Subscribe: Informer autrement - Tag - territoire
http://www.informer-autrement.fr/feed/tag/territoire/atom
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
aux  cette  comment  dans  des  enseignants  est  formation  internet  les  par  pas  pour les  pour  qui  sont  sur  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Informer autrement - Tag - territoire

Informer autrement - Mot-clé - territoire



L'information est un droit, le web est son vecteur.



Updated: 2018-02-23T10:56:18+01:00

 



Autrans 2010 : vous avez dit mobilité ?

2009-12-17T12:39:00+01:00

(image) Les quatorzièmes rencontres d’Autrans auront lieu cette année les 13, 14 et 15 janvier 2010. C'est un lieu assez isolé, on y accède après un trajet en bus d’une heure à partir de la gare SNCF. Les mobiles ont du mal à passer. Et pourtant chaque année le succès se confirme. On compte déjà beaucoup d’inscrits pour l’édition 2010. On vient à Autrans pour prendre du recul, partager ses expériences entre acteurs de différents horizons.

Le programme s’invente au travers d’un wiki et il est donc impossible de donner à ce jour le programme définitif. Mais à moins d’un mois de la manifestation, il est bien sûr possible de donner les grandes lignes, grandes lignes que vous découvrirez ici.



On parlera beaucoup des mobiles et des applications pour mobiles. Elles seront d’ailleurs l’objet d’une présentation en atelier. Bernard Benhamou, le délégué aux usages d’Internet, parlera de Proxima Mobile.

On présentera des innovations sociales dans les territoires. On y parlera beaucoup de mise en réseau, en mettant l'accent sur les enjeux et les freins. On y débattra aussi des Espaces publics numériques, du futur portail de la Délégation aux usages d’Internet et des projets d’e-formation pour les animateurs des EPN. On débattra de la fracture numérique en matière d’usages et de formations à distance.

Le hashtag pour Twitter a été défini. Ce sera #autrans10.

Pour participer à l’élaboration du programme, vous pouvez vous inscrire à une des sept listes de diffusion. Pour vous inscrire à Autrans, c’est ici.




Innovation et lien social à Nantes

2009-09-27T22:13:00+02:00

(image) La Fondation Internet nouvelle génération (FING) organise une journée de réflexion le 1er octobre 2009 à Nantes. Elle a pour thème : « L’innovation numérique au service du lien social ».

Le matin, seront traitées les questions suivantes : Comment les TIC peuvent-elles être des outils de lien, là où celui-ci fait défaut ou est en péril, et là où sa consolidation peut s’avérer fertile ? Peuvent-elles nous aider à vivre dans le même monde ?

Parmi les points abordés : le lien familial, intergénérationnel, les liens de proximité, les réseaux sociaux, les outils collaboratifs et de partage.

L’après-midi s’attachera à étudier l’accès au savoir. Parmi les points abordés : emploi, insertion, formation, connaissance et information, coopération, co-construction et appropriation active.

La journée se terminera par le 3ème Carrefour des possibles en Pays de la Loire.

L’inscription à la journée est gratuite et c’est ici.




