Subscribe: Génération Linux - Trucs - Astuces
http://www.generation-linux.fr/index.php?feed/category/Trucs-astuces/rss2
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language:
Tags:
avec  cette  commande  dans  des  dmenu  est  fichier  les  linux  nous  par  pas  pour  qui  sur  une  version  vous 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Génération Linux - Trucs - Astuces

Génération Linux - Trucs - Astuces



Ce blog est consacré à GNU/Linux et à tous les logiciels libres. Vous trouverez sur ce blog des news, des tutoriels, des cours, des trucs et astuces, des liens et divers articles concernant le monde du libre.



Published: Tue, 12 Dec 2017 09:01:50 +0100

 



Chiffrer simplement un fichier texte avec Vim

Sun, 06 Aug 2017 08:42:00 +0200

Bonjour à tous,

Après 7 ans de bons et loyaux services, j'ai enfin décidé de réinstaller mon serveur perso. Oui, vous avez bien lu, je n'avais jamais changé de version de Debian (Lenny) depuis 2010, date d'installation de mon serveur à la maison (c'est pas bien). Bref, ça m'a donné l'occasion de remettre le nez dans pas mal de choses, en particulier remettre en place un nouveau fichier texte chiffré avec Vim. C'est une astuce peu connue que je voulais partager avec vous.

(image)

J'utilise les fichiers vim chiffrés depuis 2010. À l'époque, le mode de compression était le format zip, peu fiable. Aujourd'hui, il est possible (et fortement recommandé) de chiffrer avec la méthode blowfish2. Cette méthode est supportée depuis la version 7.4 de vim, ça fait déjà un petit bout de temps.

Bon, fini le bla bla, voici comment on chiffre un fichier rapidement et simplement.

1. Mise en place

On commence par ouvrir un nouveau fichier normalement avec vim

(image)

Ensuite on va choisir la méthode de chiffrement avec la commande :setlocal cm=blowfish2

(image)

Enfin, on chiffre avec la commande :X, suivi de la clé de chiffrement

(image) (image)

Une fois fait, on peut sortir du fichier normalement avec un :wq.

2. Lecture

Et là où c'est super, c'est que pour relire le fichier, il suffit juste de l'appeler normalement avec la commande vim (exemple : vim /tmp/secret). Vim vous indiquera alors la méthode de chiffrement utilisée :

(image) (image)

Vous pouvez modifier votre fichier et l'enregistrer normalement avec :wq, plus besoin de passer par du :X, vim chiffrera systématiquement votre fichier à l'enregistrement.

3. Avertissement

Attention, si vous vous trompez de mot de passe pour ouvrir le fichier, vous aurez un écran de ce type :

(image)

N'enregistrez surtout pas ce fichier en l'état, sinon vous perdrez vos données. Sortez en prenant soin de faire :q! et retournez-y en tapant le bon mot de passe.

Vous voyez, c'est tout simple !




Intégrer des sous-titres dans un fichier mkv

Mon, 02 Sep 2013 13:39:00 +0200

Mon lecteur multimédia ne sachant pas lire les fichiers srt associés aux fichiers vidéos, j'ai dû trouver une solution pour intégrer un fichier de sous-titres à mon fichier vidéo mkv. La manipulation est très simple sous Ubuntu, voici comment faire :

(image)

Installation

Pour ce faire, nous allons utiliser l'utilitaire mkvmerge qui est disponible dans le paquet mkvtoolnix disponible dans les dépôts officiels d'Ubuntu. Une installation basique, comme on les aime :

sudo apt-get install mkvtoolnix

Utilisation

Je dispose de deux fichiers que je veux fusionner :

  • film.mkv
  • soustitres.srt

Voici la commande à exécuter pour faire ce boulot :

mkvmerge -v -o FilmSRT.mkv --default-track 0 --language 0:fre soustitres.srt film.mkv

  • -v est pour avoir un affichage plus détaillé (verbose)
  • -o FilmSRT.mkv est le fichier qui sera généré une fois l'opération terminée (vous pouvez voir qu'un nouveau fichier est généré et que le fichier original - ici film.mkv - ne sera pas modifié)
  • --default-track 0 indique que le fichier des sous-titres lancé par défaut sera celui avec l'id 0
  • --language 0:fre défini l'id et la langue des sous-titres que vous allez inclure. Vous pouvez lancer mkvmerge --list-languages pour voir la liste de toutes les langues disponibles.
  • soustitres.srt sera votre fichier de sous titres (qui doit être au format UTF-8)
  • film.mkv est votre fichier mkv d'origine

