Subscribe: Goudie.biz - Balise - internet
http://www.goudie.biz/?feed/tag/internet/atom
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
avec  cloudflare  dans les  dans  des  est  google  les  mais  même  par  pas  pour  qui  sur  tout  très  une  vous 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Goudie.biz - Balise - internet

Goudie.biz - Mot-clé - internet



Blog perso de Flo, depuis 2005.



Updated: 2018-02-17T06:05:42+01:00

 



Problème d'apostrophe avec WP Favorite Posts

2014-02-09T15:26:13+01:00

(image) Cet excellent plugin Wordpress permet d'ajouter de façon très simple un système de "Favoris" sur votre installation.

Malgré qu'il soit très bien codé, ce plugin un comporte un petit bug - pas très gênant - avec l'utilisation des apostrophe dans les libellés de liens. En fait, c'est ultra facile à corriger !

Le (petit) problème

Le plugin permet de choisir un texte personnalisé pour les liens, par exemple "Ajouter aux favoris" ou "Retirer des favoris". Jusque là, tout va bien. Sauf si vous utilisez des apostrophes dans ce texte. En apparence, tout va bien, et d'ailleurs cela fonctionne très bien. Cependant, le lien généré par le plugin comporte aussi un attribut "title" avec le même texte. Du coup, si vous utilisez une apostrophe (pas exemple, "Ajouter l'article aux favoris" : l'attribut "title" est refermé trop tôt, dans le code ça fait tout moche, et au survol ça fait "Ajouter l" !

Êtes-vous bien sûr d'utiliser une apostrophe ?

Le problème ne vient en réalité pas du plugin, mais bien d'une sale manie que l'on a chopée depuis l'invention de l'informatique : on utilise toujours une apostrophe dite "dactylographique" ou "droite", alors qu'en réalité l'apostrophe, la vraie, la dure, ce doit être une virgule en l'air (l'apostrophe "typographique" ou "courbée"). Merci Wikipedia.

Du coup il suffit de faire une apostrophe courbée au lieu d'une apostrophe droite ! Et plutôt que de vous laisser chercher la combinaison ALT+machin, après avoir trouvée dans la "Table des caractères", en voici une petite rien que pour vous, prête à copier :