Il ne suffit pas d’encourager le développement des infrastructures

2009-09-11T13:53:00+02:00

En septembre 2001, le Conseil général des Landes mettait en place l’opération pilote « un collégien, un ordinateur portable ». Pour faire le bilan de cette opération, une enquête a été confiée à l’Institut TNS Sofres et a fait l’objet d’une présentation, le 25 août dernier, lors de l’Université Ludovia. Les différentes synthèses sont accessibles sur cette page. Des enseignants qui privilégient le papier... 15 753 questionnaires ont été envoyés avec un taux moyen de réponse de 65 %. Il était possible de répondre sur support papier ou par Internet. 93 % des élèves ont répondu par Internet mais seulement 37 % des enseignants et 8 % des parents. Il est intéressant d’observer le niveau d’équipement informatique des protagonistes en excluant l’ordinateur fourni par la collectivité territoriale. Elèves et enseignants sont fortement équipés : 95 % des élèves et 88 % des enseignants. … mais sont« plutôt » favorables à l’usage de l’informatique 66 % des enseignants admettent que l’usage de l’ordinateur a un effet positif sur la motivation des élèves mais seulement 45 % des enseignants pensent que ces techniques ouvrent de nouvelles possibilités d’enseignement dont il serait dommage de se priver. Le chiffre enregistré pour les parents est de 86 %. Seuls 3 % des professeurs jugent que l’utilisation scolaire d’un ordinateur n’apporte rien aux élèves. Enseignants et élèves considèrent que l’utilisation du tableau numérique interactif produit une meilleure compréhension lors de la correction des devoirs en classe. Un usage qui reste modeste Seulement 18 % des enseignants déclarent avoir utilisé l’ordinateur portable pour au moins un cours sur deux. L’utilisation des ordinateurs en classe est fortement liée à la matière enseignée. Si on comprend facilement pourquoi il est peu utilisé en éducation physique et sportive, on constate avec étonnement que les plus faibles usages sont enregistrés en français, en latin et en mathématiques. Il est beaucoup plus utilisé en classe d’espagnol qu’en classe d’anglais. Les mêmes questions posées aux élèves donnent des résultats encore plus faibles. Par exemple si 49 % des professeurs de mathématiques affirment utiliser l’ordinateur à au moins un cours sur deux, les élèves considèrent qu’ils ne sont que 36 % dans ce cas. L’usage de l’ordinateur reste un exercice solitaire Il est étonnant de constater que l’outil informatique n’a pas facilité les usages collaboratifs. En effet, les échanges de cours ou exercices entre enseignants sont le plus faible usage cité par les enseignants. Les échanges de données avec les élèves d’autres classes sont le dernier usage cité par les élèves. Un manque de formation et d'échanges de pratiques Les raisons données par les professeurs pour expliquer la faible utilisation peuvent être classées en quatre registres. Sont le plus souvent cités le temps gaspillé à mettre en place les dispositifs et l’absence de perception de l’efficacité pédagogique. Cette dernière affirmation nous ramène à la question de la formation des acteurs, une formation fortement réclamée par les enseignants et qui n’a touché pourtant qu’un enseignant sur quatre. Certaines raisons invoquées appartiennent au registre de la peur : « l’utilisation des ordinateurs pertube trop la dynamique de la classe » ou « je ne veux pas prendre de risque pédagogique devant les élèves. » Des sujets qui là encore pourraient être vus en formation. Dans une moindre mesure, les enseignants se plaignent du manque de scénarios pédagogiques validés ou déjà testés par des collègues, du manque d’appui aux usages pédagogiques, du manque de support technique. Les questions posées par les enseignants méritent d’être entendues et on peut comprendre dans certains cas la difficulté pour ces[...]



Réseaux sociaux, identités et territoires

2009-09-09T22:05:00+02:00

(image) Les 8èmes rencontres nationales communication et technologies nouvelles auront lieu les 24 et 25 septembre 2009 à Rennes. Elles traiteront cette année de la question des réseaux sociaux.

La présentation de Sociogeek, une enquête inédite sur les pratiques du web relationnel ou social est prévue.

Les aspects juridiques seront largement abordés. Seront également abordés, grâce au concours de la CNIL, les enjeux et préconisations pour un environnement numérique éthique et respectueux des personnes. Dans le cadre des réseaux sociaux, cette question est particulièrement délicate.

Le web de proximité se développe. Les opportunités qu’il offre seront entre autre débattues : mise en relation, entraide entre voisins, partage de savoirs, maillage d'acteurs.

Sera également abordé le phénomène « flashmobs » qui arrive à rassembler des milliers de personnes dans un espace public lors de « happenings » coordonnés via téléphones mobiles et internet. L’atelier expliquera ce phénomène de société et donnera les clés pour en organiser.

Twitter, outil de microblogging, sera l’objet d'une présentation et d’un autre temps de réflexion La réputation et l’image des marques dans les réseaux sociaux, les blogs, le web 2.0 sera traité. Les TIC au service du développement durable dans les territoires feront l’objet d’un temps de travail.

L’inscription est d’environ 300 euros. Les déjeuners et le dîner sont inclus dans l'inscription. Dans quelques cas, des réductions sont possibles.

