Subscribe: Aquilenet
http://www.aquilenet.fr/rss.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language:
Tags:
aquilenet  cette  comme  dans  des  est  internet  les  nos  nous avons  nous  par  pas  pour  qui  sur  une  vous 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Aquilenet

Actualités | Aquilenet



.



Last Build Date: Tue, 21 Mar 2017 19:55:39 +0000

 



Nothing to hide

Tue, 21 Mar 2017 19:55:39 +0000

SOIRÉE-DÉBAT Lundi 27 MARS à 20h30 à l'Utopia de Bordeaux


RIEN À CACHER ? REPRENONS LE CONTRÔLE DE NOS DONNÉES !


Organisée par l'association Aquilenet et la Ligue des Droits de l'Homme Gironde.
Projection de NOTHING TO HIDE suivie d'un débat avec François Pellegrini, professeur d'informatique, Université de Bordeaux, Pierre Grange Paderas, artiste hacker (Openbeelag.org), Jean-Claude Guicheney, président de la LDH Gironde, et des membres d'Aquilenet, Fournisseur d'Accès Internet associatif.
Achetez vos places à l'avance, à partir du Vendredi 17 Mars.

Un film sur la surveillance… et vous. Documentaire de Marc MEILLASSOUX et Mihaela GLADOVIC France/Allemagne 2016 1h26 VOSTF. Tourné en Allemagne, ainsi qu'en France, au Luxembourg, en Belgique et en Espagne, le film s'intéresse principalement à Berlin, connue pour être devenue la capitale des hackers et des lanceurs d’alerte après les révélations d’Edward Snowden. Lesquelles ont démontré que les données récoltées avec notre propre complicité par les entités privées telles que Facebook, Google, Whatsapp… (appelées aussi les GAFAM) servent de matière première à la surveillance de masse (programmes PRISM, Xkeyscore…).

Une réponse à ce dilemme a été notamment fournie par Eric Schimdt, le PDG de Google, et reprise allègrement depuis par beaucoup de politiciens : « si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez rien à craindre ».

À cela, Edward Snowden a répondu à son tour :

« Affirmer que votre droit à la vie privée vous importe peu, car vous n’avez rien à cacher, c’est comme affirmer que votre liberté d’expression vous importe peu, car vous n’avez rien à dire. »

La logique du « rien à cacher » à l’ère du Big Data n’a encore jamais été interrogée. Éluder cette question nous empêche pourtant de répondre à une autre : quelle société sommes-nous en train de construire ? Nothing to hide interroge les implications de la surveillance de masse à travers une
vingtaine d’intervenants et cinq personnages centraux. Le protagoniste principal est un jeune artiste berlinois, jovial et sans histoires, qui pense n’avoir « rien à cacher ». Il accepte d’être surveillé durant trente jours sur son smartphone et son ordinateur.

Le film sera également disponible en Vidéo en Poche, apportez vos clés USB


Media Files:
https://aquilenet.fr/static/media/uploads/site-1/blog/nothing2hide.png




Aquilenet co-signe une lettre aux législateurs européens

Tue, 21 Mar 2017 19:53:56 +0000

Paris, 16 mars 2017 — Aujourd'hui, plus de 25 réseaux communautaires et fournisseurs d'accès à Internet associatifs, soutenus par des organisations du monde entier, envoient une lettre aux législateurs européens. Alors que l'Union Européenne prépare une réforme majeure des législations sur les télécommunications, cette lettre formule plusieurs propositions afin de s'assurer de la pérennité du développement de ces initiatives citoyennes qui procurent une solution alternative, durable, démocratique à la gestion des infrastructures de télécommunications, pour parvenir aux objectifs des politiques publiques sur le haut débit. Les réseaux communautaires sont des infrastructures construites dans une logique démocratique par des communautés et des organisations locales. Au vue des défauts des politiques actuelles - comme l'échec répété des acteurs du marché à répondre aux besoins des populations défavorisées dans les zones rurales et urbaines - les réseaux communautaires sont de plus en plus considérés comme « l'autre » manière de fournir un accès à Internet abordable Voir par exemple les discussions à l'Internet Governance Forum 2016, http://netcommons.eu/?q=content/cns-promoted-other-way-connectivity-igf2016. Ils offrent actuellement bien plus qu'un accès à un Internet de haute qualité, en promouvant également l'engagement citoyen, la résilience, l’éducation, l'innovation et la base de notre souveraineté locale face aux grandes entreprises qui dominent l'économie du numérique (les principes sous-tendants ces initiatives sont résumées dans la Déclaration de Guadalajara). Particulièrement en Europe, on constate une croissance continue des initiatives fédérées comme Guifi.net, Freifunk.net, FFDN et beaucoup d'autres. Cependant, les réseaux communautaires sont systématiquement négligés par les législateurs, et leurs valeurs et modèles mis à mal par de nombreuses réglementations. Aujourd'hui, ces réseaux communautaires demandent un soutien minimum et bien mérité de la part des législateurs. Cette lettre ouverte est signée par 31 réseaux communautaires européens qui représentent plusieurs centaines de milliers de membres et connectant non seulement des citoyens, des TPE et PME, et nombre d'autres structures. Elle explique les différentes menaces auxquelles ces réseaux sont confrontés et formule des propositions pour encourager davantage de diversité dans le secteur des télécommunications. Cette lettre va être envoyée à la Commission européenne, aux délégations des États-Membres ainsi qu'aux députés européens. Nous espérons que ces institutions se montreront ouvertes à la tenue d'un débat sur les différents sujets abordés dans cette lettre. --- Pour des politiques publiques favorables aux réseaux communautaires et autres fournisseurs d'accès citoyens Préambule Nous représentons les réseaux communautaires européens, un mouvement d'organisations qui construisent et gèrent des infrastructures de communication, parfois fédérées au niveau régional ou national. Ces réseaux, dont la plupart offrent l'accès à l'Internet mondial, sont gérés comme des biens communs. Plutôt que la recherche du profit, notre priorité est d'assurer une gouvernance démocratique, l'inclusion sociale, l'éducation, et la protection des droits humains dans le cadre de l'usage des réseaux et des technologies de communication. Nos organisations diffèrent grandement quant à leurs tailles, le type d'infrastructures réseaux et de cultures politiques. Pourtant, malgré cette diversité, nous partageons l'objectif de construire des réseaux qui répondent aux besoins de communication des femmes et des hommes (plutôt qu'à ceux des objets et des machines), à travers des réseaux construits et gérés par nos communautés, pour nos communautés, en donnant la priorité à la capacitation locale, à l'accessibilité et à la résilience. Aujourd'hui, nous offrons l'accès au haut débit non seulement à des dizaines de millier[...]



