Subscribe: Malt In Pot
http://maltinpot.blogspot.com/feeds/posts/default
Added By: Feedage Forager Feedage Grade B rated
Language: French
Tags:
Rate this Feed
Rate this feedRate this feedRate this feedRate this feedRate this feed
Rate this feed 1 starRate this feed 2 starRate this feed 3 starRate this feed 4 starRate this feed 5 star

Comments (0)

Feed Details and Statistics Feed Statistics
Preview: Malt In Pot

Malt In Pot





Updated: 2017-07-23T02:16:52.481-07:00

 



Brassigaume 2013

2013-11-13T02:45:44.972-08:00

  C'est la saison des festivals de bière! A peine trois semaines après le Borefts, j'étais déjà reparti en vadrouille dans le sud de notre pays pour le non moins illustre Brassigaume, à Marbehan.Principalement axé sur les petites brasseries belges, le festival s'ouvre cependant de plus en plus sur l'étranger aussi (avec tout de même la volonté de garder une proportion plus importante de belges). Cette année, sur les vingt-quatre brasseries présentes, cinq étaient italiennes, deux britanniques et une française.J'avoue d'ailleurs m'être assez bien concentré sur les italiennes! Des têtes bien connues (Toccalmatto), connues mais pas encore assez (Elav) et d'autres que je ne connaissais pas du tout (Amiata, Piccolo Birrificio Clandestino Livorno, Del Forte)...Toccalmatto, plus besoin de me convaincre, cause gagnée d'avance. Je regrette juste un peu la gamme qu'ils avaient choisi de ramener : beaucoup de barley wines assez forts en bouteilles et la Grand Cru au fût (une bière style triple belge). Peut-être pour ne pas brusquer trop le public belge, souvent plutôt frileux aux styles étrangers? Heureusement ils avaient tout de même embarqué leur magnifique Zona Cesarini (servie au cask) ainsi que la black IPA B-Space Invaders (au fût). Une nouveauté aussi, la Tabularasa, une sympathique saison titrant 6%.Elav, j'avais déjà testé quelques unes de leurs bières en bouteilles en Sicile (disponibles chez Auchan!) et chez moi (grâce à l'excellent Malting Pot à Ixelles) et j'étais curieux de découvrir toute la gamme. Avec six bières différentes au fût, il y avait de quoi goûter! Et tout était vraiment très très bon... Particulièrement apprécié l'Indie Ale, la Punks Do It Bitter et la Techno Double IPA. Ah et puis n'oublions pas la Aeresis Black Ale qui a agréablement remplacé le café du dimanche matin...Amiata, c'est une de mes plus belles découvertes du festival. La Contessa est une excellente Pale Ale houblonnée à l'américaine, super aromatique, qui se boit comme du petit lait (même si je bois jamais de petit lait)! J'ai failli passer à côté de la San Niccolo, à cause de son "étiquette" (de pompe) avec St Nicolas/Père Noël qui me laissait croire qu'il s'agissait d'une bière style Noël (sucre/épices/etc.). En fait pas du tout! Il s'agit plutôt d'un stout assez sec et très porté sur le café torréfié! Bref tout ce que j'aime, heureusement qu'un de mes alcoolytes avait eu la bonne idée d'en prendre un verre et de me faire goûter.Clandestino, c'était sympa mais faudra que j'y revienne, j'avoue avoir moins étudié la question. Et Birrificio del Forte, c'était pas trop ma tasse de thé, je dois bien l'avouer (oui, du thé, j'en bois parfois, en tout cas plus souvent que du petit lait).Les britanniques étaient très sympa aussi. Deux brasseries, mais sur un seul stand. Et d'ailleurs, la seconde (Townhouse) ne proposait qu'une seule bière : la Chinook, une bière légère (4%) et bien houblonnée (au Chinook évidemment). L'autre brasserie, Tigertops, faisait déguster trois de ses bières : Golden Hop, Hoptober et une autre noire dont j'ai oublié le nom! Toutes assez sympa, légères dans le style britannique mais généreusement houblonnées aux houblons US.Côté belges, pas vraiment de découvertes mais plutôt un petit tour des brasseurs qu'on aime bien et dégustation de quelques chouettes bières en leur compagnie. Incontournable pour moi depuis cet été, la Simcoe Lager de la brasserie Sainte Hélène était un passage obligé. Super légère (3,5%) et très aromatique, une superbe bière de swaaaaf à déguster au seau en plein soleil. Bon, les conditions n'étaient pas vraiment réunies à Brassigaume donc je me suis contenté d'un petit verre... Une petite Trouffette Belle d'été de la Brasserie de Bastogne, plus forte que la précédente (6%), mais qui se boit tout aussi facilement... Bière trouble avec des arômes levurés rappelant une blanche, ainsi que d'agréables notes d'agrumes. Dégustation comparative de deux brassins de Petite Gayoulle [...]



Borefts Beer Festival 2013 - Part II

2013-10-24T02:21:57.298-07:00

  Résumé de l'épisode précédent : le Borefts Beer Festival, c'est pas si loin, c'est agréable, on peut faire du vélo et il y a plein de bonnes bières. D'ailleurs, on en était resté la : les brasseries présentes et leurs bières. Après Fyne Ales et The Kernel, voici le reste de mes coups de coeur du festival.    Les Français de la Brasserie du Mont Salève étaient là, avec leurs bières et... d'excellents fromages de leur région! On trouve de très bonnes choses chez eux, notamment la Mozaïc Black Bitter, Black IPA qui titre seulement 3,5% et qui prouve qu'on peut faire une bière légère qui a pourtant beaucoup de goût! Autre style, dont je ne suis pas spécialement amateur parce que bien souvent trop sucrés et écoeurants : les Barley Wines. Mais celui du Mont Salève (10,5%) m'a vraiment bien plu. Pas trop sucré, houblonné sans être très amer et avec un caractère 'bretté', comme du lambic, qui lui donne une certaine fraîcheur et rend l'ensemble plutôt digeste.    Inconnue au bataillon pour ma part, la brasserie espagnole Laugar a convaincu pas mal de monde lors du festival avec son Imperial Stout Aupa Tovarisch décliné en quatre versions vieillies en fûts différents. La version Calvados était vraiment superbe! A surveiller de près... Autre brasserie espagnole présente, Naparbier, dont j'ai uniquement goûté leur American IPA : la AKER. Rien de révolutionnaire, mais très sympa. A noter que Laugar partageait le 'Struise Trailer' avec les Struise Brouwers, sorte de remorque à tireuses permettant de débiter une trentaine de bières différentes. J'avoue avoir quasiment fait l'impasse sur ces derniers d'ailleurs, me concentrant sur les brasseries "non-belges", mais je n'ai quand même pas résisté à me prendre une petite Black Berry Albert (aka Black Damnation I), parce que c'est quand même fort bon.    Bon, au tour des Italiens à présent. On ne présente plus Toccalmatto, probablement le plus illustre représentant de ce beau pays, présent ici avec des classiques indétrônables comme la Zona Cesarini ou la Surfing Hop (servies au 'cask'!). Egalement disponible, une collaboration avec les anglais de Buxton : la Hops Crime, sorte de Pale Ale ultra-houblonnée, un peu décevante par rapport à leur production habituelle. La brasserie Brewfist proposait quant à elle un bon échantillon de sa production avec notamment l'excellente Spaceman IPA et la Green Petrol, leur black IPA.    Last but not least, comme on dit, les organisateurs de l'événement : la brasserie De Molen. Difficile de faire son choix à leur stand, vu le nombre impressionnant de bières différentes proposées - pas moins de 16, dont environ la moitié étaient des Imperial Stouts... C'est d'ailleurs dans cette catégorie que j'ai pioché mes différents choix. D'abord la Moord & Brand Balsamico qui, comme son nom l'indique, est un stout passé en fût de vinaigre balsamique. Le résultat est pour le moins surprenant! J'avoue avoir aimé, mais ce n'était pas le cas de tout le monde... Bon, j'admets que le côté vinaigré était fort présent en fin de bouche et qu'il y a encore du boulot pour équilibrer un peu le bazar, mais l'idée de l'association Imperial Stout/Balsamique est très intéressante! En deuxième lieu je dois absolument citer la Kopi Luwak, brassée avec des graines de café ingérées puis chiées par le luwak, une civette indonésienne. Super bizarre mais vachement bon! Fallait en profiter, car De Molen a décidé de cesser la production de cette bière après avoir appris que la production de ce café pouvait impliquer une maltraitance animale... Mais je suis certain qu'ils arriveront à faire quelque chose d'au moins aussi bon avec un autre café! Le dernier de la liste était un peu la 'star' du festival, un stout vieilli en tonneau (ayant contenu quoi? Je l'ignore...) avec des cerises. Je dis 'star' car il s'agissait d'une édition fort limitée, dont une petite partie seulemnt était débit[...]



