Subscribe: Génération Linux - Mot-clé - Test
http://www.generation-linux.fr/index.php?feed/tag/Test/rss2
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language:
Tags:
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Génération Linux - Mot-clé - Test

Génération Linux - Mot-clé - Test



Ce blog est consacré à GNU/Linux et à tous les logiciels libres. Vous trouverez sur ce blog des news, des tutoriels, des cours, des trucs et astuces, des liens et divers articles concernant le monde du libre.



Published: Tue, 12 Dec 2017 09:01:50 +0100

 



rssLounge, un excellent gestionnaire de flux RSS !

Sat, 02 Jul 2011 14:46:00 +0200

J'utilise Tiny Tiny RSS depuis déjà quelques temps. Quand je cherchais des alternatives à Netvibes (début 2009), Tiny Tiny RSS m'avait semblé être le meilleur outil disponible pour lire ses flux RSS à partir de son serveur (toujours dans mon optique d'auto-hébergement). Après avoir lu l'article de ®om, je me suis rendu compte que pas mal de gens se plaignaient de TTRSS (pour des raisons que j'évoquerai dans cet article) et préféraient rssLounge. Étant également un peu insatisfait de TTRSS (j'en parlerai là aussi plus en détail), j'ai décidé de tester rssLounge. Un excellent logiciel que j'ai adopté et que je vous invite à découvrir : I. Le changement Je vais tout d'abord vous détailler les raisons qui m'ont fait abandonner Tiny Tiny RSS au profit d'une nouvelle solution de gestion de flux RSS :Le temps de chargement : c'est l'inconvénient qui revenait le plus souvent (forcément), je viens de chronométrer, Tiny Tiny RSS met précisément 9 secondes entre le temps où je valide mes identifiants et où l'application est opérationnelle. 9 secondes ça peut paraitre peu, mais pour un temps de chargement de page web, je vous assure que c'est énorme ! Par ailleurs, la navigation au sein des différentes catégories, des flux RSS ou dans la configuration est assez longue également. L'espace pris par la base de données : Mon installation actuelle de TInty Tiny RSS date d'un peu plus de 6 mois et ma base de données fait déjà 60 Mo ! Alors j'ai bien vu qu'il y avait une option de purge. Cependant, comme je l'ai évoqué ici, je n'ai pas réussi à la faire fonctionner (et c'est pas faute d'avoir essayé). J'avais beau mettre une purge pour les articles plus vieux de 3 jours, j'avais encore tous mes articles en base de données... L'installation pénible : J'ai trouvé cela pénible de devoir, lors de l'installation, créer sa base de données et la peupler "à la main" avec un banal fichier .sql. Un installeur est simple à mettre en place, je n'ai pas compris pourquoi il n'y en avait pas. Un système de mise à jour des flux pas très intuitif : J'ai trouvé le système de mise à jour des flux assez "difficile" à comprendre et n'est pas très bien expliqué dans la documentation officielle. Ce sont donc les principales raisons qui m'ont fait abandonner Tiny Tiny RSS. Comme vous pouvez le constater, ce ne sont pas des problèmes bloquants, mais c'est juste que mis les uns à la suite des autres, l'utilisation finale ne devient plus très agréable.J'ai donc décidé de tester rssLounge. II. Fonctionnalités Voici ses principales caractéristiques traduites du site officiel : Un lecteur RSS très complet Permet de définir des priorités pour des flux et n'afficher que certaines priorités (et donc certains flux) Supporte les images et photos, et permet de suivre facilement les photoblogs et les sites du genre deviantart, flickr, tumblr Une belle interface (ajax), très intuitive et facile à utiliser (drag & drop, etc.) Un système de plugins pour définir de nouvelles sources de données, permettant ainsi de suivre des pages ne supportant pas les RSS Possibilité de définir des expressions régulières pour filtrer les messages Supporte les mises à jour ajax et via crontab Import/export OPML Multilingue Voici un screenshot de mon rrsLounge actuel (où on peut voir un photoblog (tumblr) en haut des articles). Cliquez pour agrandir : III. Installation Pour commencer, il faut aller récupérer l'application sur le site officiel puis le mettre en place sur un serveur web. Pensez à donner les droits d'apache sur votre répertoire (chown -R www-data:www-data /var/www/rss). Il n'y a plus qu'à aller sur l'URL en question. Un installeur s'affiche. Ici, j'avais 2 erreurs, j'ai voulu vous les montrer pour que vous sachiez comment faire si vous les rencontriez. La première, mod_rewrite non chargé c'est parce que le fichier .htaccess de votre application n'est pas interprété. Dans le répertoire de rssLounge, il y a un fichier .htaccess indispensable.Chez moi, c'est parce que dans ma confi[...]



Midori, un navigateur web léger et configurable.

