Subscribe: Porneia delights' log
http://porneia.free.fr/pub/rss/rss_log.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language:
Tags:
atm  dans  des  est  function  les  mais  par  pas  pour  qui  sur  svgalib  ueagle atm  une  usb  vid svgalib  vid 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Porneia delights' log

Porneia delights' RSS



I used to be schizophrenic but now we are going much better. We are the Porneia delights. We are persistent and reluctant. We also do not really come from outer space.



 



[Note] Quake 1 with quakeforge 0.7.0 on slackware 14.0

Tue, 30 Sep 2014 11:18:46 +0200

\> # quakeforge 0.7.1a and superior needs bison 2.6 to compile but slackware \> # 14.0 only have bison 2.5.1 so we'll use quakeforge 0.7.0 \> cd /tmp \> http://prdownloads.sourceforge.net/quake/quakeforge-0.7.0.tar.bz2 \> tar xvf quakeforge-0.7.0.tar.bz2 \> cd quakeforge-0.7.0/ \> # we'll apply a fix to 0.7.0 \> wget http://prdownloads.sourceforge.net/quake/io_mesh_qfmdl-0.7.0a.tar.bz2 \> rm -Rf tools/io_mesh_qfmdl \> tar xvf io_mesh_qfmdl-0.7.0a.tar.bz2 -C tools/ \> ./bootstrap \> # if we try to configure/make we get an error: \> ./configure && make (...) libtool: compile: gcc -DHAVE_CONFIG_H -I. -I../../../include -I../../../include -g -march=i686 -O2 -frename-registers -finline-limit=32000 -Winline -ffast-math -funroll-loops -fomit-frame-pointer -fexpensive-optimizations -fstrict-aliasing -pipe -Wsign-compare -Wlogical-op -Wall -fno-common -MT libQFsvga_la-vid_svgali b.lo -MD -MP -MF .deps/libQFsvga_la-vid_svgalib.Tpo -c vid_svgalib.c -o .libs/li bQFsvga_la-vid_svgalib.o vid_svgalib.c: In function 'D_BeginDirectRect': vid_svgalib.c:88:26: error: 'vid' undeclared (first use in this function) vid_svgalib.c:88:26: note: each undeclared identifier is reported only once for each function it appears in vid_svgalib.c: In function 'D_EndDirectRect': vid_svgalib.c:145:26: error: 'vid' undeclared (first use in this function) vid_svgalib.c: In function 'VID_SetMode': vid_svgalib.c:291:2: error: 'vid' undeclared (first use in this function) vid_svgalib.c:304:27: error: 'vid_colormap' undeclared (first use in this functi on) vid_svgalib.c:310:2: warning: implicit declaration of function 'VID_InitBuffers' [-Wimplicit-function-declaration] vid_svgalib.c: In function 'VID_Init': vid_svgalib.c:377:2: warning: implicit declaration of function 'VID_GetWindowSiz e' [-Wimplicit-function-declaration] vid_svgalib.c:379:27: error: 'vid' undeclared (first use in this function) vid_svgalib.c:382:2: error: 'vid_colormap' undeclared (first use in this functio n) vid_svgalib.c:385:2: warning: implicit declaration of function 'VID_InitGamma' [ -Wimplicit-function-declaration] vid_svgalib.c: In function 'VID_Init_Cvars': vid_svgalib.c:400:2: error: 'vid_system_gamma' undeclared (first use in this fun ction) vid_svgalib.c: In function 'VID_Update': vid_svgalib.c:420:3: warning: implicit declaration of function 'VGA_UpdatePlanar Screen' [-Wimplicit-function-declaration] vid_svgalib.c:420:27: error: 'vid' undeclared (first use in this function) make[4]: *** [libQFsvga_la-vid_svgalib.lo] Error 1 make[4]: Leaving directory `/tmp/quakeforge-0.7.0/libs/video/targets' make[3]: *** [all] Error 2 make[3]: Leaving directory `/tmp/quakeforge-0.7.0/libs/video/targets' make[2]: *** [all-recursive] Error 1 make[2]: Leaving directory `/tmp/quakeforge-0.7.0/libs/video' make[1]: *** [all-recursive] Error 1 make[1]: Leaving directory `/tmp/quakeforge-0.7.0/libs' make: *** [all-recursive] Error 1 \> # a solution can be found here \> ./configure --without-svga && make \> sudo make install \> # we have the engine; now we need the pak files but we're lazy to copy \> # them from our original cd so we retrieve them from teh interwebs \> mkdir -p ~/.quakeforge/id1/ \> wget -nd -A".WAD,.PAK" -r http://bad.host.name/quake/id1/ -P ~/.quakeforge/id1/ \> # those files need to be lowercase \> mvcase.sh -l ~/.quakeforge/id1/* \> nq-x11 -width 800 -height 600 -fullscreen Host_Init 40.0 megabyte heap Playing registered version. UDP (IPv4) Initialized Sound Initialization Using PCM default. 2 channels 16384 samples 0 samplepos 16 samplebits 1024 submission_chunk 48000 speed 0x9320920 dma buffer Console initialized. Switching to interpreter 'id' Mus_OggInit: open of file "tracklist.cfg" failed CD Audio Initialized Version 0.7.0 (build 5397) QuakeForge initialized Quake -- Version 1.09 couldn't exec config.cfg couldn't exec autoexec.cfg 3 demo(s) in loop Playing demo from demo1.dem. \> _ [...]



