Subscribe: Pour les formats ouverts !
http://formats-ouverts.org/rss.php
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
avec  dans  des  est  format  formats ouverts  formats  les  mais  par  pas  pour  qui  site  sur  texte  une  vous 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Pour les formats ouverts !

Pour les formats ouverts !





Updated: 2015-06-07T08:34:18+02:00

 



Quelques lignes à mon député

2015-05-05T20:07:48+02:00

Monsieur le député,

Je vous écris car je suis l'un des citoyens que vous représentez à l'Assemblée nationale.

Le mardi 5 mai 2015, vous serez je pense dans l'hémicycle pour le vote à propos du projet de loi renseignement.

Ces quelques lignes ne guideront pas votre choix. Mais dans votre vote, il y a aura un peu de moi. Ou pas.

Aussi je tiens à vous donner mon avis : je pense que ce texte est très dangereux.

La loi renseignement veut notamment mettre en place un suivi gouvernemental automatique de tout le trafic Internet. Des règles qui ne seront pas publiées et qui seront à la discrétion du pouvoir, permettraient de détecter des comportements qualifiés de dangereux dont les auteurs seraient alors suivis particulièrement. Sans aucune décision de justice a priori.

Cette approche va à l'encontre du principe de liberté et de vie privée.

Je suis un utilisateur intense de cet outil extraordinaire qu'est Internet, et cela depuis le 19 mars 1996. Le même jour, 19 ans plus tard, le projet de loi renseignement était déposé à l'Assemblée nationale. Jamais je n'aurais imaginé une telle dérive.

Voter non à ce texte me semblerait donc logique. Des députés ont annoncé qu'ils le feront.

Je vous remercie de votre lecture et vous prie d'agréer, Monsieur le député, l'expression de mon respect démocratique.

Thierry Stœhr

Post-scriptum

Ce texte est en ligne sur le site Formats-Ouverts.org dont je m'occupe.

Comme vous l'aurez remarqué, le format de ce texte est relativement court, centré sur un seul point. Comme vous l'aurez noté, il ne comporte aucune référence ni citation d'articles ou d'auteurs. Comme vous l'aurez lu, il ne contient pas les termes de surveillance, de boîtes noires, ni d'algorithmes. C'est volontaire.

Les publications, personnalités ou associations qui s'élèvent contre ce projet de loi sont très nombreuses et diverses. Elles considérent ses différents dangers, notamment juridique, démocratique, économique ou technique. Je ne vais pas les reprendre, vous savez les trouver. Mais si un point de départ était nécessaire, le site Standblog.org en dresse une liste dans de nombreux articles.

Mise à jour : lors du scrutin public du 5 mai 2015 à 16h52, le député Jean-Claude Mignon, UMP, a voté contre le projet de loi renseignement. Qu'il en soit ici remercié. Source : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/%28legislature%29/14/%28num%29/1109




Françaises, Français, la loi sur le renseignement a été votée

2015-03-24T00:40:39+01:00

Texte fictif

Françaises, Français, la loi sur le renseignement a été votée.

C'est un moment historique dans l'histoire de la France et de notre démocratie.

En effet, chacun d'entre vous est maintenant titulaire d'un compte de vie numérique.

Ce dispositif unique permet à chaque citoyen d'être parfaitement protégé dans sa vie numérique.

Désormais, chaque fois que vous consultez un site Web, chaque fois que vous téléphonez, chaque fois que vous envoyez ou lisez un courrier électronique, chaque fois que vous échangez par SMS, et plus généralement, chaque fois que vous utilisez ces appareils et services numériques toujours plus nombreux, cela sera porté au crédit de votre compte de vie numérique.

Ainsi, toutes les actions de votre vie numérique seront enregistrées et sauvegardées par les services de la République dans votre compte individuel. C'est votre coffre-fort personnel.

La confidentialité de ce coffre-fort est garantie par la loi : seules les services strictement habilités y auront accès, et uniquement en cas d'alerte automatique préventive.

En effet, si des écarts aux règles de bonne conduite établies par le gouvernement étaient constatées dans vos enregistrements, les systèmes automatiques préventifs mis en place pour vous protéger les détecteront.

Des actions seront alors enclenchées pour non seulement agir avec vous, mais aussi pour éviter d'exposer vos proches aux dangers potentiels détectés, et, plus largement, pour maintenir la sécutité nationale.

Grâce à cette loi unique dans l'histoire moderne, notre pays est le premier à garantir une vie numérique débarassée des dangers potentiels qui pouvaient le menacer.

Je vous remercie de votre attention.

Post-scriptum

Ce texte :

  • est totalement inventé ;
  • il utilise les formats (ouverts) des textes de ce type : vocabulaire, tournure, plan,... ;
  • j'espère qu'il ne sera jamais en vigueur en l'état : cela signifierait une surveillance généralisée ;
  • c'est une modeste contribution : pour aller plus loin, de nombreux articles plus détaillés à propos de cette loi renseignement ont été publiés, notamment par les excellents sites Next Inpact, Standblog, Affordance, Numerama, Korben ou La Quadrature du Net, soit les NSA(!)NKQ et leurs auteurs.



10 ans

2014-07-04T17:44:42+02:00

Comme je vois des formats partout depuis 10 ans, accumulation chaque jour de plusieurs notules, au format papier (lui-même de différents formats) ou au format numérique (lui-même au format texte brut), mais pas toutes publiées ni utilisées (pour l'instant...).