Yeast is the new Hops

2013-10-18T00:45:41.367-07:00

 
Ils remettent ça, pour notre plus grand bonheur : la chaîne de supermarchés Delhaize vient de sortir une nouvelle série de bières en 75cl : les 'Special Yeast'. Et oui, exit les variations sur le houblon, Delhaize embraie le pas à Mikkeller (notamment) en proposant quatre bières brassées selon la même recette SAUF la levure, différente pour chacune d'entre elles. Sans doute brassées par De Proefbrouwerij (tout comme la 'Yeast Series' de Mikkeller d'ailleurs...), les différentes versions se nomment :

  • Monk - Fruity Touch : levure belge
  • Englishman - Clean Touch : levure britannique
  • German - Smoky Touch : levure allemande
  • Brett - Funky Touch : levure 'sauvage', comme pour le lambic


Impatient d'ouvrir ces bouteilles et de goûter (particulièrement la Brett)! En vente dans les supermarchés Delhaize, toujours au prix fort raisonnable de 3,79€ la bouteille.

Santé!

-Antoine




Borefts Beer Festival 2013 - Part I

2013-10-10T03:25:53.125-07:00

  Appâté par mon pote Romain, je me suis enfin décidé à bouger jusque Bodegraven, aux Pays-Bas, pour participer au fameux Borefts Beer Festival organisé par la brasserie De Molen. C'était la cinquième année consécutive qu'ils l'organisaient, et je m'en veux maintenant terriblement de ne pas y avoir été plus tôt! Pourquoi?1) Ben c'est pas si loin que ça, cette affaire! Bon, évidemment c'est une question de perspective. De Bruxelles en tout cas, il ne faut pas plus d'1h30 en voiture pour rejoindre Bodegraven (ou Gouda, dans mon cas, à 7km de la, ou mon hôtel se situait). Certains ont préféré l'option train, en partant de Charleroi et en passant via Liège : figurez-vous que c'est beaucoup plus long!2) Le cadre est fort sympathique! Bon, déjà j'étais tout excité car je faisais les 7 derniers kilomètres séparant mon hôtel du moulin de Bodegraven en vélo. On peut en louer partout pour pas cher là-bas : à l'hôtel, à la gare... Et toutes les routes sont aménagées, quand on n'est pas carrément sur des routes propres aux cyclistes le long des canaux. Pour ne rien gâcher il faisait super beau. Arrivé au moulin, je gare mon vélo et me dirige vers l'entrée du festival. Il est midi, je suis pile à l'heure.3) Les brasseries présentes et leurs bières, évidemment! C'est quand même un peu pour ça qu'on est la, finalement. Et la, on peut dire qu'il y a de quoi déguster! Je vais juste vous causer des britanniques pour commencer, on gardera les autres pour un autre article :Après avoir été chercher mon verre et mes jetons, je me suis précipité vers le stand de Fyne Ales, ma brasserie écossaise fétiche! En plus, au vu de la liste des bières de la plupart des autres brasseries, c'est un bon choix tactique : leurs bières sont les plus légères en alcool et c'est donc un point de départ idéal. Découverte du festival : la Superior IPA, véritable jus de fruits exotiques! Bien apprécié également les Fladda Rock et Fladda Rock'n'Roll, deux variantes d'une même bière avec juste la levure qui diffère : la seconde avait fermenté avec une souche de levure belge, ce qui lui conférait un caractère tout à fait à part. Une déception par contre : la Jarl, que je connais bien et apprécie en général énormément, était servie trop tiède et trop plate... D'ailleurs c'était un peu le cas de toutes les bières servies au cask... Sans doute à cause de la configuration de l'endroit et l'impossibilité de placer les tonneaux dans un endroit frais. Ceci pouvait malheureusement donner une image négative des bières de Fyne Ales à ceux qui ne les avaient jamais goûtées, alors que quand elles sont servies de manière optimale elles peuvent vraiment être fantastiques!The Kernel! Quel bonheur de retrouver Evin et sa bande ici. The Kernel est une de mes brasseries préférées, point de passage obligé quand je suis à Londres. Pour l'occasion, ils avaient ramené quelques bonnes petites choses, un bel éventail de ce qu'ils produisent dans leur arche de chemin de fer : des blondes bien houblonnées, des foncées pleines de caractère et des légères acidulées. C'est chez eux que j'ai dégusté LA bière du festival : la Imperial Brown Stout Glen Spey Whisky Barrel Aged, un Imperial Stout vieilli en fût de whisky Glen Spey (10,3%). A vrai dire, le festival regorgeait littéralement d'Imperial Stouts, quasiment tous les brasseurs en proposaient et souvent plus d'un. Mais j'ai trouvé celui de The Kernel vraiment parfait. On sentait bien l'apport du whisky, mais c'était tout en finesse, bien intégré dans l'ensemble. Les Pale Ale et India Pale Ale étaient très bien aussi, comme d'habitude, et la bière spéciale Borefts - une sorte de Berliner Weisse aux framboises - était assez intéressante, fruitée et acidulée. Pratique pour nettoyer le palais! A noter qu'ils avaient également une version sans framboises que je n'ai pas goûtée.(To Beer Continued...)-Antoine[...]



La plus petite brasserie de France serait-elle la meilleure ?

2013-08-30T06:20:30.715-07:00

C’est au Roulier, lieu-dit appartenant à la commune du Val d’Ajol (88), que Nadine a décidé de monter sa micro-brasserie. Ok, ce n’est pas forcément la meilleure mais une chose est sûre, elle fait partie de ceux qui osent le plus ! Elle ose autant dans le concept, pas de bières génériques (one shot only), que dans les recettes aux profils affirmés. Basée en pleine nature au beau milieu des Vosges, le lieu est vraiment très plaisant. Il faut dire que Nadine a bien agencé son petit coin… Charmante terrasse, les pieds dans l’herbe, on y propose une série de jeux sur le thème de la bière. Jouxtant la terrasse, un bâtiment sur deux étages dont le rez-de-chaussée devrait accueillir la brasserie dans un futur proche. Le 1er, quant à lui, nous dévoile une petite pièce aménagée façon Blind Pig : petit comptoir, étagères, table, bancs, ancestral babyfoot, tireuse portative et frigo. Le parquet rustique aux lattes disjointes vient ajouter au cachet de la pièce, renforçant cette irrépressible envie de s’envoyer des pintes à gogo, chanter gras en se frottant la panse et danser sur la table.Après un petit topo sur le brassage et son installation (pico de 70l), direction la terrasse pour l’épreuve hydraulique ! Enfants et conducteurs eurent droit à la l’excellente limonade maison au sureau, et les gros à quelques choppes de mousse. Pensant repartir en début/milieu d’après-midi pour la sieste des gosses, il n’en fut rien. D’une part parce que nous n’avons pas su refuser la dizaine de boutanches défilant devant nos groins, d’autre part en raison d’un irréductible porcelet ayant troqué ses quelques heures de sieste contre un plongeon dans la fontaine sacrée, celle qui alimente la brasserie !!! En fin d’après-midi, il nous fallut tout de même prendre congés du Roulier, effort quasi surhumain à l’instar du départ de l’île des plaisirs des 12 travaux !Niveau bière, je le savais déjà mais j’affectionne particulièrement la production de Nadine qui va vers des produits au caractère affirmé, où on ne lésine pas sur la came (tant au niveau malt, houblon que levure) et pour lesquels il vous reste un souvenir après les avoir descendus. Le seul reproche à apporter serait une rondeur parfois un peu trop marquée à mon goût et une saturation en CO² un poil trop élevée sur certains styles comme les stouts. Pas grand-chose en-soi mais il faut bien que je trouve une bricole à redire sans quoi je vais finir par me faire taxer de fayot… Si je ne devais en retenir qu’une, ce serait la Joyeuse APA à 4.5% dispensée au fût, parfaitement dans le style et vraiment délicieuse avec ses arômes de tarte à l’abricot et son agréable rondeur maltée. L’ensemble est soutenu par une amertume parfaitement dosée et intégrée à merveille ! De quoi faire pâlir plus d’un ricain qui se respecte…Le dicton du jour : Au Roulier, viendez-y nombreux, on en repart heureux !Longue vie à toi, Nadine, et à la brasserie du Roulier ! Et encore merci pour l’accueil !-Pierrot [...]



