Subscribe: jardin de marguerite
http://jardin-de-marguerite.blogspot.com/feeds/posts/default
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
dans  des  elle  est  jardin  les  notre jardin  notre  nous  ont  par  pas  pour  qui  rosier  son  sont  sur  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: jardin de marguerite

jardin de marguerite



Mon jardin est partout où me mènent mes pas



Updated: 2017-12-11T04:12:08.812+01:00

 



Lépidoptères, Crucifère, Hémiptère etc

2017-09-01T06:30:02.466+02:00

Difficile d'identifier ces petits papillons bleus avec précision mais il semble bien que celui-ci soit un Azuré commun (Polyommatus icarus) ou Azuré de la Bugrane - et c'est un mâle. Il virevoltait (le 08.07.2017) sur la vaste pelouse derrière la mairie d'un village dans les Vosges près d'Epinal où se prenaient des photos de groupe lors du mariage d'un neveu. C'était le premier mariage depuis deux ans aussi le maire avait-il pris tout son temps pour officier... Le père de la mariée est conseiller municipal mais le maire avait fait doublon : nous avons eu droit à deux fois la cérémonie !En faisant des recherches pour les messages de blog on en apprend des choses (que l'on s'empresse d'oublier c'est pourquoi les consigner est utile) ! La chenille de l'Azuré commun s'arrange pour se faire chouchouter par des fourmis (voir ICI). Elle dévore quelques larves et en échange leur offre une sorte de miellat. C'est pourquoi lorsqu'il faut déplacer une espèce moins commune en vue de construire une autoroute par exemple il est difficile de capturer puis relâcher les petits papillons dans un endroit qui héberge suffisamment de colonies de fourmis compatibles.Ce citron mâle se gavait du nectar de l'arbre à papillons [Buddleia de David (Buddleja davidii)] le 27.07.2017 dans la Drôme. Il y a deux ans, le 18.07.2015, nous étions à Cergy et j'ai photographié ce petit couple sur notre Phlox paniculé. Parce que Daniel a montré une punaise ornée je me sens obligée de montrer celle que j'ai repérée le 02.07.2017 à Oingt, splendide village du Pays des pierres dorées dans le Rhône. Pour l'identifier cela n'a pas été très difficile, j'ai fait "punaise" et "jaune" puis "noire" et je suis tombée sur la Punaise ornée du chou (Eurydema ornata). Ensuite il m'a suffi de chercher un peu pour trouver que les magnifiques siliques brunes sur laquelle elle était posée appartenaient au Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria). Une crucifère donc (voir ICI). [...]



Le petit Jardin - The Small Garden

2017-10-17T18:00:03.926+02:00

Prise depuis la fenêtre de notre chambre à coucher, le 28 mai 2017 Notre jardin est petit mais il a beaucoup de chambres dont les cloisons changent de formes et de couleurs selon les mois. Mai est le plus généreux en odeurs. Little Jo y était à peu près contenu lorsque je nettoyais les bordures des parterres. Depuis la porte-fenêtre de la cuisine, le 27 mai 2017 Lorsqu'il est fleuri, le rosier Honorine de Brabant est le plus bel ornement du jardin, lorsqu'il ne l'est pas sa silhouette de buisson pleureur est impressionnante. Little Jo n'est pas bien haut et n'a aucun problème à passer sous ses arceaux et puis il ne risque pas de piqure puisque ce rosier n'a pas d'épine (je n'ai en cette mi-juin pas encore fini de le nettoyer de toutes ses fleurs fanées, mais j'ai commencé à cueillir les groseilles) Au premier plan on entrevoit le buis qui ponctue la terrasse. Il se remet péniblement de l'attaque de pyrales du buis subie l'année dernière. Si nous devions quitter Cergy, je me demande si les prochains occupants de la maison auraient la patience de veiller sur les topiaires...Le 22 mai 2017 À la mi-mars, j'avais photographié Little Jo devant le massif de jonquilles des Vosges. Les aspérules y ont fleuri et fané à leur suite. Little Jo se déplace à sa guise, s'il ne craint pas le contact des plantes il apprécie les équipements. Le 24 mai 2017 Les rosiers, les iris ne fleurissent pas tous en même temps, ce qui échelonne le plaisir. Le rosier "Sonia Rykiel", à droite de la porte de la maison en sortant, a été magnifique (il ne l'est plus quoiqu'il soit remontant). Le 22 et le 29 mai 2017 L'iris mordoré qui borde le bateau des voisins est le même que ceux du parterre au fond du jardin derrière. Les rosiers bas "Astronomia" ont été magnifiques. J'avais repéré le rosier ancien "Cardinal de Richelieu" au château de Brécy dans le cimetière des moines bénédictins en 2009. J'ai acquis le mien à la fête des plantes du château du Lude en 2012. Mon jardinier en second a noté qu'il n'avait pas eu le temps de tailler au printemps et c'est tant mieux car ce rosier gallique non remontant fleurit sur le bois de l'année précédente... Le 1er et le 31 mai 2017Les géraniums vivaces "Herbe à Robert" allègent les massifs comme les gypsophiles aèrent les bouquets. Je ne connais pas la variété de ce géranium vivace au bleu soutenu et aux feuilles très découpées. Il est le seul qui soit pour le moment fleuri dans notre jardin, après que soient passés les géraniums à gros rhizome (disons le seul bleu).[...]



