Subscribe: Standblog
http://standblog.org/dotclear/rss.php
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
avec  dans  des  est  google  internet  les  mais  nous  par  pas  pour  qui  sur  surveillance  tristan nitot  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Standblog

Standblog



Tristan Nitot sur la technologie, l'Internet et les libertés numériques



Published: Thu, 01 Dec 2016 11:34:33 +0100

Copyright: Tous droits réservés - All Rights Reserved
 



En vrac du mercredi

Wed, 23 Nov 2016 18:57:00 +0100

Les vingt leçons de Timothy Snyder pour résister au monde de Trump ; En lisant l’autre jour The code I’m still ashamed of (le code dont j’ai toujours honte), j’ai tweeté ceci “Code is law / Great power comes with great responsibilities/ say no to unethical code!”. En français, ça donne “Le code c’est la loi[1] / Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités[2] / Dites non au code contraire à l’éthique”. Dans la foulée, l’excellentissime Xavier de la Porte chroniquait sur France Culture L’histoire du développeur qui aurait dû lire Kant. Facebook en Chine : le grand marchandage. Sans surprise, Facebook s’apprête à implémenter la censure dans son réseau social pour mieux conquérir la Chine. Plusieurs employés de Facebook ont décidé de quitter la société en protestation. Il faut dire qu’ils ont déjà du avaler de nombreuses couleuvres de fort diamètre d’un point de vue éthique. Le 1er décembre, c’est meetup Cozy Cloud chez MAIF, avec plein de choses importantes, donc la participation de l’excellent Daniel Kaplan ! Le 7 décembre, je vais parler Modèles ouverts // impact // données // surveillance au Square, nouveau lieu d’innovation de Renault ; Ce soir, à la Gaité Lyrique, je vais parler omniprésence du réseau, avec tout ce que ça implique en terme de surveillance. Avec moi : Alexis Fogel, co-fondateur & VP Produit de Dashlane, Albert Szulman, fondateur & CEO de Be-Bound et Cédric Joly, responsable de l’Innovation & Experience design d’Outscale. Les bloqueurs de pub convainquent de plus en plus d’internautes. 36% actuellement, soit 20% de plus qu’en janvier dernier. Ca sent le sapin ! Bercy réclamerait 400 M€ à Apple France ; Voilà une très bonne lecture ! 10 trucs que j’ignorais sur Internet et mon ordi (avant de m’y intéresser…) ; Notes [1] Référence à l’ouvrage de Larry Lessig code is law [2] Référence au personnage d’oncle Ben dans Spiderman. [...]