Mise en place de CloudFlare

2014-02-26T23:15:57+01:00

Récemment, mon hébergeur m'a tapé sur les doigts car je consommais trop de ressources sur le serveur mutualisé qui héberge tous mes sites. Il est vrai que le mois de janvier, et surtout la fin du mois de décembre, ont été riches en émotions, en hits et en bande passante (comme après chaque Noël, Android Games a explosé les records de visites). Comme je n'ai pas vraiment les moyens de passer sur un VPS avec assistance, ni le temps d'apprendre à m'installer un dédié, et qu'il s'agit d'un pic d'activité qui ne se produit qu'une fois dans l'année, c'était le bon moment pour mettre en place la solution CloudFlare. CloudFlare pour la rapidité (et pour soulager le serveur) En gros, et sans entrer dans les détails techniques, CloudFlare c'est plusieurs solutions en une seule. D'abord un CDN (Content Delivery Network), c'est à dire que CloudFlare va copier tous les fichiers qui gravitent autour de votre site (images, feuilles de styles, scripts) pour les charger plus rapidement aux visiteurs. ) Pourquoi plus rapidement ? Parce qu'ils possèdent des serveurs partout dans le monde, assurant un ping optimal quelque soit la localisation du visiteur. Dans mon cas, mon site étant hébergé à Montréal, le ping en France était régulièrement autour de 100ms, ce qui était perfectible. Désormais, le ping en France est considérablement réduit. En plus il "minifie" la taille de vos ressources, comme les feuilles de styles CSS dont il retire tous les espaces et lignes inutiles pour ne garder "que le meilleur" (sans impacter le contenu, bien évidemment). CloudFlare pour la fiabilité (en principe) Puisque le service copie tout votre site pour le servir partout dans le monde, cela veut aussi dire que CloudFlare prendra le relais pour servir des pages statiques si jamais votre hébergeur tombe en rade (avec des fonctionnalités réduites néanmoins, puisque les bases de données seront inaccessibles). Cela veut aussi dire que si CloudFlare tombe en rade, votre site sera coupé alors même que serveur sur lequel il est hébergé est en parfaite santé ! CloudFlare pour la sécurité (si t'es pas parano) L'autre point intéressant de CloudFlare, c'est qu'il agit en tant que proxy inversé pour vos visiteurs. C'est à dire que pour le serveur où est hébergé le site, tous les visiteurs proviendront de l'IP correspondant à CloudFlare. Bon, ça, on s'en fout (un plugin Wordpress existe, pour transmettre les bonnes IP par exemple dans les commentaires). L'avantage c'est surtout que CloudFlare va bloquer de lui-même la plupart des attaques en tous genre que vous pourriez subir (spam de commentaires, attaques DDOS, etc.). Un service facile à mettre en place Je me suis toujours dit que CloudFlare était chiant à mettre en place sur son site web, vu l'apparente complexité du truc. En fait non, c'est tout con. Il suffit de modifier les DNS de votre nom de domaine pour les rediriger vers CloudFlare, et non vers votre vrai serveur. C'est tout ! CloudFlare s'occupe du reste, et vous pouvez éventuellement paramétrer, activer ou désactiver les fonctionnalités de sécurité. Un premier retour d'expérience positif Après quelques jours d'activité, on peut constater que la consommation de bande passante est considérablement diminuée, ce qui fera sans doute plaisir à mon hébergeur (qui n'a de son coté que des avantages à inciter l'utilisation de CloudFlare !). J'étais un peu réticent à l'idée de passer par CloudFlare. Une société qui propose de la sécurité, de meilleures performance, du cloud, et tout cela gratuitement (dans sa version de base, sans SSL) et sans limite de bande passante, c'est louche ! Et puis, mon serveur est hébergé quelque part, ce n'est pas pour ajouter un intermédiaire dans le processus. Mais pour le moment, tout semble bien se passer. Je n'ai pas particulièrement ressenti d'accélération ou de ralentissement du site, mais il faut dire qu'ici avec mon 1.5 Mega tout destroy, c'est difficile de percev[...]



Bref, je me laisse croquer par Québecor.

2012-08-17T00:25:00+02:00

(image) Il était temps ! Tout aussi friands de la mini série de Canal+ que les français, les québecois peuvent (enfin) profiter de l'intégralité des épisodes de Bref sur internet.

Tous les québécois ? Pas exactement. Les producteurs de la série ont eu la "bonne" idée de signer un pacte avec le géant Québecor pour "diffuser" Bref au Québec. Plus exactement, vont pouvoir regarder les épisodes de Bref : ceux qui sont abonnés à Vidéotron (filiale du géant Québecor Media, l'un des plus gros empires du pays) ET qui ont souscrit à l'option "Illico mobile" ou "Illico TV". Non content de proposer des forfaits mobiles d'escrocs et des accès à internet hors de prix et limités en données, Vidéotron propose également cette option (chère et, une fois de plus, limitée) pour avoir accès à quelques contenus multimedia, séries et chaines de télés sur son mobile ou sa télévision. Bref, ce qu'on a gratuitement en France avec notre forfait internet de base à 30 euros.

De quoi je me mêle ? On pourrait me prendre pour un "maudit français" qui ne fait que râler. Sauf que les québecois aussi, voyant qu'ils se font "enfiler" coup sur coup par les entreprises de télécommunications, commencent eux aussi à râler (enfin). D'autant plus que la série, qui était diffusée gratuitement sur le site de Canal+, était devenue soudainement inaccessible depuis le Canada, en plein milieu de saison et sans aucune explication. Maintenant, on sait pourquoi.




Résultats de recherche Google enrichis Maps et Google+

2012-06-09T15:56:00+02:00

(image) Quelqu'un m'a fait remarquer un truc marrant, en recherchant "Goudie" sur Google, une grosse carte Google Maps apparaît sur le coté avec un repère sur ma forêt.

(image)

En cliquant dessus on est dirigé vers Google Maps, et en appuyant sur le nom du repère on est envoyé sur une page Google+ créée automatiquement.

