Subscribe: Justice au singulier
http://www.philippebilger.com/blog/atom.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
dans  des  est  frameborder allowfullscreen>  https youtube  https  les  mais  par  pas  pour  qui  une  youtube embed 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Justice au singulier

Justice au Singulier



Le blog de Philippe Bilger - Magistrat honoraire - Président de l'Institut de la Parole



Updated: 2017-03-23T00:00:00+01:00

 



Bayrou le voulait, Macron l'a fait !

2017-03-22T16:44:09+01:00

Je ne dis pas que ce programme véritablement centriste qui existe enfin, prêt à servir, et qui s'oppose à une radicalité de la droite, est forcément désirable. Mais il est là, à disposition des citoyens. Bayrou le voulait, Macron l'a fait et demain, qu'en dira la France ?



Mais à part ça, tout va très bien, Monsieur le Président !

2017-03-21T00:10:55+01:00

Le président de la République m'a trop tenté. Avec son "tout va très bien". Pas d'autre choix que de le relativiser avec "mais à part ça"!



Caméra cachée, transparence perverse !

2017-03-19T00:29:39+01:00

Croit-on une seconde que par de tels procédés et assimilations on détournera une part sans doute sous-évaluée de l'électorat de voter pour lui ?



La télé fera l'élection le 20 mars !

2017-03-17T09:25:38+01:00

Le 20 mars, on aura peut-être des pudeurs, des délicatesses, des prudences, on se taira ou on glissera sur tel ou tel thème, on rappellera à celui-ci un engagement, à celle-là une outrance, on se livrera à fond ou non, mais je suis persuadé que les cinq auront dans la tête que leur argumentation sera d'abord faite d'eux-mêmes. Et que le 20 avril, noyés dans une honorable masse, ils ne pourront plus rattraper ce qu'ils auront manqué le 20 mars.



La certitude de l'imprévisibilité : une chance ?

2017-03-14T18:11:57+01:00

On n'imagine pas... Mais bien sûr que si. On peut, on doit tout imaginer et chacun a sa chance pour, demain, faire notre bonheur ou notre malheur.



La justice n'est pas du cinéma !

2017-03-13T09:29:56+01:00

On ne se refait pas. Si j'avais eu à battre en brèche cette cette image fausse, choquante de théâtralisation, je l'aurais contredite par l'omniprésence ostensible, étouffante, presque inhumaine du crime et de ses dévastations, par la douleur des victimes en vie, par le souvenir des victimes disparues, par les consolations et les rigueurs de la justice. Par la dureté trop vraie de ce monde.



François Hollande : suffisance et insuffisance...

2017-03-11T22:06:12+01:00

Est-ce offenser le président que de douter de son aptitude à entraîner les Français sur le chemin qu'il estime souhaitable ? Avant même l'annonce de son abandon, il n'était plus écouté, plus crédible.



Décryptage #31 : PSG mauvais, enfantin et volé !

2017-03-10T15:29:50+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/GCvq6rB82V0?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>





Buffet style unique...

2017-03-08T11:07:04+01:00

Bernard Buffet a été un pessimiste qui s'est servi de la peinture afin de pouvoir supporter le monde le plus longtemps possible. Réduit à presque rien. Dans une nudité sans indulgence ni empathie. Avec une lucide mélancolie.



Décryptage #30 : François Fillon : un nouveau miracle est-il possible ?

2017-03-10T15:30:34+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/SlljMiLBCww" frameborder="0" allowfullscreen>





François Fillon otage des sarkozystes ?

2017-03-06T23:03:06+01:00

Si François Fillon devient leur otage, la droite est perdue. Avant même le premier tour.



Décryptage #29 : Un Troadec saisi par les crimes ?

2017-03-10T15:30:55+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/kGXwLv0jxIg?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>





Le Trocadéro va-t-il convaincre la droite ?

2017-03-05T23:11:35+01:00

Je souhaite bon courage à la droite et au centre. Qu'ils n'oublient pas que le premier tour de l'élection présidentielle se déroulera déjà à la fin du mois d'avril ! Dernière minute : apparemment Alain Juppé a décidé de couper court à toute alternative puisqu'il annoncerait demain que dans tous les cas il ne serait pas candidat (L'Obs). Il n'y a plus personne d'autre que Fillon pour prendre la place de Fillon ! Les choses sont claires.



Kopa, c'est beaucoup plus que Kopa !

2017-03-04T13:34:37+01:00

Kopa, c'est beaucoup plus que Kopa parce qu'il faisait partie de ma jeunesse. En beaucoup de lui, un peu de moi. Sa mort nous réveille, est une incitation à nous ressaisir. Hier peut redevenir demain.



Entretien avec Roberto Alagna

2017-03-04T08:37:06+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/85fNvNBQhu0" frameborder="0" allowfullscreen>





Décryptage #28: J'aurais voulu accompagner Philippe Poutou à ONPC !

2017-03-03T17:52:32+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/kROdCuyU4e8?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>





François Fillon, on va sortir par la petite porte !

2017-03-03T15:23:39+01:00

François Fillon, je le regrette infiniment, aurait dû, en effet, sortir par la grande porte. Je crains fort que la petite nous voie quitter la scène républicaine en sa compagnie. Si cette catastrophe pour l'avenir de notre pays survenait, la justice n'y serait pour rien. Mais François Fillon. Il y a des entêtements admirables mais dévastateurs.



