Subscribe: Justice au singulier
http://www.philippebilger.com/blog/atom.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
comme  dans  des  elle  est pas  est  les  mais  mon  par  pas  pour  qui  sicile est  sicile  sont pas  sont  sur  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Justice au singulier

Justice au Singulier



Le blog de Philippe Bilger - Magistrat honoraire - Président de l'Institut de la Parole



Updated: 2016-12-05T06:00:00+01:00

 



La liberté d'expression doit-elle être miséricordieuse ?

2016-12-05T14:04:09+01:00

On perçoit à quel point, pour solidifier le socle de l'avortement, on est prêt à battre en brèche des principes qui dépassent et de très loin cet enjeu respectable mais limité.



Il y a des jeunes qui sont bien !

2016-12-02T14:19:31+01:00

Qu'on n'oublie pas demain l'AJM dans les tables rondes et dans les commissions qui ne réuniront pas, je l'espère, que des gens pensant la même chose !



Mon cher François, n'y allez pas !

2016-12-02T14:28:24+01:00

Vous qui maîtrisez parfaitement la langue française - sans la moindre vulgarité pour faire "peuple" et ce n'est pas le moindre motif de mon compagnonnage amical - vous serez sensible au détournement de ce précepte inspiré par la sagesse populaire. Non plus jamais deux sans trois mais toujours trois sans quatre! Mon cher François, n'y allez pas !



Les humoristes ne sont pas drôles !

2016-11-30T08:24:55+01:00

Il y a évidemment la subjectivité des perceptions mais pour nos humoristes omniprésents, un pied dans la futilité et une main dans le partisan, je persiste. Ils ne sont pas drôles.



Les catholiques ne sont pas morts, dommage !

2016-11-28T08:19:06+01:00

Les catholiques ne sont pas morts. Dommage pour ceux qui les rêvaient impuissants, effacés, sans pouvoir sur le pouvoir, chassés de la vie et de l'Histoire. Leur corps bouge plus que jamais.



Le progressisme du passé...

2016-11-25T19:03:30+01:00

Je suis désarmé, stupéfait quand on célèbre, presque par réflexe, une France moderne quand toutes mes fibres me projettent dans le progressisme du passé, nos regrets dans le pays si proche, si lointain. Tout ce qu'on a perdu, qui est oublié, qui serait mort et que pourtant, comme la belle au bois dormant, un président de la République hors du commun pourrait réveiller, faire revivre.



Jacqueline Sauvage : un crime, une énigme

2016-11-26T08:43:38+01:00

Je ne voudrais pas qu'à force de refus, on finisse par nous faire oublier son crime, le meurtre d'un mari violent abattu, un soir, après des années, dans le dos.



François Fillon en forme...

2016-11-23T08:42:47+01:00

Mais, au risque de surprendre, le 20 novembre c'est l'homme, la franchise, la tenue et le style qui ont été plébiscités. C'est la personnalité de François Fillon qui a pris le large. La forme n'est pas le contraire du fond mais son révélateur.



1881-2016 : liberté d'expression en péril

2016-11-19T15:35:17+01:00

De bonne foi un consensus doit demeurer intangible : la spécialité de la loi de 1881, aussi chahutée qu'elle a été, doit l'emporter, pour la liberté d'expression et les infractions de presse, sur l'étouffement qui résulterait de l'apparente simplicité d'une loi générale. Le droit singulier sur le droit commun. Question de démocratie.



Un vrai départ, enfin !

2016-11-21T10:35:33+01:00

Mais je ne bouderai pas mon plaisir civique de ce soir. Tout sauf Sarko : c'est fait. Une espérance, une angoisse ? Il n'y a plus que de l'espérance.



Encore 35 heures à attendre !

2016-11-19T11:39:49+01:00

Encore 35 heures à attendre ! Quand on a la chance de se voir offrir une primaire de la droite et du centre, il faut voter en masse.



La vérité sort de la bouche des Anglais !

2016-11-18T16:16:00+01:00

J'entends bien qu'il y a sans doute des défis plus plausibles et plus urgents à relever mais il n'empêche que la France devrait accueillir, avec reconnaissance, cette vérité même si elle sort de la bouche d'un Anglais !



Vive les émissions politiques !

2016-11-16T09:33:29+01:00

Les émissions politiques ne sont pas "à bout de souffle". Il suffirait de peu pour leur redonner un second souffle.



Notre-Dame-des-Embrouilles...

2016-11-14T18:39:03+01:00

Je parie qu'il sortira encore quelque chose de sa manche pour résister à la tentation de l'action et de la fermeté. Notre-Dame-des-Embrouilles n'est pas encore derrière nous.



Tout sauf Sarkozy : un impératif, une angoisse...

2016-11-13T11:31:05+01:00

L'impératif ne souffre d'aucune incertitude. L'angoisse, par rapport à l'objectif, n'est pas mince qui fait craindre pour un favori trop prudent, qui fait hésiter pour un audacieux encore outsider.



La démocratie mais "Not my president" !

2016-11-11T09:38:00+01:00

Comme il se doit, Donald Trump s'est proclamé président de tous les Américains mais d'aucuns lui ont répliqué : "Not my president !". Lamentable. Lamentable. Mais cela, aujourd'hui, concerne les Etats Unis.



François Hollande se surestime...

2016-11-08T11:13:21+01:00

François Hollande se surestime. Mais, en regardant les autres, il ne devrait pas se consoler mais s'inquiéter.



