Subscribe: Actualités SciFi-Universe.com
http://www.scifi-universe.com/services/rss/news.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Actualités SciFi-Universe.com

Les dernières actualités de scifi-universe.com



Flux RSS des 30 dernières actualités parues sur scifi-universe.com



Copyright: Copyright 1996-2017 SciFi-Universe.com. Tous droits réservés.
 



Avatar, le dernier maître de l'air 2 : quid d'une date de sortie du film au cinéma ? : 6 ans après le premier film, cet Avatar ne semble pas remuer beaucoup d'air

Wed, 23 Dec 2015 09:16:43 GMT

S'il y a une question que tout le monde se pose, c'est bien de savoir si la suite du film Avatar, Le dernier maître de l'air sortira un jour au cinéma et quand ? La question est légitime. Pour l'instant nous n'avons pas de date de sortie pour la suite de ce film de M. Night Shyamalan (Le Village, Signes, Sixième Sens) sorti en juillet 2010. La Paramount n'a pas encore pris de décision quant à la possibilité d'une suite ou d'un reboot malgré les quelques 320 millions de dollars de recette au box-office mondial du premier film. Avatar dispose d'une série animée Avatar : le dernier maître de l'air, sortie en 2005, et qui a plutôt bien fonctionné mais il faut dire que les commentaires sur le premier film ont été assez catastrophiques ce qui a dû refroidir les producteurs pour lancer la production d'une suite. Il faut dire que le film était plutôt décevant alors que la série animée Avatar : le dernier maître de l'air est bien appréciée du public. En 2009, le producteur Frank Marshall a déclaré au défunt magazine Starlog que les films ne seront pas filmés en même temps, comme la trilogie du Seigneur des Anneaux. Pendant ce temps, l'autre film homonyme Avatar 2, celui de James Cameron, avance et le réalisateur vient d'annoncer une date de sortie pour son prochain film. 6 ans après la sortie du premier film, il n'y a toujours rien « Nous les tournons l'un après l'autre parce que le scénario est écrit au fur et à mesure. Night travaille sur le script du second film mais il n'a pas encore eu le temps d'écrire les deux suivants. Il recherche un arc narratif pour les trois. Les seules choses que nous pourrons réutiliser sont les plateaux, les navires et les éléments de chacune des différentes nations pour les remettre dans les deux autres films. Nous n'en sommes juste pas encore là. Quand Night aura terminé le script du prochain film nous nous y préparerons. Je pense que ça arrivera probablement dans à peu près 6 ans. » Ce commentaire a été fait en 2009, 6 ans après nous amène donc en 2015, mais malheureusement, nous sommes fin 2015 et il n'y a toujours aucune nouvelle de cet Avatar, le maitre de l'air 2. Est-ce que 6 ans après, il y a encore un espoir que ce film voit le jour ? Shyamalan travaille-t-il encore dessus ? Les acteurs seront-ils encore partants ? Surtout que l'acteur principal Noah Ringer, qui avait 12 ans en 2009 en a maintenant 18 et ça change tout. Votre avis sur la question nous intéresse. Pour en savoir plus sur Avatar, le dernier maître de l'air, lisez cet article qui réunit de nombreux liens vers des compléments d'information. Et en attendant d'avoir plus de nouvelles sur la suite du film, voici la bande annonce du premier film qui résume assez bien la situation. allowfullscreen="" frameborder="0" height="354" src="https://www.youtube.com/embed/3ZmI6rMhHjE" width="630"> [...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/15000/15890-avatar-le-dernier-maitre-de-l-air-2-une-date-de-sortie-au-cinema-est-encore-possible.jpg




Stranger Things saison 2 : trailer, date de sortie et explications sur la suite : Des informations sur les prochains épisodes de Stranger Things

Thu, 01 Sep 2016 08:47:58 GMT

Ca y est, c'est officiel. Netflix vient d'annoncer que Stranger Things aura une saison 2 en 2017. On vous l'avait annoncé il y a quelques jours mais ce n'était encore qu'une rumeur et une volonté forte des concepteurs de la série. Maintenant c'est confirmé et ce sont les nombreux fans de la série Stranger Things qui doivent se réjouir. Mais vu le succès et les très bons commentaires sur la série, il aurait été étonnant de ne pas avoir une saison 2 pour cette série que l'on a qualifié de phénomène de l'été 2016. Sur Netflix, Stranger Things a été plus vue que Daredevil saison 2 ou que la série Orange is the New Black avec plus de 14 millions de téléspectateurs en 35 jours. La saison 2 de Stranger Things n'est donc pas vraiment une surprise mais plutôt une confirmation dont voici le trailer qui vous dévoile les noms des prochains épisodes. Attention à la suite de l'article car il y a quelques légers spoilers. allowfullscreen="" frameborder="0" height="354" src="https://www.youtube.com/embed/mzq3QW9_G38" width="630"> Grâce à ce trailer vidéo, nous en savons un peu plus sur la saison 2. Il y aura 9 épisodes qui seront disponibles en 2017 soit un de plus que la saison 1. La sate de sortie précise n'est pas encore connue mais nous estimons que la saison 2 sera disponible en juillet 2017. Notez aussi que l'action se déroulera un peu plus loin dans le futur puisque nous serons en 1984. Et Netflix qui rajoute "l'aventure continue", de quoi laisser planner un peu de mystère sur la suite. Est-ce que ce sera une véritable suite ou est-ce que la ville sera cernée par de nouveaux phénomènes étranges ? Les frères Duffer, créateurs de la série, ont accordés une interview à Entertainment Weekly récemment afin de donner quelques détails sur cette deuxième saison. "On a discuté d'un saut dans le temps plus grand où les enfants seraient plus vieux et dans une décennie différente. On y a pensé depuis le tout début. Mais pour nous il y a encore plein d'histoires là, il y a encore des choses qui ne sont pas résolues." Les enfants et les autres personnages n'auront donc que très peu grandis et il est clair que l'aventure de cette saison 2 continuera de tourner autour de l'univers découvert dans la première saison. Quand au sort d'Eleven "On ne sait pas pour Eleven... On laisse ça en suspens." On imagine que la saison 2 en parlera mais qu'elle ne sera plus aussi importante. Des nouveaux personnages à venir dans la saison 2 ? Il faut s'attendre à découvrir aussi de nouveaux personnages. Voici ce que précise Matt Duffer. "Il y aura plein de nouvelles dynamiques intéressantes que nous n'avions pas vu dans la saison 1." La petite ville de Hawkins ne sera plus le seul décor pour la saison 2. "Je peux vous dire que la scène d'ouverture du premier épisode ne se déroule pas à Hawkins." De plus, la saison 2 explorera bien plus le fameux univers parallèle Upside-Down : "Nous avons ouvert une porte et c'est excitant d'en parler. Qu'y a-t-il derrière cette porte ? Il y a encore beaucoup de mystères à résoudre." En bref, la saison 2 sera plus intense et plus étendue que la première. Ca promet ! Le titre de chaque épisode déjà dévoilé Notre guide des épisodes de Stranger Things est à jour avec les titres français et originaux pour la saison 2. Le premier épisodes s'appellera Stranger Things [2x01] Mad Max : une référence au film ou juste un titre qui parle d'un nouveau personnage ? Le titre du deuxième épisode est lui aussi assez mystérieux : qui est ce garçon ressuscité dont il est question ? Nous verrons bien. 5 nouvelles images de Stranger Things saison 2 ont été révélées en février 2017. Ces images permettent de se faire une petite idée des nouveautés de la saison 2 alors n'hésitez pas, vous êtes à un clic d'en savoir plus sur la série et le futur de Will. [...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16189-stranger-things-saison-2-trailer-date-de-sortie-et-explications-sur-la-suite-des-informations-sur-les-prochains-episod.jpg




Les Jeux Vidéo de la Semaine : Warhammer 40,000 repart en guerre ! : Sorties de la semaine 17 : Du 24/04 au 28/04

Sun, 23 Apr 2017 16:00:00 GMT

Alors que ce mois d'avril s'annonçait assez banal, il nous offre un sursaut dans sa dernière semaine qui permet de contenter tous types de joueurs. Cette semaine reste quand même prolifique en portage en commençant par le visual novel Psycho-Pass : Mandatory Happiness qui débarque sur PC en téléchargement dès lundi. Le PC accueille aussi en téléchargement ce mardi Batman : Arkham VR puis BlazBlue : Central Fiction ce jeudi et de Blob ce vendredi. Quant à la PS4, elle voit débarquer en téléchargement le jeu d'aventure en pixel art The Deer God. Enfin, la Switch va vous permettre de pouvoir faire des courses en HD vraiment partout avec le portage de Mario Kart 8 en version complète dite « deluxe ».   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/tgGAGa_i92U" width="560"> Revenons à mardi avec la sortie de Immortal Redneck en téléchargement sur PC. Ce FPS est un gros défouloir façon Serious Sam où vous incarnez un brave Redneck propulsé dans une version fantastique de l'Égypte antique qui va devoir comprendre la raison de ce voyage en dégommant tout ce qui bouge... Le titre s'annonce très nerveux avec des niveaux générés aléatoirement. Une œuvre éditée et développée par les Espagnols de Crema. On change d'ambiance avec la sortie en téléchargement ce mardi de l'intrigant What Remains of Edith Finch sur PS4 et PC. Vous incarnez donc Edith Finch, dernier membre de la famille Finch dont elle part explorer l'étrange manoir familial. On va donc assister aux derniers moments des membres de la famille dans une ambiance plus poétique que morbide. Le jeu est éditée par Annapurna Interactive et développé par les Californiens de Giant Sparrow connus pour The Unfinished Swan. Ressortez vos pantalons de rechange, Outlast 2 débarque ce mardi en téléchargement sur PC, PS4 et Xbox One. Ce second épisode est dans la droite ligne de son prédécesseur à savoir l'exploration en vue subjective (notamment à l'aide d'une caméra) d'un personnage peu propice à l'action bombardé dans un environnement à priori peu accueillant. Vous incarnez donc un journaliste enquêtant sur la disparition d'une femme enceinte dans un village au milieu de nul part fondé par une étrange secte... Tout sera une nouvelle fois fait pour vos mettre les pétoches avec la fuite étant la meilleure solution pour survivre. Ça et des parties de cache-cache mortelles... Comme pour le premier épisode, le titre est développé et édité par les Canadiens de Red Barrels. Par ailleurs, Warner édite ce vendredi une compilation des deux titres (et d'une DLC) de la licence sur PC, Xbox One et PS4.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/EOrTuPljfPU" width="560"> Dragon Quest Heroes II sort ce mardi en téléchargement seulement sur PC mais aussi en version boite sur PS4 mais vendredi. Ce second épisode du spin-off d'un monument du J-RPG reste un action-RPG tendance hack'n'slah puisque c'est toujours les Japonais d'Omega Force qui développent. Les créateurs de la saga Dynasty Warriors sont coutumiers d'adapter la formule « un contre une armée sur des vaste champs de batailles » à toutes les sauces et licences. Ce nouvel épisode propose donc évidemment une nouvelle histoire mais aussi de nouveaux combattants, une mode en coopération jusqu'à 4, la possibilité d'incarner des monstres et de changer les caractéristiques de combats de ses héros (en gros les jobs). C'est évidemment Square Enix qui édite.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/tDEpBvINNj0" width="560"> Vendredi, Warhammer 40,000 : Dawn of War III arrive enfin sur PC. Ce troisième volet de la célèbre saga de RTS adaptant la licence futuriste de Games Workshop va vous permettre de mener les Spaces Marines, les Orcs et les Eldars dans la bataille. Les campagnes se font autour de la planète Acheron où une [...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16323-les-jeux-video-de-la-semaine-warhammer-40-000-repart-en-guerre-sorties-de-la-semaine-17-du-24-04-au-28-04.jpg




Les X-Files de retour dans une saison 11 : La vérité continue de nous étonner

Fri, 21 Apr 2017 14:17:55 GMT

La chaîne de TV FOX vient d’annoncer que la série Aux frontières du réel (The X-Files en anglais) sera de retour cette saison 2017-2018 pour une saison 11.

