Subscribe: Credissima - Professions libérales
http://www.credit-ssima.fr/rss.php?cid=7
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
agrave  des  dits  eacute dits  eacute eacute  eacute  egrave  est  les  pour  qui  rachat eacute  rachat  sur  une 
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Credissima - Professions libérales

Credissima - Professions libérales



Toute l'actualité du crédit des professions libérales



 



Rachats de crédits et impôts des plus riches

Wed, 21 Sep 2011 07:32:28 GMT

Les riches veulent payer plus d’impôt et les demandes de rachats de crédits
 
Un rachat de crédits est une opération financière qui regroupe tous les encours d’un emprunteur : crédits et dettes afin de réduire sa charge de remboursement mensuel.
 
La plupart des emprunteurs qui font une demande de rachat de crédits ont des problèmes de budget ou de gestion de leurs finances.
 
Ils sont bien loin de ces riches américains voire ultra-riches qui demandent la suppression des exonérations fiscales qui leur sont accordées depuis une dizaine d’années.
 
En effet, Warren Buffett vient récemment de relancer le débat en se plaignant de ne payer que 17% d’impôts sur ses revenus imposables.
 
En France, c’est Maurice Lévy le patron de chez Publicis qui demande une contribution exceptionnelle des plus riches par le biais d’une taxation des plus hauts revenus.
 
Il demande aussi que l’Etat consente à des réductions drastiques de ses dépenses en parallèle de l’effort de solidarité des plus riches.
 
Pour quelques unes des plus grosses fortunes : l’effort de solidarité devrait passer par ceux que le sort préserve.
 
Pierre Bergé le président de l’association française des entreprises privées le soutient mais leurs demandes vont-elles faire boule-de-neige ?
 
En attendant que l’Etat aide les plus défavorisés ou baisse le taux d’imposition des contribuables, les emprunteurs peuvent compter sur les courtiers en rachats de crédits pour  trouver des formules de regroupements de prêts qui allègent les charges mensuelles de remboursement.
 
Chaque formule de rachat de crédits est personnalisée afin de coller au plus près des attentes particulières des emprunteurs.  
 
La recherche d’une formule de rachat de crédits est gratuite et sans engagement.
 
Retrouvez toute l’actualité du rachat de crédits sur www.crédissima.fr.
 
 
 



Statut d'auto-entrepreneur et formules de rachats de crédits

Tue, 21 Jun 2011 05:07:36 GMT

Rachat de crédits et statut d’auto-entrepreneur…
 
Un rachat de crédits est une solution financière qui permet de rééquilibrer un budget malmené par les évènements de la vie ou des dépenses en hausses.
 
Mais un rachat de crédits n’est pas qu’une solution financière pour emprunteur en difficultés : c’est aussi un moyen efficace d’agir sur un budget qui n’est pas étriqué ou de réaliser un projet.
 
Le statut d’auto-entrepreneur attire un grand nombre de porteurs de projet en raison de la simplification des démarches administratives qu’il apporte.
 
La plupart des porteurs qui se lancent ont déjà une activité salariée et envie d’un complément de revenus ou d’exprimer une vocation.
 
Mais se lancer à son compte n’est pas toujours facile sur le plan financier, même si les démarches administratives sont simplifiées et même si c’est en complément d’un salaire.
 
Un rachat de crédits peut s’avérer être un allié pour ceux qui veulent démarrer une activité à leur compte et qui ont une idée mais pas la garantie de pouvoir en tirer des revenus rapidement.
 
La plupart du temps une activité démarre progressivement et pour couvrir les frais de fonctionnement de cette dernière, il n’est pas toujours facile de se verser un revenu.
 
Un rachat de crédits peut permettre différentes choses et notamment de préparer le projet en débloquant une trésorerie sécuritaire pour les mois sans revenus, pour financer divers frais ou achats nécessaires au démarrage de l’activité.
 
Un rachat de crédits c’est le regroupement de tous les encours d’un emprunteur en un seul crédit qui présente un taux d’intérêt avantageux et une durée de remboursement plus longue afin de réduire la charge de remboursement mensuel.
 
La nouvelle mensualité globale de l’emprunteur est calculée de façon à être en adéquation avec ses besoins et avec ses possibilités de remboursement.
 
Chaque formule de rachat de crédits est personnalisée afin de répondre aux besoins précis de chaque profil d’emprunteurs.
 
Un rachat de crédits simplifie la gestion du budget et permet une meilleure visibilité des frais et charges : l’idéal pour commencer une activité en tant qu’auto-entrepreneur.
 
Retrouvez toute l’actualité du rachat de crédits sur www.credissima.fr.
 