Les anniversaires du 1er juillet de Formats-Ouverts.org :



Le cookies-modificator

2013-03-29T13:13:06+01:00

L'idée est simple : modifier à la volée, rapidement et simplement le contenu des cookies qui sont sur ma machine.

L'outil pourrait s'appeler cookies-modificator.

Il édite donc le petit fichier au format texte (un format ouvert), le modifie et l'enregistre. Automatiquement ou au cas par cas.

Les sites qui se servent de ces cookies devraient être ravis : le contenu sera bien plus personnel et correspondra encore plus à l'utilisateur (avec par exemple des «42», «1998-26-03», «bonjour-serveur» et autres «vivent_les_formats_ouverts!» inscrits dedans).

Une extension Firefox ? Un script shell-Perl-Python ? Une macro Emacs-Vim ? Autres ?

Et une autre idée surgit : et si les sites qui déposent ces cookies mettaient en avant l'interdiction de modifier leurs cookies pour des raisons de propriété intelectuelle ou d'atteinte aux contenus ?




Le money-relativisator

2013-03-29T13:06:45+01:00

Soit une page Web : elle contient du texte avec des montants. Au lieu de lire ces montant comme ils sont écrits, je souhaite une transformation avec une conversion.

Par exemple, au lieu de lire « 35000 euros la nuit » je lirais « 1,4 an(s) la nuit », c'est-à-dire 1,4 an de salaire annuel...

Cela peut s'afficher directement à la place ou en plus du montant, ou en passant la souris par dessus (voire via le clic droit).

Le paramétrage se fait en indiquant le montant qui sert de base de calcul (par exemple son salaire annuel, un bénéfice annuel d'entreprise, un PIB) et le texte à afficher après le résultat du calcul.

Le nom de cette extension de navigateur serait money-relativisator : au lieu d'avoir un montant brut (format absolu), on le relativise (format relatif, terme utilisé notamment dans les tableurs) par rapport à l'unité de son choix.

Le texte de la page Web doit être au format ouvert HTML.

Cette autre manière de lire les informations en les adaptant n'est qu'une possibilité comme le sont ses propres CSS ou le blocage de publicité, idée déjà développée (en février 2005 !).




Il faut sauver les annonces de Carambar

2013-03-28T20:09:17+01:00

Les formats ouverts texte et HTML pour permettre les archives Fin mars 2013, l'affaire de la fausse fin des blagues Carambar a connu une médiatisation très importante entre l'annonce de la fin (21 mars), les reprises et réactions à cette annonce, puis l'annonce de fausse fin (25 mars). Mais qu'en est-il des documents d'origine officiels ? Quelle est la source ? Ce sont 2 images qui montrent le texte de l'annonce. Quant au site officiel Carambar, on y trouve de la video à propos des coulisses de la fausse annonce. Il n'y a donc aucun document intégral au format texte de ces 2 annonces : or le format texte est le seul format facilement indexable par les moteurs de recherche (et copiable, voir plus bas à propos des majuscules) ; or le format texte s'écrit très facilement dans une page Web au format HTML ; or le format HTML est un format ouvert, et sans doute un des plus importants. Voici donc pour les archives les 2 annonces, en intégralité, en texte, en HTML, en majuscules, en ajoutant quelques commentaires (à propos de la structure). Le tout grâce aux formats ouverts. Précision : le texte a été repris avec son formatage d'origine (renvoi à la ligne, majuscules) qui correspond au format du texte des blagues Carambar. La lisibilité du texte en majuscules n'est pas idéale, comme indiqué dans les commentaires. Comme il s'agit de texte, il est possible (si on le souhaite) de copier, coller et transformer les lignes en minuscules dans l'outil de maniement de texte de son choix. Premier texte d'annonce : (logo) CARAMBAR C'EST DU SÉRIEUX ! (titre) DE LA CULTURE DE LA BLAGUE... À LA CULTURE GÉNÉRALE CONSCIENT QUE LES ENJEUX DE LA TRANSMISSION DES SAVOIRS VONT AU-DELÀ DE LA MISSION DE L'ÉCOLE, CARAMBAR A DÉCIDÉ DE MONTRER L'EXEMPLE ET DE PARTICIPER À SA FAÇON À L'ÉDUCATION DES PLUS JEUNES. A PARTIR DU 15 AVRIL 2013, LES BLAGUES CARAMBAR SERONT REMPLACÉES PAR DES EXERCICES LUDO-ÉDUCATIFS. CARAMBAR TOURNE UNE PAGE DE SON HISTOIRE EN SUPPRIMANT LES BLAGUES DE SES PAPILLOTES, VÉRITABLE INSTITUTION DEPUIS 1969. L'INTÉRÊT DE L'ENFANT RESTANT AU CENTRE DE LA STRATÉGIE DE LA MARQUE, CARAMBAR A DÉCIDÉ DE S'ENGAGER DANS UNE DÉMARCHE D'ACCOMPAGNEMENT ÉDUCATIF DES JEUNES CONSOMMATEURS. AUJOURD'HUI DE NOMBREUSES ÉTUDES PROUVENT QU'ASSOCIER LA TRANSMISSION DES SAVOIRS AUX MOMENTS DE PLAISIR FAVORISE LA MÉMORISATION ET L'APPRENTISSAGE. DEMAIN, EN GARDANT EN MÉMOIRE CES LEÇONS LES PLUS JEUNES FERONT L'ACQUISITION DE NOUVEAUX RÉFLEXES D'APPRENTISSAGE ASSOCIÉ AU PLAISIR DE LA GOURMANDISE ET DU POUR DÉCOUVRIR LES NOUVEAUTÉS CARAMBAR VOUS TROUVEREZ DANS CE MINI-CARTABLE : UNE CLÉ USB CONTENANT LE FILM DU LANCEMENT 1 EMBALLAGE "COLLECTOR" DU NOUVEAU CARAMBAR 1 BOÎTE DE CRAYONS 1 CAHIER D'ACTIVITÉS 3 CARTES POSTALES RETROUVEZ LA MARQUE SUR : CARAMBAR.FR FACEBOOK.COM/LESCARAMBAR TWITTER.COM/CARAMBAR_FRANCE Second texte d'annonce : (logo) CARAMBAR (titre) LA FIN DES BLAGUES CARAMBAR ... #CETAITUNEBLAGUE LA FIN DES BLAGUES EST UNE BLAGUE, ANNONCE LA MARQUE CARAMBAR EN EXPLIQUANT SON OPÉRATION DE BUZZ QUI A ALIMENTÉ LES CONVERSATIONS SUR LA TOILE ET DANS TOUS LES PRINCIPAUX MÉDIAS FRANÇAIS, CES CINQ DERNIERS JOURS. "LA BLAGUE CARAMBAR EST, DEPUIS LA FIN DES ANNÉES 60, UNE DES VALEURS EMBLÉMATIQUES DU PRODUIT, QUI CAPITALISE SUR LA BONNE HUMEUR ET LA FANTAISIE ASSOCIÉES À LA GOURMANDISE... ET CE N'EST PAS PRÊT DE CHANGER. CHEZ CARAMBAR, ON A SOUHAITÉ CONSTRUIRE UNE PRISE DE PAROLE SYMPATHIQUE EN SORTANT DES STRATÉGIES TRADITIONNELLLES. AU LIEU DE PARLER DE NOS BLAGUES, ON A PRÉFÉRÉ EN FAIRE UNE GRANDE" EXPLIQUE MAGALI MIRAULT, RESPONSABLE MARKETING DE LA MARQUE. « LA RELATION ENTRE CARAMBAR ET LES FRANÇAIS, C'EST COMME UNE HISTOIRE D'AMOUR, DE TEMPS À AUTRE, IL FAUT LA RAVIVER. C'EST QUAND ON CROIT PERDRE CE QUI NOUS EST CHER QUE L'ON RÉALISE A QUEL POINT[...]