[Note] Summer Star Wars - Episode II

Tue, 27 May 2014 14:11:19 +0200

Les Summer Star Wars sont des défis de lectures initiés par M. Lhisbei du RSF Blog. Cette année l'épisode II, intitulé L'attaque du Challenge cloné, se déroulera « du 21 juin (solstice d'été) au 23 septembre inclus (équinoxe d'automne). Trois mois pour explorer deux genres phares de la SF : le Space Opera et le Planet Opera. Les romans, essais, BD, nouvelles, films, séries, jeux vidéos, compte-rendus d'expositions ou de conférences sont acceptés. Ce challenge est évidemment cumulable avec d'autres : SFFF au féminin de Tigger Lilly, le JLNND de Lune par exemple ». Il y a 21 personnes inscrites pour le moment. Pour en savoir plus et participer, rendez-vous sur la page consacrée. Bonne lecture à tous !




[Note] Connaître son propre voisinage

Tue, 20 May 2014 15:58:23 +0200

« « Mercredi, viens-tu manger avec Jean sur une nappe propre ? » Si vous la répétez assez longtemps, jamais vous n'oublierez cette phrase.

Mercredi Mercure 0,39 $
Viens Vénus 0,72 $
Tu Terre 1,00 $
Manger Mars 1,50 $
Avec Astéroïdes (prix assortis sans valeur)
Jean Jupiter 5,20 $
Sur Saturne 9,50 $
Une Uranus 19,00 $
Nappe Neptune 30,00 $
Propre Pluton 39,50 $

Les « prix » représentent les distances par rapport au Soleil, exprimés en Unités Astronomiques (une U.A. = distance moyenne de la Terre au Soleil, soit 150 000 000 kilomètres). Je mets le signe du dollar parce qu'un chiffre me frappe d'avantage si j'y pense comme à une somme d'argent, ce que Papa trouve déplorable. (Conseil d'ami : vous avez intérêt à retenir ces chiffres ; sinon, vous ne connaîtrez rien de votre propre voisinage). »

Heinlein, Robert, 1958, Le vagabond de l'espace. Traduction de Michel Deutsch.




[Note] The Sirens of the Lambs

Mon, 21 Apr 2014 17:07:45 +0200

(image)
Banksy, The Sirens of the Lambs, 2013, NYC, USA.
Un camion de livraison de l'abattoir rempli de peluches parcourant le Meatpacking District à New York.
YouTube : Sirens of the lambs

Source : STREET ART UTOPIA via Le bazar de mydjey ; theguardian.com ; Dettachée De Presse.




[Note] Un ruban rouge en CSS

Sun, 20 Apr 2014 11:04:15 +0200

Tandis que certains mettent des rubans autour d'œufs, lapins et autres poules cacaotées, cela pour d'obscures raisons liées à une apparente auto-extraction d'un tombeau non loin du Camp de Golgoth A (oui, un mystérieux Golgoth non référencé), d'autres revêtent les pages de leur site d'un ruban rouge sans que cela n'ait de rapports avec les évènements susmentionnés ni d'ailleurs avec quelques souvenirs de jeunesse – non, le Porneia delights est une entité indépendante.