Mon, 07 Dec 2009 14:41:00 +0100

J'ai découvert il y a quelques temps un navigateur web léger et rapide. Il s'agit de Midori. Midori est basé sur GTK+2 et WebkitGTK+ (un portage de Webkit pour GTK+). C'est d'ailleurs le navigateur web du projet XFCE. La dernière version est la 0.2.1 sortie le 14 novembre 2009. Pour ceux qui se le demande, ce logo représente une patte de chat verte stylisée. C'est un navigateur encore jeune, mais il est déjà assez complet et performant. Personnellement j'utilise la version git, de développement, pour suivre les évolutions qui sont assez rapides, mais qui est quand même relativement stable, je dois avoir un crash toutes les quelques heures au maximum. Un aperçu des fonctionnalités : Intégration avec GTK+2. Rendu rapide et respectueux des normes grâce à Webkit. Onglets et gestions des fenêtres et session. Gestion des signets (marques-pages). Scripts et styles utilisateur. Barre d'adresse "intelligente". Vérification orthographique. Interface configurable. Suppression des données personnelles (historiques, cookies, "cookies Flash") et gestionnaire de cookie. Page d'appel rapide (comme FastDial ou SpeedDial). Personnalisation des barres d'outils. Utilisation et paramétrage: Midori à une interface semblable à la plupart des navigateurs, vous ne serez pas trop surpris. Midori à un tableau latéral qui permet d'afficher les extensions, l'historique, les télechargements... Les scripts utilisateurs permettent principalement d'agir sur les pages, comme Greasemonkey sous Firefox, d'ailleurs beaucoup de scripts Greasemonkey peuvent être utilisés avec Midori. Ces scripts sont à placer dans le répertoire ~/.local/share/midori/scripts, les styles dans le répertoire ~/.local/share/midori/styles. Un exemple : FlashBlock WannaBe. Les styles sont des feuilles de style (CSS) appliqués à certains/tous les sites. Pour en trouver : http://userstyles.org/. Parmi les extensions proposées avec Midori, il y a un bloqueur de pub, une fonction "cadre" pour afficher plusieurs pages en parallèle, la gestion des mouvements de souris ("mouse gesture"), un cache web,... Il faut préciser la langue pour le correcteur orthographique. Il doit être paramétré avec "fr_FR" pour le français. Il est possible de choisir son agrégateur de flux RSS, qu'il soit local ou en ligne. Pour les navigateurs en ligne, il suffit d'entrer  : « midori » suivi d'une espace et du lien de souscription terminé par les caractères « %s » (par exemple, pour Netvibes : midori http://www.netvibes.com/subscribe.php?url=%s). En conclusion, je dirait que si vous cherchez un navigateur web léger, rapide, configurable et en GTK+2 je vous conseille fortement Midori. Il n'a peut être pas toutes les extensions de Firefox, mais grâces aux scripts et aux extensions présente par défaut , il présente les fonctions essentielles et d'autres très pratique. Si vous préférez Qt je vous conseille aussi Arora. Je vous ferais aussi bientôt un article sur un navigateur un peu plus particulier : uzbl. Site officiel. La page de documentation pour ubuntu, pour les PPA de la versions de développement.[...]