 
 



Les termes des difficultés financières et le rachat de crédits

Sun, 29 Aug 2010 16:24:30 GMT

Rachat de crédits, solvabilité, insolvabilité, surendettement…
 
La plupart des emprunteurs ont un peu de mal à s’y retrouver dans les termes financiers qui touchent au crédit : être solvable, insolvable, le rachat de crédits, le surendettement...
 
Le « rachat de crédits » est un terme qui désigne à la fois une solution financière pour les emprunteurs trop endettés et c’est aussi un outil de gestion efficace pour ceux qui veulent optimiser la gestion de leur budget.
 
La solvabilité d’un emprunteur, d’un ménage est appréciée par les organismes prêteurs avant d’octroyer un nouveau prêt de façon à s’assurer que celui-ci dispose des fonds ou des revenus nécessaires suffisants pour honorer les remboursements.
 
Les problèmes de solvabilité sont les freins majeurs à l’accession au logement car les banques prennent un gros risque chaque fois qu’elles octroient un crédit immobilier.
 
Etre insolvable pour un particulier c’est à la fois ne pas pouvoir contracter un emprunt qui n’est pas en rapport avec ses possibilités financières et c’est aussi une situation qui désigne un emprunteur qui ne peut pas régler ses dettes qui arrivent à échéance : que ce soit des mensualités de crédits ou des charges (impôt, eau, électricité, assurance…).
 
Un emprunteur dont la situation est irrémédiablement compromise et qui ne peut pas faire face à ses dettes se trouve en surendettement.
 
La mise en place d’un traitement d’une situation de surendettement nécessite la vente des actifs de l’emprunteur : bien immobilier, placements financiers…
 
La mise en place d’un rachat de crédits dès que les premières difficultés surgissent permet à un emprunteur de conserver son bien immobilier et de rééquilibrer son budget.
 
Avec un rachat de crédits : il n’y a pas de fichage ce qui n’est pas le cas lors du traitement d’un dossier par une commission de surendettement.
 
Dans le cadre d’une opération de rachat de crédits, l’emprunteur a pour objectif de mettre en adéquation ses revenus qu’ils aient réduits ou non avec ses charges de remboursement.
 
Toute l’actualité du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 
 
 
 



Rémunération des livrets et rachats de crédits

Sun, 18 Jul 2010 07:44:15 GMT

Rachat de crédits et rémunération du Livret A…
 
Les opérations de rachats de crédits sont des outils de gestion efficaces pour optimiser des budgets étriqués et revaloriser des pouvoirs d’achat défaillants.
 
Les rachats de crédits peuvent intégrer des projets, la mise en place d’une épargne ou le déblocage d’une trésorerie.
 
Christine Lagarde vient de confirmer que le taux de rémunération du Livret A va passer de 1,25% à 1,75% au 1er août prochain.
 
Le Livret A est le produit d’épargne le plus répandu dans l’hexagone avec plus de 50 millions de détenteurs.
 
L’évolution du taux de rémunération du Livret A est liée aux chiffres de l’inflation  et la hausse des prix s’est révélée supérieure aux prévisions de l’Insee en atteignant 1,4%.
 
Plusieurs fois le gouvernement avait dérogé à l’application de la formule de calcul, compte-tenu des circonstances exceptionnelles et pour limiter l’ampleur de la baisse du Livret A.
 
C’est la formule de calcul qui ne prend en compte que l’inflation qui a été appliquée car elle était plus favorable.
 
Les autres livrets d’épargne réglementés vont également voir accroitre leur taux de rémunération et la plupart des banques qui proposent des comptes sur livret non réglementés devraient également suivre ce relèvement de rémunération.
 
La tendance positive de collecte sur le Livret A devrait donc se poursuivre, la collecte pour les contrats d’assurance-vie pourrait bien quant à elle être touchée car l’écart de rendement entre les deux produits d’épargne se resserre.
 
Pour accroitre ses possibilités d’épargne : le rachat de crédits se positionne comme la formule financière la plus adaptée.
 
Un rachat de crédits a pour conséquence immédiate d’augmenter de façon plus ou moins conséquente le reste-à-vivre et donc la possibilité d’épargner.
 
Toute l’actualité du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 



Rachats de credits et TVA

Mon, 12 Jul 2010 09:32:40 GMT

Baisse de la TVA et rachats de credits
 
Un rachat de credits est une solution financière qui permet aux emprunteurs de regrouper leurs encours.
 
Le premier objectif d’un rachat de credits est de diminuer la charge de remboursement mensuel de l’emprunteur.
 