Une nouvelle saison de 10 épisodes sera produite par Chris Carter et verra bien évidemment le retour de David Duchovny et Gillian Anderson dans les rôles des agents Fox Mulder et Dana Scully. La production de cette onzième saison démarrera cet été.

"Nous aurions vraiment voulu en faire plus la première fois" déclarait Dana Walden, CEO de Fox TV. Ces intentions étaient limitées par le planning de David et Gillian. Gillian vie en Angleterre et David oscille entre New York et la Californie, alors que la série est tournée à Vancouver. Chris Carter vie dans le Nord. C'est donc assez difficile de coordonner tout ce monde.

Une date de sortie pour la saison 11 des X-Files

La Fox a été assez vague sur ce point. La chaine évoque une date de sortie pour la saison 2017-2018. On peut donc raisonnablement envisager que le permier épisode de la saison 11 des X-Files sortira comme en 2016 à la fin de l'hiver / début du printemps 2018.

L'année dernière, en 2016, la série culte des années 1990 avait fait son retour sur le petit écran avec 6 petits épisodes et avait rassemblé plus de 16 millions de téléspectateurs. Va-t-elle faire mieux cette année ? On ne saura la vérité qu'en fin d'année.


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16321-les-x-files-de-retour-dans-une-saison-11-x.jpg




Les Jeux Vidéo de la Semaine : Retour en Syberia : Sorties de la semaine 16 : Du 17/04 au 21/04

Sun, 16 Apr 2017 17:00:00 GMT

Le printemps s'installe durablement donc le jeu vidéo s'apprête à entrer dans sa phase dormante annuelle mais avec quelques cartouches et des titres plus ou moins attendus mais surtout des productions indépendantes faisant parler d'elles. On démarre avec les portages de la semaine avec la sortie de Rise & Shine sur PS4 en téléchargement ce mardi. Le jeu de plates-formes Voodoo Vince datant de 2003 revient dans une version Remastered à télécharger sur Xbox One et PC ce mardi. Quant à Everything, il débarque sur PC en téléchargement ce vendredi. Enfin, Dark Souls III ressort ce vendredi sur PS4, Xbox One et PC en version complète édition Game of the Year. Une compilation sera disponible ce mardi en téléchargement sur PC, Xbox One et PS4. Il s'agit de The Disney Afternoon Collection compilant des anciens succès de Capcom (qui est donc l'éditeur) sur la Nes à travers des licences Disney. Six jeux au programme : DuckTales et sa suite, Darkwing Duck, TaleSpin, Chip'n'Dale : Rescue Rangers et sa suite. La principale particularité de cette compilation est l'ajoute de la possibilité de rembobiner après une erreur, histoire que l'ensemble soit plus accessible. Guardians of the Galaxy : The Telltale Series débarque ce mardi sur PS4, PC et Xbox One, du moins le premier des cinq épisodes prévus par les Américains de Telltale (développeurs comme éditeurs) qui adaptent avec succès des licences avec des jeux d'aventures très narratifs comme The Walking Dead, Game of Thrones ou Batman pour citer quelque exemple. Coïncidant évidemment avec la sortie des Gardiens de la Galaxie 2 au cinéma le 26 avril, le jeu reprend la même équipe où notre équipe va se battre autour d'un artefact dans une aventure inédite. Le titre s'annonce dans la lignée des autres productions Telltale que ce soit son esthétique et sa progression où vous aurez des choix à faire.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/xrKBKk59bZw" width="560"> Flinthook arrive sur PC, Xbox One et PS4 ce mardi en téléchargement. Ce jeu d'action/aventure en pixel-art et en 2D vous propose d'incarner une jolie bestiole s'avérant être un pirate de l'espace pillant trésors et merveilles avec un arsenal impressionnant. Un défouloir riche en action et humour pour hardcore gamers développé et édité par les Canadiens de Tribute Games (Wizorb, Curses 'N Chaos...). Le jeu d'action/RPG Shiness : The Lightning Kingdom sera aussi de la partie ce mardi en téléchargement sur trio habituel (PC, Xbox One, PS4). Dans un univers assez enchanteur et verdoyant, vous incarnez Shado et son équipe participant malgré eux à un conflit entre plusieurs royaumes dans une contrée inconnue. Mais il semblerait qu'un esprit que seul Shado peut voir soit la solution... Le jeu propose de vaste contrées à explorer, des combats dynamiques et plusieurs solutions pour progresser avec évidemment la possibilité d'améliorer les cinq personnages qui constituent votre groupe. Le titre est édité par Focus Home Interactive et développé par les Français d'Enigami.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/gHa3WE_11Q4" width="560"> La production française est à l'honneur cette semaine avec la sortie en téléchargement de Wonder Boy : The Dragon's Trap ce mardi sur Switch, PS4 et Xbox One. Il s'agit du remake du troisième épisode de cette série mythique d'action/plates-formes des années 80-90 concocté par les Parisiens de Lizardcube et édité par DotEmu. Vous êtes Hu-Man, un humain qui a la possibilité de se transformer en animaux sans pouvoir reprendre sa forme originelle. Il va donc se battre contre celui qui l'a maudit pour récupérer sa forme tout en profitant de ses transformations pour progresser. Ce jeu 2D a la particularité comme de nombreux remakes actuels de basculer de la version originale 8-bits à[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16320-les-jeux-video-de-la-semaine-retour-en-syberia-sorties-de-la-semaine-16-du-17-04-au-21-04.jpg




Star Wars Episode 8 : date de sortie, titre, bande-annonce, casting, streaming... : Tout savoir sur Star Wars VIII, le 2ème film de la nouvelle trilogie

Wed, 21 Dec 2016 12:36:07 GMT

C'est la grande rumeur du moment qui traine sur Internet : selon le site américain Comicbookmovie, le titre de Star Wars Episode 8, le film de Rian Johnson pourrait avoir fuité. L'utilisateur d'un forum Star Wars affirme que le Lucasfilm aurait déposé le titre suivant pour l'épisode 8 : "Forces of Destiny". Info ou intox ? Rumeur ou spoiler ? Pour l'instant impossible de le savoir. La révélation du titre de Star Wars VIII devrait plutôt avoir lieu aux alentours d'Avril/Mai 2017, probablement lors de la Star Wars Convention de 2017. Mise à jour : Découvrez la première bande annonce de Star Wars 8 Les Derniers Jedi Dans les paragraphes qui suivent, vous en apprendrez plus sur différents points autour du prochain Star Wars Episode 8. Considérez ceci comme une sorte de résumé des informations qui existent autour de Star Wars 8. Que la Force soit avec vous ! Le synopsis de Star Wars VIII Après l'épisode 7, "Le réveil de la Force" réalisé par J.J. Abrams, le 8e volet de la saga la plus célèbre du cinéma sera écrit et réalisé par Rian Johnson à qui l'on doit "Brick" avec Joseph Gordon-Levitt et "Looper" avec Bruce Willis. Le metteur en scène a été également prévu pour écrire l'opus 9 qui serait à nouveau réalisé par J.J. Abrams (mais rien n'est confirmé à ce niveau). L'histoire du film devrait tourner autour des personnages de Luke Skywalker et de la Princesse Leia Organa. La logique voudrait que l'on en sache plus sur les origines de Rey et de Snoke. On devrait aussi avoir des détails sur la façon dont Ben Solo s'est transformé en Kylo Ren. L'épisode 8 nous apprendra aussi pourquoi Luke s'est isolé pour méditer sur la Force. De qui ou quoi avait-il peur ? Ce film pourrait nous apprendre plus de choses sur l'ensemble de la saga, comme l'avait fait l'Empire contre-attaque avec la partie sur Yoda et l'arrivée de l'Empereur. Nos spéculations sur la nouvelle trilogie Star Wars vont-elles se révéler exacte ? On l'espère. Finn et Poe seront des personnages sûrement un peu plus développés au cours de l'épisode 8. Poe Dameron (qui apparait dans l'un des livres sortis au moment de l'épisode 7) a peut-être plus d'affinités avec la Force que de talents de pilote. Chewbacca pourrait avoir une part plus importante dans ce nouveau film, c'est un personnage qui pourrait se développer sans la présence de Han Solo. Date de sortie Star Wars 8 Prévu à l'origine pour le 26 mai 2017, soit 40 ans après la sortie de "Un nouvel espoir", le film a été repoussé pour une sortie française le 15 décembre 2017 au cinéma soit quelques jours avant Noël, ce qui semble être le nouveau créneau de sorties pour les Star Wars au cinéma. Le film devrait être un carton au box-office, puisqu'il sortira au moment des fêtes de fin d'année. Si l'effet d'attente sera bel et bien là, cette suite aura toute même beaucoup de mal à dépasser les scores de Star Wars : Le réveil de la Force. En attendant la sortie de Star Wars 8, les fans pourront profiter du spin-off intitulé Rogue One, qui s'intéresse aux soldats et pilotes de l'Alliance rebelle chargés de voler les plans de l'Etoile Noire. Ce film réalisé par Gareth Edwards (Godzilla) est sorti le 14 décembre 2016. Bande-annonce Star Wars 8 A l'heure où nous écrivons ces lignes, la bande-annonce de Star Wars 8 n'a pas encore été dévoilée sur Internet ou dans les salles de cinéma. Rien de plus normal, puisque le film des studios Disney ne sort pas avant le 15 décembre 2017. Il va donc falloir prendre son mal en patience, puisque le trailer de Star Wars 8 ne risque pas de débarquer avant plusieurs mois. Cependant, des fans ont compilés plusieurs images, dialogues et musiques pour composer une bande annonce "fan-made" qui résume l'état de l'histoire. La voici. allowfullscreen="" frameborder="0" hei[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16246-star-wars-episode-8-date-de-sortie-titre-bande-annonce-casting-streaming-tout-savoir-sur-star-wars-viii-le-2eme-film-d.jpg




Star Wars 8 premier teaser pour Les Derniers Jedi : Les premières images de Star Wars VIII

Fri, 14 Apr 2017 16:50:47 GMT

On nous avait annoncé la sortie de la première bande annonce teaser pour Star Wars 8 : Les Derniers Jedi, lors de la Star Wars Celebration d'Avril. Les rumeurs étaient fondées, la bande annonce vient tout juste de sortir sur le net et ces deux petites minutes ont déjà le mérite de nous faire mourir d'impatience tout autant que de nous intriguer.

Voici donc sans plus attendre les premières images de Star Wars 8, prévu pour le 13 décembre 2017.

allowfullscreen="" frameborder="0" height="354" src="https://www.youtube.com/embed/Idf1VjofAGs" width="630">

Cette bande annonce nous donne plusieurs enseignements (Jedi ?). Le titre français n'est pas "Le Dernier Jedi" mais "Les Derniers Jedi", ce qui change pas mal de choses vis à vis de Luke que l'on croyait être le dernier des Jedi. On voit que Rey va apprendre à maitriser la Force... pour tenter d'en finir ? On aperçoit rapidement Finn dans ce qui semble être un véhicule piloté par la pensée (il ferme tout le temps les yeux). Nous voyons aussi des nouvelles versions des frégates Nebulon B qui semblent tenir une sorte de blocus spatial.

