Subscribe: Numeridoc BDAN
http://numeridocbdan.canalblog.com/rss.xml
Added By: Feedage Forager Feedage Grade A rated
Language: French
Tags:
bbf  bibliothèque  bibliothèques  dans  des bibliothèques  des  documents  les  numérique  numériques  pour  qui  sur 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Numeridoc BDAN

Numeridoc BDAN



Blog de bibliothéconomie et de documentation sur le thème des collections numériques. Comprend : - des fiches de lecture détaillées, - des grilles d'analyse de collections numériques en ligne.



Last Build Date: Mon, 22 Jan 2018 06:43:54 GMT

 



Bibliographie commentée

Tue, 31 Jan 2006 07:18:00 GMT

Voici une bibliographie commentée de textes et d'ouvrages incontournables sur le thème des collections numériques ! ________________________________________________ ________________________________________________ BALLAND, Marie-Hélène, DELAVANNE, Alexandre, FORTINO, David, LOORE, Sylvie. Synthèse Bibliographique 5IF : les bibliothèques Virtuelles [en ligne], 1999. Disponible sur Présentation détaillée des différentes phases la mise en place d’une bibliothèque virtuelle en cinq parties : la numérisation et le format des documents ; classification, indexation et recherche d’information ; architecture ; aspect juridique ; discussion sur l’aspect social. Un document clair et complet pour la création de collections numériques. BASTIAN-DUPLEIX, Isabelle. Édition : quels livres en ligne [en ligne]. BBF, 2004,  n°03, p.36-42. Disponible sur . Le livre numérique du point de vue de l’édition. L’auteur fait un constat de l’offre marchande de livres numériques et de l’impact du numérique sur les modes d’exploitation et de diffusion. Sont également abordées les questions juridiques et économiques en débat, ainsi que les attentes suscitées par de nouveaux supports. BLANCHARD, Martine. Les collections numérisées des bibliothèques municipales : de la réalisation à l’identification des ressources numériques [en ligne]. In  BM de Lisieux. Site de la Bibliothèque de Lisieux, 2002. Disponible sur < http://www.bmlisieux.com/colloque/blanchco.htm > Les spécificités de la création d’une collection numérisée au sein d’une bibliothèque municipale. L’auteur y décrit différents types de collections qui peuvent être mises en place par une BM, mais aussi les publics visés et les modes de financement, qui influent sur les politiques de numérisation des fonds. BOGROS, Olivier. La bibliothèque électronique de Lisieux. Culture et recherches, n°100, p. 12-13. 1er trimestre 2004. Disponible sur < http://www.culture.gouv.fr/culture/editions/r-cr/cr100.pdf > La désormais célèbre bibliothèque électronique de Lisieux présentée par Olivier Bogros, conservateur en chef de la médiathèque André Malraux de Lisieux. Manue [pseudonyme]. Visualiser des documents numériques [en ligne]. Figoblog, 2005. Disponible sur < http://www.figoblog.org/document1066.php >Cet article liste les qualités d’un bon système de visualisation de documents numériques. Tous les éléments que l’on doit prendre en compte dans son choix d’un système de visualisation !  BROPHY Peter. La bibliothèque hybride [en ligne]. BBF, 2002, n°4, p. 14-20.Disponible sur < http://bbf.enssib.fr/sdx/BBF/pdf/bbf-2002-4/02-brophy.pdf > L’auteur définit le concept de bibliothèque hybride qui s’est développé récemment, notamment au Royaume-Uni, ses missions, et les problèmes liés à la réussite de sa réalisation. Un rattachement est fait avec le DNER (Distributed National Electronic Resource), système de gestion d’accès sur Internet à des ressources validées, imprimées ou électroniques.  BRULEY, Caroline. Les sites Web des bibliothèques universitaires : évaluation et sites de référence [en ligne]. BBF, 2003, t.48, n° 4, p. 14-23. Disponible sur < http://bbf.enssib.fr/sdx/BBF/pdf/bbf-2003-4/03-bruley.pdf > A un moment où la documentation numérique se développe massivement dans les bibliothèques universitaires, cet article décrit le nouveau rôle des sites Web des services communs de documentation, qui deviennent outils de distribution de ressources numériques. L’auteur évoque les solutions existantes pour une bonne distribution de la documentation numérique. BURESI, Charlette,  CÉDELLE-JOUBERT, Laure. Conduire un projet de numérisation. Paris : ENSSIB, 2002. 326p. (La boîte à outils ; 13). ISBN 2-7430-0551-3 Un guide pour mener à bien un [...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Liste des fiches de lecture

Mon, 30 Jan 2006 09:30:00 GMT

Fiche de lecture n° 1 : De la bibliothèque classique à la bibliothèque numérique : continuité et rupture.