CrunchBang Linux 9.04.01 est sorti

Thu, 16 Jul 2009 12:54:00 +0200

Un peu moins de trois mois après la sortie d'Ubuntu 9.04, la nouvelle version de CrunchBang (9.04.01) est disponible en téléchargement.Pour ceux qui ne connaissent pas encore, CrunchBang est une distribution basée sur Ubuntu utilisant l'environnement de bureau OpenBox, ce qui la rend beaucoup plus légère. Voici une présentation des nouveautés de cette version 9.04.01 I. Introduction CrunchBang a été créé à partir du MinimalCD d'Ubuntu 9.04. Sa création a été achevée le 6 Juillet 2009, les mises à jour et les patchs de sécurité parus jusqu'à cette date sont donc implémentés. II. Les nouveautés Pour la première fois, CrunchBang est disponible en version 32 et 64 bits (amd64). C'est d'ailleurs pour cette raison que cette release à été faite seulement 3 mois après celle d'Ubuntu. Voici également quelques améliorations de cette version :Un démarrage amélioré et plus rapide (19 secondes sur mon vieux 1800+ avec 512Mo de RAM) Un meilleur support des cartes wifi L'implémentation du système de fichiers Ext4 tint2 remplace l'ancien panel, lxpanel Le client BitTorrent Transmission remplace l'ancien, Deluge Vim est directement intégré L'éditeur de texte Pyroom est inclus Un documentation plus détaillée est inclue dans les fichiers de configuration Des menus supplémentaires dans le menu OpenBox par défaut De nouveaux thèmes OpenBox sont disponibles (par exemple, le magnifique Dyne) III. Téléchargement Pour télécharger cette nouvelle version, rendez-vous sur la page de téléchargement du site officiel. IV. Conclusion J'utilise quasi-exclusivement CrunchBang depuis plusieurs mois. Je n'ai toutefois pas voulu installer cette nouvelle version car je n'aime pas la version 9.04 d'Ubuntu.En revanche, en préparant cet article, je suis tombé sur ce screenshot qui m'a vraiment donné envie d'installer cette nouvelle version.Je l'ai donc téléchargée puis installée sur mon vieux PC (AMD 1800+, 512Mo de RAM). En un mot : Quel bonheur :)L'interface est magnifique, je retrouve ma CrunchBang 8.10 en plus beau. Ce nouveau panel est tout simplement génial ! Il se configure via un fichier de configuration accessible directement dans le menu du clic droit. Je voudrais cependant pouvoir ajouter une icône de menu (pour remplacer mon clic droit), je n'ai pas encore trouvé comment faire mais je vais regarder ça de plus près dès que j'aurais le temps.J'ai également remplacé le système de bulles de notifications (jaunes) par le nouveau Notify-OSD.En revanche, je ne supporte pas le fait que les développeurs aient décidés de supprimer par défaut le Ctrl+Alt+Backspace dans cette nouvelle version d'Ubuntu. Moi j'adorais cette possibilité !Pourquoi ont-ils fait ça ? Pour mieux ressembler à Windows ? Pour moi c'est simplement ça... Bientôt peut-être que nous n'aurons même plus le sélecteur de bureaux virtuels qui sait (histoire que les nouveaux utilisateurs ne "changent pas de bureaux sans le faire exprès", comme pour Ctrl+Alt+Backspace)... Pfff, c'est ce genre de modifications qui me poussent de plus en plus vers Debian !Bref, pour en revenir au sujet, je vous invite fortement à télécharger cette nouvelle version et à l'essayer, vous ne serez pas déçu ;)À bientôt !Source et screenshots[...]



GCstar, un gestionnaire de collection

Tue, 14 Jul 2009 11:18:00 +0200

Bonjour, étant un passionné de jeux vidéo et ayant beaucoup de jeux, je prends soin de ma collection. À ce jour, je possède 11 consoles et 190 jeux ! Pour m'y retrouver, j'utilise un gestionnaire de collection : GCstar. Présentation  et fonctionnalités : GCstar permet de gérer des collections de différentes sortes :films jeux vidéos livres musique numismatique vin jeux de société bandes dessinées épisodes de séries TV collections définies par l'utilisateur (consoles pour ma part) Il est basé sur un logiciel de gestion de collection de films : GCfilm. GCstar est plein de fonctionnalités (liste non exhaustive) : gestion multi-collection création de modèle de collection personnalisé choix de l'affichage des éléments des fiches présentation en liste ou en image plusieurs modèle de "présentoir" modifiable (bois, verre, etc) affichage et recherche avec filtre mode "Ce soir" (propose un éléments au hasard) gestion multimédia (exécutable, image, etc) gestion d'emplacement physique (rayonnage, étagère, etc) liens vers page web rappatriment des donées depuis un site web gestion des EAN, ISBN ... gestion des emprunts (nom de l'emprunteur, date emprunt, date retour, etc) importation de collections depuis les formats csv, gcf, gcs, tc, amc, alexandria, xml, tar.gz, liste de nom (txt) exportation en html, xml, sql, csv, telico, tar.gz ... Côté technique : GCstar est développé en Perl et GTK2 mais propose dans ses paramètres d'utiliser la bibliothèque graphique QT (option "KDE"). Il se base sur des fichiers XML pour gérer la collection et non sur une base de données. Ce dernier point est intéressant car il donne à GCstar une grande portabilité, mais il rend le chargement d'une collection plus lente si elle compte beaucoup d'entités.Note, la version des dépôt d'Ubuntu 9.04 est la 1.3.2 alors que GCstar en est à la version 1.4.3 Côté pratique : - Création d'une collectionLorsque vous lancez GCstar pour la première fois, vous devez créer une collection. Voici les choix qui s'ouvre à vous : GCstar vous propose soit de créer une nouvelle collection avec des modèles prédéfinis, d'importer une collection, ou de créer votre propre modèle.Dans le cas où vous choisissez de créer votre propre modèle, vous créez ce dernier avec cette interface : Il est assez facile de créer son propre modèle. La difficulté principale est de ne pas oublier de champs, les mettre dans le bon ordre, les classer par onglet et bien identifier le type de champs à utiliser (texte long, texte court, etc)Astuce : Dans Option, laissez le champs "En tant qu'identifiant" en mode automatique. GCstar créera un champs caché pour identifier de manière unique un élément de la collection et le gérera automatiquement. - Création d'un élément d'une collection Créer un élément dans une collection est assez simple, il suffit de cliquer sur le petit plus (ou utiliser le menu) et de remplir les champs. Enfin, n'oubliez pas de sauvegarder votre collection.Si vous choississez de rajouter une image (jaquette de jeux par exemple), il faudra au préalable la trouver / scanner / dessiner (rayer les menton inutile) et la placer dans un répertoire à votre guise.Je vous conseil de créer dans votre home un dossier nommé .gcstar et d'y sauvegarder votre collection avec un nom explicite. Vous pouvez y placer aussi un répertoire pour les captures d'écran dans le cas des jeux vidéo (captureDeMaCollection). GCstar créera automatiquement un répertoire LeNomDeVotreCollection_pictures pour y placer les images (couverture de livre, pochette CD, etc)Enfin, nommez correctement vos images (sans accent, espace, "_", etc) afin de limiter le risque de problème au moment d'un export vers le web ou en base de données. Quelques fonctionnalités en images : Choix des champs à afficher : Fiche intégrée ou fenêtrée : Exemple d'options disponibles :Conclusion : GCstar est un petit logiciel libre qui mérite d'être connu[...]