Brussels Beer Project

2013-07-31T01:25:23.811-07:00

    Un mois après, avec un peu de recul, je reviens sur l'événement organisé au Brass par le Brussels Beer Project. En très gros résumé pour ceux qui étaient en orbite autour de Pluton ces derniers mois, Olivier de Brauwere et Sebastien Morvan ont lancé un projet de brasserie a Bruxelles et créé quatre prototypes de bières avec le brasseur de Bier Anders. De ces bières, une seule devait être choisie par le public, invité à voter par le biais de cartons de bière lors de plusieures dégustations 'intimes' et d'un événement final, plus grand, le 29 juin dans les anciens bâtiments de la brasserie Wielemans-Ceuppens à Forest. On sait depuis lors que c'est la Delta qui a obtenu le plus de suffrages - une bière blonde relativement amère et surtout très aromatique (Smaragd et Citra), dans la lignée très tendance des IPA à l'américaine. Je partage l'enthousiasme général pour cette bière qui est un bel exemple du style et une addition bienvenue dans le paysage brassicole belge, mais j'avoue avoir personnellement voté pour la Gamma, plus originale à mon sens. Cette dernière était une bière plutôt brun-rouge, au nez légèrement vineux et à la saveur aigre-douce, sorte d'hybride entre une vieille brune flamande et une 'double' d'abbaye. Les deux autres bières étaient bien faites mais sans grand intérêt ni originalité. Quelques photos d'ambiance du début de la soirée du 29 juin :       Maintenant que la Delta commence à faire son apparition dans pas mal de bars bruxellois, il reste a suivre l'évolution du projet des deux lascars d'implanter une véritable brasserie sur le sol bruxellois. La prochaine étape serait visiblement de lever des fonds par un système de financement participatif - on parle d'un million d'euro! On peut dire qu'Olivier et Sébastien voient très grand très vite! Niveau marketing/publicité, il faut bien admettre qu'ils ont réussi leur coup puisqu'on ne parlait plus que d'eux alors même que personne n'avait encore pu goûter une seule de leurs bières...SantéAntoine[...]



Bierfestival Het Lindeke (Op Weule)

2013-06-27T00:41:30.519-07:00

   Il n'y a pas si longtemps, je publiais un article sur le blog de Bierebel à propos d'un sympathique café de Woluwé-Saint-Lambert : le Bistro Op-Weule. Peu de temps après, le premier Bierfestival Het Lindeke se tenait justement en ces lieux... Ce festival s'étalait sur deux jours, les samedi 8 et dimanche 9 juin.Découvert un peu par hasard quelques jours avant l'événement, il fut rapidement décidé qu'une petite visite s'imposait le samedi soir! Préférant suivre le principe du Zythos Bierfestival que celui du Week-End de la Bière (Grand-Place), un petit verre a dégustation (12cl) était remis à l'entrée en échange d'une caution de 3 EUR. Excellente idée puisque ce système permet de goûter davantage de bières différentes sans se retrouver trop vite dans un état scandaleux.Niveau organisation, pas mal du tout, surtout pour une première. Quelque 180 bières étaient réparties par styles sur différents stands, une partie dans un bâtiment à l'arrière du centre et l'autre dans un chapiteau dressé pour l'occasion sur le terrain adjacent. Pas mal de petites brasseries peu connues étaient représentées, ce qui permettait de faire quelques découvertes intéressantes. Les plus grosses structures étaient bien sûr la aussi, avec quelques bonnes choses en stock aussi. Quelques exemples :Saison 1858 (6,4%) - Brasserie du BocqLa nouvelle Saison de la brasserie du Bocq. Initialement méfiant au vu de certaines de leurs productions, je dois bien reconnaître que cette Saison 1858 a été une agréable surprise! Déjà goûtée en bouteille, elle était ici proposée au fût. Fraîche, légèrement amère et un peu douce : elle est plus dans le style de la Saison St-Feuillien que de la Saison Dupont.Lambic au fût (Environ 5%) - BoonUn lambic jeune de Boon servi à la pompe. Amusant de voir le serveur, visiblement pas habitué à servir ce type de boisson, s'acharner à tenter de faire mousser l'affaire... Carrousel (6%) - De VlierLa découverte du festival en ce qui me concerne. Je n'avais encore jamais rien goûte de la brasserie De Vlier, je me suis donc rattrapé en goûtant ici pas moins de quatre de leurs bières. Trois d'entre elles étaient assez moyennes, mais la Carrousel sortait clairement du lot avec son houblonnage aromatique et sa fine amertume. Très agréable et fraîche, une bonne bière d'été (s'il arrive un jour).Rodenbach Foederbier (6%) - Rodenbach (Palm)Déjà goûtée lors du Zythos Bierfestival, je n'ai pas résisté à en reprendre une ici! Superbe bière acidulée aux arômes de fruits rouges bien présents.Bonne soirée donc, dans une ambiance conviviale et détendue! Espérons qu'ils remettent ça l'année prochaine, en attendant je ne peux que vous conseiller d'aller boire un verre ou deux au Bistro Op-Weule!Santé!-Antoine[...]



Un brassin au Paradis

2013-05-21T01:19:36.207-07:00

  Samedi matin, au lendemain d’un concert "mouvementé" dans le village voisin, Marjorie Jacobi de la Brasserie du Paradis, ou tout du moins Cyril (son assistant), eut la gentillesse de nous accueillir, mon copain Romain et moi, à Blainville-sur-l’Eau, petite ville meurthe-et-mosellane où est situé son Brewpub.Au menu du jour : brassage d’une IPA façon Goret !Il y a quelques temps déjà, Marjorie nous avait adorablement soumis l’idée de faire un brassin ensemble. Le moment venu, elle nous fit l’immense plaisir de nous laisser le soin de composer la recette. Nous partîmes donc sur une IPA comme on aime chez les Gros, faiblement voltée et houblonnée à taquet :85% Pils15% Munich Mash à 68°C FWH 250g Chinook20min 700g Citra5min 900g NelsonWhirlpool 400g Nelson + 600g Citra Levure US-05En sont sortis les 400l prévus à la densité visée de 1050, soit un rendement honorable de 75%. Le compteur annonce 60 IBU auxquels s’ajoutera un petit dry-hopping à 5g/l. Tout semble s’être plutôt bien déroulé pour une première, je vous laisse donc admirer le travail en images… Première étape, le concassage avec un bazar qui démoule sa grand-maman et qui nous a passé les 90kg en quoi, 20 minutes ? Le top !La cuve de chauffe de 550l qui servira à la fois à chauffer l'eau pour l'empâtage et à réaliser l'ébullition, équipée de son petit brûleur de 70kW ! La pompe qui va bien, sans qui on fait rien !La cuve d'empâtage avec son faux-fond et le fourquet pour homme qui nous change de nos jouets en plastique.Le réverdoir qui fait tampon entre la filtration et l'ébullition.La partie tant attendue du houblonnage en cours d'ébullition, voyez la dose porcine qui sera intégrée au bon jus ! Dernière étape avant ensemencement, des plus cruciales, sanitation du fermenteur, refroidissement du moût à travers ce joli refroidisseur à plaques et on balance la sauce !Encore un fois, un grand merci à Marjorie ainsi qu’à Cyril de nous avoir permis de réaliser cette superbe expérience. Merci aussi de nous avoir pas mal laissé les manettes au cours du brassage. Plutôt déstabilisant de prime abord, l’opération fut en fin de compte très jouissive et fort instructive. Une seule interrogation subsiste, c’est quand qu’on recommence ??? :)-PierrotPS : vivement qu’on la boive ![...]



Toer de Geuze 2013

2013-05-02T03:02:34.163-07:00

  Quel bel événement que ce Toer de Geuze! Si en plus le soleil est au rendez-vous, comme c'était le cas le dimanche 21 avril, on s'approche de la perfection...Ayant rejoint les festivités seulement vers 13h, le programme se devait d'être moins chargé que lors de notre dernière participation, en 2009, lors duquel nous avions écumé pas moins de cinq gueuzeries. Cette fois-ci, nous nous sommes sagement (?) limités à deux, ainsi qu'un petit passage au café In de Verzekering Tegen de Grote Dorst pour terminer en beauté.Première destination : Hanssens, à Dworp (Beersel). Déjà au programme en 2009, nous y sommes retournés cette année pour pouvoir déguster quelques lambics 'expérimentaux' habituellement non commercialisés en Belgique... Mais avant ça, un bon petit verre de lambic directement tiré du fût, offert par la maison! C'est un lambic relativement jeune, donc plutôt doux, relativementcalme niveau acidité. Une excellente entrée en matière avant d'entamer sérieusement les hostilités...Avec la bière suivante, le Hanssens Lambic Experimental Cassis, on change radicalement de style! Si vous avez déjà goûté la Oude Kriek Hanssens, on est ici tout à fait dans le même registre : acidité très marquée, vinaigrée presque... Du coup un peu difficile à réellement apprécier pour ma part. La Experimental Raspberry qui a suivi était, quant à elle, nettement plus abordable : toujours bien acide, mais sans pour autant effacer les autres arômes de la bière. Le nez est magnifiquement fruité et le goût de framboise est bien présent en bouche. La dernière de la série est celle qui a remporté le plus de suffrages. Il s'agit de la toute nouvelle Schaarbeekse Kriekenlambiek (pas encore d'étiquettes sur les bouteilles). Le nez est bien 'cerisé' et le fruit domine la bouche également. Un rien plus acide que la framboise mais (heureusement) bien en dessous de la Cassis. Une superbe bière!Notre deuxième choix s'est porté sur la gueuzerie Tilquin, première visite pour nous chez ce jeune producteur de gueuzes et lambics. Avant de faire le tour des installations, on se fait d'abord plaisir avec une assiette de cochon à la broche accompagné d'une Quetsche Tilquin à l'ancienne. Ce lambic a été additionné de quetsches (prunes) d'Alsace, ce qui lui confère une jolie couleur rose trouble. Heureusement, la comparaison avec une Hoegaarden Rosée s'arrête la! Sèche, agréablement acidulée (on est loin ici de l'exubérance de certains produits de chez Hanssens) et subtilement fruitée : tout est bien équilibré, le fruit est bien intégré, "fondu" dans le lambic et ne domine pas au goût. C'est vraiment une très bonne bière, très bien faite.Après une balade digestive entre les tonneaux dans lesquels repose le divin breuvage, un petit verre de lambic nous est offert. Il s'agit d'un assemblage de lambics différents, non refermenté et donc plat, contrairement à une gueuze. L'assemblage, tiré des fûts au moyen d'une pompe manuelle - à la manière d'une cask ale britannique -, était délicieux! La bière présentait en effet un bel équilibre entre une légère acidité, un peu de douceur, un peu de boisé... Très désaltérant!De retour au soleil, nous décidons de prendre un dernier verre chez Tilquin avant de continuer notre périple. Notre choix se porte alors sur le Meerts; une sorte de bière légère obtenue en rinçant une seconde fois les drèches ayant déjà servi à un premier brassin. Le résultat donne un liquide jaune citron très trouble. C'est frais, léger (3,6%) et citronné, plus houblonné aussi et plus amer que le lambic classique. Personnellement, j'adore : un truc à boire au seau au soleil, en préparant un barbecue...On quitte ensuite Tilquin, direction Eizeringen. Une vingtaine de minutes plus tard, nous atteignons notre destination :[...]