Le Camellia japonica 'R.L. Wheeler'

2017-04-07T18:42:55.611+02:00



Avant de partir dans les Vosges la semaine dernière, j'avais photographié notre camélia depuis la rue. Lorsque je compare la photo d'alors (samedi 25 mars) et celle que j'ai prise 10 jours après (hier, jeudi 6 avril) je m'aperçois qu'il n'y a pas photo. Le camélia que je trouvais déjà très beau et prometteur couvert de gros boutons, croule à présent littéralement sous les fleurs : les branches sommitales ploient sous leur poids. L'un de nos voisins m'a dit ce matin que plusieurs personnes se sont arrêtées pour le photographier tant il leur avait tapé dans l'oeil. Il est tellement facile d'immortaliser avec un téléphone portable que l'on a à présent toujours sur soi !
Un autre voisin d'en face a ses fenêtres qui donnent sur le camélia et sur le charme pyramidal que nous avons planté en arrivant afin qu'il brise le vent qui venait du Vexin avant que d'autres pavillons et le quartier de la gare ne se mettent entre nous la Normandie et la Manche. Je lui avais demandé si le charme le gênait. Il a répondu que non, au contraire. Aussi nous sommes nous contenté de lui faire faire une taille douce qui respecte sa forme générale tout en l'allégeant face aux vents de tempêtes...

Le Camellia japonica 'R.L. Wheeler' est donné (vendu) pour faire 2 mètres. Le notre est bien plus haut. Il ne déparerait pas en Loire Atlantique ou les camélias sont de vrais petits arbres comme au jardin des Plantes en face de la gare de Nantes ou dans celui de la grand'mère de mon mari à Saint-Brévin-les-Pins.

Pour bien fleurir et prospérer les plantes de terre de bruyère ont besoin d'un sol riche et frais. Je donne à ce massif de l'engrais organique au printemps et je couvre le sol avec les feuilles que je ramasse surtout celle du charme à l'automne. Le problème est toutefois que le charme a donné énormément de fruits qui vont donner autant de petits plants qu'il me faudra enlever avant qu'ils n'envahissent trop la petite planète qu'est mon petit jardin

(Il me faudrait demander à mes autres voisins d'en face Lichun et Xiahui s'ils ont photographié le camélia : ils aiment partager avec leurs familles et amis restés en Chine Continentale et à Taïwan ce qui constitue leur environnement)




L'Éveil - Awakening

2017-03-31T07:29:03.810+02:00



En ce moment (photos prises mardi 28 mars au matin) les primevères de notre jardin ont du mal à cacher leur joie...




La Crème des Chats - the sweetest Cat

2017-02-27T07:03:01.643+01:00



Le jeune Rocket est devenu un beau matou de 10 mois. Il a bien forci tout en restant mignon, tolérant, sociable, peu exigeant sur son confort à condition d'avoir toujours croquettes, pâté et eau à sa libre disposition. Il aime passer ses journées et ses nuits dehors par tous les temps et toutes les températures. Mais lorsqu'il est à l'intérieur de la maison il apprécie être allongé au coin du poèle, sur une marche d'escalier, sur la paille d'une chaise, tous endroits peu moelleux.
Dans la voiture, vendredi dernier matin, j'ai écouté par bribes en me rendant au marché au bord de l'eau de Conflans-Sainte-Honorine l'émission "Grand bien vous fasse" intitulée "Comment les chats peuvent nous aider à mieux vivre ?" dont ICI est le podcast. Lorsque notre fille a décidé d'adopter un chat, j'avais quelques doutes car elle y est sévèrement allergique. Elle travaille, part en week-ends ou en vacances. Heureusement, Rocket est très indépendant. Il disparaît mais dès que le volet s'ouvre il est derrière. Grand amateur de câlins, il fait beaucoup de bien aux filles. Surtout, il apaise la grande qui abuse de ronron thérapie.




