Subscribe: Analyses en séries
http://analysesenseries.canalblog.com/rss.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
avec  dans  des  elle  est  fait  john henry  john  les  mais  pas  pour  qui  sarah  son  sur  tout  une  épisode 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Analyses en séries

Analyses en séries



Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.



Last Build Date: Thu, 26 Apr 2018 23:21:06 GMT

 



R.I.P.

Fri, 24 Apr 2009 18:00:00 GMT

Vendredi 24 avril 2009. 20h.

Je ferme officiellement ce blog. Il restera accessible en simple lecture.

Mais pour du plus beau, du plus clair, et du mis à jour quotidiennement, c'est sur Analysesenseries.com qu'il faut aller maintenant !

Venez tous sur Analysesenseries.com

Maintenant, n'hésitez pas ! Analysesenseries.com, c'est tellement mieux !

Rendez vous tout de suite par là bas, sur le tout nouveau, tout beau Analyses en Séries !

Analyses en Séries point Com !

Edit : Canalblog n'est pas content et me saoule à effacer tout le temps ce billet :(


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Heroes - Episode 3.24

Tue, 21 Apr 2009 17:33:13 GMT

Je suis Sylar / I am SylarSaison 3, Episode 24 sur 25Diffusion us : NBC - 20 avril 2009Diffusion française : TF1 vision - 21 avril 2009 Résumé :Les héroes sont en pleine crise d'identité. Mon avis :Pendant que la Petrelli family en version extended (avec Noah donc) finit tranquillement ses big mac, on revient aux vrais heroes, ceux qui ont des bébés et des lunettes. Du coté de Parkman, il est tout gaga de son junior et décide de retourner vivre avec sa femme. Enfin son ex femme. Lui avouera t'il qu'il a fantasmé sur Daphné et l'a emmené en rêve à Paris ? Je crains que non vu comment Daphné est totalement zappée, comme si elle n'avait jamais existé. C'est dommage de voir Parkman passait aussi vite à autre chose et revenir auprès de son ex qui ne dit rien et l'accepte à bras ouverts alors qu'il l'a quand même trompé avec Mohinder, qu'il a élevé une fille et qu'il a voulu culbuté Daphné. Il ne se passe pas grand chose pour la Parkman family, si ce n'est qu'il se débrouille pour que les soldats de Danko ne les voient pas alors qu'ils passent sous leur nez. C'est bateau comme scène mais l'effet est toujours aussi réussi sur moi. J'adhère. Mais c'est bien peu cette scène de 10 secondes sur toute la partie Parkman. Hiro et Ando continuent leur crise de couple. Ando se voit Batman alors que Hiro le voit même pas comme RObin mais plutôt comme Alfred je crois. Ando se questionne sur sa place dans le couple et rêve de grandeur et d'indépendance. Et Hiro a du mal à l'accepter. J'y vois un splendide parallèle avec la vie de couple dont la femme serait au foyer, exploité par son mari. Le "j'en ai marre d'être l'appat" m'a fait pensé à un "j'en ai marre de faire la lessive chouchou". Et les réponses condescendantes de Hiro font vraiment penser à du "mais oui chérie, tu peux faire bien plus que la lessive mais en attendant, on ne va quand même pas mettre des vêtements sales alors retourne à ta machine". Oui, je vois parfois des choses bizarres dans certaines séries. Mais je ne doute pas trop de l'exactitude de ce subtext (oui le subtext n'est pas forcément amoureux).Pour en revenir à l'épisode, ils décident de s'attaquer à eux deux à l'immeuble 26. Mais le plan A foire et le plan B aussi vu que Hiro a soudainement mal à la tête en voulant stopper le temps. Hum ... De son coté, Danko a besoin de Taub mais Sylar ne sait plus qui il est. Il se prend pour sa mère et discute tout seul. Il n'a jamais paru aussi fou que dans ces scènes. L'ensemble est plutôt réussi mais un poil longuet quand même. Tout ça pour conduire Sylar à être président à la place du président en se servant de la peau de Nathan. La "identity crisis" de Sylar est logique et bien mené. Les interactions avec Danko qui voit en lui son Ando personnel est bien conduite. Non, il n'y a rien à redire sur ce point si ce n'est que ça traine un poil en longueur. En fait, dans l'ensemble, l'épisode est bon comparé aux précédents. Certes, on est loin de ce qu'a pu proposé la série en saison 1 mais ce ne fut pas une torture à regarder jusqu'au bout. Mais le vrai problème de cet épisode est qu'il n'amène aucun enjeu pour le season finale de la semaine prochaine. Il n'y a aucune tension, aucune montée en pression. Les enjeux sont : Hiro trouvera t'il de l'aspirine et comment va t'on justifier le Deus Ex Machina de Sylar immortel et comment on va surprendre le téléspectateur avec la scène de la Petrelli Family dans une eùbuscade travaux publics des soldats de Danko. Pendant ce temps, Micah court et court et court ... jusqu'à son agent pour lui botter les fesses. Quel intérêt de le faire revenir si  c'est pour ça ??? Un dernier truc, j'espère que la version française osera le "Sylar m'a tuer" sur le mur. Ca serait drôle. Demandez à Omar si ce n'est pas drôle. Bref, un épisode bien meilleur que les derniers mais qui ne pose aucun enjeu et aucune tension en vue d'un final qui va tourner au pétard mouillé si on[...]