Fiche de lecture n° 2 : Edition : quels livres en ligne ?

Fiche de lecture n° 3 : L'iconothèque numérique : un nouveau service électronique pour l'université.

Fiche de lecture n° 4 : La bibliothèque numérique : mémoire des sciences.

Fiche de lecture n° 5 : Structuration et description automatique des documents électroniques : le projet européen META, du moteur d'exécution aux outils d'édition.

Fiche de lecture n° 6 : Les collections numérisés des bibliothèque municipales : de la réalisation à l'identification des ressources numériques.

Fiche de lecture n° 7 : Les sites web des bibliothèques universitaires : évaluation et référence.

Fiche de lecture n° 8 : Moteurs de recherche et bibliothèques numériques

Fiche de lecture n° 9 : Les usages de Gallica








Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche de lecture n°9

Fri, 27 Jan 2006 07:00:00 GMT

Les usages de Gallica  Références bibliographiques : LUPOVICI, Catherine, CLOAREC, Thierry, DE CHARENTENAY, François. Les usages de Gallica [en ligne]. BBF, 2003, t. 48, n° 4, p. 40-44. Disponible sur < http://bbf.enssib.fr/sdx/BBF/pdf/bbf-2003-4/06-lupovici.pdf > Sujet : Méthodologie et synthèse des résultats de l'enquête menée par la BNF sur les usages de Gallica, sa bibliothèque numérique en ligne, et réalisée dans le  cadre du projet de R&D BibUsages.  Mots-clés : Gallica / bibliothèque numérique / usages Les auteurs : -          Catherine Lupovici est, depuis 1999, directrice du département de la Bibliothèque numérique, à la Direction des services et des réseaux de la BnF. Elle a publié des articles sur les documents électroniques et les bibliothèques numériques dans le BBF et dans Documentaliste-Sciences de l’information, et « Une bibliothèque sans frontières » dans La Bibliothèque nationale de France : collections, services, publics (Cercle de la librairie, 2001). -          Thierry Cloarec est adjoint à la directrice du département de la Bibliothèque numérique à la BnF. Titulaire d’une maîtrise de lettres, il a été auparavant responsable du Pôle recherche à la Mission scientifique. Il a coécrit « La recherche à la Bibliothèque nationale de France » (BBF, 2001, no 4) et « Projet d’enrichissement pour le catalogue de la Bibliothèque de France » (BBF, 1993, no 3) et a participé à la version française du Manuel Unimarc (K.G. Saur, 1991). -          France de Charentenay travaille au département des Cartes et Plans à la BnF, où elle collabore au Répertoire des cartographes français. Ella a été chargée d’études pour le projet Bibusages en collaboration avec France Télécom R&D et a occupé différents postes dans le secteur privé.  (Source : http://bbf.enssib.fr )  Résumé : Les bibliothèques numériques constituent une source d’informations dont les usages sont encore mal connus. La BNF a souhaité compléter les informations sur les usagers et la fréquentation qu’elle recueille régulièrement à partir des statistiques des systèmes informatiques et des questionnaires en ligne avoir une idée plus précise de l’image que se font les utilisateurs des bibliothèques numériques, de leurs attentes vis-à-vis de cette nouvelle source d’information, ainsi que de leurs pratiques de ces bibliothèques numériques mais aussi du Web. Cet article rapporte les résultats de l'enquête menée en 2003 par la BNF sur les usages de Gallica, sa bibliothèque numérique en ligne, travail réalisé dans le  cadre du projet de R&D BibUsages du programme 2001 RNRT (Réseau National de Recherche en Télécommunications), consacré aux études d’usages de l’Internet. Une première partie présente les fréquentations et usages de Gallica révélés par les informations recueillies depuis les débuts par la BNF pour connaître le public et ses attentes. Des informations sont données notamment sur les CSP des usagers, sur leur pays d’origine, sur le chemin emprunté pour arriver à Gallica, sur une éventuelle corrélation entre nombre de documents mis en ligne et intensité de l’utilisation et sur les disciplines les plus sollicitées. Sont également évoquées les évolutions  et réalisations de Gallica au niveau du contenu mais aussi du traitement des documents pour s’adapter aux utilisateurs. La seconde partie expose le projet de recherche BibUsages – réalisé en partenariat et sous la direction de France Télécom recherche et développement – qui a permis de mieux comprendre la démarche et les attentes des internautes qui utilisent Gallica afin développer la bibliothèque numérique en conséquence. Ce projet de recherche avait pour thème général l’étude des usages d’une bibliothèque électronique. Il s’est [...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche de lecture n°8