Pour arriver à ce résultat plusieurs manières sont possibles mais la seule qui ne soit point hérésie est d'agir par le truchement du Catholicism Saves Souls (aussi parfois connu sous ses intiales CSS). Pour ce faire, on peut se référer à la liturgie de Simon Withaker nous fournissant l'office du github-fork-ribbon-css – les dieux en chocolat puissent-ils le bénir pour cette action.

  • Récupérer le Texte Sacré en question et Le placer dans un endroit approprié (au chœur du site par exemple) ;
  • Inscrire au sein du chapitre head à la Genèse de votre page ;
  • Apprendre que les valeurs pour github-fork-ribbon-wrapper peuvent au choix être right left right-bottom left-bottom, cela va potentiellement servir pour la suite ;
  • Après le chapitre body, ajouter un verset qui ressemble à cela :
    Modifier en fonction du point troisième le cas échéant ;
  • Enfin, et finalement, pour terminer en guise de conclusion, dernier point, comme Il est apparu qu'il pouvait être intéressant de rajouter un effet de transparence, que l'on supprime par ailleurs lorsque la souris survole le ruban, voici une diff-révélation urbi et orbi :
    --- gh-fork-ribbon.css  2014-04-20 12:20:14.661364594 +0200
    +++ /home/604/g/porneia/gh-fork-ribbon.css     2014-04-20 12:23:21.079591134 +0200
    @@ -24,6 +24,16 @@
    
    z-index: 9999;
    pointer-events: auto;
    +
    +  /* Transparent */
    +  opacity: 0.4;
    +  filter:alpha(opacity=40); /* For IE8 and earlier */
    +}
    +
    +.github-fork-ribbon:hover {
    +  /* Restore opacity */
    +  opacity: 1.0;
    +  filter:alpha(opacity=100); /* For IE8 and earlier */
    }
    
    .github-fork-ribbon a,



[Note] Alternative à xautolock

Sat, 19 Apr 2014 18:11:08 +0200

\> # alternative to xautolock using sinac to launch display locker
\> # source: http://martin.kopta.eu/blog/#2014-05-02-11-28-35
\> wget http://lists.suckless.org/dwm/att-4685/sinac.c
\> gcc sinac.c -Wall -L/usr/X11R6/lib -lX11 -lXss -lXext -o sinac 
sinac.c: In function 'main':
sinac.c:54:7: warning: implicit declaration of function 'atoi' [-Wimplicit-function-declaration]
sinac.c:74:5: warning: format '%ld' expects argument of type 'long int', but argument 3 has type 'int' [-Wformat]
sinac.c:49:8: warning: unused variable 'idleTime' [-Wunused-variable]
\> sudo chown root:root sinac && sudo mv sinac /usr/local/bin/
\> grep -A2 sinac ~/.xinitrc
if [ -x /usr/local/bin/sinac ] && [ "$(sinac -p)" -gt 300 ]; then
    slock
fi
\> _