Un nouveau type de véhicule fait son apparition. Est-ce que ce sont les modèles pilotés par Finn ? Possible. Ces véhicules qui laissent des trainées rouges derrière eux (hommage au Godzilla de Gareth Edwards, le réalisateur de Star Wars : Rogue One ?) font sûrement partie de l'Alliance car nous pouvons apercevoir en face d'eux une bonne dizaine de quadripodes. Est-ce que ce seront des quadripodes du premier ordre, un peu plus évolués que ceux de l'Empire ? Mystère.


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16319-star-wars-8-premier-teaser-pour-les-derniers-jedi-f.jpg




BIFFF 2017 : le retour de l'enfant du pays : Fantôme, cyberpolice, tueur en série, philosophie et métal !

Tue, 11 Apr 2017 08:00:00 GMT

Septième (et, pour nous, dernier) jour du BIFFF 2017, pendant lequel nous avons pu découvrir trois longs-métrages venus respectivement des Etats-Unis, de la Belgique et du Japon. Cette journée a également été le moment pour nous pouvoir découvrir en vision presse quelques uns des longs-métrages qui seront projettés plus tard dans la semaine. Petite review. Les réalisateurs du Chemin sans retour (diffusé au BIFFF en 2011) reviennent avec ce petit film de fantôme sans prétention, un peu anecdotique, mais globalement plutôt sympathique. En dépit d'un rythme quelque peu mollasson, Andy Mitton et Jesse Holland nous livrent un bon petit film d'ambiance qui, malgré une histoire déjà vue (c'est un Sixième Sens-like), sait surprendre le spectateur quand il le faut. Bref, si We Go On n'est pas un incontournable du BIFFF 2017, il a tout de même permis aux spectateurs qui ont tenté leur chance de passer un moment somme toute agréable. 5,5/10   Jérôme Vandewattyne n'est pas un inconnu au BIFFF. En plus d'en écumer les séances depuis de nombreuses années, il a également signé le Trailer Off des trente ans du festival ainsi qu'un court-métrage dans l'anthologie du Collectifff. Autant dire que cette séance était attendue par tous les habitués (elle était sold-out, c'est dire !). Au final, Spit'N'Split a été une excellente surprise, le genre de métrage venu d'on ne sait où, qui nous amène on ne sait où, mais qui nous permet de passer un moment des plus agréables. Documenteur sur la vraie/fausse tournée d'un groupe de métal liégeois, Spit'N'Split s'appuie sur une galerie de personnages délirants, enchaine les scènes absurdes (l'héritage des dialogues de C'est arrivé près de chez n'est jamais loin), part dans tous les sens et multiplie les idées toutes plus délirantes les unes que les autres. Il en résulte un long-métrage bordélique mais maîtrisé, qui se suit avec un vrai plaisir en dépit d'une technique parfois à la ramasse et d'un côté private joke qui met un peu le spectateur à part. 7/10   Keishi Ohtomo avait largement démontré son savoir faire avec l'adaptation live du manga Rurouni Kenshin, on se demandait donc ce qu'il allait nous réserver avec son nouveau long-métrage, Top Secret : Murder of Mind. Lui aussi adapté d'un manga, le film s'appuie sur une investigation du Departement 9, une unité cyber de la police de Tokyo possédant une technologie permettant de fouiller à l'intérieur de la mémoire des morts. Le pari est cette fois malheureusement raté tant Top Secret : Murder of Mind s'avère être un polar tout ce qu'il y a de plus quelconque : c'est bien simple, le dispositif SF ne sert à rien d'autre qu'à lancer une enquête tout ce qu'il y a de plus traditionnelle. En dépit des looks et d'un côté poseur qui évoque effectivement bien l'adaptation d'une BD, le scénario n'est pas beaucoup plus passionnant qu'un épisode d'Esprit Criminel... un épisode qui s'étale sur 2h30 ! Tout est confondant de banalité, surexplicatif, poseur et mou... A fuir ! 2,5/10   Therapy avait retenu notre attention pour deux choses : premièrement c'est un film d'horreur français, une chose suffisamment rare pour être remarquée, deuxièmement, il est mis en scène par un réalisateur âgé de seize ans. Au final, que penser du film ? S'agissant du premier point, c'est clairement raté. Therapy est un found footage comme on en a déjà vu des dizaines : il n'invente rien de nouveau, ne propose rien d'un tant soit peu original, a les mêmes défauts que tous les autres (c'est moche, visuellement dégueulasse, souvent illogique) et souffre d'un casting très amateur. S'agissant du deuxième point, force est de constater que Nathan Ambrosioni, le réalisa[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16311-bifff-2017-c-est-parti-welcome.jpg




BIFFF 2017 : un coup de coeur et une douche froide : Le futur prix du public a t-il déjà été diffusé ?

Mon, 10 Apr 2017 08:00:00 GMT

Sixième jour du BIFFF 2017 en mode "lendemain de cuite" après la tenue du traditionnel Bal des Vampires. On a quelque peu senti l'effervescence de la veille retomber (fin du week-end oblige ?), heureusement, les organisateurs nous avaient préparé une petite perle qui nous a immédiatement remis la patate ! Il ne s'agissait toutefois pas du soporifique d'Icebreaker, nouvelle grosse production russe narrant les mésaventures d'un brise-glace coincé dans la banquise. Après Attraction hier, on s'est une nouvelle fois fait avoir par une bande-annonce qui, en ne prenant que des extraits du début et de la fin, vendait un bon gros survival. La réalité est malheureusement tout autre, puis qu'Icebreaker est un film d'attente : le capitaine attend qu'on vienne le secourir, l'équipage attend que le capitaine prenne des décisions,... Sur deux heures de métrage, autant vous dire que l'attente est très très très longue, et qu'on se s'ennuie beaucoup beaucoup beaucoup. Certes, avec ce long métrage, les russes démontrent une nouvelle fois qu'ils savent y faire visuellement (on sent une vraie volonté de poser un nouveau cinéma international), malheureusement, les scories d'écriture ne parviennent pas à élever Icebreaker vers ce qu'il se rêvait probablement. Trop gentil (quasiment tout le monde s'en sort indemne), trop moral (l'armée à encore raison !) et très plat, le film s'impose, malgré une vraie volonté de bien faire, comme un anti-spectacle tout à fait dispensable. 3,5/10   Le voici, notre coup de coeur d'hier : A Safe Neighborhood de Chris Peckover. On va être court dessus pour éviter d'en dire trop et de priver le spectateur des quelques bonnes surprises qui émaillent le film. Pour en parler à gros trait, A Safe Neighborhood est une relecture vraiment maline des films de home invasion. Porté par une mise en scène inventive, un rythme parfaitement maîtrisé, un scénario surprenant et des comédiens impeccables (le jeune Levi Miller, vu dans Pan, est génial), le long-métrage parvient à nous embarquer dans une relecture trash de Maman j'ai raté l'avion qui fait plaisir à voir. Présenté en compétition internationale, le film s'impose d'ores est déjà comme un excellent challenger pour le prix du public. 7/10   Et après le coup de coeur, la douche froide ! On attendait beaucoup ce Serpent aux mille coupures, qui marque le retour d'Eric Valette sur grand écran après le sympathique La Proie. Présenté par son réalisateur en ouverture du film, Le serpent aux mille coupures promettait d'être un thriller « un peu dur ». Il n'en est malheureusement rien, puisque ni le côté "thriller", ni le côté "un peu dur" ne fonctionne jamais. Il faut dire que le parti pris d'adaptation du livre était compliqué : on suit un personnage (Tomer Sisley) dans une étape de sa cavale sans savoir qui il est, d'où il vient, où il va et pourquoi il est recherché. Et tout est au diapason de ça : on a constamment l'impression d'avoir été balancé en plein milieu d'une histoire dans laquelle on doit réussir à se raccrocher. Si ce parti-pris est clairement voulu, il plombe le film dans la mesure où il empêche toute forme d'empathie : c'est bien simple, on se fiche complètement de ce qui peut arriver à cette galerie de personnages antipathiques. Si on ajoute à cela une vision de la France profonde terriblement caricaturale (ahhh, ces bouseux consanguins et racistes qui cultivent nos champs...), des comédiens majoritairement à la ramasse (Pascal Greggory livre la contre-performance de sa carrière), une histoire peu passionnante (c'est l'histoire d'une malheureuse coïncidence qui se finit en bain de sang) et une mise en scène sans envergure (on a vraiment l'impre[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16311-bifff-2017-c-est-parti-welcome.jpg




BIFFF 2017 : La guerre froide n'aura pas lieu en Russie : Police versus E.T.

Sun, 09 Apr 2017 08:00:00 GMT

Cinquième jour du BIFFF 2017 avec, outre la programmation cinématographique, deux évènements majeur : d'une part la venue du cinéaste Alejandro Amenabar, d'autre part le traditionnel bal des vampires. Amenabar a été fait Chevalier de l'Ordre du Corbeau (comme Park Chan-Wook cette année, et comme nombre de cinéastes majeurs, de Terry Gilliam à Dario Argento en passant par Joe Dante) et s'est livré à l'exercice du Q&A avec le public bruxellois. Le bal des vampires à quant à lui eu lieu à Tour & Taxis, dans les anciens locaux du BIFFF, et a réuni plusieurs centaines de BIFFFeurs maquillés prêt à faire la fête jusqu'au bout de la nuit. Question visionnage, on est resté léger hier avec seulement deux longs-métrages vus. Le premier était Attraction, grosse production russe signé Fedor Bondarchuck. Succès historique en Russie, ce film au budget raisonnable (350 millions de roubles, soit un peu plus de 6 millions de dollars), s'est visiblement donné pour mission de prouver au monde entier que la Russie aussi peut faire de gros blockbusters populaires. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça marche ! Attraction n'a rien du blockbuster cheap et ringard que l'on pouvait craindre (le dernier gros blockbuster russe qu'on a vu, c'était Night watch, soit un truc bien cheap et ringard, comme quoi les préjugés on la vie dure) : l'image est léchée, les effets spéciaux sont convaincants, le rythme est très américain,... Le plus gros problème d'attraction est qu'il est vendu comme "le Independence Day russe", alors qu'en fait, il est plus proche des "Âmes Vagabondes russes". En effet, entre l'ouverture du film (très spectaculaire et très réussie) et la grosse scène d'action de fin (spectaculaire et réussie), Attraction raconte plutôt l'amourette d'un adolescente avec un E.T. C'est gnangnan, culcul et concon, ça cible visiblement plus le public adolescent que pour l'amateur de SF, mais ce n'est clairement pas désagréable à regarder (et ça permet d'écouter du Coldplay russe). En fait, le plus frustrant dans ce film, c'est surtout qu'on se trouve bien loin de la belle promesse qui nous avait été faite par la bande-annonce. Au final, Attraction démontre que les russes peuvent faire aussi bien que les américains pour créer un bon spectacle populaire, pour faire des gros budgets qui ont de la gueule, mais également pour écrire des histoires niaises et pour mentir à leur public afin de vendre des tickets et des DVD. 4,5/10   Le deuxième film de cette journée a été Cold War 2, une projection a priori un bancale étant donné que l'on n'avait pas vu le premier. Au final, cette suite bénéficie d'une intrigue autonome qui permet au film d'être vu directement (ce qui nécessite, tout de même, beaucoup d'attention au départ afin de retenir qui est qui et qui fait quoi). Notons également qu'à l'instar de Smoke and Mirror, on peut trouver étrange la présence de ce thriller gentillet au BIFFF, mais passons. Cold War 2 est un thriller divertissant qui fait le taf de bout en bout. Si les amateurs d'actions n'en auront pas pour leur argent (il n'y a que trois courtes scènes d'actions en 110 minutes de film), ceux qui apprécient les films policiers remplis de taupes, de traitres et de manipulateurs en tout genre devraient y trouver leur compte. Certes, ce n'est pas l'intrigue du siècle (on est un peu dans un remake chinois d'Iznogoud), mais c'est bien fait : le rythme est tendu de bout en bout (on n'a quasiment jamais le temps de souffler), le casting est impeccable, certaines séquences sont assez jouissives (la scène d'action dans le tunnel, les débats face à la commission), l'histoire joue correctement avec des éléments politiques propres à Hong Kong[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16311-bifff-2017-c-est-parti-welcome.jpg




BIFFF 2017 : Le tour du monde en quatre films : Afrique du Sud, Albanie, Corée du Sud, Royaumes-Unis...