Voici le résultat de ma commande :

$ mkvmerge -v -o FilmSRT.mkv --default-track 0 --language 0:fre soustitres.srt film.mkv

mkvmerge v6.1.0 ('Old Devil') compilé le Mar  4 2013 à 20:24:55.
'soustitres.srt' : utilisation du démultiplexeur pour le format 'Sous-titres SRT'.
matroska_reader : la piste 0 semble être OK.
matroska_reader : la piste 1 semble être OK.
matroska_reader : la piste 2 semble être OK.
'film.mkv' : utilisation du démultiplexeur pour le format 'Matroska'.
'soustitres.srt' piste 0 : utilisation du module de sortie pour le format 'sous-titres texte'.
'film.mkv' piste 0 : utilisation du module de sortie pour le format 'AVC/h.264'.
'film.mkv' piste 1 : utilisation du module de sortie pour le format 'DTS'.
'film.mkv' piste 2 : utilisation du module de sortie pour le format 'sous-titres texte'.
Le fichier 'FilmSRT.mkv' est ouvert en écriture.
Progression : 100%
Les entrées d'index sont créées...
Le multiplexage a pris 2 minutes 11 secondes.

Comme vous pouvez le voir, il n'a fallu que 2 minutes et 11 secondes pour un fichier de 6,6Go (2h45), c'est bien plus rapide que ce à quoi je m'attendais :)




Supprimer les anciens noyaux : gagner de la place et alléger Grub

Sun, 06 Feb 2011 11:04:00 +0100

J'utilise la version 10.04 LTS d'Ubuntu depuis sa sortie, ça fait donc presque un an. Au fil des mises à jour, des nouveaux noyaux sont installés, rendant obsolètes les anciens. Le problème, c'est qu'à chaque nouveau noyau, ça fait 2 lignes supplémentaires dans la liste du Grub au démarrage de la machine. D'habitude (avec les anciennes version d'Ubuntu, et donc de Grub), je modifiais juste le fichier de conf du Grub (/boot/grub/menu.lst) pour effacer de la liste les anciens noyaux. C'est une mauvaise solution et c'est plus compliqué à faire avec la nouvelle version de Grub. J'ai donc décidé de faire les choses correctement : supprimer les anciens noyaux. Je gagne ainsi de la place sur mon disque dur et dans ma liste de Grub. I. Connaitre les noyaux installés Nous allons commencer par regarder les noyaux qui sont installés sur notre machine. Pour cela, on utilise la commande suivante : sudo dpkg -l | grep linux Cela nous affiche tous les paquets installés sur notre machine contenant le mot "linux". Dans cette liste, ce sont ces entrées qui nous intéressent : ii  linux-headers-2.6.32-25              2.6.32-25.45                                    Header files related to Linux kernel versionii  linux-headers-2.6.32-25-generic      2.6.32-25.45                                    Linux kernel headers for version 2.6.32 on xii  linux-headers-2.6.32-26              2.6.32-26.48                                    Header files related to Linux kernel versionii  linux-headers-2.6.32-26-generic      2.6.32-26.48                                    Linux kernel headers for version 2.6.32 on xii  linux-headers-2.6.32-27              2.6.32-27.49                                    Header files related to Linux kernel versionii  linux-headers-2.6.32-27-generic      2.6.32-27.49                                    Linux kernel headers for version 2.6.32 on xii  linux-headers-2.6.32-28              2.6.32-28.55                                    Header files related to Linux kernel versionii  linux-headers-2.6.32-28-generic      2.6.32-28.55                                    Linux kernel headers for version 2.6.32 on xii  linux-headers-generic        &nb[...]