En vrac du vendredi

Fri, 18 Nov 2016 16:05:00 +0100

Si jamais il pleu ce week-end, je vous ai préparé un peu de lecture… Des réseaux de neurones artificiels créent leur propre chiffrement de façon autonome ; La société a-t-elle changé grâce à Snowden ? ; What is Privacy?, une vidéo de 3 mn et 6 s en anglais pour comprendre les enjeux. Un exercice difficile ! Question passionnante : Are You Falling Into the Trap of Determining Your Identity with Your Stuff? ; Comment les publicitaires vous espionnent à coups d’ultrasons ; C’est vieux (juin 2013) mais c’est bon : Internet Surveillance and Free Speech: the United Nations Makes the Connection ; The right to privacy is often understood as an essential requirement for the realization of the right to freedom of expression. Undue interference with individuals’ privacy can both directly and indirectly limit the free development and exchange of ideas. Les algo’ rythment nos vies, et ce n’est pas fini, une interview de Philippe Vion-Dury sur la place et l’impact croissants des algorithmes dans nos vies. Voir aussi, sur le même sujet : Comment les algos nous rendent tous débiles ; Le CNNum s’autosaisit pour trouver des alternatives au fichier TES ; Snowden, le film : à voir par tous ceux qui n’ont rien à cacher… ; Why I don’t recommend Signal anymore ; Le titre est racoleur (ah, si c’était si facile !), mais les conseils sont bons : How to encrypt your entire life in less than an hour ; Edward Snowden montre au monde qu’il n’a pas peur de l’avenir ; Contre les fausses actualités, Google et Facebook s’attaquent à la publicité ; Le logiciel libre gagne en popularité chez les grandes entreprises ; Beau portrait : Frédéric Couchet, hyper activiste, où l’on apprend que Fred passe à mi-temps : “il a surpris tout le monde quand il a annoncé début novembre vouloir passer à mi-temps pendant un an.” Il explique : “On vit une époque de tensions, super difficile et déprimante et j’avais envie de me rendre disponible et de diversifier mon activisme pour contribuer à d’autres projets bénévolement”. Lundi, je participe à une table ronde à l’ENSCI : Putsch!#5 GAFAM/DATA/ALGORITHMES Les grands acteurs du numérique et leurs business models ; 700 millions d’utilisateurs de téléphones Android infectés par un spyware. En français : Un logiciel espion découvert sur 700 millions de smartphones Android chinois. Sortie de Firefox 50 : plus de vitesse, plus de sécurité ; Facebook fake-news writer: ‘I think Donald Trump is in the White House because of me’. Voir aussi, en français : « Je crois que Trump est à la Maison Blanche à cause de moi » ; Apple archive automatiquement la liste des appels passés sur les iPhone. Le problème, c’est que du coup le FBI peut réquisitionner ces données auprès d’Apple. La raison pour laquelle c’est fait : pouvoir rappeler quelqu’un d’un autre appareil si on le souhaite. La solution (qui reste à implémenter) : proposer une option (décochée par défaut) permettant de décider si on veut le stockage de la liste d’appels sur iCloud ou pas. Bientôt, j’espère, cher Tim Cook ! La Grande Bretagne, grâce à la persévérance de Theresa May, la très droitière mégère du Brexit, vient de passer la loi de surveillance la plus extrème jamais passée dans une démocratie ; Wyden Statement on Director Clapper’s Resignation. Clapper, patron du patron de la NSA, avait menti sous serment devant le Sénat. À l’époque, il avait juré sous serment que ni la NSA ni les autres services ne collectaient de données sur les américains. Anecdote historique : c’est en voyant cela à la télévision qu’Edward Snowden, déjà désolé de travailler pour un système corrompu[...]



Trump : la première leçon

Wed, 09 Nov 2016 14:51:00 +0100

(image)

Donald Trump par Michael Vadon (CC-BY)

Voilà, Donald Trump a gagné l’élection présidentielle américaine. Le monde est sous le choc et certains se ravissent. Il est encore trop tôt pour mesurer les conséquences de cet événement, mais il y a déjà une leçon à retenir : quand on donne à quelqu’un en qui on a confiance des pouvoirs extraordinaires, comme la possibilité de faire de la surveillance de masse ou ficher les gens, il faut se souvenir qu’on les donne aussi à son successeur[1].

Le 20 janvier 2017, Donald Trump sera aux commandes de l’Amérique, celle de la NSA, institution qui dont le cœur de métier est la surveillance de masse[2]. Il s’est fait remarquer dans sa campagne par ses prises de positions tranchées contre certaines minorités (de race, de genre ou de croyance religieuse). En ce qui concerne la technologie, Trump a promis la censure d’Internet et de s’attaquer à ceux qui protègent la vie privée de leurs utilisateur.

En France, Bernard Cazeneuve a passé en douce, pendant le week-end de la Toussaint, sans prévenir la secrétaire d’État au numérique, un décret visant la création du TES, un mégafichier biométrique de 60 millions de français. L’année dernière, c’était la loi Renseignement qui était passée, autorisant la surveillance de masse d’Internet et des communications mobiles.

En 2016, on ne peut pas raisonnablement considérer le président en place comme un fou sanguinaire voulant discriminer les gens par leur race, leur genre, leur religion ou leur orientation sexuelle.

Mais en 2017 ? En 2022 ? La surveillance de masse et le fichage des citoyens seront bien en place, bien huilés. Que voudra faire le/la futur(e) président(e) de la République avec ces outils à l’énorme potentiel répressif ?

Et d’ici là, qu’aurons-nous fait, nous informaticiens, citoyens et consommateurs, pour empêcher le dérapage de notre société vers plus de flicage et de surveillance ?