Fri, 07 Apr 2017 08:00:00 GMT

Troisième jour du BIFFF 2017 (et accessoirement "Jour de la Bush", les amateurs comprendront), l'occasion d'un petit tour du monde en quatre films qui nous a mené de l'Afrique du Sud aux Royaumes-Unis en passant par l'Albanie et la Corée du Sud. C'est ça aussi la force du BIFFF : proposer au spectateur des films venus de pays où il ne pleut pas qui ne sortent que rarement dans nos contrées. La journée a donc commencé en Afrique du Sud avec From a house on Willow street, un petit film de possession comme il en existe... des centaines ! C'est d'ailleurs tout le problème de ce film : il est inutile. Tout ce qui est proposé ici, on l'a déjà vu sous une forme identique ailleurs. On pensait que le côté sud-africain apporterait un petit truc en plus, mais non, Alastair Orr duplique simplement les productions US sans les expurger de leurs défauts. On a donc du jump-scare à la pelle, des personnages cons comme des balais, un anonymat total au niveau des décors (ça aurait pu être fait au Canada, au Pérou ou en Bretagne, on n'aurait pas vu la différence), un scénario au déroulé très prévisible,... Ceci étant, From a house on Willow street n'est tout de même pas une purge attroce : la réalisation tient la route, c'est techniquement appliqué (tant au niveau de la photo que des make-up) et les comédiens font le taf. Pour quiconque n'a jamais vu de film de possession, ça peut faire illusion. Quant aux autres, économisez votre temps, vous avez déjà vu ce film ! 3,5/10 Nous sommes ensuite partis en Albanie avec Bloodlands, présenté comme le premier film d'horreur albanais. Une curiosité, donc, doublée d'un autre fait étonnant : le film est réalisé par un australien, Steven Kastrissios (qui est d'ailleurs venu présenter son film au public belge). Après visionnage, la vérité s'est imposée d'elle-même : Bloodlands est chiant à mourir... Déjà, en terme de scénario, tout tient sur un timbre poste, mais à la rigueur, ça n'est pas dramatique (le scénario d'Halloween aussi tenait sur un timbre poste, ce qui ne l'empêchait pas d'être génial). Le soucis, c'est que le réalisateur a tenté de dissimuler cette simplicité sous un apparat arty du plus mauvais effet. Alors certes, le film donne envie de venir en Albanie (les paysages sont superbes, c'est un fait), mais à côté de cela, il faut quand même se farcir des dizaines de plans fixes que l'on croirait issus d'une publicité touristique : des poules, des moutons, des nuages, des autochtones locaux, et ce pendant presque 1h10. Entre temps, Steven Kastrissios a malheureusement oublié de faire monter la tension de son film, ce qui rend les dix dernières minutes de son film inopérantes. Verdict, 1h10 de contemplatif et 10 minutes de scènes d'action, voici le programme du très inintéressant Bloodlands. Ah oui, sinon, c'est juste une bête histoire de vengeance. 2/10 Après cette visite naturaliste, nous avons pris l'avion pour la Corée avec Vanishing Time de Tae-Hwa Um. Et ce fut l'excellente surprise de cette journée ! Basée sur une bonne idée (l'histoire de deux ados amoureux, l'un se retrouvant coincé pendant 15 ans dans une dimension où le temps est suspendu), traitée avec beaucoup de sincérité et d'imagination par le réalisateur, le film ressemble au final beaucoup à une production Amblin de la grande époque. Humour, aventure, grand sentiments, instants dramatiques, tout est présent dans Vanishing Time, et tout marche suffisamment bien pour emporter le spectateur dans cette belle histoire. Reste ce défaut récurrent dans le cinéma coréen : les canons de productions obligent à faire des films dépassant les deux heures, alors même que les histoires ne s'y prêtent pas toujours. C'[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16311-bifff-2017-c-est-parti-welcome.jpg




BIFFF 2017 : bikers, espions, zombies et mec vénère ! : Cinq longs-métrages, cinq styles différents...

Sat, 08 Apr 2017 08:00:00 GMT

Ce quatrième jour du BIFFF 2017 a vu le Palais des Beaux Arts se remplir de manière impressionnante à l'occasion de la première belge de Swiss Army Man, preuve que Daniel Radcliffe parvient à mobiliser le public, et ce en dépit du fait que le film soit déjà disponible sur une plateforme VOD en France (mais visiblement pas en Belgique). Comme d'habitude, l'ambiance était au beau fixe dans les couloirs du festival, et la programmation s'est avérée une nouvelle fois très variée. La journée a commencé pour nous avec Holy Bikers du cinéaste brésilien Homero Olivetto, un film plus étrange que fantastique, qui narre les péripéties de gentils bikers recherchant une relique chrétienne destinée à l'accomplissement d'une prophécie. Sans être complètement désagréable, le film souffre d'un certain nombre de défauts qui, au final, en font un objet très quelconque : le monteur fou s'amuse à jouer entre des accélérés et ses ralentis, la bande-originale est atroce (mais vraiment !), les comédiens sont proches de l'amateurisme, le climax est d'une grande platitude,... En dépit de tout ça, étonnamment, on ne passe pas un moment désagréable devant le long-métrage, qui parvient à créer un bonne atmosphère, mise sur ses décors dépaysants et parvient à correctement utiliser un budget que l'on devine serré. Un long-métrage à classer dans la catégorie "vite vu, vite oublié". 4/10   On a ensuite enchainé avec Smoke and Mirrors d'Alberto Rodriguez, un choix de programmation très étrange pour le BIFFF. Ce film d'espionnage, très académique et très bavard, est en effet loin de ce que l'on pourrait attendre d'un thriller vu dans le cadre d'un festival comme celui-ci : c'est sage, très très sage. Indépendamment de cette considération, le nouveau long métrage de Rodriguez (réalisateur de l'excellent La Isla Minima) est un très bon thriller politique qui, sur la base d'un fait réel (grossièrement résumé : l'histoire d'un escroc qui a berné tout un pays), développe une histoire passionnante se déroulant sur plus de dix ans. La mise en scène est efficace, la photographie est superbe, la reconstitution est impeccable, les comédiens sont excellents,... En dépit de quelques défauts (Smoke and Mirror est vraiment trop bavard, ce qui lui confère un tempo un peu mou), le long métrage confirme tout le bien que l'on pensait déjà d'Alberto Rodriguez. 7,5/10   Fabrice Du Welz est ensuite revenu au pays pour présenter son nouveau long métrage, Message from the King, qu'il a présenté comme un vigilante dans la lignée du Justicier dans la ville (de Michael Winner) et de Hardcore (de Paul Schrader). Au final, la promesse est malheureusement difficilement tenue tant on a du mal à voir dans Message from the King un véritable vigilante. Les choses démarraient pour le mieux mais, rapidement, le film s'écarte de cette ligne directrice pour d'avantage s'orienter vers le polar classique. Jacob King, qui recherche l'assassin de sa soeur, va ainsi remonter les pistes qui vont le mener à son meurtrier. Néanmoins, cette enquête ne sera pas faite de bastons et de fusillades, mais d'un enchainement logique d'indice qui vont mener jusqu'à un final excessivement plat. Si le film possède des qualités indéniables (la vision crado des bas-fonds de Los Angeles, l'enquête qui s'enchaine logiquement, la prestation de Chadwick Boseman), il souffre tout de même de très gros défauts (un gros ventre mou au milieu, des personnages inutiles, des scènes d'actions illisibles, un climax raté) qui, finalement, font de Message from the King une oeuvre mineure dans la filmographie de son réalisate[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16311-bifff-2017-c-est-parti-welcome.jpg




Les Jeux Vidéo de la Semaine : De nouvelles licences, Yooka-Laylee en tête ! : Sorties de la semaine 15 : Du 10/04 au 14/04

Sun, 09 Apr 2017 16:00:00 GMT

S'il n'y a pas de grosse sortie en vue cette semaine, il y a quand même au moins un titre très attendu et surtout que des licences originales. C'est assez rare pour être souligné. On démarre avec la sortie ce mardi de l'intriguant A Rose in the Twilight en téléchargement sur PC et Vita. Ce jeu de réflexion en 2D est l'œuvre des studios japonais de NIS qui est aussi l'éditeur. On a affaire à une ambiance particulière propre à la culture nippone qu'on peut retrouver sur Yomawari : Night Alone précédant titre du studio. Ici on incarne la jeune Rose perdue dans un étrange endroit dont elle va devoir trouver la sortie. Pour ce faire, elle a le pouvoir d'absorber du sang pour l'injecter dans des objets afin de les animer... Tout un programme !   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/aFUxYEfbcMw" width="560"> On change d'ambiance mais on reste quand même dans le dérangeant avec la sortie ce mardi en téléchargement de The Sexy Brutale sur PC, PS4 et Xbox One. Vous êtes l'invité d'un bal masqué qui comporte deux problèmes importants : il est coincé dans une boucle temporelle vous obligeant à revivre sans fin son déroulement mais il comporte aussi un serial-killer parmis les invités... Le titre se présente ainsi comme un jeu d'aventure en 3D où il faudra démasquer le meurtrier pour sortir de cette boucle temporelle qui vous fait toujours repartir du début... Un titre intéressant développé par les Britanniques de Cavalier Game Studios en collaboration avec les Espagnols de Tequila Works (Deadlight...) qui sont aussi les éditeurs. La sortie la plus attendue de la semaine est sans conteste celle de Yooka-Laylee, jeu de plates-formes à monde ouvert qui fait parler de lui depuis des années pour plusieurs raisons : Il a enchaîne les projets de développement participatifs avec succès et est développé par les Britanniques de Playtonic Games comportant d'anciens de chez Rare. Ce nouveau jeu est ainsi la suite spirituelle de la licence Banjo-Kazooie, une des œuvres de ce mythique studio. Une filiation qui saute aux yeux avec ce nouveau duo de personnages en quête de la sauvegarde des livres menacés par une cupide grosse entreprise. Un prétexte pour nous plonger dans un univers fait de plates-formes à la manière des fleurons du genre du tournant des années 2000. Le titre est édité par Team 17 et sortira en téléchargement uniquement sur PC mais aussi en boîte sur Xbox One et PS4.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/hlD7b6hcKJU" width="560"> Ce mardi est décidément chargé avec la sortie de Cosmic Star Heroine en téléchargement sur PC, Vita et PS4. Ce RPG très influencé par les grands noms du genre de la période 16-bits (Final Fantasy, Chrono Trigger...) voit une agente secret découvrir un complot machiavélique qui menace la galaxie qu'elle va tenter de sauver. Le jeu nous plonge dans un monde de science-fiction en pixel-art avec des combats en tour par tour avec un confort de jeu actuel. Le but des Américains de Zeboyd Games (développeurs comme éditeurs) est de proposer un mixe parfait entre RPG à l'ancienne et exigences actuelles. La coopération comme la traîtrise seront de mises ce mardi avec la sortie de Crawl en téléchargement sur PC et PS4. Ce dungeon crawler propose des parties en génération procédurale axées sur le multijoueur : un joueur incarne le héros et les autres les monstres. Une sorte de Evolve en 2D et en pixel-art en somme... Le titre est édité et développé par les Australiens de Powerhoof. Au rayon des portages, la PS4 accueille ce mardi en téléchargement Kero Blaster, un [...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/oeuvres/icones/16000/16171-yooka-laylee.jpg




BIFFF 2017 : Les nouveaux films d'Orel Paulo, Ben Wheatley et Jeremy Gillespie : De l'avocat, du flingue et des tentacules...