Exécuter des applets avec Firefox sous Ubuntu 10.04

Mon, 26 Jul 2010 22:09:00 +0200

Je suis actuellement en train de faire les épreuves de Newbie Contest, site que je vous conseille chaudement si vous voulez vous amuser à résoudre des énigmes de logiques ou à maitriser un peu plus la sécurité informatique :

Nous vous proposons une série de challenges regroupant plusieurs domaines allant de l'exploitation de failles aux crackmes, en passant par la stéganographie, la cryptographie, la programmation... et ceci dans la plus totale légalité !

Le staff NewbieContest

Bref, pour un challenge en particulier, il est nécessaire d'exécuter une applet Java dans notre navigateur web. Par défaut, Firefox ne sait pas interpréter cet applet et vous avez droit à une petite erreur.

Pour corriger cela, pour la version 10.04 d'Ubuntu, il vous suffit d'exécuter cette commande et de redémarrer Firefox :

sudo apt-get install icedtea6-plugin

Pour les versions antérieures, il faut utiliser cette commande :

sudo apt-get install sun-java6-plugin

=> Ce package est un plugin pour les navigateurs web basé sur OpenJDK et IcedTea pour exécuter les applets Java.

Enjoy !

(image) Ajout de freechelmi (merci) :

Ça marche très bien l'installation auto, quand je visite ce lien, j'ai bien une invitation a installer le plugin et IcedTea est le seul choix donc plus simple qu'autrefois, plus de SunJava6 (mais IcedTea = Java 1.6 aussi)




Un calendrier toujours à portée de main

Mon, 14 Dec 2009 18:57:00 +0100

Voici aujourd'hui une petite astuce que j'utilise très régulièrement et que je souhaitais partager avec vous : avoir, en une seconde, un calendrier entier dans votre terminal.

C'est un truc tout bête mais je sais que moi je ne peux plus m'en passer ! Vous voulez en savoir plus ? Dans ce cas, lisez la suite !

(image)

I. La commande

La commande pour faire apparaitre un calendrier dans votre termanal est toute simple :

cal

Si vous la tapez comme ça, sans option, vous verrez apparaitre le mois courant (avec le dimanche comme premier jour de la semaine) et la date d'aujourd'hui surlignée.

(image)

II. Les options intéressantes

Voici les option intéressantes de cette commande :

  • cal -3 : affiche les 3 mois "en cours", c'est à dire le mois précédent, le mois ne cours et le mois suivant
(image)
  • cal -y : affiche toute l'année en cours
(image)
  • cal -m : affiche le calendrier avec les semaines commençant par le lundi
(image)
Vous pouvez bien entendu coupler ces paramètres. Par exemple, cal -ym :

(image)


III. Astuce

L'astuce que j'utilise sur mes machines : je créé un alias (voir cet article) caly qui est en fait la commande ci-dessus : cal -ym.

Voila, un petit article rapide mais, je pense, qui peut être très utile :)

À bientôt !




Firefox 3.5 : Installer des extensions expérimentales

Sun, 12 Jul 2009 13:04:00 +0200

Firefox 3.5 est sorti mais il n'y a pas encore toutes les extensions disponibles pour cette version, comme par exemple le dictionnaire français. Mais il est possible que ces extensions soit disponibles, en version expérimentale, et il est facile de les installer.

(image)

Les extensions expérimentales sont de nouvelles extensions (ou versions d'extension) qui n'ont pas encore été testées par l'équipe éditoriale. Elles sont donc en versions alpha, beta ou RC, et donc peuvent poser des problèmes de stabilité, de performances,..

En connaissance de cause, on peut donc installer des extensions soit pour tester, mais surtout en attendant leur sortie officielle pour la dernière version de Firefox.

Pour les installer, il suffit d'aller sur le site des extensions Firefox, de choisir l'extension puis de cliquer sur "Afficher toutes les versions" et là, il sera possible d'installer la dernière version de l'extension, si elle est bien sur disponible.

(image)

Et voila, après le redémarrage de Firefox, vous aurez de nouveaux votre extension disponible, comme l'indispensable dictionnaire français!




Installer le greffon Separate+ pour Gimp en 64 bits

Wed, 24 Jun 2009 08:25:00 +0200

Bonjour, un rapide billet pour expliquer comment installer le greffon Separate+ pour Gimp 2.x sur un système 64 bits (la procédure est aussi valable pour un système 32 bits)

(image)

Hum, là j'entends des voix qui me disent : "C'est quoi ce truc ?"