Un journaliste à la peine victime d'un ransonware

Sat, 04 Mar 2017 11:00:09 +0000

Sacha a reçu cette copie d'écran d'un journaliste.

Son PC Windows a été victime d'un ransonware. Il ne peut pas accéder à ses données avant d'avoir versé une rançon aux individus qui ont chiffré son disque.

Cette personne a dû cliquer sur un lien dans un courriel et sans s'en rendre compte, il a installé un programme averti d'une faille de sécurité de windows qui lui a permis d'effectuer des tâches d'administration de sa machine.

Des milliers de gens et d'entreprises sont victimes des ransonwares, elles ne clament pas sur les toits tant elles ne sont pas fiers de s'être "fait avoir". C'est un business qui rapport très gros.

Une manière radicale de s'en protéger est d'utiliser un système d'exploitation peu utilisé qui n'est pas "rentable" pour ces opérations malveillantes. Que ce système soit maintenu par une très large communauté d'informaticiens partageant une éthique professionnelle plutôt que par des salariés soumis aux cartels monopolistes de l'hyper-capitalisme est aussi une manière de se tenir éloigner de ces horreurs.

C'est ce qu'a entrepris depuis presque 30 ans la communauté du logiciel libre. Donc il faut faire passer le message, mieux mettre en place une stratégie et des moyens pour aider les gens autour de nous à s'affranchir des logiciels privatifs.


Media Files:
https://aquilenet.fr/static/media/uploads/site-1/blog/ransomware.jpg




Assemblée générale 2016

Sun, 19 Feb 2017 19:57:42 +0000

Ordre du jour: Rapport moralRapport financierÉlection CA Le président présente son bilan moral. Aquilenet existe depuis 2010, l'association fonctionne bien. Les gens qui étaient là à la création sont toujours présent, le bureau est quasiment le même, il n'a pas trop changé depuis le départ. Cette année Aquilenet s'est occupé de plusieurs projets :- TheDCPBay : Un projet de diffusion numérique pour les cinémas indépendants (dont l'Utopia Bordeaux). Cette plate-forme fonctionne en P2P (torrent), et a été en grande partie mise en œuvre par Nicolas dans le cadre de sa thèse.- Brique Internet : Une petite boite permettant d'avoir dès qu'on la branche sur le réseau une adresse IP publique et un serveur (site Internet, etc.) disponible partout. Elle peut même servir à se connecter à Tor. Aquilenet parmi d'autres FAI de la FFDN fournit des VPN configurables sur ces Briques.- OpenBeeLab : Un projet de ruches connectées permettant de remonter des informations de capteurs sur des bases de données ouvertes à la communauté scientifique,- Quadrapéro : Des antennes de la quadrature nous ont rendu visite, Julien Rabier- Apéro du Libre : Se rapporcher de toutes les asso du libre, viser la semaine du numérique- Paramount nous a contacté à cause d'une diffusion de Star Trek 4, on n'a pas donné suite.- Contact de la police Espagnole : Sur notre pastebin des données trainaient concernant une enquête. On a enlevé le contenu- Monnaie libre : atelier cette année- Chiffro-fête ( cryto party ) : Organisé cette année, événement à refaire Vote Mis aux votes, le bilan moral est approuvé sauf un :p LIR Nous devons toujours quitter notre LIR actuel Kazar, Gitoyen est une solution. Devenir nous-même LIR ? Cela coûte, pour aucun avantage immédiat (nous avons encore beaucoup d'IPs disponibles). Gitoyen suffit pour le moment, on pourra aviser plus tard, monter un LIR ça se fait vite au besoin. Vote pour Gitoyen - Vote ok Liazo FDN va migrer à de l'ADSL via Liazo. Les tarifs sont plus intéressants, probablement quelque chose comme 5€ de moins. Cela permettra également d'avoir du VDSL (probablement un peu plus cher), mais aussi du dégroupage total: 18€ en moins d'orange, +9€ de Liazo pour payer l'entretien de la ligneVote pour laisser le bureau décider des tarifs dans le même esprit que les tarifs actuels: péréquation entre tarifs préférentiels et normaux - Vote ok lien vers Paris Actuellement on a 100Mb disponibles à Cogent. Si on dépasse il faut payer 2.5€ du Mbps supplémentaire Ouvrir un lien à 250€Un L2 100Mbps vers TH2 ou pbo coûterait de l'ordre de 250€/mois TTC (plus de l'ordre de 2000€ d'installation). Cela nous permettrait d'avoir d'autres transitaires que juste Cogent (fiabilité), par exemple Gitoyen de faire du peering (transit gratuit), de meilleure qualité que Cogent, sans que ça coûte plus, au final d'être branché directement e.g. à Tetaneutral et FDN Vote pour passer vers meilleur Transit ? - Un contre - Vote ok VPN VPN Si une personne en souhaite deux, l'un pour sa brique et l'autre pour son ordi portable, prix dégressif car au final c'est un seul utilisateur ? Sujet prochaine réunion Financement de l'association Activités professionnelles On héberge quelques serveurs professionnels en mode "best-effort": on fait au mieux, on ne peut pas garantir une qualité professionnelle avec remise en route rapide et pénalités de retard. On n'a cependant pas des masses de main d'œuvre bénévole. Du coup, Sacha propose de répondre aux besoins des professionnels, en utilisant Aquilenet comme prestataire pour l'hébergement. Cela permet d'apporter de la trésorerie sans imposer une charge bénévole, et de permettre alors d'héberger d'autres serveurs, non professionnels, qui se débrouillent eux-même pour leur administration système. Modification du règlement intérieur pour changer les montants d'adhésion Notamment: Introduire un tarif très réduit à 5€ ? Introdu[...]



