. Les fichiers "mirroirs" sont donc envoyés automatiquement. Vous pourrez alors laisser choisir le site de téléchargement préféré, aux personnes à qui vous partagez un fichier.

Comment ça fonctionne ?

  • Sélectionner le fichier à envoyer (n'importe quel extension)
  • Cocher les sites sur lesquels envoyer le fichier
  • Replissez la case si vous souhaitez recevoir les liens par e-mail
  • Cliquer sur Upload Now!

Quelles sont les limitations ?

  • Le fichier ne doit pas dépasser 200 Mo

Sur quels hébergeurs les fichiers sont-ils envoyés ?

  • HotFiles, DepositFiles, Rapidshare, FileFactory, EasyShare, MegaShare, FileServe et SendSpace.

C'est par où ?

  • FileBrid.com, le site qui vous permet d'uploader un fichiers sur plusieurs sites simultanément.



Internet Explorer 9, Firefox 4 : à la conquête de Google Chrome !

2011-03-22T06:15:14+01:00

Tiens, une petite news bien inutile sur les navigateurs (ça fait tellement longtemps !). Utilisez-vous Google Chrome ? En tout cas, moi je l'utilise depuis quelques temps déjà, et à part quelques désagréments (ne pas pouvoir "ouvrir" sans télécharger, par exemple) je l'ai adopté. En particulier sur le EeePC, l'interface ultra-simplifiée de Chrome étant très confortable pour la petite résolution de ce dernier (on gaspille alors le moins de pixels possible). Alors, que vous utilisiez ou non le navigateur de Big Brother, une chose est sûre, c'est qu'il en agace certains... Internet Explorer, un senior du web, qui n'avait pas bougé d'une ligne de code après avoir éjecté Netscape dans les années 90... jusqu'à ce qu'une petite boule de poils orange, nommée Mozilla Firefox, le dérange dans son sommeil pour lui piquer quelques dizaines de points en part de marché. Et puis Google est arrivé, et comme d'habitude (ou presque) ça a tout changé : un navigateur tout léger, ultra simplifié et très facile à utiliser. Une interface épurée, même plus besoin de cette foutue barre de titre inutile et voilà, nous avons un navigateur qui tombe à pic pour le boom des netbooks et ses petits écrans ! Chrome s'est donc taillé une place sur le marché des navigateurs en quelques années, et ce n'est pas Microsoft ni Mozilla qui vont se laisser faire puisqu'ils viennent de lancer l'un après l'autre, une nouvelle version "Chrome-like" sur lesquels ils misent beaucoup. Internet Explorer 9 : ça deviendrait presque bon, dis donc ! Il y a quelques jours est sortie la nouvelle version d'Internet Explorer (et oui, ça existe encore). Le pire c'est qu'elle n'est pas si mauvaise, et c'est normal : une fois de plus, on pompe les innovations des autres pour ne pas se faire manger, à savoir la barre de titre supprimée pour laisser place aux onglets, la page de "nouvel onglet" avec des raccourcis, la barre d'adresses "magique" et d'autres trucs de ouf qu'on connaît déjà. Mozilla Firefox 4 : la même, en plus libre quand même... Bon, on ne va pas commencer à comparer Firefox à Internet Explorer, mais bon il faut bien dire qu'eux non plus, ils n'avaient pas vraiment d'autre choix que de copier l'interface de Chrome. Sortie aujourd'hui (soit une semaine après IE9) cette nouvelle version propose donc la simplicité et "une plus grande place au web". On remarque aussi le "bouton Firefox", en haut à gauche, qui pour le coup est un concept emprunté à Microsoft avec son "bouton Office" apparu dans la suite Office 2007 ! On notera quand même des petites innovations comme le "Switch to tab" et le "App tab" qui peut s'avérer utile... à voir. En tout cas, ça me donne envie de ré-utiliser Firefox (mais pas IE, bizarrement... difficile de se débarrasser d'une mauvaise réputation, hein ?). L'avenir me dira si Chrome doit se faire tout petit, ou si il peut encore trôner à cette place désormais tant convoitée de "Navigateur par défaut". Fiou... ça fait longtemps que j'avais pas écrit autant sur un sujet aussi nase que les navigateurs web. Et ça fait du bien ! Dodo.[...]