XMind du mind mapping open-source

Sat, 06 Jun 2009 15:22:00 +0200

Une mind map ou carte heuristique (le nom français est franchement pompeux) est un outil pour mettre en forme sa pensé sous forme d'un graphe. La première fois qu'un ami m'a montré le concept en me disant un truc du genre : "C'est génial, tu peux pas savoir !"... en effet je pouvais pas savoir. J'avais trouvé un outil pour jouer avec, j'en avais fait deux, trois, sans but réel : "Ok c'est marrant, mais sans plus". Je garde ça dans un coin de ma tête, regardant mon pote prendre des notes là-dessus pendant certains cours, voyant également des gens utiliser le concept pour faire de la prise de notes dans des conférences. Pour visualiser un peu mieux : voici une mind map permettant de positionner les différentes versions de Linux, elle vient d'ici. J'ai commencé à utiliser cet outil très récemment dans un but professionnel puisque je réalise régulièrement des vidéos de compte-rendus, et une mind-map est souvent un support visuel idéal dont la réalisation ne me prend que très peu de temps : aucune perte de temps dans la mise en forme, la construction de la map est intuitive et la mise en forme imposée. C'est mon utilisation personnelle, mais XMind Ltd. propose d'héberger vos créations (attention au petit bouton upload) en ligne, on y trouvera donc de l'inspiration pour d'autres utilisations : Des CVs originaux Des conceptualisations pour lesquels le format se prête extrêmement bien. Après avoir fait quelques brefs essais et suivis quelques conseils, le meilleur logiciel que j'ai trouvé est XMind, un logiciel libre basé sur cette plate-forme merveilleuse qu'est Eclipse RCP (Rich Client Platform). Grâce à sa conception intelligente et sa licence libre, Eclipse n'est pas seulement une référence pour les programmeurs, c'est également un outil puissant pour toutes sortes de logiciel ... dont, ici, un logiciel de mind maps. La plate-forme Eclipse a également le bon goût de permettre facilement la réalisation de logiciels portables, cela fonction donc parfaitement sur Linux/Windows/Mac. Globalement pas énormément de fonctionnalités à répertorier : Interface simple et prise en main rapide ; Quelques raccourcis claviers bien pensés qui font du bien : Tab rajoute un noeud de niveau inférieur, Entrer rajoute un noeud de même niveau, F2 édite le noeuf courant, F3 rajoute un label, F4 rajoute une note associée au noeud ; Quelques styles et thèmes si vous ressentez le besoin de changer un peu la mise en page ; Insertion faciles d'images, de marqueurs ou de fichiers attachés ; Export sous plein de formats : HTML, image et FreeMind (depuis la version 3.0.3) ; Nombreuse mises en forme différentes (structure dans le logiciel). Je regrette personnellement qu'il n'y ait pas de fonctionnalités de focus sur un sous-noeud ou de fullscreen comme dans MindView 3, mais globalement je trouve que c'est un logiciel stable et très abouti. Notons qu'il existe une version pro, payante cette fois, mais permettant de faire des exports vers des diaporamas ou des fichiers textes.[...]