Livre surveillance:// : premier bilan

Sat, 05 Nov 2016 14:47:00 +0100

Voilà un mois que le livre est sorti en librairies, et c’est l’occasion d’avoir une belle brochette de bonnes nouvelles. La grosse actu, c’est qu’en tout juste un mois, les stocks sont quasiment vides et les ventes ne faiblissent pas ! Cela justifie qu’un 2eme tirage vient d’être lancé ! Certains lecteurs ont été perturbés par la présence de ligatures (petits traits entre le “s” et le “t” ou le “c” et le “t” par exemple). Du coup, le nouveau tirage sera sans ligatures ! Les amateurs de ligatures sont encouragés à se précipiter sur le premier tirage On peut le commander Surveillance:// chez Amazon même s’il est listé “en rupture de stock” (c’est faux) mais on ne peut pas le commander du tout à la FNAC (je ne sais pas pourquoi). Commandez-le plutôt chez votre libraire de quartier, lequel a besoin de vivre, ou directement chez l’éditeur. Autre bonne nouvelle, qui participe aux bonnes ventes, c’est que la couverture presse est incroyable ! J’essaye de tenir ça à jour sur la page Surveillance:// du blog, mais c’est pas facile. Voici ce que j’ai pour l’instant, blogs compris : Libération / Nolife : 56kast #84 : la surveillance ne fait que commencer  ; Rue 89 : Vivre sous surveillance : un autre Internet est possible par Thierry Noisette ; Le Point, numéro du 3/11/2016 ; ZDNet : Le logiciel libre contre la surveillance: ‘nécessaire mais pas suffisant’ ; Le Figaro : Tristan Nitot : « Utiliser (les services commerciaux gratuits sur) Internet, c’est accepter une forme de surveillance » ; Clubic/On Refait Le Mac : spécial Google et vie privée avec Tristan Nitot  ; France Info : CozyCloud, le village gaulois du cloud ; Mashable FR / France24 : “Quand on se sait sous surveillance, on n’ose plus penser” (avec une vidéo) ; LCI, émission Plein Écran du 22/10/2016 ; Le Point (édition papier du 3/11/2016) ; Siné Mensuel, numéro de novembre 2016 : Google, Facebook : ils savent tout de nous, même quand on b… ; L’Humanité propose un reportage sur le numéro de novembre de Siné Mensuel, dans la vidéo, à partir de 8 mn 42, où Catherine Sinet dit tout le bien qu’elle pense du livre ; France Culture : Surveillance sur le web : comment retrouver le pouvoir d’agir. “c’est l’un des principaux enseignements de l’affaire Snowden, souligne Nitot, le profilage des internautes fait par des sociétés privées pour de la publicité ciblée rend économiquement possible la surveillance de masse par les Etats. S’ils veulent le faire, ils n’ont qu’à aller voir ces données collectées.” ; LinuxFR : Surveillance:// Entretien avec son auteur Tristan Nitot et 10 livres à gagner ; Blog MozFR : Agir pour se protéger contre la Surveillance://, une interview pour la communauté MozFR ; Le blog de Qwant.com : Tristan Nitot sort le livre « Surveillance:// » ; Framablog : Face à la Surveillance:// on retrousse ses manches ! ; Cozy Blog : Interview de Tristan Nitot sur la sortie de son livre surveillance:// / Tristan Nitot about his surveillance:// book ; Blog de Stéphane Bortzmeyer : Fiche de lecture : surveillance:// ; Le blog de LoïcG : Le troc de ta vie (privée) ; Le blog d’Andre Ani : Interview de Tristan Nitot ; Le blog de Takopix : Surveillance:// de Tristan Nitot. “ce livre est très bien ! (…) il est indispensable pour les personnes qui commencent à se poser des questions sur (…) la surveillance”. ; Didier Epsztajn : Inventer une autre approche des échang[...]