Programme détaillé et Inscription




ToutEduc : un site pour réfléchir et proposer des solutions

2009-03-04T23:09:00+01:00

(image) Vu chez Ecrans de veille en Education. Pascal Bouchard lance un site pour débattre sur les questions de l’Education. Ce co-fondateur de l’Agence Education Formation (AEF) a créé en novembre 2008, la Sarl ToutEduc. Elle compte actuellement un rédacteur, David Taïeb, journaliste et traducteur qui est aussi un ancien de l’AEF.

Dans le « Qui sommes-nous » du site touteduc.fr, Pascal Bouchard propose de réinventer le débat démocratique sur toutes les questions d'éducation. Touteduc.fr veut fédérer tous les militants et tous les professionnels du secteur éducatif, enseignement, périscolaire, petite enfance, accès à la culture, éducation surveillée, etc. mais précise qu’il ne s’agit pas d’un blog de confrontation des opinions mais d’un lieu où s'élaborent des réponses concrètes à des questions bien réelles, et où les acteurs de terrain construisent ensemble.



Pas de publicité mais des « partenaires » : « La ligue de l’enseignement » et « Des manuels pour tous ». Quel est le modèle économique ? Pas de réponse sur le site.

Parmi les nombreuses rubriques qui appellent un débat, il y a une rubrique « orientation ». Un des articles du 13 février attire l’attention : Comment les professionnels de l'orientation peuvent-ils travailler de manière cohérente ?

Touteduc.fr précise : « Une bonne orientation suppose une bonne information sur les filières et les débouchés, une connaissance psychologique fine du jeune et de ses goûts et une analyse sérieuse de ses compétences. Comment réunir les trois ?... et conclut par quatre questions :

  • Revient-il à l'ONISEP d'organiser l'action de l'Etat sur le marché de l'orientation ?
  • La concurrence entre l'Etat, les collectivités et les entreprises privées est-elle porteuse de solutions, ou de désordres ?
  • Un même organisme peut-il proposer à la fois information, analyse psychologique et bilan de compétences ?
  • Serait-il bon que les différents acteurs, publics et privés, signent une charte de bonne conduite ? Quels pourraient en être les termes ?

Des questions qui rejoignent l’actualité !

Mardi 3 mars, Martin Hirsch recevait Danièle Pourtier, Présidente de l'Association des conseillers d’orientation-psychologues (Acop). Dans une dépêche AEF du 4 mars, la Présidente de l’Acop affirme que Martin Hirsch cherche une méthode afin de faire travailler ensemble tous les acteurs de l'orientation. Et si le Haut Commissaire à la Jeunesse utilisait aussi des sites comme ToutEduc.fr ou Informer-autrement.fr pour réfléchir avec les professionnels sur ces questions importantes sur lesquelles l’Etat butte depuis bientôt trois ans… ?




Un colloque qui traite d’orientation et d’insertion

2009-02-24T23:15:00+01:00

Les 20,21 et 22 mars 2009 aura lieu, à l’université d’Eco-Droit d’Amiens, le colloque national de L’Association française des administrateurs de l’Education Nationale (AFAE). Ce 31ème colloque aura pour thème : De l’orientation à l’insertion, la formation face à la mondialisation. Bernard Saint-Girons, délégué interministériel à l’orientation participera à la première table ronde.

Quelques extraits de la problématique posée :

  • Le projet de chaque élève face au marché du travail semble prioritaire. L’insertion est désormais considérée dans une vision globale de formation du futur citoyen. Pour cette raison, l’école et l’université s’interrogent sur l’employabilité de leurs diplômés.
  • Les lois de décentralisation et la déconcentration des services de l’État font aujourd’hui de l’échelon régional celui de la mise en oeuvre des politiques publiques d’orientation, de formation et d’insertion, avec un affichage d’objectifs régionaux, nationaux et internationaux.
  • Le développement de l’apprentissage, la multiplicité des acteurs de la formation et la concurrence des dispositifs rendent peu lisibles les parcours possibles.
  • L’Éducation nationale, en particulier les EPLE et les chefs d’établissement, est amenée à s’interroger sur la façon d’améliorer l’orientation dans une perspective mondiale de formation tout au long de la vie. Les évolutions envisagées renvoient à la gestion des ressources humaines : comment recruter, former et accompagner les personnels ?