Thu, 06 Apr 2017 08:00:00 GMT

On a attaqué ce deuxième jour du BIFFF plutôt sobrement avec le visionnage de seulement trois longs-métrages : The Invible Guest, Free Fire et The Void. réalisés respectivement par Oriol Paulo, Ben Wheatley et Jeremy Gillespie. Petite review ! Oriol Paulo, scénariste des Yeux de Julia (un film de fantôme vraiment pas top qui doit surtout sa notoriété à son producteur, Guillermo Del Toro), passe derrière la caméra pour nous proposer The Invisible Guest, un thriller très largement inspiré de Usual Suspect (tant dans sa structure narrative que dans sa volonté de perdre le spectateur pour mieux le surprendre). Et c'est raté... Le film souffre en effet de très nombreux problèmes qui en font un film très médiocre : une histoire abracabrantesque, beaucoup d'incohérences, des personnages à peine écrits, des dialogues mécaniques et utilitaires, un twist final que l'on a commencé à sentir venir au bout d'une heure (soit quasiment la moitié du métrage),... Au final, le film cherche constamment à être plus malin que le spectateur, mais n'y parvient jamais. En terme de mise en scène, The Invisible Guest est froid et sans personnalité, un parti-pris visiblement recherché (et appuyé par la photo et tout le travail sur les décors), mais qui participe assez largement à l'absence d'empathie que l'on a vis à vis des protagonistes de cette histoire. On ajoutera enfin à cette liste (déjà pas mal chargée) une durée excessive vu de la minceur de l'histoire (110 minutes quand même !) et un rythme mal entrentenu. Au final The Invisible Guest s'impose comme un bon petit ratage, pas une série Z honteuse, mais juste un téléfilm Hollywood Night de plus. 3,5/10 On a enchainé ensuite avec Free Fire, le nouveau long-métrage du talentueux Ben Wheatley (Kill List, Touristes, High Rise) qui s'appuie sur un pitch simple : huit personnes se tirent dessus dans un entrepôt. Mais simple n'étant pas forcément simpliste, et Wheatley étant bourré de talent, on avait hâte de voir ce que ça allait donner ! Et au final, et bien, on s'est un peu ennuyé. Il faut dire qu'en l'état, le pitch est effectivement simpliste, puisque le film ne propose absolument aucun enjeu. D'ailleurs, Free Fire ne nous ment pas là-dessus, puisque très rapidement, on comprend qu'il n'y a aucune issue à la situation et qu'on va juste regarder des gangsters s'entretuer jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un. En terme de réalisation, ce n'est pas la folie non plus. En dépit d'une structure en huis-clot, Ben Wheatley ne parvient pas à mettre en scène de façon lisible l'ensemble de la situation. Le spectateur est ainsi souvent perdu dans l'espace, ne sait finalement plus trop qui tire sur qui et qui est caché où. Ceci étant dit, on ne passe pas non plus un moment désagréable devant le film. Déjà, Wheatley sait poser une ambiance, et en allant chercher son inspiration chez Tarantino (époque Reservoir Dogs) et Ritchie (époque Snatch), il pose une atmosphère gangster années 70 plutôt cool. De plus, si l'histoire est simpliste, les dialogues, eux, sont vraiment bien écrits : il y a des punch-lines tout le temps, et au moins les trois-quart d'entre-elles fonctionnent vraiment bien. Enfin, le film bénéficie d'un casting d'enfer (Sharlto Copley, Armie Hammer, Brie Larson, Cillian Murphy) qui parvient à rattraper le manque de caractéristation de leurs personnages (mention spéciale à Armie Hammer, génial de bout en bout). Au final, Free Fire est un film qu'on peut prendre plaisir à voir une fois, avec des potes, une binouze et des cahuètes, c'est encore mieux. 5/10[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16311-bifff-2017-c-est-parti-welcome.jpg




BIFFF 2017 : c'est parti ! : Welcome !...

Wed, 05 Apr 2017 08:00:00 GMT

Et c'est parti pour douze jours de festivités ! La 35ème édition du Brussel International Fantastic Film Festival (ou BIFFF pour les intimes) a ouvert ses portes au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Au programme, plus d'une centaine de films issus des quatre coins de la planète seront diffusés tout au long de l'évènement. Et en parallèle des diffusions, le festival propose des animations : bal des vampires, zombie parade, bodypainting, cosplay,... Mais le BIFFF, ce n'est pas que ça ! Le BIFFF, c'est aussi (et surtout) une ambiance unique en son genre. On ne le répètera jamais assez : voir un film dans ce festival est une expérience à part entière (surtout si le dit film est mauvais !). On pourrait essayer de vous l'expliquer en long, en large et en travers, ce serait inutile : c'est juste quelque chose qu'il faut vivre pour le comprendre.

(image)

Le Festival a donc ouvert ses portes hier, et avec les premiers fûts de la Cuvée des Trolls ont été percés (une information encore anecdotique, mais qui prend toute son importance lors de la diffusion de certains "films"). Le temps de boire une première binouze (ou deux...) avec les copains qu'on revoit tous les ans, on s'est gentiment dirigé pour assister à la cérémonie d'ouverture. Sobre et concise, cette cérémonie a été l'occasion, outre les remerciements aux partenaires, d'accueillir l'invité d'honneur de cette édition 2017 : le cinéaste coréen Park Chan-Wook. S'en est suivi la projection du film d'ouverture, The girl with all the gifts, qui ne nous a pas totalement convaincu (mais on reviendra dessus dans une critique détaillée).

(image)

La soirée s'est terminée sur un verre de l'amitié (encore), signe que le BIFFF ne fait que commencer. Nous, on y est pour une petite semaine, et on compte bien en profiter au maximum !!!

(image)


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16311-bifff-2017-c-est-parti-welcome.jpg




Les Jeux Vidéo de la Semaine : Avec Persona et Yo-Kai Watch, le J-RPG est bien vivant : Sorties de la semaine 14 : Du 03/04 au 07/04

Sun, 02 Apr 2017 16:00:00 GMT

Les grosses sorties de la semaine démontrent une nouvelle fois que le J-RPG est loin d'être mort et que les portages sont toujours aussi présents dans l'industrie vidéoludique. On commence avec la sortie mardi de Has-Been Heroes en téléchargement sur Switch, PS4, Xbox One et PC. Ce RPG en tour par tour s'annonce comme assez déjanté puisque le but est qu'une équipe de héros façon héroic-fantasy en mode bras cassés réussissent à accompagner sans encombres deux princesses à l'école... Le titre est un Rogue-like vous proposant ainsi inlassablement de recommencer la partie avec à chaque fois des nouveaux items et personnages encore plus puissants. Le jeu est l'œuvre des Finlandais de Frozenbytes connus pour l'excellente saga Trine qui sont ici accompagnés par GameTrust Games à l'édition.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/7jXvr-giv8w" width="560"> Le jeu d'aventure en vue FPS Blackwood Crossing sort ce mardi en téléchargement sur PS4 puis le lendemain sur PC et Xbox One. Vous incarnez une adolescente se réveillant accompagnée de son petit frère dans un train sans aucun souvenirs de son arrivée. Ce voyage va devenir une sorte de parcours initiatique pour le frère et la soeur dans une contrée assez magique qui devrait renforcer leurs liens. Le titre est l'œuvre des Britanniques de PaperSeven édité par Vision Games. Drawn to Death débarque sur PS4 en téléchargement ce mardi et propose un FPS multijoueur en arènes à la direction artistique vraiment spéciale. En effet, des personnages fantastiques au look mature sont créés et évoluent dans un monde dessins au crayon sur un cahier d'écoliers. On espère que cette bonne idée s'accompagne d'un gameplay bien nerveux et de modes de jeu solides. Le jeu est développé par les Américains de The Bartlet Jones Supernatural Detective Agency et édité par Sony qui a adjoint son studio de Santa Monica pour terminer le titre. Au rayon des portages, on démarre avec une version « Remastered » du culte PaRappa the Rapper ressorti du catalogue déjanté de la PSOne en téléchargement ce mardi sur PS4. Le lendemain, la Xbox One accueille en téléchargement le survolté Enter the Gungeon. Ce jeudi, c'est autour de Lego City Undercover d'être disponible sur Switch, Xbox One et PS4 des années après sa sortie sur WiiU. Le shoot'em up Bullet Soul débarque sur PC en téléchargement ce vendredi après sa sortie sur Xbox 360 en 2011. Enfin, le très efficace Bulletstorm sort en téléchargement ce vendredi sur PC, Xbox One et PS4 dans une version évidemment ++.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/OmhIqF-DRb4" width="560"> Revenons à mardi et la sortie d'un fleuron du J-RPG qui débarque sur PS4 et PS3 (oui oui...) à savoir Persona 5. Mettant une nouvelle fois en scène des lycéens, ce nouvel épisode emmène nos jeunes héros pénétrer le cœur des gens à l'aide de pouvoirs surnaturels pour abattre les masques qu'une étrange société fait porter aux habitants de Tokyo afin de masquer leurs vulnérabilités. Les développeurs japonais de Atlus sont attendus au tournant avec leur série phare qui promet des personnages attachants, une histoire profonde, des combats dynamiques et une bande-son survoltée. Cette œuvre est éditée chez nous par Deep Silver. Une édition premium est de la partie comprenant la BO, une peluche porte-clés ou un artbook...   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/BCISdqLhjIY" width="560"> Le très old school et plébi[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16310-les-jeux-video-de-la-semaine-avec-persona-et-yo-kai-watch-le-j-rpg-est-bien-vivant-sorties-de-la-semaine-14-du-03-04-a.jpg




GOT Saison 7 : Le teaser pose l'oeil sur vous : Qui va accéder au Trone de Fer dans cette saison 7 ?

Fri, 31 Mar 2017 14:27:58 GMT

C'est la question que pose ce trailer promotionnel de la série Game of Thrones. Pas de voix-off pour cette vidéo, simplement une musique et 3 personnages qui s'affrontent du regard, le tout sous l'oeil attentif des marcheurs blancs.

C'est sans doute une métaphore pour nous dire qu'il ne faut pas rater la saison 7 de Game of Thrones, la série la plus regardée au monde et donc la saison la plus attendue de l'année. Que va-t-il se passer ? Le trailer donne des pistes sur le scénario de cette 7ème saison. Le trailer nous donne rendez-vous le 16 juillet 2017 pour le découvrir avec une saison plus courte que les autres; seulement 7 épisodes contrairement aux 10 habituels. L'été va être chaud (ou froid) !

allowfullscreen="" frameborder="0" height="354" src="https://www.youtube.com/embed/JxWfvtnHtS0" width="630">


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16309-got-saison-7-le-teaser-pose-l-oeil-sur-vous-d.jpg




La première maison de retraite 100% Geek arrive en 2017 : Le level ultime des geeks en fin de partie !

Fri, 31 Mar 2017 22:00:00 GMT

Les années 80 ont été le terreau fertile d'une nouvelle génération.

Les premiers animés japonais largement diffusés à la télévision et les premières consoles de salon ont initié un environnement culturel nouveau. On pensait alors qu'il s'agissait là des jouets de la nouvelle génération.