Ne rien faire pour la journée des standards ouverts

2013-03-28T15:27:36+01:00

Cette année, ma technique (mon format) pour le Document Freedom Day (DFD au format abrégé) est simple : ne rien faire (NRF au format abrégé).

Chaque jour, ou presque, je parle des formats ouverts : sur ce blog, via le microblog Identi.ca et Twitter, lors de conférences, pendant des salons, au cours de formations ou en discutant avec des personnes.

J'explique pourquoi le format est la clé, quelles conséquences essentielles il a, comment utiliser un format ouvert (il semblerait même que j'ai une déformation, je vois des formats partout : « Toi et tes formats ! » (image) ).

Cela a commencé le 1er juillet 2004 pour ce site. Et depuis le 26 mars 2008, il y a chaque année la journée Document Freedom Day , qui promeut l'utilisation de standards ouverts.

La graduation de l'échelle NRF

Il y a donc un problème avec un fichier, un logiciel, un service. On vient vous en parler. Et vous identifiez que c'est un problème de formats...

  • Niveau 0 : zéro relance. Ne rien dire du tout, juste écouter...
  • Niveau 1 : un petit retour. Répondre que cela est en effet bien embêtant...
  • Niveau 2 : deux pincées de mystère. Ajouter que vous ne savez pas trop car vous n'utilisez pas ce format...
  • Niveau 3 : trois temps. Préciser que par le passé, vous en aviez parlé, que cela se produit maintenant, et que cela se reproduira dans le futur...
  • Niveau 4 : quatre éléments. Poursuivre avec les problèmes de format du support, du fichier, du logiciel et de la licence, mais ne rien dire de plus...
  • Niveau 5 : cinq doigts de la main. Conclure que vous allez aider et expliquer et accompagner et conseiller et réexpliquer, pour faire voler de ses propres ailes avec des formats ouverts. Mais attention : cela peut vous engager, donc s'assurer de la motivation...

Voilà, à vous de choisir le niveau de réponse.

Ah oui, une dernière chose.

Il y a aussi le Niveau 6 : sismique. Ce qui arrive est logique, découle de choix sans réflexion sérieuse et les problèmes qui en résultent doivent être assumés. C'est un tremblement de terre qui va rompre le pont qui vous relie à votre interlocuteur. Mais attention aussi : il est déconseillé d'un point de vue diplomatique...

Bonne journée DFD, mais pas seulement ce jour car il y a aussi tout le reste de l'année !




