Subscribe: Presseurop | Culture et idées
http://www.presseurop.eu/fr/taxonomy/term/5/*/feed
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language:
Tags:
dans  des  entier  est  europe  les  l’europe  ndash  par  pas  pays  pour  qui  sont  sur  une  voir entier  voir 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Presseurop | Culture et idées

VoxEeurop | Culture et idées



Le voix du continent



 



Vers une Europe fédérale : Les Empires contre-attaquent

Fri, 08 Dec 2017 17:47:58 +0100

Internazionale, Rome – L’avenir de l’Europe n’est pas dans la multiplication des Etats souverains. Elle ressemblera davantage aux ensembles supranationaux et multiethniques du XIXe siècle – la démocratie en plus. Voir en entier.






Cinéma et engagement citoyen : “Des lois et des hommes”, ou le bon lobbying du pêcheur O’Brien

Wed, 15 Nov 2017 14:41:15 +0100

Ce documentaire qui porte sur la manière dont un groupe de pêcheurs irlandais acculés est parvenu à influer sur la réforme de la politique commune européenne de la pêche raconte qu’une autre Europe est possible si les citoyens se mobilisent pour défendre l’intérêt commun.

Parfois, les citoyens parviennent à faire entendre leur voix et à faire prévaloir leurs intérêts sur ceux des multinationales face aux institutions européennes. C’est suffisamment rare pour en parler, et c’est ce qu’a fait le réalisateur Loïc Jourdain dans son documentaire Des lois et des hommes, plusieurs fois récompensé et actuellement en salle.

Jourdain a suivi pendant des mois les pêcheurs de la petite île irlandaise d’Inishboffin qui, confrontés aux méthodes de pêche des chalutiers de haute mer, encouragés par la politique commune de la pêche de l’Union européenne qui pénalise les petits pêcheurs côtiers et favorise la pêche industrielle, se retrouvent privés de leur gagne-pain et voient leur mode de vie ancestral menacé.

John O’Brien fait partie de ces pêcheurs. Il voit le produit de sa pêche se réduire de jour en jour à cause de l’exploitation industrielle des stocks par les grandes compagnies de pêche, de l’interdiction des filets dérivants que lui imposent les règles européennes et des politiques du gouvernement irlandais. A cela s’ajoutent les réglementations pléthoriques et les démarches sans fin imposées par la bureaucratie européenne aux grands comme aux petits patrons de pêche. Il constate que lui et ses camarades d’Inishboffin ne sont pas les seuls en Europe à connaître ce problème, et, à court d’options, il décide de rendre à Bruxelles pour faire valoir ses intérêts et ceux des petits pêcheurs côtiers.

Avec l’aide de l’ONG International Collective in Support of Fisherworkers (ICSF), du consultant Michael Earle et de plusieurs experts bénévoles, John O’Brien parvient à fédérer des pêcheurs de toute l’Europe ainsi que des représentants des communautés insulaires, afin de faire reconnaître leur particularité et les spécificités de leur style de vie. Regroupés au sein de la coalition Ocean 2012, O’Brien et les siens parviennent, au terme d’une bataille juridique à priori inégale contre les lobbies de l’industrie de la pêche qui a duré huit ans, à influer sur la rédaction de la réforme de la politique commune de la pêche de manière à ce que les conditions et les intérêts des petits pêcheurs soient pris en compte et les mesures les plus absurdes abolies.

L’histoire de John O’Brien est exemplaire de par la manière dont les citoyens européens et les communautés locales peuvent faire valoir leurs intérêts et leurs besoins — voire l’intérêt général — avec succès auprès des institutions européennes lorsqu’ils parviennent à s’organiser, à l’instar des multinationales ou de l’industrie. En fait, les institutions ne sont pas hostiles par principe à cette forme de lobbying citoyen, notamment lorsqu’elles élaborent de nouvelles politiques ou des réformes et s’il est en mesure de représenter l’intérêt général. Simplement, les représentants de la société civile disposent de beaucoup moins de moyens que l’industrie ou les multinationales. Ce qui les oblige à s’unir et à travailler de concert avec d’autres parties prenantes, où les bénévoles sont souvent nombreux et prêts à donner un coup de main. Un exemple en somme de ce “lobbying citoyen” conceptualisé par le juriste italien Alberto Alemanno à la fois comme moyen de pression et d’outil de développement démocratique et participatif.




Journalisme de données : Le Réseau européen de datajournalisme – le making-of

Fri, 10 Nov 2017 10:46:40 +0100

, – Comment un groupe d’organes de presse a uni ses forces pour mettre en place une plateforme collaborative dédiée à la couverture des affaires européennes à l’ère de la post-vérité et des faits alternatifs. Voir en entier.



Elections européennes 2019 : Pour une révolution majoritaire

Wed, 08 Nov 2017 15:19:11 +0100

Strade, Rome – Afin de rendre plus efficaces et démocratiques les institutions européennes, à commencer par le Parlement, une profonde réforme, qui passe aussi par l'adoption du système majoritaire pour les élections européennes, affirme l'ancien député européen radical Olivier Dupuis. Voir en entier.



Liberté de la presse : L’Europe n’est pas complètement sûre pour les journalistes

Tue, 24 Oct 2017 09:53:37 +0100

Le meurtre brutal de la reporter maltaise Daphne Caruana Galizia dans l’explosion en style mafieux de sa voiture le 16 octobre, a été le premier de ce genre à Malte et le premier depuis longtemps en Europe occidentale.