Media Files:
https://storage.canalblog.com/81/12/113302/38555172.jpg




Terminator: Les chroniques de Sarah Connor - Episode 2.21

Mon, 20 Apr 2009 13:44:00 GMT

. / Adam raised a Cain
Saison 2, Episode 21 sur 22
Diffusion us : FOX - 3 avril 2009
Diffusion française : TF1 vision (vost) - 4 avril 2009
 

Résumé :
John, Sarah et Cameron kidnappent Savannah qui est la cible d'un Terminator.

Mon avis :
L'avant dernier épisode de la saison nous offre d'entrée un moment culte et inattendu. Derek meurt de façon brutale et franchement imprévisible. Bon, les rabats joies vont arguer qu'il se jette sur le Terminator mais non, il avance prudament, se retourne, n'a pas le temps de réagir que le Terminator lui plante une balle entre les deux yeux. C'est un moment incroyable et génial. Bien sur, je suis dégouté de perdre Brian Austin Green (qui avait en plus annoncé que la saison 3 éventuelle de la série serait prioritaire sur le pilote de série sur laquel il a été engagé) mais la façon de le faire mourir, froidement, sans ralentis, sans tentative de réanimation, sans agonie est purement excellente. C'est la guerre, c'est un soldat mort au combat. Pas le temps de s'attarder sur son cas si on veut survivre. C'est cruellement réaliste.

Voilà donc Savannah avec John, ce qui fait un peu avancer les choses. Il découvre enfin l'existence de John Henry qui est basé d'après Cromartie et la trahison de Ellison qui cherche à négocier la libération de Savannah. Ellison qui joue sur les deux tableaux puisqu'il cherche à cacher à Weaver qu'il connait les Connor, une Weaver sentant venir la possible trahison de Ellison alors que Savannah semble être importante pour la survie d'un John Henry qui se permet de lui mentir. Chacun ment à chacun et cela offre une dynamique de tension intéressante, surtout qu'on se dit qu'avec une petite phrase, les alliances pourraient se former mais aussi cela pourrait provoquer une guerre totale entre les différents protagonistes.

L'autre point amené par John Henry est la question de savoir si il est le gentil ordinateur ou non. C'est vrai qu'à ce niveau de révélations, même pour nous, il est impossible de savoir si John Henry est vraiment un gentil ordinateur ou non. D'ailleurs, on n'est toujours pas plus avancé sur les véritables motivations de Weaver. Travaille t'elle pour la résistance, pour Skynet, pour elle-même (à la Jesse finalement) ? Quelle importance revet Savannah ? Est elle un élément crucial de la résistance dans le futur ou simplement un moyen d'assurer la couverture de Weaver ?

Et comme si tout cela ne rendait pas l'épisode déjà bien rempli, on en rajoute une couche avec le cliffhanger final qui voit Sarah capturer par la police dans un piège tendu. Mais par qui ? Skynet qui suivait de loin les négociations ? Ellison malgré le fait qu'il dit n'y être pour rien ? Weaver ? John Henry ? Cameron ? Et oui, pourquoi pas ? Elle voit d'un mauvais oeil les décisions de Sarah et peut estimer qu'elle représente un danger pour John avec sa logique bien particulière.