Je suis lauréat, ou l'occasion de rendre hommage à Aaron Swartz

2013-02-06T02:23:47+01:00

Mardi 29 janvier s'est déroulée au Cube d'Issy-les-Moulineaux la cérémonie des E-Toiles d'or 2013 organisée lors des Vœux de l'Internet. Il y eut 4 lauréats qui furent dans l'ordre de remise :

  • catégorie Art : Philippe Boisnard ;
  • catégorie Politique : Sandrine Bélier ;
  • catégorie Économie : Ismael Le Mouel ;
  • catégorie Société civile : moi-même.

J'ai donc eu l'honneur de recevoir ce prix des mains de François Élie, pour principalement mes actions à propos du sujet des formats. Comme le récipiendaire peut dire quelques mots, j'ai mis à profit cette occasion.

Un modeste cartonrama de 9 opaques pour ce prix, et pour Aaron Swartz

Les 9 cartons utilisés (au format papier) portaient les textes suivants et expliqué (au format oral) :

  • Net. Neu., pour la Neutralité d'Internet (et sa remise ne cause)
  • BnF, pour la Bibliothèque nationale de France (et sa numérisation restrictive de documents du domaine public)
  • VO. EL., pour le Vote électronique (et son absence de contrôle)
  • PDLSA, pour les sites Web Pas De Lien Sans Autorisation (et qui ne comprennent pas les liens hypertextes)
  • RSS, pour le format ouvert des flux
  • Markdown, pour ce format ouvert de balisage
  • CC, pour le format ouvert que fournissent les licences Creatives Commons
  • OA, pour le format ouvert que proposent les mouvements Open Access et Open Archive
  • Aaron Swartz, pour tout ce qu'il a réalisé, notamment dans les 4 formats ouverts cités et en lui dédiant ce prix. Il rejoint hélas Randy Pausch. Son suicide est une tragédie. D'autres l'ont bien mieux écrit. C'est ma modeste contribution.

Lors de 8 interventions dans des amphis de l'université Paris-Diderot, j'ai aussi utilisé en ce début d'année le cartonrama pour ma courte présentation d'un cours. L'un d'eux mentionnait Aaron Swartz, en expliquant.

Enfin, bravo et merci à Denis Marion pour l'organisation (patiente), ainsi qu'au Cube.




Cet éditeur le dit : le droit d'auteur, c'est bien pratique quand ça s'arrête

2012-12-24T02:19:08+01:00

La Pléiade et Francis Scott Fitzgerald

Francis Scott Fitzgerald entre dans la Pléiade [1] est le titre d'un article de la rubrique Actualités du site des éditions Gallimard. Mais il n'indique pas un élément des coulisses de cette entrée qui eut lieu en septembre 2012. Car loin d'être un détail, cet élément a permis cette parution. Il a été officiellement fourni samedi 22 décembre.

Lors de l'émission du soir d'Europe 1, cette parution à la Pléiade a été signalée et commentée. C'est un beau cadeau de Noël, mais pourquoi ce grand écrivain n'arrive-t-il dans cette prestigieuse collection que cette année, se demanda le présentateur.

La réponse a été donnée par Philippe Jaworski qui a dirigé cette édition et qui a été interviewé : avant le 1er janvier 2011, il aurait fallu demander toute une série d'autorisations aux éditeurs qui avaient publié Francis Scott Fitzgerald ; or depuis début 2011, ce n'est plus le cas.

La fin du droit d'auteur a donc des aspects positifs.

Source et liens :



Fin de la « mission de service public » : c'est la « dissolution ». Alors MERCI.

2012-12-23T01:23:47+01:00

En ce vendredi 21 décembre 2012, ce sont les dernières heures de classe avant les vacances scolaires de Noël.

En Haute-Savoie, pour beaucoup, cela veut dire bien plus que ce simple constat de calendrier.

En effet, cela signifie la fin de l'accès à Internet en place depuis 1995, soit plus de 17 ans !

En cause, la « dissolution » au 31 décembre 2012 du CITIC74.

En question : pourquoi cette décision du Conseil Général.

En un paragraphe : les écoles, les lycées, les mairies, les offices du tourisme, les bibliothèques, les MJC de Haute-Savoie étaient connectés à Internet grâce au CITIC74. Le CITIC (Centre de l'Informatique et des TIC) est la structure publique départementale du Conseil Général. Il assurait aussi l'hébergement des sites Web, la gestion des noms de domaines, la messagerie, le filtrage des spams, l'asssistance, le développement, le support et la hot-line ! Sans oublier tous les personnels (60 000) de ces structures (plus d'un millier), connectées, dont les enseignants du département (via EdRes74). Le seul département en France dans cette situation inédite. Tout cela est fini.

En résumé la « mission de service public » d'accès aux « services Internet » du CITIC74 cesse.

En conséquence, chacune des nombreuses structures concernée se tourne vers « le marché ».

En conclusion, une situation inédite en France se clot.

En bref, adieu.

En dernier point : beaucoup d'associations du logiciel libre, qui étaient très utilisés par le CITIC74 (ou développés, comme l'excellent PingOO), ont été hébergées sur ses serveurs. Merci pour cette aide précieuse, cette implication et ces actions.

En post-scriptum : très sincèrement, très bonne continuation à Cécile, Sébastien, Jean-Claude, Daniel et les membres de l'équipe. Merci pour ce que avez fait.

En voulant aller plus loin avec quelques liens (certains des sites ci-dessous sont sans doute voués à ne pas durer, problème des archives) :




Connaissez-vous le Jeu du Lien ?