A 53 ans, cette mère de trois enfants était parmi les journalistes les plus exposées de l’archipel, en particulier en raison de son combat pour la transparence et contre la corruption qui gangrène la politique et la société maltaise. Elle s’était fait plusieurs ennemis au sein de la classe dirigeante maltaise au travers de ses investigations et de ses révélations, à la fois dans les journaux pour lesquels elle écrivait et dans son blog, un des plus suivis du pays. Elle avait reçu plusieurs menaces et avait récemment porté plainte pour cela.

Son assassinat rappelle que même si dans l’Union européenne les journalistes travaillent dans des conditions globalement bonnes, la liberté de la presse ne doit pas être donnée pour acquise.

(image)

Des quotidiens maltais affichant le même mot d'ordre à la Une – "La plume vainc la peur" – en signe de protestation après l'assassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia

Les cartes ci-dessous montrent les journalistes tués dans l’exercice de leur profession en Europe depuis 1992 pour chaque pays. La première monte le nombre total des tués ; la seconde, les meurtres avérés au sein de ce nombre. Les données proviennent du Committee to Protect Journalists (CPJ), de la Fédération Internationale des Journalistes et de l’International Press Institute et ont été mis à jour au 23 octobre 2017. Les chiffres ne prennent pas en compte les journalistes ressortissants de l’UE tombés en dehors de l’Europe, notamment dans les zones de guerre.

Par ailleurs, les meurtres de journalistes sont très souvent impunis. Selon le CPJ, des 805 meurtres de journalistes dans le monde depuis 1992, 695 ne sont toujours pas résolus. L’impunité est une tendance inquiétante en Europe aussi, où l’on recense de nombreux cas d’homicides de journalistes non résolus, de l’Espagne à la Croatie à la Pologne.

class="localfocusvisual" frameborder="0" style="width:100%;height:600px;overflow:hidden" src="https://localfocus2.appspot.com/59ee20a2ab2ad">



Le football européen et l’argent : Toujours plus riche, toujours plus inégal

Wed, 11 Oct 2017 10:56:52 +0100

Alternatives économiques, Paris – Un ballon toujours plus gros, et qui finit de plus en plus souvent dans le même but. Voilà comment résumer le nouveau visage du football européen à la lumière des chiffres. Une enquête data réalisée dans le cadre du Réseau européen de datajournalisme. Voir en entier.



Art contemporain et migration : L’hommage de Sadika Keskes aux victimes de la mer

Sun, 08 Oct 2017 22:37:32 +0100

, – Dans sa dernière performance, réalisée début octobre à Tunis, l'artiste tunisienne Sadika Keskes a voulu "rendre leur dignité" aux milliers de migrants morts alors qu'ils tentaient de traverser la Méditerranée à la recherche d'une vie meilleure, et rappeler l'Europe à sa tradition d'accueil. Voir en entier.



Sommet numérique de Tallinn : La fracture numérique européenne est loin d’être soudée

Fri, 29 Sep 2017 08:50:11 +0100

Alors que les dirigeants de l’Union se réunissent à Tallinn, en Estonie, pour un Sommet numérique censé indiquer “des projets futurs en matière d'innovation numérique afin que l'Europe soit toujours à la pointe des avancées technologiques et qu'elle joue, à l'échelle mondiale, un rôle de meneuse dans le domaine du numérique dans les années à venir”, nous avons tenté de comprendre combien les citoyens européens sont connectés.

Les cartes qui suivent, basées sur les données récoltées par Eurostat, montrent l’activité en ligne des Européens dans trois secteurs-clé : l’utilisation d’internet en général ; les interactions avec les sites gouvernementaux et l’utilisation des réseaux sociaux.

class="localfocusvisual" frameborder="0" src="https://localfocus2.appspot.com/59cdfa3729e74">

Ppur ce qui est de l’utilisation d’internet, souligne Eurostat, “la proportion de la population de l’UE qui utilise régulièrement internet a augmenté de 3 % entre 2015 et 2016. Près d’une personne sur quatre (79 %) entre 16 et 74 ans a utilisé internet au moins une fois par semaine. Les Britanniques, les Néerlandais, les Danois et les Luxembourgeois sont les plus actifs.

En ce qui concerne l’e-government, moins de la moitié des personnes entre 16 et 74 ans dans l’UE ont utilisé internet pour interagir avec l’administration dans les 12 mois qui ont précédé l’enquête. Néerlandais et Scandinaves ont été les plus actifs, alors que les Italiens, les Bulgares et les Roumains ont été les plus réticents.

Un peu plus que la moitié des personnes entre 16 et 74 ans (52 %) sont enfin intervenus sur les réseaux sociaux en postant des réactions, des commentaires, des statuts ou des photos ou vidéos en 2016 dans l’UE. Ce taux est plus élevé dans les régions des capitales européennes et dans les pays du nord et de l’ouest, à exception de la France, où plusieurs régions ont un taux d’utilisation des réseaux sociaux plutôt bas.