La Basse-Cour - Chicken Run

2017-02-01T06:38:00.485+01:00



Est-ce parce qu'il est natif du lapin que Monsieur O ne craint pas les poules alors qu'il se méfie des chiens et des ânes ? Ou plutôt parce qu'il a vêcu ses vingt premiers mois à proximité de l'attractif square des Batignolles (Paris 17ème) et qu'il y côtoyait les volatiles divers (oies, pigeons, canards...) qui s'y ébrouent et s'y reproduisent en liberté autour du plan d'eau...
A l'occasion de petites recherches dans mes archives photographiques, j'ai retrouvé ces deux scènes, prises l'année du serpent à la ferme pédagogique d'Écancourt (Jouy-le-Moutiers, Val d'Oise). Elles me semblent très opportunes pour illustrer le passage dans l'année du coq de feu rouge.
Le calendrier chinois est un calendrier lunaire. Avec l'arrivée de la nouvelle lune, samedi dernier était son jour de l'an. Les douze signes se succèdent dans un ordre immuable, apportant bonheurs et peines. Si nous ne pouvons prédire ce que sera celle à venir, nous pouvons déjà augurer qu'elle amènera son lot de surprises et qu'il faudra faire avec...




La Réforme - Scraping

2017-01-12T11:44:09.544+01:00



La petite P, 3 ans et demi, aime beaucoup jouer avec les chiffres. Elle a particulièrement apprécié être chez nous lors des dernières vacances de la Toussaint (car elle les a passées sans sa soeur, au point qu'elle m'a dit juste après un coup de fil chez elle : "Maman ne me manque pas, il n'y a plus que deux nuits"). Elle aimait me demander, mettant les doigts en l'air, combien fait 7 par exemple (4 doigts et 3... 5 et 2...). Je ne sais si j'aurais assez de mes deux mains pour compter les drageons dans le pot du Pépère. L'un deux m'offre en ce moment une hampe avec 10 fleurs.

Le coq de la bastide veillait à l'origine sur 3 poules puis sont arrivées 10 poules de réforme après avoir pondu en cage dans une exploitation jusqu'à ce qu'elles ne soient plus assez fertiles... Elles étaient maladives et complétement déplumées. L'une a succombé sous les crocs du chien Loki (qui lui même a disparu un jour après avoir couru le sanglier. Les chiens de la bastide sont tous recousus. Même la mère, Amande, l'a été), l'autre est morte de mort naturelle. Le coq est content. Elles se sont refait une beauté. Tant pis si elles ne pondent pas beaucoup.
Combien de poules composent son troupeau ?



Nous avons emmené Junior chez notre plus jeune fils dans la Drôme en octobre dernier...




Hors-saison - Out of Season

2016-08-04T07:37:00.198+02:00



C'est le Pépère, qui m'a offert cette fleur ; du moins c'est l'un des nombreux rejets qui se pressent autour de lui dans un gros pot. C'est pourquoi elle émerge d'un écheveau de feuilles... Je me suis décidée à faire cette photo afin d'en tirer une carte virtuelle d'anniversaire pour une amie née un 1er août et j'en profite pour la montrer ici avec celle publiée ci-dessous. J'ai d'autres photos que je pourrais partager, d'iris, de roses, de géraniums vivaces, d'oeillets du poète etc etc. Et puis le temps passe, l'envie passe de le faire car la saison s'en est enfuie. Mes Clivias sont moins formalistes. Ils savent qu'il n'y a pas de saison pour fleurir, sinon ils le feraient pour le jour de la Saint Joseph, celui du mariage des oiseaux. Le moment où l'on est bien et que l'envie vous prend est le bon moment... Mes Clivias apprécient l'estive que je leur offre, dès que les dernières gelées ne sont plus à craindre, à l'ombre du noisetier...



Junior, plant obtenu d'une graine du Pépère, a fleuri pour la première fois en 2006, année de naissance de ce blog. Mon père m'avait offert Pépère il y a presque 40 ans. Junior ira, c'est décidé, chez notre plus jeune fils qui dans la Drôme possède un rejeton du bégonia de ma tante dont je lui ai confié des feuilles à bouturer, ainsi qu'un Crassula et un Aloès issus de ceux qu'il m'avaient confiés et différentes plantes grasses bizarres qu'il a récupérées lors de son stage de fin d'études dans une serre de Montpellier. Je pense que Junior sera entre de bonnes mains, qu'il est temps que je fasse un peu de vide chez nous et que notre fils s'installe vraiment chez eux...




