Subscribe: Commentaires sur : Pour une écologie informationnelle
http://www.internetactu.net/2008/04/24/pour-une-ecologie-informationnelle/feed/
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
dans  des outils  des  est  information  informationnelle  les  mais  nous  outils  par   pas  pour  qualité  qui  sur  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Commentaires sur : Pour une écologie informationnelle

Commentaires sur : Pour une écologie informationnelle



Pour comprendre ce que notre rapport à la technologie transforme



Last Build Date: Tue, 12 Dec 2017 21:43:06 +0000

 



Par : développement durable

Wed, 04 Jun 2008 13:17:51 +0000

Ca fait plaisir si de monde partageant le meme esprit... notre association attends vos reactions sur http://www.referencenature.fr



Par : ber

Sun, 27 Apr 2008 14:16:04 +0000

En parlant de maître : "Un homme averti en vaut deux, et avec Internet, beaucoup plus" Lao Tseu



Par : leboutte

Sat, 26 Apr 2008 18:46:06 +0000

M'wouais... Prises de tête tout ça... Une technique nouvelle apporte un nouveau champ de rapports de forces, et si les citoyens concernés-allumés voient leurs possibilités se multiplier, les pouvoirs petits et grands eux aussi profitent de la manne. L'imprimerie n'a pas mis fin à l'exploitation ! Au total pas grand chose ne change, sinon mes inquiétudes! La vraie question est donc ailleurs, mais si vous ne la cherchez pas, ce n'est pas la peine de vous proposer des pistes ou hypothèses! Bonnes chances les ambitieux, les "malins", qui sont nombreux - et nombreux à s'ignorer - dans cette discussion ! "Vous cherchez un maître, et vous le trouverez!" (Jacques Lacan devant les étudiants, mai 68)



Par : Alexis Mons

Fri, 25 Apr 2008 21:08:43 +0000

Voilà un sujet vraiment important. Mais ce qui me frappe le plus, pour moi qui y suis fréquemment confronté dans les organisations, c'est qu'il faille d'abord mettre des mots sur les maux, simplement faire verbaliser les choses.Les comportement de survie informationnelle sont fascinants, tout autant que la propention à rajouter des outils pour tenter de réhausser le niveau d'attention, mais avec pour seul résultat d'augmenter le niveau de bruit. Nous avons créé la technologie, mais depuis toujours nous nous en servons mal et maintenant, elle nous fait mal. Il y a des maux et on rencontre aussi des gens qui en deviennent vraiment malades sinon pire. Le plus fascinant est quand même la difficulté à inscrire le sujet de la gestion de l'information comme un vrai sujet de gouvernance, simplement à ce qu'il ne soit pas dans les "questions diverses" des comités de direction. Et je ne parle même pas que quelqu'un s'en occupe, et quand c'est le cas, c'est pour faire face aux audits et aux questions réglementaires. Tableau noir ? en effet. Et je ne suis pas loin de penser que l'industrie devrait vraiment s'en soucier, car elle creuse sa propre tombe à vendre des choses qui commencent à poser de sérieuses questions, du genre de celles qui font s'interroger sur l'investissement dans la technologie. Mais dans le fond, tout ce que cela éclaire, c'est la nécessité de vraiment gouverner l'information. Je veux dire, d'avoir de la stratégie, des objectifs de performance, des capacités à évaluer et agir. Rares sont les organisations que je fréquente qui se sont préoccupé d'un management qualité de l'information, qui évaluent ce que cela leur rapporte plus que ce que cela leur coûte, surtout comment ils progressent. À l'heure où il faut être agile et aller vite, n'avoir aucune vision ni gestion de son écosystème informationnelle n'est même plus une faiblesse, c'est une faute !