La Pologne, l'histoire et la crise des réfugiés : La réaction de Varsovie doit nous faire réfléchir sur le passé

Fri, 01 Sep 2017 15:14:12 +0100

, – Le rejet continu des réfugiés par le gouvernement polonais a un goût amer de déjà-vu. N’est-il pas temps de commencer à apprendre les leçons des drames du XXe siècle ? Voir en entier.



La Pologne et l’histoire – Réaction : “Ne confondons pas patriotes et nationalistes !”

Fri, 01 Sep 2017 12:33:17 +0100

RMF 24, Cracovie – L’article de Lorenzo Ferrari sur le musée de la Seconde guerre mondiale de Gdańsk a suscité un débat passionné en Pologne. Le journaliste de la radio RMF FM Bogdan Zalewski nous a écrit une longue lettre en guise de réponse. Son argumentation, très controversée, est néanmoins partagée par une partie non négligeable de l’opinion publique et du pouvoir actuel en Pologne. Nous la publions telle que nous l’avons reçue et qu’elle est publiée sur le site de RMF FM. Son contenu n’engage que son auteur. Voir en entier.






Guerre de cultures en Pologne : Tiraillée entre la Nation et l’Europe

Wed, 02 Aug 2017 10:44:49 +0100

, – Le nouveau Musée de la Seconde guerre mondiale de Gdańsk est un champ de bataille entre les visions nationaliste et libérale de l'identité nationale polonaise. Au cœur du débat, une question : dans quelle mesure l’histoire polonaise et l’histoire européenne sont-elles liées ? Voir en entier.






Piratage électoral informatique : Les leçons pour l’Allemagne de la cyberattaque contre Macron

Mon, 15 May 2017 16:02:38 +0100

EUobserver.com, Bruxelles – La défense mise en place par l’équipe du président français contre le piratage dont elle a été l’objet entre les deux tours de la présidentielle pourrait servir de modèle pour d’autres partis politiques en Europe face à ce genre d’attaques, et en particulier à l’occasion des législatives de septembre en Allemagne. Voir en entier.



L’appel de la société civile : Réinventons ensemble une Europe meilleure !

Wed, 10 May 2017 16:13:23 +0100

Civico Europa, – L'élection du pro-européen Emmanuel Macron à la présidence de la France intervient à un moment où les citoyens européens manifestent de plus en plus dans la rue et dans les urnes leur attachement – et parfois leurs critiques – à l'Union. Le moment est venu de transformer ce mouvement de fond en véritable réforme en profondeur de l'UE, affirme un groupe de personnalités européennes réunies au sein de Civico Europa. Voir en entier.



Le Kremlin et l‘élection présidentielle française : L’interférence russe

Fri, 21 Apr 2017 15:32:32 +0100

EUobserver.com, Bruxelles – En inondant les réseaux sociaux français d'intox et en soutenant ouvertement la candidate du Front National Marine Le Pen, le Kremlin intervient en faveur du plus anti-européen des présidentiables. Voir en entier.



L’UE et les médias : Avons-nous réellement besoin d’un audiovisuel européen ?

Tue, 18 Apr 2017 12:19:02 +0100

, – La création d'un audiovisuel public européen suffira-t-elle à créer l'espace public européen dont il est si souvent question, comme le proposent Andre Wilkens et Jakob von Weizsäcker ici même ? Roman Léandre Schmidt et Carl Henrik Fredriksson estiment qu'il vaudrait mieux soutenir les médias existants à offrir une couverture plus ample des sujets européens que de créer une nouvelle entité artificielle. Voir en entier.



Elections en France et en Allemagne : Les chasseurs de fake news fins prêts

Wed, 05 Apr 2017 08:47:01 +0100

EUobserver.com, Bruxelles – Plusieurs projets de désintox de l'information ont vu le jour en Allemagne et en France à l'approche des élections dans ces deux pays. Mais qui vérifie les vérificateurs et que peuvent-ils vraiment ? Voir en entier.






Daniel Röder, fondateur de Pulse of Europe : “Nous prenons au sérieux les craintes des Européens”

Sat, 25 Mar 2017 17:27:50 +0100

, – Daniel Röder est le fondateur de Pulse of Europe, le mouvement citoyen qui réunit chaque dimanche dans un nombre croissant de villes les personnes qui veulent montrer leur attachement à l'Europe et leur refus des populismes. Voir en entier.



Vidéo : L’Europe, c’est maintenant !

Fri, 24 Mar 2017 08:35:25 +0100

Soixante ans après le Traité de Rome, signé le 25 mars 1957, l'Union européenne "est la plus incroyable invention politique de l'histoire moderne". Mais elle est incomplète, menacée par ses démons intérieurs et ses adversaires extérieurs. L'Europe, c'est une histoire de sang et de réconciliation, de prospérité et de rêves inachevés.

L'Europe porte en elle le souvenir tragique des dictatures et des divisions mais aussi un imaginaire commun et une culture en partage. Le cinéma et les images d'archives sont là pour nous le rappeler. L'identité européenne existe, au delà des gouvernements et des bureaucraties. Son incarnation aussi, portée aujourd'hui par la génération Erasmus et le peuple de citoyens européens.

Aujourd'hui, les dysfonctionnements de l'Union et les pressions souverainistes représentent un péril mais aussi une opportunité historique pour un sursaut et revendiquer plus d'Europe, maintenant !