2012-12-17T02:27:02+01:00

Un jeu pour qui ? Le Jeu du Lien est un jeu qui se joue dans n'importe quelle société, association, administration et toute structure. Une seule condition : avoir un site Web. Les joueurs Il faut réunir 4 joueurs dénommés DiCom, DiGé, DiJu et DiTechI. DiCom représente la Direction de la Communication ; DiGé représente la Direction Générale ; DiJu, la Direction Jurique ; DiTechI, la Direction Technique et Informatique. Le but Le but du jeu est simple : voter pour dire « OAL » (Oui Au Lien) ou « NAL » (Non Au Lien), chacun ayant 1 voix, OAL : les liens hypertextes vers le site Web de la société sont possibles sans autorisation à obtenir, sans courriel à envoyer ; NAL : pas de lien sans autorisation de la société ; cette autorisation peut même être écrite, express voire préalable ! En cas de NAL, le site est qualifié de « PDLSA » : Pas De Lien Sans Autorisation. Déroulement et affichage du résultat La partie peut se jouer à n'importe quel moment. Le résultat s'affiche sur la page « Mentions légales » ou « Conditions générales d'utilisation » (CGU) du site dans la partie intitulée « Liens hypertextes ». Les conséquences du jeu En cas de OAL, le site s'inscrit dans le réseau du Web, ouvert et basé sur les liens hypertextes. En cas de NAL, le site est donc PDLSA et des actions immédiates sont à réaliser : il faut que DiGé envoie à Google l'autorisation pour faire des liens ; ou il demande à Google de supprimer les liens vers son site ; idem pour tous les autres moteurs de recherche ; il faut que DiJu ajoute dans tous les contrats de travail de la société que son personnel a le droit d'écrire l'adresse du site Web dans sa signature de courriel et aussi de le mentionner dans leur courriel et dans tous documents (rapports, diaporamas,...) ; il faut que DiTechI suppriment les flux RSS et les boutons de partage via les réseaux sociaux ; il doit aussi surveiller (via le referer par exemple) les liens de commentaires de blog ou de forum, mais aussi les sites d'adresses raccourcies et les recenser pour les contacter ; il faut que DiCom interdise aux journalistes de mettre des liens dans leurs articles, dans leurs newsletter, sur leurs sites, y compris vers les communiqués de presse ; idem pour Facebook, pour les blogueurs, pour Twitter et pour tous les utilisateurs de réseaux sociaux ; Sans oublier : il faut que DiTechI prévoit l'arrivée massive de courriels de toute personne qui veut mettre l'adresse du site Web dans ses favoris, ses signets, son diaporama, son texte, son mémoire, son tableur ; il faut que DiRH, qui représente la Direction des Ressources Humaines, non convié à la partie, embauche du personnel ou alors demande aux personnes en place de traiter les demandes d'autorisation. La sous-traitance par centre d'appel est envisageable. Conclusion « Bon jeu ? » Non, car ce n'est pas un jeu : le sujet est sérieux. Sans lien hypertexte, pas de Web. « Bonne chance ? » Non, car il ne s'agit pas de chance mais de compréhension du Web et de sa philosophie. L'hypertextualité n'est pas une simple technologie basée sur des standards ouverts. Petite histoire : pourquoi cet article et pour aller plus loin Depuis les débuts de Formats-Ouverts.org en juillet 2004, le sujet des liens hypertextes avec autorisation a été développé : les JO d'Athènes furent les premiers. Le 15 octobre 2009 (un jeudi, il y a 157 semaines), un article était publié à propos de 42 sites. Et octobre 2009 fut riche en sites PDLSA relevés ainsi qu'en article sur le sujet, comme l'avis[...]



Vivent les Zolis Zeux Zolympiques de Long Don 2012 ?