Zabbix, un excellent logiciel de supervision réseau

Wed, 03 Jun 2009 22:35:00 +0200

Toujours dans le cadre de mon stage, je suis en train d'étudier et de mettre en place Zabbix. Pour l'instant je suis dans la phase de tests. Dans quelques jours je mettrai en place cette solution au sein de VersusMind et enfin, d'ici quelques mois, je devrai le mettre en place au sein d'un département entier (plus de 100 lieux géographiques différents). J'ai donc décidé de vous faire découvrir ce superbe logiciel sur lequel je travaille depuis 2 semaines et sur lequel je pense encore y travailler (avec plaisir) plusieurs mois. I. Présentation Zabbix est un logiciel de monitoring réseau Opensource et multiplateforme créé en 2002 par un Letton, Alexei Vladishev. Il permet de surveiller le statut de divers services réseau, serveurs, postes de travail et autres matériels (routeurs, parefeu, imprimantes, etc.). Ce que Zabbix peut surveiller : Les protocoles : HTTP, SSH, FTP, IMAP, SMTP, etc. Les ports : 21, 80, 1434, 10050, etc. Les processus tournant sur une machine : apache2, sshd, etc. Les ressources matérielles : mémoire vive, espace disque, CPU, température, etc. Les sites web : temps de réponse, vitesse de transfert, etc. L'intégrité des fichiers : /etc/passwd à été modifié, etc. Analyse des logs Comment Zabbix peut-il surveiller :Des tests de connexion simples (ping, test de ports, etc.) Interrogation d'un agent SNMP présent sur la machine à surveiller Installation d'un agent Zabbix sur la machine à surveiller (agent disponible sur toutes les plateformes) En résumé, le contrôle d'une machine fonctionne de cette façon :On créé un objet, par exemple, l'objet température processeur. Nous pouvons ensuite :générer un graphique nous montrant l'évolution de la valeur de cet objet (ici la température du processeur tout au long de la journée) créer un déclencheur (trigger) qui s'active si la valeur de l'objet rempli une certaine condition (par exemple, si la température dépasse 90°C). Si ce trigger se déclenche, en plus de l'alerte sur le panel web, nous pouvons être averti par mail, SMS, messagerie instantanée (Jabber) ou bien exécuter un script sur la machine concernée.Typiquement, si la température du processeur dépasse 100°C, je demande l'envoi d'un mail à la personne responsable puis j'exécute un script qui va arrêter la machine à distance. II. Installation Il y a plusieurs paquets à installer pour utiliser Zabbix : zabbix-server : le serveur de supervision en lui même zabbix-frontend-php : le panel web d'administration et de supervision de Zabbix zabbix-agent : optionnel, il s'agit de l'agent interrogé par le serveur pour monitorer une machine Ubuntu Ces trois paquets sont présents dans les dépôts officiels d'Ubuntu. Dans Intrepid Ibex, c'est l'avant dernière version stable de Zabbix qui est disponible (1.4). En revanche, pour Jaunty Jackalope, les dépôts contiennent la dernière version stable de Zabbix (1.6). Debian Les dépôts de la Debian Lenny contiennent eux aussi l'avant dernière version de Zabbix, la 1.4. Si vous voulez installer la dernière version, il vous faudra la compiler à partir des sources. Pour ma part, je l'ai fait en suivant ce tutoriel. Durant l'installation du serveur (via les dépôts), il se peut que vous obteniez l'erreur suivante :ERROR 2002 (HY000) : Can’t connect to local MySQL server through socket ’/var/run/mysqld/mysqld.sock’ (2) Si c'est le cas, vérifiez que votre serveur mysql tourne toujours...Une fois le frontend-php installé, il est accessible sur http://hostname/zabbixlogin : adminpass : si vous avez installé la version 1.4, rien, si vous avez la version 1.6, zabbixIl est probable que vous obteniez cette erreur dans l'interface web :Timezone for PHP is not set. Please set "date.timezone" option in php.iniDans ce cas, ajoutez cette ligne dans votre fichier /etc/php5/apache2/php.inidate.timezone = "Europe/Paris" III. Présentation Mes screenshots ont été faits sur la[...]