Non à la Loi Renseignement

Wed, 20 May 2015 12:00:00 +0000

Non à la Loi Renseignement


Media Files:
https://aquilenet.fr/static/media/uploads/site-1/blog/aff9_0.jpg




Ça vous dérange pas si je regarde, hein ?

Thu, 23 Apr 2015 18:00:00 +0000

Vous postez une vidéo et vous demandez à un ami de vérifier si elle passe bien chez lui ? L'algorithme de la boîte noire va déjà regarder ce que vous faites d'un peu plus près. Vous vous connectez au réseau de votre entreprise de manière sécurisée pour travailler à distance ? L'algorithme confirme le soupçon... Vous utilisez un VPN pour travailler avec des collègues outre-atlantique ? L'algorithme envisage le pire ! Ce scénario n'est pas une exagération, c'est même justement l'exemple qui a été donné par le gouvernement en séance à l'assemblée. Les boîtes noires proposées par l'article L. 851-4 de ce projet de loi regarderont passer tous nos agissements, pour détecter ceux qui ressemblent à des activités terroristes, tels ceux cités ci-dessus. On le voit, et les experts le confirment, les faux positifs seront très probables, on est loin d'une analyse limitée aux terroristes ! Il a fallu que d'importants hébergeurs de sites web menacent de quitter le territoire pour que le gouvernement accepte que les boîtes noires ne puissent pas être installées en procédure d'urgence, et que le contenu du trafic ne leur soit pas fourni. Mais sans même regarder le contenu, regarder à quoi ressemblent tous nos agissements, même si c'est une machine qui fait l'analyse, c'est déjà une intrusion très lourde dans nos vies privées, or ce texte permet de le faire pour tout le monde ! Alors bien sûr, on peut avoir envie de faire confiance au gouvernement actuel et penser qu'il n'y aurait pas d'abus dans les quelques années à venir. Mais la loi va rester, alors que le gouvernement va changer, et avec lui éventuellement la qualification "terroriste". Une fois les boîtes noires mises en place, rien ne nous dit quels algorithmes les gouvernements futurs y mettront. Syndicats, journaux, partis politiques, etc. pourraient se retrouver sous surveillance systématique comme ils le sont déjà en Chine. Avec un tel risque, où est passée notre démocratie ? Aquilenet s'oppose fermement à cette proposition de loi et a rejoint l'appel à pétition "Ni pigeons ni espions" auprès d'un millier d'autres acteurs du numérique français http://ni-pigeons-ni-espions.fr/ Ce projet de loi est en procédure accélérée, ce qui est incroyable pour un texte touchant d'aussi près à notre vie privée, et seuls 5 députés ont voté contre ces boîtes noires. Avant le vote final du 5 mai, contactez votre député ! https://sous-surveillance.fr/ Pour aller plus loin, quelques liens complémentaires: - Une pétition qui réunis 130 000 signatures (à cette heure): Pétition Change.org - Numérama: L'assemblée adopte les boîtes noires qui surveilleront votre comportement - Le Monde: Suspect terroriste: pourquoi la loi sur le renseignement n'aurait pas changé grand chose - Basta!: Lettre à ceux qui s'en foutent - Mediapart: Loi sur le renseignement: un attentat aux libertés Loi renseignement : la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) s'alarme d'une surveillance de masse - Rue89: L’algorithme du gouvernement sera intrusif et inefficace. On vous le prouve et la suite Cazeneuve et Rue89 : comment croire un ministre de l’Intérieur ? - New York Times: The French Surveillance State - Arrêts sur Images: Une fois de plus, j'ai cherché le "Big Brother" du Monde, En vain ! de JM Manach - L'hébergeur historique Alternet.org ferme ! http://altern.org/ [...]



Surveillance de l'internet : la société sous contrôle ?

Wed, 25 Feb 2015 12:00:00 +0000

La projection du film Citizenfour: Edward Snowden, le « quatrième citoyen » Jeudi 19 MARS à l'Utopia de Bordeaux à 20h30 sera suivie d’un débat : SURVEILLANCE DE L’INTERNET : LA SOCIÉTÉ SOUS CONTRÔLE ? Soirée organisée par Altermondes, média citoyen libre et indépendant, à l’occasion de la sortie de son nouveau numéro consacré à la surveillance de l’internet. En partenariat avec le RADSI (Réseau Aquitain pour le Développement et la Solidarité Internationale), d'Aquilenet et du Labx. Débat animé par David Eloy, rédacteur en chef d’Altermondes,avec Adrienne Charmet, porte-parole de La Quadrature du Net, Alexandre Borrut d’Aquilenet, et Dominique Curis, membre d’Amnesty International France. Pour cette soirée, achetez vos places à l’avance, à partir du Lundi 9 Mars Film documentaire de Laura POITRAS USA / Allemagne 2014 1h53 VOSTF avec Edward Snowden, Glenn Greenwald, William Binney, Jacob Appelbaum, Ewen MacAskill... Citizenfour a remporté un oscar 2015 mérité pour le meilleur documentaire. Citizenfour est un document exceptionnel et sidérant, à la fois l’Histoire filmée en train de se produire, le portrait passionnant du plus célèbre lanceur d’alerte des années 2000, et sans doute le film le plus emblématique de l’atmosphère des années post-11 Septembre. Janvier 2013. Laura Poitras travaille depuis deux ans sur le troisième volet d’une trilogie consacrée à l’Amérique d’après les attentats du World Trade Center. Elle veut traiter des dérives sécuritaires américaines. Autant dire qu’elle est déjà « ciblée » par la NSA, et familière des fouilles systématiques quand elle entre sur le sol US. Elle est alors contactée par un correspondant anonyme, sous le pseudonyme de « Citizenfour », qui lui donne des instructions pour chiffrer leur correspondance, dans le but de lui transmettre des informations confidentielles. Il lui demande d’impliquer le journaliste du Guardian Glenn Greenwald, connu pour son travail d’investigation en 2010 sur l’arrestation et la détention de Bradley Manning, qui avait communiqué des documents militaires classifiés à Wikileaks. Cinq mois plus tard, comme dans un roman de John Le Carré, Poitras et Greenwald rencontrent secrètement celui qu’ils ne connaissent encore que sous le pseudonyme de « Citizenfour » dans une chambre d’hôtel de Hong Kong. Un reporter aguerri du Guardian, Ewen MacAskill, est aussi appelé en renfort afin de s’assurer que la réputation du prestigieux quotidien soit protégée dans cette affaire. Durant huit jours, filmé par Laura Poitras, Edward Joseph Snowden, informaticien travaillant pour la NSA, va révéler aux deux journalistes un volume considérable de documents décrivant les programmes de surveillance mondiaux mis en place par la NSA, tels la collecte des données de grandes entreprises du web (Facebook, Google, Apple...) par le programme PRISM, l’espionnage de câbles sous-marins de télécommunications intercontinentales, et d’institutions internationales comme le Conseil européen à Bruxelles ou le siège des Nations Unies... Durant huit jours, on voit Edward Snowden se livrer à la caméra et aux journalistes, préparant la publication des révélations, s’attendant à tout moment à voir la NSA débarquer dans la chambre. Huit jours surréalistes et baignés d’une telle paranoïa que la situation prend même des allures comiques (la scène incroyable où Snowden tape son mot de passe sous une serviette, piquant un fou rire nerveux avec les journalistes). La révélation principale de ce documentaire, c’est la personnalité de Snowden, d’une lucidité, d’une intelligence et d’un courage admirables, et comment lui et les journalistes ont planifié les révélations pour qu’elles atteignent leur but et ne soient pas noyées dans le flot médiatique. Citizenfour pose des questions éthiq[...]