Thu, 26 Jan 2006 06:59:00 GMT

Moteurs de recherche et bibliothèques numériques Références bibliographiques : LE CROSNIER, Hervé. Moteurs de recherche et bibliothèques numériques [en ligne]. Site de l’association VECAM, 2005. Disponible sur < http://www.vecam.org/article.php3?id_article=461 > Sujet : Définition des notion de « moteur de recherche » et de « bibliothèque numérique », ainsi que des modes de fonctionnement de ces deux outils d’accès aux ressources numériques. Mots-clés : moteurs de recherche / bibliothèque numérique L’auteur : Ancien bibliothécaire, Hervé Le Crosnier est maître de conférence en informatique à l’Université de Caen. Résumé : Ce texte constitue l’introduction d’une table ronde consacrée aux enjeux des moteurs de recherche pour les bibliothèques. Hervé Le Crosnier précise quelques notions nécessaires à la compréhension des enjeux du débat actuel. Dans une première partie, l’auteur précise la notion de « moteur de recherche » qui, au-delà de l’aspect technique, représente véritablement un « nouveau média ». Il définit un moteur de recherche comme un ensemble de procédures qui permettent de proposer à un lecteur une liste classée de documents répondants à un critère de recherche composé de plusieurs termes ou mots-clés. Puis il s’attarde sur les 3 composants qui forment un moteur de recherche : -          le robot d’exploration, qui parcours le Web et rapporte les documents, représentés par leur URI (Uniform Ressource Identifier) dont le plus connu est l’URL. Sont également évoqués les nouveaux identifiants uniques (DOI et ARK) ; -          le système d’indexation, qui extrait de tous les documents rapportés par le robot des mots-clés permettant la recherche. L’outil d’indexation est un outil à la fois linguistique (utilisation des mots présents dans le document), statistique (prise en compte de la fréquence ou de la place du mot dans le document) et social (prise en compte de la notoriété sur le réseau) ; -          l’interface de recherche, qui utilise les termes demandés par le lecteur afin de classer les documents selon leur pertinence. L’auteur signale que ce classement peut être influencé par des critères externes au document lui-même tels que l’achat de mots-clés ou la notoriété. La deuxième partie explique que la réalisation d’un moteur de recherche est un processus complexe et long, ce qui fait qu’il existe peu de moteurs de recherche généralistes. Les entreprises qui dirigent ces outils sont de grandes structures capitalistiques qui répondent à des logiques économiques. En cela, on peut parler de « nouveau média global » et d’une concurrence entre les différents moteurs de recherche. Une dernière partie démontre la différence entre un moteur de recherche et une bibliothèque numérique, dont la fonction est de mettre en place des collections limitées, coordonnées et catégorisées.  L’auteur en propose une définition puis décrit les trois phases de la constitution d’une bibliothèque numérique : -          la numérisation ; -          l’indexation des versions numériques, qui se traduit par l’ajout de métadonnées et par une indexation probabiliste et sociale pour chacune des « pages » du document numérisé ; -          l’ouverture à la consultation par le public, qui pose de nombreuses questions techniques et sociales parmi lesquelles celles de concevoir une navigation intuitive et de définir des autorisations d’accès ;  -          la prise en compte des réutilisations possibles des documents (recherche documentaire et impression notamment). Pour finir, l’auteur prévoit l’émergence d’un mode mixte et d’une co[...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche de lecture n°7

