Subscribe: Justice au singulier
http://www.philippebilger.com/blog/atom.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
dans  des  emmanuel macron  est  ils  les  luchini  lui  macron  mais  par  pas  pour  qui  ses  son  tout  une  être 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Justice au singulier

Justice au Singulier



Le blog de Philippe Bilger - Magistrat honoraire - Président de l'Institut de la Parole



Updated: 2017-04-24T00:00:00+02:00

 



Tout va-t-il changer ?

2017-04-24T06:42:28+02:00

Il y aura les élections législatives. Derrière l’apparence tactique de la concorde jusqu’au 8 mai, le parti des Républicains et le parti socialiste seront revisités, agités jusqu’à leur possible disparition. Les frontières de la politique ne seront plus les mêmes et les camps perdront de leur identité rigide. Pour la vie démocratique aussi, il y aura de l’inconnu à foison. L’enseignement fondamental du 23 avril : la France n’est pas un pays qu’on domestique.



Aux Champs-Elysées...

2017-04-22T16:20:27+02:00

On aidera notre démocratie à se battre et à vaincre ou on la laisse mourir. Aux Champs-Elysées venus percuter de plein fouet la République à la télévision, se jouait beaucoup de notre avenir.



Vive Monaco !

2017-04-20T16:23:18+02:00

J'ai juste envie de dire que j'aime voir jouer Monaco et que cela fait du bien de pouvoir sortir enfin de l'étouffante emprise du PSG sur le football et de son abusive importance politique et médiatique. Vive Monaco !



Le Front National est-il interdit ?

2017-04-18T22:24:33+02:00

Mais dans le résultat de dimanche prochain, quel qu'il soit et pour expliquer son niveau, il ne faudra pas oublier la part imputable à ces misérables apprentis sorciers qui auront fait prospérer dans les urnes ce qu'ils avaient combattu de manière illégitime et choquante avant.



Faut-il ne rien faire pour être aimé ?

2017-04-17T13:32:18+02:00

Sortant de la messe de Pâques, je me sentais d'une étrange espèce puisque j'admirais profondément, intensément le pape François grâce à ce que précisément d'aucuns absurdement lui reprochaient. Cette personnalité unique de quatre-vingts ans, je l'aime parce qu'elle dérange. Et que, sans elle, un catholicisme masochiste et frileux sévirait encore.



Le projet de Fillon ou la personne de Macron ?

2017-04-15T10:43:12+02:00

Jamais, comme avec François Fillon et Emmanuel Macron, on n'avait eu aussi ostensiblement à dissocier le projet et la personne. A aimer autant la subjectivité sympathique et chaleureuse de l'un et la valeur objective du programme de l'autre. Décidément cette campagne est unique.



François Hollande est un excellent commentateur...

2017-04-13T09:28:11+02:00

Si on décrypte le très fin commentaire de François Hollande, le président a voulu nous mettre en garde contre Mélenchon. Ira-t-il jusqu'à manifester explicitement son soutien au fils prodigue et toujours aimé Emmanuel Macron qui n'est pas son continuateur mais peut-être une blessure qu'il chérit ? Il y a une manière d'être quitté et contesté qui est probablement une ultime preuve d'affection politique ?



La bande des quatre !

2017-04-11T09:38:23+02:00

Même en ayant abandonné la partie, le président de la République a trouvé le moyen de laisser la France aussi inquiète que s'il s'était représenté. Plus à cause de lui mais si j'ose dire grâce à lui.



Luchini, on en redemande !