Le greffon Separate+ permet la gestion de la quadrichromie dans Gimp avec l'espace de couleur CMJN utilisé par tous les imprimeurs. En attendant Gimp 3.0 qui supportera CMJN en natif, Separate+ nous sauve la vie à nous pauvres "graphistes" libristes "professionnels".

Le .deb fournit par le lien de la doc Ubuntu est en 32 bits, donc pas compatible avec ma Xubuntu 64 bits. Il reste donc la compile à la mano ^^ Comme une andouille j'ai cherché partout des infos sur la compile en 64 bits.... En faite, c'est automatique car ça compile par rapport au système. Logique, mais pas évident en état de stress (le CMJN est un besoin professionnel urgent !).

(image)

Separate+ rajoute une entrée dans le menu image. En bas, le menu Separate propose 4 options : Duetone (je ne l'ai pas utilisé et connais pas sont utiilité), separate qui permet d'obtenir une image en CMJN niveau de gris. Une fois cette image obtenu, l'option Proof permet d'avoir un aperçue du résultat imprimé avec simulation des encres imprimeur et l'option Save permet d'enregistrer l'image CMJN au format TIFF avec export d'un profil d'impression CMJN.

Notez que rien ne remplace le travail en CMJN dès le départ. Separate+ convertit en CMJN depuis du RVB, donc la qualité final sera forcément moins bonne que du CMJN natif.
Dans les logiciels Libre qui supporte le CMJN en natif nous avons Krita et Scribus par exemple.

Procédure :

  1. Téléchargement : téléchargez sur cette page la dernière version de Separate+ : http://cue.yellowmagic.info/softwares/separate.html
  2. Dé-zippage, puis avec un terminal placer vous dans le dossier dé-zippé.
  3. Installation des librairies utiles, pour moi ça a été : sudo apt-get install liblcms1-dev libtiff4-dev libgimp2.0-dev pkg-config build-essential fakeroot checkinstall
  4. Compilation : make
  5. Installation : sudo checkinstall (génération d'un .deb puis installation de celui-ci)
  6. Enjoy !

Sources :




Exécuter une commande à distance en cas d'alerte Zabbix

Fri, 19 Jun 2009 08:42:00 +0200

Lorsqu'un déclencheur (ou Trigger) se déclencha dans Zabbix, nous sommes averti sur l'interface d'administration web par un carré rouge clignotant. Une fonction très appréciable de Zabbix consiste à envoyer un mail à la personne responsable en cas de déclenchement d'alerte. Il est également possible d'exécuter une commande shell à distance sur la machine concernée. Ce tutoriel va vous expliquer comment faire. I. Pourquoi Si vous ne connaissez pas Zabbix, rendez-vous sur l'article de présentation ;)Tout d'abord, nous allons voir l'utilité d'une telle action. Pourquoi est-il souhaitable, dans certains cas, d'exécuter une commande shell sur un client ayant déclenché une alerte. Pour bien illustrer cela, nous allons prendre un exemple très simple : Imaginons que nous surpervisions une machine, en particulier, la température de cette machine. Nous avons donc créé un objet (item) température processeur ainsi qu'un déclencheur (trigger) qui s'active lorsque la température du processeur dépasse 100°C.Au cas où ce déclencheur viendrait à s'activer, il serait plutôt intéressant de dire : "En plus de m'envoyer une alerte sur l'interface d'administration, je voudrais que tu éteignes la machine concernée avant que le processeur ne grille". (je sais il y a des sécurités pour cela mais c'est un exemple). Concrètement, lorsque le trigger "Température processeur trop haute" se déclenche, en plus d'avoir un avertissement sur le panel web, on exécute la commande halt sur la machine qui surchauffe. Voila un cas où il est souhaitable d'exécuter une commande à distance. Si vous en avez d'autres, je suis curieux de les connaître :) II. Comment "Ok, j'ai compris, mais comment on fait ?" Lorsqu'un agent zabbix est installé depuis les dépôts sur la machine à surveiller, cela créé automatiquement un utilisateur zabbix qui va être utilisé pour faire tourner cet agent. Pour voir cela, nous pouvons exécuter cette commande : ps aux|grep zabbixzabbix    3317  0.0  0.0   5132   620 ?        SN   10:30   0:00 /usr/sbin/zabbix_agentdC'est grâce à cet utilisateur que nous allons exécuter une commande à distance sur cette machine. Si vous avez installé l'agent à partir des sources, vous devrez, de toutes façons, créer cet utilisateur zabbix.Premièrement, il faut autoriser l'exécution des commandes à distance sur l'agent. Pour ce faire, dans son fichier de configuration, il faut décommenter la ligne suivante : EnableRemoteCommands=1Puis nous allons allouer un shell à l'utilisateur zabbix car, par défaut, il n'en a pas. Nous allons donc modifier le fichier /etc/passwd : zabbix:x:101:102::/var/run/zabbix-server/:/bin/falsenous allons le modifier enzabbix:x:101:102::/var/run/zabbix-server/:/bin/bash Certes, ce n'est pas la manière la plus propre mais c'est de loin la plus rapide :) Ensuite on va paramétrer l'action à effectuer dans le panel. Pour cela, rendez-vous dans l'onglet "Actions" du menu "Configuration" : Dans mon screenshot, vous pourrez remarquer que j'exécute la commande lorsque le fichier /etc/passwd a été modifié (c'était juste pour faire mes tests).Dans l'onglet Operation Type, choisissez "Remote command" puis dans le rectangle "Remote command", ajoutez y une commande par ligne en respectant cette syntaxe : Host:CommandePar exemple, je paramètre cette commande : eeepc:sudo /sbin/haltDans cet exemple, on demande d'exécuter sudo halt sur la machine eeepc.On utilise sudo car on cherche à exécuter une commande qui nécessite les droits root (car, rappelez vous, on lance les commandes avec le compte utilisateur zabbix sur l'agent en question). Dans ce cas, il faut penser à bien renseigner le fichier /etc/sudoers de cette machine (grâce à la commande visudo). Exemple :zabbix  A[...]