Jardin du monde - World Garden

2016-06-17T07:25:00.146+02:00

Le Niwaki, ou bonsaï de jardin japonais, est très, très à la mode. Il ne me serait jamais venu à l'idée d'en mettre un dans notre jardin, mais "à cheval donné on ne regarde pas les dents". Il nous a été livré entre l’Ascension et la Pentecôte. Depuis, il nous a bien tourmentés car nous ne savions comment le faire passer à l'arrière du jardin : son poids est estimé à 300 kg, son pot mesure 80 cm de diamètre... La solution est venue des nuits qui portent conseil. Notre arboriculteur d'Osny nous a prêté pour deux heures un trans-palette... L'arbre, qui était resté trois semaines devant la maison, est passé via notre garage traversant à l'arrière sur notre terrasse. Nous l'installerons en pleine terre à l'automne prochain... A jeter un oeil sur ces deux photos de la terrasse, on imagine bien comme notre jardin n'a rien d'un jardin zen. Le laurier-rose nous donne du mal à remiser l'hiver. A l'origine c'était un plant bouturé offert tout petit et qui vient des Deux-Sèvres. Il ne poussera pas au point d'atteindre la taille des lauriers des oasis marocaines. Le mini palmier est un cadeau de Claude, arrivé sous son bras via le TGV. Je ne pense pas qu'il puisse un jour me donner des bébés, quoique ce soit une variété rustique, sans doute un palmier chanvre (Trachycarpus) originaire de Chine. Nous avons pas mal de pivoines herbacées différentes. Des blanches, des roses, des rouges, des précoces, des simples des doubles. Toutes ont été prélevées dans le jardin de ma grand-mère dans les Vosges. Il me semble en avoir vu naturalisées dans l'Atlas au Maroc, et en effet j'ai trouvé ce lien en faisant des recherches. Elles peuvent aussi être originaires de Chine. 'Honorine de Brabant' est un rosier Bourbon, l'île Bourbon étant l'ancien nom de l'île de la Réunion, c'est une rose ancienne du 19ème. Elle sent délicieusement bon, comme la rose 'Sonia Rykiel' (obtenue par le rosiériste Guillot). L'une comme l'autre sont remontantes... Honorine de Brabant est particulièrement somptueuse, elle forme un buisson de 2m50 de diamètre et 2m de haut au point nodal de notre jardin. 'Lucy Bertram' est d'obtention anglaise (1895), elle ne sent pas grand chose, ne remonte pas mais elle a un beau feuillage et une simplicité qui séduit les pollinisateurs tels que les syrphes... "Petites chroniques de rien du tout", le blog de Mine Derrien, est un véritable cabinet de curiosités. Dans son dernier message titré "La plante à la con", elle présente la vipérine de Madère qui m'a fait tout d'abord penser au surprenant géranium de Madère que j'ai croisé dans un parc à San Francisco et montré ICI. Et puis je me suis souvenu d'un massif photographié à l'université de Berkeley (Californie) dont j'ai retrouvé la photo que j'ai prise et que je montre ci-dessus. Il semble bien que ce soit Echium fastuosum (Vipérine de Madère), j'ai trouvé ce Lien qui le confirme (photo du haut). Vu sa taille, je me verrais mal la protéger l'hiver... [...]



Un Printemps tardif - Late Spring

2016-06-06T20:09:17.740+02:00



S'ajoutant aux pluies intermittentes du mois de mai où nous étions souvent partis ou alors très occupés chez nous avec la nouvelle génération, les pluies diluviennes du début de la semaine dernière à la fois ont été décourageantes et sont à présent pain béni. La végétation a eu du mal à cacher sa joie, surtout les vesces et les pervenches qui couvrent, s'immiscent et cachent. Il va falloir veiller à mettre de l'ordre dans tout ça. Mais le sol n'est pas détrempé, juste souple, il est facile à travailler et les racines à détacher... Bien sûr les iris ont poussé en hauteur et se sont couchés, les roses pommées comme celles de l'Honorine de Brabant ou du Pierre de Ronsard ne se sont pas ouvertes ou si mal, mais les roses simples comme celles du Rhapsody in blue n'ont pas souffert, non plus que celles du Rosier des Poètes [le rosier centfeuilles (Rosa centifolia)] que j'ai ramené du jardin de ma grand'mère...
... Même si elles sont déjà fleuries, j'ai en projet de déplacer et rassembler les différentes heuchères qui sont dispersées de ci et de là dans les bordures mixtes. Leur petit nom est "désespoir des peintres", ces fleurs graciles sont toutefois assez faciles à photographier...