Bref, un épisode de lancement du grand final. Un épisode particulièrement réussi qui enchaine les grands moments : la mort de Derek, les questionnements sur les motivations de chacun, la capture de Sarah et un Terminator toujours en ballade. De quoi nous offrir un final grandiose.


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Terminator: Les chroniques de Sarah Connor - Episode 2.20

Mon, 20 Apr 2009 13:07:00 GMT

. / To the lighthouse
Saison 2, Episode 20 sur 22
Diffusion us : FOX - 27 mars 2009
Diffusion française : TF1 vision (vost) - 28 mars 2009
 


Résumé :

Sarah se rapproche de Charley avant que John Henry nous révèle l'incroyable.

Mon avis :

Ca m'énerve ! J'aime pas me fire manipuler comme on l'a tous été. Parce que honnêtement, personne n'avait vu venir le twist de fin : John Henry n'est pas Skynet. Et pourtant, tout nous amène à cela. Ce twist a le mérité de bien lier tous les éléments incorporés durant la saison, et particulièrement ceux durant les épisodes chiants. Spéciale dédicace à l'autre revenu des morts pour faire halluciner Sarah histoire de lui implanter une puce de localisation.

L'épisode nous offre deux équipes : Tout d'abord, on a Derek et Cameron contraients de faire équipe ensemble pour retrouver John et Sarah après le déménagement de la maison à coté de celle de Busy Phillips. C'est intéressant de voir les deux qui ne se supportent pas faire équipe alors qu'ils sont attaqués par des humains liés à Skynet. Bon, l'ensemble manque cruellement de dynamisme dans ces phases d'action mais bon, la saison nous a habitué à nous contenter de peu coté action, ce qui est d'ailleurs le principal reproche fait par les détracteurs de la série.

De l'autre, on a Sarah qui conduit John auprès de Charley qui habite un phare maintenant. Tout ça pour les rapprocher alors qu'elle croit avoir un cancer du sein (et non, c'est juste une puce GPS). Et parce qu'aussi, elle ne fait plus confiance à Cameron et Derek. Cameron, je comprend. Derek, j'ai plus de mal. Est ce parce qu'il n'est jamais là ? Parce qu'il a couché avec Jesse ? Parce qu'il est tatoué de partout et ne sait pas se raser ? Bah ... euh ...
En tout cas, j'étais ravi de revoir Charley. Je l'avais un peu beaucoup oublié le pauvre et je croyais qu'il était parti vivre en hermite très loin de Los Angeles. Apparament non, Sarah lui a refilé une planque déserte qu'elle a fréquenté dans le passé. Le problème avec ce retour soudain et sa longue explication sur les explosifs pour se protéger, c'est que ça nous indique de suite qu'il va crever. Ca a le mérite de boucler l'histoire et de continuer à faire avancer John vers sa solitude (ils en dégomment un par épisode en ce moment. A qui le tour au prochain épisode ?) mais un poil plus de subtilité aurait été la bienvenue. Je suis en règle générale contre la réapparition d'un personnage juste pour le liquider, surtout quand son histoire semblait terminée et n'avait pas besoin de cela. Honnêtement, qui se demander ce que devenait Charley ?

Et donc, nous avons Skynet qui se décide à passer à l'action en cherchant à pirater john Henry et en laissant ses hommes de main (au sens propre) éliminer Derek, Cameron, Sarah, John et Charley qui se trouvait là. C'est vraiment l'idée la plus exitante de la série avec la possibilité que John Connor n'existe pas dans le futur. Cyberdine a tout de même réussi à créer Skynet qui s'est développé tranquillement dans son coin en parallèle de John Henry. Et cela relance de nombreuses questions sur le but recherché par Weaver avec John Henry et cela ramène sur le devant de la scène la guerre civile entre Terminator qui avait été évoqué il y a un bout de temps déjà. La série arrive enfin à nous redonner l'excitation qui nous parcourait en saison 1 et lance la série vers un final de saison exceptionnel.

Bref, encore un épisode qui possède des défauts (lenteur et action molle notamment) mais qui est génial de part les réponses amenées et les possibilités que cela ouvre.