En baissant la TVA du service de restauration à table à 5,5% le gouvernement comptait sur une baisse des prix, sur des créations d’emplois, une amélioration du social et sur l’investissement pour moderniser les entreprises.
 
A l’heure du premier bilan il est nécessaire de s’interroger sur les quatre engagements du contrat d’avenir 2010-2012 signé entre le patronat et le gouvernement.
 
La TVA à 5,5% constitue une très grosse niche fiscale et le gouvernement n’exclut pas la possibilité de passer la TVA à un taux intermédiaire entre 5,5% et 19,6%.
 
Un an après sa mise en œuvre l’application du taux réduit de la TVA s’est traduite par une baisse des prix d’un peu plus de 1% seulement.
 
Pour la Direction Générale du Trésor, la baisse est de 2,5% car il faut prendre en compte l’augmentation des prix qui aurait été faite en l’absence de baisse de la TVA.
 
Le secteur de l’hôtellerie restauration a tenu ses engagements en termes de créations d’emploi : le solde positif total étant de 23 900.
 
Au niveau des salaires, c’est plutôt la déception du côté des syndicats avec la mise en place d’un seul accord dans la branche.
 
L’application de la TVA à 5,5% semble avoir également eu quelques effets sur les investissements mais les données manquent.
 
Pour les consommateurs le bilan est donc mitigé et la baise des prix peu importante.
 
Toute l’actualité du rachat de credits est sur www.credissima.fr.
 
 
 
 
 
 



Le rachat de crédits et l'autoentreprise

Sun, 04 Jul 2010 09:39:46 GMT

L’auto entrepreneur et le rachat de crédits
 
Les formules de rachat de crédits sont adaptées à tous les profils d’emprunteurs : salariés ou non, célibataire, en famille, locataires ou propriétaires…
 
Pour certains profils la mise en place d’un rachat de crédits est un peu plus compliquée.
 
En effet pour une profession libérale, un artisan, un commerçant, les banques qui ont besoin d’un peu de visibilité sur l’antériorité de l’activité demandent des exercices ou des bilans avant d’accorder un prêt que ce soit d’ailleurs dans le cadre d’un rachat de crédits ou non.
 
Pour les emprunteurs qui ont choisi le statut d’auto entrepreneur, la difficulté pour mettre un rachat de crédits en place réside dans le fait que ce statut est récent : il n’y a donc pas de possibilité d’avoir une visibilité sur deux ou trois ans en arrière.
 
D’autre part le statut d’auto entrepreneur n’est possible que pour une durée de trois ans au maximum, ce qui veut dire que c’est un statut transitoire.
 
Les établissements prêteurs qui mettent en place des formules de rachats de crédits sont un peu démunie face à ce profil d’auto entrepreneur.
 
La solution pour un emprunteur qui est auto entrepreneur et qui veut racheter ses crédits est d’avoir un coemprunteur qui présente une activité différente où il est possible d’avoir une visibilité sur l’activité antérieure.
 
Toute l’actualité du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 



Professions indépendantes et rachats de crédits

Wed, 30 Jun 2010 14:35:44 GMT

Rachat de crédits pour professions indépendantes…
 
Contrairement aux idées reçues, les formules de rachats de crédits sont aussi bien adaptées aux salariés qu’aux professions indépendantes.
 
Il n’existe pas une formule de rachat de crédits unique mais une large gamme de produits pour tous les types d’emprunteurs.
 
Mr T est électricien à son compte et sa femme est coiffeuse indépendante, ils ont deux enfants à charge.
 
Ils perçoivent respectivement 1960 euros et 1116 euros et ils sont locataires d’un appartement qui leur coûte 837 euros charges comprises.
 
Le couple a contracté des crédits à la consommation pour un montant de 10 160 euros et il a un découvert bancaire de 1747 euros qu’il n’arrive pas à solder.
 
Il veut mettre en place une formule de rachat de crédits pour solder ses crédits renouvelables qui lui coûtent cher et débloquer une trésorerie sécuritaire afin d’éviter d’y recourir à nouveau.
 
Le taux d’endettement du couple est actuellement de 38% ce qui ne constitue pas une charge trop lourde mais le couple veut diminuer son taux d’endettement pour pouvoir accéder à la propriété.
 
La formule de rachat de crédits qui est mise en place est un prêt personnel sur une durée de 10 ans qui permet au couple de réduire sa charge de remboursement mensuel de 383 euros à 172 euros.
 
Grace à ce rachat de crédits, le couple a amélioré son profil d’emprunteur et son taux d’endettement est désormais inférieur à 20%, ce qui lui permet de prétendre à un financement immobilier.
 