Tue, 24 Jan 2006 06:57:00 GMT

Les sites Web des bibliothèques universitaires : évaluation et sites de référence Références bibliographiques : BRULEY, Caroline. Les sites Web des bibliothèques universitaires : évaluation et sites de référence [en ligne]. BBF, 2003, t.48, n° 4, p. 14-23. Disponible sur < http://bbf.enssib.fr/sdx/BBF/pdf/bbf-2003-4/03-bruley.pdf > Sujet : La documentation électronique sur les sites Web des services de documentation des universités : enquête quantitative et qualitative, puis analyse de 7 sites de référence en matière de distribution de la documentation électronique. Mots-clés : bibliothèque universitaire / documentation électronique / site Web / services L’auteur : Titulaire d’une maîtrise de philosophie, Caroline Bruley est actuellement élève conservateur à l’Enssib. Résumé : Suite au développement de la documentation électronique dans le milieu universitaire, les sites Web des services de documentation se voient attribuer un nouveau rôle, celui de distribuer les ressources numériques. Dans le cadre de son mémoire de DCB (Le site web du SCD comme l’outil de distribution de la documentation électronique de l’université), Caroline Bruley établit un constat détaillé de l’appropriation de l’outil site web des universités pour la distribution de la documentation électronique. Une introduction évoque le nouveau rôle des sites web des bibliothèques universitaires, celui de diffuser la documentation électronique, et signale les questions et enjeux qui en découlent. Elle insiste notamment sur le nouveau positionnement qu’implique cette nouvelle fonction, et sur le rôle primordial du site web dans la visibilité et la diffusion des collections numériques. La première partie de l’article (Une méthode de sélection de sites web) expose la méthodologie adoptée pour sélectionner et évaluer les sites web de bibliothèques universitaires françaises, belges, québécoises, américaines et espagnoles. Celle-ci se déroule en 2 temps : une première étape avec un tri par élimination sur des critères d’existence d’un service d’accès aux ressources électroniques, de contenu et d’organisation. 70 sites ont été retenus et soumis à une grille d’évaluation sur 3 niveaux : « contenu et structuration du contenu », « ergonomie et interactivité », « présentation et lisibilité ». 7 sites, qui se sont distingués par leurs résultats, ont ensuite été sélectionnés comme sites de référence. Caroline Bruley expose de façon détaillée dans une deuxième partie (la distribution de la documentation électronique : analyse des résultats obtenus) les résultats de cette enquête. La troisième partie est consacrée à l’analyse des 7 sites choisis comme sites de référence. Ce sont les sites des bibliothèques des universités suivantes : University of Portsmouth (Grande Bretagne), Université du Québec à Montréal (Québec), Universidad de Sevilla (Espagne), Colombia University, MIT, Syracuse University et Princeton University (Etats-Unis). L’évaluation se fait sur 5 niveaux : -          contenu et de la structuration du contenu (environnement des pages « documentation électronique » et services proposés) ; -          organisation des ressources (modalités d’accès par ressources, accès aux ressources par matière, modalités d’accès communes à toutes les ressources) ; -          ergonomie et interactivité ; -          présentation et de la lisibilité. Enfin, Caroline Bruley conclue en signalant l’existence de fortes disparités entre les pays : alors que les Etats-Unis et l’Espagne montrent une bonne exploitation de l’outil Internet, en particulier en ce qui concerne l’interactivité et la personnalisation, on constate un certain retard de la Franc[...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche de lecture n°6