Présentation complète d'OpenGoo, votre propre Web Office OpenSource

Wed, 13 May 2009 20:15:00 +0200

Cela fait longtemps que je voulais faire un article sur OpenGoo, je voulais vous présenter ce superbe outil très simple à installer, plein de fonctionnalités intéressantes et très bien fait. Nous allons donc voir ce qu'est OpenGoo, où le télécharger puis je vous ferai une présentation complète avec pas mal d'illustrations :) I. Présentation OpenGoo est un panel à installer sur votre serveur web vous fournissant plusieurs outils : Un module de prise de notes Un client mail (pop et imap) Un gestionnaire de contacts Un calendrier avec gestion des rendez-vous Un "porte document" où vous pouvez uploader vos documents, les lire et les éditer (selon le type de document) en ligne, depuis n'importe quelle machine Un gestionnaire de tâches Un gestionnaire de marque-pages Un rapporteur de temps À l'origine, ce genre d'outil (également appelé groupware) est utilisé pour les entreprises afin de gérer les rendez-vous, partager les documents, collaborer, etc.Cependant, on peut également en avoir une utilisation plus personnelle (c'est mon cas), ce que je vous propose de voir dans cet article. Tout d'abord, pourquoi utiliser OpenGoo ? Vous commencez à le savoir, je cherche à réduire (voir à supprimer) ce que j'ai appelé mes "facteurs de dépendence" sur Internet (voir cet article). En résumé, je veux m'affranchir de ces services Internet où je ne contrôle absolument pas mes données. Pour cela, je dois héberger moi même les services que j'utilise actuellement (Netvibes, Gmail, etc.). J'ai donc installé un serveur chez moi (mon EeePC) sur lequel j'ai déjà mis Tiny Tiny RSS afin de remplacer Netvibes. Dans l'optique de ces changements, je cherchais un client mail compatible pop et imap ainsi qu'un calendrier avec gestion de rendez-vous. Après avoir fait le tour des solutions disponibles (Roundcube, Zimbra, Claros, etc.), j'ai découvert OpenGoo qui répondait parfaitement à mes attentes. Un projet réunissant de nombreuses fonctionnalités, un design très classe, une communauté peu nombreuse mais très agréable et réactive, le top quoi... J'ai donc adopté OpenGoo ! II. Téléchargement Deux versions sont actuellement disponibles sur la page de téléchargement du site officiel : La version 1.3.1 stable La version 1.4 beta (que j'utilise actuellement (et que je présente ici) sans avoir encore rencontré de problème) Libre à vous de choisir la version que vous voulez (je recommande quand même la 1.4 afin de pouvoir remonter d'éventuels bugs aux développeurs).Edit : Je viens d'apprendre que la version finale de la 1.4 sort le 18 mai :) III. Présentation Passons maintenant aux choses sérieuses, la présentation illustrée d'OpenGoo. Je vais faire une copie d'écran de chaque partie d'OpenGoo avec un petit descriptif à chaque fois, je ne prétend pas être exhaustif mais je vais essayer de dire le plus intéressant. Login Voici donc la fenêtre de login d'OpenGoo, sobre, très bien.Accueil La page d'accueil, un bref rappel de vos tâches et notes en cours ainsi que l'affichage du calendrier de la semaine. Vous pouvez modifier ce que vous voulez voir apparaitre sur cette page.Notes Un aperçu des différentes notes présentes.La description d'une note en particulier.Client mail Comme je l'ai dit ci-dessus, ce client mail est compatible pop et imap (actuellement en version beta mais fonctionnel), vous pouvez également paramétrer un serveur smtp pour l'envoi des mails. Vous avez bien sûr la possibilité de gérer plusieurs comptes en même temps (ce que je n'ai pas fait ici).La lecture d'un mail en particulier.Gestion des contacts La liste de tous vos contacts (qui peuvent être classés, par exemple, personnel, travail, ...). Notez que je connais du beau monde :)Une page de contact en détail (oui je me suis amusé à préparer tous ces screenshots).Calendrier Gestion des rendez-vous très bien faite (possibilité de r[...]



Téléchargement, impressions et nouveautés de Xubuntu 9.04 (Jaunty Jackalope)