Le couple est totalement satisfait de ce rachat de crédits qui devrait lui permettre d’obtenir de meilleures conditions pour financer un logement.
 
Toutes les opérations de rachats de crédits sont sur www.credissima.fr.
 



Droits de mutation : taux d'intérêt légal en baisse

Fri, 16 Apr 2010 16:31:46 GMT

Taux d’intérêt légal et droits de mutation…
 
Le taux de l’intérêt légal a beaucoup baissé et a été ramené à 0,65% alors qu’en 2009 il était de 3,79%.
 
C’est ce taux, arrondi à la décimale inférieure soit 0,60%, qui va être appliqué aux droits de mutation en 2010.
 
Cette conjoncture va donc adoucir la note pour de nombreux particuliers.
 
Dans le cas des droits de succession, il n’est pas obligatoire de les payer comptant ils peuvent être payés en les fractionnant, à condition d’avoir une garantie de nature à rassurer l’administration fiscale. Dans ce cas, le paiement peut s’étaler sur une période allant jusqu’à dix ans à raison d’un versement identique tous les semestres et avec l’application du taux d’intérêt maintenu à 0,60%.
 
Ce taux très bas est également une aubaine pour les transmissions volontaires d’entreprises : sous certaines conditions, les droits de mutation ne donnent lieu pendant cinq années qu’au versement d’un intérêt réduit qui est des deux tiers du taux légal, suivi du paiement sur dix années de versements semestriels toujours avec ce même taux réduit.
 
Cette aubaine pourrait bien inciter des chefs d’entreprises à réaliser des projets de transmission avant la fin de l’année.
 
Pour les héritiers qui reçoivent des biens en nue-propriété, les droits ne sont exigibles qu’au décès de l’usufruitier, mais il faut payer les intérêts et avec un taux si bas c’est une vraie chance et il est peu probable que les taux à venir puissent être reconduits à un niveau si bas.
 
Ce taux très bas est une véritable opportunité pour les donations en nue-propriété.
 
Toute l’actualité du crédit est sur www.credissima.fr.
 
 
 
 
 
 
 
 
 



Les banques et les TPE

Tue, 13 Apr 2010 06:01:12 GMT

TPE : rachats de crédits et banques…
 
Pendant la crise financière de nombreux patrons de TPE se sont plaints de leur banquier, notamment en raison des difficultés qu’ils éprouvaient à se faire financer.
 
De nombreux patrons ont fait appel aux formules de rachats de crédits des courtiers pour rééquilibrer leurs budgets : aussi bien personnel que professionnel.
 
Le gouvernement a mis, quant à lui, la pression sur les banques pour qu’elles ouvrent les vannes du crédit de façon à favoriser la reprise économique.
 
Pour la première fois depuis cinq ans les banques ont fait face à une baisse de la demande en crédit des patrons de TPE, en même temps qu’à une remontée des risques de crédit et à une augmentation des coûts de refinancement.
 
Le marché des professions libérales, artisans, commerçants et patrons de petites entreprises reste néanmoins stratégique pour les banques.
 
En effet ce marché représente 10%   de leur clientèle mais 27% leur produit net bancaire.
 
Le potentiel de ses clients est en effet important car ce sont à la fois des clients à titre privé et professionnel.
 
Les patrons de TPE ont besoin d’avoir des chargés d’affaires à proximité, qui connaissent bien leurs problèmes et qui peuvent surtout y répondre rapidement.
 
Les banques sont conscientes du fait que les chargés d’affaires ne sont pas assez disponibles en raison du nombre de TPE qu’ils gèrent en moyenne et également du fait que ces derniers ne restent pas assez longtemps en poste.
 
Les rachats de crédits restent, quant à eux, des outils de gestion efficaces pour tous les patrons de TPE qui ont des difficultés financières ou qui veulent optimiser la gestion de leur budget.
 
Toute l’actualité du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 
 
     
 
 



Entrepreneurs en difficultés et rachats de crédits

Sat, 27 Mar 2010 16:17:41 GMT

Rachats de crédits et difficultés des entrepreneurs…
 
Les opérations de rachats de crédits sont des outils de gestion efficaces pour les emprunteurs qui ont des charges de remboursement mensuel trop élevées.
 
Il est intéressant et parfois salutaire de mettre en place un rachat de crédits dès lors que les difficultés financières apparaissent.
 
Les entrepreneurs qui ont à la fois un budget professionnel et un budget personnel à gérer peuvent se retrouver rapidement dans le rouge dans leurs finances privées quand leur activité accuse une baisse de rentabilité.
 