Indépendantistes en Europe : La carte des séparatismes

Tue, 21 Mar 2017 21:43:40 +0100

Ce ne sont pas les mouvements séparatistes ou nationalistes qui manquent en Europe, mais, ces dernières années ils semblent avoir acquis une vigueur particulière, surtout dans certains pays. Ces derniers jours, la Premier ministre de écossaise Nicola Sturgeon a annoncé qu'elle veut organiser un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Récemment, l'ex président de la Catalogne Artur Mas a été condamné pour avoir organisé une consultation populaire sur l'indépendance de sa région en 2014, contre l'avis du gouvernement espagnol.

Il y a quelques temps, le cabinet de design et d'architecture austro-néerlandais TD a imaginé pour Mark Magazine l'aspect qu'aurait l'Europe si chaque mouvement séparatiste devait avoir gain de cause. Dans ce scénario, les Etats qui ne subiraient aucun changement se comptent sur les doigts de la main, alors que tous les autres seraient divisés en deux ou plusieurs parties, dans la plupart des cas, selon des lignes de frontière linguistiques ou régionales.

Les auteurs de la carte, Theo Deutinger, Filip Cieloch et Lucia de Usera, ne détaillent pas quelles sources ils ont utilisées pour établir les possibles lignes de fracture entre les Etats existants : certaines revendications séparatistes sont bien connues (comme dans le cas de la Catalogne, de l'Ecosse ou des Flandres), d'autres sont moins visibles ou carrément absentes. Parmi tous les cas illustrés par la carte, rares sont en fait les mouvements indépendantistes qui ont de réelles possibilité de succès. Nombre d'entre eux sont très minoritaires, désorganisés ou intéressés davantage dans la revendication d'une spécificité culturelle qu'à une véritable sécession. La carte de TD est en somme un exercice stimulant, tout en ne prétendant pas donner une indication réaliste sur les futures frontières en Europe.




Mobilisation pour l’UE : “Faisons de l’Europe une puissance politique, démocratique, économique et sociale”

Mon, 20 Mar 2017 08:02:16 +0100

Civico Europa, – Un collectif de personnalités du monde politique et culturel européen appelle, dans cette tribune diffusée dans plusieurs médias, l’Union à une relance et les Européens à une grande marche civique, à Rome, le 25 mars, 60ème anniversaire de la signature du Traité de Rome. Voir en entier.



60 ans du Traité de Rome : On ne badine pas avec l’Union Européenne

Fri, 03 Mar 2017 07:44:16 +0100

, – Le climat actuel est particulièrement anxiogène et nous pensons que nous, les citoyens, devons prendre la parole et faire entendre notre voix. C'est pourquoi des élèves du Lycée Franco-Allemand de Fribourg en Allemagne ont écrit et traduit ce texte ci-joint. Cette tribune est soutenue par le conseil des délégués des élèves, le conseil des parents, l'ensemble des professeurs et la direction de l'établissement. Voir en entier.



Médias, intox et propagande : Pour un audiovisuel public européen

Fri, 24 Feb 2017 08:19:31 +0100

Der Spiegel, Hambourg – Alors que la propagande suscite davantage d’attention sur les réseaux sociaux que les vraies informations, et que les politiques cèdent à la tentation de la post-réalité, l’UE devrait se doter de sa propre chaîne de télévision afin de contrer les fausses infos et les contre-vérités, rassembler l’Europe et défendre la démocratie. Voir en entier.



60ème anniversaire du traité de Rome : Relançons l’intégration européenne !

Mon, 13 Feb 2017 10:12:53 +0100

, – A la veille de l'anniversaire de la signature des traités fondateurs de l'UE et alors que celle-ci traverse une crise sans précédent, un groupe de plus de 300 universitaires et personnalités européennes ont signé cet appel afin de relancer l'intégration européenne et d'inviter la société civile, les chercheurs, les jeunes et les citoyens à participer à une grande marche pour l'Europe, à Rome, le 25 mars. Voir en entier.



Raphaël Glucksmann et la crise de l’Union : “Il faut un nouveau contrat social à l’échelle de l’Europe”

Wed, 14 Dec 2016 10:38:45 +0100

, – Pour l’essayiste français, le seul moyen d’éviter que l’Union ne se délite sous les coups de boutoir des partis populistes et nationalistes, c’est un ressaisissement des forces démocratiques et une vision capable de “parler au cœur des Européens”. Voir en entier.



Intégration européenne : Retrouver le peuple européen derrière le mythe des “pères fondateurs”

Wed, 19 Oct 2016 10:18:30 +0100

Libération, Paris – En 1941, le résistant antifasciste Altiero Spinelli, depuis son exil sur l'île de Ventotene, en appelait à l'unité du peuple européen. Quand Angela Merkel, François Hollande et Matteo Renzi se sont retrouvés au même endroit 75 ans plus tard, ils ont évoqué rituellement le récit traditionnel du "projet européen" technocratique devenu la seule alternative aux rejet des souverainistes. Voir en entier.