Wed, 29 Apr 2009 12:53:00 +0200

Bonjour à tous, grande nouvelle dans le monde Ubuntu, les nouvelles versions (9.04) sont désormais disponibles. Voici donc, comme prévu, voici un article complet sur la nouvelle version de Xubuntu 9.04, Jaunty Jackalope. Comme je l'ai fait pour la version précédente, je vais vous présenter cette nouvelle version qui s'annonce à nouveau très prometteuse, notamment grâce à la nouvelle version de Xfce, la 4.6 ! I. Téléchargement En premier lieu, voici les liens de téléchargement de cette nouvelle version : Sur le site officiel Miroir (comprenant les torrents) II. Installation, premières impressions Me voici donc parti dans l'installation de cette nouvelle version. Quelques nouveautés dans le menu d'installation graphique mais rien de très spectaculaire. Par contre je ne suis pas du tout fan du message d'avertissement "Votre mot de passe fait moins de 8 caractères...". L'installation terminée, je redémarre. Première surprise, la vitesse du démarrage. J'ai installé Xubuntu dans une machine virtuelle et malgré cela, le démarrage (temps entre le démarrage et l'arrivée sur le gdm) n'a pris que 30 secondes.Le gdm donc, comme vous l'avez vu dans un précédent article, est vraiment très beau, sobre mais très fonctionnel : Le bureau, quant à lui, est également très sobre, avec un fond d'écran par défaut vraiment magnifique. Voici un screenshot avec le menu accessible via le clic droit (qui est également très bien organisé) : Veuillez excuser la petite résolution, comme je vous l'ai dit, j'ai installé Xubuntu dans une machine virtuelle (ce qui explique le menu supplémentaire en haut et en bas ainsi que le "FreeBSD" en haut). III. Les principales nouveautés La grande nouveauté de Xubuntu Jaunty Jackalope est sans aucun doute l'intégration de la nouvelle version de Xfce 4.6 qui apporte son lot de nouveautés. Voici les plus importantes : Possibilité de créer un rectangle de sélection sur le bureau (!!!) Un menu contextuel (accessible via le clic droit) repensé, il est désormais possible, depuis un clic droit, d'éteindre l'ordinateur, de se déconnecter, de lancer une application, ... Beaucoup de bugs on été corrigés dans le panel de Xfce Une nouvelle interface de gestion des paramètres avec des nouveaux menus très pratiques (comme la gestion des périphériques externes qui est très bien faite) Le plugin de l'horloge a été complètement réécrit, il consomme désormais moins de ressource et dispose d'une option supplémentaire (pour les geeks), l'affichage binaire (saurez-vous retrouver l'heure de mon screenshot ?) : De nombreuses options ont ainsi été réécrites ou améliorées. Allez voir sur cette page pour une liste complète avec des illustrations. Pour ce qui est des nouveautés apportées dans cette nouvelle version, hors Xfce, voici les plus importantes : Intégration d'un logiciel de connexion aux réseaux distants Gigolo (FTP, SSH, NFS, Samba, ...) : Nouvelle version du logiciel de gravure Brasero (2.26, changelog) qui supporte désormais la vidéo ainsi que d'autres fonctionnalités Une nouvelle version du logiciel Abiword qui corrige beaucoup de bugs et apporte son lot de nouveautés telles que la gestion des documents Office 2007, la possibilité d'éditer des fichiers distants (FTP, SSH, ...) et un bonne intégration avec le tableur Gnumeric Le client mail Thunderbird contient le calendrier Lightning par défaut Une meilleure reconnaissance des cartes graphiques grâce au serveur Xorg 1.6 Le système de fichiers Ext4 peut-être utilisé, bien que le Ext3 reste celui par défaut pour cette version. Voila donc pour les principales améliorations de cette version. Si jamais vous utilisez cette nouvelle version et que vous constatez des nouveautés que je n'ai pas signalé, n'hésitez pas à me le dire afin que je complète cet article :)[...]



Wbar, un dock très léger !

Sun, 26 Apr 2009 20:26:00 +0200

Aujourd'hui je vais vous présenter un des docks les plus légers qu'il existe : Wbar.  Ce dock, du fait de sa légèreté, est particulièrement bien adapté à une utilisation sur un EeePC ou autre netbook. I. Présentation Une petite définition s'impose : un dock est une barre de lancement, en général placée en bas de l'écran, contenant les icônes des logiciels favoris de l'utilisateur. Comme un dessin vaut mieux qu'un long discours, voici le dock que j'utilise actuellement sur mon EeePC :    II. Installation Il y a deux façon d'installer wbar sur votre machine : Si vous utilisez un système basé sur Debian (Ubuntu par exemple), un package .deb est disponible sur le site officiel (attention, il s'agit d'un paquet non-officiel d'Ubuntu). Si vous utilisez un autre système (basé sur les rpm par exemple), vous devrez télécharger les sources sur ce même site puis les compiler vous-même.  III. Paramétrage et utilisation Une fois wbar installé, vous pouvez le lancer via la commande wbar. Ainsi, votre dock s'exécutera avec les options de base. Voici justement les options supplémentaires possibles :  -above-desk : reste en premier plan, par dessus les autres applications  -isize X : taille des icônes (ex : 32)  -idist X : distance entre les icônes (ex : 1)  -zoomf X : facteur de zoom (ex : 1.8 ou 2.5)  -jumpf X : hauteur de saut (ex : 1.0 ou 0.0)  -pos X : position du dock (ex : top, bottom, left, right, center, bot-right, top-left)  -dbclk X : vitesse du double clic (0 = simple clic)  -bpress : les icônes s'animent en cliquant dessus  -vbar : barre verticale  -balfa X : transparence de l'arrière plan du dock (de 0 à 100, 0 étant transparent)  -falfa X : transparence du dock si le pointeur de la souris n'est pas dessus  -nanim X : nombre d'icônes animés autour de celui que l'on sélectionne  -nofont : désactive l'affichage du nom des programmes   Maintenant, nous allons voir comment ajouter ses propres programmes sur ce dock. Pour cela, nous allons d'abord copier le fichier de configuration d'exemple dans notre répertoire personnel : cp /usr/share/wbar/dot.wbar ~/.wbar Enfin, nous allons éditer ce fichier /home/login/.wbar. La syntaxe est toute simple, voici un exemple pour Firefox : i: /usr/share/wbar/iconpack/wbar.osx/firefox.png c: firefox t: Firefox i correspond au chemin de l'icône qui s'affichera sur votre dock c correspond à la commande qui sera exécutée en cliquant sur l'icône f correspond au texte qui s'affichera au survol du curseur sur l'icône  Petit truc : Les icônes des programmes installés sur votre machine se trouvent, en général, dans le dossier /usr/share/icons/ ou /usr/share/pixmaps/  Voila, il ne vous reste plus qu'a exécuter le script de lancement de wbar au démarrage de votre machine via la commande wbar suivi d'éventuelles options. Par exemple, sur mon EeePC, voici la commande que j'exécute au démarrage : wbar -bpress -nanim 3 -nofont -balfa 0  [...]