(image) Plutôt pratique pour donner son adresse à quelqu'un facilement (recherche-moi sur Google...) j'ai quand même du mal à comprendre comment Google a déterminé que "Goudie" est ici. Quoique je bouge souvent ces temps-ci donc ce n'est pas super fiable.

J'ai aussi remarqué que le résultat enrichi n'apparaît que lorsque l'utilisateur qui recherche "Goudie" est à proximité du lieu, c'est à dire localisé en Ille-et-Vilaine.

Voilà, rien d'important à signaler, c'était ma petite constatation amusante du jour, et ça méritait une petite photo souvenir, vu la fréquence à laquelle l'interface de Google est bouleversée et modifiée.




Générer des miniatures avec un script PHP (exemple Dotclear)

2012-05-12T02:04:58+02:00

L'un des petits trucs qui m'agace depuis très longtemps avec Dotclear, c'est qu'on ne peut pas générer de miniatures avec un ratio personnalisé. On peut bien sûr choisir la taille maximale des formats medium, small et thumbnail, mais on ne peut pas générer d'images carrées, par exemple. Le format square généré est lui bien carré mais il est tout petit, et on ne peut le modifier sans toucher au code de Dotclear. Il y a bien un plugin pour définir de nouveaux formats de miniatures, mais ça ne règle toujours pas le problème du ratio (hélas). Les raisons d'avoir un format au ratio fixe pour ses images sont multiples, même si il s'agit principalement d'une question d'harmonie dans la présentation du blog. On peut par exemple avoir envie d'utiliser des images carrées de tailles identiques pour présenter une liste de billets. Des images de hauteur et de largeur différents ne rendraient pas très joli. Je n'ai pas les compétences de bidouiller le plugin userThumbSizes pour un ratio custom, mais j'ai quand même trouvé la parade avec deux solutions efficaces et pas trop difficiles mettre en place. Je vais ici vous présenter la méthode de génération des miniatures grâce à un script PHP qui s'appelle TimThumb. Je présenterai dans un autre article une seconde méthode qui n'utilise pas de PHP mais uniquement du CSS, encore un peu plus "bidouilleuse". Installation et configuration du script PHP TimThumb Commencez par enregistrer ce fichier ''timthumb.php'' et l'envoyer dans le dossier de votre thème. Pour utiliser le script c'est très facile, il faut définir une image avec le fichier PHP et définir l'image d'origine en paramètre. C'est pas très clair ? Je m'explique, en code HTML cela donnerait : (image) ...où la valeur src renseigne l'image, h et w pour la taille et q pour la qualité (ici 80%). Si vous souhaitiez simplement savoir comment générer des miniatures pour votre site avec un fichier PHP, vous pouvez vous arrêter de lire, c'était aussi simple que cela ! Pour les Dotcleariens qui souhaitent mettre cela en pratique sur leur blogue à l'aide du tpl:EntryFirstImage, il reste encore une petite modification à faire... Extraire uniquement l'URL source de la première image En effet, ce tpl générant le code complet de l'image (avec sa balise img) et non seulement sa source, il va falloir lui ajouter un petit paramètre qui corrigera cela, pour n'extraire que l'URL de la première image du billet. Pour cela, on peut remercier adjaya sur le forum Dotclear qui nous offre un morceau de code fort précieux pour nous venir en aide. Toujours dans le dossier du thème, ouvrez le fichier _public.php (le créer si il n'existe pas) puis ajoutez simplement ces lignes de code à la suite : # Surcharge EntryFirstImage $GLOBALS['core']->tpl->addValue('EntryFirstImage',array('tplMytpl','MyEntryFirstImage')); class tplMytpl { /*dtd */ public static function MyEntryFirstImage($attr) { $size = !empty($attr['size']) ? $attr['size'] : ''; $class = !empty($attr['class']) ? $attr['class'] : ''; $with_category = !empty($attr['with_category']) ? 'true' : 'false'; $with_post = 'true'; if (isset($attr['with_post'])) { $with_post = !empty($attr['with_post']) ? 'true' : 'false'; } $src_only = !empty($attr['src_only']) ? 'true' : 'false'; return "



Activer le défilement doux dans Google Chrome

2012-05-01T18:09:00+02:00

(image) Dans un récent article, j'avais fait part d'un manque dans Google Chrome, le défilement doux. Dans mon cas, c'était très pénalisant et peu pratique lorsque je scrollais avec mon touchpad. J'avais donc présenté quelques extensions Chrome pour le défilement doux.