2012-07-31T18:30:53+02:00

Zallez pas me croire, mais c'est une histoire de formats (encore une fois) La « cérémonie d'ouverture » (marque non-déposée) eut lieu le vendredi 27 juillet au soir, dans la capitale du Royaume-Uni (intitulé non-breveté). Mais déjà avant cette date, de « tristes exemples » (expression non-exclusive) avaient été relevés à propos de boulangerie, de frites ou de retransmission télé [1]. Il s'agit bien sûr des ZoZeZo, les Zolis Zeux Zolympiques. Ceux de Long Don 2012. Et ces ZoZeZo des Thés sont justement un long don à « l'inventivité juridico-commerciale » (dénomination non-enregistrée). Inutile d'en faire la liste ni d'en dire plus : il faut lire l'excellent article de Calimaq (et vous pouvez même ne pas revenir sur cette page), Comment la propriété intellectuelle a transformé les Jeux olympiques en cauchemar cyberpunk [2]. Cependant si les bizarres zaventures des ZoZeZo vous intéressent, alors voici modestement deux zautres zéléments. Ah les liens zhypertextes... Vous pouvez créer vos propres liens vers le Site à condition que votre lien soit uniquement textuel. C'est ce qu'indique la partie 5. Politique relative aux liens a. Liens vers le Site. de la page Conditions d'utilisation, ce qui est le cas ici. Donc une image (par exemple de Zorro) avec un lien vers le site officiel : c'est interdit. Si vous zaviez oublié 2004... Au cours du mois d'août 2004, à propos des ZoZeZo d'Athènes, on apprenait, le 9 août 2004 que les « Hampes de drapeaux, logos, parapluies ouverts dans les zones des places assises, articles (t-shirts, chapeaux, sacs, etc.) qui portent la marque des entreprises concurrentes des partenaires » étaient interdits (dans le Conseils aux spectateurs) ; le 16 août 2004 que « Pour votre protection et la nôtre, nous avons établi une procédure pour les parties souhaitant introduire un lien vers le site officiel d?ATHÈNES 2004 sur leur propre site », c'est-à-dire « envoyer une demande écrite » ; le 26 août 2004 qu'aucune information ne pouvait être publiée hors des sites des partenaires media. Quelques zautres zinformations (mais moins zintéressantes) Pour la date d'ouverture, Pékin fit fort avec son 888 au format ouvert JMA (comme Zeux d'été de la XXXe olympiade, l'ouverture aurait pu se faire le 30/7, d'autant que le 3 caractérise Londres qui est ville hôte pour la troisième fois, cas unique pour l'instant). Des bars londoniens feront-ils avec les membres des Comités Zolympiques comme les bars berlinois avec les parlementaires ? (L'interdiction de fumer dans les bars de Berlin rendit personna non grata les parlementaires allemands dans certains établissements). Commencer la compétition de football féminin 2 jours avant la date d'ouverture et à plus de 600 km du lieu des Zeux, ce n'est pas trés fair-play. Le site FOo, Formats-Ouverts.org n'est bien sûr sponsor, parrain, mécène et partenaire que des formats zouverts --- et même de formats mâts tout vert. Et le 30 juillet sur Formats-Ouverts.org en 2004, en 2005, en 2007, en 2008, en 2009, en 2010 Source et liens : [1] Article, Pourquoi la télé n'a pas le droit d'utiliser les symboles des JO, de Fabien Jannic-Cherbonnel, http://www.slate.fr/france/59891/tele-droit-olympique [2] Article, Comment la propriété intellectuelle a transformé les Jeux olympiques en cauchemar cyberpunk, de Calimaq, le 27 juillet 2012, http://scinfolex.wordpress.com/2012/07/27/comment-la-propriete-intellectuelle-a-transforme-les-jeux-olympiques-en-cauchemar-cyberpunk/ (Merci à Baptiste) [...]



Quel format utiliser pour fêter un anniversaire ? Un cas concret : les 10 ans du Standblog

2012-07-24T20:22:48+02:00

Une liste (non-exhaustive) de propositions pour Tristan (mais disponibles pour tous !) Bon bon bon... Par où vais-je commencer ? Ainsi commençait l'article daté du 18 juillet 2002, un jeudi, à 16h42 (oui, 42 !) qui ouvrait le premier mois du Standblog de Tristan Nitot. Le format numérique (10 !) impose de souligner et de célébrer cette date. Et d'écrire simplement combien il a été important et combien il le reste ! Mais comment marquer ce passage à une nouvelle décennie ? Voici différents formats possibles. A priori ils ne sont pas sujet à royalties ni à droits particuliers mais au contraire sont ouverts : la boum : Tristan en DJ, dansant derrière ses platines tout en passant ses disques vinyle survitaminés ; la conférence de presse : Tristan sûr de lui face aux journalistes du monde entier ; plus fort que pour la libération du code de Netscape ! la cérémonie d'ouverture : Tristan, tenue de sport blanche, une torche à la main, qui allume la flamme du Web ouvert ; la keynote : Tristan, pull à col roulé noir, jean, basket et barbe de 3 jours explique que le Web est l'espace le plus cool et ouvert jamais créé ; la montée des marche sur tapis rouge : Tristan en smoking, tout sourire et avec un panda au bras ; la parade nautique : Tristan en capitaine et au gouvernail de son fameux trois mâts toutes voiles frappées du panda roux au vent ; la place publique après résultat d'élections : Tristan sur scène et saluant ses électrices et électeurs en liesse ; la soirée pyjama : Tristan avec son pantalon et sa veste en coton, et son doudou ; le colloque internationnal : Tristan en costume cravate et lunettes, dans un amphithéâtre avec les sommités du Web réunies ; le concert : Tristan commençant par un moonwalk sur Ainsi parlait Zaramozilla depuis Hawaï en mondiovision ; le défilé de Carnaval : Tristan en tutu rose, cuirasse, sandales et casque de centurion ; le défilé militaire : Tristan à la tourelle de son char Leclerc passant devant la tribune officiel du W3C ; le feu d'artifice : Tristan clique par mégarde sur le bouton « Tout uploader » et expédie en 15 secondes les 18 minutes de feu d'artifice ; il n'y a pas de bouton « Annuler » ; le jubilé : Tristan en carosse et avec chapeau haut de forme, circulant dans Paris ; le mariage princier : Tristan sérieux devant la cathédrale avant d'y entrer solennellement ; le meeting aérien : Tristan en tenue de pilote de chasse, accueillant ses invités sur la piste et devant un avion MiG-31 (nom de code OTAN : Firefox) ; le rallye à moto : Tristan casqué et avec sa veste de cuir, sur son fier destrier mécanique ouvrant la route à quarante-et-un autres deux roues. Très bon anniversaire ! Merci ! Le Standblog rejoint ainsi le Glazblog : ce dernier, tenu par Daniel Glazman, a franchi les 10 ans le 13 mai 2012. Bravo et merci aussi pour un Web ouvert et des formats ouverts.[...]