Des ateliers sont prévus. Plusieurs ateliers sont co-animés par un représentant de l’Éducation nationale et un représentant d’un Conseil régional.

L’atelier 4 aura pour thème : Comment passer d’une logique de structure à une logique de parcours ? Comment articuler l’offre de formation et le parcours individualisé des élèves, des apprentis et des adultes ?

L’atelier 10 aura pour thème : Pilotage partagé, lié ou co-pilotage de l’orientation et de la formation ? Y a-t-il juxtaposition ou complémentarité des pilotages ? Quelles gouvernances à l’échelle régionale et nationale ?

L’inscription est ouverte à tous. Le tarif est de 70 € auxquels il faut ajouter 25 euros pour les non adhérents de l’AFAE et 10 euros de plus si l’inscription est faite après le 1er mars.




Internet et vie associative

2008-11-21T00:18:00+01:00

(image) Le Conseil régional Ile-de-France organisait le 18 novembre dernier, la Rencontre des acteurs de la citoyenneté et de la démocratie numérique. Il s’agissait en fait de démontrer en quoi les TIC pouvaient être un facilitateur pour les associations dans le cadre de leurs missions.

La matinée était consacrée aux tables rondes.

Valérie Peugeot (Vecam) a rappelé que les principaux acteurs du web souhaitent de plus en plus monétiser l’attention des internautes (« le temps de cerveau disponible ») auprès des publicitaires et autres communicants. Elle a encouragé les associations à ne pas avoir recourt à la publicité. Un vœu pieu au vu des difficultés financières croissantes des associations.

Nicolas Vanbremeersch (anciennement Versac) a parlé de la République des blogs, des rencontres informelles de blogueurs engagés dans le domaine politique. Il a parlé de lieu de fécondité des idées et des réflexions.

Sophie Pène a parlé de la plateforme de blogs de l’Université Paris V.

Michel Briand, Vice-président de Brest métropole et présent dans la salle, a demandé pourquoi les lycéens n'auraient pas accès à des plateformes de blogs avec l’accompagnement de leurs enseignants. A mon sens cela nécessite avant tout un programme ambitieux de formation des dits enseignants.

La Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) a mis en place une plateforme de blogs qui permet l’expression de ses adhérents dans les départements

Le Réseau Education sans frontière est une association née en 2004 qui lutte contre l’expulsion des sans papiers. Sans Internet, l’association n’aurait pu mener ses actions. Brigitte Wieser, représentante du Réseau Education sans frontière a notamment insisté sur la capacité de faire remonter en temps réel des informations et de les rediffuser auprès des militants et des familles afin de permettre les mobilisations.

Benoît Thieulin (militant) a insisté sur l'accès à la « parole médiatique » que permet Internet.

Denis Pansu (FING et Port Parallèle) a affirmé qu’Internet permet de moins focaliser sur les outils et de se consacrer davantage au projet associatif. Il a rappelé que la rencontre numérique encourageait la rencontre physique.

L’après-midi était consacrée à des ateliers thématiques et pratiques.

Plus de 300 participants, c’est la preuve d’une véritable attente. Les associations ont besoin de formation, de présentation des outils, d’une véritable alphabétisation.

Si ces initiatives ont le mérite d’exister, il est pourtant essentiel d’aller plus loin. Un travail de proximité permettrait de favoriser une appropriation massive des outils du web par un monde associatif qui en a largement besoin.




Démocratie citoyenne et numérique

2008-10-31T08:45:00+01:00

(image) Le 17 novembre prochain, la région Ile-de-France convie les acteurs associatifs, les élus, des praticiens et des chercheurs à réfléchir à l’impact du numérique sur leurs pratiques.

Cette journée aura lieu à la Cité des sciences et de l’industrie. Un site Internet dédié a été développé à cette occasion.