Mais ces jouets ont évolué avec le temps, s'adaptant continuellement aux intérêts de cette génération. Les mangas, les animés, les BD, les comics, et les jeux vidéo ont progressivement gagné en maturité pour séduire une public toujours plus âgé.

Aujourd'hui un large socle de références communes lie entre elles plusieurs générations : Star Wars, Harry Potter, et il y a fort à parier que les seniors de demain délaisse le Nain Jaune, le Scrabble et la belote au profit d'un MMORPG, d'une partie de Donjons & Dragons ou d'un jeu en Réalité Virtuelle.

Dans cette maison de retraite d'un nouvel âge, vous pourrez trouver :

Une salle à manger entièrement décorée façon Poudlard !
Une salle de jeux en réseau (LAN) avec Quake, Starcraft, et DOTA !
Une salle d'arcade avec bornes JAMMA & MVS !
Un studio de tournage entièrement équipé pour vos vidéos YouTube !
Une bibliothèque complète de Livre dont vous êtes le héros !
Et dans la cour : un circuit Mario Kart et 8 fauteuils roulants électriques Razer !

Vous pouvez découvrir le site officiel de la future maison de repos pour geek en suivant ce lien : www.geekmimort.com

Réservez vos places, car ce sera premier arrivé, premier servi !


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16308-la-premiere-maison-de-retraite-100-geek-arrive-en-2017-c.jpg




IFCC 2017 : Un étrange court-métrage de SF qui laisse sans voix : Une invitation pour un autre univers

Fri, 31 Mar 2017 13:19:23 GMT

L'IFCC 2017 (Independant Festival of Creative Communication) a utilisé un court-métrage de science-fiction à l'ambiance grave et étrange afin de présenter ce que savent faire les professionnels du cinéma et du jeu vidéo. La vidéo ci-dessous est présentée comme "une histoire épique d'un mec dans l'Espace, ou d'un truc du genre", vous allez vite comprendre pourquoi tout reste assez flou.

Une aventure visuelle et auditive à découvrir et à partager.

allowfullscreen="" frameborder="0" height="354" src="https://www.youtube.com/embed/ytIe_uDTtwY" width="630">

Comme l’explique la page Behance du projet,

"toujours dans l’optique science-fiction, nous avons pris la décision d’éviter les images de l’Espace et d’utiliser à la place le voyage interdimensionnel pour notre exploration, ce qui nous a permis de nous concentrer uniquement sur le paysage. Comme la trame de l’histoire du voyage de notre héros est cyclique, nous avons utilisé l’imagerie circulaire durant tout le film, comme représenté dans l’artefact extraterrestre que recherche notre personnage, l’interface du vaisseau et la plateforme du hangar, cela sert de dernière transition entre le monde ordinaire et le monde extraordinaire."


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16307-ifcc-2017-un-etrange-court-metrage-de-sf-qui-laisse-sans-voix-c.jpg




Star Wars Rogue One, bientôt disponible en VHS ! : Admirez la qualité des effets spéciaux

Fri, 31 Mar 2017 12:54:58 GMT

Si beaucoup d'entre vous attendent la sortie en DVD ou en Blu-Ray de Star Wars : Rogue One, sachez que le film est déjà sorti en VHS depuis les années 80. La vidéo publicitaire qui suit vous démontre que c'est la vérité.

allowfullscreen="" frameborder="0" height="354" src="https://www.youtube.com/embed/bCuoWSv6UeA" width="630">

Ce n'est pas encore le premier avril alors d'accord, on l'avoue, cette vidéo n'est qu'une parodie. Mais une bien belle parodie qui remet à l'honneur nos anciennes bandes. Rappelez-vous de cette époque où les films Star Wars se dégradaient au fur et à mesure qu'on les visionnaient. C'était la belle époque.

Cette publicité a étét réalisée par un fan : Damien Kazan. Tout a été pensé dans les moindres détails, de la voix-off en passant par la jaquette et toutes les imperfections de l'image. Rogue One était un retour dans le passé de l'histoire de Star Wars, quelques temps avant 1977.


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16306-star-wars-rogue-one-bientot-disponible-en-vhs-f.jpg




Le 35e Brussels International Fantastic Film Festival (BIFFF) : Le bifff fête 35 ans, vous pouvez découvrir son programme !

Thu, 30 Mar 2017 11:04:07 GMT

En 1983, personne ne donnait cher de la peau du Bifff... Tant pis, les organisateurs s’en foutaient royalement. L’idée, c’était de partager des péloches vues nulle part ailleurs avec des potes, tailler le bout de gras avec des amis cinéphiles sur ces œuvres en marge du système et inoculer ce virus aux autres. Mais, avec des dizaines de milliers de spectateurs dès sa première édition, on se rend très vite compte que le BIFFF comblait un manque. 35 ans plus tard, on se surprend à feuilleter un vieux dépliant de 1993 : on y retrouve Braindead, Fortress, Reservoir Dogs, Army of Darkness ou encore Matinee, de Joe Dante... 

Forcément, en 2017, le monde a changé. Le cinéma a changé. Le genre a changé, mais le BIFFF, lui est toujours là, avec toujours plus de films (Attraction, Call of Heroes, Dragon, Headshot, Kill Command, Luck-Key, The Mermaid, Le Serpent aux mille coupures, Swiss Army Man, Icebreaker...) , d'invités (Fabrice Du Welz, Macarena Gomez, Dick Maas, Park Chan-wook, Alejandro Amenabar...) et autres annimations parallèles (Bal des vampires, body painting, Zombifff day...), le BIFFF continue d’encourager les réalisateurs de demain. Et, dans 25 ans, jetez un œil dans notre programme : vous verrez à quel point ils peuvent être visionnaires !

allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/ycWClnj3kwQ" width="560">

> Voir le programme
> Voir le site officiel du Bifff 2017

 


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16305-le-35e-brussels-international-fantastic-film-festival-bifff-le-bifff-fete-35-ans-vous-pouvez-decouvrir-son-programme.jpg




Le jeu de rôle Feng Shui revient en français ! : Sortez les flingues !...

Thu, 23 Mar 2017 08:00:00 GMT

La nouvelle avait été annoncée depuis quelques temps sur les réseau sociaux : le jeu de rôle culte Feng Shui revient en français ! C'est l'éditeur Game Fu qui reprend le flambeau d'Oriflam pour donner une deuxième vie à ce jeu permettant d'émuler les film d'action hong kongais des années 90. Et rien que ça, c'est déjà ça une bonne nouvelle, car Game Fu (anciennement Pulp Fever) a su démontrer son sérieux et la pertinence de ses choix tout au long de ces dernières années, entre Luchadores, Devâstra Réincarnation ou Space Adventure Cobra, on s'est toujours régalé avec leurs jeux. Déjà, si vous ne connaissez pas Feng Shui, une petite présentation s'impose : La Guerre Secrète tourne autour d'une vérité cachée : la tradition du Feng Shui, bien connue en Chine et aujourd'hui considérée par beaucoup de chinois comme une simple superstition est en fait bien réelle. Certains lieux ont un excellent Feng Shui et apportent à ceux qui s'y harmonisent chance et prospérité. Mieux : quiconque possède assez de sites Feng Shui majeurs voit l'histoire et le destin tourner en sa faveur, ses entreprises et ses ambitions réalisées avec facilité. C'est pourquoi tramer des complots politiques ou ourdir de sombres manipulations est tout à fait inutile lorsque le Feng Shui est de votre côté. Par ailleurs le temps se déroule non pas en ligne droite mais selon quatre lignes droites parallèles : les jonctions. Chaque jour qui passe est bel et bien passé, tant dans la jonction de l'année 69 que dans l'année 1850 que dans la jonction 1997 que dans les années 2056, c'est pourquoi il n'est pas possible de récrire ce qui a été écrit. Néanmoins, lorsque des sites Feng Shui majeurs passent des mains d'une faction à une autre cela peut modifier grandement l'histoire future (extrait de la page wikipedia) C'est la deuxième édition du jeu, vainqueur de trois Ennies Awards aux USA en 2016 (meilleur jeu, meilleures règles et meilleur univers), qui va être traduite en français. Pour l'occasion, Game Fu a réuni une belle équipe pour donner au jeu une vraie French Touch : Jérôme Isnard (traducteur et relecteur), Romain d'Huissier (auteur), Axelle Bouet (illustratrice), Jahyra (illustratrice), Simon Gabillaud (scénariste), Yanick Porchet (scénariste), Pierre Becker (scénariste), Ben Morgenstern (scénariste), Laurent Gartner (scénariste), Julien de Jaeger (graphiste) et Laurent Rambour (éditeur). Le jeu est actuellement en financement participatif sur la platerforme de Black Book Editions. Le livre de base et l'écran devraient donc être financé de cette manière, avec, en plus, un certain nombre de paliers à débloquer au fur et à mesure de la campagne. Toutes les informations pour participer se trouvent en suivant CE LIEN. Et si vous souhaitez en savoir encore plus sur cette nouvelle édition, Game Fu propose deux chapitres (non maquettés) en libre accès (ICI). Restez connectés, on va vous en reparler très bientôt ! [...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16303-le-jeu-de-role-feng-shui-revient-en-francais-a.jpg




Les Jeux Vidéo de la Semaine : Kingdom Hearts, le remix du remix HD ++ : Sorties de la semaine 13 : Du 27/03 au 31/03

Sun, 26 Mar 2017 16:00:00 GMT

Si la semaine est relativement chargée pour une fin de mois mars, on déplore quand même LE titre qui peut vraiment exciter nos papilles de joueur.... Mais il y a quand même de quoi faire. Pour les habituels portages de la semaine, on commence avec la sortie du très hardcore Salt and Sanctuary sur Vita un an après sa sortie sur PS4. Vikings : Wolves of Midgard dont on vous parlait la semaine dernière débarque en support physique sur PC, Xbox One et PS4. Enfin, le troisième épisode de l'épisodique The Walking Dead : A New Frontier débarque ce mardi sur Xbox One, PC et  PS4. Ce mardi, Rain World est disponible en téléchargement sur PS4 et PC. C'est quand même le premier jeu où vous allez pouvoir incarnez un chat-limace ! Une étrange créature qui va devoir fuir afin de trouver un nouveau de vie qui n'est pas menacé par des pluies torrentielles au sein de ruines et en survivant face à des prédateurs. Un univers fantastique et étrange qui propose des graphismes proches du pixel-art et un gameplay plates-formes proche des œuvres 16-bits des années 1990. Un titre développé par les Américains de Videocult et édité par Adult Swim Games. Dark Souls III revient ce mardi avec son extension The Ringed City à télécharger sur PC, PS4 et Xbox One. Dernier DLC du titre, on vous propose un voyage vers la Cité enclavée avec ses nouveaux décors, ennemis, sorts, équipements et bien sur boss. Le DLC est évidemment développé par les Japonais de From Software et édité chez nous par Namco-Bandaï.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Y6SH6YurhBs" width="560"> Puisqu'on parle de DLC, Final Fantasy XV - Episode : Gladiolus sera aussi de la partie ce mardi en téléchargement sur PS4 et Xbox One. L'histoire se concentre donc sur un des compagnons de route du héros, Gladiolus, dont on va apprendre la formation pour devenir le guerrier puissant que l'on connaît. L'attrait de l'extension est de proposer un nouveau héros au gameplay assez différent et une toute nouvelle zone à explorer. Square-Enix en est bien sur l'éditeur comme le développeur. Le serpent n'est pas l'animal auquel on pense en premier lieu quand il s'agit d'aborder un jeu de plates-formes. Pourtant Snake Pass tente l'aventure ce mercredi en téléchargement sur PC, PS4, Xbox One et Switch. S'accompagnant d'une pointe de réflexion, le jeu vous fait contrôler le reptile est accompagné d'un colibri afin de faire retrouver à leur havre de paix son calme passé. Le jeu consiste ainsi à se déplacer dans des niveaux retors en prenant évidemment en compte la physique spéciale liée au contrôle d'un serpent. Le jeu est édité par les Britanniques de Sumo Digital surtout connu comme studio d'appoint et spécialisé dans les portages avant d'avoir récemment mené le développement de LittleBigPlanet 3. Thimbleweed Park débarque ce vendredi sur Xbox One et PC avec un parfum de point and click d'antan. Un titre rappelant les classiques de Lucas Arts puisque Ron Gilbert se cache derrière ce projet qui vous demande d'enquêter dans une ville de doux-dingues où se mélangent une maison hantée, une fabrique incendiée, un cirque abandonnée, un cadavre dont tout le monde se moque et donc des inspecteurs un peu paumés... Une œuvre qui renoue avec les classiques du genre avec ses gros pixels et surtout les actions à effectuer à sélectionner dans un menu. Le titre e[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/oeuvres/icones/4000/4673-kingdom-hearts.jpg




Un premier supplément pour Plenilunio : Partez visiter l'Irkalla...