Patcher un programme : exemple avec dmenu.

Wed, 27 May 2009 08:20:00 +0200

Un patch est un fichier apportant des modifications au code source d'origine. Il contient les différences qui existent entre l'ancienne et la nouvelle version. Les patchs permettent la correction de bug et/ou l'ajout de fonctionnalités. Je vais vous parler de l'application d'un patch simple etj e vais illustrer mes propos avec un patch trouvé sur le forum d'archlinux pour dmenu, sur lequel j'avais déjà écrit un article. Ce patch permet d'avoir un dmenu vertical et de régler sa taille et sa position sur l'écran. A quoi ressemble un patch : Le patch regroupe donc les différences entre l(es) ancien(s) fichier(s) source(s) et le(s) nouveau(x).Le patch est obtenu grâce à la commande diff (man diff), qui recense les différences entre les fichiers, ici le code source original et celui modifié. L'avantage du patch est de pouvoir facilement redistribuer un fichier simple au lieux de toutes les sources modifiées. Voici une partie du patch que nous allons utiliser :diff -u dmenu.orig/config.mk dmenu/config.mk--- dmenu.orig/config.mk    2009-05-13 18:10:00.000000000 -0400+++ dmenu/config.mk    2009-05-13 18:10:35.000000000 -0400@@ -1,14 +1,14 @@ # dmenu version-VERSION = 4.0+VERSION = 4.0-vertical  # Customize below to fit your system  # paths-PREFIX = /usr/local+PREFIX = /usr MANPREFIX = ${PREFIX}/share/man -X11INC = /usr/X11R6/include-X11LIB = /usr/X11R6/lib+X11INC = /usr/include/X11+X11LIB = /usr/lib/X11On voit que cette partie du patch concerne le fichier config.mk.On remarque aussi les lignes ajoutées(commençant par un "+") et supprimées (celle commencée par un "-"). 1. Méthode générale. Telechargez les sources et le patch.wget http://code.suckless.org/dl/tools/dmenu-4.0.tar.gzwget http://evaryont.me/dmenu-vertical-history.patchRendez vous dans le dossier des sources.cd dmenu-4.0Appliquez le patch :patch -p1 < /chemin/verslepatch/dmenu-vertical-history.patchCompilez le programme :makemake installet voila le patch est appliqué et dmenu installé! 2. Application à Archlinux. Pour Archlinux il est possible d'ajouter le patch en modifiant le PKGBUILD, grâce à yaourt. Yaourt permet de récupérer le PKGBUILD du paquet grâce à l'option Sb, le reste se passe comme l'installation de logiciel provenant d'AUR.yaourt -Sbeditez le PKGBUILDremplacer le patch par celui téléchargé dans la fonction buildpatch -p1 < /chemin/verslepatch/dmenu-vertical-history.patchet voila vous pouvez continuer la compilation et l'installation dmenu. 3. Exemples d'utilisation de dmenu : dmenu prend une liste de mots séparés par un retour à la ligne en entrée, les mets en forme et affiche  un menu et renvoie notre choix en sortie. Exemple du forum Archlinux pour mpd: mpc play `mpc playlist | dmenu -p "Find:" -r -l 10 -w 400 -y 5 -x 5| cut -c 2- - | sed -r s/"\).*$"/""/` Qui ouvrira une fenêtre dmenu sur la droite de votre écran avec la place pour 10 items. Quodmenu, un petit script dmenu pour commander simplement Quodlibet : #!