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Terminator: Les chroniques de Sarah Connor - Episodes 2.18 et 2.19

Sun, 19 Apr 2009 14:26:00 GMT

. / Today is the daySaison 2, Episode 18 et 19 sur 22Diffusion us : FOX - 13 et 20 mars 2009Diffusion française : TF1 vision (vost) - 14 et 21 mars 2009  Note :La deuxième partie a un titre vo alternatif : "Last voyage of the Jimmy Carter" mais le site officiel de la série le nomme "Today is the day - part 2) Résumé :La série nous offre une plongée dans le passé de Jesse et offre à John le moment de s'affirmer enfin et de mûrir. Mon avis :A Zeira Corp, les deux épisodes nous offrent des intrigues apparament détachées. Dans la première, John Henry joue à cache-cache avec Savannah. Celle-ci est cachée et Ellison et Weaver doivent jouer à un jeu de questions-réponses pour avoir des indices (et on peut dire qu'ils sont longs à la détente ... "De là où elle est, elle peut voir les oiseaux" hum le toit ? Non, vérifiez près de toutes les fenêtres ... Je vais être un peu méchant, mais le FBI y a gagné à le virer). Cette intrigue peut sembler bouche trou mais elle a le mérite de rappeler le coté sacré et unique de chaque vie humaine (ce qui va de pair avec le speech de John à Jesse sur le caractère irremplaçable des humains dans le second épisode).Dans l'intrigue du second épisode, John Henry peint des maquettes de trolls ou d'orgues ou d'une créature d'heroic fantasy. Ce qui entraine un débat sur l'ême. Comme la croyance populaire le veut, les yeux sont une fenêtre sur lâme. Donc, pour John Henry, tout ce qui a des yeux a une âme. Cela a le mérite de légèrement effleurer à nouveau la question de l'humanité des machines tout en rapprochant Ellison et John Henry qui considère le premier comme son ami. Ce à quoi Weaver rétorque qu'il faut se méfier des humains car ils déçoivent toujours, ce qui justifie qu'elle ait préparé une lettre de mutation pour toute l'équipe cotoyant John, Ellison compris, mutation qui aboutit à rien puisque tous les mutés jusqu'alors ont purement et simplement disparus de la surface de la Terre. Là encore, l'intrigue apparait quelque peu déconnecté mais elle aide à mieux comprendre la coopération des humains avec les machines dans le futur (et dans le passé et présent pour John Connor). Ce ne sont pas que des machines froides. Leur capacité de raisonnement leur permet d'aborder les questions d'amitié et de fidélité ainsi que de trahison. Tout le reste du double épisode est centré sur Jesse avec un long flashback sur son passé (qui est notre futur donc, du moins un futur possible). Elle faisait partie d'un équipage d'un sous marin commandé par une machine reprogrammée. Le but de leur mission était de récupérer un paquet pour John Connor, paquet plus ou remis à Cameron par Jesse. L'ensemble de l'intrigue a un but second : celui de justifier la volonté de séparer John des machines (parce qu'il est inaccessible et blablabla). Mais c'est surtout le coté premier de l'intrigue qui est totalement captivant. John Connor a proposé une alliance aux machines qui ont refusé. Pourquoi leur a t'il proposé de les rejoindre ? En a t'il marre de faire une guerre qu'il ne pourra pas gagner ? Ou bien est ce une manipulation de Skynet qui serait derrière les machines mais aussi les humains ? John Connor est inaccessible, personne ne l'approche, Cameron faisant office d'intermédiaire. Dès lors, existe t'il encore ? N'est il pas une simple figure nécessaire pour unir les humains dans la résistance ? John Connor existe t'il encore dans le futur ? C'est la grande question de l'épisode et même Derek ne peut apporter de réponse claire et nette. John Connor dirige et eux (les résistants) exécutent les ordres plus ou moins aveuglément. La symbolique de la fin lorsque Derek tue Jesse mais répond à John quand il lu idemande si il l'a fait "John Connor l'a laissé partir". John Connor est plus qu'un humain, il est une icone, un symbole pour l'humanité. Et cela, John en prend conscience dans[...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Terminator: Les chroniques de Sarah Connor - Episode 2.17