Tous les entrepreneurs ne bénéficient pas d’une protection de leur patrimoine ce qui veut dire qu’en cas de grosses difficultés, leurs biens personnels (maison, voiture…) peuvent être saisis.
 
La mise en place rapide d’une formule de rachat de crédits peut empêcher les entrepreneurs de se retrouver face à des mensualités trop importantes à régler si leurs revenus subissent une baisse.
 
Un rachat de crédits ne se limite pas aux crédits personnels : il peut englober les prêts professionnels, les dettes fiscales, sociales, les découverts bancaires, les arriérés…
 
C’est l’ensemble du budget de l’entrepreneur qui peut être assainit avec une formule de rachat de crédits.
 
Il est cependant important d’éviter dans la mesure du possible que les incidents bancaires ne se multiplient et de faire une demande de rachat de crédits très vite.
 
La recherche d’une formule de rachat de crédits est gratuite et c’est le courtier qui prend en charge toutes les démarches fastidieuses et synonymes de perte de temps.
 
L’emprunteur doit juste fournir les documents et pièces justificatives nécessaires à la constitution de son dossier.
 
Toute l’actualité du crédit et du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 
 



Les entreprises et la médiation du crédit

Tue, 09 Mar 2010 15:23:53 GMT

Médiation du crédit et TPE-PME…
 
La médiation du crédit adresse dans son bilan du mois de janvier une critique sévère à l’encontre des établissements bancaires et juge excessive la prudence des banques.
 
Les demandes de résolution de litiges bancaires ont augmenté en janvier avec 250 dossiers par semaine.
 
Les entrepreneurs semblent éprouver des difficultés à renouveler leurs lignes à court terme. Les établissements bancaires font preuve d’une prudence qui parait démesurée en terme de garanties exigées, ce qui pénalise notamment les petits dossiers.
 
Ce sont les sociétés de moins de 10 salariés qui représentent à elles seules 85% des demandes de médiation le mois dernier et les délais de traitement sont trop longs pour ces petites structures.
 
Les entreprises de services sont celles qui semblent le plus touchées par les difficultés avec les entreprises de commerce (31% respectivement) puis celles du BTP (20%), celles de l’industrie (15%).
 
La part des entreprises du secteur de l’agriculture en médiation a augmenté de 7 points, la part des services de 4 points et du BTP de 2 points.
 
Les crédits qui sont accordés aux entreprises sont particulièrement dans le collimateur du gouvernement qui a promis aux TPE et aux PME des réponses rapides à leurs problèmes de trésorerie.
 
Début mars, les banques devraient s’engager à nouveau : la pression monte car l’Etat attend une promesse d’augmentation d’encours alors que les banques préfèrent l’option des enveloppes de crédit.
 
En attendant, les travailleurs non salariés peuvent toujours mettre en place des formules de rachats de crédits pour diminuer leur charge mensuelle et rééquilibrer leur budget à la fois professionnel et personnel.
 
A suivre…
 
Toute l’actualité du crédit et du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 



Profession libérale et formule de rachat de crédits

Thu, 04 Mar 2010 15:20:48 GMT

Rachat de crédits pour profession libérale…
 
Les formules de rachats de crédits ne sont pas réservées aux seuls salariés : les commerçants, artisans et professions libérales peuvent également en bénéficier.
 
La mise en place d’un rachat de crédits peut permettre à un travailleur non salarié de rééquilibrer son budget professionnel et/ou son budget privé.
 
Mr et Mme V sont mariés avec un enfant à charge, ils sont propriétaires de leur appartement.
 
Ils travaillent tous les deux : Mr est artisan en création d’entreprise et n’a pas encore de revenus et Mme est profession libérale et perçoit des revenus moyens de 5200 euros.
 
Le couple a contracté un crédit immobilier, 3 prêts à la consommation et 2 réserves d’argent.
 
Le montant de l’encours immobilier est de 113 000 euros et celui de l’encours à la consommation est 69 000 euros.
 
Le taux d’endettement du couple est actuellement de 80% et les fins de mois sont difficiles en attendant que Mr puisse se prélever des revenus.
 
Le couple souhaite mettre en place un rachat de crédits pour réduire sa charge mensuelle  mais il ne souhaite pas reprendre son prêt immobilier qui a bénéficié d’un bon taux.
 
Mr et Mme V ne souhaite pas non plus d’hypothèque sur leur appartement.
 
La formule de rachat de crédits qui est mise en place par Sygma Banque, est un prêt personnel à taux fixe de 7,28% sur une durée de 10 ans.
 
Avec ce rachat de crédits le couple a regroupé ses 5 prêts à la consommation et a abaissé son taux d’endettement à 50%.
 