Mon, 23 Jan 2006 13:28:00 GMT

___________________________Les collections numérisées des bibliothèques municipales : de la réalisation à l’identification des ressources numériques ______________________________________Références bibliographiques :BLANCHARD, Martine. Les collections numérisées des bibliothèques municipales : de la réalisation à l’identification des ressources numériques [en ligne]. In  BM de Lisieux. Site de la Bibliothèque de Lisieux, 2002. Disponible sur < http://www.bmlisieux.com/colloque/blanchco.htm > Sujet : Le paysage de la numérisation dans les bibliothèques municipales : états des lieux des collections numériques existantes, publics visés, acteurs et modes de financement. Mots-clés : Bibliothèque municipales / numérisation / collection numérique L’auteur : Martine Blanchard est chef du Bureau des bibliothèques territoriales à la Direction du Livre et de la lecture. Résumé : Martine Blanchard dépeint le paysage de la numérisation dans les bibliothèques municipales, et fait le point sur l’offre de collections numériques de ces dernières. Elle s’interroge sur la nature de ces collections, sur les publics visés et les contraintes financières qui influent sur les choix de ces bibliothèques. Des exemples de projets menés à travers la France illustrent ce constat. Dans une première partie, elle tente de répondre à la question suivante : la politique de numérisation des bibliothèques, quelles collections pour quels produits documentaires ? Elle signale tout d’abord la variété des bibliothèques impliquées dans la numérisation : on trouve sans surprise les grandes BM et les BMVR, mais aussi des bibliothèques de taille plus restreinte. Ensuite, un point est fait sur la nature des documents numérisés qui, pour des raisons juridiques, appartiennent bien souvent au domaine public, ce qui élimine d’emblée toute la littérature du 20e siècle.  Les fonds littéraires restent peu sollicités, mais on constate néanmoins quelques projets dans ce domaine, notamment des collections de manuscrits d’écrivains ou d’exemplaires singuliers, souvent à l’initiative de la ville où l’auteur a vécu. Les projets portant sur les collections iconographiques sont plus présents : valorisation d’un fond singulier ou témoignages de l’histoire de la ville et de la région. Martine Blanchard constate à ce sujet que les collections numérisées des bibliothèques municipales visent davantage un public local et régional plutôt que national ou international. Cette partie se conclue sur une présentation des différents types de réalisations – intégrant des collections numériques – produites par les BM. La deuxième partie se penche sur les acteurs de ces projets. Souvent, les programmes de numérisation existent à l’initiative des services culturels de la ville et pour valoriser les ressources d’intérêt local. Néanmoins, on constate le développement de programmes de partenariat, qui présentent le double intérêt de fédérer les moyens humains et financiers et d’enrichir l’offre documentaire. Martine Blanchard souligne l’importance de ces partenariats : le rassemblement de portions de collections jusqu’à présent dispersées permet de constituer un corpus de premier ordre dans un domaine scientifique. La dernière partie fait le point sur le financement de ces projets, qui se fait en grande partie grâce aux subventions du Ministère de la Culture et de la Communication. 2 modes de financement par le Ministère sont détaillées : le Plan de numérisation du Ministère et  la Deuxième part de la dotation générale de décentralisation. Enfin, Martine Blanchard mentionne la contribution financière pour les programmes inscrits  sur les contrats de plans Etat-Région, et le soutien éventuel des collectivités locales. En conclusion, Martine Blanchard é[...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche lecture n° 5