Sun, 19 Apr 2009 13:46:00 GMT

. / Ourselves aloneSaison 2, Episode 17 sur 22Diffusion us : FOX - 6 mars 2009Diffusion française : TF1 vision - 7 mars 2009  Résumé :Riley revient en force entre John et Cameron avant de confronter Jesse.Mon avis :Sarah bascule en retrait et cela ne fait qu démontrer une fois de plus qu'elle n'aurait pas du assumer de porter la série sur ses épaules (quoiqu'elle n'a rien demandé, ce n'est qu'un personnage de fiction qui fait ce que lui dictent les scénaristes). Dès qu'on se désintéresse d'elle entre guillemets, l'épisode n'est que meilleur. De plus, il replace enfin l'intrigue de la saison sur les rails. On a d'abord Cameron qui se met à tuer les pigeons en raison d'un dysfonctionnement de son bras et de problèmes à s'autoréparer. Cameron est à la base un Terminator reprogrammé et elle a constamment montré tout au long de la série qu'on ne pouvait jamais lui faire totalement confiance. Les mystères l'entourant et son comportement n'incitent pas à cela. Et la voir capable de broyer n'importe quoi sans le faire exprès en raison du dysfonctionnement nous le rappelle et replace Cameron comme source potentielle de danger permanent. D'ailleurs, à ce titre, la scène entre elle et Riley dans la grange est purement excellente. Riley qui balise, Cameron avec sa main qui tremble ... Un bon face à face captivant.Le coup de la montre détonateur est aussi un bonne idée. Cela offre tout pouvoir à John sur Cameron. Mais a t'elle vraiment une bombe ou non ? Est ce une manoeuvre pour regagner la confiance de John afin de mieux le trahir au moment crucial ? Cela ouvre pas mal de possibilités. En parlant de Riley, Sarah, en enquêtant sur elle découvre qu'elle a parlé à ses parents adoptifs du monde qui va brûler et discute avec sa conseillère qui n'est autre que Jesse qui laisse échapper l'incident du Mexique. Sarah comprend que Riley est louche et en fait part à john mais celui-ci, contre l'avis de sa mère et de Cameron, décide de faire confiance à Riley qui allait lui avouer qui elle est jusqu'à ce que Sarah se pointe. Tous les divers petits éléments se rejoignent et culmine avec l'assistante sociale qui débarque chez les "Baum". Riley comprend alors que Jesse l'a utilisé depuis le début: elle ne devait pas servir à éloigner John de Cameron en devenant son petit ami mais tout simplement en poussant Cameron à l'éliminer. Sa mort aurait alors eu pour effet que John aurait détesté Cameron. Le plan, bien que cruel, était plutôt bien pensé de la part de Jesse. Et même si on peut douter que ce plan est bien celui que Jesse avait en tête, la suite de la saison semble le confirmer. Riley, trahie, tente alors de tuer jesse mais celle-ci s'en sort et tue Riley. Le combat entre les deux est plutôt étrange. Il manquait de dynamisme et n'était pas super impressionant. Il jouait plus la carte du réalisme mais j'ai du mal à croire que Jesse qui est une militaire ayant combattu des terminator se batte aussi mal. Mais bon, admettons. Le truc de bien dans ce combat, c'est que peu importe le gangnant, j'aurais été heureux de voir dégagé un boulet. L'idéal aurait été qu'elles s'entretuent mais il était évident que non, la survie de l'une assurant le moteur des prochains épisodes. Pendant ce temps, Derek poireaute, attendant jesse qui ne vient pas (elle est occupée à tuer Riley) et laisse donc filer l'avocat qu'il voulait questionner dans ce qui ressemble vraiment à une intrigue bouche trou qui ne sert qu'à justifier un éventuel éloignement Derek / Jesse. Bref, bien que l'épisode n'ait pas un rythme ultra soutenu, il remet bin la saison sur les rails et commence à lier les différents éléments amenés à droite et à gauche. L'histoire de Riley gagne en cohérance et offre finalement une belle fin au personnage que je regretterais presque du coup. [...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Terminator: Les chroniques de Sarah Connor - Episode 2.16

Sun, 19 Apr 2009 13:18:00 GMT

. / Some must watch, while some must sleep
Saison 2, Episode 16 sur 22
Diffusion us : FOX - 27 février 2009
Diffusion française : TF1 vision - 28 février 2009
 

Résumé :
Sarah oscille entre rêve et réalité. Mais quelle est la réalité ?

Mon avis :
Le plus mauvais épisode de Sarah Connor se trouve ici même. C'est un supplice de suivre cet épisode oscillant entre rêve et réalité, entre Sarah kidnappée par le mec qu'elle a tué dans le déset ou ses problèmes de sommeil.