Barack Obama : un Kennedy honorable ?

2016-11-07T18:56:46+01:00

Hillary Clinton, si bien soutenue par Barack et Michelle, ne peut pas perdre. Mais elle, elle n'aura pas le choix. Elle ne sera évaluée que sur ses résultats.



Traiter Marine Le Pen de "salope" est permis !

2016-11-07T11:58:49+01:00

Ce serait le pire service à rendre à la liberté d’expression et à la démocratie que de favoriser, avec bonne conscience, une justice à la tête de la cliente. De cette unique cliente.



Footballeurs et politiques : même langue de bois ?

2016-11-04T12:08:33+01:00

La qualité du verbe, la correction de la langue française, à mon sens, devraient faire partie de l'apparence comme une belle chemise, un costume bien coupé, des chaussures de classe. Ce qui embellit la personne, ce qui lui permet d'être bien perçue, de présenter "bien". Je parle bien donc je suis bien. Pour les footballeurs comme pour les politiques.



C'est beau, un Le Foll !

2016-11-04T15:00:19+01:00

D'accord, le populisme peut cracher sur la classe politique et sur le président de la République mais c'est beau, un Le Foll qui à lui seul met un peu de morale dans le désordre français...



En attendant Hollande...

2016-11-02T21:23:36+01:00

En attendant Hollande, aujourd'hui malgré l'apparence de sérieux c'est une farce. Je me suis trompé : à peine du Shakespeare mais trop de Feydeau là-dedans !



Impossible d'informer normalement sur le FN ?

2016-10-31T23:44:07+01:00

Il faudra continuer à lire Le Monde même s'il est un journal comme les autres et pas comme les autres !



Sicile intime, Sicile mythique...

2016-10-31T20:03:31+01:00

Sicile intime, Sicile mythique, elles se bousculent, elles se mélangent. L'or et le sang, le flamboiement des désastres,la fascination des délitements mais l'aspiration aux aurores, à la pureté, les héros et les salauds, la mer et le vent qui chassent le pire, ma Sicile, moins une île qu'une patrie à l'intérieur de soi. Difficile de distinguer la Sicile intime de la Sicile mythique tant l'une et l'autre, depuis ma jeunesse et avec une accélération délicieuse ces derniers mois, se partagent mon être et m'imprègnent de nostalgie tendre, d'admiration sombre. La Sicile, c'est ce 29 octobre le mariage religieux de mon plus jeune fils, Jean-Baptiste. La Sicile, c'est la découverte d'Acitrezza où Luchino Visconti a tourné son deuxième film, "La terre tremble". La Sicile, c'est un passage, il y a longtemps, à Palerme avec l'émotion rare procurée par une ville qui enchantait à proportion même de ses fêlures, de sa dégradation, de cette somptuosité crépusculaire qui retient souvent les sensibilités rétives à la modernité. La Sicile, c'est le rêve, le fantasme que je n'ai cessé d'entretenir sur elle. La Sicile, c'est un magnifique roman. Jeune homme, j'avais des ambitions modestes, je ne rêvais que d'égaler Marcel Proust ! A défaut, acceptant de laisser l'auteur de la Recherche seul dans son génie, je me proposais de damer le pion à Tomasi di Lampedusa et d'offrir au monde un second "Guépard" ! Bien sûr, je me suis heureusement contenté de l'unique et il a fait partie de ces oeuvres qui font bien plus qu'exalter leur lecteur. Elles constituent des leçons de vie, des enseignements politiques, des modèles amoureux - qui peut oublier l'incomparable couple formé par Tancrède et Angelica ? Ces phrases si souvent citées et qui en substance nous préviennent que "tout doit changer pour que rien ne change" et qu'il y a des certitudes d'êtres "si parfaits qu'aucune volonté ne pourra jamais les battre en brèche" n'ont cessé de demeurer dans mon esprit et leur actualité ne s'est jamais démentie. Toutes les institutions et notamment celle que j'ai servie durant quarante ans sont concernées par cette double intuition qu'il y a une forme d'immobilisme contre laquelle la politique ne peut rien. La Sicile, c'est l'extraordinaire et emblématique juge Giovanni Falcone né à Palerme et assassiné en 1992 après avoir mené en pleine conscience du risque pour sa vie, une lutte exemplaire - efficace mais désespérante aussi - contre la mafia sicilienne. Il y a peu d'êtres que j'ai estimés davantage, sur quelque plan que ce soit. Sans doute cette admiration m'a-t-elle conduit à porter au plus haut, dans le panthéon des vertus, celle du courage, dans toutes ses facettes, la plus remarquable étant évidemment la physique, et à répudier notre corporatisme judiciaire s'alarmant de peu et privilégiant en général des débats boutiquiers plutôt que de tenter d'appréhender une justice des grands espaces. Giovanni Falcone a été, pour moi, ce phare dont toute profession a besoin pour se justifier et se légitimer. La Sicile, ce sont des années d'intensité intellectuelle et de chaleur affective avec ma mère, ainsi que mes frères, ma soeur et nos enfants, sur ces sujets dont on raffole parce qu'ils reviennent, comme une vague attendue, lors des vacances. Pour nous, le thème à la fois obsessionnel mais toujours neuf, tant notre énergie et notre conviction pa[...]



Excuses

2016-10-29T18:04:51+02:00

Nous sommes en Sicile et il y aura du retard dans la publication des commentaires. Mais que les inquiets se rassurent ! Pas de censure sur ce blog. Cordialement