[Article par e20100633] Citoyen de la galaxie (1957) de Robert A. Heinlein

Thu, 28 Aug 2014 20:05:49 +0200

Porneia delights, 28 août 2014, e20100633 — Citoyen de la galaxie (Citizen of the galaxy) est un roman écrit par Robert A. Heinlein, publié en 1957 aux États-Unis d'Amérique. La version pour cette review a été traduite par Hélène Bouboulis. Ce livre a été lu et cette revue est effectuée dans le cadre du challenge Summer Star Wars - Épisode II initié sur le blog du Répertoire de la Science Fiction. Synopsis Un jeune garçon se fait débarquer sur Jubbulpore, directement Place de la Liberté, surmontée du Praesidieum du Sargon, capitole des Neuf mondes, bien loin de la Terre et de ses lois. Il se fait marquer et se voit mettre en vente sur le marché aux esclaves mais personne ne voudra de lui, sauf un mendiant, vieillard et infirme, du nom de Baslim. Celui-ci est quelqu'un doté de très grandes connaissances et sera pour lui un véritable père. De plus il est quelqu'un d'assez mystérieux, envoyant l'enfant, qu'il nomme Thorby, pour des missions, notamment pour délivrer des messages à toute sorte d'individus, le plus souvent chiffrés (les messages bien sûr, pas les individus). Seulement un jour, la police poursuivra Baslim, forçant Thorby à s'enfuir et rejoindre l'un des vaisseaux des Libres commerçants, le Sisu. Ce sera là pour Thorby le début d'un long voyage à travers l'espace où il devra apprendre de nouvelles manières de vivre en société, rencontrant des cultures étranges. Mais bien plus encore, car ce voyage sera plus lui le début des recherches sur ses origines dont il n'a aucun souvenir. Avis et remarques Cet ouvrage d'Heinlein est, selon moi, loin d'être l'un de ses meilleurs. Et pourtant, sur goodreads.com, il est assez bien noté et figure parmi le Top des space opera. Tableau 1 : détail des notations sur GoodReads.com (dump Thu Aug 28 18:25:16 UTC 2014) rating frequency % # 5   29% 2300 4   38% 2994 3   26% 2059 2   4% 323 1   0% 36 J'ai dû m'y reprendre à deux fois avant de pouvoir le finir — c'est surtout le début, sur Jubbalpore qui m'a un peu ennuyé. Heureusement une fois que Thorby quitte cette planète, j'ai enfin commencé à trouver un intérêt. Et effectivement, Heinlein explique la vie sur le vaisseau familiale Sisu ainsi que toutes les règles délicates de vie à bord de manière presque anthropologique. Mais à mon goût ça n'est pas assez fouillé. Peut-être parce que c'est Heinlein, je m'attendais à plus de détails, plus d'immersion, plus... de quelque chose. Mais il faut que l'histoire avance et finalement nous n'avons que quelques vignettes des nouvelles choses que Thorby doit apprendre et auxquelles il doit se familiariser. Il n'y a par exemple qu'une seule véritable planète sur lequel on s'attarde durant le séjour de Thorby sur Sisu. Pour la suite, les évènements s'enchaînent les uns après les autres de telle manière que j'ai fini par me dire que ce fameux Thorby avait une chance de tous les diables. Tout s'agence un peu trop bien à mon goût et on comprend très vite où Heinlein veut en venir. On attend donc patiemment la fin, on voit les pages se réduire et on se demande comment il va pouvoir arriver là où il veut arriver. Et finalement on n'y arrive jamais. Est-ce qu'il a manqué à Heinlein de temps pour véritablement finir son histoire ? Ou bien a-t-il voulu montrer qu'il n'y a pas vraiment de solution au problème qu'il expose ? Dans tous les cas, ce roman a une petite saveur d'inachevé, il manque selon moi, un petit truc, même si je n'arrive pas à déterminer quoi. Est-ce qu'il faut le lire ? Je ne sais pas. J'ai personnellement entrepris de lire tous les Heinlein de ma bibliothèque, et sur les vingt-cinq que j'ai, c'est le vingt-deuxième que je lis. Du coup je sais que j'ai déjà lu du t[...]