Jeux olympiques d’été : Le classement des pays de l’UE qui ont remporté le plus de médailles

Wed, 24 Aug 2016 14:55:53 +0100

id="datawrapper-chart-5ISA9" src="//datawrapper.dwcdn.net/5ISA9/1/" frameborder="0" allowtransparency="true" allowfullscreen="allowfullscreen" webkitallowfullscreen="webkitallowfullscreen" mozallowfullscreen="mozallowfullscreen" oallowfullscreen="oallowfullscreen" msallowfullscreen="msallowfullscreen" width="100%" height="600">var embedDeltas={"100":820,"200":671,"300":627,"400":600,"500":600,"600":556,"700":556,"800":556,"900":556,"1000":556},chart=document.getElementById("datawrapper-chart-5ISA9"),chartWidth=chart.offsetWidth,applyDelta=embedDeltas[Math.min(1000, Math.max(100*(Math.floor(chartWidth/100)), 100))]||0,newHeight=applyDelta;chart.style.height=newHeight+"px"; Lors des Jeux olympiques d’été de Rio, qui viennent d’avoir lieu, nombreux sont ceux qui ont remarqué que si les Etats membres de l'Union européenne avaient participé ensemble sous la bannière de l’UE, ils auraient largement dominé le classement des médailles. Cela ne tient pas compte du fait que, dans la plupart des disciplines individuelles, chaque pays ne peut concourir qu’avec deux athlètes au maximum. En revanche, les pays qui font aujourd’hui partie de l’Union ont participé à la plupart des Jeux olympiques d’été, et ce, depuis leur création, en 1896. Seuls sept des dix pays participant à cette édition font aujourd’hui partie de l’Union. Alors que la carte représente les pays de l’UE sur la base du nombre de médailles d’or obtenues – le classement habituellement repris dans la presse – depuis 1896, le tableau ci-dessous, basé sur les données collectées par Wikipedia et mis à jour après les Jeux de Rio de cet été, indique le nombre de médailles d’or, d’argent et de bronze remportées par chaque pays de l’UE actuelle depuis les premiers JO d’été. L’Allemagne domine nettement le classement, alors que Malte n’a jamais remporté de médaille aux JO et que Chypre n’a remporté qu’une médaille d’argent (en 2012, à Londres). id="datawrapper-chart-QQIUp" src="//datawrapper.dwcdn.net/QQIUp/3/" frameborder="0" allowtransparency="true" allowfullscreen="allowfullscreen" webkitallowfullscreen="webkitallowfullscreen" mozallowfullscreen="mozallowfullscreen" oallowfullscreen="oallowfullscreen" msallowfullscreen="msallowfullscreen" width="100%" height="858">var embedDeltas={"100":1078,"200":929,"300":885,"400":858,"500":858,"600":814,"700":814,"800":814,"900":814,"1000":814},chart=document.getElementById("datawrapper-chart-QQIUp"),chartWidth=chart.offsetWidth,applyDelta=embedDeltas[Math.min(1000, Math.max(100*(Math.floor(chartWidth/100)), 100))]||0,newHeight=applyDelta;chart.style.height=newHeight+"px"; Le classement est affecté par les vicissitudes – annexions, partitions, séparations – qu’ont traversé certains pays. Ainsi, le score de l’Allemagne est également dû au fait que nous avons pris en compte toutes les dénominations avec lesquelles ce pays a concouru – quelque cinq, dont la Sarre (1952), Equipe unifiée d’Allemagne (1958-64), République démocratique d’Allemagne (1968-88) et Allemagne fédérale (1968-88). Pour les pays ayant appartenu à l’Union soviétique (les pays Baltes), nous avons pris en compte les médailles obtenues avant l’annexion à l[...]



Les médias britanniques et le Brexit : Un magazine pour les fans de l’Europe

Fri, 08 Jul 2016 17:22:06 +0100

, – En l’espace de dix jours, un hebdomadaire à destination des opposants au Brexit a été lancé au Royaume-Uni. Son but premier est de leur offrir une “analyse approfondie du Brexit, de ses conséquences et des avancées, ainsi qu’une célébration de la vie européenne et de sa culture”. Voir en entier.



Politique économique : Le clivage gauche-droite a-t-il encore un sens?

Mon, 04 Jul 2016 13:46:39 +0100

L’Echo, Bruxelles – Il subsiste des distinctions idéologiques relativement marquées entre les deux camps historiques, mais lorsqu'ils se retrouvent aux affaires, les oppositions originelles deviennent rapidement des nuances, de surcroît souvent limitées à des sujets symboliques. Voir en entier.



Euro 2016 : Le gardien

Sat, 11 Jun 2016 10:16:28 +0100

Il Manifesto, Rome – Cartoon. Voir en entier.



Un appel pour le 9 mai, journée de l'Europe : Sauvons notre Europe !

Sun, 08 May 2016 23:03:03 +0100

, – Alors que les valeurs fondamentales de l’Union sont menacées, la fête de l’Europe est l’occasion pour les réaffirmer et défendre l’idée d’une intégration plus profonde. Voir en entier.



Médias en Belgique : DaarDaar crée des ponts entre Flamands et francophones

Mon, 18 Apr 2016 16:29:42 +0100

, – Il existe de nombreuses différences entre Flamands et francophones de Belgique. Ces différences font la force de la Belgique et DaarDaar, le site d’information en ligne, est là pour renforcer l’échange entre ces deux communautés. Voir en entier.



Coup de poing d’Ankara sur la presse : Un trou dans l’information

Mon, 07 Mar 2016 07:17:48 +0100

Jyllands-Posten, Aarhus – Cartoon. Voir en entier.