Le concept de base de ne pas trop savoir ce qui est vrai de ce qui est faux est un bon concept à la base. Perso, je l'aime bien. D'ailleurs, l'épisode de Buffy sur ce point était réussi à mon goût (alors que beaucoup n'avaient pas aimé l'épisode en raison de la possibilité que Buffy soit folle et non une tueuse). Ici, c'est raté. L'intrigue kidnapping sert à mettre en relief la culpabilité de Sarah mais je m'en tape royalement de ces états d'âme foireux. Pour moi, la vraie Sarah Connor ne doit pas pleurnicher sur son sort, elle fait face à l'adversité, cachant ses vraies émotions. Là, pitié quoi, achevez là la pauvre. Et top du top, la fin qui nous révèle qu'elle n'a pas tué le mec en fait et que c'est la réalité. Ok, bien sûr. Ca m'énerve profondément ce coté "Sarah ne doit pas tuer". Ce premier meurtre avait une justification et aurait pu amener Sarah à craquer mais la révélation qu'il n'est pas mort anéanti tout cela. Et le pire, c'est que cela va servir pour la suite de la saison malheureusement. Ce la rend presque indispensable cet épisode.

Du coté rêve donc, l'ironie est que Sarah ne dort pas. Elle n'y arrive plus alors John, en bon fils dévoué, décide de la placer dans un institut du sommeil. Mais cet institut est louche et Sarah le croit diriger par un Terminator. Et là arrive le seul bon moment de l'épisode. Voir John et Sarah se faire abattre a un coté jouissif assez colossal pour moi. Oui, j'ai pris mon pied à les voir claquer. Et ça aurait donner Terminator: The Cameron Phillips Chronicles :)

Bref, le plus mauvais épisode de la série. Il rate totalement le coche en raison d'une écriture d'une lourdeur incomparable. Une plaie à suivre mais malheureusement, un épisode à voir pour la suite. Le principe de la double peine quoi.


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Harper's Island - Episode 1.02

Sat, 18 Apr 2009 13:11:00 GMT

. / Crackle
Saison 1, Episode 2 sur 13
Diffusion us : CBS - 16 avril 2009
(image) (image) (image)

Résumé :
Et trois de moins au mariage.

Mon avis :
L'héactombe continue. Le prête est à peine arrivé qu'il dégage, se faisant décapité (?) une fois pendu comme un cochon dans les bois. Puis la gothique est retrouvée suicidée avant que la bourge au chien merdique soit cramée dans un grand trou dans les bois.
J'aime assez les meurtres. Il y a de la variété et cela reprend bien les codes habituels des meurtres des slashers. Par contre, la série manque cruellement de gore. Je pense au meurtre du prêtre. A t'il été décapité ou juste le machin dans sa face ? De même, pas une goutte de sang dégoulinant du gros trou dans le gorge du cerf. Le gore avec la sauce tomate qui gicle partout est un des gros attrait du slasher. Et sans cela, c'est un mauvais slasher sauf si il se rabat avec bonheur sur le second degré.

Et là, c'est le second problème de cet épisode. Il manque cruellement de second degré et de gros clichés qui font rire tellement c'est stéréotypé. Là, l'ambiance est super sérieuse. Je n'ai rien contre une ambiance sérieuse, mais elle doit alors permettre une ambiance oppressante qu'il n' y a pas du tout dans cet épisode. En fait, le problème est qu'on s'en fout des personnages du fait qu'ils n'ont pas été développé. On ne peut pas s'attacher à eux pour l'instant hormis sur un intérêt purement physique. Hum Cameron Richardson ... Hum Elaine Cassidy ... Je dirais bien  Katie Cassidy (la mariée) mais en brune elle est bof et puis elle joue super mal dans cet épisode (bon certes, les autres, c'est pas mieux mais bon ...)

Parce qu'il faut être honnête. Il ne se passe pas grand chose dans l'épisode. Christopher Gorham les prend pour des scouts de 7 ans avec sa chasse au trésor neuneu, la gothique explique que c'est trop dur la life de gothique dans un village isolé sur une île et que sa maman tuée aussi par le serial killer lui manque et que Los Angeles serait super bien. Et elle couche en plus. Du coup, elle méritait de finir pendue et rependue. Elle ne sait pas que seules les vierges survivent à un slasher ?

Et puis on a ZE révélation. C'est le père de la mariée qui a fait venir Hunter, le playboy pour empécher sa fille d'épouser Christopher Gorham. Et il ment honteusement à sa fille ... Alala. ...