[Article par e20100633] La Guerre éternelle (1974) de Joe Haldeman

Wed, 27 Aug 2014 02:12:39 +0200

Porneia delights, 27 août 2014, e20100633 — La Guerre éternelle (The Forever War) est un roman écrit par Joe Haldeman, publié en 1974 aux États-Unis d'Amérique et en 1976 en France. La version pour cette review a été traduite par Gérard Lebec avec la collaboration de Diane Brower. Ce livre a été lu et cette revue est effectuée dans le cadre du challenge Summer Star Wars - Épisode II initié sur le blog du Répertoire de la Science Fiction. Ce roman est le premier de ce qui forme une sorte de quadrilogie avec le roman La Paix Éternelle, la nouvelle Une guerre à part et le roman La Liberté Éternelle. Le roman a reçu notamment trois prix littéraires dont le prix Hugo du meilleur roman en 1976. Une bande dessinée, en collaboration avec Marvano, a aussi vu le jour fin des années 1980. De plus, selon un chronique de 2008 parue sur allocine.com, Ridley Scott a (aurait eu ?) le projet d'en faire une version long-métrage mais, après l'accueil de Prometheus, on peut peut-être en douter. Quoique, ceci étant dit, il paraît qu'il prévoit un sequel pour 2017 après avoir fait Blade Runner 2 en 2016 — à 76 ans, notre cher Ridley ne prend donc toujours pas de repos, pourtant bien mérité. Mais bref, revenons-en à notre sujet initial. Synopsis Vers la fin du XXème siècle, à la suite de la découverte des sauts collapsars, saut à travers des trous de ver, l'humanité commence à coloniser l'espace et des planètes situées à plusieurs UA. Toutefois, au large d'Aldébaran, des vaisseaux vont commencer à disparaître, et bien vite les soupçons vont se porter sur une race extra-terrestre évoluée, les Taurans. S'ensuivra une guerre sans merci et sans pitié qui a commencé entre les deux espèces. William Mandella est recruté comme soldat d'élite par la force internationale AENU, pour participer à cette guerre. Il va commencer son entraînement sur Terre puis sur Charon, une planète de glace, où les soldats vont se familiariser avec les tenues de combat, qui amplifient la force mais peuvent aussi s'avérer absolument mortelles. Ensuite ils seront envoyés en vraie mission de combat... Avis et remarques La Guerre éternelle fait parti de ce type de science-fiction dite « militaire » et m'a beaucoup rappelé à ce point de vue Étoiles, gardes à vous ! de Robert A. Heinlein. En effet, nous suivons un personnage, William Mandella, tout au long d'une carrière militaire, qu'il n'a pas forcément choisi avec un entrain démesuré, qui s'exprime à la première personne, celui-ci combattant pour l'humanité face à une race extra-terrestre pour laquelle nous avons que très peu d'informations sinon que c'est l'ennemi à abattre — mais sans que l'on sache vraiment pourquoi. Évidemment on comprend assez vite par le ton souvent ironique et sarcastique du héros, dont le profil psychologique indique qu'il est un « pacifiste, mais un pacifiste raté », la critique antimilitariste qui se cache derrière les pages au fur et à mesure que la lecture progresse. Il est très intéressant de noter le détail technique apporté au récit tant d'un point de vue militaire que physique et qui nous accompagne d'un bout à l'autre du roman. Tableau 1 : détail des notations sur GoodReads.com (dump Wed Aug 27 01:13:27 UTC 2014) rating frequency % # 5   39% 24219 4   38% 23749 3   17% 10784 2   3% 2142 1   0% 570 Du point de vue militaire, de la rigueur du récit et de l'émotion qui en transparaît, on comprend assez vite que l'auteur ne fait pas qu'imaginer les types de situation qu'il décrit mais fait part, d'une certaine manière, de sa propre expérience. Et pour cause, dans la bande dessiné qui paraîtra pl[...]