Une Fauche tardive - Late Mowing

2016-06-08T17:48:46.768+02:00



Les fleurs n'ont besoin ni du regard ni encore moins de l'autorisation du jardinier : j'ai remarqué en quittant la maison en voiture hier que les deux rosiers de notre haie libre étaient couverts de boutons et de fleurs épanouis. Par contre, le jardinier peut parfois retarder ses interventions, à condition de ne pas tenir à un gazon de concours. Les Cardamines des Prés sont bienvenues dans notre pelouse, ainsi que les Primevères acaule, les violettes, les pâquerettes. Il n'est que les pissenlits que je traque dès que je les vois poindre...
Monsieur O devant passer le week-end de la Pentecôte chez nous, le jardinier auxiliaire a enfin eu l'autorisation de tondre et il l'a fait samedi dernier, après la prise la veille de ces deux photos.
(Il est un temps pour tout)

Primevère Acaule
dans le flou des cardamines
quatre fers en l'air

Rosiers en boutons
sous mon regard revolver
traque aux pissenlits

bleu blanc à foison
envers vert et contre tous
liberté fleurie






Un Air de Famille - Family Relations

2016-05-10T07:32:00.873+02:00



Violettes et Pensées appartiennent à la même famille, celle des Violacées. La pensée des Vosges (Viola lutea) ressemble fort à la violette que j'ai acclimatée en notre jardin à partir de quelques pieds maigrichons en provenance du jardin de ma grand'mère à Épinal... dans les Vosges. Elle se plait tant qu'elle a essaimé partout en petite touffes ou en gros coussins (grâce à la collaboration intéressée des fourmis).
Violettes et pensées ont toutes deux cinq pétales. Pour les différencier, il suffit de savoir que la violette en a trois dirigées vers le bas, la pensée une seulement....
Il est plus difficile de dire la variété de ma violette. Elle est inodore. Elle se dresse mais n'est pas poilue. Son éperon est de la même couleur que les pétales qui sont, ainsi que les feuilles, bien arrondies. Elle fait des stolons... Tant pis, il suffit de savoir que si elle ne sent rien elle est tout de même bien jolie...




ENFER !!!

2016-03-07T09:52:05.412+01:00



ENFER dans le Val d'Oise (le 9-5) est un hameau de la commune de Wy-dit-Joli-Village. Cette belle plaque Michelin le rappelle, Enfer était en Seine-et-Oise (78), département créé par la Révolution Française en 1790 démantelé en 1968. A l'orée du bois, en arrivant sur le hameau par la départementale 81, nous avons croisé ces perce-neige sur le bas-coté. Je trouve bien agréable d'en voir, même si je peux m'en passer. J'allais en cueillir un bouquet de quelques tiges chaque année, dans notre jardin de famille d'Epinal. Ils étaient, à coté de la touffe des roses de Noël, sous l'un des deux grands pommiers reinette grise. Je les mettais dans le petit vase en cristal que m'avait offert mon père, qui peut servir aussi pour des pâquerettes, des primevères, des violettes...

Dans le n°65 de la Hulotte consacré aux fleurs des bois, on parle bien entendu du perce-neige (alias "Goutte de lait"). Il y est écrit qu'il est rare à l'état sauvage, que lorsqu'on le rencontre cela dénote une ancienne présence humaine : un jardin, une maison. Dans le calendrier républicain le perce-neige présidait au 4ème jour du mois de pluviôse (le 23 janvier)...




La Rose de Noël - Christmas rose

2016-02-09T07:38:08.466+01:00

HELLÉBORE 'MERLIN' (Helleborus x ballardiae HGC 'Merlin'), photographiée le 30.01.2016 à 10H20 et 10H21 "Dans le calendrier républicain, l'hellébore était le nom attribué au onzième jour du mois de pluviôse" (Source ICI) = le 30 janvier (MOIS D'HIVER)... J'avais photographié celui-ci par beau temps. Je l'ai rephotographié le lendemain, malgré la faible lumière sous la pluie drue, depuis la porte-fenêtre de la cuisine abritée par l'avancée du toit. Pour l'atmosphère... Le hasard fait bien les choses : c'était le 30 janvier, jour dédié à cette plante dans le calendrier républicain... S'il faisait bien sombre à ce moment là, la visibilité s'est trouvée par la suite encore plus réduite lorsqu'en fin de matinée nous avons roulé sous des trombes d'eau sur la route menant au Gamm vert de la Croix Verte (Val d'Oise)... Tant cela tombait qu'il nous a semblé que la majeure partie des véhicules avait été emportée. Nous voguions quasi seuls au milieu du déluge, heureusement il n'y avait pas un souffle de vent...L'hellébore fleurit au moment de Noël lorsqu'il est poussé sous serre. En extérieur, il est en fleurs plutôt en février-mars..."Jadis, l'Helleborus niger, était considéré comme une plante magique associée à la magie noire"... (Source ICI)Hellebore fétide (Helleborus foetidus) - Stinking Hellebore (dungwort, setterwort, bear's foot...) "L'Hellébore fétide est aussi appelé : rose de serpent, patte d'ours, mords-cheval...... (il) fleurit ordinairement deux fois, la première fois vers cinq ans (entre quatre et neuf ans, parfois déjà la seconde année). De nouvelles tiges naissant de la souche assurent une seconde floraison l'année suivante, cette seconde floraison étant généralement suivie par la mort de la plante." Source ICIJ'avais rencontré la mandragore dans le livre "Vendredi ou les limbes du Pacifique" de l'écrivain majeur Michel Tournier récemment disparu... La mandragore est aussi considérée comme une plante magique, mais elle n'est pas aussi vénéneuse que l'hellébore sous toutes ses formes... J'ai découvert cet hellébore fétide en 2013, dans le village de nos petites-filles situé dans les monts du Beaujolais près de Lyon. Je l'ai revu en 2014... En 2015, je l'ai cherché en vain... Il m'a fallu trois ans pour faire sa connaissance. Et apprendre qu'il lui fallait être prêt à fleurir avant de refleurir une seconde fois l'année suivante, puis mourir et disparaître... (Les graines des hellébores sont disséminées, comme celles des violettes, par les fourmis)[...]