Test : Microsoft Wireless Mobile Mouse 3500

2012-04-11T10:16:14+02:00

J'ai jamais été très emballé par les souris sans-fil. Je l'avais dit dans mon article sur la Revoltec FlightMouse Advanced, sur un portable je ne vois pas l'intérêt d'utiliser de la technologie sans-fil pour faire quelques centimètres. J'ai trouvé une bonne raison de passer au sans-fil (même si ça restera jamais un choix principal) en me rendant compte que mes deux précédentes souris filaires fonctionnaient parfaitement jusqu'à ce que le fil soit fragilisé au niveau de la souris. A force de déplacements, un mauvais contact apparaît... Cette fois j'ai donc choisi une petite souris sans-fil de chez Microsoft au nom très original (ou pas) : la Wireless Mobile Mouse 3500. La souris est très petite. C'est vraiment un format de voyage, et non une souris de bureau (mais chacun fait ce qu'il veut !). Du coup j'ai un peu de mal à la prendre en main, surtout après avoir utilisé la Revoltec et la Logitech MX-620, qui sont d'assez grosses souris. J'ai pourtant pas une grande paluche, mais je me sens étriqué en l'utilisant. Bien sûr je prend l'habitude de me positionner et de replier mes petits doigts mais bon... à la longue, c'est la fête aux TMS ! Notons quand même que la souris est ambidextre. Le design lui est tout à fait banal. J'ai pas dit moche, c'est une petite souris arrondie faite de plastique mat, encerclé de noir laqué, et sur les cotés de matière caoutchouteuse qui facilite la préhension. Je trouve les clics assez bruyants, mais il est sont pas trop durs. Quel détail, oh oui ! Mais sinon je n'aurai plus rien à dire dans ce test... Le clic central est lui aussi assez doux. La molette possède des crans (ce n'est pas le cas de toutes les souris, surtout chez Microsoft) mais n'a pas de boutons de basculement latéraux. Justement, au chapître des boutons manquants : aucun bouton latéral ! C'est dommage, ces petits boutons accessibles au pouce sont pourtant vachement utiles, par exemple lors de la navigation web, pour appuyer sur "page précédente" très rapidement... Cette souris fait partie de la gamme qui utilise la technologie de Microsoft, censée être meilleure sur de nombreuses surfaces, ça s'appelle BlueTrack. Globalement, ça marche sans problème sur de nombreuses surfaces, c'est vrai. Par exemple, les impressions d'un magasine ou les noeuds d'une table en bois, ne tromperont pas le capteur. Les patins glissent bien et la série est légère. En effet elle n'utilise qu'une seule pile AA qui vient se loger par en dessous, derrière un cache. L'autonomie est vraiment très bonne, ce genre de souris est très optimisée et contrairement aux petites marques qui ont du mal à faire tenir leurs souris plus d'une semaine, celle-ci tiendra facilement de nombreux mois avec une seule pile ! Un bouton permet d'éteindre. Dessous il y a également une fente pour ranger le récepteur à l'intérieur même de la souris. Recepteur qui d'ailleurs est extrêmement minuscule, on pourra désormais difficilement faire moins, il y a juste assez pour pouvoir le récupérer. Plus petit, ce serait le laisser bloqué dans le port USB ! On peut donc le laisser branché sans aucun risque pour les petits déplacements, et ça c'est bien. Conclusion src="http://rcm-fr.amazon.fr/e/cm?lt1=_blank&bc1=FFFFFF&IS2=1&bg1=FFFFFF&fc1=000000&lc1=005CFF&t=goudiebiz-21&o=8&p=8&l=as1&m=amazon&f=ifr&md=0V7HTNAW9BB7KPZWWWG2&asins=B00385WWNC" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"> Bon, je ne vais pas passer 15 pages pour une souris. Que dire sinon que cette Microsoft WMM 3500 est un bon produit, solide, précis sur de nombreuses surfaces. Les clics sont un peu bruyants ceux qui veulent de la discrétion, et surtout le manque de boutons latéraux est vraiment[...]