Cette opération de rachat de crédits répond aux attentes du couple qui dispose désormais d’un reste-à-vivre plus important lui permettant de ne pas craindre les fins de mois difficiles.
 
Tous les exemples de rachats de crédits sont sur www.credissima.fr.
 
 
 
 
 
 
 
 
 



Auto-entreprise et formules de rachats de crédits

Wed, 03 Mar 2010 11:50:11 GMT

Rachats de crédits et devenir auto-entrepreneur…
 
Les emprunteurs qui ont un taux d’endettement trop élevé sont à la recherche de solutions afin de gagner plus ou d’optimiser la gestion de leur budget.
 
Un rachat de crédits est une solution financière qui permet de réduire un taux d’endettement excessif et donc d’accroître le pouvoir d’achat de l’emprunteur.
 
Un emprunteur peut également chercher une source de revenus complémentaires en montant sa propre affaire par exemple, mais ce n’est pas toujours évident.
 
C’est pourquoi le nouveau statut d’auto-entrepreneur a du succès : il permet d’éviter paperasses administratives, démarches longues et prises de risque conséquentes.
 
C’est un régime de travailleur non salarié destiné aux personnes qui veulent exercer une activité commerciale ou artisanale à titre complémentaire notamment.
 
La déclaration de ce statut se fait en quelques clics et les modalités fiscales sont simplifiées.
 
Ce régime ne comporte cependant pas d’assurance responsabilité civile professionnelle : certains métiers pour qui cette garantie est obligatoire ne peuvent donc pas s’exercer, les personnes mineures n’y ont pas accès non plus. 
 
Pour devenir auto-entrepreneur, il n’y a pas de profil type : les personnes à la recherche d’emploi, les étudiants, les salariés retraités…peuvent créer leur micro-entreprise.
 
Le statut d’auto-entrepreneur permet de tester un projet autour d’une activité et de voir si celui-ci est viable et rentable.
 
Ce nouveau statut stimule la création d’entreprises notamment dans les activités de services : coiffure, réparation d’ordinateurs, activités récréatives…).
 
Toute l’actualité du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 
 
 
 
 



Geste des banques pour les petites entreprises

Mon, 22 Feb 2010 05:44:10 GMT

Petites entreprises et banques françaises : un petit geste…
 
Un projet encore flou annonce un dispositif en faveur des très petites entreprises, notamment au niveau du délai de réponse aux demandes de crédit.
 
Le président de la Fédération Bancaire Française a annoncé que les banques allaient faire un geste pour faciliter l’accès des très petites entreprises (TPE) au crédit de trésorerie.
 
Chaque établissement bancaire pourrait formuler lui-même ses propositions et les délais de réponse pourraient être plus compétitifs et de l’ordre de 15 jours. Certains réseaux bancaires ne souhaitent cependant pas s’engager.
 
Les banques reconnaissent avoir besoin des éléments usuels comme les bilans pour répondre aux demandes dans les plus brefs délais.
 
Un récent sondage Ifop réalisé auprès de 400 dirigeants d’entreprises montre que 30% des chefs d’entreprises se disent confrontés à un allongement des délais d’acceptation de leurs demandes.
 
Oséo la banque publique de financement des PME va mettre à disposition des banques une ligne de garantie spécifique pour les TPE : 100 millions d’euros de prêts à court terme pourraient être sécurisés.
 
60% des petites entreprises déclarent avoir au moins un besoin de financement et elles sont plus de trois quarts à estimer être confrontées à une mesure de durcissement de la part de leur banque.
 
Toute l’actualité du crédit est sur www.credissima.fr.
 
 
 



Protéger son patrimoine

Fri, 19 Feb 2010 14:38:14 GMT

Patrimoine des entrepreneurs et caution personnelle garantie…
 
Le projet de loi sur l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) va être présenté au conseil des ministres : le texte qui permettra de protéger le patrimoine des entrepreneurs individuels est bouclé. 
 
L’article de loi a pour but d’éviter à terme la ruine des commerçants et artisans mais il n’a pas été facile à mettre en place pour différentes raisons :
-        le Ministère de la Justice voulait un simple élargissement de l’insaisissabilité des biens des entrepreneurs individuels
-        le Ministère du Budget qui craignait les pertes fiscales
-        les banques qui étaient réticentes au fait de perdre le système des cautions personnelles…   
 
Rappelons que près de 75% des sociétés qui sont crées le sont en nom propre et lorsqu’une entreprise a des dettes, l’entrepreneur voit ses biens personnels disparaître pour honorer ses dettes professionnelles.
 
Pour répondre aux craintes des banques le texte prévoit de substituer aux cautions personnelles un autre mécanisme assuré par un organisme de garantie comme Oséo.
 