Sat, 25 Mar 2017 08:00:00 GMT

Si vous suivez nos publications, vous devez savoir que le jeu de rôle Plenilunio n'est pas spécialement notre came. Alors certes, le jeu est beau (Luis Royo oblige) et facile d'accès, mais ces quelques qualités restent tout de même trop faibles pour compenser le manque de profondeur, d'outils ou les règles peu fonctionnelles (voir notre critique ICI pour plus de détails). C'est bien pour cela que l'annonce de la sortie d'un premier supplément ne nous avait fait ni chaud, ni froid... Et pourtant, malgré toutes les réserves émises, le contenu de cette deuxième publication titille quand même notre curiosité.

L’Irkalla est un lieu mystérieux, terre natale des ailés, solaires ou lunaires. Ce qui est sûr, c’est que même les hommes les plus sages ne savent grand-chose de ce lieu, et le peu que l’on en sait vient de conjectures ou de suppositions faites à partir des récits disparates des ailés. De temps en temps, un mortel apparaît et dit avoir visité l’Irkalla, mais il doit certainement s’agir d’un fou... ou peut-être pas ? 

Échos de l’Irkalla promet donc de nous plonger dans la dimension mystérieuse de Irkalla et de continuer d'esplorer l'univers de Malefic Time. En plus de cela, on trouvera dans le livre des nouveaux dons, artefacts et pouvoirs ainsi qu'un scénario inédit titré Le cercle vertueux.

Le livre est édité par les Editions Sans Détour. Il fait 96 pages couleurs, est vendu 25€ et est déjà disponible.

(image)

(image)

(image)

(image)

(image)


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16302-un-premier-supplement-pour-plenilunio-partez-visiter-l-irkalla.jpg




Colonial Gothic : on en sait plus ! : Ils ont craqué, ils ont tout avoué !...

Mon, 20 Mar 2017 08:00:00 GMT

Le financement participatif de Colonial Gothic : à l'est d'Eden est toujours en cour sur la plateforme de Black Book Editions, et est d'ores et déjà un succès (voir ICI pour plus de détails). Un jeu à la marge des grands succès US, porté par un petit éditeur français connu pour ses publications originales, il n'en fallait pas plus pour titiller notre curiosité. Du coup, on a décidé d'aller harceler les artisans de cette futures publications pour savoir ce qui se cachait derrière "à l'est d'Eden". Trickytophe et Batro, respectivement auteur et éditeur de cette VF, nous en disent plus ! SFU : On commence par la classique (mais néanmoins incontournable) question des présentations. Dites moi tout : qui êtes vous ? Que faites vous ici ? Quelles sont vos intentions ? Trickytophe : Bonjour, moi, c’est Trickytophe. 41 ans, vieux routard du jdr, je joue depuis plus de 25 ans. J’ai écumé pas mal de tables au fil de mes pérégrinations. J’ai été aussi plusieurs fois président d’associations ludiques. Je joue et maîtrise très régulièrement. J’ai été primé trois années de suite 1er MJ au Triathlon JDR du Festival International du Jeu à Cannes (2013,14 et 15, maintenant j’y participe en tant qu’auteur). J’aime écrire, mener et imaginer. J’ai écris pour, et j’ai participé à Le Royaume des Légendes, Héroïques, Mantra, Les Sept Rois, le futur jeu de deckbuilding The Scroll… Si je suis ici, c’est pour vous parler de notre dernier projet au sein de Batrogames : Colonial Gothic. J’espère vous donner envie de découvrir ce jeu et son univers, d’arpenter la Nouvelle-France au sein de la Compagnie des Cent-Associés. Batro : Salut, moi c'est Batro, je suis auteur, traducteur et éditeur de JdR, comme par exemple Le Royaume des Légendes, Planète Hurlante, Mantoid Universe ou encore Mantra. L’intention derrière l’association Batrogames est de rassembler plein de créatifs, de publier des jeux de rôle cools, étranges, étonnants, dérangeants, bref des jeux qui ne laissent pas indifférents. On aime bien les jeux historiques, également, du coup la traduction et l’adaptation de Colonial Gothic était une excellente opportunité pour nous ! SFU : J’ai jeté un coup d’œil à la V.O. de Colonial Gothic, et honnêtement, j’ai trouvé ça très moyen. Pourquoi avoir voulu le traduire et le proposer en français ? Trickytophe : Chaque jeu a ses qualités et ses défauts. Personnellement, je trouve que Colonial Gothic version US a du potentiel et permet pas mal de créativité. Quoiqu’il en soit, Colonial Gothic : à l’est d’Eden est plus qu’une traduction, c’est une réelle adaptation. On a fait beaucoup de transformations tant techniques qu’en termes d’univers. On a bougé le cadre pour le transposer à la Nouvelle-France pendant la Guerre de Conquête (à partir de 1754). On a recentré l’action sur l’horreur, les mythes amérindiens et la compagnie des Cent-Associés. Niveau règles, on a vraiment revu le système afin de le simplifier pour obtenir un moteur adapté à notre vision de Colonial Gothic. Au final, il est à la fois plus accessible, souple, rapide à prendre en main et cohérent. On propose de fait un jeu à part entière et non une simple traduction. De plus, nous y avons introduit les cr[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16300-colonial-gothic-on-en-sait-plus-ils-ont-craque-ils-ont-tout-avoue.jpg




Les Jeux Vidéo de la Semaine : Mass Effect et le mystère Andromène : Sorties de la semaine 12 : Du 20/03 au 24/03

Sun, 19 Mar 2017 17:00:00 GMT

La science-fiction tendance space-opera est à l'honneur cette semaine avec un des jeux les plus attendus de l'année. Avant d'y revenir, démarrons avec la sortie de Everything en téléchargement ce mardi sur PS4. Plus proche de l'expérience que du véritable jeu, le titre ambitionne de pouvoir vous faire incarnez tout ce que vous voyez à l'écran de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Cela entraîne une création procédurale par intelligence artificielle de mondes aussi originaux que déroutants. Le titre a été développé au sein des équipes américaines de Double Fine Productions qui en est aussi l'éditeur. Mardi, Troll and I débarque en téléchargement sur PC, Xbox One et PS4. Le jeu très inspiré du folklore scandinave vous plonge dans une ambiance fantasy matinée de post-apocalyptique où vous incarnez un adolescent devant collaborer avec un troll alors que son village vient d'être détruit par des chasseurs. Ils vont devoir entreprendre un long périple afin de pouvoir se trouver un nouveau foyer... Le jeu est développé par les Anglais de Spiral House et édité par Maximum Games. Sortant entre mardi sur PC (version dématérialisée) et vendredi sur PS4 et Vita (version boîte), Toukiden 2 nous plonge dans une guerre entre guerriers et démons. Dans une ambiance fantasy typiquement nippone, vous allez pouvoir explorer de vaste champs de bataille où il faudra vraiment bien penser avant d'agir car les combats sont tactiques dans le sens où les démons se battent de manière différente selon leurs blessures. Le titre est développé, comme pour les épisodes précédents, par Omega Force (aussi créateur de la licence Dynasty Warriors) et édité par Tecmo-Koei.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/zq-QrpvJzrw" width="560"> Mass Effect : Andromeda débarque enfin ce jeudi sur PC, PS4 et Xbox One. Le jeu d'action/aventure-RPG revient après une trilogie initiale devenue culte. Déconnectée de cette dernière, le jeu vous fait devenir les extraterrestres d'un nouveau système à explorer : Andromède. Vous devrez y trouver un nouveau foyer pour l'humanité car vous en êtes le dernier espoir même si les mystères autour de ce système sont nombreux. L'exploration spatiale, les nouvelles planètes à découvrir et la rencontre avec des personnages marquant font une nouvelle fois partie de l'ADN de la licence avec comme principale nouveauté, outre le bond technique/graphique 5 ans après Mass Effect 3, des combats bien plus dynamiques et impactant pour l'environnement. Le multijoueur est une nouvelle fois présent. Ce jeu extrêmement attendu est l'œuvre, comme toute la saga, des Canadiens de Bioware et est édité par Electronic Arts.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/X6PJEmEHIaY" width="560"> Le minimalisme est aussi de mise ce jeudi avec la sortie de Bye-Bye BoxBoy! en téléchargement sur 3DS. Ce troisième opus de cette série de jeux de plates-formes/réflexion, vous permet d’incarner des cubes doués d'intelligence qui décident cette fois-ci de voyager de planètes et planètes... Le jeu est édité par Nintendo et développé par les Japonais Hal Laboratory créateurs de la licences mais aussi de Kirby.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https:/[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/oeuvres/icones/6000/6879-mass-effect.jpg




Les Jeux Vidéo de la Semaine : La traversée de Styx : Sorties de la semaine 11 : Du 13/03 au 17/03

Sun, 12 Mar 2017 17:00:00 GMT

On va pas se mentir, cette semaine est un peu le maillon faible d'un mois de mars pourtant riche en émotions, il y a néanmoins plus d'un titre à se mettre sous le pad. La saga Of Orcs and Men poursuit son bonhomme de chemin en nous proposant de poursuivre l'aventure dans cette ambiance de Dark Fantasy assez originale avec Styx : Shards of Darkness sortant sur PC, Xbox One et PS4 ce mardi. Pour rappel, la licence propose un univers où les humains sont des ennemis colonisateurs et génocidaires face aux orcs et autres races généralement vues comme les ennemis. Ce troisième épisode vous fait encore incarner Styx qui va devoir mener une périlleuse mission dans les territoires nains et autres cités elfiques. Le jeu mise encore sur son ambiance, son anti-héros et son gameplay infiltration pour proposer une aventure vraiment originale. L'oeuvre est une nouvelle fois développée par les Français de Cyanide qui ont créé la licence et édité par Focus Home Interactive.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/j-wuT9O6d_c" width="560"> Le calendrier des portages est chargé cette semaine à commencer par le jeu de stratégie avec cartes Monster Monpiece débarquant sur PC ce mardi en téléchargement. Le shooter rogue-like NeuroVoider débarque en téléchargement ce mercredi sur PS4 puis sur Xbox One ce vendredi. Jeudi signe quant à lui une refonte de Turok 2 : Seeds of Evil à télécharger sur PC avec une technique compatible avec nos bécanes actuelles. La PS4 quant à elle accueille le metroidvania Momodora : Reverie Under the Moonlight en téléchargement le même jour. L'improbable 100ft Robot Golf est aussi de sorti en téléchargement sur PC ce vendredi. Enfin, le PC acceuille en téléchargement ce vendredi des productions typiquement nippones : Senran Kagura : Estival Versus et Tokyo Twilight Ghost Hunters. Le jeu de baston 2D Chaos Code : New Sign of Catastrophe sort sur PC et PS4 en téléchargement ce jeudi et s'annonce assez classique. Des combats en un contre un avec un character design très marqué par l'origine nippone du jeu développé par FK Digital et édité par Arc System Works. De la neige et de l'horreur, c'est ce que propose Kona qui débarque en téléchargement ce vendredi sur PC, Xbox One et PS4. Présentez comme un conte interactif, le jeu vous plonge dans le nord du Canada en 1970 alors que le village que vous explorez connaît une sacrée tempête de neige. Vous êtes là pour enquêter sur des événements apparemment surnaturels qui vandalisent la région alors que les éléments peuvent rapidement devenir votre pire ennemi. Un jeu en vue subjective développé et édité par les Canadiens de Parabole. Enfin, la compilation Danganronpa 1-2 Reload sort ce vendredi sur PS4. Edité par Nis America, le titre comprend les deux premiers visual-novels/jeux d'aventure de la série : Trigger Happy Havoc et Goodbye Despair. On se quitte avec une vidéo du futur Quake Cahmpions saluer le retour d'une grande licence du FPS.   allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Bz34asWLiow" width="560"> [...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/oeuvres/icones/13000/13985-of-orcs-and-men.jpg