Aquilenet V2 - Atelier au L@BX le 2/12/14: Construction d'un réseau citoyen (architecture réseau/OpenWRT/Wifi)

Mon, 15 Dec 2014 00:00:00 +0000

Après cinq ans d'existence et la fourniture d'accès ADSL, Aquilenet s'est fixé pour objectif cette année de fournir des accès wifi directionnels, pour un réseau indépendant et citoyen pour tous !

Comme le font par exemple nos camarades de Tetaneutral ou de Sames Wireless, nous souhaitons fournir des accès Internet (IP fixe v4 et v6) via un réseau wifi directionnel.
Ceci se construit avec des antennes point à point, généralement deux par abonnés (une pour recevoir une pour envoyer). Les antennes sont petites et ne doivent avoir aucun obstacle entre elles pour pouvoir se parler (on parle de visée à vue).
Un wifi directionnel contrairement au wifi omnidirectionnel qui est utilisé un peu partout offre de nombreux avantages pour un fournisseur d'accès Internet et ses utilisateurs:

  • Facilité d'installation, pas besoin de ligne téléphonique, ni de compte en banque
  • Des débits symétriques pouvant aller jusqu'à 100Mbs
  • Une pollution réduite (nous sommes en dessous de la pollution des réseau téléphoniques sans fils ou des wifi omnidirectionnels. Pour approfondir c'est par ici.
  • Contrairement à l'ADSL nous pouvons choisir les endroits où nous souhaitons aller, c'est du maillage => couverture des zones blanches.
  • Le coût est celui d'une antenne, contrairement à l'ADSL où l'association gagne à peu près 1€ par abonnement, un abonnement de 20€ irait quasiment dans sa totalité à l'association ce qui lui permettrait de développer son réseau et des accès gratuits pour les moins bien lotis.
  • Un réseau indépendant où ce sont les adhérents qui le construisent et qui en sont propriétaires.
  • Une portée de plusieurs kilomètres à des dizaines suivant les antennes utilisées !

Ce réseau peut se construire de plusieurs manières pour sortir sur Internet soit avec une sortie de notre datacenter, soit avec des abonnés fibre ou ADSL sympathisants qui partagent leur connexion.

Nous avons un premier point de départ qui partirait d'ici avec un lien 100Mbps. Si vous voyez votre bâtiment sur cette photo on a du réseau pour vous ;)

Dans tous les cas ces portes de sorties passent par notre infrastructure ce qui nous permet de donner des adresses IP fixes Aquilenet.

L'intérêt pour nous est de construire un réseau citoyen indépendant, qui demande peu de compétences pour être déployé.
Afin de préparer ce déploiement, nous organisons un atelier visant à préparer l'infrastructure qui permettra de porter ce réseau.
L'atelier technique tournera autour d'OpenWRT et de la possibilité de l'intégrer sur du matériel Ubiquiti, ce qui nous permettrait de nous affranchir des firmwares propriétaires.
D'autre part nous étudierons les différentes solutions possibles pour créer un tunnel IP (GRE, OpenVPN...) et l'intégration d'OSPF (routage).

=> Un atelier aura lieu chez nos camarades du L@BX le mardi 2 décembre à partir de 19h qui se trouve à La Fabrique POLA située à l'ancien centre de tri de Bègles ici <=




Compte rendu de l'atelier WiFi au L@bx

Tue, 09 Dec 2014 18:00:00 +0000

Tout d'abord un grand merci au L@bx qui nous a accueilli pour cet atelier WiFi ! La soirée a mobilisé du monde venant des deux associations et s'est avérée très constructive. Parmi les points notables :

- Installation d'OpenWRT sur les NanoStations M5 qui étaient encore sous AirOS ;
- Configuration des bornes pour un premier test de connexion ;
- Validation sur une topologie en étoile : un point central en "Access point (WDS)" et trois clients ;
- Configuration d'un des clients en passerelle vers Internet (règles iptables, IP forward, ...) ;
- Plein d'informations sur les problématiques de déploiement, entre autres grâce à un intervenant de chez Tetaneutral : Michael Siccardi.

On a clairement fait un grand pas en avant \o/ Il est donc fort probable que nous renouvelions rapidement l'expérience pour partager les connaissances de chacun et continuer à faire avancer ce projet citoyen.