En fait, il existe bien une option native dans Google Chrome pour le défilement doux ! Elle est simplement bien cachée, dans les fonctionnalités expérimentales. Dans un nouvel onglet, tapez ceci dans votre barre d'adresse : chrome://flags

Parmi les très nombreuses options expérimentales disponibles, vous trouverez la ligne "Défilement doux" : il suffit de l'activer et de redémarrer le navigateur, pour retrouver un effet de défilement adouci similaire à ce que propose Firefox, par exemple.

A noter quand même que cela reste une méthode de scrolling propre à Chrome, et le défilement "précis" du touchpad de mon Dell n'est donc toujours pas pris en compte, mais c'est déjà mieux !




Le dieu Google a encore frappé

2012-05-03T23:12:05+02:00

En attendant de trouver du travail (ou de repartir à l'aventure) je concentre mon temps à faire vivre mes sites web, tout en rêvant de vivre de mes sites web. Pourtant, il y a des fois où je suis soulagé que mon rêve ne se réalise pas. Vivre du web, c'est accepter d'être dépendant de Google, qu'on le veuille ou pas. Dépendant des visites qu'il voudra bien nous apporter (en vous classant bien ou pas dans les résultats) et dépendant des revenus aléatoires qu'il voudra bien nous reverser. Le dieu Google a donc la main mise sur un énorme part du gâteau Internet, directement ou indirectement. Alors forcément, lorsqu'il décide de faire "le ménage" dans ses résultats de recherches de façon brutale, cela ne convient pas à tout le monde : il y a des gagnants et des perdants. Deux grosses updates, coup sur coup, en une semaine. La première, le 19 avril, n'est qu'une mise à jour 3.5 du désormais célèbre filtre "Panda" lancé l'année dernière. Il avait fait beaucoup de bruit, mais personnellement je n'en avais pas ressenti les effets. D'ailleurs, cette mise à jour n'a pas bouleversé non plus mes statistiques, dans l'ensemble. La deuxième, dans la nuit du 25 avril, a été beaucoup plus brutale pour ma part (et visiblement pour énormément de webmasters). Baptisée "Penguin" (un autre animal en noir et blanc) ou plus officiellement webspam algorithm update, c'est donc une mesure anti-spam et anti-suroptimisation. Cette mise à jour, une fois de plus dédiée à mettre en avant les pages de qualité, a pour objectif de pénaliser les sites détectés comme étant "tricheurs" et en particulier les sites ayant recours à des méthodes de manipulation des résultats de recherche (tous les métiers du SEO sont tout simplement visés). Avec ce nouvel algorithme, Google est donc censé punir les sites ayant eu recours au "Black Hat", soit des méthodes particulièrement "hardcore" de référencement, et surtout ne respectant pas les consignes du moteur de recherche, des méthodes que je ne connais d'ailleurs absolument pas, et en parcourant les discussions du moment sur les forums, j'ai appris des mots nouveaux tels que Splogs, Scrapebox, CP, keyword stuffing... Dans mes sites, j'y met simplement du temps et beaucoup de passion. Je ne met pas mon énergie dans la triche, mais dans le contenu de qualité. Pourtant, la plupart d'entre-eux ont été touchés par l'update. Trois exemples : mon site de jeux pour Android a perdu entre 30 et 50% de son trafic, selon le type de page. Ce présent blog, qui de toute façon n'attire déjà plus grand monde, en a perdu plus de 30%. Dans le même temps, mon autre site d'applications utiles pour Android n'a pas été touché du tout, mais à pris sa dose une semaine plus tôt avec Panda 3.5, lui infligeant une baisse de trafic d'environ 20%. Tous ces sites ont toujours été gérés de la même façon. Du contenu plus ou moins régulier, mais toujours original, quelques petit échanges de lien de temps en temps, pas de "CP", pas de "Black Hat", rien de bourrin, juste de l'honnêteté... Résultat, je me fais claquer : incompréhensible ! D'autant plus lorsque dans le même temps, des sites concurrents, usant et abusant de tout ce qu'il y a de plus hardcore pour positionner leur site (de façon clairement détectable) ne bougent pas d'un pouce dans les résultats de recherche, si ce n'est une progression. Bref, si Google fait le bien et le mal dans les résultats, il y a forcément des contents et des mécontents. Cela dit, en voyant les résultats de recherche pour certaines requêtes populaires, on est en droit de se demander ce que fout Google, réellement. Par exemple, sur Google.com, "paypal france" donne dès la première page, des tas de résultats pourris à propos de viagra (???). Sur Google.fr, "casino en ligne" nous gratifie en première page du site de l'ARCE[...]