Sun, 22 Jan 2006 16:17:00 GMT

Structuration et description automatique des documents électroniques : le projet européen META, du moteur d’exécution aux outils d’édition Références bibliographiques : FREYRE, Elisabeth. Structuration et description automatique des documents électroniques : le projet européen META, du moteur d’exécution aux outils d’édition [en ligne]. Culture et recherche, janvier-février-mars 2004, n° 100, p. 7-8. Disponible sur < http://www.culture.gouv.fr/culture/editions/r-cr/cr100.pdf > Sujet :Présentation du projet européen METAe, projet de structuration et de description automatique des documents électroniques Mots-clés :métadonnées / description automatique / document numérique L’auteur : Elisabeth Feyre est chargée de mission Europe à la BNF, où elle est déléguée aux relations internationales. Résumé : Cet article présente le projet européen METAe, dont les partenaires ont développé des outils permettant, à partir de la numérisation en mode image d’un texte : - la structuration logique des documents- la reconnaissance de caractères- la génération de métadonnées descriptives et techniques- la conversion des documents dans le format d’échange XML.Ce projet a été lancé en 2000 pour faire face à l’offre croissante de bibliothèques numériques, à la demande des utilisateurs et aux évolutions technologiques. L’introduction de l’article présente les différents partenaires du projet : les partenaires techniques, qui ont développé le module OCR, l’outil de structuration et l’accès XML aux documents numérisés, et les bibliothèques et centres de documentation, qui ont fournit des échantillons de leurs documents numérisés  et de leurs métadonnées, ont définit les spécifications du produit, et ont testé l’outil développé. Il est ensuite spécifié que ce projet a porté essentiellement sur des livres et périodiques imprimés au XIXe siècle et sur la police Fraktur. L’objectif du projet : un outil souple, évolutif et complet capable de gérer automatiquement tout le processus de numérisation. L’article se divise ensuite en 3 parties décrivant le fonctionnement et l’utilisation de l’outil docWork METAe Edition.La première partie concerne la description du document : L’auteur y décrit les fonctionnalités au niveau de la description : constitution des différents types de métadonnées au fur et à mesure du processus de numérisation, intégration de données descriptives déjà présentes dans le catalogue de la bibliothèque, données administratives, gestion des droits d’accès au document, génération de métadonnées relatives au contenu du document pendant sa conversion, description automatique de la structure du document, et stockage de métadonnées dans une base de données interne capable de générer un fichier XML configurable. La deuxième partie concerne le traitement du document : L’auteur y présente le moteur METAe, qui permet d’effectuer tout le processus de traitement du document, et développé pour fonctionner sur une plateforme Windows sur une seule station de travail comme sur un réseau de postes. Il y développe ses fonctions : vérification de la qualité du travail à chaque étape et fonctionnalités automatiques d’apprentissage (reconnaissance « intelligente »), reconnaissance de la police Fraktur, et réutilisation des fichiers XML dans d’autres applications.La troisième et dernière partie concerne les utilisations du moteur METAe : L’auteur y signale que l’outil est déjà utilisé par certains partenaires, et en cours d’installation dans d’autres institutions en Europe et aux Etats-Unis. A la BNF, il est prévu la mise à disposition de METAe aux lecteurs pour obtenir à partir des documents en mode image de Gallica des documents texte à la demande. L’auteur conclue en rappelant les atouts de l’outil [...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche de lecture n°4

Sat, 21 Jan 2006 16:05:00 GMT

La bibliothèque numérique : mémoire des sciences Références bibliographiques : FERCHAUD, Bernadette. La bibliothèque numérique : mémoire des sciences [en ligne]. Documentaliste - sciences de l'information, 2001, vol. 38, n° 1, p. 49-51. Disponible sur < http://www.adbs.fr/uploads/docsi/1221_fr.pdf > Sujet : Réflexion sur la pérennisation des bibliothèques et documents numériques et sur les enjeux pour la conservation d’une mémoire scientifique. Mots-clés : Bibliothèque numérique / recherche / archivage / pérennisation Résumé : Cet article rend compte de la réflexion menée sur la pérennisation des bibliothèques numériques, vitale pour la mémoire des sciences, réflexion au centre d’une journée d’étude organisée en mars 2001 par l’association Île de science et ponctuée d’interventions d’hommes de sciences et de professionnels de l’information et de la documentation. Évoquant  l’obsolescence rapide du support numérique (qui dépend de l’évolution technologique) et la courte durée de vie des documents sur le Web, il insiste sur la nécessité de trouver rapidement des solutions pour conserver les documents numériques et l’accès futur aux connaissances que renferment ces derniers. L’article se divise en 7 parties : Les pratiques très diverses des chercheurs constate une certaine diversité des pratiques en matière de conservation et d’accès aux documents mais des interrogations communes : quels documents conserver et comment ? Quelle sélection effectuer et sur quels critères ? Pendant combien de temps une information reste-t-elle précieuse ? Elle insiste sur la nécessité de penser à la conservation du document (et de l’accès à ce document) dès sa création, et donc de sensibiliser les chercheurs au respect des règles d’élaboration du document, les professionnels de l’information tentant d’instaurer des normes et règles pour une standardisation des documents numériques. Archivage et consultation à long terme fait le point sur les méthodes de conservation exploitées : la migration (conversion dans des formats plus récents) et l’émulation vers de nouveaux systèmes (par la sauvegarde du logiciel de création et du système d’exploitation). Elle évoque la norme internationale OAIS (Open Archival Information System) expérimentée par le projet européen Nedlib (réseau des bibliothèques nationales en Europe), qui se  présente comme un modèle fonctionnel générique pour tous types de documents afin de garantir dans le temps l’accès au document, notamment par l’adoption de formats ouverts et évolutifs qui pourront s’adapter aux systèmes futurs. Fragments d’un document électronique précise que la notion de document demeure assez floue pour le numérique et propose de parler plutôt de « fragments » significatifs (internes ou externes au document), dont l’assemblage forme le document. Archiver le Web rappelle que Internet est le seul média à ne pas être archivé mais que viser un archivage exhaustif est utopique, et évoque le développement récent de  tentatives d’archivage du Web et d’initiatives des bibliothèques nationales de la plupart des pays européens. La technique peer to peer  signale que ce système d’échanges informels à travers les sites personnels est apprécié par certains chercheurs (échange d’informations rapide et simple) et particulièrement adaptée aux informations non structurées, mais qu’il constitue davantage un système de mutualisation des connaissances qu’un système d’archivage et de pérennisation. Les chercheurs et les professionnels de l’I&D tente de définir à qui revient la responsabilité de la conservation des documents. Elle revient sur la nécessité de sensibiliser les chercheurs à la sauvegarde et à la diffusion des connaissan[...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche de lecture n°3