La première table ronde de la journée sera consacrée à l’expression des citoyens : Comment passer d’une expression individuelle à une expression collective ?

Lors de la deuxième table ronde, les participants se demanderont en quoi l’Internet et les pratiques numériques peuvent contribuer à plus de démocratie au sein des associations, des syndicats et des collectivités territoriales.

L’après-midi, sont prévus six ateliers thématiques…

  • Mémoire collective: retours d'expérience.
  • Internet au service des droits.
  • Travail en réseau, contenus et ressources partagés.
  • Maillage et visibilité des associations.
  • Internet pour tous ? Développer l'appropriation et les pratiques actives.
  • Débat public : l'irruption des blogs et des médias en ligne, l'accès à l'expertise.

… et six ateliers pratiques

  • Référencement et notoriété - Comment faire connaître le site de votre association ?
  • Quels logiciels libres et (ou) gratuits au service de votre association ?
  • Radio et podcast - Comment transmettre la parole en ligne ?
  • Réseaux sociaux - Comment construire et fortifier un réseau associatif ?
  • Comment rechercher et partager les informations, au sein de son association et avec d’autres acteurs ?
  • Vidéo, webtv - Comment produire et diffuser des vidéos ?

L’inscription est gratuite et le nombre de participants ne semble pas être limité. A ce jour, on compte déjà plus de deux cents soixante dix inscrits.




Les structures d’animation des missions locales en 2009

2008-10-24T00:03:00+02:00

(image) Dans une circulaire récente, le ministère chargé de l’emploi précise les modalités de financement des structures d’animation régionales des missions locales pour 2009.

La circulaire signale une grande disparité dans la nature des structures chargées jusqu’à présent de ces animations mais ne remet pas en cause cette diversité. L’Etat demande cependant à ce que cette animation ne soit pas assumée par une mission locale.

La circulaire précise que le financement de ces programmes se situait jusqu’à présent entre 1 et 6 % du budget consacré aux missions locales dans la région. Cette fourchette devra être ramenée entre 2 et 4 %. Les conventions devront être signées dans le courant du premier trimestre 2009. Elles devront être le plus souvent possible tripartites (Etat, Conseil régional et structure).

La circulaire précise « que la structure qui présente son offre de service conserve toute son indépendance pour définir son propre projet et proposer à d’autres partenaires d’autres types d’actions. » Les fonctions de représentation et d’organisation ne feront pas l’objet de conventionnement et donc de financement.

Les six objectifs du programme d’animation régional sont les suivants :

• contribuer au développement des compétences et à la professionnalisation des ML PAIO ;

• capitaliser, diffuser les expériences et constituer un pôle de ressources ;

• faire connaître et valoriser l’action des missions locales de la région ;

• gérer, animer les systèmes d’information des missions locales ;

• observer et analyser l’évolution des situations et des besoins des jeunes ;

• contribuer à la constitution de partenariats régionaux.

Les conventions devront respecter les indicateurs SMART. Les objectifs devront en effet être spécifiques, applicables, réalistes, définis dans le temps et mesurables. Un bilan sera effectué fin 2009. La marge de manœuvre des institutions financées tend à se réduire. On peut craindre pour l’innovation.




Services publics en ligne : un bilan en demi-teinte

2008-10-11T20:53:00+02:00

(image) TNS Sofres a réalisé une enquête début juillet dont les résultats ont été publiés ces derniers jours. 1 000 personnes ont été interrogées en face à face en France. La méthode des quotas a été utilisée pour définir les échantillons. Comme d’ordinaire, on ne dispose pas de tableaux mais uniquement de l’analyse de TNS Sofres.

A la lecture des analyses proposées, le titre de la communication de l’institut : « L’administration électronique en France : les services publics en ligne ont encore amélioré leur performance en 2008 » est contestable.

Le taux de connexion aux sites de services publics s’est stabilisé depuis deux ans. Eu égard à la progression de nombre d’internautes, cela correspond en fait à une moindre utilisation. 80 % des internautes sont satisfaits des services proposés. Même si le chiffre est excellent, il reste inférieur au « score » des services marchands : 86 %. La satisfaction est moins importante sur la rapidité des réponses (71 %).