2017-04-13T20:15:14+02:00

La littérature est précisément ce ce qui le sauve. Lire, comprendre, offrir ce qu'il y a de meilleur ici ou là dans l'écriture est un miraculeux garde-fou. Les textes l'emplissent d'une véritable allégresse et en même temps constituent un butoir. Ils sont présents comme des amis qui vous évitent de dépasser les limites, de donner trop de place à l'effervescence d'une personnalité au détriment de l'essentiel. Je n'étais pas seul l'autre soir au Théâtre des Déchargeurs. Je pourrais continuer : ...ce n'était que Luchini... et me glisser infiniment petit dans l'ombre de Musset. On ne fait jamais le tour de Fabrice Luchini. Il y a des personnalités notamment artistiques qu'on entend et qu'on voit partout. Et à chaque fois c'est un sentiment de saturation qui vous envahit. Elles ne sont pas à la hauteur de la surabondance qu'on leur octroie. On entend et on lit beaucoup Fabrice Luchini, pas seulement à l'occasion de la promotion de ses spectacles et de ses films. Parce qu'il a autre chose à dire et que, se répétant, toutefois il innove. Avec lui, la coupe n'est jamais pleine, au contraire on en a besoin, on en redemande ! Parce que, pour moi, il demeure un mystère et que celui-ci exige, pour être percé à jour, une inlassable fréquentation de sa personnalité, des mille variations de son être, avec l'admiration qu'il suscite, une curiosité infinie pour sa manière de lire, de commenter, de railler, d'éblouir ou de digresser, une écoute jamais lassée des tonalités de sa voix - je l'adore quand soudain elle devient puissante, formidablement articulée, puis qu'elle retombe dans le familier ou le complice. Je me casse l'esprit à tenter de découvrir les secrets de sa fabrication, les "recettes" qui font de ses représentations des objets artistiques non identifiables (OANI) mais non pas en pure perte, seulement avec l'intuition qu'il y a encore quelque part de l'inconnu et qu'il est sans doute vain de s'efforcer de démembrer l'invention, que le jaillissement ne s'analyse pas. Il y a de l'inépuisable qui est en même temps, pour la curiosité et la passion de comprendre, une tentation et une heureuse défaite renouvelée. Pourtant il faut s'y risquer, d'abord à cause de la gratuité de l'exercice - les élucidations désespérées sont les plus belles - et parce qu'aucune des pistes qu'on trouve ici ou là dans les journaux et magazines n'est totalement convaincante. Ce n'est pas à l'évidence le seul talent de savoir lire des textes superbes, faciles d'accès ou austères. Il s'en éloigne parfois et surtout, dans son dernier spectacle, "Des écrivains parlent d'argent", ses choix n'ont rien d'une quelconque démagogie littéraire mais visent à élever l'auditeur en le contraignant à une exigence qui le détournera du confort de l'esthétique au bénéfice de l'intelligence et de l'éthique. Emile Zola, Marx ou Charles Péguy ne permettent pas plus à Fabrice Luchini d'éclabousser superficiellement qu'ils n'autorisent le spectateur à décrocher de la gravité en attendant patiemment l'ironie ou le sarcasme qui seraient la spécialité de celui qu'ils sont venus applaudir (Le Figaro Magazine). Pourtant je pressens que la relation qu'entretient Luchini avec la littérature, la philosophie ou la modernité disséquée par un Philippe Muray est fondamentale. Non seulement parce qu'elle représente pour lui une permanente opportunité d'admiration - il n'est pas l'autodidacte caricatural qui vous inonde mais il partage ce qu'il a lu et appris pour en enrichir les autres - mais surtout parce qu'elle le garde de lui-même, met un écran entre le réel et sa part sombre, trop clairvoyante. Non que Luchini soit médiocre dans ses "shows" audiovisuels où sa spontanéité et sa liberté font merveille mais l'entraînent parfois vers des dérives où il n'est plus gou[...]



Il faut plus de places de prison !

2017-04-07T13:05:37+02:00

J'aurais bien envie de rendre comptables de toutes les transgressions que le rousseauisme judiciaire et pénitentiaire a permises ou n'a pas su empêcher les bons apôtres qui en sont les inlassables prêcheurs jamais contrits.



Philippe Poutou, nouvelle idole médiatique ?

2017-04-05T15:01:56+02:00

Quand on respecte les gens en République, on ne les ménage pas, quoi qu'ils soient, s'ils s'égarent.



La folie Mélenchon...

2017-04-03T16:32:41+02:00

Le triomphe d'un Mélenchon est la preuve d'un monde qui est prêt à aller n'importe où pourvu qu'il y ait du verbe et de l'intelligence.Serait-ce l'offenser ou lui complaire que de le rapprocher de l'une de ses admirations historiques ? D'un Robespierre qui ne couperait pas les têtes.



Emmanuel Macron perd le sud !

2017-04-03T10:31:44+02:00

Il n'empêche qu'ayant perdu le sud, Emmanuel Macron ne devrait pas abuser de ces séquences où il révèle qu'il peut être aussi un autre. Et pas le bon.