Le Lambic en fête!

2013-04-19T06:46:45.162-07:00

    

(image) Et hop, 4 ans déjà que nous sévissons sur la toile avec ce petit blog! Pour fêter ça, on va se faire plaisir ce dimanche 21 avril puisque, comme il y a quatre ans, nous allons faire un petit tour dans le Pajottenland pour goûter des gueuzes, lambics et autres dérivés fruités de cet acidulé breuvage!

En effet, le Tour de Geuze, qui est organisé tous les deux ans par le Horal, tombe cette année. Ayant malencontreusement loupé l'édition 2011, pas question de passer à côté cette année! Voici la liste des gueuzeries participantes :


    Brouwerij Boon - Fonteinstraat 65, 1502 Lembeek
    Geuzestekerij De Oude Cam - Dorpstraat 67A, 1755 Gooik
    Brouwerij De Troch - Langestraat 20, 1741 Wambeek
    Brouwerij 3 Fonteinen - Hoogstraat 2A, 1650 Beersel
    Geuzestekerij Hanssens Artisanaal - Vroenenbosstraat 15/1, 1653 Dworp
    Brouwerij Oud Beersel - Laarheidestraat 230, 1650 Beersel
    Gueuzerie Tilquin - Chaussée Maïeur Habils 110, 1430 Rebecq
    Brouwerij Timmermans - Kerkstraat 11, 1701 Itterbeek
    Le 'Bezoekerscentrum De Lambiek' participe également aux festivités - Gemeenveldstraat 1, 1652 Alsemberg (Beersel)



Nouveautés à noter pour cette édition : la participation pour la première fois de la gueuzerie Tilquin, unique producteur de gueuze situé en Wallonie - a noter aussi que la nouvelle 'Quetsche à l'ancienne' sera proposée à la dégustation pour l'occasion; l'inauguration de la nouvelle salle de brassage de Boon; et la nouvelle installation de brassage également chez 3 Fonteinen qui, depuis 2012, a recommencé à brasser sur place.

A côté des visites et des dégustations, il sera aussi possible de se restaurer chez la plupart des participants, avec notamment du cochon à la broche chez Tilquin et Oud Beersel.

Bref, ça va être super, faut y aller.

Une semaine pour se remettre, et c'est déjà le tour d'un autre événement incontournable : le Zythos Bierfestival (ou ZBF)... Plus de détails a suivre!

Santé et à dimanche?

-Antoine



Belge d'Alaska, Triple d'Ardenne et Vieille flamande

2013-04-09T14:17:06.406-07:00

  Salut à tous! Aujourd'hui j'ai envie de vous parler de quelques bonnes petites bouteilles dégustées au cours des semaines précédentes...Tout d'abord, un ovni venu d'Alaska : la Bitter Monk d'Anchorage Brewing Co. Cette bière se présente comme une Belgian Style Double IPA With Brettanomyes, c'est-à-dire une IPA musclée (9%), fermentée avec une souche de levure belge ainsi que des brettanomyces (levures sauvages typiquement présentes dans les lambics). Pour couronner le tout, la bête a ensuite reposé dans des tonneaux de chêne français ayant contenu du chardonnay... Drôle d'affaire, me direz-vous! Et pourtant le résultat n'est pas mal du tout, même très bon! C'est fruité et amer, comme une IPA, mais une légère acidité provenant des brettanomyces et sans doute aussi du tonneau de chardonnay rend l'ensemble très frais! On ne sent pas du tout les 9% (sauf après!) et rien n'est agressif ou écrasant (amertume, acidité, boisé, fruité...), c'est vraiment très agréable et assez... équilibré? Seul hic : le prix... A près de 20€ la bouteille (75cl), c'est une bière pour les 'grandes occasions' (ou pas)... Mais je n'hésiterais pas une seconde entre ça ou une bouteille de champagne cela dit! Disponible chez Beer-City (mais y en a presque plus!).Pour suivre, une bière beaucoup plus facilement accessible, en termes de prix et de disponibilité : la Lupulus, de la Brasserie des 3 Fourquets. Cette "Triple d'Ardenne", je commence à bien la connaître. Déjà dégustée maintes fois par le passé, je trouve que c'est un très bel exemple de ce type de bière. Blonde, relativement forte (8,5%) mais à l'alcool bien intégré, elle possède d'agréables arômes floraux apportés par un houblonnage délicat. Pour la petite histoire, cette bière est brassée par Pierre Gobron, co-fondateur de la brasserie d'Achouffe... Disponible notamment chez Cora.La troisième et dernière bière que j'aborderai ici est la Morpheus Wild, de la brasserie Alvinne. Je dois d'abord admettre que j'avais des réserves avant de goûter à cette Vieille Brune flamande, car à peu près tout ce que j'avais pu goûter d'Alvinne jusque la m'avait soit déplu, soit laissé indifférent, et quasiment toujours pêté à la gueule! Donc première surprise déjà quand, en décapsulant la bouteille en question (au-dessus de l'évier bien sûr, on finit par apprendre de ses erreurs), juste un petit 'pshiiit', sans plus. Même pas de mousse qui remonte le col lentement, rien! Fou... Je sers donc les verres, dans lesquels se forme tout de même une fort belle mousse, bien dense. Et puis on goûte : pas mauvais... non, c'est même plutôt très bon (heureusement vu qu'on avait finalement 75cl à boire au lieu des 30cl qui restent habituellement après le geyser)! Le petit côté acidulé et fruits rouges du type vieille brune (à la Rodenbach, par exemple) est bien la, mais on retrouve aussi quelque chose de moins habituel : des notes légèrement torréfiées, un peu café... Un peu comme si on avait coupé un porter avec de la vieille brune. Une bonne surprise donc que cette Morpheus Wild. Disponible chez BVS Drinks.A bientôt pour de nouvelles dégustations!Santé-Antoine[...]



Mariage malté

2013-03-27T04:34:58.729-07:00

Je parlais récemment d’expérimentations dans le domaine du brassage, je vais donc vous relater la suivante qui, un peu malgré moi, s’est révélée fort réussie.Afin d’imiter les tant prisés "Barrel Aged"(vieillissement en fût) et pour simplifier vulgairement la chose, il est pratiqué par certains amateurs, un coupage direct de la bière à l’alcool fort. Si outre-atlantique le bourbon semble avoir la cote, tout goret que je suis, je me devais bien d’user de quelques scotchs ! :)Cette première tentative s’est donc opérée sur un gras stout faiblement volté (5.5%) et bigrement gros (DF=1022). L’additif fut un jeune sherry cask de haute volée, rien de moins que le fameux Dailuaine 98/08 embouteillé par notre ami Jean Marie Kovacs de chez Jean Boyer au titre de 60.9% pour célébrer la seconde édition de l’interplanétairement renommé plus grand festival de whisky au monde, le Whisky In The Church qui se déroule annuellement à La Haye. Un whisky puissant mais jamais agressif, plein de fruits secs, vanille, caramel, épices… Le mélange fut dosé à hauteur de 2% en volume soit une demi-bouteille pour 18l, montant ainsi le titre alcoolique de près de 1% tout de même. 8 semaines plus tard vint le jour du face à face entre la version nature et celle au whisky. Quelle surprise de constater à quel point le whisky a métamorphosé la bière, la rendant à la fois plus intense mais aussi bien plus complexe. Il faut dire que la version nature a probablement souffert d’une surcarbonatation en raison de l’imprécision du dosage du sucre à l’embouteillage d’un seul flacon. La texture en prenant un coup, le rendu final a sans doute  été biaisé. Toutefois, la comparaison fut saisissante avec cette version Dailuaine de toute beauté, distillant son lot de café chocolaté allié à la douceur vanille/fruits secs/épices du whisky. Très bonne expérience à renouveler ! Pour avoir réalisé plusieurs tests en mélangeant directement au verre sur un autre stout, je conseille plutôt un alcool moelleux et gourmand tel que ce sherry cask, un rhum tout en rondeur, un bourbon vanillé, un irlandais souple et fruité ou un whisky de grain bien parfumé. Sont à éviter les whiskies sherry ou tourbés trop secs qui cassent l’harmonie et rendent le mélange facilement alcooleux.A vous maintenant de tenter l’expérience !-Pierrot  [...]