Le nouveau Microsoft Office est là : et les formats ?

2012-07-18T00:44:30+02:00

Dans un format très bref, la réponse à la question est simple : les formats ne sont pas là, ils sont même totalement absents. Voilà, vous savez.

Voyons cela de manière un peu plus précise si vous le voulez.

Le 16 juillet 2012, un lundi, Steve Ballmer, CEO de Microsoft Corporation, a tenu une conférence de presse à San Francisco. Il s'agissait de l'annonce de la disponibilité de la nouvelle version de la suite bureautique Microsoft Office, la Customer Preview.

Elle comprend principalement des logiciels de traitement de texte (Word), de tableur (Excel), de présentation assistée par ordinateur, PréAO (PowerPoint), de courrier électronique (Outlook) et de prise de notes (OneNote).

Dans le format officiel, c'est Office 365 avec 3 éditions. Dans un format numérique (au sens premier), c'est la version 15. Et les formats numériques (au sens technique) ? Rien n'a été mis en avant.

En effet, sur les sites et documents officiels :

aucune mention d'un nom de format, ni même de ce mot. Il ne s'agit plus d'une caractéristique forte à souligner, ni même à indiquer.

En revanche on apprend que le prochain Windows 8 sera le meilleur compagnon de Office 15, que l'informatique dans les nuages est là (Office est un service de cloud), que le nomadisme et le partage sur plusieurs appareils est prévu (tablettes, smartphones, ordinateurs de bureau) ou que l'aspect réseau social est présent.

Pourtant, le cloud computing peut constituer une prison dorée qu'il est encore plus difficile de quitter car les formats utilisés ne sont pas forcément ouverts.

Sources et liens :



Il faut du clivant et de l'identifiant

2012-04-18T14:58:35+02:00

Quelques questions à propos du numérique

Il faut cliver et permettre de s'identifier : telle est l'équation (voire le format) à adopter pour les candidats aux élections. Donc se démarquer des autres tout en étant proche de l'électeur.

Comme le numérique est un peu pris en compte, et même le logiciel libre, voici une petite série de questions qui permettent de se forger une partie d'opinion sur le sujet (l'analyse des réponses n'est pas fournie : les conclusions tirées dépendent de son approche !).

  • Vos photos (tracts, affiches) sont-elles retouchées ? Si oui, de manière importante ? Si oui, avec quel logiciel ?
  • Utilisez-vous régulièrement un ordinateur ? Si oui, pour quelles tâches et avec quels outils ?
  • Votre profession de foi a été réalisée avec quel logiciel ?
  • Quelles sont les photos qui ont servi pour vos affiches (lieu du décor, montage) ?
  • Quel est votre jeu video préféré (ou un tiercé) auquel vous jouez/avez joué ? [1]
  • Utilisez-vous des services en ligne : de courriel ? de rédaction de texte ? de calendrier ? autres ? si oui, chez quel prestataire ?

Les mêmes questions peuvent être posées à l'équipe de campagne et la personne en charge du dossier du numérique. (Cela n'est pas le seul élément à prendre en compte, bien sûr).

[1] (Gros risque de politiquement correct...)




Ces électeurs qui peuvent faire peur (aux communicants)

2012-04-18T14:21:50+02:00

Une tendance qui annihile la communication des candidats

Meeting, petites phrases, photos, reportages radio, émissions télé, analyses diverses : toute la panoplies de la communication politique des candidats (avec ses différents formats) ne sert à rien !

Cette description n'est pas imaginaire mais le fait d'une partie des électeurs. Combien et surtout quel pourcentage ? Mystère.

Toujours est-il que cette approche n'en est pas moins présente : ils changent de chaîne lors des émissions politiques ou des journaux télé, ils n'écoutent pas les émissions ni les reportages et ils ne lisent pas les articles de presse (à propos d'analyses, de petites phrases et autres anecdotes essentielles...).

L'approche ? On peut la résumer ainsi : « Passez-moi la doc, je vais lire à la source. » Et c'est tout.

Les tracts et les professions de foi (au format papier) avec les sites Web et leurs programmes (au format numérique) servent d'outil pour décider. Pas d'image, pas de video, pas mise en scène mais les lignes du programme politique.

(En complément, il y a aussi les archives papier ou numérique des élections précédentes, utiles aussi pour comparer).




Panneaux : le numérique continue de remplacer le mécanique

2012-04-18T16:32:56+02:00

La Gare de Lyon change des panneaux d'affichage

Il y avait déjà eu le changement du grand panneau d'affichage (trains au départ et trains à l'arrivée), de certains panneaux d'information et des affiches publicitaires.

C'est maintenant au tour des panneaux aux pieds des escaliers menant aux quais.

Fin du système mécanique basé sur des éléments physiques mobiles (lettres et chiffres) qui indiquaient l'heure, le numéro du train et sa destination.

Des écrans sont en cours d'installation, qui donneront ces mêmes informations, mais au format numérique. Donc avec des logiciels et des données, chacun ayant un ou des formats plus ou moins ouverts.

La consommation électrique va aussi changer et passer de très faible à plus importante.

Donc en cas de panne électrique ou de problèmes logiciel (voire de difficultés du système d'information), pas de renseignement. Souhaitons au moins que les écrans ne sont dépendants du système central et qu'il sera/serait possible de changer l'un sans changer les autres.