Fri, 20 Jan 2006 15:32:00 GMT

L’iconothèque numérique : un nouveau service électronique pour l’université Références bibliographiques : SCHIETS, Bérengère, VANDOOREN, Françoise. L’iconothèque numérique : un nouveau service électronique pour l’université [en ligne]. BBF, 2004, t. 49, n° 2, p. 90-96. Disponible sur < http://bbf.enssib.fr/sdx/BBF/pdf/bbf-2004-2/13-vandooren.pdf > Sujet : La démarche de l’Université libre de Bruxelles pour la mise en place d’une iconothèque numérique scientifique et pédagogique, du rassemblement des documents à l’évaluation. Mots-clés : Iconothèque / image numérique / collection numérique / enseignement Les auteurs : Titulaire d’un DES en sciences de l’information et de la documentation et agrégée d’histoire de l’art, Bérengère Schietse est attachée d’enseignement et de recherche auprès du directeur des bibliothèques de l’Université libre de Bruxelles et spécifiquement pour la bibliothèque de médecine. Elle a été auparavant professeur d’histoire de l’art dans l’enseignement secondaire et collaboratrice scientifique à la diathèque des musées royaux d’art et d’histoire de Bruxelles. Titulaire d’une licence en langues et linguistique, Françoise Vandooren est attachée à la Direction des bibliothèques de l’Université libre de Bruxelles où elle a précédemment exercé des fonctions de chercheur en linguistique informatique puis sur projets au sein des bibliothèques. Elle a publié de nombreux articles, en particulier « L’avenir de la publication savante » ( Objectif recherche, no 26, octobre 2003), « Le marché des périodiques à l’heure d’Internet » ( Les Cahiers du CLPCF, no 6, juin 2003), « Access control, payment, and smart cards in libraries » ( The New Review of Information Networking, vol. 4, 1998). Source : http://bbf.enssib.fr Résumé : L’article présente le service « Iconothèque numérique » que propose l’Université libre de Bruxelles depuis 2002, qui contribue au développement de la bibliothèque électronique universitaire et subvient aux problèmes d’accès et de gestion de la documentation iconographique employée à l’université. L’article se divise en 4 parties : Le contexte des collections iconographiques : entre tradition et nouvelles technologiesCette première partie présente tout d’abord la nature des documents numérisés, des collections employées comme support à l’enseignement caractérisées par leur variété (dans leur contenu, au niveau des utilisateurs, des modes de gestion et d’accès, des lieux de conservation et de consultation, mais aussi de leur origine). Sont ensuite présentés les trois types de médias déposés (diapositives,  présentations PowerPoint et  réalisations multimédias des enseignants) et les trois solutions technologiques ont été décidées, avec leurs limites. Des résultats insatisfaisants autant en terme de gestion que de consultation ont fait apparaître la nécessité d’élaborer une solution technologique plus globale, qui s’accompagne de contraintes technologiques, organisationnelles, scientifiques et ergonomiques développées dans cette partie. Enfin, un point est fait sur les droits d’auteur, qui constituent un obstacle potentiel à la numérisation et à la mise en ligne des images. Le choix d’un système de gestion d’images numériquesCette partie présente la méthodologie utilisée par les bibliothèques pour le choix d’un système de gestion d’images numériques. Une approche « cahier des charges » a d’abord été adoptée, en partant des fonctionnalités requises pour l’iconothèque pour choisir les logiciels sur le marché qui y répondent (approche top down). Les difficultés rencontrées par cette méthode sont évoquées. Cette méthode fut remplacée par un[...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg




Fiche de lecture n°2

Sat, 14 Jan 2006 13:14:00 GMT

Édition : quels livres en ligne ? Références bibliographiques :BASTIAN-DUPLEIX, Isabelle. Édition : quels livres en ligne [en ligne]. BBF, 2004,  n°03, p.36-42. Disponible sur . Sujet : Le livre numérique dans le secteur de l’édition : enjeux, expériences, perspectives. Mots-clés : édition / édition électronique / livre numérique L’auteur : Chargée de cours de bibliologie à Médiadix, Isabelle Bastian-Dupleix est bibliothécaire au service de l’Animation de la Bibliothèque publique d’information où elle est responsable du cycle de débats « Les rendez-vous de l’édition ». Elle a exercé auparavant à la BCP de la Lozère et à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Elle est l’auteur de l’article « L’édition numérique » dans Les bibliothèques dans la chaîne du livre (Édition du Cercle de la librairie, 2004).Source : http://bbf.enssib.fr Résumé : Suite au développement des NTIC, les flux numériques ont trouvé de nouveaux canaux  de diffusion. Isabelle Bastian-Dupleix présente les changements engendrés dans le secteur de l’édition et revient tout d’abord sur l’euphorie des débuts en référant quelques évènements marquants tels que le Salon du livre 2000, qui accorda une place centrale au village e-book, l’aventure de la maison d’édition 00h00.com ou bien encore l’apparition du e-book. Cette période d’enthousiasme succéda à une phase de désillusion quand on s’aperçut des contraintes effectives du document numérique. Est ensuite explicité l’impact des technologies numériques et des réseaux sur les usages, les métiers et les modes de diffusion et d’exploitation. Un point est fait sur la situation de l’offre marchande de livres numériques aujourd’hui, qui s’avère assez pauvre. L’auteur choisit de faire un zoom plus particulièrement sur les stratégies d’exploitation du numérique et des réseaux de trois secteurs en particulier : ·         la littérature, qui semble avoir trouvé son public en ligne, ·         l’édition juridique  et encyclopédique, qui par l’étendue de ses bases documentaires se prête assez bien aux fonctionnalités telles que les moteurs de recherche,  ·         et le secteur du tourisme dont l’offre reste très faible malgré l’intérêt que pourraient représenter les fonctionnalités du numérique pour ce secteur. Sont ensuite évoquées les possibilités nouvelles que représenterait le numérique pour la chaîne du livre, notamment pour les livres à faible tirage, pour la librairie (diversification des modes de commercialisation), et pour les bibliothèques (prêts de livres numériques, ressources électroniques en ligne), le tout illustré par des exemples concrets. Les questions juridiques et économiques, étroitement liées, sont ensuite abordées, en particulier les questions autour du droit d’auteur et des droits voisins, des systèmes permettant de gérer ces droits, mais aussi des nouveaux modèles économiques, dus à la dissociation contenu/contenant liée au numérique, et en particulier des modèles de financement en amont.  La dernière partie de l’article évoque la perspective de nouveaux supports : nouveaux modèles de téléphone portables où l’on peut lire le journal et apparition prochaine d’une nouvelle sorte de livre combinant les avantages de l’électronique avec les atouts du livre traditionnel. L’auteur conclue sur la diversification des pratiques liées au numérique, l’antagonisme entre respect strict du droit d’auteur et circulation de la culture, et la problématique de la constitution d[...]


Media Files:
https://static.canalblog.com/sharedDocs/images/noPhoto.jpg