Nøgne

2013-05-02T02:27:14.461-07:00

La semaine passée, la France s’est vu gratifiée de la visite de Kjetil Jikiun, le maître brasseur de la très réputée brasserie norvégienne Nøgne. Passant par Paris, Lyon ou encore Lille, Kjetil nous a fait l’immense plaisir d’achever son périple sur une étape nancéenne. Cette rencontre ne pouvait avoir lieu que dans un seul repère du nord-est, La Capsuleà Nancy !Donc ce jeudi  14 mars, en entrant dans la boutique, ce n’est pas un homme banal que j’ai rencontré mais un colosse avoisinant le mètre 95, d’âge mûr, à la barbe grisonnante, le sourire jusqu’aux oreilles et affublé d’un short et de chaussures de randonnée. Un short par temps de neige… ça me rappelle quelqu’un ça… :)  Ce grand bonhomme affable fut d’une accessibilité déconcertante, n’hésitant pas à répondre à de nombreuses questions tout en s’intéressant lui-même aux visiteurs. Une vraie crème comme l’on dit par chez nous, un homme qui était plus présent pour échanger que pour promouvoir ses produits.Pour fêter l’événement, 2 bières de la maison étaient dispensées au fût, à savoir :- Citra IPA, de couleur rouge ambré, la bière est ronde, caramélisée avec un joli fruité et une amertume très douce. Son but étant d’initier au houblon, c’est plutôt réussi même si ce n’est pas ma tasse de thé.- Saison IPA, levure belge et houblons australiens (Galaxy/Stella), 7.5% et 40 IBU. Etant fan de saisons belges, je peux vous garantir que dans le style, celle-ci est une bombe ! Peut-être la meilleure expression qu’il m’ait été donné de goûter à ce jour ! Blonde avec une jolie mousse qui tient, le nez est très citronné avec une touche "sour ale", les levures s’expriment bien, ça donne soif ! La bouche est sèche comme attendu, rien d’acide mais bien amer et persistant en bouche. Pour illustrer, imaginez une saison Dupont, un poil plus forte, houblonnée 2 fois plus avec une touche exotique et vous obtenez cette merveille dangereusement buvable.  Du grand art !En tout cas, ce fut un grand moment et je tiens à remercier tout le monde, Kjetil, le grand brun du Brewberry (Paris) qui fut le guide de notre norvégien préféré, et nos 2 hôtes, Cédric et François dit les  "Capsule Brothers " (of death). Merci à tous et à bientôt. -PierrotPS : Pour les pauvres qui n’auront jamais eu la chance de connaître ces merveilles au fût, vous avez de la veine les petits gras, car vos cavistes révolutionnaires proposent les Nøgne en bouteille sur leur webshop ! Alors Foncez !!!  [...]



Sherry Cask Whiskies

2013-03-08T10:43:31.690-08:00

  S'il est un mariage magique à mentionner entre le new spirit et le fût, c’est bien celui du sherry cask ! Même si dans les plus grands whiskies que j’ai pu déguster à ce jour, on retrouve sans problème d’autres types de fût (bourbon & co), il faut bien admettre que les fûts ayant préalablement contenu du sherry (Xérès) permettent une maturation unique et quelquefois terriblement fantastique. J’en veux pour preuve mes trois whiskies favoris, tous trois tirés de fûts de sherry, à savoir :-          Laphroaig 74/05 pour La Maison Du Whisky (49.7%), qui n'est ni plus ni moins que le mélange parfait entre tourbe, bois fumé et fruits exotiques. Après avoir goûté une telle merveille, on peut réellement mourir heureux !-         Glenfarclas 68/09 cask 699 (51.2%), ici on a affaire à la plus parfaite pina colada (rhum, ananas, coco) agrémentée de confiture de framboise, de mandarine, d’une touche viandée et de que ne sais-je d’autre encore qui vous met à genoux.-          Longmorn 72/10 de The Perfect Dram (51.3%), grandiose alliance de notes de cuir, d’épices, de bouillon de bœuf, de dattes et raisins confits et de fruits exotiques.Tout ça pour dire que new spirit + sherry cask fonctionne, et plutôt bien ! Mais voilà, ce type de maturation d’origine historique risque de disparaître ou tout au moins de se raréfier. Je dis "historique" puisque c’est l’excessive consommation de sherry par les britanniques durant le 19ème et une partie du 20ème siècle qui a permis de fournir nombre de fûts aux distillateurs. A l’heure actuelle, la consommation a énormément chuté et les distilleries se sont davantage tournées vers d’autres types de fûts, comme ceux de bourbon. Néanmoins, certaines d’entre elles essayent de rester dans la tradition, comme c’est le cas pour Glendronach qui sort toujours des versions récentes en sherry cask. Pour illustrer ce propos, je vais vous présenter une mise en bouteille relativement récente mais tout de même assez âgée d’un millésime phare de la distillerie :Glendronach 39 yo 1972/2011 (49.9%, OB, Oloroso Sherry Butt, cask # 712, 466 bottles) Avec un premier nez légèrement brut, sur un boisé puissant teinté de vernis, le bestiau s’ouvre vite sur des fragrances plus douces telles que la praline caramélisée et cette inextricable touche "Glendro 70’s" vraiment unique et reconnaissable entre mille que j’assimile au mélange complexe entre rhum vieux au citron, viande rassie et humus enrobé de fumée chocolatée. On retrouve également les épices et le cuir, le tout arrosé d’une touche vineuse (sherry) et accompagné d’une note acidulée apportant de la fraicheur à l’ensemble. Un tableau à la fois noir et sexy… bluffant !La bouche parait un poil plus sèche mais reste magnifique, reprenant le bois, la fumée, la terre et la noisette, le tout agrémenté d’une touche fruitée à tendance exotique (passion) mais aussi plus traditionnelle avec la prune. La finale est boisée, épicée et un poil rooty (réglisse) sans qu’aucune astringence désagréable ne vienne vous assécher le palais. Ce malt n’est que velours à siroter au coin du feu pendant les longues soirées d’hiver tout en prenant son temps, car l’aération est si bénéfique à ce type de whisky qu’il serait un crime de ne le laisser nous dévoiler tout son panache. A la vôtre.-Pierrot [...]



Xtrem Hop Delhaize - Verdict

2013-02-19T09:28:18.716-08:00



J'avais promis de revenir sur la série des Xtrem Hop de Delhaize une fois goûtées. C'est chose faite depuis quelques semaines maintenant, voici donc mes impressions!

Citra : très fruitée, agrumes mais aussi fruits exotiques, amertume présente mais très bien intégrée et contrebalancée par le fruité. Vraiment une très bonne bière, aussi agréable a sentir qu'à goûter!

Sorachi Ace : noix de coco à plein tube! A côté de ça il y a également un goût très particulier qui me fait penser à du bois de santal. L'ensemble donne une légère impression de goût de savon, ou même d'encens... Intéressante, mais pas ma préférée.

Columbus : l'amertume est plus marquée sur celle-ci que sur les deux autres, mais reste tout à fait agréable. Citronnelle, résine, agrumes... C'est bien fruité, presque juteux. J'adore!

Au final, une très belle série de bières de style IPA! Je suis très impressionné par le fait que ce soit une chaîne de supermarchés qui nous offre ça, alors que ce type de bières est bien souvent méconnu en Belgique hormis pour une minorité de 'beer geeks'... Je dis donc bravo à Delhaize pour l'initiative et surtout qu'ils continuent sur leur lancée!


Tant qu'on est lancés sur le sujet des bières belges mettant l'accent sur les houblons, Duvel vient d'annoncer la sortie de leur 'Tripel Hop 2013'. Si c'est le Citra qui avait été choisi pour la version 2012, cette année c'est le... Sorachi Ace. Comme quoi il semble que certaines variétés aient le vent en poupe chez nous pour le moment. Verdict probablement dans le courant du mois de mars!

Santé!

