Subscribe: Justice au singulier
http://www.philippebilger.com/blog/atom.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
aux  avec  bhl  dans  des  elle  est  france  les  mais  même  par  pas  peuple  pour  qui  sur  une  zemmour  était  être 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Justice au singulier

Justice au Singulier



Le blog de Philippe Bilger - Magistrat honoraire - Président de l'Institut de la Parole



Updated: 2017-08-20T00:00:00+02:00

 



Jérôme Garcin : une amitié à livres ouverts

2017-08-16T10:43:49+02:00

Pourquoi irais-je me plaindre puisque j'ai rencontré cette exception humaine : une amitié à livres ouverts ?



Albert Camus : le courage du "en même temps"

2017-08-18T09:23:19+02:00

J'aime terminer ce billet avec Albert Camus dans ma tête et mes songes, face à la mer, avec le vent et la certitude délicieuse d'un temps inaltérable.



Le peuple contre le peuple...

2017-08-12T16:23:43+02:00

Le peuple de la République contre le peuple de Joseph de Maistre... J'espère que je ne ferai plus référence au premier et à sa force en oubliant le second et ses possibles risques.



Le crime réel contre l'indulgence légale...

2017-08-14T17:51:51+02:00

Aussi difficile que ce soit à admettre, la malfaisance criminelle n'a que trop tendance à sortir du cadre qui prétend la régir, l'étouffer.



Qui nous fait aimer la France ?

2017-08-19T14:42:43+02:00

Derrière le "Ils nous font aimer la France" illustrant ce passionnant numéro, il y a clairement Valeurs actuelles. Ses forces avec ses préjugés. Et c'est normal et c'est bien.



LFI n'est pas LREM !

2017-08-11T15:38:06+02:00

LFI, même dominée par le nombre, avec un FN effacé, est parvenue, face à LREM, à exister. L'une et l'autre décidément inconciliables sur le fond et la forme. Le retour de la tradition et le rêve de l'inédit. LREM n'est pas LFI.



Marion Maréchal-Le Pen coupe court aux fantasmes !

2017-08-07T14:10:15+02:00

Avec Jérôme Cochet elle a coupé court aux fantasmes ! Ne reste que la réalité. Peut-être faut-il la remercier.



Le Guépard, le prince et mon anti-communisme !

2017-08-06T16:40:49+02:00

Ecrivant ce billet, l'envie me prend de relire - pour la quatrième fois - cette délicate et puissante fresque toute de nostalgie et de lucidité historique, d'un désenchantement enchanteur. Et de revoir - combien, je ne sais plus - le film magique de Visconti à la hauteur de Il Gattopardo.



J'en Neymar !

2017-08-04T17:47:39+02:00

La France devrait aller mieux mais elle va mal. On me comprendra en disant que j'en Neymar.



L'enthousiasme funèbre : une consolation ?

2017-08-02T12:12:07+02:00

L'enthousiasme funèbre apparemment inadapté est pourtant le seul mis à notre disposition. Il console, compense, soigne les plaies du présent grâce à un onguent venu de loin, inaltérable, décisif, irréprochable, rassurant : l'adoration nette et sans bavures pour des morts que notre sensibilité a d'autant plus élus que notre quotidienneté est lourde d'une attente toujours insatisfaite, d'une espérance sans lendemain.



Des députés comme tout le monde...

2017-08-02T10:18:54+02:00

En revanche l'entraîner le métier politique vers le haut, arrêter net la décadence, manifestera aux citoyens concrètement, par la vision et la substance, que les députés ne sont pas n'importe qui et suscitera peut-être à nouveau un respect enfui.



Première dame, un emploi national !

2017-07-31T09:01:23+02:00

L'épouse non élue d'un président doit être qu'on le veuille ou non, et aussi discrète qu'elle soit, une part douce, honorable et gracieuse de la France. Rien de moins, rien de plus. Mais c'est beaucoup.



La conversation : un art en perdition ?

2017-07-29T08:56:48+02:00

Cette correspondante américaine est trop gentille avec la France ou notre art de la conversation l'a vraiment comblée ? Choisissons ce qui nous honore.



Moralisation : progrès ou épée de Damoclès ?

2017-07-27T10:56:10+02:00

LREM a le droit de s’arrêter, d’être à l’écoute, de réfléchir, de ne pas mépriser et donc de participer en première ligne à l’élaboration d’un texte essentiel pour une meilleure exemplarité publique. Pour faire honneur à la majorité qu’elle a reçue du peuple.



Il n'y a pas de malédiction élyséenne !

2017-07-25T09:15:36+02:00

L'Elysée n'est pour rien dans ce qui apparaît pour une fatalité et qui n'est que l'alliance d'un réel intrusif et d'une personnalité confrontée soudain au dur métier de présider. Et qui commence bien ou mal.



Tapie les met au tapis !

2017-07-24T10:55:43+02:00

Les ombres qui entourent Bernard Tapie ne font pas disparaître la clarté médiatiquement superbe et stimulante de cet entretien. Quand Bernard Tapie met les autres au tapis.



L'Elysée n'est pas la maison de tous les Français !

2017-07-20T19:01:22+02:00

L'Elysée est en principe la maison de tous les Français mais on devrait déjà être plus rigoureux dans la sélection des happy few. Pour ne pas désobliger le peuple.