TNS Sofres constate que les internautes fréquentant les sites publics ont un profil plus diversifié que les internautes en général. Le niveau de formation reste discriminant mais dans une bien moindre mesure que pour Internet de manière générale. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à se connecter sur ces sites.

Les internautes qui consultent les sites publics ont une préférence pour les sites proposant des démarches administratives en ligne plutôt que pour ceux qui ne proposent que de l’information. Cette attente est particulièrement forte en matière de web local.

On constate aussi une vive inquiétude quant à la sécurisation des échanges. L’inquiétude a progressé de 8 % en un an. 27 % des internautes considèrent même que le risque de piratage représente un obstacle à l’utilisation des services publics sur Internet.

Les sites des Impôts restent les plus fréquentés et ceux des communes et organismes publics locaux progressent (+ 5 %).

Il reste encore des progrès à faire dans un secteur où l’attente est forte, attente qui risque de s’amplifier avec le moindre développement de certains services de proximité.




Incontournable INOP 2008

2008-09-16T00:13:00+02:00

(image) La 3ème édition des Rencontres de l’Innovation publique et de l’administration électronique (INOP 2008) aura lieu les 23 et 24 septembre au Palais des congrès à Nantes. Le thème cette année : « Construire ensemble la modernisation des services publics locaux ».

Il y a toujours un risque d’essoufflement sur ce type de rencontres...

J’avais donc particulièrement apprécié la démarche de Paul Guédon, l’organisateur de la manifestation, qui avait envoyé un questionnaire aux participants des éditions précédentes pour les appeler à faire des propositions. Le programme définitif 2008 tient compte de ces suggestions, ce qui n’est pas si fréquent et mérite donc d’être mentionné.

J’aurai par ailleurs le plaisir d’intervenir le 24 septembre sur la table ronde H, à l’invitation d’Hugues Aubin. Hugues Aubin est Chargé de mission "Technologies de l'Information et de la Communication" pour la ville de Rennes et à l’origine de la Bibliothèque francophone sur Second Life. La table ronde est consacrée aux représentations 3D et aux mondes virtuels quant à leur utilisation par le service public. Bien que le contenu de l’atelier ne soit pas encore figé, on peut imaginer que celui-ci se déroulera en simultané dans la Cité des congrès à Nantes et dans le métalab3D au sein de Second Life.

J’ai prévu par ailleurs d’assister aux ateliers et tables rondes thématiques suivantes : les flux d’information (RSS) dans le secteur public, la modernisation de la gestion de l’information (structurée et non structurée) dans les organisations publiques, nouveaux services communicants dans les territoires (il s’agit encore ici de délivrance d’informations), la participation citoyenne à l’ère du web 2, l’organisation des visio-guichets.

Le programme complet d’INOP 2008 et les renseignements pratiques sont disponibles ici.

Les frais de participation sont inchangés par rapport à 2007, à savoir 90 euros pour une journée et 145 euros pour les deux jours. Pour les personnes habitant les Pays de la Loire, ils sont totalement pris en charge par le Conseil Régional.




Métiers en tension : quels enjeux, quelles solutions ?

2008-08-26T22:55:00+02:00

(image) Le Centre Inffo organise une journée sur les métiers en tension. Ce colloque aura lieu le 30 septembre 2008 à Paris, 3 square Max-Hymans, dans les locaux de la MGEN. L’inscription est gratuite mais obligatoire et le nombre de place est limité. Le colloque est financé dans le cadre du projet Equal.

Voici quelques unes des questions posées : Comment construire des solutions pertinentes pour répondre aux tensions déjà à l’œuvre dans certaines filières ? Comment détecter les besoins émergents ? Quel rôle peuvent jouer les secteurs professionnels et les territoires pour accompagner les entreprises et les personnes, faire évoluer les pratiques de gestion des ressources humaines, favoriser les mobilités individuelles qualifiantes ?

Le colloque s’adresse aux professionnels de l’emploi et de la formation, chargés de produire des études prospectives, de mettre en œuvre des dispositifs, de conseiller les entreprises, d’informer et d’orienter les personnes.