-Antoine



Quand le cochon court la gueuze…

2013-02-04T05:52:41.625-08:00

  Je garde un souvenir ému de ma première visite de la brasserie Cantillon, début 2008. A l’époque, je suis en pleine découverte de ce breuvage qui nous tient tant à cœur, la bière. La visite de ces vieux locaux nous fait littéralement faire un bon dans le temps avec  cette impression de se retrouver un siècle plus tôt. La brasserie dégage une atmosphère très envoûtante qui, pour moi, trouve son apothéose dans les chais. Ces fûts empilés, cette odeur caractéristique… magique, elle vous transporte.Fan absolu de la gueuze Bécasse, je frémissais d’impatience en attendant le moment de la dégustation. Quelle ne fut alors pas ma surprise lorsque ce liquide doré percuta mes papilles, déversant à travers mon gosier son acidité improbable. "Outch, mais qu’est-ce donc ?" fut ma première réaction…  "Ça, de la gueuze traditionnelle ? Mais c’est purement et simplement imbuvable ! ". Tout abasourdi  et un peu dépité, j’étais reparti sans même embarquer la moindre bouteille…Pour tout vous avouer, il me faudra plus d’un an et une initiation progressive distillée par mon gros copain François, amoureux inconditionnel de fermentations spontanées, pour commencer à apprécier cette curiosité brassicole. Chose amusante, cette acidité qui m’avait d’abord repoussée, est par la suite devenue une qualité apportant beaucoup de fraicheur au produit et paradoxalement à mon premier sentiment, une buvabilité et un appel à l’affonnage frisant l’indécence.Pour faire une analogie avec le whisky, je comparerais cette acidité rebutante à la force alcoolique dérangeante de l’uisge beatha qui au premier abord repousse bon nombre d’aventuriers (surtout dans le cas de brut de fût à plus de 55%). Puis à l’instar de l’acidité, nos palets s’affinent (et non se crament) avec l’expérience et parviennent à passer outre cette force et à déceler toutes les subtilités de ces étranges liquides.Aujourd’hui donc, je suis un heureux homme, épanoui et capable d’apprécier une bonne gueuze ! Et grand bien m’en a pris car voilà ce que l’on peut y découvrir…Oude Gueuze Vintage 2002 – Drie Fonteinen (6%)Au premier nez, c’est soufré mais magnifiquement soufré avec de l’abricot sec, puis vient la compote de pomme maison. Un boisé fin et intégré à merveille entre en scène avec cet aspect caractéristique des gueuzes un peu vieillies qui est ce côté résineux/mentholé. Le fruité s’intensifie et se diversifie au fil des gorgées, un trait d’acidité venant relever le tout à merveille. Cette bière fut à mon palais de la pure dentelle, un monstre de complexité à l’équilibre proche de la perfection et à la carbonation très bien maitrisée.On en boirait des citernes, j’adore, j’en reveux !-Pierrot [...]



Le retour du gros, Session Ales Attack !

2013-01-29T01:59:37.207-08:00

Hello les p’tits gros, le goret is back !Djeuh, près de 18 mois sans rien publier, quelle honte… La bonne résolution 2013 d’Antoine est de brasser plus, pour ma part, elle sera d’écrire plus !Justement en parlant brassage, l’année écoulée a vu passer quelques litres dans mes fermenteurs. Une douzaine de brassins sur 9 mois, soit environ 250l, qui m’ont permis d’affiner ma technique, de faire évoluer mon matériel mais aussi de tenter quelques expériences porcines. D’ailleurs, Antoine parlait il y a peu de Session Ales,  belle coïncidence puisqu’il s’avère que ce fut une de mes expérimentations. Imaginez obtenir une très bonne pale ale, à la robe orangée, à la mousse dense et abondante, au nez intensément fruité, rafraichissante,  avec un minimum de corps, du fruit et de l’amertume en bouche, mais à seulement 2.8% !Pas évident me direz-vous ? Eh bien pas tant que ça puisque je suis arrivé dès le premier coup à un résultat satisfaisant et la seconde fois à un résultat très satisfaisant.Les grandes lignes dans la réussite d’une telle bière :-          Une composition en grain plus chargée qu’à l’accoutumée (20% de Cara ou autres) -          Un empâtage haut, 68°C ou plus, histoire d’obtenir un minimum de corps-          Un houblonnage massif, style 120 IBU pour 5.6% visé-          Un coupage à l’eau à hauteur de 50% du volume final-          Un dry-hop de goret à 8g/lLe résultat : Du pur jus de fruit mangue/melon (Motueka/Simcoe/Summit), léger et frais mais loin d’être aqueux.  Je rêvais d’une bière de chouècherie pour laquelle boire plusieurs litres permettrait à la fois de ne pas s’écœurer ni d’avoir le goliwok dévasté jusqu’au lendemain 16h, je suis un gros comblé.  Toutefois, ma nature de goret m’imposant vite à passer à quelque chose de plus sérieux… j’aurais d’autres expériences à vous conter dans un futur article… Espérant avoir déclenché la grosse swaaaf, à la prochaine !-Pierrot[...]



Delhaize Xtrem Hop Collection

2013-01-26T12:37:32.282-08:00

 
(image) J'en parlais justement la semaine dernière dans mon article sur les Golden Pints 2012, Delhaize m'a apparemment entendu : la toute nouvelle série de Single Hop 2013 est déjà disponible dans les rayons de la grande surface! Pour rappel, il s'agit de bières brassées selon une recette identique hormis le houblon, dont une variété différente est employée pour brasser chacune des bières. Ceci permet de se rendre compte de ce qu'apporte chaque sorte de houblon en termes d'arôme, de goût et d'amertume.

Alors que les deux premières éditions avaient été brassées avec les houblons Cascade, Nelson Sauvin et East Kent Goldings, cette troisième version est totalement différente. Rebaptisée pour l'occasion "Xtrem Hop", la nouvelle série comporte cette fois-ci trois bières brassées avec les variétés de houblon Citra, Columbus et Sorachi Ace. Selon le communiqué de presse de Delhaize, ces bières seraient plus amères que les versions précédentes. J'ai déjà été acquérir la série complète mais pas encore eu l'occasion de les goûter, je ne peux donc pas confirmer ce fait.

Disponibles uniquement en bouteilles de 75 cl, la série de trois bières (titrant toutes 7,1%) est normalement en rayon dans tous les Delhaize depuis mercredi. Attention, c'est une édition limitée à 4000 bouteilles par type de houblon.

Santé!

-Antoine



Pubs d'Edimbourg - The Guildford Arms

2013-01-24T23:37:30.126-08:00


 
(image) Après une petite 'pause' la semaine passée, je continue sur ma lancée, tant que tout ça est encore frais dans ma mémoire! Voici donc un autre pub d'Edimbourg, le Guildford Arms, situé cette fois-ci dans le New Town, à l'extrémité est de Princes Street.

L'avantage du Guildford Arms, à l'instar du Kenilworth, est qu'il présente un intérêt touristique/historique en plus de proposer un large choix de délicieuses cask ales. On peut donc s'y rendre en prétextant un intérêt pour l'architecture des lieux, puis commander une bière car ce serait grossier de repartir sans avoir rien consommé. Datant du 19e siècle, l'intérieur a gardé beaucoup de son cachet d'antan. L'accès se fait par une porte tambour, permettant d'éviter les courants d'air dans le bar, ce qui est déjà une curiosité en soi. Une fois dedans, tout est en bois foncé rehaussé de dorures, plafonds moulurés et colorés... et 12 belles pompes à bière manuelles en cuivre!

(image) Côté bières, ce sont surtout les petites brasseries écossaises qui sont représentées, mais également quelques anglaises. Lors de notre passage, impossible de résister à une pinte de Jarl de la fantastique brasserie écossaise Fyne Ales. Bière très légère (3,8%), mais avec énormément de caractère : amertume assez forte et super fruitée, elle a suffisamment de corps également, on n'a pas l'impression de boire de l'eau! Les britanniques qualifient ces bières pauvres en alcool de "session ales", c'est-à-dire des bières que tu peux boire tout au long d'une "drinking session" sans être (trop) affecté par les effets de l'alcool... Dommage qu'en Belgique ce genre de bières soit encore rarissime.

1 West Register Street,
EDINBURGH EH2 2AA
+44(0)131 556 4312
guildfordarms@dmstewart.com



Santé!