Cette démocratie chahutée s'appellerait-elle l'aurore ?

2017-04-01T09:12:46+02:00

Lisez. "Oui, explique. Je ne saisis jamais bien vite. Je sens évidemment qu'il se passe quelque chose mais je me rends mal compte. Comment cela s'appelle-t-il quand le jour se lève comme aujourd'hui et que tout est gâché, que tout est saccagé, et que l'air pourtant se respire et qu'on a tout perdu, que la ville brûle, que les innocents s'entretuent mais que les coupables agonisent dans un coin du jour qui se lève ? Et le mendiant répond : Cela a un très beau nom, femme Narsès. Cela s'appelle l'aurore". Et si nous y étions ?



La justice à la carte ne passe plus !

2017-03-30T09:33:50+02:00

En matière politique comme ailleurs, la justice, son appareil, sa rapidité, sa sévérité, pour tous ou pour personne. Beau défi judiciaire et démocratique.



Permis de violer ?

2017-03-28T06:00:00+02:00

La psychiatre Muriel Salmona formule cette évidence que « la victime d’un viol peut ne pas se débattre ». A la suite de l’acquittement courant mars, par la cour d’assises des mineurs des Hauts-de-Seine, de sept accusés auxquels le viol...



Dominique de Villepin : il a suffi d'un discours ...

2017-03-26T11:40:45+02:00

Dominique de Villepin a prononcé un discours à l'ONU le 14 février 2003 et il va rallier Emmanuel Macron en 2017. Quatorze années qui n'ont pas ébréché la statue. C'est magique.



Brigitte Bardot ET Catherine Deneuve : tout me va !

2017-03-25T10:24:33+01:00

Brigitte Bardot ET Catherine Deneuve ; grâce au miracle du blog, je les allie et, sans présomption, je ne commets rien d'irréparable.



Bayrou le voulait, Macron l'a fait !

2017-03-22T16:44:09+01:00

Je ne dis pas que ce programme véritablement centriste qui existe enfin, prêt à servir, et qui s'oppose à une radicalité de la droite, est forcément désirable. Mais il est là, à disposition des citoyens. Bayrou le voulait, Macron l'a fait et demain, qu'en dira la France ?



Mais à part ça, tout va très bien, Monsieur le Président !

2017-03-21T00:10:55+01:00

Le président de la République m'a trop tenté. Avec son "tout va très bien". Pas d'autre choix que de le relativiser avec "mais à part ça"!



Caméra cachée, transparence perverse !

2017-03-19T00:29:39+01:00

Croit-on une seconde que par de tels procédés et assimilations on détournera une part sans doute sous-évaluée de l'électorat de voter pour lui ?



La télé fera l'élection le 20 mars !

2017-03-17T09:25:38+01:00

Le 20 mars, on aura peut-être des pudeurs, des délicatesses, des prudences, on se taira ou on glissera sur tel ou tel thème, on rappellera à celui-ci un engagement, à celle-là une outrance, on se livrera à fond ou non, mais je suis persuadé que les cinq auront dans la tête que leur argumentation sera d'abord faite d'eux-mêmes. Et que le 20 avril, noyés dans une honorable masse, ils ne pourront plus rattraper ce qu'ils auront manqué le 20 mars.



La certitude de l'imprévisibilité : une chance ?

2017-03-14T18:11:57+01:00

On n'imagine pas... Mais bien sûr que si. On peut, on doit tout imaginer et chacun a sa chance pour, demain, faire notre bonheur ou notre malheur.



La justice n'est pas du cinéma !

2017-03-13T09:29:56+01:00

On ne se refait pas. Si j'avais eu à battre en brèche cette cette image fausse, choquante de théâtralisation, je l'aurais contredite par l'omniprésence ostensible, étouffante, presque inhumaine du crime et de ses dévastations, par la douleur des victimes en vie, par le souvenir des victimes disparues, par les consolations et les rigueurs de la justice. Par la dureté trop vraie de ce monde.



François Hollande : suffisance et insuffisance...

2017-03-11T22:06:12+01:00

Est-ce offenser le président que de douter de son aptitude à entraîner les Français sur le chemin qu'il estime souhaitable ? Avant même l'annonce de son abandon, il n'était plus écouté, plus crédible.