En vrac du vendredi

Fri, 04 Nov 2016 17:50:00 +0100

Citation de la semaine, par Tim Cook, patron d’Apple : En terme d’équilibre entre vie privée et Intelligence Artificielle, il y a beaucoup à dire, mais pour faire court, c’est un faux compromis. Les gens voudraient nous faire croire qu’il faut abandonner notre vie privée pour que l’Intelligence Artificielle puisse nous être utile, mais nous, chez Apple, nous ne sommes pas d’accord. Ca va peut-être demander plus de temps, plus de réflexion, mais je ne crois pas que nous devrions abandonner notre vie privée. C’est comme cette vieille discussion entre la vie privée et la sécurité. Vous devriez avoir les deux. Vous ne devriez pas avoir à choisir. Je parlais récemment de ce changement majeur de Google niveau vie privée, qui fait que le profilage de nos habitudes, jusqu’à présent prétendumment anonyme, est dorénavant nominatif. Voici donc un article en français sur ce sujet : Désormais, Google livre vos données personnelles aux publicitaires ; Voir aussi Google quietly made a major privacy policy change — and barely anyone noticed ; Le blog d’Aymeric Lagier : Retours sur le livre surveillance:// de Tristan Nitot. Le livre “peut être lu et être utile aussi bien à un ingénieur en informatique qu’à une mère au foyer. Il n’est pas extrémiste, c’est à dire que le but n’est pas d’empêcher complétement la collecte des données et donc de se priver d’un outils formidable qu’est internet mais de prendre conscience et reprendre le contrôle” ; Profilage nominatif chez Google, voici un article en français sur ce que j’annonçais lors du dernier En Vrac ; On n’arrête pas le “progrès” : Yahoo s’imagine écouter ce que vous dites dans la rue pour afficher des pubs ; Éric Filiol : ‘Windows est pour nous une boite noire que connait très bien la NSA ! ; À Bercy, un marché de support aux logiciels libres de 30 millions d’euros ; AT&T accusé de vendre secrètement les données de ses clients à la police “Pas besoin d’un mandat, et donc d’un juge, pour y avoir recours.” (…) “Les « enregistrements détaillés des appels ». Local, international, via des services de voix sur Ip comme Skype… (…) SMS (et la) liste des contacts souvent appelés, ceux qui se trouvent à l’étranger.” ; Wikipedia is fixing one of the Internet’s biggest flaws  ; Tim Cook: ‘We Don’t Buy’ the Need to Give Up Privacy for AI. Dans la téléconférence sur les résultats trimestriels d’Apple, son PDG, Tim Cook,  ; Introducing Google Assistant, the Surveillance Interface (SI) ; Guillaume Poupard (patron de l’ANSSI): « L’Anssi est favorable au logiciel libre, (…) Il faut même encourager les gens à y aller. » ; Le film Snowden, par Oliver Stone, est sorti, et il est fortement recommandé d’aller le voir ! Quelques articles sur ce sujet : Oliver Stone réussira-t-il à réhabiliter Snowden aux États-Unis là où tous ont échoué? ; Au Journal officiel, un fichier biométrique de 60 millions de « gens honnêtes ». On se souviendra que c’est en 1974, suite à un projet comparable, qu’a été créé la CNIL… justement pour éviter cela ! Tous fichés : ce n’est plus une façon de parler ; La biométrie des honnêtes gens ; Une nouvelle mégabase de données, ça la fiche mal ; Cazeneuve se justifie sur le fichage de 60 millions de Français mais rejette la puce sécurisée. Pourtant, sur le même sujet, en 2012, J.J. Urvoas était contre un tel fichier !. Fichier des Français : les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas ; Le fichier des « honnêtes gens » : pourquoi est-il problématique[...]