Tiny Tiny RSS, votre lecteur de flux RSS personnel

Wed, 22 Apr 2009 20:13:00 +0200

Vous utilisez régulièrement les flux RSS, cependant vous cherchez une alternative à Google Reader ou Netvibes car vous souhaitez conserver le contrôle sur vos données (ou/et vous en avez mare de la lourdeur de ces logiciels). J'ai donc trouvé le logiciel qu'il vous faut : Tiny Tiny RSS. Cette solution vous permet d'héberger votre propre lecteur de flux RSS. Ainsi, en plus d'avoir un système plus léger, vous gardez le contrôle sur l'intégralité de vos données. I. Pourquoi Tiny Tiny RSS ? Il y a quelques semaines, comme je vous l'avais dit, j'ai regardé la conférence de Benjamin Bayart, "Internet libre, ou Minitel 2.0". Cela a vraiment été un déclic chez moi. Depuis, je suis en train de transformer toutes mes habitudes sur Internet. J'ai envie d'être le plus indépendant possible. Je veux dire par là que je ne veux plus dépendre du moindre service extérieur et tout faire moi même (c'est à dire tout héberger chez moi). Vaste programme me direz-vous... En effet, j'ai résumé mes principaux "facteurs de dépendance" : Netvibes (pour mes flux RSS, le suivi de plusieurs boites mails et, accessoirement, le programme télé) Gmail (la chose qui va être, selon moi, la plus difficile à abandonner) Google Analytics (pour les stats de Génération Linux et du Fullcircle) Remarquez que ces "facteurs de dépendance" sont assez peu nombreux, néanmoins, ils constituent à peu près 50% de mon temps passé sur Internet. Et, les habitudes étant tenaces, il va falloir de la bonne volonté pour se défaire de tout cela (ce qui est bien entendu mon cas).Pour commencer, j'ai donc décidé de me séparer progressivement de Netvibes. Je dois donc découper cela en deux étapes : les RSS d'un côté et les mails de l'autre (gestion de plusieurs boites). Ce soir je vais vous exposer la solution que j'ai retenu pour la lecture de mes liens RSS depuis mon serveur : Tiny Tiny RSS. Il existe d'autres alternatives exposées dans ce très bon article (qui m'a aidé à me décider). II. Présentation Comme je vous l'ai dit, TIny Tiny RSS est un lecteur de flux (RSS ou Atom) basé sur Magpie à installer sur un serveur Web (en l'occurrence ici, chez moi) afin qu'il soit accessible partout ou vous soyez. À ne pas confondre donc avec Liferea qui, lui, nécessite un client installé sur chaque machine. Voici quelques fonctionnalités intéressantes de Tiny TIny RSS (ou ttrss) : Supporte le liens RSS, RDF, Atom Supporte l'import/export de fichiers OMPL Installation et configuration facile Possibilité de créer plusieurs comptes sur la même machine Raccourcis clavier Supporte les podcasts Site officiel III. Installation Assurez-vous d'avoir un serveur web (Apache par exemple), PHP et un SGBD (PostgreSQL ou MySQL) en état de marche. Ensuite rendez-vous à cette adresse ou cliquez ici pour télécharger la dernière version (1.3.2). Extrayez votre archive dans votre répertoire Web (par défaut /var/www) puis donnez-lui les droits de l'utilisateur Apache grâce à cette commande : chown -R www-data:www-data /var/www/tt-rss-3.1.2 Ensuite, importez les tables SQL nécessaires grâce au fichier ttrss_schema_***.sql. Pour cela, vous pouvez utiliser phpmyadmin ou la ligne de commande : bash$ mysql -u root -pmysql>create database ttrss;mysql>use ttrss;mysql>source /var/www/tt-rss-3.1.2/schema/ttrss_schema_***.sql Une fois ce fichier importé, copier l'exemple du fichier de configuration et éditez-le pour renseigner les informations de la base de données (tels que le nom de la base de données, de l'utilisateur, etc.) : cp /var/www/tt-rss-3.1.2/config.php-dist /var/www/tt-rss-3.1.2/config.phpvi /var/www/tt-rss-3.1.2/config.php Ceci étant fait, vous pouvez désormais vous connecter à Tiny Tiny RSS grâce à l'URL http://votre_serveur.fr/tt-rss-3.1.2 (si vous n'avez pas renomm[...]