Les extensions Chrome pour le défilement doux

2012-04-10T16:23:00+02:00

(image) Je me suis rendu compte d'un truc avec mon Vostro 3450. Le défilement est super fluide en utilisant le touchpad, dans l'explorateur Windows, dans Internet Explorer ou dans Mozilla Firefox, et certainement aussi dans Opéra. Et comme la roulette de ma souris Microsoft déconne grave, c'est vachement pratique d'utiliser le touchpad pour scroller en douceur.

Malheureusement, comme il n'aime jamais faire comme tout le monde, Google Chrome ne semble pas gérer le scrolling de la même façon que les autres programme Windows. Résultat : il nous impose son défilement "dur", et c'est particulièrement désagréable, surtout au touchpad puisqu'il ne possède pas de "crans" de défilement, mais je pense aussi aux souris à molette en "roue libre" (comme la Logitech MX620 qui perdent aussi tout leur intérêt.

Chrome ne propose même pas une option de défilement "doux" ou "fluide" (smooth scrolling). Mais heureusement, il y a des extensions pour corriger ça. Je n'ai pas cherché bien loin, je ne sais pas combien d'extensions de scrolling il existe, mais j'en ai testé deux.

Smooth Scroll, qui possède quelques options basiques, mais le scrolling se fait toujours par "crans". Le défilement est simplement plus doux. Et puis j'ai ensuite essayé Chromium Wheel Smooth Scroller, et là j'ai été immédiatement convaincu par la fluidité du défilement, qui ressemble à ce qui se fait sur un smartphone ou une tablette. Il y a plein d'options pour tout régler au poil, même l'effet de "bounce" (rebond en bout de page). Point négatif (et même agaçant) : il me fait carrément planter certaines pages web, parfois provoquant le plantage complet de Chrome (par exemple... en écrivant cet article !).

Donc si vous souhaitez juste adoucir les crans de scrolling, la première extension vous satisfera pleinement. Si vous voulez plutôt, comme moi, un défilement "libre" avec pratiquement pas de crans, la seconde est parfaite pour cela. A noter que les deux extensions augmentent très certainement la consommation de CPU (de façon plus ou moins notable) ainsi que la fatigue des yeux, paraît-il. Il peut donc être judicieux de les désactiver si vous souhaitez garder un maximum d'autonomie sur votre machine.




Hezoug : Theme mobile pour Dotclear

2012-04-08T17:15:00+02:00

(image) Ce pauvre blog tout pourri n'avait même pas encore eu droit à sa version mobile. C'est désormais chose faite ! Et avant de partir dans des personnalisations un peu plus poussées et puisque j'ai adapté l'essentiel d'un thème "de base" pour Dotclear, je le partage ici. Peu de thèmes sont déjà disponibles pour cet excellent CMS, alors pour les thèmes mobile ça se compte sur les doigts d'une main... Voici donc un doigt de plus.

Petit rappel : pour avoir une version mobile de son Dotclear, l'excellent plugin Mobile Theme Switcher est fait pour ça.

Mais avant de vous exciter à l'idée de l'installer sur votre Dotclear, quelques précisions très importantes. Il s'agit d'une adaptation du template mobile "Dossier Mobi" de chez Mobifreaks.com. J'en ai donc adapté un thème pour Dotclear, en plus de nombreuses modifications, comme le recadrage automatique des iframes dans les posts (utile pour ne pas que les vidéos Youtube et Dailymotion débordent sur la largeur).