/bin/bashtitre=$(quodlibet --print-playing " - <artist>")ctrl="PlayPause\nNext\nPrev\nOrder\n$(quodlibet --status | cut -d " " -f 1,4)"cmd=$(echo -e $ctrl | dmenu -i -p "$titre" -nb '#000000' -nf '#1994d1' -sb '#000000' -sf '#ffffff' )echo $titrecase ${cmd} in "PlayPause")    exec quodlibet --play-pause;; "Next")    exec quodlibet --next;; "Prev")    exec quodlibet --previous;; "Order")    exec quodlibet --order=toggleesac Un autre exemple pour mpd par Geob, qui avait donné un lien vers son blog dans l'article sur dmenu : http://pti-zarticles.dnsalias.org/wp/2008/10/19/mpd-la-musique-souple/ Et voila, vous savez maintenant appliquer un patch, et aussi des exemples supplémentaires et des précisions pour dmenu. [...] <div class='clearbothFix'></div> </div><br /> <hr /><br /><div class="item"> <a href="https://www.generation-linux.fr/index.php?post/2009/05/04/tmpfs-%3A-utiliser-sa-ram-comme-repertoire-de-stockage" rel="nofollow" rel="nofollow">tmpfs : utiliser sa RAM comme répertoire de stockage.</a><br /> <p>Fri, 08 May 2009 11:40:00 +0200</p> Avec la quantité de RAM dans les ordinateurs actuels (2Go voir de plus en plus souvent 4Go) une bonne partie est souvent inutilisée (même avec la mémoire cache).  Il est possible sous GNU/Linux d'utiliser une partie de sa RAM comme espace de stockage, et en plus du coté technique et intéressant, cela présente des avantages. tmpfs est le nom donné au système de fichier Unix temporaire. L'implémentation de tmpfs dans les noyaux Linux  2.6 est basé sur ramfs. Il est possible de fixer une limite de taille et il alloue dynamiquement la mémoire (contrairement à un Ram Disque). 1 Mise en place. Nous allon creer un point de montage sur /media/montmpfs. Il faut d'abord creer le dossier : mkdir /media/montmpfs Puis si il le faut changer les droits sur ce dossier, pour que tout le monde puisse lire/ecrire/executer chmod 777 /media/montmpfs Enfin un tmpfs se monte comme tous les points de montage sous linux, avec la commande mount. mount -t tmpfs -o size=256M tmpfs /media/montmpfs Donc -t pour spécifier le type de fichier, -o pour les options, dont la taille (si elle n'est pas précisé la taille par défaut est égale à la moitié de la RAM), puis le périphérique, ici tmpfs ou none (personnellement j'utilise tmpfs, car avec la commande df il y est écrit tmpfs comme Système de fichiers), puis le point de montage. Pour le monter automatiquement au démarrage il faut éditer le fichier /etc/fstab Exemple de ligne à rajouter: tmpfs /tmp tmpfs defaults,size=1g 0 0 2 Que faire avec tmpfs ? L'utiliser comme espace de stockage temporaire, par exemple pour réaliser des conversions audio, ou si vous avez un lecteur cd trop bruyant,.. L'utiliser pour /tmp, /var/tmp et /var/lock. /tmp contient les fichiers temporaires, et est de toute façons effacé à chaque redémarrage, utiliser un tmpfs est donc parfait. /var/tmp contient les fichiers temporaires des applications, mais qui ne sont pas effacés après un redémarrage. Cette fonctionnalité est donc perdue, mais ça n'affecte pas le programme (peut être juste la vitesse,..), vu que ce ne sont que des fichiers temporaires. /var/lock contient les verrous que certains programmes posent pour empêcher un autre programme d'accéder à ses valeurs (par exemple les verrous des gestionnaires de paquets comme apt-get ou pacman). Accélérer Firefox : Il est possible aussi de mettre le cache de Firefox