La matinée sera consacrée à la présentation de trois secteurs professionnels, à savoir le secteur du Bâtiment, celui de l’Hôtellerie-Restauration, celui de la Propreté. L’après-midi, une table ronde permettra de réfléchir à l’articulation entre la politique des territoires et les besoins des secteurs professionnels. Sera également abordée la question de « l’outillage » à fournir aux relais d’information et d’orientation pour informer et accompagner leurs publics.

En fin de journée sera abordée la question de la prospective à l’échelle européenne.




Les actus du 30 mai 2008

2008-05-30T19:39:00+02:00

Au sommaire : 3ème Forum des usages collaboratifs à Brest ; Informer les jeunes à l’aide des TIC : on recherche des retours d’expérience ; Projet pédagogique sur Second Life ; Dix conseils pour bien écrire sur le web ; La mobilité en panne sur Internet ?

3ème Forum des usages collaboratifs à Brest.

Vu chez generationcyb.net. Le troisième Forum des usages collaboratifs aura lieu du 9 au 11 juillet à Brest. Trois conférences introductives sont prévues. Celle du mercredi est consacré aux « Biens publics et biens communs à l’heure des biens informationnels : les enjeux d’un élargissement ou d’un enfermement des données, savoirs et cultures numériques. » Trois jours de rencontres particulièrement denses que je vous laisse découvrir. Le programme détaillé est disponible ici.

Lire la suite




Les colloques consacrés aux TIC : se renouveler ou disparaître !

2008-05-25T20:32:00+02:00

(image) Mercredi 21 et jeudi 22 mai avaient lieu les Assises nationales des TIC du secteur public, qui se déroulaient au Palais des expositions de Nice Acropolis.

Lorsqu'on décide de se rendre dans ce type de manifestation, on espère revenir avec de nouveaux concepts, découvrir de nouvelles pratiques, comprendre comment d'autres ont résolu les difficultés qu'on a soi-même rencontrées. Quand je dis : « on espère », je devrais dire : « on exige », eu égard au coût de la participation qui n'est pas négligeable (frais d’inscription, transport, hébergement, restauration, coût salarial).

Malheureusement les organisateurs s'installent de plus en plus dans la reproduction des éditions précédentes et toutes ces assises-rencontres-colloques se ressemblent de plus en plus. Les participants aux Assises de Nice n'auront pas échappé à la dématérialisation des procédures, aux services d'informations géographiques (SIG) et aux Espaces numériques de travail (ENT). Je ne dis pas que ces questions sont sans intérêt, mais la répétitivité de leur programmation devient lassante, sans nouvel apport de réflexion.

Il y a aussi des problèmes de méthode. Si on peut comprendre que les séances pleinières permettent peu au public de s'exprimer, il est plus difficile d'admettre que dans un atelier, le public ne puisse interpeller les intervenants ou leur poser des questions, faute de temps !

La palme (image) est sans doute à attribuer à un atelier consacré aux ENT où 8 intervenants se sont succédés en 1 h 30, sans aucun temps de parole laissé aux participants.

Il existe tout de même des façons plus dynamiques de penser des ateliers. S'il s'agit de refuser au public toute interaction avec les intervenants, alors il faut enregistrer des contenus et les mettre à disposition sur Internet. Cela aura au moins pour avantage de coûter moins cher et de s'adapter aux disponibilités des participants. On s’approche ici du concept de micro-formation développé par Frédéric Soussin.

Alors que la presse et les blogs traitent quotidiennement de l'évolution d'Internet et de celles des usages, on a l'impression que les organisateurs de rencontres n'osent pas parler de ce nouveau web qu'il leur faudra bien un jour prendre en compte.

Avec un retour sur investissement aussi faible pour les participants, dans une période où les économies sont de rigueur, on peut craindre que le public déserte ce type de manifestation.

Jean Michel Billaut aborde la question du coût des salons et l'intérêt de les organiser en mode virtuel. Une solution qui n'est pas applicable dans tous les cas mais à laquelle on peut réfléchir.