Stranger Things : 5 photos intéressantes pour la saison 2 : Décryptage de 5 nouvelles photos dévoilées par Netflix

Thu, 23 Feb 2017 09:55:04 GMT

La saison 2 de Stranger Things n'est pas encore commencée que déjà de nombreuses questions sont soulevées par les photos partagées par la production de la série. Où est Eleven ? L'histoire va-t-elle se répéter ? Qu'arrive-t-il à Will ? La première saison avait réussi à nous transporter le temps de 8 épisodes dans une ambiance années 1980 et nous avait fait adorer l'aventure de ces gamins attachants et drôles. La saison 2 se dévoile petit à petit depuis la sortie du teaser diffusé lors des publicités du Super Bowl. La vidéo nous informait que le monde parallèle n'avait pas dit son dernier mot. Mais c'était aussi l'occasion de vois que le casting d'origine n'avait pas changé. Tous les gamins reviennent, dont Eleven, mais pas tout de suite. La saison 2 se déroule un an après les événements du début. Les quatre garçons sont un peu déboussolés par l'absence d'Eleven tandis que Will ne s'est pas bien remis de son séjour de l'autre côté du miroir. Sa mère Joyce tente de se remettre des aventures de la premi-re saison en allant dans les bras de son ami d'enfance interprêté par Sean Astin. Mais la frontière, passage entre les deux mondes ne s'est pas refermée et on peut s'attendre à l'apparition de nouveaux monstres. C'est ce qu'on vous expliquait déjà dès la fin de la première saison dans cet article intéressant sur le retour de la saison 2. Dans les premières photos inédites de la saison 2, on peut voir quelques indices supplémentaires sur la suite de la série prévue pour le 31 octobre 2017. Voici quelques explications sur ces indices. La bande des 4 est au complet Dans la première photo, Will, Dustin, Mike et Lucas sont déguisés en Ghostbusters comme dans le film SOS Fantômes. Ce sont sûrement des costumes d'Halloween puisque la série se déroule à cette période. On peut remarquer qu'ils tiennent de grands sacs pour récolter les bonbons dans les maisons voisines. L'image est à première vue sans grand intérêt mais on peut tout de même remarquer que la couleur de la blouse de Will est différente des autres et qu'il n'a pas de bonbons dans son sac. A la fin du dernier épisode de la saison 1 : le monde à l'envers, on voit que Will crache des morceaux de limaces, preuve qu'il n'est pas tout à fait remis de son séjour dans le monde du Démogorgon. C'est peut-être là encore une façon de nous montrer qu'il n'est plus le même. De nouveaux personnages La deuxième image publiée nous dévoile un nouveau personnage. Will semble avoir un souci, il est entouré de son ami Dustin, de sa mère Joyce et de Max, une nouvelle amie interprétée par Sadie Sink. On peut aussi remarquer le micro portatif de Dustin qui a troqué son bon vieux talkie-walkie pour un accessoire plus pratique. Will n'est pas dans son état normal Will est tout pâle et clairement pas dans son état normal. Un danger imminent Le duo Jonathan et Nancy de la première saison est reformé. Jonathan, le frère de Will avait déjà fait équipe avec Nancy, la soeur de Mike, pour éliminer, en vain, ,le Démogorgon. Jonathan cherchait son frère disparu tandis que Nancy tentait de retrouver sa meilleure amie Barb disparue au bord de la piscine. Dans cette image, les deux adolescents semblent surpris, probablement aux prises d[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16276-que-nous-apprennent-les-5-premieres-images-de-stranger-things-saison-2-ff.jpg




Portrait de famille : la gamme clé en main : Des jeux faciles à prendre en main et aisés à mettre en place...

Fri, 10 Mar 2017 08:00:00 GMT

Demarrée en 2011 avec la parution de 2012 : Extinction, la collection Clé en main des XII Singes a toujours su se faire étonnante. Chaque nouveau jeu paru a ainsi apporté sa pierre à l'édifice avec une nouvelle thématique, mais également de nouveaux défis ludiques et narratifs. Quel que soit ce que vous cherchiez, quels que puissent être vos goûts, il y a toute les chances qu'au moins un Clé en main vous corresponde. Voici un petit tour d'horizon des divers jeux parus.   2012 : Extinction ​De quoi ça parle ? Les scientifiques assuraient que ce n’était que de la superstition pour simples d’esprit. Toutes leurs études renforçaient cette thèse. Et pourtant… Novembre 2012. La planète est secouée par des catastrophes naturelles sans précédent, inexplicables par la science moderne. Quelle est la cause de cette apocalypse ? Que signifie-t-elle ? Et surtout, que peut-on faire pour l’arrêter ? ​Et c'est bien ? 2012 : Extinction propose un jeu fidèle à son concet "Clé en main", à savoir une campagne rapide à prendre en main et facile à faire jouer. Tout est conçu et pensé pour rendre la tâche du meneur de jeu la plus aisée possible : système de jeu simple, personnages prétirés, aides de jeu préfaites et scénarios rythmés. Pour les joueurs, de plus, les parties seront d'autant plus intéressantes qu'ils auront une véritable influence sur l'épilogue de la campagne. Bref, à moins d'être allergique aux films catastrophe, 2012 : Extinction est idéal pour les débutants, et permet même aux joueurs plus confirmés une petite campagne sympathique, entre deux morceaux d'un plus gros blockbuster. 7/10 (voir la critique complète)     Asgard : Le crépuscule des dieux De quoi ça parle ? Les signes sont formels, tous les fils du destin convergent vers le Ragnarök, le crépuscule des dieux, la fin des neuf royaumes. Alors que les géants préparent le siège d’Asgard et que Loki multiplie ses perfidies, les dieux se lancent dans une ultime quête pour contrecarrer le destin. Mais comment déjouer une prophétie ? Incarnez un Asgardien et parcourez les neuf royaumes pour y affronter les géants, le titanesque Serpent de Midgard, le redoutable dragon Nidhögg, le féroce loup Fenrir et surmontez les embûches semées par votre frère Loki. Que vous jouiez le rusé Odin, l’impétueux Thor, la terrible Freya, ou un autre dieu nordique, vous serez repoussé dans vos derniers retranchements. De vos choix, de vos exploits et de vos échecs dépend le sort de l’univers, dans une campagne ouverte à issues multiples. Êtes-vous prêt à incarner un dieu ? ​Et c'est bien ? Pour être très sincère, c'est le seul jeu de la collection que nous n'avons pas essayé. Impossible de donner un avis dessus, tout au plus pourra t-on faire remarquer qu'à l'instar des autres Clé en Main, la thématique est unique vis à vis des autres jeux.     Solipcity ​De quoi ça parle ? New York, aujourd’hui. Vous vous réveillez à 6h17 et découvrez que la ville est abandonnée. Vos voisins, vos proches, tous les habitants ont disparu. Explorez l’île de Manhattan pour enquêter sur ce mystère, faites face aux périls étranges qui menacent. De vos choi[...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16296-portrait-de-famille-la-gamme-cle-en-main-a.jpg




Le jeu de rôle Colonial Gothic en financement participatif :

Thu, 09 Mar 2017 08:00:00 GMT

La plateforme de financement participatif de Black Book Edition accueille un nouveau partenaire. Après Game Fu, A.K.A. Games et Les XII Singes, c'est au tour de Batro Games de proposer un jeu en financement participatif. Parce qu'il ne s'agit pas de l'éditeur le plus connu du marché, rappelons que Batro Games a jusqu'ici édité quelques jeux originaux et réussis : Jaune Radiation, Planète Hurlante ou Le Royaume des Légendes (critiqué ICI). Le jeu qu'il propose depuis lundi, Colonial Gothic, n'est quant à lui pas une création mais une traduction. « Colonial Gothic : A l’Est d’Eden est un jeu de rôle d’horreur qui se déroule au temps de la Nouvelle France, la colonie française du XVIIIème siècle en Amérique du Nord. Nous sommes en l’an de grâce 1754, sous la férule de Louis XV. La Guerre de Sept Ans fait rage en Louisiane. Il reste cinq ans avant la chute de Québec... En pleine guerre contre les Anglais, les personnages seront employés par la Compagnie des Cent Associés, financée par la Couronne, officiellement dédiée au commerce mais, dans l’ombre, focalisée sur la lutte contre le surnaturel et les monstres qui hantent le Nouveau Monde ». Au premier abord, le choix est très étonnant car Colonial Gothic est tout sauf un jeu génial (on pourrait même dire que c'est assez mauvais pour être franc). A priori, la page du financement participatif parle tout de même de contenu original et de nouvelles illustrations, mais n'est pas très prolifique sur les différences entre VO et VF. Mais le toujours très bien renseigné Lefix amène quelques nouvelles informations à ce niveau : « tout d’abord, le contexte est recentré sur le Canada et plus particulièrement sur les colonies de Nouvelle-France déchirées alors entre France et Angleterre. Une touche Batro’ d’horreur sera aussi ajoutée en puisant dans l’univers horrifique forestier Millevaux de Thomas Munier. Le livre va aussi être relifté avec de solides relectures, nouvelle maquette, nouvelles illus, etc. » (voir l'article complet ICI). Du coup, le projet devient tout de suite beaucoup plus intéressant, d'autant que l'équipe réunit promet de la qualité : Olivier Sanfilippo (Wulin, Les Ombres d'Esteren, Venzia) et Emmanuel Roudier (Würm, Hawkmoon, 2ème édition, Hystoire de fou) aux dessins, Batro noban, Orlov (Le Royaume des Légendes) et Trickytophe (Planète Hurlante, Les Sept Rois) aux textes, et Tony Martin (Within, P.U.N.C.H. Unit) à la maquette. Bref, une équipe de talents. Si cela vous intéresse, on vous renvoie à la page du financement participatif, qui détaille tout sur le jeu : contexte, scénario-type, règles, objectifs, budgets, avancement des travaux,... A ce niveau, on ne pourra que saluer la transparence de l'éditeur, qui donne tant envie de participer au jeu qu'au projet. La chose est d'ailleurs poussée tellement loin que 90% du livre de base est d'ores et déjà accessible à tous (dans un format non maquetté, non mis en forme bien entendu disponible ICI). Bref, pour en savoir plus, ça se passe PAR LA. [...]


Media Files:
http://s.scifi-universe.com/actualites/icones/16000/16297-le-jeu-de-role-colonial-gothic-en-financement-participatif.jpg