En vrac du lundi

Mon, 24 Oct 2016 13:56:00 +0200

Changement fondamental dans la Privacy Policy de Google. 10 ans après avoir promis que oui, Google nous profile, mais rassurons-nous, c’est sans mettre de nom sur nos profils, les voilà qui changent d’avis. Les profils vont être rapprochés de nos vrais noms. La surveillance nominative par Google, c’est maintenant ! Mass Surveillance Is Part of Yahoo’s Business Model. Ca fait du bien de l’entendre. C’est tout aussi le cas pour Google, Facebook et de nombreux services gratuits… C’est bien pour ça que j’ai écris un livre sur le sujet, Surveillance://. Le Point vient de sortir son palmarès des startups, et je suis fier d’avoir été membre du jury ! On me demande souvent pourquoi les les S et T (par exemple) sont liées dans mon livre surveillance://. C’est tout simple : il s’agit d’une police de caractères disposant de ligatures. Geoffrey Dorne nous explique ce que c’est. Naissance du collectif CHATONS. Rappel : Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires… bref : les CHATONS ; Framasoft, l’association qui propose de “dégoogliser Internet” ; Un bien belle histoire : Et d’un coup, j’ai pu me libérer d’Apple, Google et Microsoft ; OpenClassRooms propose un cursus Protéger ma vie privée en ligne (pas pu essayer, c’est payant) ; Cryptologie : art ou science du secret ?, un Webdoc sur la crypto, par l’ANSSI ; The Consumer Reports 10-Minute Digital Privacy Tuneup ; Le 28/10/2016, présentation et dédicace de mon livre surveillance:// à la librairie A livr’ouvert ; Comment j’ai commencé à disparaître de l’Internet ; Big Data, algorithmes… ‘L’esprit porté par la Silicon Valley est totalitaire’, explique Philippe Vion-Dury dans son livre La nouvelle servitude volontaire ; Les services secrets britanniques condamnés pour avoir collecté des millions de données illégalement ; Possède-t-on vraiment un objet connecté ? ; Vous avez peut-être vu Cash investigation à propos du contrat Open Bar entre le ministère de la Défense et Microsoft ? À un moment, (1h19 dans la vidéo), le directeur des affaires publiques de Microsoft balance qu’il y aurait des accords de sécurité tenus secrets entre l’État et le géant de Redmond. Compte tenu des révélations Snowden, l’APRIL exige la publication de ces accords  ; Chez les grands comptes, l’open source entre dans l’ère de la stratégie, explique le co-président du Paris Open Source Summit (POSS) ; Toujours à propos de POSS : Barcamp Open Impact, une séance de travail format BarCamp pour répondre à la question “Comment faire le lien les communautés de l’open source (software, hardware, data…) avec celles des projets à impact social et environnemental? (entrepreneurs sociaux, impact investing, cleantech/greentech…)”. Le 14 novembre après-midi à Paris. Faire tomber les GAFA ! ; Benjamin Bayart sur la surveillance généralisée, en 16mn de vidéo, toujours aussi percutant ! Blog de Takopix : Surveillance:// de Tristan Nitot. “ce livre est très bien ! (…) il est indispensable pour les personnes qui commencent à se poser des questions sur (…) la surveillance”. ; Prendre des objets connectés mal sécurisés et leur demander de se connecter tous ensemble à un service qui gère le DNS pour de nombreuses sociétés, et ça suffit, en substance pour faire tomber une partie de l’internet commercial. C’est pas l’Internet of Things (IoT), c’est l’Internet of Shit ! Comme je le lisais sur Twitter, nous sommes partis d’un système créé pour résister une attaque nucléaire et o[...]



En vrac du mardi

Tue, 11 Oct 2016 17:36:00 +0200

Le projet de loi République numérique définitivement adopté. C’est positif pour des thèmes comme la neutralité du net et la portabilité des données. À lire absolument : Tony Ferri : «Nous sommes tous des placés sous surveillance électronique en puissance» . Via Clochix (on parle ici de bracelet électronique, mais le parallèle avec la surveillance de masse est sidérant) ; Apple Logs Your iMessage Contacts — and May Share Them With Police. Ouch ; iPhone 7 Plus Depth Effect is Legit  ; Ne cliquez pas sur Eko, le virus informatique qui se transmet par Facebook Messenger ; C’est juste énorme : Yahoo serait un parfait collabo… “Yahoo avait collaboré avec les autorités américaines en créant un logiciel spécifique permettant de fournir l’ensemble des conversations par messagerie de ses clients aux services secrets américains.” Quand il a découvert cela, et surtout qu’il n’avait pas été consulté, le directeur de la sécurité a démissionné pour finir… chez Facebook ! Article originel chez Reuters : Yahoo secretly scanned customer emails for U.S. intelligence. Je tiens à remercier Yahoo pour son soutien médiatique du lancement de surveillance:// Toujours chez Yahoo, on essaye de limiter la casse en affirmant que c’est beaucoup moins grave qu’il n’y parait, mais personne n’est dupe. Et pourtant : Yahoo’s Government Email Scanner Was Actually a Secret Hacking Tool ; Faut-il avoir peur des algorithmes ? , expliqué avec talent en BD. Lecture obligatoire ! The F.B.I. secretly arrested a National Security Agency contractor in recent weeks and is investigating whether he stole and disclosed highly classified computer codes developed to hack into the networks of foreign governments ; Respecting user privacy in Web development, part of a series ; Pourquoi la PME française Nexedi attaque Apple en justice. Voir aussi L’éditeur de logiciels Nexedi assigne Apple au tribunal de commerce de Paris ; We Need to Save the Internet from the Internet of Things, explique Bruce Schneier : il faut que la sécurité des objets connectés soit bien meilleure qu’elle ne l’est actuellement. Faute de quoi, ils seront piratés et utilisés contre les internautes ! Nouveau monde. Est-il possible de “Dégoogliser” le Web ? ; Samsung Galaxy Note 7 : chronologie d’une descente aux enfers ; Des commentaires anti-IVG transformés en dons pour le Planning familial . Pour ceux qui veulent, il en reste quelques exemplaires. Pour le contexte, voir Dans Ton Com : Happy End ! ; La descente aux enfers de Skype. -32% de CA en 2 ans, -45% d’utilisateurs en 6 ans. Bravo Microsoft ! Not OK, Google !, un très bon papier de TechCrunch. IL démontre comment Google, avec ses récentes annonces, accélère encore la collecte de données personnelles (en particulier via des micros dans les maisons) pour se rendre à chaque fois plus indispensable. En substance, un service Google personnalisé pour tous, c’est un respect de l’intimité pour personne, explique la journaliste ; In the UK, running a blog over HTTPS is an act of terrorism, says Scotland Yard. Très étrangement, une personne anglaise souhaitait commettre (ou aider d’autres à commettre) des actes de terrorisme. Mais les charges retenues contre cette personne sont : utilisation de chiffrement (HTTPS sur son blog) et encouragement à l’utilisation de chiffrement. C’est juste consternant ! Subpoena to Encrypted App Provider Highlights Overbroad FBI Requests for Information. Où l’on voit que Signal est une bonne application par rapport à Whatsapp et Google Allo : ils ne conservent quasiment pas de données. Le jour [...]