[Article par illovæ] Sagem Fast 800 et Free dégroupé

Mon, 28 Apr 2014 12:37:38 +0200

Porneia delights, 28 avril 2014, illovæ — Amis du retrocomputing nous cherchons à nous brancher sur une connection Free dégroupée à l'aide d'un bon vieux modem USB Sagem F@st 800 (ici, un de ceux qui étaient fournis par Wanadoo). Il faut se munir de l'IP de la ligne que l'on peut récupérer sur l'interface de gestion chez free.fr. Ensuite il faudra vérifier que le matériel est bien détecté par le kernel ce qui devrait être le cas par défaut avec un noyau récent qui a été compilé avec ueagle-atm (c'est le cas sous Slackware en tout cas avec le 3.2.29-smp). Pour configurer le modem, nous allons utiliser linux-atm aussi connu sous le nom de atm-tools chez Debian. Si vous avez cela dans vos dépôts de distribution, alors installez ce paquet (qui devrait avoir comme dépendance libatm1), sinon il faudra le compiler. Une fois installé, il faudra créer l'interface atm0, la configurer, ajouter un route et modifier resolv.conf. Source de ce qui suit : forum ubuntu-fr. shyla:23/0> # branchement de la bestiole shyla:24/0> sudo dmesg |tail -n 23 [279693.206050] usb 4-1: new full-speed USB device number 2 using uhci_hcd [279693.339135] usb 4-1: New USB device found, idVendor=1110, idProduct=9010 [279693.339143] usb 4-1: New USB device strings: Mfr=0, Product=0, SerialNumber=0 [279693.341202] usb 4-1: [ueagle-atm] ADSL device founded vid (0X1110) pid (0X9010) Rev (0X4000): Eagle I [279693.444061] usb 4-1: reset full-speed USB device number 2 using uhci_hcd [279693.576133] usb 4-1: [ueagle-atm] pre-firmware device, uploading firmware [279693.576184] usb 4-1: [ueagle-atm] loading firmware ueagle-atm/eagleI.fw [279694.395167] usb 4-1: [ueagle-atm] firmware uploaded [279694.500118] usb 4-1: USB disconnect, device number 2 [279696.956055] usb 4-1: new full-speed USB device number 3 using uhci_hcd [279697.104120] usb 4-1: New USB device found, idVendor=1110, idProduct=900f [279697.104128] usb 4-1: New USB device strings: Mfr=0, Product=2, SerialNumber=3 [279697.104135] usb 4-1: Product: ADSL-USB Modem [279697.104140] usb 4-1: SerialNumber: 00604C163C53 [279697.137234] usb 4-1: [ueagle-atm] ADSL device founded vid (0X1110) pid (0X900F) Rev (0X410B): Eagle I [279697.241056] usb 4-1: reset full-speed USB device number 3 using uhci_hcd [279697.413132] usb 4-1: [ueagle-atm] using iso mode [279697.416605] usb 4-1: [ueagle-atm] (re)booting started [279698.850806] usb 4-1: [ueagle-atm] ATU-R firmware version : 44e2ea17 [279698.857374] usb 4-1: [Ueagle-atm] requesting firmware ueagle-atm/CMVep.bin.v2 failed, try to get older cmvs [279698.922710] usb 4-1: [Ueagle-atm] use deprecated cmvs version, please update your firmware [279698.957195] usb 4-1: [ueagle-atm] modem started, waiting synchronization... [279710.097655] usb 4-1: [ueagle-atm] modem operational shyla:25/0> cd /tmp shyla:26/0> # téléchargement des sources de linux-atm et compilation shyla:27/0> wget -q http://downloads.sourceforge.net/project/linux-atm/linux-atm/2.5.1/linux-atm-2.5.1.tgz shyla:28/0> tar xvf linux-atm-2.5.1.tgz shyla:29/0> cd linux-atm-2.5.1/ shyla:30/0> # nous allons installer directement dans /usr shyla:31/0> ./configure --prefix=/usr shyla:32/0> make shyla:33/0> sudo make install shyla:34/0> # lancement du démon en background shyla:35/0> sudo atmarpd -b shyla:36/0> # création de l'interface atm0 et configuration shyla:37/0> sudo atmarp -c atm0 shyla:38/0> sudo ifconfig atm0 up shyla:39/0> # nous avons ici besoin de l'IP de la ligne shyla:40/0> sudo ifconfig atm0 82.XX.XX.XX netmask 255.255.255.0 mtu 1500 up shyla:41/0> # et ici nous avons besoin de la passerelle (ne cherchez pas trop loin, c'est l'IP mais avec 254 pour dernier chiffre) shyla:42/0> sudo atmarp -s 82.XX.XX.254 8.36 null shyla:43/0> # une route toute neuve pour default shyla:44/0> sudo r[...]



[Article par e20100633] Commentaire de texte : Le rôle du Parlement dans les institutions de la Vème