Bref, un épisode qui pèche par son manque de gore, de second degré et d'intérêt soapesque.


Media Files:
https://storage.canalblog.com/76/56/113302/38395859.jpg




Lost: Les disparus - Episode 5.13

Fri, 17 Apr 2009 15:26:00 GMT

. / Some like it hothSaison 5, Episode 13 sur 17Diffusion us : ABC - 15 avril 2009Diffusion française : TF1 vision (vost) - 16 avril 2009 Résumé :Jack se trimballe un balai tandis que Miles se trimballe Hurley Mon avis :L'oréole, parce qu'elle le vaut bien. Voilà à quoi j'ai pensé en voyant Kate en début d'épisode (cf capture), mais j'ai surtout rigolé en voyant qu'elles ont disparu par magie dès qu'elle monte dans le van. Oui, c'est un détail stupide mais ils ont tellement abusé sur les auréoles que voilà quoi ... L'épisode revient aux flashbacks à l'ancienne, façon saison 1 ou 2, lorsque nous découvrions la vie palpitante d'avant de nos héros. AUjourd'hui, Miles s'y colle et on a droit à ses visions avec un père d'un footballeur mort, incinéré, et répendu sur le terrain de son lycée. Mouais. Bof. Ca ne sert qu'à illustrer ce qu'on savait déjà, à savoir qu'il monétisait son don de voyance avec les morts. On assiste aussi à l'éclosion de son pouvoir et son recrutement par Naomi. Des éléments qui développent un peu Miles mais qui n'ont pas de grand intérêt en eux-même. Le seul moment pas trop somnolant est lorsqu'il est abordé par non Widomoriens et qu'il réclame ses fameux 3,2 millions. On voit débarqué une possible nouvelle faction. Sont ils des hommes de main de Ben ? Dharma pas tout à fait morte ? Des amis d'Eloise ? Un nouveau groupe ? On peut juste peut-être les connecté à Ilana vu que eux aussi s'intéressent à ce qui repose dans l'ombre de la statue. Et cela a aussi pour effet de rendre Miles important. Sinon pourquoi se verrait il offrir autant d'argent ? Sa filiation à Pierre Chang semble être connu ainsi que son don particulier qui le place au niveau de Walt (lui aussi parler avec des gens absents). Miles prend d'un coup une tournure importante sur l'île. Ce n'est pas simplement un glandu qui nettoye mal les tableaux des classes d'école de la Dharma Initiative. Entre son don, son père, et sa position dans le cercle de confiance, Miles n'est plus simplement le mec là pour balancer la remarque sarcastique de l'épisode. En parlant du cercle de confiance, ça m'a bien fait rire ce truc. Ca sent le club hyper secret et Horace décide de recruter le premier mec qui passe quand Lafleur n'est pas là. Hum ... Et il en rajoute une couche en faisant confiance au mec de la cantine qui s'incruste involontairement dans le club. Hum ... Et certains vont s'étonner qu'ils ont fini au fond d'un trou à l'issue de la purge ? On arrive donc à la seconde partie de l'épisode, celle sur lîle avec Miles dans le cercle de confiance. En gros, Horace lui demande d'aller chercher un cadavre pour l'amener à l'Orchidée où son père va s'en servir pour faire des expériences. C'est l'occasion de balancer des petits détails comme le fait que Dharma semblait ignorer les propriétés magnétiques de l'île puisque le mec s'est fait tuer par son plombage. (A moins qu'il est simplement menti sur son plombage). Mais surtout, on a enfin une réponse à un des plus gros éléments de la série : la signification des chiffres maudits ! Ces chiffres sont tout simplement le numéro de série de la porte de la trappe de la station avec le chrono des 108 minutes et Desmond. Alors oui, ces chiffres ont forcément une autre signification beaucoup plus mystique. Ou pas. Moi, ça me plairait bien que ces nombres maudits soient simplement un numéro de série et que le reste soit le résultat de coïncidence. Après s'être moqué honteusement des nounours de l'autre île, Pierre Chang recrute Miles qui l'observait s'occuper de lui-même. Ensemble, ils vont chercher un nouvel arrivage de scientifiques dont Daniel Faraday. Hum. Enfin. Rendez vous au prochain épisode pour découvrir ce qu'il a fait depuis que Charlotte est morte et notamment comment et pourquoi il a quitté l'[...]