Dégoogliser Internet, an 3

Mon, 03 Oct 2016 17:59:00 +0200

Il y a déjà deux ans, Framasoft lançait la campagne [Dégooglisons Internet|https://degooglisons-internet.org/ ], faite d’une multitude de services visant à se séparer des GAFAMs. Deux ans plus tard, ces 5 mêmes entreprises sont devenues les 5 plus grandes capitalisations boursières :

grâce à nos données, aux petits bouts de nos vies numériques (et de nos intimités) qu’ils récoltent, les GAFAM sont désormais le top cinq des entreprises les plus puissantes du monde. Ce ne serait rien si leur situation de monopoles n’imposait pas l’enfermement de nos communications, l’extraction de nos données et l’emprise sur nos comportements.

Ca ne veut pas dire que l’initiative de Framasoft n’ai servie à rien. Au contraire, c’est un immense succès, au delà des attentes de l’équipe, qui a décidé d’accélerer encore plus, pour atteindre 30 services alternatifs aux produits de Google & co. Voici ceux qui sont lancés cette semaine :

  • Framalistes (lundi 03 octobre, aujourd’hui !) : cet outil qui repose sur le logiciel Sympa vous permettra de créer vos listes de diffusions, d’échanger des emails et de quitter Google Groups !
  • Framanotes (mar 04 octobre) : installez les applications Turtl, connectez-les à notre serveur pour créer, conserver et chiffrer vos notes, images, fichiers, marque-pages sur des tableaux… voire les partager avec d’autres ; et ainsi quitter en groupe Evernote !
  • Framaforms (mercredi 05 octobre) : basé sur Drupal et Webforms, il vous permettra de créer rapidement des formulaires pour votre doctorat, vos contributeurs ou votre site Web sans livrer les réponses des participants à Google Forms.
  • Framatalk (jeudi 06 Octobre) : avec Jitsi Meet installé sur nos serveurs, vous pourrez créer en deux clics une conversation audio ou vidéo, voire une conférence (si votre connexion le permet) et vous défaire peu à peu de Discord ou du Skype de Microsoft. L’affreux verbe « skaïper » deviendra enfin un mauvais souvenir.
  • Framagenda (vendredi 07 octobre) : nous avons amélioré pour vous le code de l’application “calendar” de ownCloud/Nextcloud, afin que vos agendas, contacts, rendez-vous, et plannings puissent être affichés, devenir publics, semi-publics ou complètement privés… Fini l’espionnage par Google/Apple/Microsoft Agenda.

Et comme Framasoft ne veut pas finir comme Google, Facebook ou Microsoft (ça ne risque pas !), ils ont aussi lancé l’initiative CHATONS, pour que leur approche se diffuse à d’autres organisations.

Bref, Framasoft et Dégooglisons Internet, c’est bien, mangez-en soutenez-les !