Tue, 18 Jun 2013 15:54:03 +0200

[Cette page présente un travail de commentaire de texte ayant pour sujet le rôle du Parlement dans le jeu des institutions de la Vème République. Ce travail a été effectué par un étudiant de première année de droit dans le cadre de l'examen terminal du second semestre en droit constitutionnel. Ce n'est donc pas un corrigé type sur lequel on pourrait s'appuyer en toute confiance. À ce titre cette dissertation est hautement critiquable, sujette à erreurs et autres abbérations. Elle n'est reproduite ici qu'à des fins d'archives et d'informations.] Porneia delights, 18 juin 2013, e20100633 — Consigne : Le texte suivant objet du commentaire est un extrait des débats d'une séance publique à l'Assemblée nationale le 12 février 2004. Monsieur Gaëtan Gorce est député socialiste. Monsieur Philippe Vuilque également. Vous commenterez le texte suivant en analysant les propos qui y sont tenus au regard du rôle du Parlement dans le jeu des institutions de la Vème République, en tenant compte de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 et de ses suites et en réfléchissant notamment à l'influence du contrôle de constitutionnalité sur l'équilibre des pouvoirs sous la Vème République. Texte : « M. Gaëtan Gorce : (…) cette vieille maison [l'Assemblée nationale], qui a vécu de grandes heures et qui, en 1958, fut ramené à plus d'ordre et de raison par le parlementarisme rationalisé, est en voie de marginalisation dans nos institutions. Nous courons en effet le risque d'une présidentilisation accélérée : le raccourcissement de la durée du mandat présidentiel à cinq ans et le fait que l'élection présidentielle ait lieu avant les élections législatives sont dans la logique de nos institutions, mais font du Président de la République le chef de la majorité. Notre Parlement risquerait, pour tout dire, une ringardisation si ses responsabilités, ses procédures, ses moyens de fonctionnement n'étaient pas adaptés à cette situation nouvelle. Je ne regrette pas le choix que j'ai fait de voter l'inversion du calendrier et le quiquennat, mais il faut en tirer toutes les conséquences en mettant en place, en quelque sorte, un « présidentialisme rationalisé », limitant les pouvoirs de l'exécutif, et d'abord de celui qui le dirige. Pour paraphraser le général de Gaulle disant « il faut un président qui en soit un », je dirais qu'il faut un Parlement qui en soit un. M. Philippe Vuilque : Très bien ! M. Gaëtan Gorce : Il convient donc d'aller au-delà de simples adaptations de notre règlement, en agissant au moins dans trois directions. Tout d'abord, il faut restaurer l'initiative parlementaire. Aujourd'hui en effet, le Parlement vote la loi, mais il ne la fait pas. Il faudrait au moins que le débat s'engage dans cet hémicycle sur le texte débattu et adopté par la commission, que le recours au vote bloqué soit limité et que l'article 49 3 ne puisse être utilisé que pour la loi de finances. Peut-être faudrait-il aller jusqu'à reconsidérer les conditions du contrôle de constitutionnalité et mettre en place un contrôle a posteriori, à l'initiative de nos concitoyens ; cela donnerait plus d'autorité à la loi, qui, une fois votée, n'aurait pas à attendre une éventuelle sanction de la part d'une assemblée de juges, respectable mais prenant position juste après le débat parlementaire. (…) Enfin, la censure n'est plus une réalité politique car on imagine mal une majorité parlementaire, élue dans le prolongement de la majorité présidentielle, censurer le gouvernement issu de ses rangs. Pourquoi, dans ces conditions, ne pas prévoir une motion de défiance ministérielle par laquelle le Parlement demanderait à un ministre qui a mal [...]



[Article par e20100633] Dissertation : La séparation des pouvoirs aux États-Unis d'Amérique

Mon, 17 Jun 2013 14:44:26 +0200

[Cette page présente un travail de dissertation ayant pour sujet : Peut-on voir dans l'organisation politique des États-Unis une séparation stricte des pouvoirs ? Ce travail a été effectué par un étudiant de première année de droit dans le cadre de l'examen terminal du premier semestre en droit constitutionnel. Ce n'est donc pas un corrigé type sur lequel on pourrait s'appuyer en toute confiance. À ce titre cette dissertation est hautement critiquable, sujette à erreurs et autres abbérations. Elle n'est reproduite ici qu'à des fins d'archives et d'informations.] Porneia delights, 17 juin 2013, e20100633 — « 4 juillet 1776 : rien d'important ce jour » nota dans son carnet George III le jour de la déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique. Le roi de l'Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais n'avait peut-être pas perçu les effets à venir de sa politique sur le nouveau monde. En effet les habitants des différents États, las des pressions fiscales importantes que leur faisait subir la Couronne, avaient décidé de se réunir en confédération dans le but de s'assurer une protection mutuelle. Mais ce « corps sans tête » devait, tout naturellement diront certains, faire passer ce simple partage de compétences communes en un véritable État fédéral à même d'asseoir sa souveraineté nouvelle. Cela fût consacré par l'entrée en vigueur de la Constitution des États-Unis d'Amérique le 1er janvier 1789. Nous passons trop rapidement sur ces éléments historiques qui sont pourtant l'essence même de la compréhension de l'organisation politique des États-Unis contemporain — à savoir, et suite à la domination anglaise, fondée sur une méfiance extrême d'un pouvoir politique fort. Cette constitution donc répond d'une part au critère formel au sens où c'est un « corps de lois suprêmes, ou ce n'est rien » ainsi que le disait Sieyès ; mais d'autre part aussi au critère matériel, ce texte qui vient organiser les pouvoirs politiques et garantir les droits et libertés protégeant les individus. Mais les protègent de quoi ? Du pouvoir central, de ce « pouvoir qui rend fou », de ce pouvoir dont son détenteur va user sans réserves si on ne vient pas le limiter ainsi que nous l'explique Montesquieu dans De l'esprit des lois (1748). Thomas Jefferson est d'ailleurs éloquent sur le sujet quand il dit que « le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins ». Il ne laisse pas le pouvoir législatif en reste en indiquant que « cent soixante-treize despotes peuvent être aussi tyranniques qu'un seul ».     Ainsi que nous l'expose Madison, Montesquieu fût, pour les États-Unis d'Amérique, d'une importance éclairante. On attribue en effet à ce dernier la théorie de la séparation des pouvoirs. Il dénote trois pouvoirs qui sont le législatif (celui de faire les lois), l'exécutif (celui de l'application) et enfin le pouvoir de juger. En substance on comprend d'emblée que le pouvoir législatif pourrait avoir l'ascendant sur les autres, car étant celui qui "fait" littéralement — même si Talleyrand nous dirait que le « pouvoir de tout faire n'en donne pas le droit », on comprend l'importance de ne pas dissoudre ces pouvoirs entre une ou quelques mains et aussi de faire en sorte que ces pouvoirs se limitent les uns les autres. C'est avec cette idée d'équilibre que l'organisation politique des États-Unis d'Amérique a été fondée. Ainsi nous avons d'un côté le Parlement, autrement nommé le Congrès, nécessairement bicaméral du fait de la fédéralité avec sa Chambre des représentants é[...]