La crise de l’UE vue par Matei Visinec : “L’Europe a choisi une forme lente de suicide”

Fri, 04 Mar 2016 14:47:02 +0100

Revista 22 – Nous vivons une crise du leadership européen, une désorientation de l’Europe par rapport aux grands dossiers du moment. Comment expliquez-vous cette situation ? Matei Visniec – L’Europe, après avoir raté son premier suicide dans les années de la Première guerre mondiale et son deuxième suicide lors de la Seconde, a choisi maintenant une autre méthode, une forme lente de suicide, par l’ouverture des veines, par l’écoulement total de ses valeurs – démocratie, liberté, insolence, plaisir et art de vivre, l’absence de peur, l’absence d’autocensure. Sur ce fond nous assistons au retour des murs, des barbelés, même à une nouvelle scission avec les pays d’Europe orientale, qui ont une toute autre culture géopolitique que les pays d’Europe occidentale. Le multiculturalisme provoque la peur dans l’Est, et dans l'Ouest de nombreuses voix clament son échec. Aimer toutes les cultures du monde c’est une chose, c’en est une autre de transformer le multiculturalisme en une ségrégation, comme dans les piscines il y a des créneaux exclusivement réservés aux femmes et d’autres réservés aux hommes. Une des solutions consisterait peut-être en la réédition des mécanismes Peut-être qu’une des solutions serait la recréation des mécanismes du projet commun, des espaces communs de la culture. Mais l’Europe a-t-elle encore cette capacité ? Plus que jamais l’Europe semble être une citadelle assiégée. D’un côté, nous avons le danger du fascisme islamiste, qui a créé des foyers à l’intérieur [de l’Europe]. Puis, aux portes de l’Europe frappent maintenant plus d’un million de réfugiés par an, qui ne sont pas tous prêts à adopter le style de vie occidental. Il y a diverses formes de nationalisme qui se développent à l’intérieur de l’Europe, comme si chaque communauté voulait se retirer dans sa coquille nationale susceptible de la défendre. Il y a une tendance claire au repli sur soi. […] L’important est que l’Europe puisse garder son identité en matière de démocratie, de liberté. Il est impératif que les gens qui entrent dans la maison Europe débarrassent leurs chaussures de la boue des idées préconçues et des idéologies toxiques. Afin que l’Europe puisse retrouver une autorité morale et culturelle globale, une certaine prestance qu’elle a connue avant la Première guerre mondiale, a besoin de plus de fermeté dans sa maison. Cela doit venir en premier lieu de mesures législatives. Il doit être très clair pour chaque imam qu’il lui sera à jamais interdit de mettre le pied en Europe s’il incite à la haine. Il doit être clair pour tous que la loi interdit de toucher une femme dans la rue contre son gré. Il doit être très clair pour les milliers de jeunes qui entrent maintenant en Europe qu’une femme assise dans une bar, en train de boire un café, n’est pas une prostituée. Nous observons autour de nous un monde en crise : crise de l’Europe, crise de l’occident, crise des partis traditionnels, spe[...]



Intégration européenne : Pourquoi l’UE est – malgré tout – un succès politique

Mon, 29 Feb 2016 15:54:24 +0100

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire polonais Polityka, Andrew Moravcsik affirme que l’Union a su trouver un juste milieu entre égoïsmes nationaux et fédéralisme : l’Europe marche aussi bien non pas ‘malgré’ mais justement ‘parce qu’elle n’est pas aussi centralisée que le voudraient les euroenthousiastes ; parce qu’elle ne dépense pas des sommes colossales ; et parce qu’elle n’a pas autant de fonctionnaires que ça. En effet, c’est la raison et non les idéaux irréalistes qui l’ont toujours emporté dans la construction européenne. Ce sont même les eurosceptiques qui l’ont fait le plus avancer : De Gaulle est à l’origine de la politique agricole commune, la politique la plus centralisée de l’Europe, alors qu’il était opposé aux idées supranationales. Margaret Thatcher était anti-européenne mais elle promouvait le marché commun. Et c’est justement le marché unique que le chercheur américain vante le plus car il fonctionne bien, même si la plus grande crise depuis les années 1930 est passée par là. A l’époque, on avait fermé les frontières, alors que maintenant, […] elles restent ouvertes car l’Europe dispose d’une protection institutionnelle forte de la libre circulation des capitaux et des marchandises. Et ce n’est pas une réussite éphémère mais bien un succès durable à l’échelle planétaire. Cette libre circulation est mise à mal par la crise actuelle des migrants mais Moravcsik ne croit pas en une politique migratoire centralisée – avec une répartition coordonnée. Ce sera plutôt du marchandage entre Etats membres en fonction de leur situation intérieure. Par ailleurs, l’Europe reste sur le devant de la scène. Malgré la montée en puissance de la Chine, l’Europe garde le dessus sur l’Empire du Milieu – au niveau économique, militaire et de l’influence. […] La Chine est le pays le plus surestimé du monde, l’Europe la région la plus sous-estimée. Les Etats-Unis, quant à eux, ne savent pas financer et organiser l’aide humanitaire, le commerce, soutenir les institutions internationales, les droits de l’hommes, ne peuvent pas s’élargir comme l’Union et n’ont presque aucune influence sur la Russie car ces deux pays n’échangent pas. Un bémol tout de même à ce tableau élogieux : l’introduction de l’euro avait été une mauvaise décision, contraire à la logique économique moderne. On croyait que les cycles économiques des pays de la zone euro convergeraient progressivement mais ce n’est pas le cas. A moyen terme, la monnaie unique n’a bénéficié qu’à des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande et a pénalisé la Grèce, l’Espagne, le Portugal et l’Italie. [...]