Décryptage #27: Pourquoi France Inter fait-il monter le FN ?

2017-02-28T10:19:53+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/k-3ZFezqGXc?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>





Trump et les médias : un scandale ou une révolution ?

2017-02-27T12:05:38+01:00

Mais les médias ont dû sortir du champ clos de leur confort et ce n'est pas rien. Un scandale ou une révolution ? Un avertissement, une semonce, une prise de conscience.



Décryptage #26: L'extrême gauche a-t-elle un droit à la violence ?

2017-02-26T11:12:48+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/nfRLR8vxxxM?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>





La politique, pas vraiment Mignon !

2017-02-28T10:06:53+01:00

Agir très vite et durer tant bien que mal ensuite jusqu'à la réélection. Et on repart selon le même processus. On se précipite puis on se repose. Machiavel n'aurait pas détesté la fulgurance sans fard d'Emmanuelle Mignon.



Décryptage #25: Les César Super et hélas!

2017-02-25T11:27:25+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/gcmvDIDNLVU?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>





Changer la Justice : le rêve de Jean-Yves Le Borgne

2017-02-24T15:33:50+01:00

Jean-Yves Le Borgne ne s'est pas trompé. Je ne sais si un autre pouvoir pourra mettre en oeuvre certaines de ses pistes mais je suis persuadé que la justice serait profondément changée si demain on n'oubliait pas la teneur de ce livre et la qualité de qui l'a écrit. Pourquoi interdirait-on à ce superbe avocat, qui a été le premier vice-bâtonnier de l'Ordre à Paris, de rêver ? D'autant plus qu'il a écrit, avec son "Changer la Justice", un livre singulier, unique. Contrairement à beaucoup d'ouvrages rédigés, seuls ou de concert, par des avocats, il ne s'agit pas d'une exhibition mais d'une réflexion. Deux ou trois exemples personnels viennent illustrer les concepts et renforcer l'argumentation. Mais aucune anecdote superfétatoire ne viendra troubler la pensée ni faire briller le personnage au détriment du professionnel attaché à ouvrir de nouveaux chemins. Atypique encore ce livre, grâce à son style et à son ton. Qui a eu le bonheur judiciaire d'entendre Jean-Yves Le Borgne avec une éloquence riche, sophistiquée et cultivée, impeccable dans la forme, profonde pour le fond, constatera à quel point l'écriture, chez lui, échappe à des défauts qui me sont familiers et qui renvoient à une longueur "proustienne" pour, au contraire, offrir limpidité et simplicité qui n'excluent pas la prodigalité du vocabulaire et les bonheurs d'expression. Surtout le lecteur n'est pas confronté à un règlement de comptes. La magistrature ne fait pas l'objet d'un procès aigre et systématique, faisant perdre toute crédibilité aux thèses exposées risquant d'apparaître alors davantage comme la conséquence d'une frustration ou d'un ressentiment que d'une froide lucidité. Le barreau, évidemment, n'est pas vilipendé mais pas surestimé non plus. Jean-Yves Le Borgne ne présume pas le pire chez ceux qu'il évoque globalement mais pour magistrats et avocats, il ne s'abandonne jamais à une dénonciation facile mais les maintient, pour la validité de son raisonnement, dans une honnête moyenne. Ce qui est probablement conforme à la vérité de la plupart des pratiques. Cette modération, ce souci de mettre l'essentiel à l'abri des foucades et impulsions trop personnelles n'aboutissent pas cependant à un livre tiède, sans provocation ni invention. L'auteur préfère les analyses institutionnelles avec leurs forces et leurs dysfonctionnements structurels à la mise en cause acerbe des comportements. Il fait le procès d'une mauvaise Justice gangrenée par des pesanteurs, des préjugés, des conformismes et des partialités. Son livre s'articule autour des juges, des procureurs, de la peine et de la justice civile et il est enrichi par des encadrés résumant les idées force. Est-ce à dire que, dans cette réflexion qui s'abstient de démagogie mais est irriguée par une philosophie de la défense coulant en quelque sorte dans les veines de chaque chapitre, tout soit immédiatement admissible ? Aucun des changements qu'il suggère n'est absurde et on devine comme Jean-Yves Le Borgne s'est efforcé de donner l'impression du caractère opératoire des mesures novatrices qu'il jette dans le débat. La mise à l'écart sur une île - qui remplacerait la rétention de sûreté pour les êtres irrécupérables - ne s'accomplira jamais. La volonté d'introduire les citoyens dans les activités juridictionnelles semble irréaliste au regard de la cour d'assises où le jury populaire n'a été une réussite q[...]



Décryptage #24: Baycron ou Marou ?

2017-02-22T18:30:40+01:00


width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/VkeC2V2kV4Y" frameborder="0" allowfullscreen>





Pourquoi les affaires du FN ne lui font-elles pas mal ?

2017-02-22T08:18:07+01:00

A force d'avoir désavoué le FN affirmant qu'il fait chaud en été, on fait douter des authentiques égarements dont on l'accable. C'est la faute de ses ennemis compulsifs et sans imagination.