Fusion du Cidj et de l'Injep en vue

2008-04-05T10:53:00+02:00

Le deuxième Conseil de modernisation des politiques publiques s’est tenu à l’Elysée le 4 avril, autour du Président de la République.

Une partie des mesures présentées concernait le Secrétariat d’Etat aux sports, à la jeunesse et à la vie associative. Les Directions régionales de la jeunesse et des sports (Drjs) seront intégrés dans les futures Directions régionales de la cohésion sociale. Certains Centres régionaux d’éducation physique et sportive (Creps) pourraient disparaître.

Lire la suite




Eclairons l’avenir !

2008-02-05T09:15:00+01:00

Mardi 29 janvier, avait lieu au CIDJ une rencontre entre des acteurs qui travaillent ensemble au quotidien mais qui oeuvrent séparément sur le plan national. Le réseau Information Jeunesse est en effet représenté par deux associations : la Conférence des Présidents et l’Association professionnelle des Directeurs.

Présidents et directeurs avaient donc décidé de se retrouver pour définir les atouts du réseau Information Jeunesse et les enjeux de l’information des jeunes.

Les attentes du public jeune en matière d’information ont profondément évolué. Le réseau Information Jeunesse, qui s’est constitué à une époque où l’information était rare, doit aujourd’hui repenser ses missions pour les années qui viennent.

Lire la suite




Espaces Culture Multimédia en danger

2008-02-03T22:31:00+01:00

D’après plusieurs sources concordantes, le ministère de la Culture aurait décidé de ne plus subventionner les Espaces Culture Multimédia (ECM). Le site du ministère de la Culture ne se fait pas encore l’écho de cette décision.

Ce sont les Directions régionales qui ont avertis les ECM de cette nouvelle situation. Selon les sources, entre 75 et 115 lieux en France sont concernés.

Afin de réagir, une Fédération nationale se met en place. L’assemblée générale de cette association aura lieu le 18 février 2008 à Paris. Un appel à mobilisation est en ligne (en dessous du communiqué de presse sur la page d’accueil du site Internet).

Lire la suite




Débattre des réussites scolaires, éducatives et sociales

2008-01-25T00:01:00+01:00

A l’occasion de ses 25 ans d’existence, l’Assemblée générale de Prisme accueillera une conférence débat sur le thème : « Réussites scolaires, éducatives, sociales pour les enfants et leurs familles… et les acteurs des territoires. Cette assemblée est programmée le vendredi 8 février à 14h30 au Centre Maurice Ravel, 6 avenue Maurice Ravel, Paris 12ème.

Prisme est un réseau national d’une cinquantaine d’experts. Des élus, des agents publics, des responsables associatifs, des consultants de l’éducation, de la jeunesse et du social, de l’ingénierie sociale et éducative, de la formation permanente, des spécialistes des TICE et des logiciels libres s’y côtoient.

Lire la suite




Les actus du 20 janvier 2008

2008-01-20T20:49:00+01:00

Voici quelques informations relevées au fil de la semaine passée.

Vu chez ASH : le Conseil national des Missions locales (CNML) a été invité par le gouvernement à réfléchir sur sa nouvelle coopération avec l’opérateur unique issu de la fusion de l'ANPE et de l'Unedic. Cette réflexion devra s’appuyer sur une démarche d'évaluation de l'action des missions locales, tant en ce qui concerne leurs performances que leur offre de service. Il est également demandé des propositions pour mieux articuler le réseau des Missions locales avec les « actions de formation initiale ».

Lire la suite




Un nouveau rapport en faveur de l’échelon régional

2008-01-06T12:45:00+01:00

Le conseil des ministres du 20 juin 2007 a précisé les modalités de la révision générale des politiques publiques, appelée généralement RGPP.

Le Premier ministre a chargé le sénateur de l’Orne Monsieur Alain Lambert d’animer un groupe de travail sur la question qui suit :

« le partage des compétences entre l’Etat et les différents échelons de collectivités territoriales ainsi que leurs groupements est caractérisé par un enchevêtrement et des redondances qui nuisent à la transparence et à l’efficacité de l’action publique et contribuent à la déresponsabilisation des acteurs ».

Lire la suite