Une page de notre wiki reprend déjà une partie du travail effectué. Elle nécessite encore quelques ajouts pour que ce soit complet. Tout est là.




TERRORISTEN !!!

Tue, 16 Sep 2014 13:16:01 +0000

C'est sous ce titre, que l'on voyait apparaître dans les avis de recherche de la Fraction Armée Rouge [1], que nous allons parler d'un nouveau projet de loi « terrorisme » engagé en procédure accélérée. Cela nous concerne tous, car nous allons bientôt tous pouvoir être considérés comme des terroristes potentiels. Le Projet de loi «renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme » [2] présenté en procédure accélérée par M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l'Intérieur. Au menu de ce projet de loi, une interdiction administrative de sortie du territoire pour «faire face à la recrudescence de départs de jeunes Français vers des zones où l’apprentissage de la lutte armée peut se doubler d’un embrigadement idéologique.» Outre des dispositions de loi basées sur des concepts relativement discutables et qui dans tous les cas auraient mérité un réel débat, le texte aborde aussi des mesures visant à bloquer des sites Internet. Pour comprendre l'intérêt d'une loi, ne pas s'intéresser au contexte ni à l'objectif, mais au contenu. Celle-ci est particulièrement simple à décrypter: l'impact sur les présumés terroristes est quasi nul, celui sur les libertés individuelles maximum. En effet, selon le Syndicat de la magistrature: "Non seulement ce projet examiné dans le cadre d’une procédure accélérée, multiplie les pouvoirs exorbitants de l’Etat sur les personnes suspectées mais de plus il vise la population dans son ensemble. Les citoyens ne doivent pas se méprendre : nul n’est à l’abri, car, en fait de lutte contre le terrorisme, les mesures envisagées portent gravement atteinte aux libertés fondamentales de tous et dénaturent une société qui bascule dans la suspicion et la surveillance généralisées"[3] Le texte du projet de loi contient entre autre : - surveillance administrative (sans contrôle judiciaire) - interdiction de sortie du territoire (sans contrôle judiciaire) - loi sur la presse: "au nom de la lutte anti-terroriste, le législateur, par l’exclusion des délits d’incitation et d’apologie de son champ d’application, rogne encore sur la loi sur la presse de 1881. Loi fondatrice et fondamentale, qui protège avant tout la liberté d’expression des risques d’une trop hâtive et trop large pénalisation des discours critiques de l’ordre établi"[3] - contournement, ou plutôt détournement du pouvoir judiciaire Quant à la partie qui nous préoccupe plus particulièrement, celle du contrôle de l'information des citoyens, elle se situe dans la continuité de tentatives, le plus souvent avortées, de contrôle de l'information des citoyens, des sources de journalistes, de criminalisation des lanceurs d'alerte, de "collaboration" des intermédiaires techniques et de renforcement du droit d'auteur. On retrouve ici le même esprit que la hadopi, acta, lsi, lcen, dadvsi, loppsi, et cætera Selon la quadrature du net : "la censure par le gouvernement, les atteintes à la liberté de communication et d'information ne sauraient être justifiées par cette grossière instrumentalisation de la peur. Le parlement joue gros dans ce débat : si nos élus ne sont pas capables d'obtenir le retrait du projet de loi ou de l'amender au fond, un nouvel et grave affaiblissement des droits fondamentaux en résultera...nous devons réagir"[4] Vraisemblablement seule une large mobilisation amènera les "députés" à ne pas ... enregistrer. [1] http://taeterinnen.de/wp-content/uploads/2009/01/daf3554ab8347118cb42ed3... [2] http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl2110.asp [3] http://www.syndicat-magistrature.org/Protegeons-la-democratie-contre.html ; Syndicat de la magistrature [4] https://www.laquadrature.net/fr/loi-cazeneuve-bientot-tous-presumes-terr... Voir aussi: http://presumes-terroristes[...]



Sauvons la Neutralité du Net

Wed, 02 Apr 2014 13:18:12 +0000

"Aquilenet diversifie son offre! Dorénavant, plusieurs formules seront proposées à nos membres et adhérents :

  • Le pack oueb* à 30€/mois : 50 heures d'Internet par mois
    (mails en option, débits limités pour les plateforme de contenus vidéos)
  • Le pack oueb-deux-point-zero** à 45€/mois : Accédez à Internet en illimité****!
    (Téléphonie en option. Facturation hors forfait au-delà de 15 mails envoyés/reçus par jour)
  • Le pack oueb-unlimited*** à 65€/mois : Tout illimité****.
    Offre réservée à ceux qui en ont les moyens.

* ** *** : Aquilenet se réserve le droit d'inspecter les flux de données envoyés ou reçus par l'abonné, d'en déterminer la moralité et, au besoin de filtrer ces contenus.
**** (Avec un quota de 2To indexé sur le cours de l'action Orange)"




Aquilenet serait sur le point de fusionner avec SFR-Numéricable

Tue, 01 Apr 2014 13:21:32 +0000

À peine aura-t-elle eu le temps de racheter SFR, Numéricable serait sur le point d'être avalée à son tour. Selon nos informations, Altice, sa holding, aurait conclu un accord de principe avec Aquilenet pour la vente du câblo-opérateur.

Interrogé par l'AFP, Patrick Drahi, président de la holding Altice, a démenti en début de matinée avoir « des discussions en cours en vue d'un rapprochement entre Aquilenet et Numéricable ». Mais d'autres informations tendent à prouver le contraire.

Selon une source proche de l'affaire, le trublion des télécoms en Aquitaine aurait contracté un prêt à hauteur de 6.5 millions de bitcoins. De quoi donner le vertige pour cette association à but non lucratif et ses 50 adhérents. Alexandre Borrut, président d'Aquilenet, se veut rassurant : « C'est une décision qui a été prise en AG et qui est mûrement réfléchie. Nous avons le support de nos adhérents. »

Une rencontre au sommet serait déjà en préparation ce soir au cinéma Utopia de Bordeaux. « La bière y est bonne, c'est sympa. » commente Matthieu Pradeau, secrétaire adjoint d'Aquilenet. Si les deux parties tombent d'accord, Aquilenet devrait détenir plus de 60 % du nouvel ensemble SFR-Numéricable récemment constitué, avec Altice (42%) et Vivendi (18%).