Référendum au Royaume-Uni : Le “Brexit”, un défi aussi pour les médias européens

Fri, 29 Jan 2016 11:30:30 +0100

, – 2016 sera marqué par les débats autour du séisme que provoquerait la sortie du Royaume-Uni de l'UE après le référendum annoncé par David Cameron. Une discussion qui ne concerne pas que les Britanniques, mais tous les Européens, estime le patron du réseau Euranet Plus. Voir en entier.



Festival Dilema Veche 2015 : Rendez-vous en trois parties

Thu, 20 Aug 2015 09:00:15 +0100

, – A l'occasion du Festival de *Dilema Veche*, qui se tient à Alba Iulia, en Roumanie, du 21 au 23 août, les journalistes de *VoxEurop* et des titres partenaires qui y participent ont rédigé pour l'hebdomadaire un texte sur leur rapport avec la Roumanie et leur expérience avec ce pays. Voir en entier.



Festival Dilema Veche 2015 : Alba Iulia, la capitale d’un imaginaire européen

Mon, 17 Aug 2015 10:41:06 +0100

Dilema Veche, Bucarest – A l'occasion du Festival Dilema Veche, qui se tient à Alba Iulia, en Roumanie, du 21 au 23 août, les journalistes de *VoxEurop* et des titres partenaires qui y participent ont rédigé pour l'hebdomadaire un texte sur leur rapport avec la Roumanie et leur expérience avec ce pays. Voir en entier.



UE et démocratie : “Il faut ouvrir les institutions de l’Union au débat public”

Wed, 29 Jul 2015 11:11:25 +0100

Dans une interview parue dans Libération et réalisér par Philippe Douroux, l’auteur de Démocratiser l’Europe (éd. du Seuil, 2014) dénonce l’impossibilité d’avoir un débat démocratique sur les orientations économiques au sein de l’Union. Pourtant, note-t-il, “le projet européen initial, celui du projet de Rome en 1957, était aussi un projet politique et pas simplement un ensemble de règles communes pour unifier un espace économique et monétaire”. Aujourd’hui, en revanche, le seul véritable gouvernement européen est celui du marché unique et de la zone euro, qui est régi par les trois institutions dites “indépendantes”, la Cour de justice (CJUE), la Commission et la Banque centrale (BCE) européennes. Toutes trois sont composées de personnalités non élues – même si les commissaires européens sont approuvés par le Parlement – et, paradoxalement, elles “ont construit la capacité politique de l’Europe, mais toujours en revendiquant de se tenir à distance des idéologies partisanes et des diplomaties vues comme porteuses des ‘égoïsmes nationaux’”. Il y a là, dénonce Antoine Vauchez, un biais fondamental de l’Union : à chaque fois que l’on veut faire exister un ‘intérêt général’ européen, on le place entre les mains d’une institution indépendante, à bonne distance du champ de la politique. Et la crise de l’euro n’a fait qu’approfondir ce sillon. Dans cette écono-politique européenne, les membres des Parlements, européens ou nationaux, n’ont qu’un rôle second : n’ayant pas l’initiative des lois européennes, ils sont contraints d’accompagner le mouvement, plus que de rééquilibrer, cette union sans cesse plus étroite des économies. Et même lorsque, comme lors de la récente crise de la dette grecque, les ministres des Finances et les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro interviennent, “la structure même du jeu de ces négociations entre Etats favorise la position de ceux qui, comme le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, défendent le renforcement des règles de cette constitution économique supranationale qu’ont construit les ‘indépendantes’ au fil des années”, affirme Vauchez. Quant au Parlement européen, il devait, après les élections européennes de 2014, prendre toute sa place dans le débat démocratique européen. Pourtant, estime Vauchez, il a “beaucoup perdu pendant la crise”, car “il n’a aucun représentant dans la Troïka [BCE, FMI et Commission européenne] et, aujourd’hui encore, aucun parlementaire n’est associé à l’écriture des plans de rigueur, en particulier celui de la Grèce*”. Le recours par le Premier ministre grec Alexis Tsipras au référendum sur le plan d’aides proposé par l’eurogroupe est “une forme de réponse à l’impossibilité de faire émerger un clivage politique transnational autour d[...]



Concours Eurovision de la chanson : La carte des pays les plus votés par les autres

Wed, 27 May 2015 22:06:55 +0100

Par Lorenzo Ferrari

Le Concours Eurovision de la chanson a été créé en 1956, dans le but de promouvoir l'intégration européenne également dans le champ culturel. Le vote pour déterminer l'artiste qui remporte chaque édition se base sur les préférences exprimées par un jury et les téléspectateurs dans chacun des pays participants.

Cette carte réalisée par l'utilisateur Guinev de Imgur à partir des données de l'Eurovision, montre les pays dont proviennent la plupart des points reçus par chaque Etat au cours des soixante dernières années. Par exemple, la France a reçu le plus de points de la Suisse. On remarquera des sympathies et des affinités régionales : les pays scandinaves, balkaniques et de l'ex-URSS se soutenant quasiment sans faille les uns les autres. D'autres solidarités sont liées à d'étroits rapports bilatéraux, issus souvent des migrations, comme celle des Portugais en France ou des Turcs en Allemagne.