Cette demande de garantie intervient notamment lorsque le patrimoine professionnel est jugé insuffisant au vu de la demande.
 
Ce nouveau régime pourra être choisi à la fois par les nouveaux et les anciens entrepreneurs.
 
Le patrimoine qu’un entrepreneur affectera à son activité professionnelle devra être déclaré au répertoire des métiers pour un artisan, au registre du commerce et des sociétés pour les commerçants et les professions libérales.
 
C’est ce patrimoine professionnel qui sera le seul à constituer une garantie pour les créanciers.
 
Attention ! Les créances concernées par cette protection devront avoir été contractées après le 1er janvier 2011.
 
Les opérations de rachats de crédits permettent aux travailleurs non salariés de regrouper leurs encours et dettes personnels et professionnels lorsque leur charge de remboursement est devenue trop importante ou lorsqu’ils subissent une perte de revenus.
 
Un rachat de crédits permet de réduire la mensualité globale de 30 à 60% et d’assainir un budget.
 
Toute l’actualité du crédit et du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.



Devenir auto-entrepreneur et opérations de rachats de crédits

Mon, 15 Feb 2010 14:18:32 GMT

Rachats de crédits et statut d’auto-entrepreneur…
 
Les opérations de rachats de crédits sont des outils de gestion efficaces qui permettent à des emprunteurs qui ont une charge mensuelle trop importante de la réduire.
 
La mise en place d’un crédit de substitution qui présente un taux d’intérêt moins élevé que la moyenne des taux des crédits contractés précédemment et une durée de remboursement plus longue permet en effet d’alléger de 30 à 60% la mensualité globale.
 
De nombreux salariés, chômeurs, femmes au foyer… se sont lancés récemment dans le développement d’une activité grace au statut d’auto-entrepreneur.
 
Entre fin novembre 2008 et fin octobre2009, le nombre de créations d’entreprise a augmenté de 55,7%.
 
L’auto-entreprise semble être un moyen de s’assurer un revenu complémentaire, sans avoir de formalités administratives lourdes et contraignantes.
 
Une simple déclaration en ligne suffit pour devenir auto-entrepreneur.
 
Les économistes estiment que 40% de ces créations devraient aboutir à la création d’une activité durable.
 
L’activité en tant qu’auto-entrepreneur n’est pas automatiquement l’unique activité : la plupart des personnes qui ont opté pour ce statut ont déjà un emploi à temps partiel ou un emploi peu rémunéré.
 
Le statut d’auto-entrepreneur permettant d’avoir des revenus supplémentaires, cette démarche s’inscrit dans la tendance du cumul d’emploi qui est en train de se développer.
 
Les formules de rachats de crédits qui agissent immédiatement sur le pouvoir d’achat devraient encore rencontrer un grand succès cette année.
 
Un rachat de crédits est également une solution financière qui se met en place sans démarches fastidieuses puisque c’est le courtier qui les prend en charge.
 
 



Rachats de crédits et financement d'entreprises

Sun, 14 Feb 2010 17:28:54 GMT

Financer son entreprise et rachats de crédits
 
Les opérations de rachats de crédits permettent à un emprunteur de réduire son taux d’endettement et donc de présenter un meilleur profil auprès des établissements bancaires notamment pour financer un commerce…
 
Une condition devenue plus que nécessaire depuis que les banques sont plus frileuses et plus strictes dans les conditions d’octroi de crédit.
 
Le financement est l’une des préoccupations majeures du créateur d’entreprise qui se doit avant tout d’avoir un projet bien construit.
 
Un projet bien construit c’est un exposé sur l’activité prévue, l’emplacement, le business plan et l’investissement nécessaire. Le projet doit aussi préciser si le local va être loué, acheté, si le pas de porte est cédé…
 
Il faut ensuite clairement établir son apport personnel et consulter au moins deux banques pour faire jouer la concurrence.
 
Les banques traditionnelles ne sont pas les seules sources de financement : il est possible de profiter de sources qui bénéficient de taux bonifiés : le PCE ou prêt à la création d’entreprise, les prêts d’honneur, les business angels...
 
 Les boutiques de gestion sont des accompagnements pour les créateurs d’entreprises pour les aider à solliciter et remplir les demandes en subventions et aides financières diverses.
 
De nombreux sites Internet permettent également d’obtenir des fiches pratiques ou de trouver des liens vers des réseaux susceptibles d’accompagner et/ou de financer.
 
Un rachat de crédits peut être un passage nécessaire pour un porteur de projet qui est déjà trop endetté à titre privé.
 