Ce matin à la Bourse de Paris, Numéricable grimpait sensiblement de 3,14%. Quant à Aquilenet, ils ne sont pas (encore) cotés en bourse.




Julien Rabier à TEDx Bordeaux !

Fri, 27 Dec 2013 13:22:40 +0000

Julien Rabier (taziden), vice-président de notre fédération, la FFDN, était programmé à la conférence TEDx Bordeaux 2013. Il nous a parlé de liberté sur Internet, de mobilisation citoyenne, de bidouille, de vie privée, de la genèse de la fédération, ...

La vidéo est disponible en téléchargement bittorrent, en téléchargement direct, ou en diffusion sur diffusion youtube.




Projection/Débat : La contre-histoire des Internets

Mon, 21 Oct 2013 13:28:00 +0000

Une fois encore, Aquilenet s'associe au cinéma Utopia de Bordeaux pour vous proposer une soirée projection/débat le lundi 21 Octobre prochain.
Après "Steal this film" et "WE ARE LEGION, the story of the hacktivists", nous vous proposons cette fois un documentaire français réalisé par Jean-Marc Manach et Julien Goetz intitulé "La contre-histoire des Internets". Ce film retrace les grands moments de l'histoire d'Internet, de sa création jusqu'aux atteintes qu'il subit encore aujourd'hui. Plusieurs thèmes cruciaux sont abordés comme les lois sur le copyright, le combat pour la neutralité du réseau ou les printemps arabes. Le tout habilement ponctué par des références à la culture Internet.
Comme d'habitude, cette projection sera suivie d'un débat ouvert avec les spectateurs. Pour cette soirée, nous serons très heureux d'accueillir Valentin Lacambre cofondateur de Gandi et à l'origine d'Altern.org, célèbre dans les années 90 pour avoir hébergé les mails et pages webs de très nombreux particuliers français.

Cette soirée sera un bon moyen pour tous, familiers ou non avec Internet, technicien ou néophyte, de comprendre l'importance de ce que certains présentent comme la plus grande invention de l'Humanité après l'Écriture et l'Imprimerie.

En espérant vous y voir aussi nombreux que pour les précédentes éditions!

Update: en fait Bluetouff n'est pas disponible pour venir :/

"La contre-histoire des Internets"
Lundi 21 Octobre - 20h30
Cinéma Utopia de Bordeaux
Tarif : 6,50€




Laissez le réseau des réseaux tranquille !

Sun, 24 Mar 2013 13:29:30 +0000

(Rédigé collectivement) Ce post se veut être une réponse à l'article des Échos en date du 24 Mai et intitulé "Pourquoi il y a urgence à reconstruire le réseau des réseaux" (http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202777825502-pourquoi-il-y-a-urgence-a-reconstruire-le-reseau-des-reseaux-569033.php ) : Changer Internet pour que puissent fonctionner Skype, Akamai ou Google ?  Il serait saturé, obsolète, ne correspondrait plus aux besoins d'aujourd'hui ? C'est un vieux refrain : Internet à bout de souffle, vite du changement, des services à la carte et des abonnements Internet à plusieurs vitesses !  Voilà ce que l'on entend dans ce champ sémantique... Le développement d'Internet continue en tout cas à se faire par l'usage et son appropriation culturelle, et ceci en dehors des gros groupes financiers qui captent l'attention des médias. Tout  d'abord, en quelques mots, qu'est-ce que le protocole IP ? C'est le système permettant d'avoir une adresse sur le réseau. Tout comme votre adresse postale permet d'identifier l'endroit où vous contacter sur Terre, IP permet de savoir où vous contacter sur le réseau. Ce qu'il faut comprendre pour la suite c'est ce que nous appelons "en-dessous d'IP" et "au-dessus d'IP". Tout  d'abord, en quelques mots, qu'est-ce que le protocole IP ? C'est le système permettant d'avoir une adresse sur le réseau. Tout comme votre adresse postale permet d'identifier l'endroit où vous contacter sur Terre, IP permet de savoir où vous contacter sur le réseau. Ce qu'il faut comprendre pour la suite c'est ce que nous appelons "en-dessous d'IP" et "au-dessus d'IP". Ce qui est en-dessous d'IP, ce sont les tuyaux. Tout comme La Poste achemine le courrier par différents moyens (route, avion), les systèmes sous-jacents à IP fournissent ces différents moyens (Ethernet, wifi, ADSL, ...). Au-dessus d'IP, on peut ensuite construire ce que l'on veut: différents types de flux de données, des sessions utilisateurs, et enfin toute une variété de contenus. Tout comme l'adresse postale permet d'acheminer différents types de lettres ou colis, qui peuvent contenir n'importe quoi. Tâchons maintenant de décortiquer l'article en question d'un point de vue technique : Faut-il vraiment remplacer le protocole Internet (IP) par autre chose ? [...] des vidéos qui mettent des heures à se charger [...] Le tuyau est trop petit, c'est tout. Le problème n'est pas le protocole IP, mais en dessous, au niveau physique, où à cause d'une stratégie commerciale on refuse de poser un tuyau plus gros. Pour être exact Internet est loin d'être saturé. Actuellement, sur les tuyaux d'Internet, on peut faire passer sans problème de très grands débits, et on voit sans cesse arriver des technologies qui permettent de passer à la vitesse supérieure. Par contre les opérateurs préfèrent alimenter leurs actionnaires plutôt que d'investir dans leurs infrastructures, alors que le coût, ramené à chaque abonné, serait très faible. Par ailleurs, si ces vidéos sont lentes à se charger, c'est soit parce que des intérêts commerciaux poussent à délibérément ralentir les débits (exemple: cas Free-Youtube ou les affinités de Orange avec sa filiale Dailymotion), soit parce qu'elles sont toutes hébergées au même endroit (Vous avez dit « Minitel » ? www.fdn.fr/internet-libre-ou-minitel-2.html ). Que ce soit avec Internet ou un autre type de réseau, héberger tout au même endroit ne peut pas fonctionner (ou du moins pas à la demande ; la diffusion par antenne de télévision fonctionne très bien en revanche). La solution n'est pas de changer le cœur d'Internet, mais de changer la manière d[...]