-Antoine



Golden Pint Awards 2012

2013-01-25T06:55:08.709-08:00

  Comme mes sympathiques confrères de Guide Bière, c'est avec un peu de retard que je vous présente mes gagnants des Golden Pint Awards 2012. Lancé il y a quelques années par les bloggeurs britanniques Mark Dredge et Andy Mogg, les Golden Pints permettent aux bloggeurs de souligner les moments forts de l'année biéricole qui se termine (puisque normalement à publier en décembre. Best BE Draught Beer (Meilleure bière belge au fût)De Dochter van de Korenaar - Peated Oak Aged Embrasse (Connemara)Goûtée au ZBF festival, tirée directement du tonneau avec une pompe manuelle Angram... Vraiment extra, un très bel exemple d'un type de bière qu'on a peu l'habitude de voir dans nos contrées, à savoir une bière foncée forte vieillie en fût de whisky (irlandais dans ce cas - Connemara). Superbe texture soyeuse pour cette bière douce/amère aux arômes fumés et tourbés. A noter que le tonneau présent au ZBF était le dernier de Connemara que la brasserie avait pu obtenir. Suite au rachat de la distillerie Cooley par Beam Inc., il n'est en effet plus possible de récupérer leurs anciens tonneaux. Une nouvelle version a cependant vu le jour, vieillie cette fois en tonneaux d'Ardbeg! Pas encore goûté mais j'ai une bouteille qui traîne à la maison!Le fameux tonneau d'Embrasse, au ZBF 2012Best BE Bottled or Canned Beer (Meilleure bière belge en bouteille/cannette)Rodenbach - Caractère RougeUne très belle bière, résultat d'une macération de Rodenbach sur des framboises, airelles et cerises dans des fûts de chêne. La Caractère Rouge est donc une bière extrêmement marquée par les fruits rouges et présente un agréable équilibre douceur/acidité. Dégustée en apéro sur la terrasse en Italie cet été, c'était très rafraîchissant :). A goûter absolument si vous arrivez encore à en trouver (et il y a moyen...)!Best "Overseas" Draught Beer (Meilleure bière étrangère au fût)Brewdog - Jackhammer IPANouvelle IPA de Brewdog qui faisait partie d'un trio de 'prototypes' disponibles dans les bars Brewdog en cette fin d'année. Chaque client pouvait voter pour une de ces bières afin de déterminer laquelle rejoindrait la gamme permanente de la brasserie en 2013. Ce n'est malheureusement pas la Jackhammer qui a gagné, puisque battue de justesse par la Cocoa Psycho (au demeurant excellente aussi, cela dit). Mais pour moi, il s'agit vraiment d'un superbe exemple d'IPA à l'américaine bien foutue : incroyablement fruitée, puissante du haut de ses 7%, bien amère et assez sèche. Impeccable! Pour moi elle bat la Hardcore IPA que j'apprécie mais que je trouve plus écoeurante du fait de sa douceur et de son taux d'alcool plus élevé. Heureusement, vu l'engouement qu'elle a suscité malgré qu'elle n'ait pas atteint la première place, Brewdog a promis de la rebrasser occasionnellement tout de même.Best "Overseas" Bottled or Canned Beer (Meilleure bière étrangère en bouteille/cannette)Toccalmatto - Zona CesariniAlors la mes amis, c'est du tout grand art que nous proposent les Italiens de Toccalmatto! Une bière qu'on peut qualifier de tuerie, mais qui est pourtant si simple d'accès et si facile à boire... Je laisse la parole à mon collègue Pierrot pour la décrire : "Une complexité folle (exotique(ananas/papaye?), agrumes, pointe de coco, fruits rouge (légère framboise)), une fraicheur au top malgré ses 7 mois de bouteille [bouteille bue au Moeder Lambic Fontainas en octobre 2012] et une texture vraiment parfaite. Une bière définitivement fantastique !!!"A noter qu'elle est [...]



Pubs d'Edimbourg - The Holyrood 9A

2013-01-11T08:17:33.437-08:00

  Bonne année 2013 à tous! J'espère que vous avez passé du bon temps, bu de bonnes bières, du bon vin ou du bon whisky (ou les 3!) durant les fêtes. Pour ma part, je reviens d'une semaine à Edimbourg ou nous avons fêté le passage dans l'année nouvelle une heure plus tard qu'ici, dans la rue avec de la Foster's en bouteille plastique à £5 pièce! Heureusement le reste de la semaine fut plus heureux, bièrement parlant! La nuit tombant assez tôt là-bas en cette période (peu après 16h il fait noir), bien obligés d'aller se réfugier dans l'un des nombreux pubs de la capitale écossaise. Et des pubs, on en a visité quelques-uns! Notamment le Bow Bar et le Kenilworth, déjà évoqués sur le blog, mais aussi d'autres bien entendu, dont un me tient particulièrement à coeur : le Holyrood 9A.Déjà découvert lors de notre visite précédente en mai 2012, le Holyrood 9A incarne selon moi le meilleur du pub britannique moderne : un intérieur contemporain mais chaleureux, avec beaucoup d'éléments traditionnels remis au goût du jour; un choix très varié de burgers excellents; et, surtout, un large choix de bonnes bières, servies au fût, au cask et en bouteilles! Une grande partie des pompes étant réservées aux 'guests' qui sont très régulièrement changées.Lors de nos deux passages fin décembre et début janvier, nous avons notamment eu l'occasion de déguster la Chipotle Spiced Extra Porter (5,6%) et la Brave New World IPA (7%) de Tempest Brewing, une petite brasserie écossaise qui fait déjà beaucoup parler d'elle au Royaume-Uni (en bien). Le porter aux piments est très agréable, assez doux, un peu fumé et légèrement... pimenté! Mais ça reste tout à fait discret et bien intégré dans l'ensemble. L'IPA, quant à elle, est vraiment excellente, bien fruitée et agréablement amère... se boit comme du jus de fruits (sauf que c'est meilleur)!Egalement à noter (et à souligner plusieurs fois) : la Citra Burst (5,4%) de Alechemy Brewing, une toute nouvelle (Avril 2012) brasserie située à Livingston, non loin d'Edimbourg. La bien nommée Citra Burst est en effet une explosion fruitée de houblon Citra. Bien amère également, peut-être un peu plus que la Brave New World, mais d'une 'buvabilité' encore plus élevée du fait de sa plus faible teneur en alcool.Allez, une dernière pour la route : la Silver Dollar (4,9%) de Tyne Bank, une brasserie de Newcastle, au Nord de l'Angleterre. Encore une pale ale a l'américaine, bien houblonnée et très aromatique. Celle-ci est toutefois un peu moins amère et peut-être un peu plus subtile. Attention a ne pas la goûter après une Citra Burst par exemple, cela risquerait d'atténuer son goût. Vraiment délicieuse et très désaltérante avec ses touches d'agrumes, une bière à boire au seau comme dirait l'autre!Bref, si vous êtes a Edimbourg, je vous encourage fortement à passer la porte du Holyrood 9A! En plus vous n'aurez pas trop de mal à le trouver puisque l'adresse est dans le nom du pub, facile à retenir du coup! En plus, le Brewdog Bar d'Edimbourg est à deux pas de la, sur le Cowgate, histoire de faire un doublé gagnant!The Holyrood 9A9A Holyrood RoadEdinburgh EH8 8AE+44 131 556 5044http://www.fullerthomson.com/eating-and-drinking/holyrood/Santé!-AntoinePS : Et goûtez les burgers!![...]



LA fête de fin d'année...

2012-12-27T00:59:22.829-08:00

 
(image) Allez, un petit dernier avant 2013!

Ce samedi, c'était la fête d'anniversaire de Pierrot, à Nancy. Comme chaque année, ce fut grandiose, avec de bien belles choses à déguster évidemment. La plupart des breuvages étaient des bières maison de l'homme en question, ainsi que de deux de ses amis, Romain et François (ce dernier, en plus d'être brasseur amateur, travaille à l'excellente cave à bières La Capsule, aussi à Nancy). Pale Ales bien houblonnées, Black IPA et Stout au whisky Dailuaine étaient dispensées au fût (soda keg), grâce a un magnifique 'kegerator' - un frigo reconverti en tireuse a bière. Magnifique.

(image) Côté bouteilles, j'avais ramené deux-trois bricoles histoire de pas arriver les mains vides. On a notamment dégusté une petite Fou'Foune de Cantillon (lambic aux abricots - le nom ferait référence au surnom du producteur d'abricots qui fournit Cantillon), qui a permis de faire une petite pause acidulée dans cette soirée houblonnée. Un peu plus tard on s'est fait plaisir en débouchant une Surly Darkness 2010, un Imperial Stout US bien épais, agréablement doux sans tomber dans le sucré écoeurant. Vraiment très bon, mais malheureusement fort fort difficile a se procurer par ici. Quelle texture incroyable!

Sinon, tout autre chose, un peu de pub : je sévis dorénavant aussi sur le nouveau blog de Bierebel, en alternance avec Sébastien Jadot. Si ça vous dit d'aller voir à quoi ça ressemble, c'est par ici!

Voila, je vous souhaite de bonnes dégustations et découvertes en 2013 - et même encore avant 2013, il y a encore moyen!

A l'année prochaine!

Santé!

-Antoine



Cap sur les bières d'Afrique du Sud!