Avant le gel - Before the Frost

2016-01-28T11:49:12.827+01:00


Il y a belle lurette que je n'avais vu la palombe. Les hivers précédents, elle venait souvent dans notre jardin, même en période de gel. A la belle saison elle le fréquente en couple. Ce matin, en rentrant "du pain", j'ai eu le plaisir de la découvrir posée sur le chapeau de notre cheminée. A l'intérieur de la maison, son roucoulement semblait venir de l'âtre et du salon, descendant, comme le père Noël, par le conduit. Peut-être appelait-elle son(a) compagnon(e) ? Il est possible que les oiseaux n'aient pas attendu la Saint Joseph, jour de mariage pour se conter fleurette...
Avant Noël déjà il a fait si doux que les plantes s'y sont trompé. Les pâquerettes bien entendu et les primevères acaule aussi ont égayé pelouse et parterres. Avant Noël j'ai été fort occupée, j'ai bien remarqué les bergenias et les bourraches, éblouissants de fraîcheur mais ne les ai photographiés que les fêtes passées, c'est-à dire début janvier. Le camélia est d'ailleurs ma première photo de l'année. Il y avait du vent à décorner les boeufs, je n'ai fait qu'une prise.
Le bergenia est un peu défraîchi, la bourrache pas très nette... Depuis, la fleur de camélia est tombée ce qui est logique car les camélias comme les roses ne durent guère. Et la morsure du gel a couché les hampes des téméraires...




Silène

2015-06-20T07:32:00.170+02:00



"Espèce de vieux satyre"... Je n’aurais jamais trouvé la solution à cette définition de la grille de mots croisés du "Parisien TV MAGAZINE" du 12 juin 2015, si Fifi n’avait publié cette photo, prise par elle couchée dans l’herbe folle...
En effet, en défilant la pelote, du roi Midas aux oreilles d’âne qui transformait tout ce qu’il touchait en or, passant par le dieu Dionysos, je suis arrivée au père adoptif et précepteur de ce dernier : Silène. "Silène" est aussi "un nom générique des satyres devenus vieux" (source Wikipékia)... Du silène enflé (Silene vulgaris, photo du haut, prise dans la prairie qui tient lieu de jardin à notre fille) aux compagnons blancs et rouges, je suis parvenue au "Silene flos-cuculi, traditionnellement appelé le Lychnis fleur de coucou ou l'œillet des prés" (photo du bas prise dans la Dombe du Parc des Oiseaux à Villars-les-Dombes dans l'Ain)...




Le beau mois de juin - June is back

2015-06-10T09:26:24.686+02:00



Les roses, les pivoines, les géraniums vivaces font la gloire du jardin en juin. Le rosier cent-feuilles est un drageon que j'ai séparé après que la trochée ramenée du jardin de ma grand mère se soit bien implantée. Elle fleurit pour la première fois cette année... Le rosier F.J. Grootensdorst à fleurs d'oeillet a été acheté à la pépinière de frère Syméon à l'abbaye d'Autrey (Vosges). Mais la grande star du jardin en ce moment est le magnifique rosier Honorine de Brabant que l'on aperçoit sur la photo d'ensemble. Si généreux qu'il croule sous les grappes de roses, si délicieusement odorant qu'il rivalise avec les pivoines...



Quant à ce magnifique rosier (une rose gallique ?), il n’est pas isolé mais en cinq exemplaires dans le petit jardin intérieur d’une copropriété de Belleville. Je ne l’avais jamais remarqué. Il mériterait d'être bouturé. Il grimpe, il s’étale. Il embaume...