Nouvelles de l'infrastructure

Mon, 28 Jan 2013 19:22:00 +0000

Suite de l'article précédent.

Les travaux sur notre nouvelle infrastructure avancent bien sur plusieurs points. Nous avons stabilisé l'infrastructure et le réseau et nous avons apporté plusieurs gages de sécurité, notamment de la supervision (shinken) et des sauvegardes (backupninja), pour accueillir sereinement tous nos services. Comme promis, nous vous tenons informés des évolutions.

Services

Nous avons commencer à migrer les services que nous hébergions sur notre unique serveur. Webmail, atelier, DNS, LDAP, etc. sont désormais répartis entre plusieurs machines virtuelles pour une meilleure sécurité et une bonne redondance des services critiques. Le site de la FFDN, par exemple, est désormais hébergé sur une machine virtuelle dédiée à la Fédération. Nous avons donc pu ouvrir son administration à d'autres membres de la fédé à qui nous ne pouvions pas donner d'accès jusqu'ici.

Il reste encore quelques services à migrer, le présent site web et le système d'information (annuaire des adhérents, compta, etc.). Nous attendions de tester petit à petit la fiabilité de notre nouvelle infrastructure avant d'y héberger les services les plus critiques.

Comme nous le disions dans l'article précédent, cette nouvelle infrastructure nous permet surtout de monter de nouveaux services. Nous sommes par exemple entrain d'installer un serveur SIP pour de la téléphonie sur IP, et nous prévoyons prochainement de travailler sur un VPN, à l'image de ce que propose déjà FDN.

IPv6

Deuxième point qui nous tient beaucoup à cœur, nous avons reçu une plage d'adresses IPv6 que nous déclarons et que nous utilisons, en partie, il y en a beaucoup des IPv6. Cette plage, 2a04:474::/32, contient en effet 2^96 adresses. Je l'écrirais bien en décimal, mais ça serait trèèès long, ça fait quelque chose comme 8 × 10^28 (8, et 28 zéros derrière). Enfin bref, c'est colossal. Ça va nous permettre de séparer en 65536 sous-réseaux /48, dont deux que nous utiliserons pour notre infra et les autres que nous attribuerons à nos membres dès que nous en auront l'occasion (typiquement avec le VPN).

À suivre, comme toujours :)




Une nouvelle infrastructure (suite)

Mon, 28 Jan 2013 13:32:35 +0000

Les travaux sur notre nouvelle infrastructure avancent bien sur plusieurs points. Nous avons stabilisé l'infrastructure et le réseau et nous avons apporté plusieurs gages de sécurité, notamment de la supervision (shinken) et des sauvegardes (backupninja), pour accueillir sereinement tous nos services. Comme promis, nous vous tenons informés des évolutions.

Services

Nous avons commencer à migrer les services que nous hébergions sur notre unique serveur. Webmail, atelier, DNS, LDAP, etc. sont désormais répartis entre plusieurs machines virtuelles pour une meilleure sécurité et une bonne redondance des services critiques. Le site de la FFDN, par exemple, est désormais hébergé sur une machine virtuelle dédiée à la Fédération. Nous avons donc pu ouvrir son administration à d'autres membres de la fédé à qui nous ne pouvions pas donner d'accès jusqu'ici.

Il reste encore quelques services à migrer, le présent site web et le système d'information (annuaire des adhérents, compta, etc.). Nous attendions de tester petit à petit la fiabilité de notre nouvelle infrastructure avant d'y héberger les services les plus critiques.

Comme nous le disions dans l'article précédent, cette nouvelle infrastructure nous permet surtout de monter de nouveaux services. Nous sommes par exemple entrain d'installer un serveur SIP pour de la téléphonie sur IP, et nous prévoyons prochainement de travailler sur un VPN, à l'image de ce que propose déjà FDN.

IPv6

Deuxième point qui nous tient beaucoup à cœur, nous avons reçu une plage d'adresses IPv6 que nous déclarons et que nous utilisons, en partie, il y en a beaucoup des IPv6. Cette plage, 2a04:474::/32, contient en effet 2^96 adresses. Je l'écrirais bien en décimal, mais ça serait trèèès long, ça fait quelque chose comme 8 × 10^28 (8, et 28 zéros derrière). Enfin bref, c'est colossal. Ça va nous permettre de séparer en 65536 sous-réseaux /48, dont deux que nous utiliserons pour notre infra et les autres que nous attribuerons à nos membres dès que nous en auront l'occasion (typiquement avec le VPN).

À suivre, comme toujours :)




Assemblée Générale 2012

Mon, 07 Jan 2013 13:24:49 +0000

Tout d'abord, nous souhaitons à nos visiteurs une bonne année 2013 ; puisse-t-elle être sous le signe d'un Internet qui fonctionne bien :)

Ensuite, c'est bien sûr l'occasion du bilan pour l'année 2012. Nos adhérents sont déjà au courant, mais nos visiteurs peuvent être aussi intéressés.

L'Assemblée Générale 2012 d'Aquilenet aura lieu ce mardi 8 janvier à 21h, à l'Utopia de Bordeaux, à la salle de la cheminée. Un ordre du jour est disponible sur la page AG 2012 de l'atelier.