2012-11-26T02:55:08.769-08:00

  Comme mentionné il y a déjà quelque temps, il m'arrive de devoir voyager dans le cadre de mon boulot. Récemment, c'est au Cap, en Afrique du Sud, que j'ai été me balader pendant une semaine (en réalité je suis malheureusement resté enfermé dans les salles de conférence de l'hôtel la majorité du temps)! La région du Cap est réputée mondialement pour ses vins, mais qu'en est-il de la bière?J'avais, comme à mon habitude, fait quelques recherches au préalable pour me renseigner sur l'état de la scène "biéricole" en Afrique du Sud et j'avais été ravi d'apprendre que, la-bas aussi, le mouvement craft beer était en plein décollage!Une fois sur place, après l'inévitable Castle Lager (la Jupiler locale), ma première rencontre avec les produits locaux s'est effectuée au Mitchell's Scottish Ale House, un brewpub du Waterfront du Cap proposant des bières de type britannique.Mitchell's Waterfront BreweryDevil's Peak - The King's Blockhouse IPAEndroit très sympa, spare-ribs et burgers excellents et bières de bonne facture, même si elles manquent parfois un peu de caractère. La Raven Stout et la Forester's Draught (une pils désaltérante à 3,6%) sont celles qui, pour moi, sortent du lot.J'ai poursuivi ma quête un peu plus tard chez Roeland Liquors, un caviste pourvu d'une "chambre froide" bien achalandée en bières artisanales sud-africaines. J'en suis reparti avec une bonne dizaine de bouteilles choisies un peu "plic-ploc", en essayant d'avoir un échantillon représentatif des différentes brasseries. Niveau styles, pas mal d'influences américaines et britanniques bien sûr (Pale Ales et IPA bien houblonnées) mais aussi belges (saison). Dans les trucs achetés ici à retenir, il y a la Devil's Peak Brewing Company, avec leur King's Blockhouse IPA et leur excellente Silvertree Saison (dont le profil fait fortement penser à la Saison Dupont, avec en plus des notes de banane style Weizen); et la Triggerfish Brewery avec leur Ocean Potion (une American Pale Ale).Banana Jam CaféLa dernière occasion de découvrir de bonnes choses s'est présentée lorsque j'ai suggéré innocemment aux collègues d'aller manger au Banana Jam Café, un bar/resto d'influence caribéenne devenu petit à petit LE bar de référence en matière de bières artisanales sud-africaines. Une sorte de Moeder Lambic local en quelque sorte (à une échelle bien moindre quand même), avec leurs 16 pompes à bière !Ils proposent une très intéressante palette de dégustation avec six petits verres pour permettre de goûter un maximum de styles différents. Pour accompagner ceci, les plats exotiques à la carte étaient vraiment très bons (je recommande le curry de chèvre)!Banana Jam Café - Taster TrayBanana Jam Café - Une partie des pompes...En guise de PS, je mentionnerai juste aussi la Pilsner de la brasserie Jack Black, bien houblonnée et désaltérante, dégustée sur la terrasse d'un bar d'hôtel, face à la mer, sous un léger crachin de début de printemps.Santé!-Antoine[...]



Pubs d'Edimbourg - The Bow Bar

2012-10-17T01:18:33.350-07:00

  Il y a plus de deux ans déjà, j'avais décidé de lancer une série d'articles sur les pubs de la glorieuse Edimbourg. On ne peut pas dire que ceux-ci se soient enchaînés à un rythme incroyable, puisque cet article sur le fameux Bow Bar est le deuxième article de la série, après celui sur le Kenilworth...Qu'importe! La série existe maintenant bel et bien, si l'on considère que deux éléments peuvent constituer une série. Et puis de toute façon j'ai encore quelques bien beaux établissements à présenter, ce qui devrait assurer la continuité de celle-ci! A suivre donc, dans moins de deux ans (peut-être)...Mais revenons au sujet initial : le Bow Bar!Ce pub à la façade bleue trône fièrement au centre de la charmante Victoria Street, une rue assez pittoresque sur deux niveaux reliés l'un à l'autre par un escalier. Cette rue en pente s'étend plus ou moins entre le 'Royal Mile' (côté château) et le Grassmarket, une grande place encerclée de pubs.Ici, pas de télé, pas de musique. Juste une pièce avec des chaises, des tables, des tabourets et surtout un bar bien achalandé qui propose de nombreuses ales venant des meilleures brasseries du Royaume, ainsi que des centaines de whiskies. Les cask ales sont dispensées ici par un système très particulier : les tall founts. Ici, pas de pompage manuel de la bière : par ce procédé typiquement écossais (même si on ne dénombre plus beaucoup de tall founts à l'heure actuelle), la bière est tirée du cask par pression de l'air. Après, ne me demandez pas comment exactement, je n'ai pas été démonter l'instrument pour comprendre son fonctionnement.Lors de mon passage, mon regard a d'abord été attiré par le 'pumpclip' bien visible de la Kipling de Thornbridge. Mais, après un rapide scan des autres pompes, mon choix s'est définitivement et sans conteste arrêté sur une autre bière : l'Avalanche de Fyne Ales. "A pint please"! C'est toujours un plaisir de pouvoir boire cette magnifique bière à chaque fois que je la trouve. Impossible de ne pas la commander si elle est disponible! Une fois ma soif d'Avalanche assouvie, j'ai quand même goûté aussi la Zymic de Stewart Brewing, une autre blonde légère, rafraîchissante et fleurant bon les agrumes.Le Bow Bar organise régulièrement des festivals de bière, ce qui rend le passage par ce splendide pub encore plus indispensable. Pour un aperçu des événements liés à la bière à Edimbourg, je vous recommande l'excellent blog The Beercast, qui publie tous les dimanches un agenda pour la semaine qui arrive.The Bow Bar80 West BowEdinburghMidlothian EH1 2HHCheers!-Antoine[...]



Soif dans le Lake District?

2012-08-23T06:46:42.857-07:00

   Pour les amateurs de bières se rendant dans le magnifique Lake District, dans le Nord de l'Angleterre, voici un petit guide non exhaustif de quelques endroits intéressants pour découvrir les bons breuvages locaux!Tout d'abord, une destination à ne pas manquer si vous êtes dans le coin : la Hawkshead Brewery et son 'Beer Hall', à Staveley, entre Windermere et Kendal. Située dans le petit zoning commercial de Mill Yard (ou il est notamment possible de louer des VTT), le long de la rivière Kent, la brasserie produit d'excellentes bières bien houblonnées. Pour la plupart de celles-ci, les brasseurs ont mixé des variétés 'traditionnelles' et de variétés plus 'modernes' de houblon. Il en résulte des bières à l'amertume assez puissante et fortement aromatiques.Le moderne 'Beer Hall' attenant à la brasserie permet de déguster leurs productions actuelles servies au cask, au fût ou à la bouteille. Il est également possible d'acheter les bières à emporter dans leur Beer Shop, en bouteilles, mini-fûts (5l) ou même en polypins (sorte de 'cubi' de 20l). A noter que le Beer Shop propose également une belle sélection de bières en bouteille d'autres brasseries, de Grande-Bretagne (Buxton, Harviestoun, The Kernel, Magic Rock, Marble,...) et d'au-delà (Flying Dog, Cantillon, Orval, Rochefort...).Hawkshead Brewery & Beer HallGoûtées lors de notre passage : la Cumbrian Five Hop (une 'golden ale' aux cinq houblons, dont le citra et l'amarillo), la Windermere Pale (une ale légère - 3,5% - et bien houblonnée, notamment au citra) et la US PA (une pale ale aux houblons Cascade, simcoe et colombus). Concernant les bières en bouteille disponibles au Shop, je ne saurais trop conseiller la série 'Well Hopped Collection' (Collection Bien Houblonnée), qui consiste en trois de leurs bières 'classiques' dont le taux d'alcool a été revu à la hausse (6% pour toutes) et embouteillées en format 33cl : Windermere Pale, Cumbrian Five Hop et NZPA (cette dernière étant la US PA version houblons néo zélandais).Hawkshead Beer HallPlus au nord, au-dela d'Ambleside, dans le charmant village de Grasmere, le Tweedie's Bar du Dale Lodge Hotel est un bon point de chute après une journée de randonnée dans le coin. Dans ce bar surfant sur la tendance des 'gastropubs' (qui proposent en général des versions plus raffinées des traditionnels plats de pub), à la déco rustico-moderne (ça existe, ça?), pas moins de sept pompes manuelles dispensent de la bière tirée des traditionnels casks britanniques. La plupart de ces bières proviennent de brasseries locales, d'autres d'un peu plus loin en Angleterre ou de l'Ecosse toute proche. Si l'on n'arrive pas à se décider ou si on a simplement envie de goûter à tout sans pour autant sortir à quatre pattes du bar, l'établissement propose un 'Beer Bat' : une palette de dégustation en forme de petite batte de cricket, comprenant trois verres au format 1/3 pinte pour le prix d'une pinte. Très sympa, et la sélection de bières est excellente, avec une intéressante diversité de styles (pale ale, golden ale, bitter, stout, mild, ...). La nourriture n'est pas mal du tout, mais relativement chère (cela dit, on est dans le très touristique Lake District et les prix y sont traditionnellement assez élevés).Watermill InnUn dernier pub pour la route : le Watermill Inn à Ings, tout près de Staveley sur la route de [...]