[Article par illovæ] Sortie de ratpoison 1.4.6 et gestion de todolist

Mon, 08 Apr 2013 11:47:45 +0200

Porneia delights, 08 avril 2013, illovæ — Ah, ratpoison ! Quelques jours seulement après l'annonce de la RC1 de ratpoison-1.4.6 faîte par Jérémie Courrèges-Anglas, qui fait suite d'ailleurs à l'initiateur du projet Shawn Betts, voici finalement l'annonce de la version finale, version 1.4.6, de notre cher gestionnaire de fenêtre nous permettant de libérer notre souris. Le nouveau développeur du projet, à savoir donc Jérémie qui opère officiellement en tant que mainteneur du projet depuis le 8 février dernier si l'on en croit le ChangeLog, n'a pas chômé ces dernières semaines (qui finissent au bout du compte par faire des mois). Au menu, correction de bugs en tout genre, ajout/modification au niveau de la page de manuel, intégration des patchs (notamment la tant attendue, en tout cas pour ma part, intégration totale de l'UTF-8), et autres joyeusetés. Tous les détails sont dans les fichiers NEWS et ChangeLog bien sûr. Le téléchargement de la nouvelle version peut se faire via le site officiel bien sûr (tar.gz et tar.gz.sig ; tar.xz et tar.xz.sig). N'hésitez pas bien sûr à consulter sur le wiki du projet la page concernant l'installation voir même, pourquoi pas, la FAQ. Les utilisateurs quotidiens de ratpoison le savent très bien, ce gestionnaire de fenêtre est conçu pour être parfaitement modulable, notamment par l'intermédiaire de la status bar qui peut servir à faire à peu près tout ce que l'imagination permet... d'imaginer (forcément). J'exagère un peu mais cela peut aller de l'affichage simple de l'heure en passant par des notifications quelconques jusqu'à un véritable système intéractif permettant de gérer évidemment ratpoison lui-même mais aussi tout ce qu'on pourrait envoyer comme variable à un script/programme tiers. Pour donner un exemple concret sur ce dernier point, je m'en servais comme d'une télécommande pour ma Freebox v5 par le truchement d'un simple script bash. Dans le même état d'esprit, et histoire de ne pas faire qu'un simple billet d'annonce d'une nouvelle version, je vais vous présenter la façon dont je gère ma todolist avec ratpoison. Alors il faut savoir tout de suite que j'ai des besoins assez simples en ce domaine, à savoir ajout et suppression d'éléments bien sûr principalement. J'ai longtemps utilisé devtodo, excellent outils, très complet (peut-être même trop pour moi finalement). Je me suis cependant retranché depuis quelques mois sur un simple script bash nommé Todo.txt qui répond parfaitement à mes besoins limités même s'il dispose encore d'options que je n'utilise pour ainsi dire jamais. Bon, ce n'est pas le sujet donc je ne vais pas vous le présenter, mais si ça vous intéresse il n'y a vraiment rien de sorcier et puis au pire [...]