Par : Stéphane Vincent

Fri, 25 Apr 2008 16:31:52 +0000

Petite précision: la HQI n'est pas une totale invention: c'est une création originale qui vient d'un prof d'informatique qui forme des ingénieurs...en bâtiment! http://interbat.cstb.fr/article3.asp?id_une=77 "Autre concept : celui de la « Haute Qualité Informationnelle ». Il a été lancé au Symposium des technologies de l’information dans la construction par Bernard Ferries, coordinateur technique de l’Alliance Internationale pour l’Interopérabilité (IAI) et Michel Léglise, enseignant à l’Ecole d’architecture de Toulouse. Partant d’un constat (malgré les offres de logiciels « parlant » IFC, l’échange de fichiers de plans et de pièces écrites reste encore la règle), il veut s’inspirer de la démarche HQE, notamment de l’une de ses performances les plus remarquables : transférer les coûts vers les investissements initiaux La Haute Qualité Informationnelle peut se définir comme une démarche de management de projet. Elle vise à « augmenter la qualité des informations produites, échangées et livrées entre tous les intervenants d'une opération, tout au long du processus ».Le raisonnement est simple. Pour qu’une information de qualité soit créée, il faut qu’elle soit valorisée. Les bénéfices induits par une meilleure information peuvent les rémunérer. Et pour reprendre un langage devenu familier avec la HQE, deux premiers exemples de « cibles » peuvent être données à la HQI : la circulation des documents entre intervenants, à travers des outils de gestion en ligne, la préparation des informations de gestion pour l’exploitant en cours d’opération.."



Par : Stéphane Vincent

Fri, 25 Apr 2008 16:24:21 +0000

A signaler, cette ébouriffante séquence de Mike Wesch, ethnographe numérique du Kansas (et déjà talentueux réalisateur d'une vidéo sur les attentes des lycéens) qui illustre assez bien le propos d'Hubert: http://fr.youtube.com/watch?v=-4CV05HyAbM Mike semble d'abord fasciné par le tsunami informationnel, mais termine sur ces mots: "Face à la révolution informationnelle, sommes-nous prêts?"



Par : Hubert Guillaud

Fri, 25 Apr 2008 08:48:22 +0000

@Ber : J'espère qu'il n'y a pas que l'enquête. @Venus : Ni les outils ni les pratiques HQI n'existent à ce jour. Je suis d'accord pour dire qu'il y a un vrai déficit de connaissance de chacun dans la gestion de son information. Mais la non évolution des outils n'aident pas à ce que les pratiques progressent non plus. Je pense qu'il n'y a ni poule ni oeuf, mais les deux symptomes à traiter parallèlement. Le fait également que nous soyons sur des outils au niveau de coopération faible, à tendance à favoriser le plus petit dénominateur commun. Ce qui favorise l'usage le plus simple, mais pas le plus organisé. Dit autrement, si un membre d'une organisation ne structure pas son information aussi bien que les autres, c'est toute l'information de l'organisation qui se calque sur ce plus petit dénominateur commun. Dans un petit groupe on peut avoir des pratiques plus méthodiques et plus évoluées, il suffit qu'un seul ne les respecte pas et le progrès de tous est anihilé. Ce qui veut dire qu'on aura forcément aussi besoin des outils (regardez la vidéo de MindUp, pour mieux comprendre que les outils peuvent nous aider à structurer).



Par : Martin Lessard

Fri, 25 Apr 2008 08:04:30 +0000

Très bon billet pour faire ressentir le débordement perpétuel de la surinformation sur Internet. Ça fait 15 ans que je vois que le web n'arrête pas s'auto-dépasser. Je ne crois que ce soit spécifiquement spécifique à notre domaine (la science a aussi sa surinformation, etc.) mais il faut croire que c'est la société contemporaine d'individus sur-spécialisés qui créent ce problème (surtout quand ils se mettent tous à contribution). Je me demande si Revel n'avait pas raison dans "La connaissance inutile" publié il y a 2 décennies...



Par : Venus

Thu, 24 Apr 2008 21:16:53 +0000

Sur "l'info-pollution", les entreprises n'ont-elles pas au premier chef un rôle d'éducation à jouer auprès de leurs salariés ? Car entre droit d'accès à des outils de haute qualité informationnelle, et devoir d'user "durablement" des outils de communication (je pense bien sûr aux dégâts faits par les "mauvais" usages des mails), j'ai souvent l'impression que le débat et entre la poule et l'oeuf ! Un sujet proche de l'éducation civique.



Par : ber

Thu, 24 Apr 2008 10:17:20 +0000

tout ca c'est comme la crise des subprimes mortgage on nous refile en douce des risques cachés camouflés dans un texte présenté comme sûr. le HQE pour l'information c'est : l' enquête