Sarah Halimi : une affaire française ou israélienne ?

2017-07-19T00:28:06+02:00

L'antisémitisme pour l'instant récusé reste en travers des consciences. Une réponse nous apaiserait et nous rassurerait.



Et pendant ce temps...

2017-07-17T08:23:42+02:00

Cela devient très dangereux pour une démocratie de ne plus parler de ce qu'elle ne sait plus empêcher ou interdire.



Nuit de Chine...

2017-07-15T12:20:34+02:00

Ces mots magnifiques dévoyés à force d'être banalisés dans nos Républiques, si magnifiquement sublimés et portés par ce mort très vivant. L'universel est en deuil. Nuit de Chine.



BHL contre Zemmour : un modèle

2017-07-11T18:33:31+02:00

Tout à ce quart d'heure qui a enchanté ma matinée, m'a donné le moral. Tout est donc possible, même le meilleur. Cela date un peu mais le hasard fait bien les choses. Je voulais visionner une vidéo sur YouTube quand mon attention a été attirée par ce qui était qualifié de "violent clash" entre Eric Zemmour et Bernard-Henri Lévy le 1er mars 2017. Sur Paris Première, dans l'émission Zemmour & Naulleau. J'ai regardé et écouté le dialogue entre BHL et Zemmour et ce fut un moment extraordinaire. Une joute unique. De dix à quinze minutes. Ce n'aurait été qu'une réjouissance personnelle si je n'avais pas tiré de ces échanges vigoureux, brillants, intelligents, des enseignements sur le rôle des médias classiques et la nature des émissions politiques. Il était d'abord étonnant de voir ces deux personnalités confronter avec le sourire leurs divergences essentielles, profondes, mais sans se ménager, à partir de la promotion d'un film de BHL sur les Peshmergas. Elles n'étaient accordées ni sur les Kurdes et le Kurdistan ni sur la Syrie ni sur la Libye. Pour Zemmour, BHL n'était inspiré que par le désir de destruction des Etats Nations et pour ce dernier, Zemmour était incapable d'opérer la moindre synthèse entre le respect des morts et l'universel, entre l'humanisme et le réalisme. Zemmour sommait BHL de choisir entre Barrès et Zola alors que le philosophe affirmait épouser les conceptions de l'un et de l'autre. On percevait la différence fondamentale qui conduisait Zemmour à avoir pour souci exclusif la sauvegarde et les intérêts de la France quand BHL assignait précisément à celle-ci une mission qui dépassait son pré carré. BHL était qualifié de "colonisateur du XXIe siècle" et Zemmour d'autres épithètes. Mais l'empoignade vive, percutante, dure - chacun prenait son lot -, mettait aux prises deux intelligences, deux savoirs, deux expériences et une qualité d'argumentation commune. Deux caractères qui débattaient violemment de sujets graves mais sans cesser de s'estimer. Loin de s'offusquer de ce que chacun prenait de plein fouet de l'autre, ils l'exploitaient pour en tirer profit. Leur parole se nourrissait de la contradiction qui lui était apportée et qu'ils dominaient pour repartir de plus belle. Un duo incomparable. J'ai découvert un BHL que je ne connaissais pas, sympathique, attentif, sans morgue aucune, se moquant de lui-même et animé par un formidable désir de convaincre. Et comme Zemmour n'était pas chiche non plus sur ce plan-là, on imagine le feu d'artifice avec deux positions antithétiques vaillamment, superbement défendues et aboutissant, comme il est naturel, à la forme de noble incertitude qu'engendrent les talents et les dialectiques antagonistes. Sortant de ce combat, je songeais aux émissions politiques traditionnelles comme à des simulacres. Je pensais à C dans l'air où l'excellente Caroline Roux journaliste pose des questions à des invités journalistes sur des thèmes dont elle connaît les réponses aussi bien qu'eux. Et le téléspectateur a des fourmis dans l'esprit, et le citoyen aurait des choses à dire ! Je me souvenais de ces molles et superficielles confrontations où le journaliste et son interlocuteur du jour faisaient tout pour maintenir un vague consensus que les questions et les réponses avaient pour finalité de ne pas troubler. Une connivence reposante. Un journalisme de chambre. La leçon principale de ce magnifique match entre BHL et Zemmour est que faute d'authenti[...]



Y a-t-il un ADN de la droite ?

2017-07-11T07:08:12+02:00

Il est tout de même invraisemblable que ces personnalités de talent, d'intelligence et j'en suis sûr de conscience ne soient pas capables de s'abriter sous le même toit politique. Copé, Wauquiez, NKM, Bertrand, Pécresse, etc.



L'indépendance de la justice est acquise !

2017-07-10T18:32:01+02:00

Peut-être la Justice n'est-elle pas prête à accepter la bonne nouvelle de son indépendance et à changer de sujet ?



Simone Veil, sainte ou humaine ?

2017-07-06T13:09:01+02:00

Qui se permettrait explicitement, par écrit ou par oral, d'oser une critique sur ce plan serait immédiatement lynché. Est-ce normal en démocratie ?



Le président a raison et en même temps il a tort !

2017-07-05T00:03:45+02:00

Le président de la République n'a pas besoin de moi pour comprendre que son fameux et justifié "en même temps" s'applique aussi à ses propos publics. Aussi bien qu'aux nôtres dans notre espace.