Ancolie commune (Aquilegia vulgaris)

2015-06-03T07:37:00.158+02:00

Photographiée sur un talus dans les Monts de Tarare (Rhône)

L'ancolie commune n'est pas si commune, puisque c'est une plante magique aux vertus aphrodisiaques. Elle ne devrait donc pas engendrer la mélancolie. Et pourtant... Nous avions une touffe d'ancolies dans une bordure mixte du jardin (avant que ce ne soit la mode, nous avions des bordures mixtes autour des carreaux). Je revois mon père, une fleur à la main, me prévenant de la dangerosité de la belle. Et m'expliquant... quoi !? Je ne m'en souviens plus. C'était une question de morphologie de l'éperon qui la faisait ressembler à ?!. Un carrosse ?! Il me vient une bouffée de mélancolie à la pensée que personne jamais plus ne pourra m'éclairer...




Les Oubliées - the forgotten Ones

2015-05-18T06:59:54.267+02:00



Marie a dit : "Les roses sont encore en très petits boutons, elles ne fleuriront pas chez moi, avant fin juin début juillet alors qu'au bourg distant de 8 km, il y en a déjà dans les jardins"...

Cela m'a rappelé ce joli rosier ancien à toute petites fleurs qui était à l'angle de notre gîte en location en Ardèche. En juillet, il y avait aussi encore dans le village des pivoines en fleur... A 1000 mètres d'altitude, la belle saison est plus courte qu'en plaine...
La propriétaire du gîte n’a rien su nous dire de ce rosier... On ne prête guère attention à ce qui fait notre "ordinaire"... Dans les villages, les plantes s'échangent par boutures, par graines, entre voisins. Les pivoines de notre jardin de famille et toutes autres plantes étaient aussi dans le jardin au-dessus. Toutes ces variétés n'ont pas de nom précis... Il en est de même de ce rosier "oublié", comme les roses "oubliées" du "jardin des Oubliées" d'Eric Lenoir, auquel il a consacré un hors-série ("Le Jardin des Oubliées, le patrimoine retrouvé des roses du Bessin"). Il est possible de le visiter au mois de juin...




Nous avons aussi des "roses oubliées" dans le jardin. J'ai photographiée celle-ci avant-hier. Ce très beau rosier arbustif au coloris ivoire, bien remontant, pousse dans le lilas devant la maison... Ses fleurs ont une odeur fraîche, agréable, sans que ce soit à vrai dire un parfum... Lorsque nous l'avons planté, nos enfants étaient petits (10, 7 et 4 ans). A l'époque, je n'avais guère le temps de retenir le petit nom des plantes...




Un joyeux Fouillis - a jolly Mess

2015-05-15T10:07:27.002+02:00



Ma voisine Li Chun dit que mon jardin n'est pas très bien tenu. En réalité c'est un bazar organisé. Certaine plantes y ont droit de cité. La Cardamine des prés, l'Aspérule odorante ou Gaillet odorant par exemple mais pas les pissenlits... L'Aspérule n'avait pas bonne presse auprès de moi avant que je ne découvre le cas qu'on en faisait à l'HERBARIUM de Saint-Valéry-sur-Somme et ses nombreuses vertues...



La grande pervenche bleue vient du jardin de la grand'mère Jane en Loire Atlantique. Elle est plus frileuse que la petite qui vient de celui de ma grand'mère Marguerite des Vosges.... Elle est moins tapissante aussi. J'aime bien quand elle se hausse du col au milieu des buissons. Ici, une potentille...



La rose 'Rhapsody In Blue' est une de mes roses préférées, depuis que je l'ai découverte en haie, en bordure de parking à Verdelot (Seine-et-Marne) et que je l'ai acquise dans la foulée chez le rosiériste André Eve... Son seul défaut : elle n'est pas remontante...




Le renouvellement des générations - New Generations

2015-05-11T09:05:06.712+02:00



... Belles et fidèles, elles demandent toutefois un peu d'attention pour revenir chaque année...
Les semences de giroflée des murailles, dite aussi ravenelle (Cheiranthus cheirii), prélevées à l'origine dans le jardin de la grand-mère de mon mari (en Loire-Atlantique) ont pour seule exigence d'être dispersées à maturité. Deux printemps plus tard, puisque ce sont des bisannuelles, elles mettent à leur tour le feu !!!
Les fraisiers quant à eux, se propagent par stolons. Lorsque les pieds mères sont moins généreux en fruits, tous les trois ans environ, je les aide à coloniser d'autres coins du jardin. Mi-juin, des petits becs gourmands devraient se régaler. Peut-être, parents et grands-parents le pourront-ils aussi...




Des fleurs simples...