Un bon équilibre de son budget personnel est nécessaire pour qu’un financement professionnel soit envisageable.
 
Toute l’actualité du crédit et du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 
 



Entreprises, crédit et engagements des banques

Thu, 11 Feb 2010 17:53:26 GMT

Crédit aux entreprises et engagements chiffrés…
 
L’intervention du chef de l’Etat sur la relance nécessaire du crédit aux PME a relancé la polémique sur les engagements d’accroissement de production de crédit pris en contrepartie de l’aide de l’Etat.
 
Le président de la Fédération Bancaire Française(FBF) a annoncé des mesures en faveur du crédit aux PME : des propositions surtout qualitatives portant sur la transparence dans le traitement des dossiers.
 
Les banques ne souhaitent pas s’engager sur des objectifs chiffrés car la demande en financement d’investissement est directement liée à la conjoncture et les perspectives pour 2010 sont plutôt incertaines.
 
Les banques semblent mobilisées pour répondre à la demande des entreprises et le médiateur de crédit a pour rôle de s’assurer que tout fonctionne.
 
L’objectif d’augmentation de l’encours de crédit de 3 à 4% de 2009 avait été établi avec une prévision de croissance de PIB de 1,4%. L’écart de 3% avec les prévisions a forcément eu des effets sur la progression des encours de crédit.
 
On observe ces derniers temps une augmentation forte de la demande de crédit immobilier lequel constitue presque 50% des encours de crédit.
 
A suivre…
 
Toute l’actualité du crédit et du rachat de crédits est sur www.credissima.fr.
 



Entreprises en difficulté et rachats de crédits

Sun, 07 Feb 2010 17:17:46 GMT

Rachats de crédits et défaillances d’entreprises…
 
Depuis le début de la crise financière le nombre de procédures de redressement et de liquidations judiciaires ont augmenté de 11,4%.
 
De nombreux entrepreneurs ont été obligés de faire des opérations de rachats de crédits pour assainir à la fois leur budget personnel et professionnel.
 
Les artisans, commerçants et professions libérales peuvent en effet regrouper leurs encours à titre privé et personnel afin d’alléger leurs charges que ce soit lors d’une crise économique, à la suite d’un accident de la vie ou une crise sur le secteur d’activité.
 
Les défaillances d’entreprises se sont stabilisées à un niveau très haut mais un léger recul a été observé sur le dernier trimestre 2009.
 
La hausse du nombre de défaillances est cependant moins importante que ce qu’elle aurait pu être, les experts tablant plus sur 20%.
 
Plusieurs raisons à cela : la prime à la casse qui a soutenu l’activité des constructeurs automobiles et surtout le plan de relance qui a permis les remboursements anticipés des créances fiscales (TVA, impôts sur les sociétés, crédit d’impôt…).
 
Le début de la reprise économique se traduit dans les défaillances d’entreprises avec une première baisse de 0,4%.
 
Le premier trimestre devrait cependant être encore difficile avec des incertitudes quant à la consommation des ménages.
 
Les secteurs d’activité qui ont bien résisté pendant la crise pourraient bien en patir surtout si les consommateurs continuent à augmenter leur épargne.
 
Les formules de rachat de crédits  peuvent permettre d’anticiper une baisse d’activité qui entrainerait une baisse de revenus, en allégeant la charge mensuelle aussi bien professionnelle que personnelle.   
 



Professions libérales et taxe professionnelle

Sun, 31 Jan 2010 12:39:55 GMT

Taxe professionnelle et sursis pour les professions libérales…
 
Le régime fiscal des professions libérales, modifié par la réforme de la taxe professionnelle, a été censuré par le conseil constitutionnel.
 
Le régime fiscal des professions libérales soulève de nombreux enjeux économiques et juridiques qui ne permettent pas au gouvernement de présenter rapidement une nouvelle copie.
 
Les quelques 518 000 titulaires de bénéfices non commerciaux ont basculé dans le droit commun : un sursis de quelques mois avant de retrouver sans doute une taxation plus lourde.
 
Les professions libérales devraient continuer à être taxées sur leurs recettes et non sur leur résultat.
 
Les solutions ne sont pas évidentes et le gouvernement doit notamment effacer la différence de traitement qui existe entre les entreprises de moins ou de plus de cinq salariés.
 
Des solutions sont à l’étude mais dans les deux cas les professions libérales échappent au nouvel impôt économique sur la valeur ajoutée qui remplace la taxe professionnelle.
 
Pour réduire leur taux d’endettement, les professions libérales peuvent faire une opération de rachat de crédits qui intègre à la fois les encours à titre privé et ceux à titre professionnel.
 
A suivre…