Europe et démocratie : Votes nationaux, impact européen

Wed, 20 May 2015 09:33:37 +0100

, – Qu’il s’agisse du Royaume Uni ou de la Grèce, des elections nationales sur le fil du rasoir semblent pouvoir decider le sort de l’UE toute entière. Ce serait plutôt aux Européens de se prononcer, si seulement les institutions européennes avaient un fonctionnement plus démocratique. Voir en entier.



Fin de la Seconde Guerre mondiale : Pas de cérémonies pour les “femmes des décombres” allemandes

Fri, 08 May 2015 10:42:12 +0100

Svenska Dagbladet, Stockholm – Après la fin de la guerre, des dizaines de milliers de femmes furent employées pour débarrasser les décombres et reconstruire les villes dévastées par les bombardements, alors que les libérateurs les considéraient comme des proies. Mais leur travail et leurs souffrances n'ont jamais été reconnus, dénonce une écrivaine suédoise. Extraits. Voir en entier.



Histoire : La carte des pays qui reconnaissent le génocide arménien et l’Holodomor

Sun, 03 May 2015 21:33:35 +0100

Cette carte du monde, réalisée par @BeautifulMaps à partir de données disponibles sur Wikipedia, montre les pays qui ont officiellement reconnu le génocide arménien (Medz Yeghern), dont on vient de commémorer le centenaire ; ceux qui ont officiellement reconnu l'Holodomor, le génocide par famine commis par les Soviétiques en Ukraine en 1932-33, et ceux qui ont reconnu les deux.

On notera qu'en Europe (comme en Amérique), la plupart des pays ont reconnu l'un ou l'autre ou les deux. Font exception le Portugal, l'Islande, le Royaume-Uni, l'Irlande, le Danemark, la Norvège, la Finlande, le Luxembourg, la Biélorussie, la Roumanie, l'Albanie et les pays de l'ex-Yougoslavie.




Slavoj Žižek : “La plus grande menace pour l’Europe, c’est son inertie”

Thu, 16 Apr 2015 15:41:04 +0100

Dans une interview accordée au magazine allemand Der Spiegel, Slavoj Žižek affirme que la responsabilité de nombreux déboires de l’Europe incombe à l’inertie du continent. Le philosophe et gauchiste slovène dit que cela relève d’un choix conscient : “Je suis communiste parce qu’il n’y a pas de meilleure alternative, la situation de l’Europe me désespère”, dit-il. Pour lui, la crise européenne ne fait pas que remettre en question le capitalisme, elle frappe la démocratie occidentale en son cœur. Toutefois, “un retour au communisme serait impossible» Selon Žižek, les quatre grands défis du système capitaliste mondialisé sont : le réchauffement climatique ; les conséquences visibles de la recherche biogénétique ; le manque d’autorégulation des marchés financiers et le nombre croissant de laissés-pour-compte. Il estime que seule “une gauche rénovée peut sauver les valeurs centrales de la démocratie libérale. […] Si la gauche rate le coche, le danger d’un nouveau fascisme ou d’un nouvel autoritarisme va croissant.” La réponse au fondamentalisme religieux, au populisme de droite et au nationalisme n’est pas plus l’inclusion et la tolérance, estime-t-il, mais une culture dominante qui met également en place des limites. La culture européenne serait “guidée” par les valeurs universelles des Lumières. Il affirme qu’une fois qu’une ligne est franchie, la coexistence culturelle n’est plus possible. “Ce qui menace le plus l’Europe, c’est son inertie, son retrait vers une culture caractérisée par l’apathie et un relativisme généralisé”, dit-il, en faisant allusion au sentiment de culpabilité de l’Europe qui engendre la tolérance multiculturelle. Il pense que “cela crée un problème explosif lorsque deux groupes ethniques et religieux vivent ensemble dans un espace restreint, alors qu’ils ont des modes de vie inconciliables et perçoivent la critique de leur religion ou de leur mode de vie comme une atteinte à leur identité.” Cependant Žižek défend l’Europe et se qualifie de “gauchiste eurocentrique” : Je suis convaincu que nous avons besoin d’Europe plus que jamais. Imaginez un monde sans Europe : il resterait deux pôles. D’un côté, les États-Unis et leur néolibéralisme sauvage ; de l’autre côté, ce qu’on appelle le capitalisme asiatique et ses structures politiques autoritaires. Au milieu, il y a la Russie de Poutine qui veut bâtir un empire. Sans Europe, nous perdrions la partie la plus précieuse de notre patrimoine, dans le cadre duquel la démocratie compromet la liberté de l’action collective, sans quoi l’égalité et la justice ne seraient pas assurés. [...]



Günter Grass 1927-2015 : Mort de la conscience nationale allemande

Mon, 13 Apr 2015 19:00:30 +0100

Cicero, Berlin – Cartoon. Voir en entier.



Günter Grass 1927-2015 : Mort de la conscience nationale allemande

Mon, 13 Apr 2015 17:25:36 +0100

Cicero, Berlin – Cartoon. Voir en entier.