Media Files:
https://storage.canalblog.com/03/71/113302/38382356.jpg




Dollhouse - Episode 1.09

Fri, 17 Apr 2009 14:51:42 GMT

. / Spy in the house of loveSaison 1, Episode 9 sur 13Diffusion us : FOX - 10 avril 2009 Résumé :La dollhouse prend enfin conscience de l'existence d'une taupe et y remédie. Mon avis :Ah ! Ca faisait longtemps que nous n'avions pas eu dans une série ce procédé du teasing avec un "X temps plutôt". Je ne suis pas fan de ce procédé parce qu'il est rarement utilisé à bon escient. Mais ici, cela passe plutôt bien parce qu'on ignore qui se fait exploser la tête. On sait juste que ce n'est pas Echo (quelle surprise, ce n'est pas l'héroïne et productrice qui y passe), ni Sierra. Nous revoilà donc dans le passé (et sans Delorean en plus). Topher découvre une taupe juste quand DeWitt prend un week end de congé (enfin pas officiellement) et que Dominic assure la permanence. Et voilà la vie de nos dolls dans l'espoir qu'on comprenne qui trahit quand.On entamme alors les festivités avec November qui revient chez Ballard en undercover. Sauf qu'elle annonce qu'elle est une doll et que Ballard ne doit rien lui confier ou elle va tout répéter. Et aussi qu'il doit chercher le pourquoi de l'existence de la dollhouse et non où elle est. Hé ben, il a pas de bol le pauvre. Déjà qu'il est au bord de la folie avec son mur tableau qui va dans tous les sens ... (mais qui est juste). Le seul truc que je me demande, c'est comment il a su que la dollhouse était sous terre. De son coté, Sierra devient agent de la NSA pour récupérer le dossier de la taupe. L'occasion de faire du sous Alias ridicule (pourquoi comprend qu'elle a pas du tout la même tête et la course en talons aguilles ...). Victor quand à lui, se rend chez une vieille qui sert de couverture. En vérité, il rejoint Adelle au bord de la mer et la culbute sauvagement entre deux combats d'escrime. Puis Adelle craque, pleure parce que sa life, elle est trop dure quoi. Je regrette ce passage parce que le fait qu'elle se serve d'une doll en faisait quelqu'un d'intéressant. Là, elle éprouve des remords et ça la rend cruche plus qu'autre chose. Il reste Echo. Non, je ne m'attaderais pas sur la version maitresse sado maso. Echo étale bien son coté indépendante en allant trouver Topher pour qu'il lui implante les capacités de super agent de la sécurité afin qu'elle trouve la taupe. Et non, ce n'est pas Topher, non, ce n'est pas l'assistante au piercing nasal évolutif (un gros à droit, puis un anneau à gauche puis rien du tout aujourd'hui). Non, ce n'est pas November (enfin si quand même un peu vu qu'elle est "complice" à son insu). C'est en fait Dominic. Ah ? Bon, soit. Admettons. L'explication un poil bancale peut se défendre. Et c'est donc lui qui se retrouve lobotomisé pour être "ranger" au "grenier", mais pas avant de tirer sur Adelle qui va se faire extraire la balle d'à coté du bide sans anésthésie. Et Boyd se retrouve promu chef de la sécurité à la place de Dominic pendant que Echo se ballade en souriant, tout contente d'être à nouveau un légume. L'ensemble se tient à peu près malgré ses gros défauts. On peut penser à November qui ne reconnait pas Caroline alors que Ballard la saoule avec depuis une éternité. Peut-être que l'implant met du temps à bien être totalement implanté. Mais il aurait fallu le dire qu'il y avait un temps de téléchargement. On peut aussi penser à Adelle qui fait sa kéké sans anésthésie alors que 10 minutes avant, elle chialait comme une madeleine. Le vrai point fort de l'ensemble, c'Echo. Oui, ça fait bizarre de dire cela mais j'ai vraiment bien aimé la voir se ballader dans la dollhouse, observer et faire les déductions logiques qui s'imposent et ainsi en venir à demander à Topher d'être implanté. Tout ceci est bien aidé par le jeu de moule morte de Eliza Dushku qui fait totalement crédible [...]


Media Files:
https://storage.canalblog.com/00/40/113302/38380880.jpg