Il est pleinement opérationnel pour les pages de base : home, post, page, archive, category, tags, tag, search, 404 et un petit bonus avec le tpl de du plugin ContactMe qui est quand même incontournable sur un blog Dotclear. C'est la première fois que je partage un thème pour Dotclear, mais je ne l'ai pas créé pour cela à la base. Qu'est ce que ça veut dire ? Qu'il peut vous manquer des choses, que l'adaptation n'est pas faites dans les règles de l'art 100% comme les autres thèmes, et surtout que je ne proposerai certainement jamais de mise à jour.

Pour autant, si vous souhaitez l'utiliser et adapter deux-trois choses à votre goût mais que vous ne savez pas à quoi toucher, je suis tout à fait disponible pour vous aider. Il vous suffit de laisser un message dans les commentaires où sur le sujet du forum Dotclear (mais je risque d'être plus lent à réagir).

Ah deux dernières choses, le menu en haut de page est géré directement depuis Dotclear et son plugin natif simpleMenu (Menu Simple). Cela veut donc dire qu'il faut avoir une installation de Dotclear 2.4 au minimum. Et la dernière chose ? Hezoug, le nom du thème, veut dire "portable" ou "mobile" en Breton. Enfin je crois. Car non, je ne sais pas parler Breton, mais j'en suis un, donc ça compte quand même.

Allez, maintenant que vous savez tout, voici le thème en package et au format zip également. Ah ben, je crois que pour la toute première fois en 7 ans d'utilisation de Dotclear, je vais utiliser la fonction "fichiers attachés" ! Cool (image)




Observer les aurores boréales sur internet

2012-03-10T14:23:26+01:00

Vous le savez peut-être, ces derniers jours ont eu lieu plusieurs éruptions solaire assez fortes. Cela provoque des tempêtes solaires et des particules sont projetées jusqu'à notre Terre, qui sont stoppées par la magnétosphère, formant ainsi les aurores polaires (boréales en pôle nord, et australes au pôle sud). Pour avoir de grandes chances de voir une aurore, quelques jours après une forte éruption solaire, il faut donc se trouver dans les pays nordiques tels que la Suède, la Finlande mais aussi en Islande, au Canada ou encore en Alaska. Pourtant, il est arrivé que des aurores soient observables à de plus basses latitudes. C'était par exemple le cas en 2000, 2001 et 2003, où des aurores boréales ont pu être observées en France. Le pic d'activité solaire étant prévu pour 2013 (cycle de 11 ans) ces phénomènes vont être de plus en plus fréquents, et on peut espérer avoir la chance de voir des aurores en France, de nouveau. Et si nous n'avons pas encore la chance d'en apercevoir, ni celle de partir en Laponie pour en observer, pourquoi ne pas se contenter de les scruter sur des webcams en direct ? Voici une petite sélection des sites à surveiller, où vous pouvez assez facilement voir des aurores boréales en direct : Fairbanks, Alaska - Assez bonne qualité, aurores très fréquentes. Fairbanks, Alaska - La même, mais avec un historique des photos très utile. Fairbanks, Alaska - Webcam payante mais très rapide (1 image par seconde). Yellowknife, Canada - Une petite caméra en grand-angle. Abisco, Suède - Ma préférée ! Excellente qualité et aurores fréquentes (photo d'illustration 1). Tromsø, Norvège - Quelques webcams fisheye, et des graphiques de données. Kiruna, Suède - Une live cam en fisheye pour voir de très belles aurores (photo d'illustration 2). Sodankylä, Finlande - Trois caméras de faible qualité mais à surveiller. ALOMAR Observatory, Norvège - Souvent dans le brouillard mais peut donner de belles images. Jokkmokk, Norvège - Quelques webcams de très bonne qualité. Abisko, Suède - Ne semble plus fonctionnelle pour l'instant... Webcams in Finland - De très nombreuses webcams, mais très peu sont adaptées aux aurores. 6 autres webcams en Finlande - Fisheye. Aurores moins fréquentes, et qualité faible. N'hésitez pas à en proposer d'autres ! En plus : OVATION Aurora - Pour avoir un oeil sur la probabilité des aurores polaires. Des graphiques à surveiller - Pour les connaisseurs (indice KP, magnétomètre...). [...]