en ram, et ainsi améliorer les performances. Allez dans la configuration de Firefox (about:config dans la barre d'adresse) et cherchez l'option browser.cache.disk.parent_directory. Si cette clé n'existe pas créez la (clic droit, Nouveau>Chaîne de caractères), puis modifiez sa valeur par le point de montage de votre tmpfs. L'utilisation de tmpfs permet aussi d'éviter les accès au disque, utile pour les SSD. Il est aussi possible de mettre des dossier comme /var/log, /var/cache/pacman,... (des dossiers qui ont besoins d'être sauvegardés, mais qui ne sont pas trop gros et permettent d'améliorer les performances ou réduire les accès disque) dans un tmpfs, et de copier les fichiers du disque dur vers le tmpfs au démarrage et l'inverse à l'arrêt du système, grâce au fichiers rc.local et rc.local.shutdown.Un exemple dans le wiki d'archlinux. (Attention, il vous que vous sachiez ce que vous faites avant d'entreprendre ce genre de manipulation!). /!\ Vos données sont en RAM, donc en cas de coupure de courant, vous perdez vos données, faites attention à ce que vous stockez en RAM /!\ Et voila, vous savez comment utiliser votre RAM comme espace de stockage.[...] <div class='clearbothFix'></div> </div><br /> <div class="item"> <center> <h3><a href='http://www.feedage.com/comments/21319824/génération-linux-trucs-astuces'>Comments (0) - Read and Add your own Comments</a></h3> </center> </div> </div> <!-- google_ad_section_end --> </div> <div class="col-md-3 hidden-sm hidden-xs"> <script type="text/javascript"> ( function() { if (window.CHITIKA === undefined) { window.CHITIKA = { 'units' : [] }; }; var unit = {"calltype":"async[2]","publisher":"marksavoca","width":120,"height":600,"sid":"Feed_preview_right"}; var placement_id = window.CHITIKA.units.length; window.CHITIKA.units.push(unit); document.write('<div id="chitikaAdBlock-' + placement_id + '"></div>'); }()); </script> <script type="text/javascript" src="//cdn.chitika.net/getads.js" async></script> </div> </div> <div class="row"> <!-- FOOTER --> <div id="footer" class="col-md-12"> <script type="text/javascript"><!-- post_view(21319824); //--></script> <!-- google_ad_section_start(weight=ignore) --> <div> Copyright 2006-2015 <a href="http://www.feedagellc.com">Feedage.com LLC</a><br /><br /> <a href="http://www.feedage.com/privacy_policy.php">Privacy policy</a> - <a href="http://www.feedage.com/feedage_sitemap.php">Sitemap</a> - <a href="http://www.feedage.com/press/">Press</a> - <a href="http://www.feedage.com/terms_of_service.php">Terms of Service</a> - <a href="http://www.feedage.com/copyright_info.php">Copyright information</a><br /> <a href="http://www.feedage.com/contact_feedage.php">Contact Us</a> - <a href="http://www.feedage.com/about_feedage.php">About Us</a> - <a href="http://www.feedage.com/">Feedage</a> - <a href="http://www.seodoesmatter.com/" target="_blank">Search Engine Consulting</a><br /><br /> <small>Language Detection Powered by</small><a href="http://d3msaudi.com"><img src="http://www.feedage.com/images/google-small-logo.png" width="51" height="15" title="دعم فني" alt="دعم فني"/></a><br /><br /> </div> <!-- google_ad_section_end --> </div> <!-- END FOOTER --> </div> </div> </body> </html>