2015-05-06T07:31:00.313+02:00



Un peu de soleil après de grosses pluies... De la Primevère officinale (Primula veris), de la Sauge commune ou Sauge des prés (Salvia pratensis), du Plantain lancéolé ou Plantain étroit (Plantago lanceolata L.) sur un talus devant le fort de Bois l'Abbé à Uxegney (Vosges)...
(Lorsque j'étais bébé, ma mère me faisait de la tisane de racine de plantain...)




Salsifis des prés (Tragopogon pratensis L.) - Meadow goatsbeard

2015-04-22T13:36:45.007+02:00



Prise en Ardèche au Lac-d'Issarlès, sur le bord d'un chemin du village...



... toujours au Lac-d'Issarlès, sur le talus d'un pré...

(Les sauvageonnes ne connaissent pas de frontières... Un petit coucou à Chamamy...)




Le sceau de Salomon (Polygonatum multiflorum) - Solomon's seal

2015-04-15T11:09:53.133+02:00



Nous voici déjà mi-avril. Il sera tôt revenu le temps du muguet. Ses feuilles tendres sont déjà bien sorties dans le carré près de la terrasse autrefois destiné aux simples. N’y ayant pas reçu tout leur saoul de soleil, celles-ci ne s’y sont jamais plu... C’était l’endroit rêvé pour une plante de sous-bois : le muguet y croit et se multiplie. Des petits brins timides ont même déjà poussé à cette heure leurs clochettes vertes, rabougries comme des petits pois laiteux.
Le sceau de Salomon, cousin du muguet si ce n’est son frère, est au même stade de développement. Je suis allée le vérifier ce matin, dans ce coin plus intime et même plus ombreux du jardin où il côtoie un hosta panaché...
Pour tout avouer, c’est avec l’hosta panaché qu’il est arrivé des Vosges dans notre jardin, en provenance du "jardin de Marguerite". C’est ainsi que nous l’avons adopté. Cependant il faisait déjà partie de la famille. Je me souviens du moment où mon père m’a expliqué, preuve à l’appui, d’où lui venait son nom de "SCEAU DE SALOMON : de la petite cicatrice que laissent les tiges des années précédentes sur son rhizome...

Marie a publié une "chronique des objets accumulés". En ce qui concerne les plantes, il est aisé de s’en emparer sans en déposséder les premiers propriétaires. C’est ainsi que j’ai acclimaté à Cergy un petit bout de notre jardin de famille. Le rosier cent feuilles a bien prospéré. Les aspérules odorantes sont arrivées par hasard comme le sceau de Salomon et j'en suis ravie. Des pervenches, des violettes etc... Pourtant... Si nous devions déménager, ce qui arrivera bien un jour, cela sera-t-il un crève-cœur de laisser derrière moi ce que je ne pourrai emmener ? J’imagine que j’aurai préparé quelques pots à la saison idoine. Sinon tant pis...




Tourterelles et Palombe

2016-03-01T00:27:48.933+01:00

Vassilis Alexakis ("je t'oublierai tous les jours") a écrit : "J'ai quitté le Machu Pichu par le train, un convoi bleu de sept wagons qui avançait moins vite que les chiens qui le poursuivaient. Il sifflait à chaque virage. Là, je me suis entretenu avec un canadien qui étudiait les oiseaux. Il avait relevé cinquante espèces différentes au cours de la matinée, alors que je n'en avais repéré aucun. Je ne fais pas attention aux oiseaux parce que je peux pas les identifier, ai-je pensé. Je ne vois que les mots que je connais."

France a dit : "LUCIE bonsoir, des tourterelles turques je ne les connais pas elles sont comment alors!!!!!!! Tu me montreras une photo si tu en as une. Je veux bien les découvrir LUCIE ".
France a dit aussi : "tu sais bien que le Rouge-Gorge est bien mon ami que je ne vois plus du tout ou bien je ne le cherche plus trop..."



Difficile de s'y retrouver entre les différents colombinés. Ces tourterelles... turques (?) sont venues casser la graine dans notre jardin il y a quelques jours. Elles y sont revenues hier. Cependant, ce n'est pas parce que je ne les ai pas remarquées qu'elles ne sont pas passées avant, ni entre-temps, ni depuis...



Les palombes sont d'année en année de plus en plus dodues ; une photo publiée sur Cergipontin en juin 2006 l'atteste... Quoique je ne suis pas sûre que d'année en année ce soit toujours le même couple qui revienne. Je ne suis guère physionomiste en ce qui concerne les oiseaux. Comment distinguer les individus et les dénombrer avec certitude alors ? Lorsqu'il n'y a pas dimorphisme sexuel marqué, j'ai également du mal à distinguer le mâle de la femelle... Je soutiens toutefois que les palombes sont les plus gros volatiles de notre jardin. Et qu'elles sont également les plus placides...