ACTA, non

2012-02-11T12:53:00+00:00

  • La question : "Alea ACTA est" ou "Alea ACTA non est" ? Réponse : ACTA non !
  • ACTA : non ! HACKA : oui ! (du verbe hacker qui signifie trouver une solution élégante et intelligente pour résoudre un problème).
  • Le Député, responsable, n'acta pas ACTA. Non à ACTA.
  • Tous les traités ne se valent pas. Non à ACTA.
  • Message de service (aux Services et autres): je serai à la manifestation contre ACTA. Comme ça l'information a une source fiable et ouverte
  • Manifestation le 11 février, donc le 112...Bien sûr ! Le 112 : «Allô, les services d'urgence ? La liberté est menacée ! Agissez ! » NO ACTA
  • En avril 2006, les affiches de «V pour Vendetta» comportaient MSN avec son logo comme partenaire du film ! Microsoft soutient toujours ? (image)



Avis de décès annoncé : le CITIC 74 va disparaître, c'est décidé.

2012-01-31T00:58:32+00:00

La Haute-Savoie est unique, notamment en TIC. Mais cela va changer, hélas. En pointe pour les TIC en général Le paysage haut-savoyard des TIC est totalement inédit pour les services publics : depuis 1995 (soit plus de 16 ans !) toutes les écoles sont connectées à Internet, comme les collèges, les lycées, les mairies, les bibliothèques, les offices du tourisme, les centres hospitaliers et autres services publics du département. Et cela sur décision du Conseil Général. C'est le CRI 74 (Centre de Ressources Informatiques) qui a assuré cette mission, reprise par le CITIC 74 (Centre de l'Informatique et des Technologies de l'Information et de la Communication) créé en 2007. C'est une « mission de service public » en tant que « Fournisseur de services internet pour les collectivités » (sic), à laquelle il faut ajouter « Hébergement de sites web et gestion des noms de domaines, Messagerie, Sécurité, Filtrage des spams et des virus, Filtrage des sites web indésirables, Assistance, Développement, Formation, Support et hot-line, Gestion des systèmes d'information scolaires » ! La liste officielle sur la page TIC du site du Conseil Général est impressionnante [1]. Mais fin 2012, ce panorama inédit en France va disparaître. La décision a été officialisée lors de la réunion du Conseil Général des 13 et 14 décembre à propos du budget primitif 2012. L'ordre du jour indique laconiquement : « Dissolution du CITIC 74 au 31 décembre 2012 » (sic) [2]. L'expression est forte. Le point a été traité. La presse locale l'a relaté. C'est acté. Les écoles, collèges, lycées, mairies, hôpitaux et autres structures publiques connectées vont donc devoir se tourner vers d'autres prestataires, ceux présents dans le département ou ailleurs : fin des services Internet via un service public. En pointe pour les logiciels libres (et les standards ouverts) en particulier En Haute-Savoie, l'infrastructure réseau mise en place utilise massivement et délibérément des logiciels libres (et des formats ouverts). L'argent public des financements a donc été investi de manière très importante dans les logiciels libres, avec notamment du développement d'outils propres aux besoins. Ils ont été mis à disposition, comme par exemple le logiciel PingOO, « produit phare du CITIC 74 » (sic). L'action du CITIC pour les logiciels libres a aussi permis d'aider des associations comme Sésamath, Framasoft et quelques autres. Sans oublier des manifestations comme les différentes éditions de LibreEdu qui étaient un rendez-vous important. Sans le savoir et sans le souligner (hélas), le département est sans doute l'un de ceux en tête des utilisateurs de logiciels libres : tous les habitants de Haute Savoie sont des Monsieur Jourdain du logiciel libre. Ces logiciels ne vont pas disparaître avec le CITIC, y compris ceux développés comme PingOO. Mais leur utilisation n'est pas aussi assurée dans le dispositif qui prendra la suite le 1er janvier 2013. Souhaitons que le grand bébé CITIC ne soit pas jeté avec la neige de son bain. Merci Que dire pour finir ? Il ne s'agit pas de remercier pour la décision prise, mais de saluer les personnes du CRI/CITIC qui ont fait vivre ce dispositif totalement à part en France : Cécile Blonay, Directrice de l'actuel CITIC74, Jean-Claude Fernandez, Directeur de l'ancien CRI74, Sébastien Delcroix, Directeur technique du CITIC74, et les équipes de développeurs, de techniciens et d'administratifs. Chapea[...]



Disney, Free, la barbe et la cravate

2012-02-07T19:51:07+00:00

D'un côté, l'Assemblée nationale et Xavier Niel, le patron de Free. De l'autre, la société Disney et ses parcs et employés.

Pour chacun, quel est le point commun du 25 janvier 2012 ? Les formats !

Le premier a été auditionné mais ne portait pas de cravate, ni de costume : une petite entorse au code vestimentaire tacite [1]. La seconde a annoncé que le port de la barbe n'est plus interdit aux employés en contact avec le public à partir de début février : une petite révolution dans les critères physiques officiels [2].

Dans chaque cas on a donc une apparence au format défini (formatée ?). Un format ouvert plus ou moins fort.

Sources et liens :
Autres articles sur FOo :
Le 25 janvier sur Formats-Ouverts.org :