Une nouvelle infrastructure

Thu, 04 Oct 2012 13:31:11 +0000

Une nouvelle infrastructure Par maethor le jeudi 04 octobre 2012, 10:10 Voilà quelques temps que nous n'avons pas donné de nouvelles. L'été et nos projets personnels nous ont tenus à l'écart d'Aquilenet pendant quelques semaines. Mais nous sommes de retour, plus en forme que jamais ! :) Nous sommes justement entrain de finaliser le gros objectif de cette année, la nouvelle infrastructure d'Aquilenet. Depuis quelques temps, nous avons investi le Datacenter Cogent de Bordeaux, et nous travaillons sur l'installation de nouveaux serveurs pour Aquilenet. En effet, nous sommes désormais un AS (Autonomous System), c'est à dire l'un des 40000 réseaux qui forment Internet : AQUILENET NETWORK, AS198985. Nous avons aussi une plage d'adresses IP publiques (141.255.128.0/21, je comptais vous en parler depuis un petit moment… voilà :D), que nous déclarons et que nous utilisons en partie au Cogent de Bordeaux. Il nous fallait donc une infrastructure au niveau de notre nouveau statut. Mais c'est quoi cette photo ? La photo que vous voyez, c'est la baie, c'est à dire l'armoire qui contient nos machines, dans le Datacenter Cogent à Bordeaux. Cette baie (ou plutôt ce quart de baie) est dans une salle climatisée avec plein de câbles en tout genre qui se promènent au plafond. Dans cette baie, on trouve plusieurs serveurs et équipements réseaux… et une multiprise aussi, il faut bien. D'ailleurs, cette photo a été prise pendant le branchement de la baie, et nous utilisions encore un petit switch domestique (le petit boitier bleu où arrivent tout les câbles), comme vous en avez peut-être sous votre bureau. Le boitier turquoise que vous voyez tout en haut, c'est la même chose, mais en version pro, et c'est là dessus que tout est branché aujourd'hui. Pour le moment, cette nouvelle infrastructure se base sur deux firewalls (cerbere 1 et 2, sur la photo) et deux switchs (styx 1 et 2, deux comme celui qu'on voit en haut, mais avec les prises branchées). La partie réseau est donc entièrement redondée (de nos jours on dit "HA", hautement disponible, c'est très à la mode). Derrière ces équipements réseaux, nous avons deux serveurs physiques (les deux machines en bas de la photo) qui, grâce à la magie de la virtualisation, font tourner plusieurs machines virtuelles. Et nous voilà donc avec plusieurs serveurs, autant que nécessaires pour bien cloisonner nos services, et la possibilité d'en créer de nouveaux en une seule ligne de commande. Les premiers à en bénéficier seront par exemple la Fédération FDN, où le besoin d'avoir un serveur se fait de plus en plus sentir, pour que les administrateurs venant de différentes associations puissent effectuer de simples tâches de maintenance, comme maintenir le site web. Ceci était impossible jusqu'à aujourd'hui, car nous ne pouvions pas donner accès à notre serveur qui héberge certes le site de la FFDN, mais aussi le SI de Aquilenet. Désormais, tout ceci sera cloisonné, pour plus de simplicité et de sécurité (pour une fois qu'on peut concilier les deux…). Autre nouveauté, tous ces équipements seront supervisés, c'est à dire que nous avons un système (Shinken) dont le boulot est de surveiller que tous les matériels et les services sont accessibles, et qui nous alerte par mail dans les 5 minutes si ça n'est pas le cas. Ceci permettra par exemple d'éviter de découvrir par hasard que le site web est inaccessible depuis plusieurs heures, comme ça nous est arrivé la semaine dernière. À suivre… Nous avons encore beaucoup de travail devant nous, principa[...]



Campagne d'adhésion 2012 : Objectif 1000

Thu, 12 Apr 2012 14:05:34 +0000

La Fédération FDN, dont Aquilenet est membre fondateur, regroupe des fournisseurs d'accès à Internet (FAI) associatifs loi 1901, animés par des bénévoles. Elle a été créée par des individus ayant des valeurs communes fortes : la neutralité du réseau, permettre aux abonnés de décider des actions de leur FAI, apporter à leurs abonnés toutes les possiblités offertes par Internet.

Les associations de la Fédération ont toutes comme activité principale de fournir de l'accès Internet, mais ce n'est pas notre seule activité. Nous agissons aussi pour défendre nos valeurs : la liberté d'expression sur le réseau, la neutralité du Net, la gestion participative du réseau, la diffusion de la connaissance sur les dessous d'Internet. Pour toutes ces activités, qui sont essentielles à la défense d'un Internet libre, nous avons besoin d'être nombreux. D'abord d'être nombreux à agir, ce que permet d'essaimer un grand nombre d'associations. Mais aussi d'être nombreux à soutenir, nombreux à se tenir informés, nombreux à relayer le message partout où c'est nécessaire.

Pour toutes ces actions, ce n'est pas tellement le nombre de nos abonnés à Internet qui compte, mais bien le nombre de nos adhérents. Bien entendu, plus nous sommes nombreux, plus nous avons de moyens (par les cotisations), mais aussi plus nous avons de poids dans ce que nous disons, dans ce que nous pouvons relayer comme information partout en France.

Si, comme nous, vous pensez qu'Internet est l'un des vecteurs fondamentaux de la liberté d'expression; si, comme nous, vous pensez qu'Internet doit être libre et neutre; si, comme nous, vous pensez qu'Internet doit être défendu, alors soutenez-nous en adhérant dans l'association la plus proche de chez vous.

Aujourd'hui, les dix associations membres de la Fédération FDN lancent une grande campagne d'adhésion. Objectif : 1000 membres cumulés sur l'ensemble des associations. 1000 voix unies derrière une seule Fédération pour défendre la liberté d'expression et la neutralité du Net. Nous faisons donc appel à chacun d'entre-vous. C'est le moment, venez nous soutenir !

OUI, nous le rappelons, il est tout à fait possible d'adhérer à l'association sans prendre une abonnement Internet. Nous sommes avant tout une association de défense d'Internet, la fourniture d'accès n'est que l'une des voies que nous avons trouvée pour le défendre ! Aujourd'hui, moins de la moitié de nos membres sont abonnés ADSL chez Aquilenet. Ces membres ont avant-tout adhéré pour nous soutenir et donner plus de voix à nos actions.

Vous n'avez plus aucune excuse, soutenez-nous, rejoignez-nous !

Plus d'informations sur le site de la Fédération FDN !